:storygold: :s1: L'aventure florentine de Rui Costa

grootstory
fm19
coachruicosta

#81

Propre et efficace

Bien Groot


#82


BANNER

Le mois d’Aout fut une bonne mise en bouche pour les gars. Ils furent très vite réceptif aux préceptes de Rui, son jeu offensif porté par deux meneurs de jeu (nos deux ailiers) a vite trouvé ses adeptes. En termes de matchs, Septembre fut plus conséquent avec cinq matchs joués et la trêve internationale. On a d’ailleurs profité de celle-ci pour aller superviser quelques joueurs. Ainsi Rui a assisté aux matchs du Portugal pendant que je supervisais les espoirs et les U19. Gabriel est quant à lui parti en Argentine superviser l’Albiceleste toutes catégories confondues. J’ai d’ailleurs vu dans un échange de mails que Gabriel comptais rencontrer plusieurs ex-internationaux afin d’aggrandir son réseau et celui du club.

Le premier défi de ce mois de Septembre fut d’aller conduire nos enfants à l’école italienne. Ce ne fut pas facile pour mon petit José, très perturbé par son nouvel environnement. Trève de divagations personnelles, dès le début du mois nous commencions ce petit marathon pour une équipe non européenne avec un déplacement du côté de Gènes pour défier la Sampdoria. Le match fut rythmé mais assez atone paradoxalement. Rui remua beaucoup sur le banc, replaçant sans cesse nos joueurs. Il me demanda à de multiples reprises d’aller replacer nos joueurs offensifs ou de changer d’animation. Rien ne marcha Audero, jeune portier prété par la Juventus dégouta Simeone en sortant toutes nos tentatives même ce missile de Jordan Veretout de 30m. Leur charnière Tonelli-Andersen enferma Edmilson et Giovanni les privant d’espaces et coupant notre animation. Les centres de Laurini et Biraghi trouvant que rarement Giovanni dans la surface. En fin de match l’entrée de Lozano accélera un peu le jeu sur son côté droit. Sur une accélération subite Lozano déposa Nicola Murru avant de centrer au cordeau. Giovanni rata sa tête mais Biraghi repris le cuir en bout de course pour enfin tromper Audero.

Cette victoire qui en appelle d’autres offrit plusieurs enseignements. Tout d’abord que Lozano semblais enfin prêt à apporter au collectif après une préparation post mondial difficile. La reprise progressive que lui a imposé Rui lui ayant visiblement permis de monter en régime progressivement. Ensuite nous avons pu voir notre collectif s’adapté avec plus ou moins de réussite aux différents plans de jeu établit en amont pour ce match.

J3

Après la trêve internationale qui vu Federico inscrire un doublé avec la Squaddra Azzura, on recevit à la maison Empoli. Empoli débute difficilement cette saison avec déjà 3 défaites en trois matchs. C’étais à nous d’en profiter pour continuer notre jolie série. Toute la semaine Rui insista à l’entrainement sur la nécessité de ne pas se reposer sur nos lauriers que le travail appeller les résultats. Au fond il avait peur de tomber après la trève internationale, il m’en avait parlé j’en avais conscience. De mon côté l’entrainement des talents offensifs se passe parfaitement bien avec un groupe assez réceptif. On a d’ailleurs intégré le jeune Minelli dans le groupe d’entrainement afin de lui faire découvrir le foot pro italien. Simone est un jeune milieu italien formé au club. Agé de 21 ans il est vice champion d’Europe U19 depuis 2016 mais il peine à s’installer dans le groupe pro. Il reviens de deux prêts en Serie C à AlbinoLeffe puis Trapani, Rui veut le tester avant de décider si un prêt en Serie B lui serait plus profitable.

Il passa ce match sur le banc d’ailleurs, je pense que cela lui a permis de mesurer ce qu’il lui manque encore pour postuler en pro. Il faut dire que nos gars étaient vraiment en forme. Nos joueurs commencèrent le match tambours battant, Federico était surement encore sur son nuage international il ouvrit le score dès la 12ème minutes sur coup franc (ce qui n’est pourtant pas sa spécialité.). La première période fut ensuite une accumulation de maladresse de notre part malgré une volonté claire de dominer notre adversaire et de l’achever. Ce qui devait arriver arriva et Empoli nous punit. La Gumina égalisa d’abord sur un corner mal dégagé par Alban. Au retour des vestiaires et malgré une grosse gueulante de Rui, on encaissa un nouveau but par Acquah. Le ghanéen se joua de Benassi pour s’avancer et tenter sa chance. Alban n’arriva pas à maitriser le ballon nous entrainant avec lui. Rui le consola tout de suite en donnant des consignes à sa défense pendant que je motivais Hirving présent côté banc pour sa première titularisation. Bien nous en pris sur l’action suivant il suivait parfaitement l’offensive de Chiesa et récupéra le ballon non capté par le portier adverse pour égaliser. Quelques actions chaudes passèrent pour Empoli et Benassi décryspa la foule d’un coup de canon des 18m. Le lead repris, on en le lacha plus. Giovanni retrouva sa précision et donna un peu plus de largesse sur un service d’Hirving. Notre petit mexicain était décidément dans un bon jour qu’il délivra un second caviar pour Giovanni avant de signer lui aussi son doublé.

Empoli s’était vayamment battu mais ne pu rien contre la classe et le talent de notre ailier mexicain. A noté la bonne entrée de Marko Pjaca en fin de match à la place de Federico Chiesa. Plus surprenant le match blanc de Edmilson…

J4

On a ensuite enchainé avec une seconde réception consécutive. Un nouveau test se présentais à nous avec la réception de Sassuolo. Au début de semaine nous avions étudié avec Rui le jeu développé par De Zerbi, c’est un adepte de la défense à trois. Il déploie souvent un 343 à plat sur le terrain avec Rogerio et Lirola comme piston sur les côtés. Pour cela Rui m’a demandé de faire travailler conjointement nos latéraux et nos ailiers afin de prendre à défaut cette défense dès la récupération du ballon en positionnant nos latéraux assez haut pour sauter la première ligne adverse et ainsi prendre leurs pistons dans leurs dos. On a d’ailleurs demandé à Milenkovic et Pezzella de se montrer très attentif notamment contre Berardi et Babacar. Khouma est bien connu de nos joueurs puisqu’il est formé chez nous et qu’il a disputé six saisons dans nos rangs avant de rejoindre Sassuolo. Seulement dans l’ombre de Giovanni il souhaitait plus de temps de jeu.

Dans ce choc de Serie A (la Fiorentina est seconde et Sassuolo quatrième avant le match) l’avantage a rapidement tourné en notre faveur. Joao a été au four et au moulin dans son premier match référence chez nous. Il s’est signalé dès la 11ème minute en éliminant deux joueurs avant de lancer Giovanni en profondeur qui s’en alla ouvrir le score. Ce premier acte fut rythmé avec de nombreuses offensives. Mais un manque de réalisme nous empêcha longtemps de prendre l’avantage. C’est finalement Joao Felix qui trompa le portier international Consigli juste avant la pause. Au retour des vestiaires les visiteurs accentuèrent leurs pressions. Mais avec Rui nous avions anticipé cela en demandant à la pause aux milieux de baisser leurs positionnement pour mieux les aspirer. Cela fonctionna parfaitement et à l’heure de jeu, Lozano et Chiesa profitèrent des espaces laissés dans le dos de la défense pour accélerer et combiner, Chiesa servant sur un plateau Giovanni Simeone pour le but du 3-0. Abbatu mais pas résigné, les hommes de De Zerbi jouèrent cranement leurs chances. Mais alors que Berardi tapais la barre sur un corner anodin, Milenkovic lançais Lozano dans un raid supersonique et meurtrier. Lozano lancé à tout allure dribbla Lirola pour se présenter en un contre un contre Consigli, le mexicain ouvrit son pied pour tromper le portier italien et donner le coup de grâce aux Neroverdi.

Avec cette victoire tactique et technique la joie fut immense dans le vestiaire, les gars ne réalisèrent pas sur le coup mais nous venions de dépasser le Milan au classement à la différence de but. Un peu plus tard avec Rui nous célébrions en famille cette nouvelle victoire. Il me raconta qu’au moment de m’appeler pour l’assister ici à Florence, jamais il n’avais imaginé qu’on démarrerais si fort le championnat. Même dans nos rêves les plus fous c’était impensable. Et pourtant nous le faisions.

J5

Après avoir bien savouré notre belle victoire contre Sassuolo et le diptique Empoli-Sassuolo ou nous avons tout de même inscrit dix buts, il a fallu reprendre le chemin de l’entrainement avant d’aller défier l’Udinese dans son antre. Rui me demanda de convoquer Cyril Théréau avant l’entrainement. Cyril ayant en effet joué quatre ans à Udine. Il nous décrivit un club peu stable et en difficulté. Le club se reposant beaucoup sur les exploits de Scuffet et Mandragora. Nous insistions alors avec Jordan Veretout et Marco Benassi pour cadenasser Behrami plaque tournante de leur jeu.

Le match débutant timidement avec un Udinese stressé et tendu qui n’osais pas beaucoup se livré ou faire le jeu. On a alors pris le jeu en main avec Théreau aligné en 9 1/2 et Benassi. Sur une récupération du second, le premier élimina Behrami pour servir Lozano en profondeur. Le mexicain élimina son vis à vis sur un appui avant de replonger dans l’axe. Sans solution evidente il enroula un ballon qui frappa la barre de Scuffet avant de rentrer. La domination de notre équipe fut forte mais Milenkovic commi l’irréparable dans la surface en crochetant Behrami juste avant la pause. Boudebouz arrivé en prêt de Seville égalisa pour Udine en prenant Lafont à contre pied…

Rui a pas mal ralé à la pause devant le manque d’implication de certains leur rappelant que sans jouer, ils retourneraient vite dans les profondeurs du classement. Que cette fin de période était indigne de footballers professionnels. L’electrochoc eu lieu et en seconde période on retrouva notre Viola conquérante. Sur une accélération de Felix entré à la place de Théreau, Lozano élimina son vis à vis avant de revenir dans l’axe et de décaler Simeone, l’argentin redonna l’avantage à notre équipe devant son sélectionneur venue spécialement pour le superviser lui et Pezzella. En toute fin de match malgré quelques sueurs froides evités par Alban, on fit définitivement capituler nos adversaires avec un but sur coup franc de Jordan Veretout. Le français laissa transparaître toute sa rage sur ce but. Après le match on félicita évidemment les garçons pour cette performance en leur rappelant l’importance du travail car la réception de la Juventus de Dybala et Cristiano Ronaldo se profiler à l’horizon. Et la Vielle Dame reste orgueilleuse malgré une acclimation difficile au jeu de la superstar portugaise.

J6

En effet même si la Vecchia Signora reste sur une période “difficile” en occupant pour le moment seulement la quatrième place du classement à 2 points de nous et du Milan il ne faut pas oublier que le club de Massimiliano Allegri compte 7 titres consécutifs en Serie A (Série en cours), deux finales de Champion’s League en trois ans et quatre Coppa Italia consécutive. Son onze ferait d’ailleurs palir bon nombre d’entraineurs avec Szczesny dans les cages, une défense composé de Cancelo, Bonucci, Chiellini et Alex Sandro. Un milieu XXL avec Bentancur, Pjanic et Matuidi et un trio offensif mondial avec Dybala, le vice champion du monde Mario Mandzukic et le quintuple ballon d’or Cristiano Ronaldo. Mais Rui n’était pas de ceux là, il avait un plan.

Exceptionnellement exit le 4231 classique place à un 343 évolutif. Rapidement cette stratégie fut mise à mal avec le carton rouge de Biraghi. Felix laissa alors sa place à Rafael Brito qui fit ses débuts en Serie A à 16 ans et un repositionnement de Laurini dans l’axe gauche dès la 3ème minute. Etonnament la Juventus fut perdu et dans la minute suivant Chiesa profita de sa vitesse pour éliminer Sandro et Chiellini et gagner son face à face contre Szczesny. Nos joueurs accélérent sous nos consignes comme pour profiter de l’apathie générale du Zèbre italien. Et cette volonté paya, sur une nouvelle accélération Chiesa se retrouva cinq minutes plus tard en face à face avec le portier polonais mais l’international italien servit tout en lucidité Giovanni Simeone qui laissa passer la balle pour Hirving Lozano qui n’eu plus qu’a pousser la balle dans le but vide. 10 minutes de jeu et cela faisait déjà 2-0. Inespéré.

Le reste du match se résuma en un attaque défense ou arcbouté sur notre défense nous, mais nous resistions et nous nous imposèrent tout de même au coeur d’un match épique nous permettant de rester leader après ce marathon de fin de période estivale. Avec Rui nous avons toutefois insisté auprès de nos gars pour ne pas se laisser griser par la victoire et de continuer à travailler pour conserver au maximum un bon classement.

J7

Après ce bon début de saison on occupe ainsi pour l’instant la troisième place du podium derrière l’AC Milan et Sassuolo. La Juventus, la Roma, le Genoa et le Napoli nous suivent à la trace.

Position Qualif Logo Club J G N P BP BC Diff Pts
1 :champ: :fiorentina: AC Fiorentina 7 6 1 0 19 4 +15 19 Pts
2 :c1: :acmilan: AC Milan 7 6 1 0 18 6 +12 19 Pts
3 :c1: :inter: Inter Milan 7 4 2 1 12 6 +6 14 Pts
4 :c1: :juventus: Juventus 7 4 1 2 17 11 +6 13 Pts
5 :c3: :lazio: Lazio Rome 7 3 3 1 14 7 +7 12 Pts

:beste: Bilan de Rui Costa : 7MJ | 6V | 1N | 0D | 19BP | 4BC
:df11face: Joueur ACF du mois : Federico CHIESA : 5MJ | 2B | 3P | 8.78 de moyenne |
:bestp: Buteur ACF du mois : Giovanni SIMEONE : 5MJ | 5B | 2P | 8.30 de moyenne |
:bestj: Passeur ACF du mois : Hirving Lozano : 5MJ | 5B | 4P | 8.64 de moyenne |


RuiCosta
L’avis du coach : Ce mois de décembre à un petit goût de surprise totale pour moi. Certes les premiers match d’aout était encourageant, mais de la à imaginer être toujours invaincu fin Septembre certainement pas. On prends la tête du Calcio par la même occasion avec une meilleur différence de but sur le Milan. Les débuts de Lozano sont fabuleux 5 buts et 4 passes sur ce mois c’est assez iréel. Federico et Giovanni sont toujours aussi fondamentaux. D’ailleurs Giovanni semble sur des bases assez élevée. J’ai découvert ce mois ci l’ivresse de l’entraineur. Contre Turin, j’en discutais avec Allegri j’ai failli devenir fou. Massimiliano m’a d’ailleurs avoué qu’il avait fréquemment des envies de meurtre contre ses joueurs… Le mois prochain on verra si on parvient à prolonger notre série. Au programme un déplacement à Giusseppe Meazza pour défier l’Internazionale et deux matchs en théorie plus accessible contre le Chievo et Parma.

PS : Je vais disposer ce genre de post de cette façon désormais. Le résumé du mois sera fait par Nuno et l’avis du coach fatalement par Rui Costa !


#83

Trop facile :smiley:

Par contre, on est en septembre et pas en décembre :smirk:


#84

Si tu commences à mettre des 6-2 dès les premiers mois, dans 2 ans tu sera à 15-0.

En tout cas ça m’impressionne, j’ai jamais eu cette facilité dans un FM :frowning:


#85

Impressionnant ces débuts…
Attention au coup de mou durant l’hiver


#86

Rololo comment tu déroules !!! Comment joue Veretout?


#87

Je le fais jouer en Mezzala ou en Box To Box ça dépend du match et de l’opposition :wink:


#88

mais quel est ton putain de secret tactique pour casser le jeu a ce point


#89

Je vais bientot publier la tactique :hoho:


#90

:fap2: :fap2: :fap2: :fap2: :fap2: :fap2: :fap2: :fap2: :fap2: :fap2: :fap2: :fap2: :fap2: :fap2: :fap2: :fap2: :fap2: :fap2: :fap2: :fap2: :fap2: :fap2: :fap2: :fap2: :fap2:


#91

:hoho:


#92

ça va ça faisait pas trop de baratin ? :hoho:


#93

Tu écrases déjà tout :wink: énorme début de saison !


#94

Je kiffe le scoreboard.


#95

Enorme ce début de saison :astonished:
Une superbe victoire face à la Juventus et la tête du championnat pour couronner cela :clap:
Tes recrues répondent présentes également avec notamment un excellent Hirving Lozano !


#96

Pour les @forumeurs qui me l’ont demandé elle est dispo :hoho: Garantie sans spoil sur le récit :wink:

Groot_tactic


#97

Euhhhh… j’aimerai bien la voir aussi s’il te plait :grin:


#98

Le sujet est dispo dans les tactiques


#99


BANNER

Après ce début de saison fabuleux on a attaqué le troisième mois de compétition bien décidé à continuer notre chemin. Ce mois-ci sera bien plus reposant avec seulement trois matchs pour cause de trêve internationale. Toutefois ces oppositions seront rudes sur le papier. Alors que l’on avait senti un petit relâchement après la victoire contre Turin, Rui a vite remis tout le monde à sa place. L’Inter Milan n’est pas la première équipe venu. Et le Chievo comme Parma même s’ils sont dans le dur peuvent se réveler être de coriaces adversaires. Lors d’un repas pendant la mise au vert précédent le match de l’Inter je me souviens de Rui qui me remémoré la saison 99, tout se passais merveilleusement pour la Fiorentina, Rui et Gabriel planais sur la Serie A. Mais la blessure de Gabriel et quelques petites contre performance de l’équipe avait alors ruiné tout les espoirs du club florentin à l’époque. Cela avait résonné jusque Lisbonne à l’époque. Tout cette nostalgie pour me convaincre qu’il fallais que l’on ressert la vis et qu’on fasse bien comprendre aux joueurs qu’il ne faut pas lâcher ou se croire arrivé.

L’arrivée de Francesco Toldo, ancien membre du staff de la sélection U20 et U21 nous permettra d’avoir un relais supplémentaire d’anciens du club. Il devrait s’occuper des élements défensifs en temps que second adjoint de Rui. Le président de la Fiorentina, Don Cognini est toujours à la recherche d’anciens joueurs pour rejoindre le staff du club.

Le mois a donc débuté avec le match le plus compliqué sur le papier. L’Internazionale de Spalletti est un dragon endormi mais encore bien vivace. Grâce à son propriétaire chinois, le club nerazzuri commence a remonter la pente. Mauro Icardi est toujours aussi létal et l’Inter occupe la sixième place du classement. Rapidement on a pris la possession du ballon. Sur une de nos premières incursions, Lozano se joue de Valero avant de dribbler Vrsaljko pour servir en profondeur Chiesa. L’international italien marqua sur une tête plongeante ne laissant aucune chance à Handanovic planté sur ses cannes. Notre Viola continua son offensive mais dans la lignée de sa semaine d’entrainement Giovanni ne cadra pas ses occasions… La seconde mi-temps fut enjoué mais l’Inter Milan repris le contrôle du match et enchaîna les coups de boutoirs. Icardi, Baldé, Martinez et Perisic buttèrent à de nombreuses reprises sur Alban Lafont en grande forme. Le jeune portier qui fait un début de saison très intéressant pour sa première année italienne aura fait un très gros match. Toutefois sur un corner mal renvoyé par Milenkovic, vu Baldé débordé Biraghi avant de recentrer et d’enrouler du gauche en pleine lucarne.

On concéda ainsi le point du nul, alors que Rui nota dans sa causerie les points positifs a noter, je passais personnellement toute la soirée avec Giovanni très marqués par ses nombreux ratés en première période. Afin de le détendre je pris l’intiative d’appeler son père Diego, qui a un meilleur impact sur le mental de son fils.

J8

Pendant la trêve internationale j’ai profité de la présence de Giovanni pour inviter son père en accord avec l’Atletico Madrid pour lui prévoir des ateliers spécifiques sur la finition et le mental. Giovanni est un bon buteur mais encore assez jeune, il n’entame que sa troisième saison en Italie et a encore du mal à gerer ses périodes sans. Dès qu’il va raté plusieurs occasions dans un même match il va paniqué et se mettre à déjouer. C’est en ce sens qu’avec Rui on a choisit de lui faire tirer les pénalties cette saison. Ces quelques ateliers avec son père l’ont en tout cas bien boosté. Diego est un entraineur hors pair dès qu’il s’agit de capacités mentales ou tactiques. Son savoir est sans pareil, j’ai d’ailleurs profité de ces ateliers pour valider avec Diego m’a venu en Avril pour un stage à ses côtés en vue d’obtenir le dernier niveau de ma licence d’entraineur.

C’est le Chievo Verone qui venais ensuite à la maison. Les hommes de Gian Piero Ventura sont assez bons dans le jeu de transition mais avec Francesco nous avons remarqué sur nos analyses vidéos que leur défense était particulièrement friables sur toutes les phases arrêtés. Les frappes de loin ainsi que les contre attaques sont aussi des armes dangereuses face au 4312 très regroupé de leur coach. On a donc mis en place différents ateliers cette semaine. Francesco travaillais avec la défense sur comment ressortir le ballon vite et proprement. Pendant ce temps la je travaillais avec les buteurs sur les frappes de loin pour Joao et Federico et sur les coups de pieds arrêtés et les combinaisons possible.

Ce travail de l’ombre paya contre le modeste club de Verone. Si dans le début de match Pelissier et Stepinski se sont montrés remuant, on scora sur notre première occasion. Une accélération de Lozano stoppé par Tomovic et sur le coup franc qui suivi, Joao déposa le ballon sur Veretout au second poteau, notre mezzala français remisa a la surprise générale sur Chiesa qui laissa passer le cuir entre ses jambes pour Giovanni qui ne se fit pas prier pour crucifier Sorrentino impuissant. Cette combinaison que l’on avait travaillé plusieurs fois fit mouche d’entrée.

On garda ensuite le ballon pour éviter toute situations dangereuses de nos hôtes du jour. Si Pelissier a eu deux trois occasions en première période, il n’a pas pu s’imposer physiquement face à Milenkovic et Pezzella. Son âge avancé (39 ans) l’ayant grandement déservi dans ce combat. Paradoxalement c’est après sa sortie à la mi-temps (remplacé par Giaccherini) que le Chievo a sombré. Sur une percée de Obi, Giaccherini perdit le ballon rapidement bien récupéré par Benassi. Le jeune italien conduira loin son ballon servant finalement Chiesa qui nous gratifia de la spéciale Robben, retour sur son bon pied, enroulé en lucarne à l’entrée de la surface. Sorrentino ne pouvais rien faire. L’addition aurait même du être plus lourde si l’arbitre Mr Aurellano n’avais pas refusé le doublé de Giovanni pour une poussette loin d’être évidente sur Rossetini. Avec cette victoire on repris la tête du championnat laissé lors de la journée précédente au Milan AC.

J9

Après cette victoire éclatante il ne restais plus qu’a finir le travail contre Parma. Parma ça a rappeler de bons souvenir à Rui et Francesco quand les deux luttais à corps perdu pour les hautes sphères des compétitions. Le club lombard a connu des heures sombres par la suite comme la Fiorentina par ailleurs. A peine revenu de l’enfer les Gialloblù sont en grandes difficultés cette saison. Mené par les individualités Gervinho et Inglese, le club parmesan peine à évoluer en équipe réellement. Roberto D’Aversa, entraineur du club depuis 3 ans et leader des remontées en Serie B puis Serie A peine à trouver la bonne formule malgré les moyens déployés par Barilla et Jiang Lizhang.

D’Aversa evolue dans un 433 assez classique en Italie. Bruno Alves (ancien international portugais) est le leader défensif de cette équipe. Rigoni et Barila sont les patrons du milieu pendant que Inglese et Gervinho s’occupe de l’attaque. Des jeunes comme Bastoni ou Di Marco complète le groupe. Francesco et Rui ont passé la majeure partie de la semaine a travaillé sur un marquage individuel sur Gervinho. Pendant ce temps là je me suis consacré avec les attaquants à jouer la profondeur afin de géner le plus possible leur arrière garde viellisante. Nous avons aussi fait des séances vidéo avec Federico et Hirving afin de bien insister sur la nécessité de multiplier les appels afin de joueur sur leurs points faible.

Dès le début du match nous avons mis le pied sur le ballon, on a beaucoup fait courir les parmesans en première période sans forcément être récompensé. Après une demi heure on a senti une vive baisse de forme de nos adversaires, Lozano a reussit une belle remontée de balle en éliminant plusieurs joueurs parmesans. En bout de courses il servit Chiesa qui se fit fauché par Gobbi bien en retard. Mr Bareca n’hésita pas et siffla un coup de pied de réparation que Giovanni Simeone s’mempressa d’envoyer au fonds des filets parmesan. A peine revenu des vestaires, Lozano accélérais une nouvelle fois et transmis le cuir à Giovanni. Bloqué celui-ci remisa directement sur Edmilson qui catapulta le ballon au fonds des filets. En fin de match Biraghi profita d’une mauvaise relance du portier parmesan Sepe pour trouver le cadre et signer un troisième but pour la Viola.

J10

Ce mois d’Octobre réussit nous permet de continuer à rêver après un début de saison parfait. Novembre occupé par une nouvelle trève internationale sera du même acabit en intensité avec trois matchs. L’opposition sera toutefois plus forte avec un déplacement à Gênes pour défier le Genoa et la réception de la Lazio de Rome et du Napoli d’Ancelotti.

Position Qualif Logo Club J G N P BP BC Diff Pts
1 :champ: :fiorentina: AC Fiorentina 10 8 2 0 25 5 +20 26 Pts
2 :c1: :acmilan: AC Milan 10 8 2 0 26 11 +15 26 Pts
3 :c1: :roma: AS Roma 10 6 4 1 20 15 +5 22 Pts
4 :c1: :inter: Inter Milan 10 6 3 1 18 13 +5 Pts
5 :c3: :juventus: Juventus 10 6 2 2 22 11 +11 20 Pts

:beste: Bilan de Rui Costa : 10MJ | 8V | 2N | 0D | 25BP | 5BC
:df11face: Joueur ACF du mois : Federico CHIESA : 3MJ | 2B | 2P | 8.13 de moyenne |
:bestp: Buteur ACF du mois : Giovanni SIMEONE : 3MJ | 2B | 1P | 8.10 de moyenne |
:bestj: Passeur ACF du mois : Hirving Lozano : 3MJ | 0B | 3P |7.75 de moyenne |


RuiCosta
L’avis du coach : Globalement je ne suis pas surpris de ce mois d’Octobre. Après le bon nul obtenu en Lombardie on a validé ça en faisant tomber deux malades de ce Calcio, le Chievo et Parma. On est toujours devant au classement à la différence de but. Chiesa et Simeone sont toujours aussi performant. Benassi se revèle comme une bonne plaque tournante de notre milieu de terrain. On a profité de la trêve pour faire bosser les gars, et on a eu l’honneur de voir El Cholo nous montrer son savoir faire dans des ateliers pour nos buteurs. Le mois prochain sera compliqué à gérer mais j’ai confiance en ses hommes de terrain. Milenkovic se libère totalement, j’ai bien peur de devoir vite apprendre à vivre sans alors que les adjoints de José Mourinho sont souvent en tribune afin de le superviser.

#100

Super début de championnat tout en maitrise. continue !!