:STORYGREEN: :s1: :vaduz: 🇱🇮 Alex Frick - Entrer dans la légende - Pré-saison n°2 !

Madzou :serbia: : Le retour

Après deux ans d’infidélité à FM où j’ai squatté les serveurs de Fifa Utimate Team, me voici de retour à mes premiers amours : Football Manager. Mon pseudo rappellera quelques souvenirs à certains, car j’ai eu pour habitude ces dernières années de participer à la section Récits de Partie de ce merveilleux site. J’aime les défis exotiques, les petites équipes. J’ai joué en Serbie (pays de coeur, j’en suis originaire), à Malte, fait un Lifeban avec Aalborg, entre autre.

Mais le récit avec lequel j’ai pris le plus de plaisir fut celui au Luxembourg, où j’incarnais un seul jeune joueur : Alex Strasser. Le récit était porté sur la progression et la carrière de cet espoir luxembourgeois, qui gravitait les échelons les uns après les autres. Récit parti trop tôt, en raison de l’arrivée d’un 5ème madzou junior à la maison (ça commence à faire une jolie équipe de soccer tout ça…). Pour vous rafraichir la mémoire, en voici l’archive : Alex Strasser - Le Lion rouge à la conquête du monde.

C’est dans cette idée que je commence donc mon premier récit sur cet opus. Je vais pouvoir analyser les changements depuis le 2021 et apprivoiser les évolutions. Comment cela va t-il se passer ? Ce n’est pas un entraineur ou un club que nous allons suivre, mais le parcours d’un jeune joueur fictif : Alex Frick (ça vous dit quelque chose ce nom de famille les gars ? Si je vous dit FC Balzers…). Ce jeune liechtensteinois semble avoir une belle carrière devant lui.

Liechtenstein


Au niveau de cette nouvelle partie, j’ai donc pris les reines du club de Vaduz FC :vaduz: :liechtenstein:, seul club liechtensteinois de la base de données. Ce sont les dirigeants et le staff qui vont gérer l’ensemble des tâches quotidiennes. En effet, je vais laisser la main au personnel du club pour … tout : les transferts, les contrats, l’entrainement, la tactique, l’effectif, la gestion des matchs etc. L’adjoint du club va donc avoir énormément de travail. Je ne vais m’occuper que d’ Alex Frick (choix de carrière, entrainement, contrats, relation avec l’entraineur, etc).

Je laisse donc une grande part d’aléatoire dans cette partie et donc dans le récit. Je n’interviendrai seulement pour des choix stratégiques de la carrière d’ Alex , notamment en vous faisant participer, lorsqu’il s’agira de prêt ou de transfert par exemple.

Je vais donc utiliser l’éditeur pour créer ce jeune espoir liechtensteinois, fils du grand Mario Frick. Pour info il n’existe pas IRL hein. Mario Frick a déjà trois enfants : Yannick, Noah (que ceux qui ont suivi mon récit à Balzers connaissent) et une fille. Alex sera donc fictivement rajouté à cette fratterie. La relation avec son père et ses deux frères sera le fil rouge de ce récit.


Les frères d’Alex, Yanik et Noah :

Yanik Frick Noah Frick


Je vais ajouter à l’effectif U21 de Vaduz FC le profil d’Alex et lui ai donné un potentiel correct, ainsi que des stats intéressantes. On parle du plus grand espoir que le football liechtensteinois n’ait jamais connu quand même !

Vous suivrez donc un récit rédigé à la première personne, basé sur plusieurs axes :

  • Le statut du joueur dans l’équipe.
  • Les matchs jouĂ©s et les performances qui s’en suivent.
  • Les relations avec le staff et ses coĂ©quipiers.
  • La gestion de carrière d’Alex.
  • Sa relation avec sa famille.

Pourquoi le Liechtenstein ? Je voulais une nation mineure ( j’ai adoré joué à Malte et au Luxembourg), et un joueur capable de se faire une place « rapidement » en équipe nationale. J’ai ajouté les championnats suivants. Il y aura des ajouts/suppressions de championnats en fonction des clubs choisis par Alex pour la suite de sa carrière :

  • :switzerland: Suisse : Ă  partir de la Swiss Challenge League.
  • :belgium: Belgique : Ă  partir de la Division 1B.
  • :germany: Allemagne : Ă  partir de la 2. Bundesliga.
  • :netherlands: Pays-Bas : Ă  partir de la Keuken Kampioen Divisie.
  • :france: France : Ă  partir de la Ligue 2.
  • :england: Angleterre : Premier League uniquement.
  • :spain: Espagne : Première Division uniquement.
  • :italy: Italie : Serie A uniquement.
  • :portugal: Portugal : Premier Ligue uniquement.



Alex Frick - Entrer dans la légende

Mais qui est donc Alex Frick ? Il est tout simplement le dernier fils de la légende liechtensteinoise (que c’est chiant à écrire ce pays…) Mario Frick !



Mario Frick est un footballeur liechtensteinois né le 7 septembre 1974, à Coire (Suisse), devenu entraîneur. Mario Frick est l’un des rares footballeurs d’envergure internationale à avoir joué pour le Liechtenstein, dont il est le meilleur buteur avec 16 buts en 125 sélections.

SĂ©lection


Mario Frick commence sa carrière en tant qu’attaquant au FC Balzers, où il débute son parcours pro. Il rejoint rapidement l’élite suisse, passant par les plus grands clubs helvètes. Au début des années 2000, il devient le premier joueur du Liechtenstein à évoluer en Série A, portant les couleurs du Hellas Vérone. Il redescend dans les séries inférieures italiennes, mais ses performances à Ternana lui permettent de retrouver l’élite avec Sienne.

De retour en Suisse, il retrouve Saint-Gall avant un passage anecdotique aux Grashoppers. Il retrouve ensuite le club de ses débuts, le FC Balzers, en 2011. Il devient ensuite joueur-entraîneur avant de raccrocher les crampons à 42 ans, en juin 2016.

En 2012, Mario Frick est devenu entraîneur du FC Balzers pendant cinq ans. En septembre 2018, Frick devient alors entraîneur de la 1ère équipe du FC Vaduz, jusqu’en 2021. C’est dans ces années là que j’ai commencé à vraiment m’intéressé au foot (Alex Frick, pas madzou hein), et où j’ai joué dans mes premières équipes de jeunes. En 2021, il devient l’entraineur du FC Lucerne, club habitué de l’élite helvéte.

Dans le prochain post, je vous présenterai Alex Frick, et commencerai donc ce récit en me basant sur son histoire.
J’espère que ce concept vous plaira, car il est un peu inhabituel.
Content d’être de retour parmi vous, et vive le foot.

18 « J'aime »

Vends nous du rĂŞve :heart_eyes:

1 « J'aime »

Génial ! Le retour de Madzou avec ses récits à la première personne en mode joueur.

Je suis sans discuter. :grin:

1 « J'aime »

Super retour. Je suis impatient de lire la suite

1 « J'aime »

Dis donc, mais c’est qu’elle a la cote en ce moment, la principauté du Liechtenstein !

J’ai cru que c’était une vanne, une création élaborée avec des visages générés par une IA, mais c’est pas le cas, ils ont même leur page Wikipédia :hoho:

Voilà un concept bien sympa, curieux de voir à quoi ça ressemble

2 « J'aime »

Un retour qui fait plaisir :grin:

Je sens que j’aurais apprécié que le joueur que tu incarnes sois dispo sur ma partie à Triesenberg :hoho:

1 « J'aime »

@Grobov : on va essayer !

@Lincoln6Echo : bienvenue Ă  bord camarade ! Content de revoir par ici.

@Rhino : la suite arrive vite.

@Loozar : content que tu aies vu le délire de Mario sur les prénoms de ses enfants. Il devait adorer le tennis. Ou la musique de merde. Ou les deux. J’espère que le concept, loin de la folie de ce que tu as l’habitude de présenter (si tu n’as pas changé), te plaira.

@Wasyl : je te prĂŞte Alex Frick quand tu veux !

3 « J'aime »

@madzou, le retour magique.

1 « J'aime »

RĂ©cit peu habituel.
Curieux de voir la suite en tout cas

1 « J'aime »

@kevos : content d’être de retour ! Un petit Kevin Beane en approche ?

@Nehoc : les récits sur un seul joueur sont rares, c’est une autre manière de voir le jeu !

1 « J'aime »

@madzou c’est déjà lancé mon ami

1 « J'aime »

Oups je suis passé à côté. J’y cours !

Bannière


Alex Frick - L’homme

Mon nom est Alex Frick. Je suis le troisième fils de la légende Mario Frick. Je suis né le 22 avril 2005 à Liestal, en Suisse. Comme mes deux grands frères d’ailleurs. Yanik a 7 ans de plus que moi et Noah est de 4 ans mon ainé. J’ai également une petite sœur, née en 2008. Mais elle sert à rien, elle aime pas le foot. Ma mère est l’agent de toute la famille. De mon père qui entraine le FC Lucerne, mais aussi de ses trois fils. C’est elle la véritable patronne de la famille. Elle est du genre raisonnable. Elle calme les ardeurs de ses 4 mâles à la maison, et est de très bon conseil. Elle a souvent le dernier mot. Comme le dis souvent mon père : « Ta mère c’est un chieuse, mais une chieuse qui a raison ». Je le crois sur parole. Voilà une petite photo de famille pour vous donner une idée (je ne suis pas sur la photo, j’étais au chiottes) :



J’admire beaucoup mes grands frères, même s’ils sont tous les deux très différents. Je suis très complice avec Noah, celui qui est le plus proche de moi en âge. C’est celui qui est le plus talentueux de mes deux frères. Mon frère ainé, Yanik, est plutôt une tête brulée. Il adore les tatouages de bad boy, et excelle plus par son agressivité sur le terrain que par ses statistiques de buteur. Mais au fond, c’est un bon gars. C’est ce que dit mon père. Mon père, d’ailleurs, c’est mon idole. Un père formidable, mais surtout un très grand footballeur. Le meilleur joueur liechtensteinois de tous les temps. Je lui dois tout. Je suis triste qu’il ait quitté Vaduz car il ne me voit plus évoluer dans les équipes de jeunes, mais je suis content qu’il entraine une belle équipe de foot. J’aurai adoré évoluer sous ses ordres.

Un de mes plus grands rêves, que jespère réaliser le plus tôt possible, est de porter le maillot de l’équipe nationale, comme mon père et mes deux frères avant moi. Au Liechtenstein, le niveau est plutôt faible, comme le montre le classement FIFA de notre nation. Mais je ne doute pas de notre capacité à faire évoluer les choses. La famille Frick s’y emploiera !





Alex Frick - L’espoir

Secrètement, mon père me glisse souvent à l’oreille que je suis le plus doué de la famille. Il m’a fait promettre de ne rien dire aux autres, surtout à Yanik, qui pourrait mal le prendre et me tatouer « lèche-cul » sur le front pendant la nuit. Même si je ne m’en rends pas encore compte aujourd’hui du haut de mes 17 ans, il est vrai que pour l’instant, tout me réussit. Tout au long de mes années junior à Vaduz, j’ai toujours été le meilleur buteur de mon équipe, quel que soit le résultat au classement. J’adore marquer des buts. Tu sais, le rythme cardiaque qui monte après que le ballon ait passé la ligne. Le 1/4 de seconde où tu n’as encore croisé le regard de personne et que la joie n’a pas encore éclaté. Ma drogue.
J’ai hâte de découvrir le monde professionnel pour enfin pouvoir me situer. Et si j’en crois les propos du coach en fin d’année dernière, j’espère goûter à mes premières minutes en pro cette saison.


Ca, c’est moi. Tout le monde dit que je ressemble énormément à mon père. Je ne peux qu’être d’accord. Je suis son portrait craché. J’ai choisi le n°39, déjà parce qu’il n’en restait pas beaucoup laissés par les joueurs de l’équipe première, et aussi parce que c’était le numéro d’un de mes idoles, Nicolas Anelka. Me demandez pas pourquoi, j’ai toujours adoré ce type.
Je suis un beau bébé de 1,80m. J’ai la change d’être à l’aise des deux pieds. Noah me faisait tirer du pied gauche pendant des heures le dimanche après-midi. Le but ? Tirer du gauche dans la niche du chien pour le faire aboyer et dire que c’était Yanik. Classique.

Infos

Une chose marrante : les médias me considèrent déjà comme le nouveau… Mario Frick. Rien que ça.
J’espère être à la hauteur des attentes des supporters, de ma famille et surtout de mon père. Je n’ai pour autant aucune réputation et suis totalement inconnu au niveau international, ce qui va de soit.


J’ai signé il y a quelques jours mon premier contrat professionnel.
J’étais fier ! Ma mère a fait ce qu’elle a pu en terme de négociations. A 17 ans à Vaduz, on ne peut pas prétendre à beaucoup plus que ça. J’ai signé pour trois ans, comme le veut l’usage ici avec les jeunes. 35€ par but marqué en pro… ils sont sérieux… ?



FC Vaduz - Championnat


Le club Ă©volue donc en seconde division Suisse, la Challenge League Suisse.
Le club fait le yoyo entre l’élite et notre division actuelle. En effet, nous avons du mal à tenir le rang des grosses équipes suisse, dont le FC Bâle, les Young Boys ou Zurich.
L’équipe première a terminé à la 4ème place l’année dernière, pour sa première saison après la relégation.

Prévisions

Les bookmakers sont plutôt optimistes pour notre équipe, et pensent que nous lutterons pour la montée.
Les relégués de Lausanne sont les larges favoris.



FC Vaduz - Effectif



Voici l’effectif de l’équipe première.
Il y a quelques grands noms Liechtensteinois : Büchel, Wieser ou encore Gasser. Notons la présence de très bons joueurs comme Pepsi, Sutter, et le meilleur joueur d’attaque : Ciçek.
Il n’y a que 7 joueurs du Liechtenstein me direz vous, j’ai été aussi surpris à la reprise de l’entrainement de l’équipe première. Le niveau de l’équipe est homogène, et je suis persuadé qu’elle finira en haut du classement en fin d’année.



FC Vaduz - Concurrence


Une hiérarchie pour l’instant clairement établie a été réalisé par le staff, au niveau des buteurs.
Ils ont analysé les performances de l’année dernière de tous les buteurs des équipes première, U21 et U18 et ont fait un classement plus ou moins objectif. Comme vous le constatez, je suis 4ème dans la hiérarchie, et premier joueur évoluant pour l’instant en U21. Les trois premiers sont déjà en équipe une.

  • 10. Tunahan Ciçek : c’est le meilleur joueur offensif du club. Il m’impressionne beaucoup. Il entame sa 4ème saison Ă  Vaduz. Il a mis 14 buts en 35 matchs de championnat l’annĂ©e dernière. Il est très complet et polyvalent. Il connait bien la Challenge League, il y a jouĂ© la plupart de sa carrière. Il Ă©tait titulaire sur le front de l’attaque pendant les matchs de prĂ©-saison, dans le 4-1-2-1-2 que le coach semble vouloir mettre en place.

  • 9. Manuel Sutter : Manuel est le second titulaire de l’équipe première. Il est aussi plutĂ´t complet. Cet autrichien est arrivĂ© en 2013 au club, après avoir Ă©tĂ© formĂ© Ă  St. Gallen. Un joueur d’expĂ©rience, plus près de la retraite que de ses dĂ©buts, ce qui arrange mes affaires.

  • 19. Dejan Djokic : Dejan est suisse, d’origine bosnienne. Il est mon plus grand concurrent Ă  mon avis. FormĂ© au club et en Ă©quipe première depuis 2019, il a dĂ©jĂ  68 matchs de championnat au compteur. Il a du talent, c’est indĂ©niable. Pur produit du centre de formation, il est l’outsider en attaque cette annĂ©e. Et surtout il est jeune. Mais je ne me laisse pas impressionner. Je vais pousser en U21 pour lui faire passer l’envie de prendre la place de Tunahan et Manuel.

  • 27. Franklin Sasere : Franklin est comme moi pensionnaire de l’équipe U21. MalgrĂ© ses 23 ans, il joue avec nous. Je crois qu’il ne rentre pas dans les plans du coach. C’est un grand gaillard très physique, qui ne correspond visiblement pas au style de jeu que l’entraineur souhaite mettre en place. C’est dommage, il vient d’arriver au club, depuis Malte. On s’entend plutĂ´t bien.

  • 74. Elmin Rastoder : alors lui je peux pas le blairer. ArrivĂ© en prĂŞt cet Ă©tĂ© du Grasshopper-Club ZĂĽrich, il m’a pris pour un fan lorsqu’il a traversĂ© le terrain de l’équipe U21. Il a voulu signer mon maillot. Qu’il aille se faire voir. Il arrive en prĂŞt en pensant qu’il va rĂ©volutionner le club. Je suis lĂ  depuis plus longtemps que toi mon coco ! J’ai hâte qu’il dĂ©gage d’ici, et surtout lui montrer qui est le plus talentueux de nous deux.

  • Igor Manojlovic : alors Igor je ne sais pas ce qu’il fout dans ce classement. Joueur serbe de 100 ans, ayant connu que les basses divisions de tous les pays oĂą il s’est arrĂŞtĂ©, il est lĂ , avec son contrat amateur et son statut de « super sub ». Je pense que le prĂ©sident a eu pitiĂ© de lui et lui a offert un dernier baroude d’honneur… sur le banc. Rien Ă  craindre en terme de concurrence de ce cĂ´tĂ© lĂ .



Entraineur adjoint

Capture d'Ă©cran_20221110_214258

Cette nouvelle saison est également celle du changement. En effet, nous accueillons un nouvel entraineur adjoint. Le coach - Alessandro Mangiarratti - va pouvoir s’appuyer sur l’expérience d’un ancien international et champion du monde… français. J’ai nommé l’illustre Alain Boghossian. Il n’a pas coaché depuis 2012 et la fin de son expérience dans le staff de l’EDF, mais a été tenté par notre projet. C’est une grosse plus value pour le club, j’espère pouvoir monter en équipe première rapidement et profiter de ses conseils.





s-l500
Voilà les amis, je vous ai montré qui j’étais, où je jouais, et avec qui. Il me reste à vous expliquer mes ambitions, mes objectifs. Dans un premier temps, je souhaite être titulaire en U21 (ça ne devrait pas être trop compliqué), et marquer des buts. Il n’y a pas de championnat en U21, contrairement à l’équipe U18. Je risque donc de faire la majorité de mes apparitions avec cette équipe. Et puis j’aspire secrètement à grapiller quelques minutes de jeu au cours de la saison en équipe première. Ce serait une si grande fierté.
Je n’ai que 17 ans, je ne veux pas griller les étapes. C’est pourquoi je souhaite d’abord m’aguerrir avec les jeunes, pour être prêt lorsque le coach fera appel à moi. Dès cette saison ?

14 « J'aime »

Faisant une partie dans le mĂŞme championnat, je ne peux que suivre.

Tant que ton poulain ne fait pas trop de mal à Yverdon, bien sûr ! :haha:

1 « J'aime »

Chouette post !

Ca donne envie d’avoir la suite :excited:

1 « J'aime »

Alain Boghossian en adjoint, c’est un bon choix !
Beau potentiel le petit !

1 « J'aime »

Très chouette présentation.
C’est clair que je veux voir la suite :grinning:

1 « J'aime »

Le Frick c’est chic ?

Bonne chance !

1 « J'aime »

Bah en même temps, dés qu’un joueur est un peu talentueux au Liechtenstein, je pense qu’ils n’ont pas beaucoup d’autres noms de légende à mentionner :sac:

3 « J'aime »

Bon courage dans cette aventure. Je suivrai le plus possible.

1 « J'aime »