:storygreen: :s5: :spain: :real_valladolid: O Leão de Lisboa

- Javi Sanchez veut revenir à Madrid -

Dans le bureau d’Anibal, baigné dans la lumière tamisée d’un après-midi calme, l’atmosphère était chargée d’une tension palpable alors que Javi Sanchez, l’emblématique capitaine de Valladolid, faisait face à son entraîneur. Les rayons du soleil filtrant à travers les rideaux soulignaient l’expression soucieuse sur le visage de Javi, qui trahissait une pointe d’agacement.

Anibal, assis derrière son bureau, observait attentivement son joueur, sachant pertinemment que cette rencontre était cruciale pour maintenir l’harmonie dans l’équipe. Malgré la pression, il restait calme et posé, prêt à aborder les préoccupations de son capitaine avec toute l’attention nécessaire.

« Coach, je suis vraiment perplexe », commença Javi, sa voix empreinte de frustration contenue. « Je ne comprends pas pourquoi le club ne m’a pas laissé partir. »

Anibal hocha légèrement la tête, incitant Javi à poursuivre. Le capitaine de Valladolid se lança alors dans une explication de son désarroi, mettant en avant son désir de rejoindre son club formateur, le Real Madrid, une opportunité qu’il avait cru à sa portée.

« Mais coach, j’avais une offre concrète du Real », insista-t-il, ses yeux cherchant une réponse dans ceux d’Anibal. « Je sais que j’ai beaucoup donné à Valladolid, mais à ce stade de ma carrière, je pensais que cette chance était la bienvenue. D’autant que le président n’a bloqué aucun joueur suite à la descente du club. Pourquoi moi… »

Anibal écouta attentivement, mesurant chaque mot avec soin. Il savait que la relation avec son capitaine était cruciale pour le succès de l’équipe, mais il devait aussi défendre les intérêts du club. « Javi, je comprends ta position. Mais tu es le cœur de cette équipe. Le club compte sur toi pour nous aider à retrouver notre place en Liga. »

Les épaules de Javi s’affaissèrent légèrement, trahissant son découragement. « Mais coach, le Real Madrid… C’est le club qui m’a formé, j’ai 31 ans. »

Anibal leva une main pour calmer les craintes de son joueur. « Javi, laisse-moi vérifier cela », déclara-t-il d’une voix rassurante. Il composa rapidement le numéro de Luis Campos, le directeur sportif du club, tandis que Javi attendait avec une impatience contenue.

Après quelques minutes d’attente qui parurent une éternité, Anibal eut enfin Luis Campos en ligne. Les deux hommes échangèrent quelques mots à voix basse, Anibal écoutant attentivement les réponses de Luis. Une fois la conversation terminée, il raccrocha et se tourna vers Javi.

« Javi, il semble qu’il y ait eu un malentendu », annonça-t-il d’une voix calme. « Luis m’a confirmé qu’aucune offre n’est parvenue en provenance du Real Madrid. »

Les yeux de Javi s’écarquillèrent légèrement, sa surprise évidente. « Mais… mais comment est-ce possible ? »

Anibal lui adressa un sourire compréhensif. « Je suis désolé pour la confusion, Javi. Mais je te promets que si une offre du Real Madrid arrive, nous en tiendrons compte. Tu as rendu d’énormes services à ce club, et nous respecterons tes désirs », déclara-t-il avec sincérité.

Javi, visiblement soulagé, hocha la tête. « Merci, coach. Je suis désolé pour le malentendu. Je ferai de mon mieux pour aider l’équipe à remonter », assura-t-il avec détermination.

Anibal lui adressa un sourire encourageant. « C’est tout ce que nous demandons, Javi. Ensemble, nous sommes plus forts. »

- Chapitre 116 -
- Mercato Estival-
- Chapitre 118 -
Coming SOON - 02/04
10 « J'aime »

S’il conserve sa motivation, ça va aller. Sinon, c’est bien le genre de chose qui peut pourrir une saison en mettant le feu dans un vestiaire

1 « J'aime »

Oups véritable malentendu ou foutage de g… ? Le bon capitaine ne risque-t-il pas d’être démotivé ?

1 « J'aime »

Echeverri :heart_eyes:

1 « J'aime »
Réponses aux lecteurs

@Rhino ça on verra bien mais j’avais pas prévu cela.

@VertPourToujours on verra, j’imagine que tant qu’il joue ça ira.

@Nehoc le crackito yesssss

- Anibal prends la tête ! -

Après un mois intéressant, Valladolid a continué sa marche en avant. Si le club a pris un peu de temps pour lancer sa saison avec quelques journées un peu difficile, Les hommes d’Anibal ont trouvé un bon rythme de croisière en témoigne la série de quatres victoires consécutives qui place le club en tête du classement après 14 journées. Si le club est encore en rodage côté offensif, défensivement Anibal a pour le moment la meilleure défense du championnat. On commence d’ailleurs à voir se déssiner un petit groupe devant avec Zaragoza, Eibar et Las Palmas qui prennent un peu d’avance au classement.

On notera notamment une bonne intégration d’Echeverri qui pèse déjà trois buts. Estevão et João Infante sont aussi en bonne forme avec cinq buts chacun à ce stade de la saison. On peut noter que les latéraux du club se sont plutôt bien adapté au passage à cinq derrière avec des bonnes stats côté passes décisives.

A noter que Tiago Araujo qui avait démarré la saison titulaire à perdu sa place avec l’arrivée de Echeverri et une vilaine blessure aux ischios.

Date Club Score Buteurs
:liga_hypermotion: J6 5/9/2027 :deportivo: Deportivo La Coruña 2 - 1 H.Barrachina (49), T.Araújo (69)
:liga_hypermotion: J7 12/9/2027 :santander: Racing de Santander 0 - 2 J.Andersson (27), R.Alves c.s.c. (41)
:liga_hypermotion: J8 17/9/2027 :elche: Elche 0 - 0 -
:liga_hypermotion: J9 11/10/2027 :ferrol: Racing de Ferrol 2 - 0 -
:liga_hypermotion: J10 15/10/2027 :zaragoza: Real Zaragoza 1 - 3 C.Echeverri (81)
:liga_hypermotion: J11 20/10/2027 :albacete: Albacete 0 - 1 C.Echeverri (9)
:liga_hypermotion: J12 24/10/2027 :lugo: Lugo 1 - 3 J.Infante (15, 46, 56)
:liga_hypermotion: J13 27/10/2027 :cartagena: Cartagena 2 - 0 Estêvão (49, 90+4)
:liga_hypermotion: J14 31/10/2027 :fuenlabrada: Fuenlabrada 4 - 0 M.Kofod (29), Estêvão (40, 53), C.Echeverri (68)

- Clasificación -

Clt
Équipe
J G N P Bm Be Diff Pts
1er :liga_easport: :real_valladolid: Real Valladolid 14 9 2 3 23 10 +13 29
2e :liga_easport: :zaragoza: Real Zaragoza 14 9 1 4 24 12 +12 28
3e B :eibar: Eibar 14 8 3 3 27 14 +13 27
4e B :laspalmas: Las Palmas 14 8 2 4 32 26 +6 26
5e B :cadiza: Cádiz 14 7 2 5 29 20 +9 23
6e B :cartagena: Cartagena 14 7 2 5 23 20 +3 23
7e :elche: Elche 14 5 7 2 18 10 +8 22
8e :alcorcon: Alcorcón 14 6 4 4 29 25 +4 22
9e :oviedo: Real Oviedo 14 5 7 2 17 14 +3 22
10e :albacete: Albacete 14 5 6 3 19 20 -1 21
11e :lugo: Lugo 14 6 2 6 23 23 0 20
12e :cordoba: Córdoba 14 5 4 5 18 16 +2 19
13e :mirandes: Mirandés 14 4 7 3 21 21 0 19
14e :santander: Racing de Santander 14 4 4 6 10 19 -9 16
15e :getafe: Getafe 13 3 6 4 14 17 -3 15
16e :deportivo: Deportivo La Coruña 14 4 3 7 13 18 -5 15
17e :tarragona: Gimnàstic Tarragona 14 3 6 5 17 22 -5 15
18e :malaga: Málaga 14 4 3 7 21 25 -4 15
19e :tenerife: Tenerife 13 4 2 7 13 20 -7 14
20e :fuenlabrada: Fuenlabrada 14 2 4 8 14 28 -14 10
21e :ferrol: Racing de Ferrol 14 1 6 7 10 23 -13 9
22e :burgos: Burgos 14 1 3 10 14 26 -12 6

- Clasificación de goleadores -

Nat Nat Prénom Nom MJ Buts Assists
:1st_place_medal: :brazil: :portugal: Estêvão 10 (2) 5 1
:2nd_place_medal: :portugal: João Infante 14 5 1
:3rd_place_medal: :argentina: :italy: Claudio Echeverri 10 (4) 3 1
:guinea: :spain: Ilaix Moriba 8 (3) 2 0
:portugal: :cape_verde: Renato Sanches 13 (1) 2 1

- Clasificación de los pasadores -

Nat Nat Prénom Nom MJ Buts Assists
:1st_place_medal: :sweden: Joel Andersson 11 (2) 1 4
:2nd_place_medal: :spain: :pais_vasco: Javi López 13 0 3
:3rd_place_medal: :spain: Javi Sánchez 11 0 2
:japan: :germany: Hiroto Hiraoka 13 0 1
:portugal: Tiago Araújo 8 (5) 1 1
- Chapitre 117 -
- Javi Sanchez veut rentrer à Madrid -
- Chapitre 119 -
Coming SOON - 03/04
14 « J'aime »

Ca va plus lacher la tête :slight_smile:

1 « J'aime »

Très bonne série, la première place est largement méritée !
Malgré tout, les quatre premiers se tiennent dans un mouchoir de poche, le faux pas est interdit !

1 « J'aime »

Alors, ça se tient en 4 mais je pense aussi que tu va réussir à rester dans le trio de tête sans trop de mal. Mais !! Il ne faut pas se relâcher car les autres derrière toi ne rateront sûrement pas l’occasion de te repasser devant si tu cales.

1 « J'aime »

Et c’est parti… A 4 devant il va falloir faire attention aux faux pas et aux blessures… Sinon on perd vite le podium

1 « J'aime »

Faut maintenir le rythme

1 « J'aime »

Premier mon frère, faut que ça reste ainsi maintenant. Il est chaud le petit Echeverri. Il semble s’être adapté rapidement.

1 « J'aime »

la suite arrive les frérots :sac:

Un peu débordé cette semaine

3 « J'aime »

l’équipe a ce qu’il faut pour monter

le trophée serait bien dans l’armoire

1 « J'aime »
Réponses aux lecteurs

Déjà désolé à tous pour ce petit retard inhabituel, mais pour expliquer je suis en plein sur un changement de postes au taf et c’est un peu le bordel :sac: Fatalement j’ai moins d’avances dans mes posts et la régularité en patie :sadpepe:

@Tiien on espère rester devant le plus longtemps possible.

@Manthyz @CaptainAmericka Franchement c’est clair on a une bonne période et une belle série c’est pas volé mais comme vous le concéder si bien, il faudra pas fléchir car ça avance vite.

@VertPourToujours les blessures y’en aura surement et il faudra s’adapter.

@kevos en effet surtotu que la saison est longue en seconde division espagnole.

@Nehoc Merci frérot, en effet le petit lutin argentin se plait bien visiblement chez nous. Espérons que cela dure.

@celiavalencia puisse tu connaitre l’avenir :heart:

- Pepe reina se paye anibal -

Dans son bureau à Valladolid, Anibal Guimarães, l’entraîneur de l’équipe, se concentrait sur son travail lorsque son téléphone sonna. Sur l’écran s’affichait le nom d’un membre de son staff, l’informant que Pepe Reina, le coach d’Eibar, avait fait des commentaires peu flatteurs à leur égard lors d’une interview.

Intrigué mais calme, Anibal prit note de l’information et décida de prendre le temps d’écouter l’interview en question. Il se dirigea vers son ordinateur et chercha l’interview de Reina, désireux de comprendre les propos du coach adverse.

Une fois la vidéo trouvée, Anibal se plongea dans l’interview, écoutant attentivement les paroles de Pepe Reina. Le journaliste posa des questions sur le passé de joueur et son statut de légende du football, sur la philosophie tactique de Reina, sur ses adversaires redoutés dans la course pour la montée, et c’est là que les commentaires piquants firent surface.

« Las Palmas et Cadiz sont de solides équipes, mais Valladolid… franchement, je ne les considère pas comme une menace », déclara Reina avec un ton dédaigneux. « Guimarães n’est rien de plus qu’un entraîneur qui n’a jamais rien gagné. Il doit son classement actuel uniquement au recrutement massif réalisé par Ronaldo avec l’argent des Saoudiens. »

Les mots de Reina résonnèrent dans l’air, empreints de mépris et de dédain. Anibal resta silencieux un moment, laissant les paroles du coach d’Eibar résonner dans son esprit. Puis, il prit une profonde inspiration, calmant les premières réactions de colère qui montaient en lui.

Après avoir réfléchi un instant, Anibal décida de ne pas répondre immédiatement aux provocations de Reina. Au lieu de cela, il se concentra sur sa tâche, déterminé à prouver sur le terrain que Valladolid méritait sa place parmi les prétendants à la montée.

Dans les jours qui suivirent, Anibal redoubla d’efforts à l’entraînement, travaillant avec son équipe pour peaufiner sa tactique et renforcer son esprit d’équipe. Il prit également le temps de discuter avec ses joueurs, leur rappelant l’importance de rester concentrés sur leurs objectifs malgré les provocations extérieures.

Anibal le savait, le jour du prochain match contre Eibar approchait. Sur le terrain, Anibal et son équipe devraient faire preuve d’une détermination farouche, et de dominer le jeu pour remporter une victoire éclatante.

Dans la salle de presse avant la prochaine journée, Anibal fut interrogé sur les commentaires de Reina. Avec calme et dignité, il répondit que les paroles des autres ne le détourneraient pas de son objectif, et que seul le travail acharné et la détermination de son équipe les mèneraient à la réussite. Et alors que la controverse prenait un peu d’ampleur, Anibal se concentrer lui sur l’avenir, déterminé à prouver à tous que Valladolid méritait sa place parmi les meilleurs sur le terrain.

- Chapitre 118 -
- Anibal prends la tête -
- Chapitre 120 -
Coming SOON - 08/04
10 « J'aime »

Ohhh Pépé Reina il va pleurer sa mère je le sens bien :rofl: :rofl:

1 « J'aime »

Ca va se régler dans l’octogone cette histoire :grin:

1 « J'aime »

Et une balle perdue pour Anibal alors qu’il n’avait rien demandé :joy:

Ca sent un peu la jalousie sur les moyens mis en place quand même, et beaucoup de crainte !

1 « J'aime »

c’est souvent comme ça d’un coach d’une équipe proche ou que l’on rencontre prochainement. on les retame.

1 « J'aime »
Réponses aux lecteurs

@VertPourToujours tout de même on parle d’un professionnel.

@Rhino un de plus :hoho:

@CaptainAmericka on connais ça essaye de nous destabiliser mais on reste fort.

@celiavalencia c’est exactement ça.

- 5 anecdotes sur Andrey, l’avenir de la pucela -

Selon plusieurs sources, le Real Valldolid aurait déjà bouclé sa première recrue de la saison prochaine en la personne d’Andrey Santos. Pour autant, le milieu défensif de Chelsea est malconnu en Europe. Voilà cinq choses à savoir sur le Brésilien de 23 ans.

C’est aussi le signe d’une cellule de recrutement qui travaille de mieux en mieux. Ces dernières saisons, le Real Valladolid n’a jamais su boucler une recrue bien avant un mercato. Preuve que la nouvelle équipe dirigeante de la Pucela est plus impliquée, cette dernière a déjà mis la main sur un joueur pour l’été prochain selon plusieurs sources concordantes. En effet, Andrey Santos sera un joueur de Valladolid la saison prochaine (sauf si le club ne valide pas son retour en Liga) et devrait pallier le probable départ de Renato Sanches qui ne compte pas s’éterniser en Espagne. Méconnu en Europe, voilà quelques éléments pour mieux connaître le joueur de 23 ans.

Il était très coté au Brésil avant son départ en Europe

Pour Andrey, tout commence à Vasco de Gama en 2021. Champion U15, U16 et U17 avec le club, le milieu défensif est réputé comme l’un des plus grands talents en devenir du club. Le roc brésilien, très offensif montre de sacrées prédispositions qui lui permettent de rejoindre l’ogre Chelsea fraîchement racheté en 2022. D’abord prété dans son club formateur, il va se révéler au monde en eclaboussant la Serie A de son talent finissant vice champion derrière Palmeiras et Andrey étant nommé meilleur joueur devant Endrick.

Il a remporté les JO 2024 avec le Brésil

Forcément, ce nouveau statut lui ouvre les portes des équipes de jeunes de la Seleção. Sélectionné à deux reprises avec l’équipe U23 auriverde, le milieu d’1m81 est convoqué pour les JO 2024 de Paris avec le Brésil. Aux côtés de Vinicius Jr, Endrick, Rodrygo, ou encore Bruno Guimaraes le jeune Andrey, alors âgé de 20 ans, ne joue pas beaucoup, mais côtoie des joueurs qui seront appelés régulièrement avec l’équipe A par la suite. Avec trois petites minutes disputées contre le Soudan en phase de poules, Andrey est un acteur mineur du sacre du Brésil à Paris mais peut se targuer d’avoir disputé cette compétition fabuleuse dans sa vie.

Des soucis d’adaptation avec Nottingham forest

Mais alors qu’il avait fait ses marques au Brésil, Andrey se devait, comme tous les joueurs talentueux de ce pays du football, de tenter sa chance en Europe. Sur le Vieux Continent, c’est finalement Chelsea qui rafle la mise contre 15 millions d’euros à l’hiver 2022. Et alors que cette arrivée ressemblait à la belle affaire pour remplacer Enzo Fernandez, sollicité de partout, rien ne s’est passé comme prévu pour le Brésilien. Rencontrant des difficultés pour s’adapter au football européen, le natif de Rio de Janeiro ne joue presque pas pour sa première demi-saison en Angleterre à Nottingham. D’abord titulaire pour ses deux premières rencontres, Andrey est progressivement placé sur le banc suite à une mauvaise performance contre Aston Villa. Interrogé sur ce mauvais match, l’intéressé a été franc et l’a justifié en expliquant le drôle de calendrier au Brésil : «je suis honnête, ça m’a coûté cher. Une semaine, j’étais en vacances et l’autre, je jouais contre Villa. C’est quelque chose que parfois les gens ne voient pas. Les gens pensaient que je m’entraînais au Brésil et ce n’était pas le cas. Il était en vacances depuis quinze jours à un mois et avait réalisé une saison de près de 50 matchs. J’étais dans mon temps pour me reposer. Je m’entraînais, mais pas comme les joueurs ici. Les joueurs ici étaient en milieu de saison et à un très haut niveau. Cela m’a coûté cher.»

Les supporters anglais fêtent son départ

Par la suite, Andrey est plus utilisé lors de la cuvée suivante pour son retour à Chelsea. Remplaçant clair aux yeux de Mauricio Pochettino, il profite des blessures, dont il est épargné depuis le début de sa carrière, pour compter une trentaine d’apparitions avec les blues dans le milieu très fourni. Rester était donc un pari qui s’est avéré perdant pour le joueur de 22 ans qui avait repoussé l’idée d’un départ l’été dernier comme il l’a confié à l’Estadio Deportivo en début d’année : «mon objectif a toujours été les blues. Je n’ai rien entendu de l’extérieur. Quand je partais en vacances, je pensais déjà à retourner m’entraîner, pour être meilleur et plus sûr de ce que je devais faire. Mon objectif a toujours été Chelsea.» Pour autant, le problème d’Andrey est son niveau de performances. Pointé du doigt par les fans anglais, il a remporté 44% de ses duels cette saison en Premier League. Personne ne fait pire dans l’élite britannique. Friable défensivement, l’ancien de Vasco n’apporte pas grand-chose offensivement avec une seule petite passe décisive la saison passée mais il tente actuellement de se refaire à Fortaleza pour sa dernière année de contrat. Un bilan famélique qui a provoqué une vague de réactions joyeuses par les supporters anglais sur les réseaux sociaux.

Il est très discret sur les réseaux sociaux

Des critiques qui ne touchent pas le joueur et c’est normal. En effet, Andrey n’est visiblement pas un grand adepte des réseaux sociaux. Alors que sa page X (ex-Twitter) ne compte que six posts et indique qu’il joue encore à Vasco, le joueur de 23 ans est en mode privé sur Instagram. Selon les informations présentes sur son profil, ses 78 800 followers ne peuvent profiter que d’une seule publication. Visiblement discret sur la toile, les supporters de Valladolid doivent désormais espérer que le joueur ne le sera pas sous la tunique de la pucela la saison prochaine. Andrey aura sûrement à cœur de prouver aux supporters anglais qu’ils ont tort et essayera de s’adapter enfin au football européen en Espagne après une saison brésilienne qu’il espère revigorante.

- Chapitre 119 -
- Pepe Reina se paye Anibal -
- Chapitre 121 -
Coming SOON - 09/04
11 « J'aime »

Va-t-il s’écrouler comme plusieurs joueurs d’Amsud qui n’arrivent pas à percer ou va-t-il exploser enfin ?

1 « J'aime »