:fm19: 🌍 Un Pays, un Défi 🌍


#1
:earth_africa: UN PAYS, UN DÉFI :earth_africa:

Combien y a-t-il de championnats jouables dans FM à votre avis si on compte les updates? Près de 250, dans plus de 85 pays. Et combien de ces championnats sont réellement utilisés par la communauté? 20? 30? En tout cas, trop peu. Pourquoi pas regarder ce qu’il y aurait à faire dans chaque pays?
C’est ce que j’ai fait, j’ai fouillé 85 pays, cherché des clubs avec une histoire, des clubs qui ont chacun leurs particularités, ces petits quelque choses qui les rendent uniques.

Je vous invite à faire avec moi le Tour du Monde de ces clubs, à la découverte des plus beaux défis de la planète Football.

image

:commu: On veut en savoir plus sur toi !
#2

un tour du monde ça m’intéresse :wink:


#3

:south_africa: Episode 1 - De L’Afrique du Sud au Bahreïn :bahrain:


  • :south_africa: Afrique du Sud - D2 - Ajax CT

C’est peut être un des clubs les plus connus de cette liste. L’Ajax Cape Town est donc le pied à terre de l’Ajax Amsterdam en Afrique, avec des accords de prêts entre les 2 clubs. L’Ajax CT, même si c’est un club jeune (1998) a toujours été un club important du championnat d’Afrique du Sud, mais il est récemment tombé en deuxième division. Avec un grand stade (64 000 places), et les accords avec l’Ajax Amsterdam, l’objectif sera de ramener le club au sommet du football Sud-Africain dans un premier temps, avant pourquoi pas de se frotter à la Ligue des Champions Africaine.

  • :algeria: AlgĂ©rie - D2 - ASO Chlef

Le championnat algérien est peut être le moins développé de tous les championnats du Maghreb, mais ça ne le rend pas inintéressant pour autant. En 2011, l’ASO Chlef dominait le championnat Algérien de la tête et les épaules, et a fini champion, à 13 points de ses poursuivants. Mais voilà. Les meilleurs joueurs ont été vendus, et en 2015, l’ASO est descendu en Deuxième Division, où il croupi depuis. Dans un premier temps, il faudra quitter cette Deuxième Division, où on ne peut recruter que de joueurs algériens, avant d’espérer redonner sa splendeur à l’ASO.

  • :germany: Allemagne - D4 Nord-Est - Lok Leipzig

Si je vous parle de Leipzig, vous penserez sans doute au club de Red Bull. Et si je vous disais que ce n’est pas le plus grand club historique de la ville de Leipzig? La première édition de la Bundesliga a eu lieu en 1902-1903, et a vu le sacre du VfB Leipzig. Trois titres avant même la Première Guerre Mondiale, et un avenir radieux qui s’annonçait à Leipzig. Mais après la Guerre, l’Allemagne connait une grave crise financière, et le club n’a qu’une Coupe d’Allemagne à se mettre sous la dent pendant l’Entre-deux-guerres. Et après la Seconde Guerre Mondiale, le club est dissout, avant d’être ramené à la vie sous le nom de “Lokomotive Leipzig” par d’anciens joueurs, dans le championnat d’Allemagne de l’Est. Le club connait à nouveau la gloire dans les années 70 et 80, et atteint même la Finale de la Coupe des Champions en 1987. Mais après la Chute du Mur de Berlin, tous les symboles de l’ex-RDA sont rejetés, et le Lok n’y fait exception. Il connaîtra une longue descente aux Enfers, jusqu’à la faillite en 2004. Énième retournement d’une histoire mouvementée, le club repart de 8ème division, et est désormais en D4. Il est désormais temps pour le Lok de connaître à nouveau la Gloire.

  • :andorra: Andorre - D1 - FC Lusitanos

Le plus portugais des clubs andorrans, sans aucun doute. Une des particularités du championnat d’Andorre, c’est que la plupart des clubs jouent dans le même stade, sont tous semi-pros et aucun n’a réellement une histoire très fournie. La spécificité du FC Lusitanos? Son nom, son logo, son président et les joueurs, tout y est portugais. Même la formation. Surtout la formation. Les regens qui sortiront de votre centre de formation auront un niveau totalement disproportionné par rapport au niveau du championnat. De quoi enfin placer Andorre sur la carte de l’Europe du foot?

  • :england: Angleterre - Vanarama North (D6) - FC United

Nous sommes en 2005. La famille Glazer est aux commandes du légendaire club de Manchester United, et sa gestion ne plaît pas du tout aux fans des Red Devils, qui l’accusent de n’avoir acquis le club que comme un placement financier. Les fans du club organisent des manifestations pour faire partir les Glazer, certains cessent de venir à Old Trafford pour ne plus leur donner le moindre penny. Et parmi toutes ces actions des fans prises en opposition à la famille Glazer, une se distingue des autres, de par sa portée symbolique et la dimension qu’elle va prendre : la création d’un nouveau club, entièrement géré par les supporters, où chaque décision est votée : le FC United of Manchester. Porté par une ferveur populaire inégalable dans de si petites division, le club a pu construire son propre stade, Broadhurst Park, et à réussi jusqu’ici à se hisser jusqu’en Vanarama North, la sixième division. En attendant la suite.

  • :angola: Angola - DivisĂŁo Provincial Groupe A (D2) - Nacional de Benguala

En fouillant en deuxième division angolaise, j’ai trouvé un club qui sort du lot, un club différent des autres par bien des aspects, le Clube Nacional de Benguala. Là où une grande partie des clubs de D2 angolaise sont amateurs, ou semi-professionels, le Nacional de Benguala est pro, son stade est bien plus gros que la moyenne, avec 12 000 places, et c’est un des clubs historiques de l’Angola. Après l’indépendance obtenue du portugal en 1975, le visage du foot angolais a bien changé. De nombreux clubs ont repris l’identité du Benfica Lsbonne, et le visage du championnat a bien changé. Parmi tous les clubs ayant remporté le “Girabola” avant l’indépendance, un seul est resté à un niveau professionnel : le Nacional de Benguala.

  • :saudi_arabia: Arabie Saoudite - D1 - Al-Batin

En général, les clubs saoudiens ont la réputation d’être très à l’aise financièrement, de jouer dans de grands stades, et d’avoir de bonnes infrastructures. L’Al-Batin Club Stadium ne fais que 5000 places, et ses infrastructures sont très loin du niveau des autres équipes du championnat. Très clairement, Al-Batin est le petit poucet du championnat, et on ne donne pas cher de sa peau. Pourquoi ne pas déjouer les pronostics?

  • :argentina: Argentine - D1 - Racing Club

Le Clásico de Avellaneda, le derby le plus chaud d’Argentine. D’Amérique du Sud. Du Monde. Ce Clasico oppose le Racing Club, et l’Independiente, les 2 clubs d’Avellaneda, dans la banlieue de Buenos Aires. Deux clubs à la rivalité aussi vieille que passionée. C’est dans ce cadre que je vous propose d’évoluer. Le Racing a de très bonnes infrastructures, avec un stade de 50 000 places et 16 titres de champion au compteur : c’est un des clubs importants du foot argentin . Le club compte actuellement dans ses rangs un joueur bien spécial. Un joueur qui a facilité mon choix entre le club de Diego Milito et celui du Kün Agüero, un joueur qui a fait rêver l’enfant que j’étais : Lisandro Lopez, Licha.

  • :australia: Australie - Central Coast Mariners

Le championnat australien, la A-League, est connu pour être une “petite MLS”, une ligue fermée, avec un fonctionnement proche de la ligue nord-américaine. Parmi les 10 équipes de que compte la A-League, il en est une qui tente de se démarquer des autres, afin de grandir, et d’enfin devenir un réel prétendant aux Finales : les Central Coast Mariners. Après avoir dans un premier temps développé de superbes infrastructures, les Mariners ont proposé l’été dernier une période d’essai, qui s’est avéré infructueuse, à Usain Bolt, l’homme le plus rapide de tous les temps. Les dirigeants ne pourraient ils pas se démarquer en recrutant … un nouveau coach, un coach différent, un coach plus ambitieux que les autres?

  • :austria: Autriche - D2 - FC Liefering

L’an dernier, en 1/4 de Finale de Ligue Europa, l’OM se défait du RB Leipzig, avant d’affronter en Demi Finale le Red Bull Salzurg. Et pourtant, ils n’ont pas tout vu. Car si le Red Bull Salzburg est le club autrichien appartenant à Red Bull le plus connu, il n’est pas le seul pour autant. En deuxième division joue le FC Liefering, qui n’est pas une équipe réserve du RBS, contrairement à ce qu’on pourrait penser, mais bien un club indépendant. Le FC Liefering joue donc en en D2 autrichienne, division qui a pour particularité de n’autoriser que 3 étrangers de plus de 21 ans sur la feuille de match, et ça tombe bien : le club dispose de structures de formation ultramodernes. De quoi pourquoi pas un jour concurrencer le RCS, et devenir LE club Red Bull d’Autriche.

  • :bahrain: BahreĂŻn, le DĂ©sert et le PĂ©trole

Le Bahreïn n’est clairement pas un pays de foot. Du moins pour l’instant. Son championnat est vraiment très peu développé, et aucun club ne sort vraiment du lot, ni en bien ni en mal. Mais le Bahreïn est un émirat : pourquoi l’émir ne pourrait il pas investir massivement dans un (ou plusieurs) clubs, en D1 ou en D2, voire créer un club dans son pays, dans un désir d’émancipation nationale?


#4

:barbados: Episode 2 - De la Barbade Ă  la Colombie :colombia:

  • :barbados: Barbade - D3 Groupe B - Kick Start

Le Kick Start FC, un tout petit club donc, en D3 de la Barbade, il n’ont même pas de page Wikipédia, et pourtant, c’est de loin le club qui m’a le plus plu de ce pays. Ce qui le différencie des autres, c’est que c’est un club familial, très familial, avec une volonté de s’occuper de la jeunesse locale, de l’éduquer, de leur proposer par exemple des formations de premiers secours. C’est un club basé sur des valeurs avant le strict résultat sportif, et ce malgré des moyens très faibles. Le nom, “Kick Start”, ne vient pas de la plateforme de financement participatif, mais de la volonté du club de donner aux jeunes une possibilité de prendre leur envol. “To kick start” en anglais.

  • :belgium: Belgique - D2 - Westerlo

Très longtemps pensionnaire de 1ère Division, le KVC Westerlo est descendu en D2 en 2017. La deuxième division belge, parlons en. Seulement 8 équipes, des barrages pour la montée, la relégation et pour l’Europe (oui, en deuxième division). En somme, un championnat qui ne manquera pas d’intérêt, surtout avec Westerlo, qui a la particularité d’être affilié à … la Juventus de Turin! De quoi remonter en première division, sans pourtant un statut de favori?

  • :belarus: BiĂ©lorussie - D1 - Dinamo Brest

Diego Maradona est connu pour être … pour le moins excentrique. Depuis la fin de sa carrière de joueur et une expérience mitigée à la tête de l’Albiceleste, “El Pibe de Oro” se tourne vers un nouveau défi, en Europe de l’Est. En Biélorussie donc, où évolue le jeune club du Dinamo Brest. En l’espace de 3 ans, les White-Blues sont passés de bas de tableau à Europa League. Maradona devait donc être président du Dinamo pour cette saison 2018-2019 … avant de soudainement partir pour entraîner en D2 mexicaine… Toujours est il que cette histoire en dit long sur les ambitions du Dinamo Brest, qui a su progresser ces dernières années en développant des infrastructures de très haut niveau, et qui participe d’ors et déjà à la Ligue Europa.

  • :myanmar: Birmanie/Myanmar - D1 - Myawady

Le championnat birman est loin d’être le plus développé d’Asie bien qu’il soit professionnel, ça n’est pas vraiment un pays de football, et les clubs ne se distinguent pas vraiment les uns des autres. Toutefois, il y a une chose qui a attiré mon attention en Birmanie (au Myanmar si vous préférez) : le club attendu en dernière position de la D1 dispose du 2ème stade du pays, ce club, c’est Myawady. De quoi progresser de façon significative?

  • :botswana: Botswana - D2 - Mogoditshane Fighters

Le championnat du Botswana a une spécificité, les clubs qui l’ont dominé à travers son histoire son ceux de services publics. Ainsi, les plus gros palmarès du Botswana sont ceux du club de la Police de Gaborone, de l’armée et des prisons. Le club “privé” avec le plus gros palmarès est le club des “Mogoditshane Fighters”. Il a remporté 4 fois le championnat au début des années 2000, mais est descendu récemment en deuxième divsion, professionelle comme la D1. Ce club a un surnom original, à cause du jeu technique et spectaculaire pratiqué traditionnellement : “The Brazilians”.

  • :brazil: BrĂ©sil - D3 Groupe A - STA

Plus que Santos, Botafogo ou un des plus gros clubs historiques du Brésil, j’ai préféré m’attarder sur le Santa Cruz FC, le club de Recife. Après avoir formé Rivaldo, le club a peiné à rester dans les divisions supérieures, et est même descendu en 2008 en D4. Actuellement favori de du groupe A de D3, dans un stade de 60 000 personnes et avec un bon centre d’entrainement, l’avenir semble radieux du côté de Recife.

  • :bulgaria: Bulgarie - D2 - CSKA 1948

Vous vous souvenez du FC United, le club créé par des supporters de Manchester United, suite à une mauvaise gestion du club? Et bien en 2016, la même chose s’est produite en Bulgarie. Le CSKA Sofia, le plus grand club historique bulgare a été relégué administrativement en D3 en 2015 pour cause de dettes trop importantes. Les fans ont donc créé le CSKA 1948, reprenant l’identité graphique du CSKA Sofia, dans un stade de 43 000 personnes, et en 2ème division. Grâce à la fusion avec un club proche de 1ère division, le CSKA Sofia peu réintégrer la 1ère division au début de la saison 2017-2018, mais rien ne sera plus pareil dans la capitale bulgare, le club du peuple maintenant, c’est le CSKA 1948.

  • :chile: Chile - D1 - Everton de Viña

Le club d’Everton de Viña n’est absolument pas basé à Everton dans le nord de l’Angleterre, mais à Viña del Mar, au Chili. Pourquoi ce nom alors? Et bien, il y à 2 versions. Officiellement, le club, fondé en 1909 aurait pris ce nom en hommage du club anglais du même nom. La version “officieuse”? Alors… comment dire… les caramels “Everton” (d’où vient le surnom “The Toffees” du club anglais) étaient les caramels préférés du premier président du club. Oui. C’est vrai. La vérité. C’est probablement la vraie explication. Ce n’est pas une blague. Et le plus drôle, ou le plus intéressant pour nous, c’est que le club anglais d’Everton a mis en place un partenariat avec le club de Viña. Quatre fois champion au cours de son histoire, le club dispose également d’infrastructures tout à fait correctes et d’un partenariat avec Pachuca, au Mexique. De quoi décoller du bas de tableau, et créer pourquoi pas une dynastie?

  • :china: Chine - D1 - Guo’an

La Chine n’est pas un pays où le football est réellement ancré dans la culture. Les clubs chinois ne se distinguent pas par leur dimension populaire ou par une identité forte, mais par des moyens très conséquents, visant à renforcer l’image de la Chine en Occident, en développant massivement un championnat d’un sport européen, pour suivre une volonté du gouvernement chinois. Le Beijing Guo’an, littéralement “la paix nationale” est LE club de Pékin. Il dispose de très bonnes finances, et d’infrastructures de très haut niveau, sans oublier des partenariats (principalement économiques) avec le Real Madrid et l’Ajax Amsterdam. Cedric Bakambu et Jonathan Viera pourront ils régner sur l’Asie?

  • :cyprus: Chypre - D2 - Aris Limassol

Par pure compassion envers nos amis marseillais, je ne parlerai pas de l’Apollon Limassol. Ni même de l’AEL Limassol, mais plutôt du 3ème club de la ville : l’Aris Limassol, le plus ancien des 3, jouant dans le même stade de 13 000 places, le “Tsireio”. De par son ancienneté, et bien qu’il n’ai jamais été champion, l’Aris est un club historique de Chypre. Récemment descendu en deuxième division, “Elafra Taxiarchia” semble trop gros pour une division inférieure, et le statut de favori de D2 ne fait aucun doute. Serait-ce le début d’une remontée, vers la domination du “Tsereio”, et de Chypre toute entière?

  • :colombia: Colombie - D1 - Envigado

La ville de Medellin, l’ancien territoire de Pablo Escobar, est une ville très importante du football colombien, et elle comte pas moins de 4 clubs en Première Division, et parmi eux Envigado. C’est le club le plus jeune de Medellin (1989), mais aussi le plus excitant des dernières années. “El Equipo Naranja” est avant tout un gros club formateur, ayant par exemple formé James Rodriguez ou Freddy Guarin. Avec un effectif très jeune, l’équipe a manqué de constance la saison passée, passant proche d’une qualification en Copa Sudamericana (C3 d’Amérique du Sud) grâce au fonctionnement alambiqué du championnat colombien, avec néanmoins des résultats en championnat assez faibles. Toutefois, bien que le club soit annoncé assez bas en championnat, on voit mal comment l’avenir pourrait ne pas sourire à l’excitante “Equipo Naranja”.


#5

Désolé pour l’attente, je suis en école d’ingé, et je vous cache pas que j’ai eu pas mal de taf récemment. Du coup j’avais pas trop de temps pour faire des recherches, alors que ça en demande beaucoup, en documentaires sur certains clubs, en lecture de sites officiels, en exploration des affiliations, des infrastructures, des historiques des clubs, des championnats, des villes et des pays, ça prend pas mal de temps.


#6

Ca vaut la peine d’attendre, le travail est de super qualité ! :slight_smile:


#7

Merci beaucoup !


#8

Perso j’adore, si tu veux je connais un rayon sur les clubs britanniques si tu as besoin d’aide.


#9

Magnifique travail, je pense qu’on est capable d’attendre pour un tel résultat :wink:


#10
:southkorea: Episode 3 - De la Corée du Sud à la France :france:

  • :southkorea: CorĂ©e du Sud - D2 - Seoul E-Land FC

En Allemagne, en Autriche, au Ghana aux Etats Unis ou encore au Brésil, Red Bull est partout ces dernières années, quand il s’agit de football. En Corée du Sud en 2015, à Séoul, E-Land Group, un conglomérat important d’entreprises très important en Asie dans plusieurs domaines décide de se lancer à son tour dans cette aventure. Le Seoul E-Land FC était né, devenant ainsi la 10ème équipe du championnat de 2ème division coréenne. Évoluant dans un immense stade de 70 000 personnes, et possédé par conglomérat d’entreprises, le club n’a pour l’instant jamais réussi à quitter la D2, et était en passe de jouer les barrages à la mi-saison (début de partie), avant de dégringoler sur la fin d’année 2018 et de finir à la dernière place du championnat sur al fin d’année 2018 (le championnat de déroule sur l’année civile). Une grande ville, un stade gigantesque, un club jeune et des propriétaires richissimes, il semble évident que le Seoul E-Land FC mérite un meilleur sort.

  • :croatia: Croatie - D1 - Rudes

Le championnat croate est connu pour être une fabrique à talents incroyable, formant de fabuleux joueurs techniques, le jeu qui s’y pratique est donc connu pour être spectaculaire. Toutefois, 3 équipes dominent outrageusement la compétition ces dernières années : l’Hadjuk Split, le Dinamo Zagreb et Rijeka. Grands stades, palmarès riches et académies exceptionelles, ces 3 grands clubs ont même la domination sur la D2, avec leurs réservent respectives. Toutefois, ce n’est pas une de ces 3 équipes que j’ai choisie, mais le NK Rudes, le petit poucet de la 1ère division. Jouant historiquement en divisions inférieures, le club est monté après un titre en D2 en 2017, et a même évité les barrages de relégation en finissant 8ème sur 10 lors de sa première saison dans l’élite. Le début d’une belle aventure?

  • :denmark: Danemark - D3 Groupe 2 - AB

Si on prend le palmarès des clubs les plus titrés du Danemark, on y voit le FC Copenhague et Brondby, les 2 géants du championnat danois puis… AB, Akademisk Boldklub. Neuf titres, et pourtant… pensionnaire de 3ème division… Club danois historique à la peine ces 15 dernières années, AB est bien trop gros pour la D3. Un stade de 13800 places, un statut semi-professionnel dans un championnat amateur et des infrastructures convenables. Un nouveau départ pour le 2ème club de Copenhague?

  • :scotland: Ecosse - D4 - Queen’s Park

Fondé en 1867, Quenn’s Park est le plus vieux club d’Ecosse, ayant dominé à la fin du XIXème siècle, avec 10 coupes d’Ecosse remportées. En 1872, lors de la première rencontre internationale de l’histoire, avant la création du poste de sélectionneur, c’est même l’équipe de Quenn’s Park qui affronte l’Angleterre sous la bannière écossaise, lui léguant ainsi ses couleurs bleu foncé. C’est donc le premier grand club d’Ecosse et de Glasgow, et pourtant son palmarès est resté inchangé depuis 1893 si on ne considère pas les titres en divisions inférieures, et joue actuellement en 4ème division. Comment est-ce possible? Comment un club si dominant a-t-il pu sombrer de cette façon? Et bien tout simplement, il n’a PAS réellement sombré, il est resté fidèle à lui même, je vous explique. Premier club de football d’Ecosse, le Queen’s Park FC n’a jamais eu pour but de dominer. Il a depuis toujours la devise “Ludere Causa Ludendi”, “Jouer pour le plaisir de Jouer”, et n’a donc jamais fait la transition vers le modèle semi-professionnel puis professionnel, par choix. C’est un club avec des bonnes infrastructures, un immense stade de 52 000 places, mais c’est avant tout un club là pour se retrouver, le Dimanche à Hampden Park, passer un bon moment ensemble et tant mieux si l’on gagne.
Merci Ă  @lo.simon pour son aide pour celui-ci.

  • :egypt: Egypte - D2 Groupe A - Ceramica Cleopatra

Si on doit lister les derbys les plus chauds de la planète, on doit parler du derby du Caire, Al Ahly conte Zamalek, peut être la rivalité la plus féroce de la planète. Les 2 équipes évoluent au Cairo International Stadium, devant plus de 74 000 spectateurs en folie, au sommet du football égyptien et africain. Dans ce Cairo International Stadium, évolue une 3ème équipe, totalement inconnue au bataillon, le Ceramica Cleopatra FC. Jeune club, fondé en 2006 et jouant actuellement en D2, pourra-t-il un jour régner sur le Caire?

  • :spain: Espagne - D3 B2 - Racing Santander

Le Real Racing Club de Santander, un des clubs historiques d’Espagne, ayant fini plusieurs fois sur le podium dans les années 30. A travers l’histoire, ça a toujours été un bon club formateur, avec par exemple Canales ou Medhi Lacen récemment, et surtout Gento, l’homme aux 6 Ligues des Champions, capitaine du grand Real Madrid des années 50. Le club a réussi à exister pendant de nombreuses années, jouant même la Ligue Europa en 2009, la 1/2 Finale de Coupe du Roi en 2008 et 2010, et pourtant… En 2011, un riche homme d’affaire indien rachète le club et puis… Et puis ça n’a été que mauvaise gestion, erreurs et dette. En 2014, pendant un match de Copa del Rey, les joueurs ont même refusé de jouer, restant tous dans le rond central pour protester contre leurs dirigeants qui n’assuraient plus leurs salaires depuis plus de 7 mois. Et voilà comment un club historique du nord de l’Espagne a sombré en 3ème Division.

  • :unitedstatesofamerica: MLS - ConfĂ©rence Est - Cincinnati

En 2018, le Los Angeles FC est arrivé en MLS, en signant notamment le mexicain Carlos Vela. Or vous n’êtes pas sans savoir que la MLS est une ligue fermée, à l’image de la NBA, avec un système de salary cap, de trades et de drafts. Comment une nouvelle équipe peut-elle donc intégrer la MLS? Et bien il peut y avoir ce qu’on appelle une Expansion Draft, je vous explique. Chaque équipe déjà en MLS doit choisir 11 joueurs dans son effectif qu’elle va “protéger”. Le nouvel arrivant quant à lui, va sélectionner 10 joueurs de franchises différentes qui intégreront son effectif (les joueurs n’ont pas leur mot à dire, leur contrat est dans la réalité signé avec la MLS et pas leur club). Et sur cette base de 10 joueurs, l’équipe doit construire un effectif complet pour débuter la nouvelle saison. Ces dernières années, la MLS a une réelle volonté d’expansion, avec 2 nouvelles franchises ces 2 dernières, Atlanta United et le LAFC, qui ont déjà pu être performantes. Atlanta a même remporté le titre récemment. En 2019, c’est au tour de la ville Cincinnati de voir arriver une franchise de MLS : connaîtra-t-elle le même sort?

  • :ethiopia: Ethiopie - D2 - Abbis Ababa

Le football éthiopien a de beau ce qu’il a d’étrange. En effet, que ce soit la première où la 2ème division, on trouve des clubs aussi bien amateurs que professionnels, et des stades minuscules comme de 35 000 places. Le pays compte 6 clubs professionnels, mais ce ne sont pas les 6 clubs favoris étrangement. Les favoris de la première division sont 4 clubs d’Abbis Abeda, la capitale, évoluant dans le même stade de 35 000 places. Seulement, il y a un club qui laisse transparaître tout le charme du championnat éthiopien, Abbis Ababa, le 6ème club professionnel du pays, qui joue dans le même stade que les 4 grands favoris, et est pourtant en deuxième division. De quoi viser mieux?

  • :finland: Finlande - D2 - HIFK

En Finlande, tout tourne autour d’Helsinki. Depuis la création du premier championnat professionnel en Finlande, une très grande majorité des titres revient à des clubs de la capitale. Depuis 1964, année de son premier titre, le grand HJK a remporté 28 fois le championnat, asseyant incontestablement sa domination sur Helsinki et la Finlande tout entière. Cette domination, presque sans partage est issue d’une grande rivalité du football nordique, entre 2 frères ennemis: HJK et HIFK. On appelle ce derby le Stadi, parce que les 2 équipes évoluent dans le même stade de plus de 10 000 personnes, le “Töölön jalkapallostadion”. Et pourtant, après l’avènement de la domination du HJK, le HIFK a chuté, lourdement. 43 ans hors de l’élite pour le club 7 fois champion de Finlande, des heures sombres. Jusqu’à 2015. Le club est remonté cette année là pour la première fois, et même s’il est redescendu l’an dernier, ça y est : l’HIFK est de retour.

  • :france: France - N3 Paris Ile de France - Racing CFF

Alors, oui ça peut s’apparenter à de l’auto promo, mais je pense que j’ai mieux raconté ce qu’est le Racing dans l’intro de ma story avec Colombes (qui revient à la fin de ce sujet, FM immobilisé pour mes recherches). Pour faire très court, c’est le premier champion de France de l’histoire, qui joue dans le mythique stade Yves du Manoir. Il est impliqué dans la fusion ayant permis la création du PSG (RC Paris). Pour en savoir plus je vous invite à faire un tour juste là:


Je voudrais aussi vous toucher un mot à propos de l’update Régionale 1. On y trouve assez peu de clubs avec une narration déjà en place, avec une histoire. En groupe Grand Est C on a le FC Kronenbourg (oui), de quoi faire une partie bien sympathique, et en groupe Occitanie B on a Luzenac, vous connaissez l’histoire. Mais pour moi, l’intérêt de cette update n’est pas du genre des clubs que je vous présente habituellement. Son intérêt, c’est de pouvoir jouer avec sa ville, avec son village, et tant pis si c’est un club sans histoire. L’intérêt de cette update, c’est de la construire.


#11

Wow quel taf, c’est super intéressant et ça donne tout pleins d’idées !