:storygreen: :s4: đŸ‡”đŸ‡č :vianense: O LeĂŁo de Lisboa

RĂ©ponses aux lecteurs

@VertPourToujours bah quoi ça te plait pas ? :sadpepe:

@CaptainAmericka l’avenir nous le dira, mais va y avoir du divertissement :dsk:

@Rhino qui sais :smiley:

@Sythax :sac:

@Nehoc El Corazoooooooooon

@VertPourToujours adjoint aucune chance

@Mourinho inchallah

- Nelson et Anibal définisse les contours du mercato -

Dans le bureau sobre mais fonctionnel du siĂšge de Vianense, Nelson Barbosa, le directeur sportif, attendait l’arrivĂ©e d’Anibal GuimarĂŁes, son coach, pour discuter des contours du mercato Ă  venir. La situation financiĂšre du club Ă©tait dĂ©licate, et ils devaient faire preuve de prudence et d’ingĂ©niositĂ© pour renforcer l’équipe tout en respectant les contraintes budgĂ©taires.

Lorsque Anibal entra, Nelson l’accueillit avec un sourire chaleureux mais empreint de gravitĂ©. Les deux hommes savaient qu’ils devaient faire preuve de pragmatisme pour mener Ă  bien cette mission.

« Bonjour Anibal, merci d’ĂȘtre venu, Â» commença Nelson. « Comme tu le sais, le mercato s’annonce dĂ©licat cette annĂ©e. Nous devons agir avec discernement pour renforcer l’équipe tout en gĂ©rant nos finances avec prudence. Â»

Anibal hocha la tĂȘte en signe de comprĂ©hension. Il savait que la tĂąche ne serait pas facile, mais il Ă©tait prĂȘt Ă  relever le dĂ©fi.

« Je suis conscient de la situation, Nelson, Â» rĂ©pondit-il. « Nous devons ĂȘtre malins dans nos choix pour construire une Ă©quipe compĂ©titive tout en respectant nos moyens. Â»

Nelson prit un bloc-notes et un stylo, prĂȘt Ă  noter les besoins exprimĂ©s par son coach.

« Parlons de nos besoins prioritaires, Â» dit Anibal. « Ma premiĂšre prĂ©occupation est de conserver Tiago Sousa. Il a Ă©tĂ© fantastique pour nous la saison derniĂšre et il est essentiel pour notre projet. Â»

Nelson prit note de cette demande, conscient de l’importance de Tiago Sousa dans l’équipe. Il savait qu’il devrait nĂ©gocier habilement avec le FC Porto pour prolonger le prĂȘt du jeune buteur.

« Ensuite, nous avons besoin d’un latĂ©ral gauche et au moins un milieu de terrain pour renforcer notre rotation, Â» continua Anibal. « Et si possible, un ailier pourrait Ă©galement nous ĂȘtre utile pour dynamiser notre jeu offensif. N’oublions pas qu’on Ă©voluera en Liga 2 et que la plupart Ă©voluaient encore en Liga 4 il y a peu. Â»

Nelson acquiesça, prenant soigneusement note de chaque besoin exprimĂ© par son coach. Il savait qu’il devrait explorer toutes les options disponibles sur le marchĂ© des transferts pour trouver les joueurs correspondant Ă  ces critĂšres, tout en respectant les contraintes financiĂšres du club.

« Je vais me mettre au travail dĂšs maintenant pour explorer les diffĂ©rentes pistes et te revenir rapidement avec des propositions concrĂštes, Â» dĂ©clara Nelson avant de finir sur un sujet encore plus complexe « Anibal, je me dois de t’alerter, mais comme tu le sais prĂȘt de la moitiĂ© de l’effectif sera en fin de contrat l’an prochain. J’ai commencĂ© Ă  nĂ©gocier des potentielles prolongations mais il faudra faire des choix, nous n’aurons pas le budget pour aligner tous les salaires sur ce qu’il se fait en Liga 2. Â»

Anibal le remercia d’un signe de tĂȘte, reconnaissant de son engagement Ă  trouver les meilleures solutions pour l’équipe. Ils savaient tous les deux que le chemin serait difficile, mais avec leur dĂ©termination et leur collaboration, ils Ă©taient prĂȘts Ă  affronter les dĂ©fis Ă  venir.

- Chapitre 66 -
- Le futur d’Anibal fait parler -
- Chapitre 68 -
Coming SOON - 14/02
13 « J'aime »

Ca charbonne, ça charbonne !

1 « J'aime »

Anibal sera -t-il toujours la à la fin du mercato ? That’s the question

Seul le Boss le sait

1 « J'aime »
RĂ©ponses aux lecteurs

@CaptainAmericka on essaie :dsk:

@VertPourToujours l’avenir nous le dira.

- Une parole est une parole -

Alors que Deco prĂ©parait la reprise du FC Porto et enchaĂźnait les appels en cette pĂ©riode de mercato, l’ancien du FC Barcelone dĂ©crocha son tĂ©lĂ©phone pour appelait Nelson Barbosa du Vianense SC. Le directeur sportif conscient de l’importance de l’appel arrĂȘta toute activitĂ© pour prendre cet appel. « AlĂŽ, Nelson Barbosa Ă  l’appareil. Â»

L’homme d’affaire entra directement dans le vif du sujet. « J’ai quelques nouvelles concernant Tiago Sousa. Tout d’abord, je voulais vous dire Ă  quel point nous sommes satisfaits du prĂȘt du jeune buteur Ă  Vianense. Il semble s’épanouir sous les ordres d’Anibal. 29 buts cette saison, cela confirme ce que nous pensions de lui et de l’avenir qui l’attends. Notre nouveau coach David Moyes est trĂšs content de ses progrĂšs Â»

Nelson Ă©tait ravi d’entendre cela, le jeune directeur sportif sait Ă  quel point ce genre de rĂ©ussite peut ouvrir des portes pour un club comme le sien. « C’est gentil Ă  vous de le dire, Deco. Tiago a fait de trĂšs belles prestations jusqu’à prĂ©sent. Nous sommes Ă©galement ravis de son Ă©volution. C’est un jeune trĂšs Ă©quilibrĂ©, il est trĂšs sĂ©rieux et nous espĂ©rons qu’il va cartonner dans le futur ! Â»

Deco ne tergiversa pas sur la raison de son appel. « Eh bien, je vous appelle pour vous dire que le FC Porto est prĂȘt Ă  envisager de prolonger le prĂȘt de Tiago d’une saison supplĂ©mentaire si cela vous intĂ©resse toujours comme convenu dans notre accord de l’an passĂ©. Il est important pour nous que Tiago continue Ă  se dĂ©velopper et la montĂ©e de Vianense est une excellente opportunitĂ©. Â»

Nelson fut ravis de la nouvelle et remercia chaleuresement son homologue pour la parole tenue. « C’est une excellente nouvelle, Deco ! Nous serions trĂšs heureux de conserver Tiago pour une saison de plus. Je vais en parler Ă  Anibal, mais je pense que cela devrait ĂȘtre une simple formalitĂ© tant c’était notre prioritĂ© pour la saison prochaine. Nous sommes vraiment satisfait de voir que certains clubs ont encore une parole ! Â»

Deco, profita que les bases furent posĂ©s pour discuter d’un autre dossier qui lui trottais en tĂȘte. « Parfait, je suis ravi que cela vous convienne. En parlant de prĂȘts, j’ai une autre proposition Ă  vous soumettre. Nous ne sommes pas sans savoir que l’Estrela Amadora a dĂ©cidĂ© de ne pas vous renvoyer Tiago Araujo la saison prochaine. Nous avons peut ĂȘtre une proposition Ă  vous faire. Â»

Nelson intriguĂ© confirma l’information et chercha Ă  en savoir plus. « Oui, nous en sommes au courant de cette information. C’est dommage, Tiago Ă©tait un joueur prometteur, mais nous comprenons qu’avec la montĂ©e de l’Estrela en Liga Betclic, son club le veuille dans la rotation, il faut dire qu’il a vraiment montrer de belles choses pendant les playoffs de fin de saison. Â»

Deco rassurĂ© sur son niveau d’informations, dĂ©voila en dĂ©tail son plan Ă  son homologue. « En effet. Mais pour compenser, nous pourrions envisager de vous prĂȘter Gabriel Veron, un ailier de 23 ans. Il est arrivĂ© Ă  18 ans du BrĂ©sil et son acclimatation fut un peu difficile dans notre groupe. Il a eu du mal Ă  s’imposer chez nous, l’an passĂ© la marche fut un peu haute pour lui Ă  Koln et nous pensons qu’un prĂȘt en Liga Sasbeg dans un club autre que notre rĂ©serve serait une bonne opportunitĂ© pour lui. On a pensĂ© Ă  Vianense qui pourrait lui permettre de retrouver du temps de jeu et de la confiance, qu’en dites vous ? Est-ce le genre de profil qui pourrait convenir ?. Â»

Nelson surpris prĂ©fĂ©ra ĂȘtre honnĂȘte avec Deco. « Cela semble intĂ©ressant, Deco. Gabriel Veron est un joueur talentueux. Mais je dois ĂȘtre honnĂȘte avec vous, nous pourrions avoir des difficultĂ©s financiĂšres pour assumer son salaire. J’ai entendu dire qu’il gagne prĂšs de 100 000 euros par mois, ce qui est plus Ă©levĂ© que tous les salaires de notre Ă©quipe rĂ©unis. Si son profil correspond aux demandes d’Anibal, je doute de la viabilitĂ© du mouvement
 Â»

Perplexe, Deco tenta de rassurer Nelson. « Ah, je comprends. C’est effectivement une somme consĂ©quente. Je vais en discuter avec notre prĂ©sident pour voir s’il est possible de trouver un arrangement financier qui conviendrait Ă  toutes les parties. Je vous tiendrai au courant dĂšs que j’aurai des nouvelles Ă  ce sujet. Je vous laisse en discuter avec Anibal et on se recontacte non ? Â»

Nelson emballĂ© par l’idĂ©e confirma que le dossier serait Ă©tudiĂ©. « Parfait, Deco. Merci pour votre transparence. Je vais Ă©galement en discuter avec Anibal et le prĂ©sident pour voir ce que nous pouvons faire de notre cĂŽtĂ©. Â»

Les deux hommes se quittÚrent sur ces quelques mots et Nelson ravis que certains clubs avaient encore une parole allais pouvoir annoncer la bonne nouvelle à Anibal qui planifiait déjà la nouvelle saison dans son bureau.

- Chapitre 67 -
- Nelson et Anibal définisse le mercato -
- Chapitre 69 -
Coming SOON - 16/02
16 « J'aime »

Les relations ont l’air d’ĂȘtre au beau fixe avec Porto, cela peut ĂȘtre trĂšs intĂ©ressant pour la suite du mercato !

1 « J'aime »

Trés bonnes nouvelles tout ça, mais que vaux réellement ce Gabriel Veron ?
Va-t-il plaire Ă  Anibal ?
En tout cas la prolongation du prĂšs de Tiago Araujo est une excellente novelle pour Vianense, avec ou sans Anibal

1 « J'aime »

La prolongation de Tiago Sousa est une excellente nouvelle. En espĂ©rant qu’il continue d’empiler les buts en seconde division.

1 « J'aime »

Oui trùs bonne nouvelle ça, mais, Anibal va t-il rester lui ? Ca c’est un autre sujet !

1 « J'aime »

Allons nous assister Ă  un duo Annibal/Deco dans un an? :thinking:

1 « J'aime »
RĂ©ponses aux lecteurs

@Manthyz Cela nous permet de garder notre buteur c’est dĂ©jĂ  cool :wink:

@VertPourToujours Il est pas dégeulasse ecoutes :hoho: la suite reservera sa vérité.

@Nehoc j’espĂšre car ça va ĂȘtre un sacrĂ© cap pour lui.

@CaptainAmericka et pourquoi pas ?

@FMPrince A voir mais ça me semble prématuré.

- Un avenir en pointillé -

Anibal s’avança dans le bureau de Nelson, conscient que cette rĂ©union Ă©tait cruciale pour son avenir au club. Nelson l’accueillit avec un sourire chaleureux, mais Anibal pouvait voir une lueur d’apprĂ©hension dans ses yeux.

« Assieds-toi, Anibal. Merci d’ĂȘtre venu », dit Nelson en dĂ©signant une chaise en face de son bureau.

Anibal prit place, se préparant mentalement à la discussion à venir. Il savait que son contrat arrivait à expiration en fin de saison, et il était curieux de savoir ce que Nelson avait à lui dire.

« J’ai voulu te voir aujourd’hui pour discuter de ta prolongation de contrat ». commença Nelson d’une voix sĂ©rieuse. « Nous avons eu des discussions prĂ©liminaires Ă  ce sujet, et je voulais savoir comment tu envisages la suite. »

Anibal prit une profonde inspiration, pesant ses mots avec soin. « Nelson, j’ai reçu des sollicitations externes, mais je sens que mon histoire avec Vianense n’est pas encore terminĂ©e. Je serais ouvert Ă  l’idĂ©e de prolonger mon contrat, mais je veux des garanties quant Ă  l’avenir du club. »

Nelson hocha la tĂȘte, semblant comprendre parfaitement les prĂ©occupations d’Anibal. « Je suis heureux d’entendre ça, Anibal. Nous voulons tous que tu restes. Mais je dois ĂȘtre transparent avec toi : pour l’instant, les finances du club ne nous permettent pas de t’offrir un nouveau contrat. »

Anibal acquiesça, déçu mais pas surpris. Il savait que la situation financiĂšre du club Ă©tait dĂ©licate, mais il espĂ©rait secrĂštement que quelque chose pourrait ĂȘtre arrangĂ©.

« Je comprends, Nelson. » rĂ©pondit-il avec rĂ©signation. « Je suis prĂȘt Ă  attendre jusqu’à la mi-saison pour en rediscuter. »

Nelson esquissa un sourire reconnaissant. « Merci, Anibal. Nous ferons tout notre possible pour trouver une solution d’ici lĂ . »

Anibal se leva, serrant la main de Nelson avec dĂ©termination. Il savait que les mois Ă  venir seraient cruciaux pour son avenir Ă  Vianense, mais il Ă©tait prĂȘt Ă  attendre et Ă  voir ce que l’avenir lui rĂ©servait.

- Chapitre 68 -
- Une parole est une parole -
- Chapitre 70 -
Coming SOON - 17/02
15 « J'aime »

FinanciĂšrement, c’est difficile pour les petits clubs. Les rentrĂ©es sont minimes, ce qui n’est pas le cas du cĂŽtĂ© des dĂ©penses


1 « J'aime »

Allez, let’s go travailler bĂ©nĂ©volement pour le club qu’il est en train de faire grandir et Ă©voluer ! :laughing:

1 « J'aime »

Pas Ă©vident comme situation. Difficile pour le coach comme pour les joueurs de se projeter plus loin s’il n’y a pas un minimum de garantie de stabilitĂ©

1 « J'aime »

Ahhh l’argent

Anibal devrait penser Ă  finir l’histoire avec Vianense en prioritĂ©. Il aura tout le temps de gagner beaucoup d’argent les prochaines annĂ©es. Mais ce sera grĂące au travail fait ici?
Donc ça vaut le coup de faire un sacrifice encore une annĂ©e


1 « J'aime »
RĂ©ponses aux lecteurs

@Nehoc Franchement les basses divisions portugaise financiùrement c’est une dinguerie :hoho:

@CaptainAmericka ouais alors y’a des limites tout de mĂȘme.

@Rhino C’est le pb, coach en fin de contrats, la moitiĂ© de l’effectif aussi. On sait qu’il y a absolument pas d’argent, pas Ă©vident.

@VertPourToujours anibal pense Ă  finir l’histoire et veut mĂȘme en faire plus mais il veut de la visibilitĂ©, ce que Vianense a du mal a donner. C’est pas une question d’argent pour le coup. Mais sans contrat tu peux pas ĂȘtre sur le banc. Le pb c’est pas la saison lĂ  c’est aprĂšs.

- Anibal donne tout en NorvĂšge -

Anibal GuimarĂŁes avait conscience des dĂ©fis qui attendaient Vianense dans la Liga 2. DĂ©terminĂ© Ă  renforcer son Ă©quipe avec des joueurs de qualitĂ©, il avait un profil en tĂȘte : Herman Solberg Nilsen. Le latĂ©ral norvĂ©gien Ă©tait un joueur polyvalent et expĂ©rimentĂ©, capable d’apporter une plus-value Ă  l’équipe dans plusieurs postes clĂ©s.

Anibal prit la décision de se rendre à Oslo pour rencontrer Solberg Nilsen en personne. Dans un café cosy proche du Karl Johan Gate, ils se retrouvÚrent pour discuter des possibilités de rejoindre Vianense.

« Bonjour Herman, merci de me recevoir, Â» commença Anibal, s’asseyant en face du joueur. « Je suis ici pour vous parler de notre projet Ă  Vianense et du rĂŽle que vous pourriez y jouer. Â»

Solberg Nilsen Ă©couta attentivement, intĂ©ressĂ© par les propositions d’Anibal. Il Ă©tait sĂ©duit par l’idĂ©e de rejoindre un club ambitieux et de relever de nouveaux dĂ©fis dans un championnat diffĂ©rent.

« Je suis vraiment flattĂ© de vous voir ici en NorvĂšge et j’aime beaucoup votre philosophie, coach, Â» rĂ©pondit Solberg Nilsen. « Mais je tiens Ă  ĂȘtre transparent avec vous. La situation de Vianense en Liga 2 est dĂ©licate et je dois prendre en compte mes propres intĂ©rĂȘts. Â»

Anibal acquiesça, comprenant parfaitement les préoccupations du joueur. Il savait que la clause demandée par Solberg Nilsen était une garantie nécessaire pour sécuriser son engagement.

« Je comprends parfaitement, Herman, Â» rĂ©pondit Anibal. « Nous sommes prĂȘts Ă  accepter vos conditions. Nous voulons construire une Ă©quipe compĂ©titive, mais nous devons aussi ĂȘtre rĂ©alistes quant Ă  nos objectifs. Â»

AprĂšs une discussion franche et ouverte, Solberg Nilsen accepta finalement de rejoindre Vianense avec une clause lui permettant de partir libre en cas de descente et contre un prix modique en cas d’offre de club Ă©quivalent en fin de saison. La perspective de jouer un rĂŽle clĂ© dans l’équipe et de contribuer Ă  son succĂšs l’avait convaincu de tenter l’aventure portugaise.

Anibal repartit d’Oslo avec un sentiment de satisfaction. Il savait que l’arrivĂ©e de Solberg Nilsen renforcerait considĂ©rablement son Ă©quipe et lui apporterait une nouvelle dimension sur le terrain. Avec ce recrutement stratĂ©gique, il Ă©tait plus que jamais dĂ©terminĂ© Ă  mener Vianense vers de nouveaux sommets dans la Liga 2.

- Chapitre 69 -
- Un avenir en pointillé -
- Chapitre 71 -
Coming SOON - 18/02
14 « J'aime »

Intéressant comme joueur pour Vianense
A quel poste Anibal va-t-il l’utiliser en prioritĂ© ?

Profil intĂ©ressant. Reste Ă  voir comment se passera l’adaptation

1 « J'aime »

Le garçon est assez complet et sa polyvalence font de lui un profil intéressant.

1 « J'aime »
RĂ©ponses aux lecteurs

@VertPourToujours Il devrait ĂȘtre principalement utilisĂ© comme piston gauche.

@Rhino c’est tout l’enjeu mais je compte beaucoup sur lui.

@Nehoc c’est exactement ça.

- Gabriel Veron ne viendra pas -

Anibal GuimarĂŁes se tenait sur le terrain d’entraĂźnement du FC Porto, attendant l’arrivĂ©e de Gabriel Veron. Le jeune ailier brĂ©silien Ă©tait au cƓur des discussions entre Vianense et Porto, et Anibal Ă©tait dĂ©terminĂ© Ă  le convaincre de rejoindre son Ă©quipe.

Lorsque Veron apparut, Anibal s’avança pour le saluer, affichant un sourire chaleureux malgrĂ© la tension qui rĂ©gnait dans l’air. Il savait que cette rencontre serait dĂ©cisive pour l’avenir de Vianense.

« Bonjour Gabriel, merci d’avoir acceptĂ© de me rencontrer, Â» commença Anibal. « Je suis ici pour vous parler du projet ambitieux que nous avons Ă  Vianense et du rĂŽle central que vous pourriez y jouer. Â»

Veron Ă©couta attentivement, mais ses expressions restaient rĂ©servĂ©es. Il semblait dĂ©jĂ  avoir une idĂ©e prĂ©cise de ce qu’il voulait.

« Je comprends votre proposition, Anibal, et je suis honorĂ© de l’intĂ©rĂȘt de votre club, Â» rĂ©pondit Veron poliment. « Mais je dois ĂȘtre honnĂȘte avec vous. Mon objectif est de jouer au plus haut niveau, en premiĂšre division, de prĂ©fĂ©rence dans des championnats comme l’Eredivisie ou la Bundesliga. Â»

Anibal sentit un pincement au cƓur. Il comprenait les aspirations du jeune joueur, mais cela signifiait Ă©galement la fin des espoirs de Vianense de le recruter.

« Je comprends, Gabriel, Â» rĂ©pondit Anibal avec une pointe de dĂ©ception dans la voix. « Je respecte votre dĂ©cision, mĂȘme si je suis déçu. Nous vous souhaitons le meilleur pour votre avenir. Â»

MalgrĂ© la dĂ©ception, Anibal garda la tĂȘte haute. Il savait que Vianense devait se concentrer sur d’autres pistes de recrutement pour renforcer son Ă©quipe. La rencontre avec Veron avait peut-ĂȘtre Ă©tĂ© infructueuse, mais cela ne ferait pas obstacle aux ambitions du club dans la Liga 2.

- Chapitre 70 -
- Anibal donnes tout en NorvĂšge -
- Chapitre 72 -
Coming SOON - 19/02
11 « J'aime »

AĂŻe, complexe. Ca ne sera sĂ»rement pas le dernier
 Et cette situation financiĂšre qui a l’air de bloquer pas mal de choses

1 « J'aime »