:storygreen: :S1: l'Unifolié :can: et le Fleur-de-lysé :quebec:

Saison 2021 : La longue route vers le Qatar

canada logo 3 600

ÉQUIPE CANADA

Cela fait des années qu’on clame haut et fort que le Soccer au Canada progresse. De grands espoirs quand même rapidement tempérés par des résultats moyens, pour ne pas dire médiocres. Il faut avouer que le pays ne possédait pas un championnat digne de ce nom, handicapé qu’il est par sa taille et son hiver, plus propice au Hockey, le sport national d’ici.

L’année charnière pour le Canada, et sans doute pour la MLS également, c’est 2007. C’est en effet cette année-là que le premier club canadien a rejoint la grande ligue nord-américaine de Soccer. C’est aussi en 2007 que la MLS a fait beaucoup parler d’elle avec l’arrivée d’un certain David Beckham au LA Galaxy, accompagné de Posh Spice, son épouse qui a fait une folle d’elle mais qui savait comment attirer les flashs des paparazzi.

Quatre ans plus tard, c’était au tour de Vancouver de rejoindre la MLS, imité l’année suivante, en 2012, par l’Impact de Montréal, premier et seul club francophone de la ligue.

Alea iacta est ! Le Canada rejoignait le grand frère américain au sein d’une ligue en plein essor !

À l’aube des éliminatoires en vue de la Coupe du Monde 2022, le Canada est enfin devenu une puissance continentale, sur un continent où les puissances se comptent sur les doigts d’une main il est vrai. Pour la première fois, on parlait du Canada comme d’un candidat sérieux lors de ces qualifications. Fini d’entendre des journalistes sportifs chevronnés se demander, le plus sérieusement du monde, si le Canada ferait un jour l’Euro, comme je l’avais entendu à la radio en 2006. Propulsés par un Alphonso Davies, un fils de réfugiés libériens évoluant maintenant au prestigieux Bayern de Munich, les Rouges (en anglais dans le texte) sont maintenant à prendre au sérieux.

C’est à Mark Beaubien, le coach belgo-québécois, canadien par la force des choses, réputé docteur ès Expansion, russophile averti et fervent amateur d’art érotico-féminin brillant et moulant, qui avait été choisi in extremis pour mener le pays au Qatar. Une double casquette l’attend puisqu’en fin de saison 2021, il prendra le contrôle du CF Montréal en plus de sa fonction au sein de l’équipe nationale.

Les Éliminatoires de la CONCACAF

Format particulier étant donné le gouffre, l’abîme même entre les quelques meilleures équipes du continent et le gros peloton de queue. Le premier tour verra 30 pays s’affronter dans 6 groupes de 5 : quatre matchs (les équipes se rencontrent une fois) et un seul qualifié par groupe.

Les six équipes sorties du premier tour devront ensuite s’affronter en barrages aller-retour pour déterminer trois qualifiés.

Enfin, le troisième tour, la fameuse Octogonale. Les cinq pays les mieux classés s’associent aux trois qualifiés du deuxième tour pour former un championnat à 8, duquel sortira trois qualifiés et un barragiste intercontinental.

Le Canada ne se classant pas parmi les cinq meilleurs pays du continent commence donc son parcours au tout début : au premier tour. La route sera longue, à l’image de la Transcanadienne, la route qui traverse le Canada de part en part, « A mari usque ad mare » (c’est la devise du Canada), sur une distance de 7821 km.

CONCACAF QCM : PREMIER TOUR

J’espérais que nous pourrions nous promener lors du premier tour. Au contraire, il faudra rester très prudent. En effet, nous tombons dans le groupe de deux équipes dont il faut un peu se méfier : Curaçao et le Surinam, les deux équipes que nous rencontrerons à l’extérieur en plus. Je sais, cela peut faire sourire quand on joue avec les Bleus ou les Diables Rouges, mais avec le Canada… Ce qui m’inquiète le plus, c’est que je n’ai même pas l’occasion de faire une rencontre de préparation avant ces rendez-vous où le moindre faux pas risque fort d’être fatal. Les deux autres équipes du groupe sont largement à notre portée : Puerto Rico et le Bélize.

Il y aura deux rassemblements de trois matchs chacun : les trois premiers matchs de groupe lors du premier suivis du dernier match de groupe et des barrages lors du second.

QCM-T1.1 : Canada – Puerto Rico

Nous commençons par un match a priori facile avant le déplacement au Surinam, pour lequel j’ai gardé quelques grosses cartouches au repos.

Sans surprise, nous nous promenons sans pour autant foutre une avoinée aux Portoricains, qui ont même réussi à nous faire douter à l’heure de jeu. Mission accomplie donc, sauf pour la différence de buts qui pourrait être cruciale en bout de ligne.

02.1 qcm1 1 can pur

Dans l’autre rencontre du jour, Curaçao l’emporte face aux Surinamais. Nous connaissons donc déjà notre plus dangereux adversaire, le perdant semblant déjà quasi hors-course.

02.3 res 1

QCM-T1.2 : Surinam – Canada

Après le 4-2-3-1 face à Puerto Rico, place au 4-3-3MD pour ce déplacement piège.

Cyle Larin nous a mis sur orbite en première période avant d’âtre rattrapés après le repos. Sans que je comprenne pourquoi, nous sommes passés de dominants à dominés, nous n’étions nulle part en seconde période. Heureusement, dans les arrêts de jeu, le remplaçant Iké Ugbo a permis aux Canadiens d’arracher la victoire sur phase arrêtée ! Son premier but avec les Canucks pourrait valoir son pesant de cacahouètes.

Quel stress ! Un nul n’aurait pas été catastrophique à condition de remporter les deux dernières rencontres, mais je préfère partir avec les trois points. Quand je disais que c’était un groupe piégeux.

03.1 qcm1 2 sur can

Curaçao a gagné de son côté. Le duel se dessine.

03.3 res 2

QCM-T1.3 : Canada – Bélize

De nombreux changements et des buts ! Nous avons soigné notre différence de buts, je suis satisfait. Par contre, nous avons encore encaissé… Borjan est excellent sur sa ligne, il l’est nettement moins dans ses sorties.

04.1 qcm1 3 can blz

Le Curaçao ne jouait pas, un match pour du beurre qui a vu le Surinam l’emporter.

04.3 res 3

Une victoire au Curaçao lors du prochain rassemblement nous assure de la qualification. En cas de nul, cela se jouera à la différence de but compte tenu qu’ils doivent encore aller à Puerto Rico lors de l’ultime journée, où nous serons bye.

04.3 class 3

QCM-T1.4 : Curaçao – Canada

Plusieurs joueurs sont à cours de compétition en ce mois de juin, surtout ceux évoluant en Europe. J’aligne un 4-3-3MD, tous les meilleurs sont là, incluant les Européens.

Une honte ! Nous sauvons, peut-être temporairement, notre peau d’extrême justesse. Il faudra attendre le résultat de la dernière journée pour savoir si, déjà, notre parcours s’arrête. Si Curaçao bat Puerto Rico par 5 buts ou plus, c’en est fini de nos espoirs de Coupe du Monde 2022.

05.2 qcm1 4 cuw can

05.4 res 4

QCM-T1.5 : résultats

Ouf ! Si Curaçao gagne, c’est par le plus petit écart. On a eu chaud…

06.1 res 5

Nous passons de justesse au deuxième tour, où nous rencontrerons le Salvador en aller-retour. On n’aurait pas pu tirer le Guyana non ? Quand même, à la vue des groupes, on constate facilement que nous avions le plus difficile.

06.2 class 1

CONCACAF QCM : DEUXIÈME TOUR

QCM-T2 Aller : El Salvador – Canada

Déçu du premier tour, surtout en défense, je me risque à une défense à 5 avec deux flèches sur les ailes pour partir en contre : Laryea et Davies. Il faut à tout prix stabiliser notre défense.

07.0 Salvador - Canada_ Vue d'ensemble

Nous avons souffert lors de la première période, et pourtant nous virons en tête grâce à une tête de Larin à la 12e, et surtout nous sommes en supériorité numérique à la suite de l’expulsion d’Oscar Céren. L’occasion est belle de tuer le duel, David s’en charge à la 76e en convertissant un penalty pour une faute sur Kennedy.

L’expulsion nous a bien aidés, nous avons un pied dans l’Octogonale !

07.1 qcm2 a slv can

Haïti et le Panama devraient logiquement compléter le trio.

07.3 res Aller

QCM-T2 Retour : Canada – El Salvador

Nous terminons le travail à domicile, même si nous avons mis du temps à nous inscrire au marquoir.

08.1 qcm2 r can slv

Haïti nous rejoint dans l’Octogonale, en compagnie de Trinité et Tobago qui a renversé la situation face au Panama.

08.3 res r

08.4 octogonale

Le mot du coach

J’espérais une promenade de santé, une accumulation de rencontres faciles pour préparer l’Octogonale, et ce ne fut pas le cas. Il va falloir hausser le ton si on veut avoir une chance de nous rendre au Qatar cet automne.

Borjan (Étoile Rouge de Belgrade) n’est pas aussi sûr que je l’espérais, la défense reste faible et friable, surtout au centre. Le 5-3-2 reste peut-être une bonne solution vu nos carences défensives. Pour le reste c’est suffisamment costaud normalement, avec un duo de choc David/Davies et de très bons joueurs comme Larin, , Arfield, Eustaquio ou encore le vétéran Hutchinson. Même le banc à de l’allure au milieu et devant.

La suite une autre fois ! :slight_smile:

7 « J'aime »

bon début
récit passionnant.
reste à voir Montréal

1 « J'aime »

Il y aura bien entendu présentation des joueurs Canadiens, au cours de l’Octogonale. Ils me sont familiers, ils doivent moins vous l’être… :slight_smile:

Bon weekend !

1 « J'aime »

Equipe plutôt prometteuse que celle du Canada. A voir dans le temps ce que ça va donner :slight_smile:

1 « J'aime »

Ce défi dans FM, c’est du pur bonheur. J’ai utilisé la même tactique avec les Canucks : un
3-5-2 sans meneur de jeu. Ca fonctionne très bien avec les flèches, mais on manque de solutions derrière. Ce sera là ton principal enjeu : gare aux blessures et aux méformes!

De tout coeur, je te suis, et te prie de bien vouloir envoyer le Canada très très haut. :smiling_face_with_three_hearts:

1 « J'aime »

Beau début, je vais suivre.

1 « J'aime »

Quel plaisir de revivre ce parcours qualificatif qui fut si mémorable IRL :smiley:

1 « J'aime »

Mémorable, c’est le mot ! Je n’ai pas raté beaucoup de matchs dans l’Octogonale. La victoire face au Mexique était magique ! :slight_smile:

1 « J'aime »

C’est vraiment ça. Quand tu vois que Kennedy devient un titulaire quasi incontournable, ça donne une idée. Henry n’est pas à la hauteur de ses notes, Miller moyen, Vitoria pire que ses notes également…

Mais on croit en toi, tu vas nous faire des miracles !

Il faut créer un collectif, c’est notre seule chance. Derrière, je tourne avec Kennedy/Vitoria et c’est faible, même de la tête alors que ce sont deux perches… Il va falloir marquer plus que l’adversaire, pas le choix ! Avec Davies, David, Larin, Arfield, etc. c’est possible. Dans la CONCACAF.

Je dis ça mais l’Octogonale ne se déroule pas trop mal (j’ai 8 matchs de jouer sur 14). Preuve que le collectif fonctionne au fil des matchs.

Quand même, quelle belle équipe nous avons IRL… J’en rêve depuis 20 ans !

1 « J'aime »

Une nouvelle story de @Mark , on va évidemment suivre !
En espérant que Jo David porte le Canada (allez le LOSC), et hate de voir l’arrivée à Montreal !

1 « J'aime »

Dans FM23, il y a fort à parier que l’équipe nationale sera bien plus forte. Milan Borjan réhaussé, sans doute d’autres joueurs aussi, et peut être même Atiba Hutchinson su haut de ses (36?) ans.

En attendant, n’oublie pas Jonathan Osorio, qui m’a toujours agréablement surpris au milieu. Mais ça, tu le savais bien avant moi. :slight_smile:

1 « J'aime »

Borjan plus tout jeune non plus, et Hutchinson c’est 38 ans ! :slight_smile: Certains joueurs sont un peu sous-estimés c’est vrai, mais pas tant que ça quand même. Cela reste le Canada, pas l’Allemagne. C’est surtout la défense qui est trop faible selon moi (Miller et Vitoria) et sans doute Borjan. Cela dit, Borjan m’a sorti un match de ouf dernièrement mais il encaisse parfois de bêtes buts. Je ne le connais pas assez en vrai pour juger, c’est un monstre sur sa ligne mais capable de faire le con par moment.

Deux joueurs trop justes aussi : David crevé après 60 minutes à tout coup et Buchanan qui a progressé en malade.

2 « J'aime »

Ah oui, je suis d’accord avec ton analyse sur David! Il ne tient jamais la distance. Et tu verras, dans l’octogonale, il y a parfois des matchs assez rapprochés, et tu vas te retrouver obligé de le laisser quelques fois sur le banc (enfin, moi ça a été le cas, mais j’ai peut être mal géré).

Borjan, finalement, c’est assez réaliste : quand le niveau s’élève, il commet quelques bourdes. Ca j’ai pu l’observer.

Après, je me souviens qu’il y a un tout jeune en belgique qui progresse vraiment bien. Mais j’ai oublié son nom.

Bref, tout ça pour me dire que je vais peut être me faire une petite partie parallèle avec la France ou à nouveau le Canada :wink:

Saison 2021 : La longue route vers le Qatar

canada logo 3 600

ÉQUIPE CANADA

Début de l’Octogonale. Huit rencontres à jouer d’ici la fin de l’année 2021.

OCTOGONALE – PREMIER RASSEMBLEMENT

Trois rencontres au programme : on reçoit Haïti, on se déplace à Trinité et Tobago et on termine avec la réception du Mexique. 4/9 ne serait pas exceptionnel mais acceptable ; je préfère viser le 7/9 avec deux victoires lors des premières rencontres et un nul à domicile face aux Mexicains.

Deux absents dans le groupe : Vitoria et Eustaquio, deux titulaires habituels.

Octogonale 01 : Canada – Haïti

Nous avons l’occasion de débuter face à une équipe présumée faible. Nous n’avons pas été transcendants, ne nous créant qu’assez peu d’occasions. Toutefois, elles étaient belles et ont fini au fond. Belle victoire avec un duo David/Cavallini en bonne forme, et un bon Borjan entre les perches.

Si nous ne ratons pas notre entrée, les statistiques me laissent un petit goût amer quand même…

10.1 octo 01 can hai

Première petite surprise : les USA s’inclinent largement chez eux face aux Mexicains.

10.3 res 01

Octogonale 02 : Trinité et Tobago – Canada

Nous perdons deux autres joueurs : Johnston suspendu et Buchanan blessé face à Haïti. À l’extérieur, j’aligne un 4-3-3 MD avec pas moins de 7 changements par rapport au premier match, il y a deux jours à peine.

Je nous voyais comme favoris alors que nous pouvons nous estimer heureux d’avoir pris un point. Il faut se méfier de tout le monde dans ce mini-championnat.

11.1 octo 02 ttb can

Le Mexique, notre prochain adversaire, a écrasé Haïti, les USA tenu en échec en Jamaïque. Surprise au Costa Rica.

11.3 res 02

Octogonale 03 : Canada – Mexique

Retour du 5-3-2 qui nous avait bien réussi lors du barrage du deuxième tour. Les Mexicains sont costauds et en forme, je joue de prudence.

Je ne sais pas si c’est le repositionnement tactique, toujours est-il que nous avons copieusement dominé les Mexicains, muets offensivement. Jonathan David a fait le reste en plantant deux buts en contre.

Énorme victoire face aux Mexicains !

12.1 octo 03 can mex

Le Honduras continue son bon parcours alors que les États-Unis s’inclinent de nouveau à domicile.

12.3 res 03

Nous tenons notre 7/9, même s’il fut acquis différemment qu’escompté. Les Américains quant à eux doivent se reprendre, et vite !

12.4 class 03

OCTOGONALE – DEUXIÈME RASSEMBLEMENT

Honduras, Jamaïque et États-Unis au programme. Un seul gros absent : Eustaquio, pas encore remis de sa blessure. Iké Ugbo aussi est absent.

Octogonale 04 : Canada – Honduras

Nous ne ratons pas l’occasion de mettre trois autres points dans notre escarcelle. Nous avons largement dominé tout en faisant preuve de maladresse dans le dernier geste. Une fois le verrou sauté, grâce à un déboulé d’Adekugbe sur son flanc gauche pour servir la tête de Larin, tout fut bien plus facile.

15.1 octo 04 can hon

Victoire américaine, nul blanc entre Jamaïque et Mexique.

15.3 res 04

Octogonale 05 : Jamaïque – Canada

La Jamaïque est solide, je reviens avec le 5-3-2 qui a déjà bien fonctionné deux fois. Jamais deux sans trois.

Sans mal jouer, nous nous inclinons face au Reggae Boyz. Nous avons eu quelques belles occasions, notamment grâce à Millar qui a péché dans le dernier geste. Hormis sur le penalty arrêté par Borjan à la 22e, nous n’avons pas vu grand-chose de la part des locaux. Ils arrachent pourtant les trois points contre le cours du jeu, en fin de rencontre, sur une grossière erreur d’Adekugbe. Dommage, nous méritions un point.

16.1 octo 05 jam can

Nos trois plus dangereux concurrents l’ont emporté. Ce n’est pas une bonne journée.

16.3 res 05

Octogonale 06 : Canada – États-Unis

Un derby pour clore ce deuxième rassemblement. Retour de quelques titulaires dans le Onze, et retour de la tactique 5-3-2.

Après une bonne première période et un poteau de Larin a la 42e, le vent a tourné après le repos. Borjan a gardé les Canadiens dans le match grâce à deux gros arrêts à la 48e et la 50e, puis la tempête US s’est quelque peu calmée sans disparaître pour autant. Cette fois cependant, ce sont Les Rouges qui ont réalisé le petit hold-up : à la 79e, Millar lance Teibert, qui venait de monter, en contre. Le joueur de Vancouver devance la sortie de Steffen, c’est 1-0. Quelques minutes plus tard, au tour de Teibert de lancer Millar en contre, le ballon échoue au ras du montant.

Nous avons souffert en deuxième mi-temps, ce qui ne nous a pas empêché de terminer victorieux. Après le Mexique, au tour des Américains de trébucher au Canada.

17.1 octo 06 can usa

Le Mexique continue à engranger des points alors que les États-Unis et la Jamaïque en perdent.

17.3 res 06

Avec ce 6/9, nous voilà deuxièmes de l’Octogonale. Jusqu’ici, tout va bien.

17.4 class 06

OCTOGONALE – TROISIÈME RASSEMBLEMENT

Nous devons toujours nous passer d’Eustaquio, et de Piette blessé lui aussi. Nous ne jouerons que deux rencontres cette fois-ci : au Costa Rica et en Haïti.

Octogonale 07 : Costa Rica – Canada

Le Costa Rica reste un adversaire coriace, j’opte pour le 5-3-2.

La rencontre est plutôt équilibrée et le score final paraît logique, même si c’est un peu râlant de perdre alors qu’on a raté un penalty (David l’a mis à côté) et qu’on menait encore à quelques minutes du terme. Enfin, cela reste un bon point.

19.1 octo 07 crc can

Les États-Unis et le Mexique l’emportent, la Jamaïque est accrochée par Trinité et Tobago.

19.3 res 07

Octogonale 08 : Haïti – Canada

Nous sommes à mi-chemin de l’Octogonale. Haïti a une fiche de 7 défaites en autant de matchs, inutile de dire que nous devons prendre trois points. Pourtant, ce ne sera pas le cas puisque nous ne pouvons faire mieux qu’un nul. Les Haïtiens ont retrouvé leurs sensations face aux Canucks et leur jouent un mauvais tour. Pourtant, nous avons par deux fois pris l’avance dans cette rencontre ouverte avec moult occasions ; en même temps Borjan a sorti un gros match, sans quoi nous serions repartis bredouille.

20.1 octo 08 hai can

Les États-Unis perdent à nouveau face aux Mexicains, la Jamaïque gagne.

20.3 res 08

Nous sommes toujours deuxièmes. Il reste de gros matchs à jouer, mieux vaut ne pas baisser la garde !

20.4 class 08

Statistiques des joueurs

Les stats des Canadiens depuis le début des éliminatoires. Arfield a profité de l’absence d’Eustaquio pour prendre le contrôle du jeu, Larin brille en pointe et Borjan est attentif devant le filet. David marque beaucoup en faisant preuve d’irrégularité. Il y a des joueurs qu’on devrait plus voir, comme Eustaquio, Buchanan, Davies…

22.1 can 1

Le Onze canadien

borjan

laryea

vitoria

kennedy

davies

eustaquio

hutchinson

buchanan

arfield

david

larin

Les principaux réservistes

adekugbe

henry

kaye

piette

hoilett

millar

ugbo

cavallini

Le mot du coach

Il reste six matchs à jouer, dont les déplacements au Mexique et aux USA. Le Qatar nous tend les bras, il ne faut pas tout perdre dans la dernière ligne droite. Au moins, nous devrions récupérer Eustaquio, qui n’a pas joué un seul match de l’Octogonale jusqu’à présent.

CF MONTRÉAL

Comme de juste, le CF Montréal a été éliminé de la course aux Playoffs avec une 10e place dans l’Est, une 21e au général. Mieux que ce qui était prévu finalement.

Mark Beaubien est donc intronisé comme coach dès la mi-novembre, avec un salaire de $592K par année. Beaucoup de travail en perspective… Et le club montréalais n’est pas aussi riche que Charlotte.

5 « J'aime »

Tu t’en sort très bien dans cette octogonale. Le Quatar est à toi. Et prend exemple sur Samuel Eto’o qui dit à ses joueurs qu’ils vont au Quatar pour gagner !!!

Saison 2022 : CF Montréal et Les Rouges

canmtl logo

CF MONTRÉAL

Le CF Montréal, pressenti dernier, a finalement dépassé les attentes. Il va de soi qu’avec l’arrivée d’un nouveau coach, les dirigeants s’attendent à un électrochoc.

« On veut défiler avec la Coupe MLS sur Sainte-Catherine ! a scandé Joey Saputo lors de notre rencontre à ma prise de fonction. On veut des vedettes, des noms ronflants, de la sueur, du sang et du foutre ! On veut des larmes, des groupies en folie, des seins nus, des chansons paillardes et des buts ! Nous allons terrasser l’hydre de l’indolence et faire ravaler leur arrogance aux Torontois ! Et aux Amerloques aussi, tant qu’à faire ! Mark, je veux que tu places Montréal sur la mappe, que les équipes pissent dans leur froc rien qu’à l’idée de venir nous affronter. Je veux être au sommet de la MLS, que la moindre mention du nom de notre équipe fasse frémir jusqu’à Old Trafford ! Je veux que Bologne, notre club frère, épouvanté, tremble rien qu’à l’idée de nous affronter ! »

Le président est en verve. Je jette un coup d’œil vers mon ami Olivier Renard, le directeur sportif, un regard furtif pour ne pas partir dans un fou-rire incontrôlable.

« Du foutre, du foutre, comme vous y allez président. On va déjà essayer de nettoyer la soue à cochon de mon prédécesseur et nous verrons. »

CF Montréal : l’équipe

Bon, ce n’est pas si pire finalement. Mon prédécesseur, Wilfred Nancy, un bon gars que j’apprécie beaucoup, a fait assez peu de changements au cours de la saison. Il a laissé partir trois joueurs et en a fait venir cinq.

Les trois joueurs ayant quitté le club sont Lappalainen, Toye et Brault-Guillard, contre lesquels nous avons obtenu une place d’étranger et trois choix de 1er tour de Superdraft. Pour les deux premiers, c’est bien vendu, pour le dernier nommé je suis moins certain. Brault-Guillard est un bon espoir et un bon back droit québécois. Cela me peine de ne pas le retrouver à Montréal à mon arrivée.

Sur les cinq arrivée, deux me paraissent vraiment intéressantes : un back gauche de 22 ans repêché en provenance du LAFC, Diego Palacios, et un jeune défenseur central norvégien de 22 ans, Tord Salte. Les trois autres vont être listés, parmi lesquels le seul vraiment connu est le vétéran américain Eric Lichaj, fatigué et au salaire exorbitant.

02.5 eq 1

Les stats sont abominables… Qu’attendre, il est vrai, d’une équipe de fond de tableau ? Il va falloir donner quelques bons coups de pied au derrière pour remotiver tout ça, car il reste de très bons joueurs quand même, comme Quioto, Hamdi, Johnston, Miljevic, Wanyama, Mihailovic, Piette, Miller…

02.6 stats 1

Les choix de Superdraft

Au fil des échanges, Nancy a été chercher trois bons choix de Superdraft. De bonnes monnaies d’échanges, sauf celui de Chicago de cette année, puisque l’équipe de l’Illinois a terminé avant-dernier. Il s’agit donc du 3e choix et j’aimerais pouvoir l’utiliser pour repêcher un Génération Adidas.

02.7 tours draft

MLS : Classements et Playoffs

01.1 mls conf 1

01.2 ts

05.1 poe

05.2 pow

05.3 mls cup

Amway Cup

Vancouver jouera la Ligue des Champions 2022.

01.3 ccl

Le mot du coach

Il y a beaucoup de travail car je suis certain qu’on peut facilement renforcer l’équipe en nous débarrassant de gros salaires inutiles et en recrutant intelligemment. Le CF Montréal va changer de visage pendant la trêve hivernale, je vous le dis moi !

Tout cela va suivre aujourd’hui, si tout va bien, ou la semaine prochaine. Mais avant ça…

Retour à l’Octogonale !

ÉQUIPE CANADA

Avant de parler plus longuement des mouvements, assez nombreux, intervenus au sein du CF Montréal, parlons d’abord du quatrième rassemblement de l’Octogonale.

Scott Arfield prend sa retraite internationale

Coup de tonnerre dans le ciel canadien : le meneur de jeu Scott Arfield, 33 ans, prend sa retraite internationale. C’est un coup dur car il a fait de très bonnes apparitions en 2021. Je suis un peu sidéré de voir un joueur prendre sa retraite de l’équipe à la veille de la Coupe du Monde. Il est vrai qu’Arfield a longtemps boudé les Canucks, espérant sans doute faire une carrière avec l’Angleterre, sa seconde citoyenneté. C’est dommage car il y a de nombreux joueurs qui possèdent la citoyenneté canadienne de la fesse gauche et qui refusent de jouer pour le pays…

Toujours est-il qu’il faudra faire sans lui, je n’ai pas réussi à le convaincre de revenir sur sa décision.

OCTOGONALE : QUATRIÈME RASSEMBLEMENT

Nous approchons de la ligne d’arrivée, il est temps de ne rien lâcher ! Trois rencontres au programme : réception de Trinité et Tobago suivie de deux déplacements, au Mexique et au Honduras.

Parmi les sélectionnés, un seul absent : Junior Hoilett, blessé. Par contre, nous récupérons enfin Eustaquio, ce qui fera du bien pour remplacer Arfield.

Octogonale 09 : Canada – Trinité et Tobago

Nous ne pouvons laisser échapper de précieux points face à l’avant-dernier qui n’a plus grand-chose à espérer. Pas de tergiversation : on aligne les meilleurs en 4-2-3-1.

Davies nous a vite mis aux commandes, en servant un caviar à Cavallini dès la 8e minute. Nous avons cependant mis le temps pour nous mettre à l’abri, même si les visiteurs n’étaient guère dangereux. À la 87e, Davies, encore lui, se fait faucher dans le rectangle ; Vitoria transforme.

Une victoire au petit trot.

15.1 qcm 09 can ttb

15.3 res 09

Octogonale 10 : Mexique – Canada

Déplacement délicat, on vise un point. Pas de 5-3-2 cette fois, on reste en 4-2-3-1 avec de nombreux changements. On peut perdre aujourd’hui, pourvu qu’on batte le Honduras lors du troisième affrontement.

Borjan ! Borjan a tout arrêté ! C’est un match BB, pas pour Brigitte Bardot…

bb

… plutôt pour Borjan et Buchanan. Un contre rondement mené, un gardien en état de grâce (9.1) pour trois points inespérés et tellement précieux !

Nous venons de faire un grand pas vers le Qatar !

16.1 qcm 10 mex can

Nouvelle raclée pour les Américains…

16.3 qcm 10 res

Octogonale 11 : Honduras – Canada

Il y a de la fatigue après le gros match au Mexique. Retour au 5-3-2.

Un match en deux temps. Lors du premier acte, nous avons été incisifs, frôlant par deux fois l’ouverture du score par Larin. C’est sur corner qu’on a trouvé la solution : Eustaquio trouve la tête d’Hutchinson, c’est 0-1. Lors de la seconde période, ce sont les Honduriens qui ont fait le jeu, sans parvenir à déjouer Borjan, de nouveau très en verve.

Courte victoire canadienne !

18.1 qcm 11 hon can

18.2 res 11

Avec notre 9/9, nous sommes quasi qualifiés. Il ne manque plus qu’une victoire pour être mathématiquement qualifiés pour le Qatar ! Quant aux Américains, ils doivent commencer à faire dans leur maronne (patois du Nord-Pas-de-Calais).

18.4 class 11

Le mot du coach

Trois victoires, trois clean sheets comme disent les Français alors que nous, Québécois, parlons plus volontiers de blanchissage. Que demander de plus ? Ce 9/9, on le doit en grande partie à Milan Borjan qui a réalisé trois matchs pleins, avec une moyenne sur les trois de 8,03.

Il reste une dernière ligne droite avec trois rencontres : réception de la Jamaïque, déplacements aux États-Unis et réception du Costa Rica pour finir. Une victoire et c’est gagné, mais même avec trois défaites nos chances restent bonnes de passer.

Le Canada a commencé doucement face aux petites équipes pour mettre les bouchées doubles une fois que les choses sérieuses ont commencé.

3 « J'aime »

Hate de voir la partie débuter du coté de Montreal, j’ai toujours aimé tes parties en MLS ! Et propre le final avec le Canada, ça sent bon !

1 « J'aime »

En réalité, un seul point suffit même si 3 défaites peuvent t’envoyer au Qatar, mais je me doute que cela ne te satisferai guère…

1 « J'aime »