:storygreen: :s9: đŸŽó §ó ąó „ó źó §ó ż :fleetwood: Bound For Glory III

Titre

Bienvenue sur ce nouveau rĂ©cit sur Football Manager 2024. J’espĂšre que vous prendrez autant de plaisir Ă  le lire que moi Ă  vous l’écrire. Dans la continuitĂ© des premiers tomes de Bound For Glory, ce rĂ©cit sera au plus possible prĂ©sentĂ© de maniĂšre RP.

:warning: Ce qui va vous ĂȘtre racontĂ© par la suite mĂ©lange autant des faits rĂ©els qu’imagĂ©s. J’ai en effet pris quelques libertĂ©s vis-Ă -vis de l’histoire rĂ©cente du club que j’ai choisi. N’hĂ©sitez pas Ă  poser vos questions et j’y rĂ©pondrais avec plaisir.

Bonne lecture !

Sommaire
S1 S2
S3
S4
S5
S6
S7
S8
S9


Données de partie
Pays sélectionnés :eng: :eco: :wal: :nir: :irl: :ger: :esp: :ita: :fra: :bel: :nld: :dnk: :por: :isl: :us: :can: :jp: :afs: :aus:
BDD Etendue
Mode de jeu La réalité
1er Mercato Désactivé
Attributs Cachés
Skin Electric Panther Lien
Logos All In One '24 Lien
Editeur pre-game Non
Editeur In-game Oui - Ajout d’un lien d’amitiĂ© avec Steven Gerrard
- Ajout d’un lien d’amitiĂ© avec JĂŒrgen Klopp
Contraintes IG Effectif - Maximum 5 joueurs hors UK & Irlande
- Minimum 5 joueurs Ă©cossais
Objectifs RĂ©sultats Saisons
Etre promu en Championship :white_check_mark: :s1:
Etre promu en Premier League :white_check_mark: :s3:
Se qualifier pour une coupe d’Europe :white_check_mark: :s5:
Remporter la Premier League :negative_squared_cross_mark:
Remporter la FA Cup :white_check_mark: :s5:
Remporter la Carabao Cup :white_check_mark: :s6:
Remporter le Community Shield :white_check_mark: :s6:
Remporter une coupe d’Europe :white_check_mark: :s6:
Remporter la Champions League :negative_squared_cross_mark:
Remporter l’UEFA Supercup :white_check_mark: :s7:
Réaliser un doublé Premier League/FA Cup :negative_squared_cross_mark:
Réaliser un doublé Premier League/Champions League :negative_squared_cross_mark:
Entrer au panthéon des entraineurs écossais :negative_squared_cross_mark:
Entrer au panthéon des entraineurs mondiaux :negative_squared_cross_mark:
Devenir une légende du club :negative_squared_cross_mark:
Avoir un club affilié écossais :negative_squared_cross_mark:
16 « J'aime »

Titre

Historique

S1
C’est le 18 septembre 2023 que Charlie Williamson, ancien adjoint de JĂŒrgen Klopp prend en main les rennes du Fleetwood Town Football Club. Si la situation sportive n’est pas mauvaise, l’équipe rĂ©alisant un bon dĂ©but de saison, l’extra sportif est plus bouillant avec la perspective d’une vente Ă  court terme et l’abandon forcĂ©e de soutien financier du propriĂ©taire. MalgrĂ© ce contexte, le jeune manager impose dĂšs le dĂ©part sa patte sur l’effectif, notamment en mettant en place un jeu de possession basĂ© sur un 4-3-3. AprĂšs quelques semaines d’essais et de flottements, un onze bien dĂ©fini se dessine, articulĂ© autour du milieu de terrain Simons - Vela - Robertson, et l’équipe se met alors Ă  enchainer les victoires avec la maniĂšre. GrĂące Ă  sa rĂ©gularitĂ©, Fleetwood rĂ©cupĂšre la tĂȘte du classement et ne la lĂąche plus jusqu’à la fin de la saison. En parallĂšle, les Cods rĂ©alisent de beaux parcours en coupe, en sortant au quatriĂšme tour de la FA Cup face Ă  Chelsea, mais surtout en remportant la EFL Trophy. Une rĂ©ussite totale qui vaut Ă  Williamson d’obtenir le titre d’entraineur de la saison en League One.


S2
La saison 2024-2025 commence sur les chapeaux de roue pour les Cods. Avec une situation financiĂšre toujours plus mauvaise, Charlie Williamson se voit obligĂ© de bricoler pour renforcer l’équipe lors du mercato estival. Pour autant, cela n’empĂȘche pas Fleetwood de surprendre les observateurs et d’enchainer les bons matchs, que ce soit en championnat comme en Carabao Cup. A la mi-saison, les Cods sont sur le podium et se mettent Ă  espĂ©rer une montĂ©e en Premier League. Dans le courant du mois de janvier, le club change finalement de main. Son nouveau prĂ©sident, Kieron Williams, prend alors une dĂ©cision forte en fin de mercato en acceptant le dĂ©part de Promise Omochere en Arabie Saoudite. Si financiĂšrement, c’est une excellente nouvelle, sportivement, le club le paye, le joueur Ă©tant son meilleur atout offensif. Cela se ressent sur les rĂ©sultats, l’équipe se montrant moins tranchante devant les buts adverses. MalgrĂ© cela, les Fischermen accrochent une place de barragiste. LessivĂ©s de la longue saison, les joueurs ne parviennent pas Ă  mettre les ingrĂ©dients nĂ©cessaires pour se dĂ©faire de Norwich et ratent le train de la montĂ©e.


S3
Les bonnes performances de la saison prĂ©cĂ©dente ont rendu les dirigeants ambitieux. Ces derniers veulent voir Fleetwood atteindre une nouvelle fois les barrages. Pour pallier aux difficultĂ©s rencontrĂ©s en fin de saison passĂ©e, Charlie Williamson et Julian Ward, responsable du recrutement, dĂ©cident de rĂ©aliser un mercato ambitieux. Pas moins de sept arrivĂ©es sont Ă  recenser sur l’étĂ©, dont la lĂ©gende James Milner. Pour autant, les Cods connaissent un dĂ©marrage en douceur. Si la premiĂšre dĂ©faite n’arrive qu’en novembre, plusieurs problĂšmes se posent, notamment au niveau du secteur offensif qui ne se montre pas au niveau. Il faut attendre la seconde moitiĂ© de saison pour que Casper Tengstedt commence Ă  prendre un rythme de croisiĂšre et justifie l’investissement consenti pour lui. Sans surprise au regard de la dynamique des diffĂ©rents prĂ©tendants, les Fischermen remportent la Championship avec une confortable avance sur Bournemouth et Sunderland, et s’offrent pour la premiĂšre fois de toute l’histoire du club un ticket pour la Premier League.


S4
MalgrĂ© l’arrivĂ©e en Premier League, Fleetwood se montre discret lors du mercato, signant Jerry St. Juste et Matthew Targett libre, Kobbie Mainoo en prĂȘt et seulement Elliot Anderson en transfert payant. AprĂšs des dĂ©buts mitigĂ©s, les Cods enchainent les bonnes performances, ce qui permet au club de grimper au classement. MalgrĂ© quelques passages Ă  vide, notamment en dĂ©cembre et janvier, le club flirte une bonne partie de l’exercice avec les places europĂ©ennes Ă  l’instar de Bournemouth, autre formation promue. Malheureusement, le calendrier peu clĂ©ment en fin de saison coĂ»te la 7e place Ă  Fleetwood, avec deux dĂ©faites en trois matchs, face Ă  Chelsea et Manchester City. NĂ©anmoins, cette premiĂšre saison en Premier League reste une grande rĂ©ussite, peu d’observateurs imaginant le club capable de faire mieux que de lutter pour le maintien.


S5
Pour la seconde saison de Fleetwood Town en Premier League, Charlie Williamson obtient un budget transfert plutĂŽt intĂ©ressant dans l’optique de renforcer l’équipe. Si seulement quatre arrivĂ©es sont enregistrĂ©s en Ă©tĂ©, et une en hiver, il ne s’agit que de joueurs apportant une rĂ©elle plus-value Ă  l’équipe, des profils ciblĂ©s venant pallier Ă  certains manques. La saison des Cods se passent Ă  merveille. RĂ©guliers, ils enchainent les bonnes prestations et s’installent assez rapidement aux alentours de la 6e place, un classement qu’ils ne quitteront plus jusqu’à la fin de l’exercice. Mais le gros bond en avant a lieu sur le terrain des coupes nationales. En Carabao Cup, les Fischermen rĂ©alisent un joli parcours, s’inclinant face Ă  Chelsea en demi-finale. Mais en FA Cup, les hommes de Williamson vont au bout. AprĂšs ĂȘtre venu Ă  bout de Liverpool, Fleetwood se venge des Blues Ă  Wembley en remportant au terme d’une haletante sĂ©ance de penaltys la FA Cup pour la premiĂšre fois de l’histoire du club, permettant Ă©galement Ă  l’équipe de se qualifier pour l’Europa League. Une saison dont la rĂ©ussite aura Ă©tĂ© terni par le conflit opposant le manager Ă©cossais Ă  son buteur, Casper Tengstedt, auteur d’un exercice moyen.


S6
AprĂšs une excellente saison en Premier League, qui voit Fleetwood soulever la FA Cup aprĂšs un match d’anthologie face Ă  Chelsea, Charlie Williamson et ses hommes sont attendus au tournant. Le mercato se rĂ©vĂšle plutĂŽt animĂ© avec le dĂ©part de joueurs importants tels que Josh Earl et Casper Tengstedt mais Ă©galement l’arrivĂ©e de plusieurs promesses du football anglais. La sauce prend rapidement puisque c’est avec une solide victoire en Community Shield que les Cods lancent leur saison. MalgrĂ© un calendrier bien chargĂ© avec les rencontres europĂ©ennes, Fleetwood tiens le rythme et s’impose dans le haut du peloton en championnat tout en rĂ©alisant d’excellents parcours en Europa League et en coupes nationales. Les Cods finissent par remporter la Carabao Cup au dĂ©triment de Manchester City et terminent au pied du podium en Premier League. Le plus significatif reste le parcours europĂ©en du club. MalgrĂ© son statut de nĂ©ophyte, la formation du Lancashire rĂ©alise une premiĂšre phase presque parfaite avant de se dĂ©faite de Stuttgart, Porto et enfin la Lazio pour atteindre la finale. Face Ă  Valencia, les anglais ne tremblent pas et au terme d’un match Ă  sens unique, Fleetwood remporte sa premiĂšre Europa League.

S7
L’étĂ© 2029 se rĂ©vĂšle plutĂŽt mouvementĂ© pour les Cods, car au-delĂ  d’un renouvellement d’effectif jugĂ© nĂ©cessaire par le coach, Fleetwood perd Keane Lewis-Potter, un de ses meilleurs joueurs de ces derniĂšres annĂ©es, un des plus iconiques et apprĂ©ciĂ©s des supporters. Pour autant, le recrutement se veut intelligent et Charlie Williamson fait jouer son rĂ©seau pour renforcer le club Ă  certains postes clĂ©s. Cette septiĂšme saison sous les ordres du technicien Ă©cossais dĂ©bute sur les chapeaux de roues puisque la formation anglaise remporte l’UEFA Supercup au nez et Ă  la barbe de l’ancien mentor de Williamson. DĂ©couvrant la Champions League, les Cods ne font pas dans la dentelle et se montrent intraitables autant sur la scĂšne europĂ©enne que nationale. Pour autant, quelques tensions apparaissent dans le groupe, notamment avec Jensen Weir qui sera poussĂ© vers la sortie au mercato hivernal. La seconde partie de saison se rĂ©vĂšle tout aussi intense pour Fleetwood qui ne ralentit pas le rythme. MalgrĂ© une sortie de route en quart en C1, les hommes de Williamson conservent la Carabao Cup au dĂ©triment de Tottenham, terminent sur la seconde marche du podium en Premier League et se permettent mĂȘme le luxe de remporter une nouvelle fois la FA Cup.

S8
Une nouvelle fois, Fleetwood Town connait un Ă©tĂ© agitĂ©. Entre les rumeurs de dĂ©part du coach, les transferts de Jonathan Rowe et Taylor Hardwood-Bellis, et une prĂ©paration assez moyenne, les supporters sont inquiets et le font savoir. Pour autant, lorsque cela compte, Williamson et ses hommes mettent le paquet pour assurer. Ainsi, les Cods remportent le Community Shield en ouverture de saison et connait un dĂ©but d’exercice plutĂŽt intĂ©ressant, s’accrochant en championnat Ă  la seconde place du classement, derriĂšre un Liverpool intouchable. Malheureusement, les absences s’accumulent en mĂȘme temps que les matchs et des choix doivent ĂȘtre fait. Le manager Ă©cossais sacrifie la possibilitĂ© d’un triplĂ© en Carabao Cup en alignant une Ă©quipe largement remaniĂ©e en quart face Ă  un Arsenal pourtant au fond du trou. Un semblant de crise semble se dessiner en fĂ©vrier lorsque le club subit une dĂ©faite surprise face Ă  un trĂšs faible Southampton mais cela sert d’électrochoc aux Cods qui derriĂšre, font preuve d’une grande rĂ©gularitĂ©. MalgrĂ© une sortie de route en quart de finale de FA Cup face au futur vainqueur, Tottenham, les hommes de Williamson enchainent les bons rĂ©sultats, sĂ©curise leur place de dauphin derriĂšre un Liverpool intouchable mais loin devant le reste de la meute et atteignent la demi-finale de Champions League qui verra le club anglais finalement s’incliner face au Bayern MĂŒnchen, lui aussi futur vainqueur de la compĂ©tition. Le dernier tier de la saison est finalement surtout marquĂ© par la rĂ©vĂ©lation Emil PĂĄlsson. Le jeune islandais monte en Ă©quipe premiĂšre pour numĂ©riquement remplacer Ben Doak, blessĂ© pour une longue pĂ©riode, et marque directement les esprits avec deux buts et une passe dĂ©cisive en quatre apparitions en Premier League.

2 « J'aime »

Titre

Palmares

2 « J'aime »

Titre

Records joueurs
Apparitions
Buts

9 « J'aime »

Titre

Legendes
*Depuis 2023

3 « J'aime »

Titre

Records mercato
R. Entrants
R. sortants

3 « J'aime »

OĂč va Fleetwood ?

séparation

15 septembre 2023
:bust_in_silhouette: Stuart Pierce

Pour de nombreux observateurs, Fleetwood Ă©tait jusqu’il y a peu un modĂšle de stabilitĂ© et de bonne gestion parmi les clubs des basses divisions anglaises, et ce, depuis le dĂ©but des annĂ©es 2000. Mais depuis le mois de mai, les Cods sont secouĂ©s par une crise importante, une de plus dans la longue histoire de cette formation du Lancashire. Aujourd’hui, se pose la question de l’avenir du club.

Club_6

Une reprĂ©sentation de l’Angleterre

C’est simplement sous le nom de Fleetwood que le club est fondĂ© en 1908. Les Cods Ă©voluent alors dans la ligue locale de l’époque, la Lancashire Combination. Mais une vingtaine d’annĂ©e plus tard, la structure meurt, marquĂ©e par de trop grandes difficultĂ©s financiĂšres. Dans la foulĂ©e, le club connait une seconde incarnation, initialement sous le nom de Fleetwood Windsor Villa FC, avant de reprendre celui de Fleetwood FC. Fondateurs de la Northern Premier League, les Cods connaissent quelques succĂšs grĂące Ă  des joueurs comme Percy Ronson. Mais une fois de plus, le club connait de graves problĂšmes financiers. Le travail n’est pas florissant dans la rĂ©gion et cela se ressent Ă  tout niveau. En 1975, Fleetwood disparait.

Moins de deux ans plus tard, Fleetwood renait de ses cendres sous l’appellation Fleetwood Town FC, de nouveau dans les divisions locales. Si les Fischermen connaissent quelques rĂ©ussites sportives, atteignant notamment une fois la finale de la FA Vase, lors de la saison 1984-1985, les finances restent une fois de plus le talon d’Achille de la formation qui se voit contrainte de cesser une nouvelle fois ses activitĂ©s en 1996.

Une quatriùme renaissance pour un ñge d’or


Sir Ferguson_1
En 1997, la quatriĂšme incarnation du club est lancĂ© sous le nom de Fleetwood Wanderers FC avant de prendre celui de Fleetwood Freeport Ă  la suite d’un accord de sponsoring. Il faut cependant attendre 2003 pour que la formation reprennent son nom de Fleetwood Town FC. Deux ans plus tard, Andy Pilley, homme d’affaire local, investit dans le club et en prend la prĂ©sidence. GrĂące Ă  son apport financier consĂ©quent, Fleetwood se restructure, investit pour amĂ©liorer l’équipe premiĂšre, et enchainent les bonnes saisons.

L’exercice 2011-2012 marque un tournant dans l’histoire du club. PortĂ© notamment par son buteur, Jamie Vardy, auteur de 31 rĂ©alisations en 36 matchs, Fleetwood connait un bon parcours en coupe mais surtout domine allĂšgrement le championnat et obtient son ticket d’accession Ă  la League Two pour la premiĂšre fois de son histoire. MalgrĂ© une concurrence accrue, il ne faut que deux saisons aux Fischermen pour atteindre la League One. Si l’optimisme rĂšgne dans les tribunes et que les supporters rĂȘvent de la Championship, Andy Pilley met rapidement un frein aux ambitions du club en dĂ©cidant Ă  l’étĂ© 2015 de rĂ©duire ses apports financiers, voulant que Fleetwood oriente sa politique sportive vers le dĂ©veloppement de jeunes joueurs, et plus sur la recrutement de profils plus confirmĂ©s. NĂ©anmoins, cela n’empĂȘchent pas les Cods de s’installer parmi les valeurs sĂ»res de League One, alternant entre saisons plus compliquĂ©s et exercices oĂč l’équipe flirtent avec les barrages de promotion. En parallĂšle, le club continue de se structurer et d’investir dans ses infrastructures. En 2016 est notamment inaugurĂ© en prĂ©sence de Sir Ferguson le PoolFoot Farm, centre d’entrainement flambant neuf aux installations Ă  la pointe.

Pour Andy Pilley, ce n’est cependant pas suffisant. L’homme d’affaire lance alors le Fleetwood Football Group qui comprend une acadĂ©mie internationale et l’acquisition de deux clubs, le Fleetwood United FC qui Ă©volue aux Emirats arabes unies, et le Western Cape Fleetwood FC qui lui est basĂ© en Afrique du sud. L’objectif est de miser sur de trĂšs jeunes joueurs, de les former et de faire en sorte que les plus performants viennent garnir les rangs du club anglais. Dans la foulĂ©e, Pilley rachĂšte l’ensemble des parts du club irlandais de Waterford, devenant au passage son prĂ©sident.

Une chute prévisible

Si sur ses terres, les discours d’Andy Pilley font office de parole d’évangile, ce n’est clairement pas le cas ailleurs. ParticuliĂšrement dĂ©criĂ© pour ses mĂ©thodes par les directions des autres formations de League One, le sulfureux prĂ©sident subit un premier contrecoup judiciaire en 2021 lorsqu’il est inculpĂ© de plusieurs chefs d’accusation de fraude par rapporte Ă  sa gestion de BES Utilities (Ă©galement sponsor principal de Fleetwood Town) Ă  la suite d’une enquĂȘte de cinq ans. L’affaire va au pĂ©nal et Ă  l’issue d’un procĂšs de neuf mois, Pilley est reconnu coupable Ă  l’unanimitĂ© des chefs d’inculpations. Le 26 mai 2023 marque un tourant dans l’histoire du club puisque c’est pas un laconique communiquĂ© publiĂ© sur le site internet du club que le conseil d’administration annonce la dĂ©mission du prĂ©sident et son remplacement par son homme de confiance depuis toujours, Steve Curwood. Par ailleurs, il est annoncĂ© que le club est mis en vente, sous les conditions fixĂ©es par l’EFL. En juillet, Pilley est condamnĂ© Ă  une peine de 13 ans de prison et les derniers espoirs que les supporters pouvaient avoir concernant un Ă©ventuel retour aux affaires de leur prĂ©sident iconique meurent pour de bon.

Le sportif en déclin


Scott Brown
MĂȘme si le mot d’ordre du cĂŽtĂ© de Fleetwood Town est de continuer Ă  fonctionner le plus normalement possible, l’ambiance se rĂ©vĂšle particuliĂšrement lourde. Le 3 septembre, Scott Brown qui sortait pourtant d’une saison plutĂŽt aboutie, est limogĂ© Ă  la surprise gĂ©nĂ©rale. Si aucune raison n’a Ă©tĂ© avancĂ©e, il se murmure que des dĂ©saccords entre la direction et l’ancienne lĂ©gende du Celtic auraient rendu la collaboration impossible. Pour le remplacer, Curwood mise alors sur l’expĂ©rimentĂ© Lee Johnson, mis Ă  la porte du club Ă©cossais d’Hiberian quelques jours auparavant. Cependant, il s’avĂšre qu’il ne s’agit que d’un intĂ©rim, une dĂ©cision surprenante pour les fans questionnĂ©s. En effet, Steve Curwood viserait un entraineur plus jeune, peut ĂȘtre moins difficile sur les profils Ă  disposition.

A l’heure actuelle, la Cod Army s’inquiĂšte particuliĂšrement pour le club. L’histoire est un Ă©ternel recommencement parait il. Fleetwood qui a dĂ©jĂ  connu quatre faillites pourrait-il en connaitre une cinquiĂšme?

20 « J'aime »

Let’s gooooo !!! :heart_eyes:

1 « J'aime »

C’est repartiiii !
Est-ce qu’il y aura un avenir avec Jamie Vardy :heart: ?

1 « J'aime »

Oh tu m’as hypĂ©

1 « J'aime »

Et zéééé partiiiii ! :drooling_face:

Club que j’ai dĂ©jĂ  pas mal croisĂ© IG mais que je ne connais pas du tout. Par curiositĂ©, j’ai cherchĂ© le stade sur google 
 :drooling_face: :drooling_face: :drooling_face:

4 « J'aime »

L’ancien club d’un certain Joe Barton

Dit moi que tu vas le choisir
 J’adore le personnage

3 « J'aime »

Good luck dans cette nouvelle aventure l’ami, au vu du titre et avant de lire le reste je pensais que tu allais partir en Écosse, dommage
 :sweat_smile: malgrĂ© mon amour pour le football Britannique j’ai jamais plus creusĂ© sur ce club hĂąte de voir la suite

1 « J'aime »

La cloche et zé partiiiiiiiii

1 « J'aime »

J’avais ratĂ© les 2 premiers au dĂ©but (et je suis en train de les lire), cette fois je saute directement dans le train !

1 « J'aime »

Oh ca va encore nous embarqué dans une story incroyable je le sens :smiley:

1 « J'aime »

Je rejoins @Rom_ElKun. J’avais pourtant essayĂ© de refaire mon retard lors de mes nuits blanches oĂč mon petit faisait des siennes
 mais cette fois je ne rate pas le dĂ©part.

Graphiquement c’est top et le contenu donne envie.
J’ai souvent croisĂ© le fer avec Fleetwood lors de ma partie avec Hartlepool. Je les connais donc assez bien. Bonne chance Ă  toi :wink:

3 « J'aime »

Titre

Supporters


« Bonjour Ă  vous. Il est vrai que les derniers Ă©vĂšnements ont rendu la situation du club plutĂŽt particuliĂšre. Je suis cependant ravi de lire de nouveaux supporters sur ce forum officiel, mĂȘme si c’est pour rĂ©agir Ă  des articles de presse. Je vois que l’identitĂ© de notre futur entraineur est un sujet qui divise chez les fans. Certains aimeraient un retour de Joey Barton. Je dois cependant vous rappeler que ce dernier est actuellement en poste du cĂŽtĂ© de Bristol Rovers. Actuellement, nous explorons diffĂ©rentes pistes, vous serez Ă©videmment rapidement informĂ© de notre choix.
Concernant un retour de Jamie Vardy Ă  l’avenir, disons que cela ne dĂ©pend pas que de nous. C’est un grand joueur, qui a marquĂ© l’histoire de notre club et plus largement du football anglais. Notre porte lui sera ouverte s’il le souhaite Ă  sa retraite.
Je vous remercie tous pour le soutien que vous exprimez en ces moments difficiles. Onward Together ! Â»


- Steve Curwood, président du Fleetwood Town FC -

Autres questions/réactions

Merci Ă  tous pour vos nombreuses rĂ©actions ! Je n’ai pas choisi l’Ecosse parce que je voulais un championnat compĂ©titif pour ne pas dominer trop facilement. Mais je n’oublie pas ce pays pour un futur projet dans un an :shushing_face: Mais le rĂ©cit aura un lien avec l’écosse de par son coach et certains critĂšres que je vais m’imposer et qui sont repris dans le premier post du sujet. Bonne lecture Ă  tous :slight_smile:

11 « J'aime »

Fleetwood tient son nouveau technicien

séparation

18 septembre 2023
:bust_in_silhouette: Stuart Pierce

Fleetwood Town tient son nouveau technicien. A la surprise gĂ©nĂ©rale, c’est le nĂ©ophyte Charlie Williamson qui a Ă©tĂ© choisi par Steve Curwood pour prendre en main la destinĂ©e des Fischermen. Une dĂ©cision insensĂ©e pour certains, audacieuse pour d’autre. Ce qui est certain, c’est que la nomination de cet inconnu pour le grand public ne laissera personne indiffĂ©rent. Mais qui est Charlie Williamson? Voyons cela de suite.

Coach_4

Entre Thurso et Liverpool

On ne connait pas grand chose du parcours de Charlie Williamson. Natif de Thurso, petite ville cotiĂšre Ă©cossaise, il s’installe en Angleterre pour ses Ă©tudes de psychologie. PassionnĂ© de management sportif, le jeune homme entraine pendant quatre ans les U12 du petit club d’Allerton. L’universitĂ© terminĂ©e, Williamson entre Ă  l’acadĂ©mie de Liverpool comme Ă©ducateur chez les U19. Une petite annĂ©e plus tard, il est promu au rang d’adjoint de Steven Gerrard, l’enfant du club, avec qu’il se lie d’amitiĂ©.

Lorsque Gerrard quitte ses fonctions pour prendre en main les Rangers, Charlie Williamson est pressenti pour prendre sa place. Finalement, il est promu au sein du staff de l’équipe premiĂšre Ă  la demande de JĂŒrgen Klopp. Pendant cinq ans, le jeune Ă©cossais apprend aux cĂŽtĂ©s de l’allemand et prend au fil des saisons de plus en plus d’importance. De simple prĂ©parateur, il devient assez rapidement l’un des adjoints du manager et l’un de ses plus proches collaborateurs. A l’issue de son contrat, Williamson quitte cependant le club avec la volontĂ© de voler Ă  son tour de ses propres ailes.

Le Commodore


Académie_1

ContactĂ© par nos soins, un de ses anciens collĂšgues le dĂ©crit comme quelqu’un d’ambitieux et d’exigeant, que ce soit envers lui ou les autres. Pendant sa pĂ©riode Ă  l’acadĂ©mie, il est affublĂ© du surnom de Commodore, qui le suit le reste de son parcours chez les Reds, en raison de sa rigueur presque militaire. NĂ©anmoins, il n’en reste pas moins un fin psychologue, capable de se lier avec la majoritĂ© des gens, et un bon communiquant.

Tactiquement, il apparait comme clair que l’écossais puise son inspiration dans le travail de JĂŒrgen Klopp qu’il admire. Il faut donc s’attendre Ă  voir du cĂŽtĂ© du Highbury Stadium des vellĂ©itĂ©s offensives au niveau du jeu et un dĂ©sir de presser haut l’adversaire, deux caractĂ©ristiques qui pourraient tout Ă  fait correspondre aux force en prĂ©sence au sein de l’effectif.

Le tout pour le tout

Si pour certains, cette nomination peut sembler insensĂ©e, elle apparait pour d’autres comme une audacieuse tentative de tenter le tout pour le tout du cĂŽtĂ© de Steve Curwood. La situation du club est prĂ©occupante Ă  bien des Ă©gards. FinanciĂšrement, les Cods sont sur un fil et pourraient basculer du mauvais cĂŽtĂ© en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Avec Andy Pilley derriĂšre les barreaux et une vente qui se fait dĂ©sirer, c’est tout un peuple qui retient son souffle, avec en arriĂšre plan le spectre des quatre prĂ©cĂ©dentes faillites de Fleetwood. La nomination de Williamson fait parler et va sans aucun doute permettre de mettre le projecteur ailleurs l’espace de quelques jours. Reste Ă  voir dĂ©sormais si le jeune Ă©cossais aura les Ă©paules suffisamment large pour mener ce club sur la route du succĂšs.

18 « J'aime »

bonne aventure dans le nord de l’Angleterre , commodore !

1 « J'aime »