:storygreen: :s1: Sur un malentendu Part.II 🇱🇻

malentendu

Chapitre 1 : Retour aux sources


Je suis épuisé après ce vol. Moi qui habituellement dort durant ces trajets d’avion, n’a pas eu cette chance aujourd’hui. Il faut dire que mon cerveau est en ébullition depuis plusieurs jours. Ma mission d’humanitaire en Inde s’est terminée et c’est la première fois que je n’ai pas envie de repartir, enfin si mais pour un autre projet. Plus le temps passe et plus mon aventure avec le football Indien et Biélorusse me manque … J’ai réussi à obtenir mon diplôme national de préparateur C lors de ma seule expérience, et cela pourrait peut-être m’aider pour trouver un nouveau club. Je vais quand même prendre le temps de réfléchir et de rentrer chez moi avant de m’aventurer dans une nouvelle aventure. Je n’oublie pas comment s’est terminé la précédente.
…
Je viens tout juste de rentrer, cela me fait toujours le même effet quand je suis chez moi, j’ai vraiment de la chance d’être né dans ce beau pays qu’est la France, je dispose d’un beau logement dans une grande ville, tout le monde n’a pas cette chance. Bon fini de rêver, il est temps de prendre une décision sur mon avenir. Je check mes mails et je vois qu’on me propose de repartir dès décembre en Inde pour continuer les missions que j’avais entrepris. Il me laisse jusqu’à la fin novembre pour donner une réponse. Bon, il est temps pour une fois de prendre une décision forte !

Sans titre 2

Ni une, ni deux, je fonce m’inscrire sur le site de l’UNECATEF, qui est un peu le Pole Emploi des entraineurs de football. Je constate vite qu’il y a beaucoup de noms et qu’ils sont tous plus diplômés que moi. Je crois qu’il va falloir se trouver un club par mes propres moyens car je risque d’attendre longtemps. Étant au début du mois d’aout, peu de postes sont disponibles. Je vais devoir m’armer de patience et espérer trouver un projet intéressant. Je vois déjà les gros titres des journaux: Jean Tanbien, mais pourquoi lui ?

Note de l'auteur

Pour les fins connaisseurs cette story est la suite de Sur un malentendu réalisée sur FM21. Je pars comme entraineur avec un diplôme national C et une carrière de footballeur du dimanche. Espérons que pour notre ami Jean Tanbien, une carrière prometteuse s’offre à lui, après des débuts intéressants en Inde puis en Biélorussie.

14 « J'aime »

Bonne chance dans cette nouvelle aventure hâte de voir la première destination

1 « J'aime »

Le retour!

1 « J'aime »

Bonne chance pour ton aventure :smiley:

1 « J'aime »

Ça sent la destination exotique en tout cas

1 « J'aime »

Sans titre 1

RĂ©ponses aux lecteurs

Merci à tous ! C’est donc reparti pour une aventure pleine de rebondissements. Vous découvrirez plus tard vers quel destination je me dirige.

4 « J'aime »

Sans titre 2

Chapitre 2 : Les premiers doutes


J’ai décidé de prendre mon courage à deux mains et d’aller vers les clubs venant de se séparer de leur entraineur. J’envoie donc des CV partout en Europe, cela va de l’Irlande du Nord, de la Suède, en passant par la Croatie, la Hongrie ou encore la Lettonie. J’ai certainement une chance sur 100 d’avoir une réponse positive mais j’ai l’avantage d’être bon en langue. Je maitrise l’Anglais, l’Indou et même un peu de Russe. Je me rends compte rapidement qu’il n’y a pas temps de possibilité que cela et que les postes sont des denrées rares. Beaucoup de petits clubs enregistrent ma candidature mais j’ai l’impression qu’elle va directement dans la poubelle.
…
Sans titre 3
Cela fait maintenant plus d’un mois que j’ai décidé de reprendre ma carrière d’entraineur mais pour le moment je n’ai même pas pu passer un seul petit entretien. C’est dur car je ne pensais pas que cela prendrait autant de temps. Je suis un peu résigné mais je continue à faire le tour d’Europe en envoyant ma candidature sur chaque poste d’entraineur qui se libère. Pour me rassurer j’appelle mon ami Manoj, qui était mon adjoint lors de ma précédente aventure footballistique.

Jean : « Manoj, je ne sais plus quoi faire, personne ne veux de moi … »

Manoj : « Ne t’inquiète pas mon ami, parfois cela peut-être très long, mais tu ne dois en aucun te décourager ! Je suis persuadé que tu trouveras chaussure à ton pied. »

Il a gardé son côté rassurant, et je profite de cela pour lui demander de m’accompagner dans cette nouvelle aventure. Sa réponse est directe : c’est non. Il m’explique qu’il préfère profiter de sa nouvelle vie de famille, et qu’il est heureux ainsi. Je peux le comprendre, il faudra que je pense un jour à trouver une femme, ou du moins une copine c’est un bon début. Cela me permettra peut-être de penser à autres choses que ce poste d’entraineur que je rêve depuis maintenant 1 mois. Et dire qu’en Inde je me suis retrouvé à la tête d’une équipe après une soirée un peu trop arrosée, les temps ont changés …

9 « J'aime »

Sans titre 1

Chapitre 3 : L’espoir renait


3 mois que j’attends une réponse et toujours rien … Je pense sérieusement à repartir en Inde et à abandonner l’idée de reprendre ma carrière d’entraineur. Pour me changer les idées et comme Manoj est venu me rendre visite en France, je décide de l’emmener dans un petit bouchon Lyonnais. Je lui dois bien ça pour toute l’aide qu’il m’a fourni en Inde puis en Biélorussie. La soirée est vraiment agréable et je me change enfin les idées. Une chose en entrainant une autre, nous voilà revenu à nos fondamentaux puisqu’on file direction le bar. Mon dernier souvenir est cette sortie « très joyeuse » de boite de nuit au petit matin.
…

Sans titre 2

DRING !! DRING !! DRING !!

Mais qu’elle est cette horrible chose qui sonne si tôt et qui résonne dans ma tête. Je prends mon téléphone pour l’éteindre quand je vois ce numéro de téléphone qui n’est pas Français. OH BON SANG ! J’avais postulé il y a quelques semaines à une offre pour entrainer le club de Nyiregyhaza, pensionnaire de Division II Hongroise. Je décroche le téléphone.

Inconnu : « Bonjour monsieur Tanbien, c’est le club de Nyiregyhaza au téléphone. Seriez-vous disponible en début d’après-midi pour un entretien en visio-conférence avec nos dirigeants ? »

Je réponds positivement à l’offre que l’on me propose. C’est la première fois que je vais passer un entretien. J’explose de joie et je cours réveiller Manoj pour lui annoncer la bonne nouvelle. Malgré son envie de me gifler pour l’avoir tiré du lit si tôt, il me félicite et me propose de m’aider à préparer tout cela.
…

C’est l’heure. Les dirigeants du club m’appellent, et s’ensuit un échange plutôt constructif avec eux sur la situation du club, mon projet de jeu, mes ambitions et pourquoi avoir arrêter d’entrainer pour reprendre maintenant. L’entretien aura durée une bonne heure. J’ai la sensation d’être lessivée, mais Manoj trouve que cela s’est bien passé. Je dois avouer que le stress était fort, je craignais de ne pas être à la hauteur de leur demande. Ils m’ont dit qu’ils me recontacteraient d’ici une grosse semaine. Il me reste plus qu’à prendre mon mal en patience et attendre une réponse, positive si possible…

10 « J'aime »

Merci google de m’avoir dit où était Nyiregyhaza :rofl:

1 « J'aime »

Sans titre 1

RĂ©ponses aux lecteurs

Je t’avoue que j’ai fais exactement la même chose, car je ne connaissais pas du tout ! FM me fait travailler ma géographie, un bon outil pédagogique … :joy:

1 « J'aime »

Sans titre 1

Chapitre 4 : La réponse


:calendar: 05 novembre 2022 :calendar:

Je reçois un mail de Nyiregyhaza que je m’empresse d’ouvrir. C’est la déception … Le club a décidé de ne pas retenir mon projet et d’engager Gabor Eros à la place. Je tombe de haut, moi qui me faisais des films depuis une semaine et finalement je repars à zéro. Vous me direz que c’est le quotidien des personnes qui recherchent un emploi, c’est vrai mais je sus prêt à accepter n’importe quel poste et je ne suis pas regardant sur le salaire. J’ai déjà entrainé à bon niveau et fais mes preuves, pourquoi personne ne veut de moi ?

Après avoir accepté ce refus, je décide de me remettre à fond dans l’envoi de candidatures. A force de pousser je vais bien arriver à me trouver un club.

Un petit mois après cette désillusion, je reçois une demande d’entretien de la part du PAO Rouf, un club de 2ème division Grec. Cela me redonne le sourire, et me pousse à continuer à postuler et à ne pas m’arrêter au premier entretien venu. Cette fois-ci je suis mieux préparer et je passe une nouvelle fois un bon entretien.
…
Sans titre 2

Et là tout s’enchaine, le Hapoel Ramat-Gan, club de première division Israélienne, puis Pontypridd Town, club de 1er division Galloise me font passer un entretien. Le sourire est revenu et je commence à plaire à quelques clubs. C’est très satisfaisant mais d’un côté je n’ai toujours rien décroché, je reste prudent.

Je pense que j’ai bien fais de l’être car quelques jours plus tard, le PAO Rouf et l’Hapoel Ramat-Gan m’appellent pour m’annoncer la mauvaise nouvelle : je ne suis pas retenu. A chaque fois cela me fait retomber sur terre, mais cette fois je continue mon démarchage. Cela paiera, j’en suis certain !

J’ai raison de rester optimiste puisque j’enchaine trois nouveaux entretiens quelques jours plus tard : Jarun, pensionnaire de 2ème division Croate, Penybont qui est en 1er division Galloise et Super Nova qui est en 1er division Lettone. Les offres comment à arriver en masse, c’est une petite satisfaction. J’ai même refusé définitivement l’offre d’emploi humanitaire en Inde pour me concentrer à temps plein sur cette nouvelle carrière. On est déjà au mois de décembre et cela fait 4 mois que je suis à la recherche d’un poste d’entraineur … J’espère que j’aurais une chance de prouver ce que je vaux.

9 « J'aime »

Je mise une petite pièce sur le club letton :smiley:

1 « J'aime »

Je sens bien le club Croate

1 « J'aime »

pourquoi pas supernova !

1 « J'aime »

Sans titre 1

RĂ©ponses aux lecteurs

Ahah la réponse au prochain chapitre … :doge:

Sans titre 1

Chapitre 5 : Direction le Pays de Galles


:date: Mardi 14 décembre 2022, 08h47 :date:

Alors que je déjeunais tranquillement en scrutant de nouvelles offres, je reçois une notification de ma boite mail. Je clique dessus et tombe sur un mail du club de Pontypridd. J’imagine que comme souvent cela est pour m’annoncer que je ne suis pas retenu malgré mon projet intéressant. OH MON DIEU ! Il me propose un entretien pour finaliser mon contrat. Je m’empresse donc de les rappeler pour leur confirmer que je suis toujours disponible et prêt à partir à l’aventure. Il me propose de m’embaucher immédiatement et pour 7 mois avec un salaire de 825€ mensuel. Vous me direz c’est peu mais je m’en fiche. Il me propose également de vivre dans un petit appartement proche du stade au frais du club, ce que j’accepte évidemment.

En raccrochant le téléphone j’explose de joie. Quel soulagement, j’ai l’impression de revivre. Cela faisait des mois que je galerais et voilà que tout d’un coup un petit club du Pays de Galles me propose ce que je recherchais tant. Après digérer la nouvelle, je constate que j’ai reçu un autre mail 12 minutes après celui de Pontypridd. C’est Penybont qui m’informe qu’ils m’ont choisis pour entrainer leur équipe … Décidemment j’ai la côte du côté des Gallois. Je les appels pour leur signifier que j’ai déjà accepté un autre poste, et je constate que leur équipe est 9ème au classement alors que Pontypridd est 12ème et bon dernier. Cela n’est pas grave, le défi sera encore plus stimulant et je ne serais jamais assez redevable à Pontypridd de m’avoir laissé une chance.

Sans titre 2
Ni une ni deux, je prends mon téléphone et j’appelle Manoj pour lui annoncer la bonne nouvelle. Il me félicite et me souhaite de la réussite. Je n’arrive toujours pas à réaliser mais il va falloir que je me bouge car j’embarque pour Cardiff dès ce soir. Je commence à préparer mes affaires car le temps m’est compté.

Il est 19h et je monte dans l’avion. Je quitte donc la France pour le Pays de Galles, une nouvelle aventure s’ouvre à moi et je sens le stress qui arrive. Pour m’occuper l’esprit lors de ces 3 heures de vol, je décide de me renseigner sur l’équipe. Le bilan n’est pas bon : 4 défaites sur les 5 derniers matchs. Je constate rapidement qu’il y a très peu d’informations sur le club et même sur la première division Galloise. Cela me rajoute un peu de stress, j’ai plutôt intérêt à réussir si je veux avoir une carrière comme entraineur. Une annonce retentit dans l’avion.

Voix : « Ici votre commandant de bord, nous allons atterrir à Cardiff, merci de boucler vos ceintures »

9 « J'aime »

Good luck pour ce défi en terre Galloise :dragon:

1 « J'aime »

C’est sympa le Pays de Galles, j’en garde un bon souvenir

1 « J'aime »

Ah oui ! J’aime beaucoup aussi le championnat Gallois, que j’ai joué sur le FM2010 et le 2019.
Amuse toi bien :slight_smile:

1 « J'aime »

Sans titre 1

RĂ©ponses aux lecteurs

Franchement c’est un défi qui me botte bien, j’ai vraiment hâte de découvrir ce championnat.

2 « J'aime »