:storygreen: :s2: футбольный клуб Краснодар 🇷🇺


#61

Tu oses taper Arsenal ? :smiley:
Bravo, un bel exploit, reste plus qu’à massacrer Hoffeheim et la qualif sera déjà en poche !


#62

Ca fait rien elle a tout ce qu’il faut cette petite secretaire…:stuck_out_tongue_winking_eye:

Je vote KARIAAAAAA


#63

Краснодар : Saison 2017-18

J’ai pris du retard dans la narration, nous allons donc un peu accélérer.

27/01/2018 : réunion dans le bureau de Sergey Galitsky

En arrivant au siège social du club, c’est avec grand bonheur que j’aperçois Karria à la réception. Elle est en pleine discussion avec la réceptionniste, Nina.

Nina, des bruits courent qu’elle cache bien son jeu, et qu’elle fréquente des endroits particuliers de la ville. Je n’ai décidément pas de chance de toujours être entouré de femmes aux perversions aussi multiples qu’indicibles…

La récréation est malheureusement de courte durée : la réunion de mi-saison doit commencer. Monsieur Galitsky semble de très bonne humeur, même s’il reste de marbre, comme à son habitude. C’est un homme sérieux, calculateur, qu’il ne faut pas prendre pour un imbécile.

« Mark, comme convenu, je vous ai apporté votre nouveau contrat : ₽55M par année, durée de trois ans, avec les mêmes attentes et mêmes contraintes qu’au début de saison. Il ne vous reste plus qu’à apposer votre signature et nous pourrons parler futur. »

J’ai été approché il y a quelques jours pour signer un nouveau contrat avec le club, preuve que le président est très heureux de ma prestation jusqu’à présent. Vu que je suis toujours en course sur les trois tableaux, je ne vois pas comment il pourrait en être autrement. C’est donc confiant que je signe le nouveau contrat. ₽55M, avec un taux d’imposition faible, on peut dire que mes prochaines années sont assurées.

6%20bb%20nv%20ct

« Bon, reprend M. Galitsky, passons maintenant aux choses sérieuses. Vous pouvez faire entrer ces Messieurs Nina, dit-il à sa secrétaire via le téléphone posé sur le bureau. »

À mon avis, le président n’aime pas négocier les contrats des cadres (dont je suis) devant les autres dirigeants. Le Directeur Général Vladimir Khashig entre le premier…

Suivi des autres dirigeants Valery Bubnov…

Et finalement Nurniy Khakunov.

Il ne reste plus que Karria, qui fera le compte-rendu de la réunion pour soin d’archive…

La réunion peut commencer, sous la présidence de Sergey Galitsky.

« Mon cher Mark, je ne crois pas qu’il faille s’attarder exagérément sur vos résultats. Je n’ai absolument rien à redire jusqu’à présent. Nous sommes sortis de notre groupe en Europa League, nous sommes deuxièmes au classement en Chempionat et qualifiés pour les quarts de finale de la Kubok. Ce qui m’intéresse davantage, c’est de savoir comment vous allez gérer la trêve, car nos bons résultats ont attiré l’attention de plusieurs gros clubs qui concupiscent certains de nos joueurs en forme.
– En effet président. Dire que j’attendais avec impatience la trêve pour faire quelques transactions entrantes et sortantes de mon choix, et je suis en fait pris avec des vautours qui tournent autour de notre vestiaire. Bon, je vous rassure tout de suite : il y a très peu de chances que Fedor Smolov nous quitte. Quand j’ai refusé l’offre de ₽1.15Mrd venant du Zenit , Fedor a exigé un nouveau contrat plus juteux, ce qui est en négo pour le moment. Il devrait signer sous peu.
– Bonne affaire, dit le président. Je parie que c’est un coup de Poutine tout ça… Il est prêt à tout, même à dépenser ₽1Mrd, pour russifier le Zenit. Il faudra être prudent.
– Hum… Oui. Par contre, je suis moins optimiste concernant Sergey Petrov, notre arrière droit. Le Spartak fait le forcing pour nous le subtiliser. J’avais réussi à calmer le joueur cet été, mais les Moscovites reviennent à l’attaque cet hiver. J’ai pu le conserver à la condition qu’on se qualifie pour la Champions League l’an prochain.
– Vous êtes en bonne voie, cela devrait aller.
– Oui, espérons… Enfin, nous aurions quand même Shishkin, mais il est un petit cran en-dessous, et plus vieux, et moins polyvalent. Je ne parle pas de Yanbaev qui aura 34 ans la saison prochaine. Enfin, les bons arrières droits ne manquent parmi les joueurs russes, nous verrons en fin de saison. »

« Par contre, pour Cristian Ramírez, rien n’est certain, continué-je. Et là l’attaque vient de l’Ouest, toujours très attrayant. Lui aussi devrait rester si nous nous qualifions en Champions League… Ce serait vraiment fâcheux de perdre notre jeune Équatorien car il apporte tellement sur son flanc. Ses montées offensives font des ravages depuis le début de saison. Même si un étranger est facile à remplacer, rien ne dit que son successeur s’intégrerait aussi bien, sans oublier qu’il devrait apprendre la langue, etc. Enfin, nous verrons aussi.
– Et Viktor Claesson ?
– Lui aussi est dans le collimateur de clubs de l’Ouest, mais pas de nouvelles jusqu’à présent. Pas de nouvelles, bonnes nouvelles, dit le proverbe. Donc voilà, on en est à s’assurer la présence de Smolov, ce qui devrait être chose faite dans quelques jours. Je suis cependant déçu de devoir utiliser votre petite enveloppe (le président a augmenté le budget transfert de ₽250M dernièrement) pour sécuriser nos avoirs.
– Et Kaboré ? Et Wanderson ? Du nouveau ?
– Oui et non président. Kaboré devrait nous quitter pour la Premier League Anglaise sous peu, mais personne n’en veut de notre jeune Brésilien, ou alors à des conditions inacceptables. Si je ne trouve pas d’accord satisfaisant, il restera parmi nous. Bah, le départ de Kaboré devrait suffire pour assurer nos arrières financièrement, sans oublier que nous devrons le remplacer. J’ai d’ailleurs un petit jeune du Real Madrid dans le collimateur, vous m’en direz des nouvelles. »

La réunion ne portait donc pas tant sur les résultats que sur les voraces vautours qui concupiscent nos vedettes. Le club a beau avoir beaucoup d’argent, ce n’est pas le plus riche du pays, et un des moins titrés. Conserver nos meilleurs joueurs s’annonce être un combat de tous les mercatos : d’un côté les grands clubs ouest-européens sont prêts à faire de l’œil à nos joueurs, avec des moyens financiers certes bien souvent moindres mais un niveau de vie et un attrait incomparables avec la Russie ; de l’autre les géants russes vont tout faire pour nous voler, à coups de milliards s’il le faut, nos meilleurs joueurs russes.

Être entraîneur de Krasnodar, c’est avoir les moyens sans l’attrait.

Au moins, nous venons de prolonger quelques joueurs, comme notre gardien Sinitsyn, notre vice-capitaine biélorusse Martynovich et notre petit prodige en pointe Ignatjev (qui a fêté sa première sélection en Sbornaya).

Rossiyskaya Prem’yer-Liga

La trêve russe intervient après la 20e journée, soit exactement aux deux-tiers du championnat.

La tendance s’est maintenue : d’excellents résultats à domicile mais une manie de se faire remonter à l’extérieur. Sur 10 rencontres joués loin de nos bases, nous avons mené et été rattrapés pas moins de 6 fois : au CSKA, à Arsenal Tula (deux fois en plus), au Dinamo Moscou, au Spartak Moscou, à Akhmat et contre Ural. Si nous n’avions tenu que deux fois sur six, nous serions en tête à la trêve.

Un petit trio s’est détaché en tête : le Zenit et le Spartak en font évidemment partie, avec Krasnodar pris entre les deux. Il faut terminer parmi les deux premiers pour être assurés de jouer les groupes de la Champions League.

Côté blessures, nous en avons subi plusieurs cet automne : Shatov (2x), Petrov, Flo, Pereyra, Wanderson… Heureusement, sans gravité pour les joueurs de l’équipe A. Par contre, grosse blessure pour un tout bon espoir : M-S Suleimanov.

Classement

12 – Dinamo Moscou : Rattrapés alors que nous avions vraiment le match en main.

13 – Rostov : défaite contre l’équipe surprise. Nous avons été trop maladroits et n’avons pas pu profiter de notre supériorité numérique dans la dernière demi-heure.

14 – Spartak Moscou : les joueurs se sont donnés pour ce match au sommet, en témoignent les nombreux bristols. Enconre une fois, on se fait rattraper en fin de match, mais cette fois nous pouvons vraiment être satisfaits de ce point tant les Moscovites ont été plus forts que nous dans bien des secteurs.

15 – Amkar Perm : Il a fallu passer en 4-2-4 pour faire plier Amkar en seconde période. On renoue avec la victoire.

16 – CSKA : on a récupéré Shatov qui avait été blessé et cela se voit immédiatement puisqu’il plante un doublé en première période. Je le ménage après le but des Moscovites en faisant monter Kaboré, dans une configuraiton plus défensive qui nous permet de prendre trois points contre un adversaire coriace.

17 – Akhmat Grozny : match équilibré et score équilibré. Sinitsyn a arrêté un penalty en début de match mais ne peut rien sur le contre égalisateur à deux minutes du terme. Score logique, certes, mais à quelques minutes près nous réalisions un petit vol. Recette habituelle sur la route, malheureusement.

18 – Zenit : On jour en 4-1-2-3 MD avec Kaboré et sans Shatov, qui ne peut pas jouer contre son club, et Petrov est suspendu. Avant l’ouverture du score de Claesson, un penalty de chaque côté, tous deux manqués. Le Zenit reviendra après le repos grâce à notre capitaine malchanceux, mais Mamaev nous redonne l’avance, pour de bon, sur coup-franc, d’une pêche des 25 mètres. Grosse victoire contre le favori !

19 – Ural : la neige a fait son apparition et la victoire ne voulait pas de nous. Nous avons touché le cadre et avons manqué deux penaltys. Que dire de plus…

20 – Lokomotiv Moscou : nous avons joué quasi tout le match en supériorité numérique, sans pour autant parvenir à nous mettre à l’abri rapidement. Pire, le Loko a été moins présent en attaque, mais plus dangereux. Le but de Shatov nous a fait beaucoup de bien.

Kubok Rossii

Le tirage au sort a été clément avec nous. Après avoir éliminé le Dinamo Saint-Pétersbourg, nous avons disposé de Tom Tomsk, un autre club de Russian National League sur le même score : 0-2. Ce fut l’occasion de faire jouer les réservistes en grand nombre.

Au tour suivant, les choses sérieuses commencent avec la réception d’Anji.

5%20kr%208e%20res

Europa League

Nous n’avons pas réussi à accrocher la première place à cause de notre défaite à Arsenal (3-0). Nous avons en effet été surclassés en Angleterre, synonyme de seconde place avec quasi un sans-faute à part ça.

Le tirage au sort nous a désigné les Espagnols de Villareal en 16e de finale.

03 – Hoffenheim : pris à froid, nous avons bien réagi pour continuer notre sans-faute. Smolov marque deux fois, il joue mieux contre les gros que contre les petits.

04 – Hoffenheim : un nul somme toute assez logique qui nous qualifie mathématiquement avec Arsenal.

05 – Arsenal : les Anglais n’ont pas oublié le match aller et ont pris leur revanche. Même si la première place était en jeu, j’ai aligné beaucoup de réservistes car nous avions d’autres rencontres importantes en championnat. Sauf défaite des Anglais contre Hoffenheim, nous terminerons deuxièmes.

06 – Lugano : tout s’est passé en seconde période, avec quatre buts des Byki avant de laisser les Suisses sauver l’honneur. Notre jeune attaquant Ignatjev est en train d’exploser.

Europa League : les clubs russes

Un trois sur quatre en Europa League. Arsenal n’a pas failli face aux Allemands, nous sommes donc deuxièmes du Groupe H.

Par contre, l’aventure s’arrête là pour le Spartak, dernier de son groupe en Champions League

Tirage au sort des 16e de finale de l’Europa League

Les stats des joueurs

Les deux joueurs les plus en vue sont, à mon sens, Ramírez et Shatov. Nous allons nous efforcer de conserver le premier et tenter de faire signer le second, qui ne nous est que prêté par le Zenit pour le moment. Il a une clause dans son contrat de prêt : ₽427M que je voudrais lever. Kutepov aussi dispose d’une clause d’achat (₽480M), je caresse aussi le projet de le débaucher du Spartak.

La hiérarchie

Joãozinho, le naturalisé, rejoint nos deux DC parmi les leaders.

Les cercles d’amis

De moins en moins d’électrons libres. J’aime les groupes homogènes.

Karria, Katerina & Co

Je suis en train de préparer le souper lorsque j’entends un message entrant sur mon cellulaire. Je ne peux pas lâcher casseroles et chaudrons comme ça, et tout laisser brûler pour aller prendre le message. Qui est-ce ? Serait-ce la truculente Karria qui m’enverrait un sexto torride ?

À moins que ce ne soit Nereida qui m’envoie une photo de Rio ? Elle m’a écrit l’autre jour pour me dire qu’elle participait au fameux Carnaval cette année…

Et si c’était Susan qui aurait eu vent de mon retour au pays ?

Ou carrément Bella qui voudrait me monter ses nouveaux tattoos ?

bella%2001

Ou Mariana ?

Ou le président Poutine pour me dire que Smolov doit être vendu au Zenit ?

Je m’égare là… Allons voir, ce sera plus simple.

« Je le tiens ! »

C’est Katerina.

« Tu tiens qui, je lui réponds.
– Le goujat (1).
– Quel goujat (1) ?
– Celui qui voulait me faire un plan cul (1).
– Le Français dont tu m’as parlé ?
– Oui, et il va me le payer cash (2) ! Il m’avait promis un plan cul (1) de deux heures, je vais les lui donner, ses deux heures. »

(1) En français dans le texte
(2) En franglais dans le texte

Houlà, elle a du matos…

« M’enfin, où es-tu ?
– À Biarritz, dans la villa d’un ami du président.
– Le président ?
– Oui, il m’a aidée à retrouver ce @Nantonio40.
– Et il est avec toi ?
– Oui, suspendu par les pieds. Et il va faire connaissance avec Maîtresse Katerina. Tiens, regarde, je t’envoie sa photo. »

nantonio

« Comment as-tu fait pour le suspendre par les pieds toute seule ?
– Je ne suis pas toute seule. J’ai eu de l’aide de deux agentes du FSB, une ancienne lanceuse du poids biélorusse et une lutteuse moldave. Je peux te dire qu’il n’a pas su moufter.
– Mais tu l’as enlevé si je comprends bien ?
– Non, je lui ai simplement parlé via Adopte. Je lui ai dit qu’on était trois filles à Biarritz, des fans d’un bête jeu de football, FM, quelque chose comme ça.
– Connais pas. Un jeu… un vrai ado attardé ce gars.
– Je lui ai envoyé des photos de mannequins, deux ou trois screens de son jeu que j’avais volée à un gars qui s’appelle @Groot et il a fait le chemin jusqu’à Biarritz sans poser de questions. »

Pauvre lui, ces deux heures vont lui sembler longues, et ce plan cul-là il va s’en souvenir…


#64

:hoho: @Nantonio40 il prends cher :ptdr:


#65

Краснодар : Saison 2017-18

La trêve touche à sa fin, la fenêtre de transfert internationale est fermée quasi partout, reste ouverte la fenêtre des transferts russe. La préparation aussi est terminée, où j’ai fait les compo en laissant le soin à l’adjoint de gérer les rencontres.

Comme prévu, Fedor Smolov a prolongé. Il n’a finalement pas été trop chérant, nous avons bien fait lde le faire prolonger à la trêve, où les finances sont assez serrées. Au moins, le Zenit a pris son trou maintenant.

Cependant, cet animal s’est blessé à l’entraînement…

Nous n’enregistrons finalement qu’un seul départ : Charles Kaboré qui rejoint Stoke. En tant que MD, il ne rentrait pas vraiment dans ma tactique. Gros salaire, bonne valeur, étranger: j’aurais été bien fou de m’accrocher.

Il quitte le club contre une indemnité de ₽260M (€3,7M).

Évidemment, perdre un gros joueur a suscité quelque inquiétude dans le vestiaire. C’est mal me connaître que de croire que je n’avais pas un as de coeur muché dans ma manche. Le Réal avait listé un jeune joueur de 23 ans, MJR à vocation défensive capable de joueur MD et MC, exactement ce que je cherchais. Mes recruteurs furent dithyrambiques en plus.

Pour la modique somme de ₽40M je recrute Marcos Llorente. Il signe pour 3 ans et demi pour un salaire très raisonnable de ₽75M par année.

1%20llorente%20in

Petit coup d’oeil sur nos joueurs partis en prêt, et la saison pourra reprendre !

Avec la tourneboulante Karria, qui a laissé tomber son dossier lorsque je l’ai croisée au club aujourd’hui…


#66

Ca doit bien bosser avec une tenue comme ça :smiley:


#67

Je vais éviter de retourner chez les voisins basques moi ça m’apprendra…


#68

Elle a plein de travail, tu devrais voir les gars font à queue à son bureau… :slight_smile:


#69

Bon, j’ai encore pris plein de retard… Je vous reviens avec un résumé de la deuxième partie de saison… :slight_smile:


#70

Cette story est juste épique :joy:


#71

Краснодар : Saison 2017-18

Oleg Shatov

Mon désir de russifier l’équipe, sans attendre que de jeunes perles sortent du centre de formation ultramoderne, me pousse à faire signer des joueurs locaux. Évidemment, comme le bassin de joueurs de haut calibre est très bas en Russie, je dois dépenser sans bon sens pour recruter les meilleurs. Oleg Shatov fait partie de ceux-là. En prêt chez nous, j’ai décidé de lever la clause d’achat exorbitante que le Zenit avait accepté d’inclure dans son contrat de prêt : ₽430M !

Idéalement, j’aurais besoin d’un vrai MOD, mais je devrai me contenter d’un énième MOG capable de jouer à droite… Mais il a du talent !

Comme de par le passé, je déplore amèrement le manque de joueurs de qualité malgré la taille et le nombre d’habitants du pays. Il y a de bons joueurs, de quoi composer un très bon Onze en Sbornaya, mais déjà quand on veut en coucher 23 sur la liste, ça accroche, On se croirait dans un petit pays de moins de dix millions d’habitants sans grands moyens.

« Comment cela est-il possible, me direz-vous ? »

Facile : l’argent pourrit tout ce qu’il touche. La Russie a trouvé plus facile d’acheter des Brésiliens à coup de milliards de Roubles plutôt que d’investir dans la formation. Heureusement, un homme s’est levé et a sifflé la fin de la récréation : Vladimir Poutine !

L’homme fort du Kremlin, qui aime avoir un œil sur tout ce qui se passe au pays, a décidé de limiter drastiquement les étrangers, en excluant les anciens pays amis comme l’Ukraine ou la Biélorussie qui bénéficiaient auparavant d’une certaine mansuétude. Le nombre de joueurs non-russes a été limité à 7 sur le terrain. Pas assez a-t-il dit : c’est 6 depuis quelques années, et il parle de passer à 5.

Que dit la Fédération de Football dans tout ça ? Ben ils font comme tout le monde au pays : quand Poutine parle, ils se taisent…

Bref, l’artisan du renouveau du football russe est le président Poutine. Mais que serait le pays sans lui ? Aime ou aime pas, sans Poutine, que serait le Monde aujourd’hui ? Sûrement un endroit plus dangereux (encore) qu’aujourd’hui.

Europa League

Nous avons hérité d’un tirage assez difficile : le club espagnol Villareal.

Après être passé à travers le match aller à la Krasnodar Arena où nous nous sommes inclinés 1-2…

Nous avons failli créer l’exploit au retour puisque nous avions rétabli l’égalité à la 68e minute. Malheureusement, Villareal a remis le turbo pour nous faire céder par trois fois en fin de rencontre pour une défaite 4-2.

Nous sortons donc, sans trop rougir, de la coupe d’Europe. Nous y avons passé l’hiver, ce qui était bien le minimum que je m’étais fixé.

C’est dans ce genre de situation qu’on prend la mesure du désavantage que la longue trêve hivernale engendre. La majeure partie des équipes des grands championnats entament le printemps au top de leur forme alors que nous revenons d’une trêve interminable….

Classement

Pour rappel, la situation à dix journées de la fin :

28/02/2018 – Quart de Kubok Rossii : Krasnodar – Anji : 3-0

Nous avons une belle carte à jouer en coupe, j’aligne donc nos titulaires.

La rencontre est à sens unique : nous nous imposons tranquillement grâce à trois passes décisives de Pereyra. Seule ombre au tableau : la blessure, sérieuse, de Shatov, absent pour 3 mois, quasi jusqu’à la fin de la saison.

Nous nous déplacerons à Kazan en demi-finale.

03/03/2018 : Blessure de Sinitsyn

Grosse tuile avec la blessure de notre gardien titulaire. Un mois et demi de convalescence. On va voir ce que la doubliure Krislyuk a dans le slip. (au figuré @Tatie_lilou, ne rêve pas)

04/03/2018 – RPL 21 : Krasnodar – Arsenal Tula : 3-0

La veille, le Spartak a gagné (3-0 contre Akhmat) alors que le Zenit se faisait surprendre (1-0 à Rostov). L’occasion est belle de conforter notre deuxième place, et nous ne la manquons pas : victoire assez facile avec Andrei Ivan qui a remplacé au pied levé Smolov, qui n’était pas encore tout à fait remis de sa blessure et prenait place sur le banc.

Petit casse-tête quand même avec l’absence de Shatov : nous manquons clairement de joueurs au poste de MOD.

10/03/2018 – RPL 22 : Khabarovsk – Krasnodar : 0-1

Match nul pour le Spartak au CSKA, une victoire nous ramène à leur hauteur, et nous ne ratons pas l’occasion de resserrer la course au titre. La victoire chez le dernier a été longue à se dessiner, mais l’essentiel est acquis grâce à un but tardif de Claesson. Il a cependant fallu attendre l’expulsion d’un joueur de Khabarovsk pour réussir à déjouer leur défense.

Nouvelle mauvaise nouvelle : Pavel Mamaev se blesse.

Le Zenit, encore surpris (0-1 contre le Dinamo) laisse le troisième rang à Rostov, l’équipe en forme cette année.

12/03/2018 : Blessure de Fedor Smolov

Son retour fut de courte durée… Notre attaquant de pointe se blesse de nouveau, pour trois semaines.

15/03/2018 : Blessure de Yury Gazinskiy

N’en jetez plus, la coupe est pleine ! Une hernie pour notre box-to-box.

Pas moins de cinq titulaires importants sont blessés : Sinitsyn, Mamaev, Gazinskiy, Shatov et Smolov.

18/03/2018 – RPL 23 : Anji – Krasnodar : 1-3

Nous jouons le dernier match de la 23e journée, hormis un duel de bas de classement. De bonnes et une mauvaise nouvelles : la mauvaise c’est que le Spartak a gagné 0-2 au Zenit ; les bonnes, c’est que le Zenit perd encore du terrain, tout comme Rostov devenu notre plus dangereux poursuivant, tenu en échec en Oural.

Wanderson ! Notre jeune Brésilien a encore mis le feu ! Avec panache ! Deux buts rapides et un débordement incisif en contre pour nous redonner de l’oxygène en fin de match alors que l’adversaire reprenait des couleurs. Ce Wanderson n’est pas un MOD à proprement parlé, plutôt un attaquant intérieur à gauche, mais à chaque fois que je l’aligne comme ailier droit il casse la baraque.

Statu quo en tête : nous sommes nez à nez avec le Spartak. Le fossé se creuse avec les autres équipes, dont la plus proche, Rostov, est maintenant reléguée à 8 points. Le Zenit pointe à 10 longueurs.

31/03/2018 – RPL 24 : Ufa – Krasnodar : 1-1

Premier faux pas depuis la reprise. Il faut dire que quelques internationaux sont revenus fatigués des rencontres internationales, ce qui ne nous a guère aidés en plus des blessés. On peut même dire qu’on s’en sort bien.

Heureusement, Rostov a aussi été tenu en échec avant notre rencontre, mais le Spartak a repris deux points d’avance en l’emportant 1-0 contre Ural.

Mince consolation : le but égalisateur d’Ignatjev sera élu But du mois.

06/04/2018 : Blessure de Marcos Llorente

Si Mamaev et Smolov ont repris l’entraînement, notre jeune Espagnol se blesse quant à lui. Pas trop grave cependant.

07/04/2018 – RPL 25 : Rubin – Krasnodar : 1-1

Le Spartak a écrasé Khabarovsk 3-0, nous n’avions pas droit à l’erreur. Pourtant, comme à Ufa, nous concédons deux points. De nouveau, le score semble logique au vu de la physionomie de la rencontre. Nous sommes en train de laisser échapper le titre…

09/04/2018 : Blessure de Stanislav Kritsyuk

Notre deuxième gardien se blesse à son tour. On devrait se retrouver avec Safonov entre les perches pour un ou deux matchs, rien de rassurant alors que nous n’avons plus notre destin en main en championnat.

Réunion au club

Monsieur Galitsky a réclamé une réunion, avec les trois sbires tacites que sont les autres dirigeants. Il veut tout d’abord nous signaler que le président Poutine sera en visite fin mai, pour visiter le stade avec les dignitaires de la FIFA. La Coupe du Monde approche, et l’organisation bat son plein. Apparemment, cette Coupe du Monde devrait être une réussite. Les Russes ont appris de Sochi 2014, le président veut la perfection cette fois-ci.

Nous revenons vite sur Terre, tout d’abord la situation financière du club.

5%20finances

« Nous sommes passés dans le rouge la mois passé. Dites-moi Mark, m’avez-vous bien compris quand je vous ai dit que je voulais axer notre philosophie sur la formation ? Parce que là, je vois voler des sommes folles pour débaucher des joueurs formés ailleurs. Et souvent blessés en plus.
– Monsieur Galitsky, Oleg (Shatov) est un excellent joueur. Nous avons besoin de bons joueurs russes pour briller, et force est de constater qu’on ne sortira pas un crack des équipes de jeunes avant quelques années.
– Pas de crack ? Vous êtes sûr ?
– Bon, j’exagère un peu, il y a de très bons joueurs parmi les jeunes, comme le MC Utkin que je compte bien intégrer à l’équipe dès l’an prochain, mais les super espoirs ont 15 ou 16 ans si vous regardez de plus près. Il faut du temps. Et il faudra des modèles, russes, pour qu’ils se développent à leur maximum.
– Mouais… Je vous fais confiance, allez…
– Et président…
– Oui ?
– Je compte bien ajouter Kutepov à l’équipe en fin de saison. Un excellent DC de 23 ans, on ne peut pas passer à côté.
– Un autre ? Et combien pour lui ? ₽430M aussi ?
– Non… ₽480M…
– 480M ?!? Mais, nondedjeu Mark, tu les dépenses plus vite que je ne les gagne hein dis ! (1)

(1) Tiré de C’est arrivé près de chez vous, un chef-d’œuvre du cinéma belge.

Bon, cela ne s’est pas trop mal passé… Je crois que je parviendrai à faire passer la pilule au président…

En attendant, quatre points de retard sur le Spartak mais on doit encore les recevoir dans notre stade. Tout reste possible… Mais, par-dessus tout, il faut sécuriser notre deuxième place maintenant, synonyme de Groupes de la Champions League.

4%20fin%20saison%20spa


#72

Forcément, les joueurs russes coutent chers ! Ton centre de formation est si léger que ça ?

En tout cas bons résultats, mais ça risque d’être tout juste pour le titre non ?


#73

Dommage toutes ces blessures qui te pourrissent ta fin de saison ! :confused:


#74

Malheureusement oui… La dernière fournée, arrivée en février, est de meilleure facture, mais ils ont 15-16 ans. Parmi ceux qui devraient arriver bientôt à maturité, pas de grosses légumes en tout cas, sauf peut-être Utkin que vous verrez bientôt. Mais encore là, il n’a que 18 ans. Le problème, c’est que le recrutement et l’encadrement des jeunes étaient tous deux en-dessous de la moyenne, qui déjà n’est pas bien haute en RPL, donc avant moi on faisait entrer des joueurs très moyens mal encadrés dans des infrastructures top-niveau…


#75

Краснодар : Saison 2017-18

13/04/2018 – RPL 26 : Krasnodar – Tosno : 2-1

Nous jouons le match avancé du vendredi cette semaine, l’occasion de battre le deuxième club de Saint-Pétersbourg et de mettre la pression sur le Spartak. Le duo Wanderson/Smolov a donné le ton en première période avant de voir les Biky multiplier les maladresses une fois Tosno revenu dans le match sur un contre. Nos occasions furent nombreuses, nos ratés monstrueux. Nous tenons notre victoire grâce à Safonov qui a dû s’employer à la 85e pour sauver l’essentiel.

Malheureusement, le Spartak ne rate pas son déplacement délicat au Loko (1-3). Rostov aussi s’accroche grâce à une victoire 4-5 (!) à Khabarovsk. Statu quo en tête.

16/04/2018 : Pavel Mamaev prolonge

Nous nous devons de conserver nos meilleurs éléments russes. Mamaev, meneur de jeu polyvalent qui peut jouer en retrait ou avancé, et même au poste de MOD si mal fourni, fait partie de ceux-là. Il prolonge jusqu’en 2021.

16/04/2018 : Blessure de Per-Egil Flo

Nous perdons notre doublure au poste de DG, probablement jusqu’à la fin de la saison. Pas un gros problème en soi.

19/04/2018 – Demi-finale de Kubok Rossii : Rubin – Krasnodar : 2-1

La veille, grosse nouvelle : le Zenit a chuté à domicile contre Arsenal Tula. Le chemin vers la coupe semble dégagé.

Nous alignerons bien entendu nos meilleurs disponibles pour tenter le coup à fond. Même nos deux meilleurs gardiens sont de retour, tout comme Gazinskiy.

Nous entrons bien dans la partie, mais ce ne sera qu’un feu de paille : l’Iranien Sardar Azmoun nous plante deux coups de couteau dans le dos, c’est 2-0 au repos. J’aurai beau tout essayer, rien n’y fit, Rubin nous neutralise. Jusqu’à la fin de rencontre en tout cas, où Ignatjev redonne un mince espoir à la 89e. Je jubile quand, dans les arrêts de jeu (91e), Smolov égalise… Ben non, hors-jeu, et discutable en plus… Mais l’arbitre a toujours raison…

Ce n’était clairement pas notre jour… Nous échouons près du but.

22/04/2018 – RPL 27 : Krasnodar – Dinamo Moscou : 1-1

Rostov ayant partagé l’enjeu à Anji, nous pouvons assurer notre deuxième place aujourd’hui.

La fatigue du match de coupe s’est peut-être fait ressentir, ou alors est-ce la défaite qui a miné notre moral ? Toujours est-il que nous avons été très mauvais, surtout en première période. On arrache un point quasi flatteur.

Je ne vois pas comment nous pourrions encore rattraper le Spartak qui a déroulé une fois de plus (0-3 à Tula).

29/04/2018 – RPL 28 : Krasnodar – Spartak Moscou : 0-1

Avec six points de retard et trois journées à jouer, nous avons bien peu de chances de rattraper les Moscovites. Nos meilleurs sont là, hormis Shatov toujours blessé, mais cela ne suffit pas : nous ratons nos occasions alors que le Spartak met une des leurs ; plus tard, par frustration sans doute, nous perdons Mamaev (le Naiggolan russe), exclu à la 65e, nous ne reviendrons plus.

Cette fois, le titre s’envole officiellement. Il nous reste le second rang que nous devrons nous assurer lors de la prochaine journée, alors que nous nous déplaçons chez le 3e : Rostov.

7%20rpl%203004

Pavel Mamaev

Ici avec sa femme, la délicieuse et très classe Alana Mamaeva

Wanderson blessé

Notre Brésilien s’est blessé face à Moscou. C’est un bon joueur qui malheureusement se blesse souvent.

05/05/2018 – RPL 29 : Rostov – Krasnodar : 1-1

Avec 5 points d’avance sur Rostov, un nul suffit… et nous réalisons un nul, que nos adversaires ont arraché à la 89e. Nous sommes officiellement qualifiés pour les Groupes de la Champions League !

Il est temps que la saison prenne fin, nous avons perdu le momentum depuis quelques rencontres.

Kubok Rossii : finale

Arsenal Tula remporte le trophée.

13/05/2018 – RPL 30 : Amkar – Krasnodar : 0-2

Je laisse l’adjoint gérer le dernier match de la saison, sans le moindre enjeu. Il a l’heur de mettre fin à notre série de rencontre sans victoire. On repartira en neuf la saison prochaine.

Rossiyskaya prem’yer-liga : classement 2017/18

Nous terminons à la deuxième place ! Un excellent résultat pour cette première saison à la tête du club. Jamais Krasnodar n’avait terminé si haut, et jamais il ne s’était qualifié pour les Groupes de la Champions League.

Le Spartak est bien entendu champion ; Tosno et Khabarovsk descendent.

Futbol’naya Progessional’naya Liga

Promotion pour le Krilja Sovetov et pour notre club affilié Avangard Kursk. La fin du partenariat a donc sonné puisque nous ne pouvons avoir un partenariat avec un club de la même division que nous.

Calendrier 2018

Stats des joueurs

Bilan, à chaud

Je suis pleinement satisfait de ma première saison à la tête de Krasnodar. Nous avons un très bon noyau où il ne manque qu’un vrai MOD.

Le seul chantier à prévoir, c’est celui de la défense centrale puisque Granqvist nous quitte pour terminer sa carrière en Suède (il a 33 ans). Martynovich a, quant à lui, demandé de partir. Il veut un nouveau défi. Kutepov ne nous est que prêté. Bref, il ne reste plus que Strandberg…

Pas de grands changements en vue aux autres postes.

Puis, il va falloir essayer d’intégrer quelques jeunes dans l’effectif car M. Galinsky ne semble pas vouloir délier sa bourse, malgré la qualification en Champions League. Nous aurons l’occasion d’en reparler.

Bon week-end les amis !


#76

Saison parfaite si ce n’est au niveau de la Coupe de mon humble avis :slight_smile:


#77

2ieme c’est bien, dommage pour la coupe.


#78

Felicitation au coach ! Moins de distraction et plus de résultats :stuck_out_tongue_winking_eye:


#79

Il était tant que la saison se termine. Belle deuxième place. Tu vas bien réussir à amadouer ton président. Poutine ne va pas t’aider à le convaincre ?


#80

Краснодар : Saison 2017-18

Statistiques & Récompenses

Résumé commercial

Les Barrages

Les deux pensionnaires de RPL sauvent leur peau.

Ailleurs dans le monde

Visite présidentielle

Alors que le championnat vient de prendre fin, le stade est quasi réquisitionné par les Autorités. La Coupe du Monde approche, et le président ne veut aucun couac, même minime. Il a d’ailleurs entamé sa tournée des stades. C’est évidemment à Sergey Galitsky que revient l’honneur de faire visiter les installations au président, accompagné de Gianni Infantino.

Le président du club semble très stressé et impressionné par son invité, qui il faut le dire n’a pas sa tête des bons jours…

L’atmosphère semble se détendre au fur et à mesure que le président découvre le bijou qu’a construit son ami oligarque. Le goulag et Norilsk attendront ! Mais Monsieur Galinsky semble vraiment dans ses petits souliers. À mon avis, lui n’a jamais été invité dans le penthouse présidentiel de Sochi.

Réunion de fin de saison

C’est un Sergey Galitsky serein et rassuré qui préside la réunion de fin de saison, qui ne doit pas traîner car bientôt le stade sera cadenassé par un dispositif de sécurité digne de l’ère soviétique.

Le président a bien compris qu’il ne fallait pas me laisser trop de latitude financière pour s’assurer que je m’appuie sur la formation, c’est pourquoi il m’annonce que seulement 30% des revenus des transferts seront reversés dans le budget transfert. Et j’ai dû négocier âprement pour obtenir un tel pourcentage, car il voulait se limiter à 20.

« La formation Beaubienov, la formation ! Je vous ai fait venir avec cette condition, et vos excellents résultats n’y changeront rien ! »

Il se montre quand même prudent car il sait très bien, grâce aux journalistes qui ont éventé la nouvelle, que le club espagnol de Villareal me piste. Je l’ai cependant rassuré : mon avenir est à Krasnodar. Avec la formation.

Quand même, le président est un peu pingre. Nous avons plus de ₽4Mrd en banque, sans compter le petit milliard qui va tomber fin août grâce à la Champions League. Et il me donne royalement ₽82M de budget transfert, pour ₽3.1Mrd de budget salarial. Une pacotille quand on voit les ressources disponibles.

Transferts d’intersaison

On l’a vu, le président ne m’a pas donné de gros moyens pour renforcer l’effectif, alors que nous risquons de perdre nos trois meilleurs défenseurs centraux (Granqvist quitte en fin de contrat, Kutepov n’est que prêté et Martynovich veut partir).

Mon but premier est de conserver au club l’excellent Ilja Kutepov. Impossible de prolonger le prêt, le Spartak refuse, je décide donc de lever la clause de transferts. Il y a du travail cependant avant de pouvoir y arriver : il faut écrémer l’effectif qui, heureusement, est un peu ventripotent. Pas moins de quatre joueurs nous quittent dans les premiers jours de juin : le milieu central Georgi Gabulov (Akhmat), l’arrière droit Sergey Petrov (Spartak Moscou), l’ailier Tornike Okriashvili (Arsenal Tula) et Per-Egil Flo (Viktoria Plzen). Vous l’avez deviné, le gros transfert est Petrov (₽220M), un joueur que j’aurais aimé conserver mais qui est suivi depuis un an par le Spartak. Impossible de résister au Spartak plus longtemps. Au moins, cela nous permet de nous attacher pour de bons Kutepov.

Nous nous débarrasserons par la suite de deux joueurs qui sont revenus de prêt : un certain Nikolay Komlichenko (Arsenal Tula) et le Brésilien Ari (Rostov). Ari est un bon joueur, mais fragile, gourmand en salaire et vieillissant, l’heure était venue, même s’il est parti pour peu.

Le départ de Flo a laissé une place de DG libre. Comme Ramírez est indéboulonnable à ce poste, il me faut un réserviste. Mon dévolu s’est jeté sur Evgeny Chernov, un Russe de 25 ans listé pour des peanuts par le Zenit. Il ne cassera pas trois pattes à un canard mais pourra assurer l’intérim en cas de pépins, aidés par le jeune Kalinin. Pourquoi avoir recruté alors que j’ai un jeune ? Parce que le jeune a déjà fait plusieurs clubs et n’est pas un jeune issu du club. Pas de passe-droits !

Dans la charnière centrale, Kutepov et Strandberg sont au club, Martynovich n’est toujours pas parti, mais il faut de toute façon remplacer Granqvist. Mon choix s’est porté sur un DC russe : Victor Vasin. Il arrive du CSKA pour la somme de ₽80M. Mais pourquoi le CSKA a-t-il laissé partir ce joueur, ils l’ont même bradé (il valait ₽140M et on l’a eu pour ₽80M). Mystère… Toujours est-il que nous sommes au complet derrière, avec deux joueurs russes de surcroît. Si Martynovich part, nous verrons, car nous ne le braderons pas.

Apès la gauche et le centre, place au flanc droit. Le départ de Petrov a clairement fragilisé notre défense, où seul Shishkin peut prétendre à un poste de titulaire. Il reste bien Yanbaev, mais il a perdu de sa superbe et a déjà annoncé sa retraite en fin de saison. Je remarque alors une vieille connaissance qui arrive en fin de contrat au Dinamo : Alexey Kozlov. Il a le niveau pour jouer les doublures, mais a 31 ans, comme Shishkin. C’est donc une solution temporaire qui ne coûte rien.

Voilà qui clôture les transferts au moment de reprendre du collier en championnat, qui commence tôt en Russie. Il y en aura d’autres, très probablement.

PRÉSENTATION DES JOUEURS

Très peu de changements par rapport au Onze de l’an passé. Shishkin a remplacé Petrov au poste de DD et Vasin remplace Granqvist comme DC.

GB – Sinitsyn

andrey%20sinitsyn

DD – Shishkin

roman%20shishkin

DC – Kutepov (couverture)

ilja%20kutepov

DC – Vasin (stoppeur)

victor%20vasin

DG – Ramirez

cristian%20ramirez

MC – Mamaev (MJR)

pavel%20mamaev

MC – Gazinskiy (B2B)

yury%20gazinskiy

MOD – Shatov (Ailier)

oleg%20shatov

MOC – Pereyra (MJA)

mauricio%20pereyra

MOG – Claesson (Att. int.)

viktor%20claesson

BT – Smolov (complet)

fedor%20smolov

Pas de gros changement parmi les réservistes non plus. Les deux latéraux sont nouveaux, comme le meneur de jeu Utkin, pur produit du club. Martynovich est toujours là puisque personne n’a fait d’offre malgré l’intérêt de La Gantoise et du Standard. J’ai aussi inclus deux attaquants, un poste qu’il faudra doubler régulièrement.

La continuité, en attendant que des jeunes sortent du centre de formation.

GB – Kritsyuk

stanislav%20kritsyuk

DD – Kozlov

alexey%20kozlov

DC – Martynovich (couverture)

alexandr%20martynovich

DC – Strandberg (stoppeur)

stefan%20strandberg

DG – Chernov

evgeny%20chernov

MC – Llorente (MJR)

marcos%20llorente

MC – Kolomeitsev (B2B / Axial)

alexandr%20kolomeitsev

MOD – Wanderson (Ailier)

wanderson

MOC – Utkin (MJA)

daniil%20utkin

MOG – Joaozinho (Ailier)

joaozinho

BT – Ignatjev (Renard des surfaces)

ivan%20ignatjev

BT – Ivan (complet / pivot)

andrei%20ivan

Enfin, quelques joueurs de plus, qui pourront jouer selon les disponibilités.

DD – Yanbaev

renat%20yanbaev

DG – Kalinin

igor%20kalinin

MD – Lanin (produit du club)

oleg%20lanin

BT – Joveljic (sur la liste des prêts)

dejan%20joveljic

Résumé du coach

Je n’ai pas eu autant de latitude que j’espérais. Le président est en fait cohérent avec lui-même : il a de l’argent pour la formation et les infrastructures mais rechigne à délier sa bourse pour recruter à l’extérieur. En même temps, le format du championnat nous oblige à rester très attentifs aux bonnes opportunités sur le marché russe des transferts.

En attendant, comme on dit, nous avons conservé ce que nous voulions conserver, c’est bien là l’essentiel vu les vautours aux poches pleines qui composent le championnat russe. Le Spartak et la Zenit ont bien moins de retenue que Monsieur Galitsky en matière de transferts…

Nous avons au moins pu intégrer deux jeunes joueurs du club en Équipe A : Lanin et Utkin. C’est un début.

Coupe du Monde

L’engouement fut grand, la compétition une grande réussite, les belles femmes nombreuses à l’instar de Katerina…

La victoire finale revient aux Argentins, qui ont battus la Belgique… Mais où était la France ? :slight_smile:

1%20cm%20gr

4%20cm

Préparation

1%20prepa

Les preneurs au livre

6%20bookmakers

Arrivées

Peu de mouvement dans ce sens-ci évidemment.

1%20arriv%C3%A9es

Départs

Alors que les départs furent nombreux, incluant quelques prêts intéressants comme Zotov et Saroka.

2%20d%C3%A9parts

Hiérarchie

Martynovich reste capitaine, nous verrons…

2%20FC%20Krasnodar_%20%20Hi%C3%A9rarchie

Infrastructures

Petite mise à jour. Toujours au top !

22%20infrastr

Comme Karria, toujours au top elle aussi…