:storygreen: :s1: Bound For Glory

Titre principal



Introduction

Bienvenue sur ce nouveau récit sur Football Manager 2022. J’espère que vous prendrez autant de plaisir à le lire que moi à vous l’écrire. Avertissement, ce qui va vous être raconté par la suite mélange autant des faits réels qu’imagés. J’ai en effet pris quelques libertés vis-à-vis de l’histoire récente du club que j’ai choisi. N’hésitez pas à poser vos questions et j’y répondrais avec plaisir.

Bonne lecture !

Sommaire

Prochainement…

14 « J'aime »

Titre principal



historique

prochainement…

8 « J'aime »

Titre principal



Palmarès

Prochainement…

Statistiques

Prochainement…

8 « J'aime »

Palerme en travaux !

separation

01 septembre 2020

Pour les amateurs du football italien, le nom de Palerme représente évidemment beaucoup. Avec une histoire relativement riche, principalement grâce à sa période dorée au début des années 2000, la formation sicilienne a fortement marqué les esprits. Mais depuis, les tempêtes s’abbatent les unes après les autres sur les Rosanero. Jusque quand ?

Retour en arrière

Le club de Palerme est un club historiquement instable. Fondé en 1900 par un homme ayant fait ses études à Londres et y ayant découvert la pratique du football, le Palermo FC, comme il s’appelle alors, après un bref passage sous le nom d’Anglo Panormitan Athletic and Football Club, obtient quelques succès dans des compétitions locales.

Cependant, la première guerre mondiale vient mettre un coup d’arrêt à toute pratique sportive, et l’équipe disparait. En 1920, elle est refondé sous l’idendité suivante: Unione Sportiva Palermo. Quelques années plus tard, le club intègre le tout nouveau championnat national mais les frais de déplacement engendrés par cela conduisent Palerme à une certine précarité. Les années qui suivent se ressemblent toutes. Malgré quelques coups d’éclats, les difficultés financières font que Palerme fait le yoyo entre football professionnel et amateur.

Après la seconde guerre mondiale, le club de Palerme ne parvient toujours pas à se stabiliser, ni sportivement, ni économiquement. Capable du meilleur (Finaliste à plusieurs reprises en Coupe d’Italie) comme du pire (Relégation en Serie C), Palerme connait mieux que quiconque ce que c’est de vivre sous perfusion constante.

En 2002, l’homme d’affaire, Maurizio Zamparini, rachète le club. Pendant 16 ans, l’équipe évoluant en rose grimpe les échelons, dispute l’europe, et titille régulièrement les meilleures écuries du pays. La direction prise par le board est simple. Recruter jeune, recruter malin. Si le bilan comptable reste finalement assez maigre,avec juste deux Serie B (2004 & 2014) et une finale perdue en Coupe d’Italie (2011), de nombreux grands joueurs passent par la tunique rose et enchantent les tifosi. Des Cavani, Barzagli, Pastore, Dybala, Toni ou encore Ilicic auront marqué l’histoire du club par leur qualité intrinsèque.

Mais tout cela a un prix. Et Palerme en paye le prix fort. Zamparini se montre particulièrement borderline dans sa gestion du club, virant ses entraineurs sans compter (il y en aura eu une quarantaine en 15 ans!), dépensant des sommes, pour l’époque, astronomiques, sur des joueurs ne valant pas le coup, et voyant ses têtes d’affiche partir vers des équipes plus huppés.

De plus en plus conspué par les siens, Zamparini cède une première fois le club en 2017 à un investisseur italo-américain, pour le plus grand bonheur des supporters. Mais en juillet de la même année, L’homme d’affaire fait machine arrière et annule la vente. La déception est grande pour tous et cette affaire ne fait que rajouter une couche d’instabilité à une équipe déjà bien en difficulté sur et hors des terrains.

L’année suivante, Palerme est remis une nouvelle fois en vente, Zamparini étant critiqué à tout niveau et se voyant cité dans une enquête sur une possible fraude comptable au sein du club.

Descente en enfer

C’est en mai 2019, alors que Palerme termine 11e du championnat, que le club trouve ses nouvelles têtes pensantes: la société British Sport Capital Groupe Investment. Le club est alors dans une situation financière désastreuse, avec des dizaines de millions d’euro de dettes. malheureusement, l’opération rachat se révèle un fiasco. Incapable d’éponger les dettes colossales du club sicilien, les nouveaux propriétaires abandonnent assez rapidement et moins de deux mois plus tard, un nouvel investisseur se présente à la porte du club : Arkus Network.

Le début d’un mieux ? Absolument pas.

Si sur le terrain, l’équipe sort une bonne saison, terminant à une miraculeuse 11e place de Serie B malgré des investissements inexistants, ce n’est pas la même histoire en dehors des pelouses. Si Palerme est d’abord relegué par décision judiciaire, à la suite d’une enquête sur des irrégularités financières commises par Zamparini, la fédération italienne permet aux siciliens de rester en Serie B, mais avec un retrait de 20pts sur la saison terminée.

Cependant, les dirigeants ne rendent pas le dossier d’inscription à la Serie B dans les temps. La fédération italienne décide alors d’exclure le club du second échelon national et de révoquer en même temps son statut professionnel, entrainant ainsi la libération de l’ensemble des joueurs.

Sans joueurs, sans argent et criblé de dettes, l’US Palerme est alors déclaré en faillite.

Réconstruction programmée

La situation du club sicilien est si désastreuse que la mairie de Palerme intervient et met le club en vente afin de pouvoir l’intégrer à la Serie D. Le 24 juillet 2019, le groupe Hera Hora devient actionnaire majoritaire de l’équipe qui change alors d’identitée, devenant la Società Sportiva Dilettantistica Palermo. Dario Mirri et Tony Di Piazza prennent alors la tête du club. Enfants du pays, les deux entrepreuneurs palermitains veulent ramener le club de leur ville en Serie A d’ici peu. De plus, ils ambitionnent de rénover totalement les infrastructures et souhaitent même bâtir un nouveau stade !

Sportivement parlant, les Rosanero digèrent assez bien ces nombreux remous puisqu’ils terminent leader de leur groupe en Serie D et se voient alors envoyé à l’échelon supérieur. A ce moment, le club change une nouvelle fois d’identité, devenant ainsi le Palermo Football Club, clin d’oeil au passé de la formation sicilienne.

Pression maximale

Toutefois, tout ne semble pas aller pour le mieux du côté du Palermo FC. Depuis plusieurs semaines, des rumeurs font état d’un départ prochain de Tony Di Piazza et de sa part dans le capital du club, ce qui représenterait selon la plupart des sources, environ 40% du capital total. Si cela s’avérait vrai, il serait primordial pour Mirri de trouver un autre investisseur pour l’accompagner dans cette mission, sous peine de voir ses beaux rêves partir en fumée. Ce qui ne serait malheureusement pas la première fois pour Palerme.

22 « J'aime »

Etant d’origine Sicilienne et ayant de la famille à Palerme, je ne peux que suivre.

La présentation est très propre. :love_you_gesture:

1 « J'aime »

OMG OMG OMG OMG OMG OMG OMG OMG OMG OMG OMG OMG OMG OMG OMG OMG

Là, c’est vraiment parti !

« Cosa importa se ora sei fallitoooooo,
Noi restiamo insieme noi ci siamo ancora, questo è garantitoooo
Vedere il Palermo segnare !
Vedo solo gente che salta, che salta, che saltaaaaa
Vedo solo gente che canta, che canta, che cantaaaa »
(un truc comme ça :sac:)

1 « J'aime »

Surveiller ? Fait.
Paquet de mouchoirs ? Fait.
Pop-Corn ? Fait.
Boissons ? Fait.

Here We Go !

image

3 « J'aime »

Allez, c’est parti :slight_smile:

1 « J'aime »

Ha oui , la fameuse " non inscription " je m’en rappelai plus de celle là .
Normalement , dans le jeu ca ne devrait pas t’arriver .

1 « J'aime »

Wtf comment tu arrives à tout écrire en majuscules comme ça
Tu fais genre CTRL + A → Clic droit → Majuscules ou tu tapes directement avec CAPS LOCK enfoncé

2 « J'aime »

Ça s’appelle une police d’écriture @Loozar.
Une police d’écriture simplement.

2 « J'aime »

faut que je regarde le tableau il a l’air buggé :sac:

1 « J'aime »

Bon amusement en Sicile !

1 « J'aime »

Hate de lire la suite!!!

1 « J'aime »

Le 8eme art : les stories de @Rhino

2 « J'aime »

Ahhhh l’intro est alléchante ! Hâte d’en découvrir plus !

2 « J'aime »

Putain je t’ai bien formé quand même @Rhino :hoho:

Par contre du coup je suis pas sûr d’avoir encore le niveau d’en faire des aussi bien.

1 « J'aime »

OOhhhhh c’est beau !!! Daiiiii !!

1 « J'aime »

Une story de Rhino avec Palerme >>>>>bonne nouvelle de la journée

1 « J'aime »

C’est tout bon ! :grinning:

Hâte de voir la suite !

1 « J'aime »