:storygreen: :s1: À s'en rendre marteau V :westham:

WHU5


Préambule :
Ce récit sur Football Manager 2022, le cinquième volume de la saga « À s’en rendre marteau », est la suite de ceux terminés dernièrement sur les précédents opus. Si vous souhaitez rattraper votre retard, le troisième chapitre est disponible en lecture ici : À s’en rendre marteau III et le quatrième, pour sa part, qui comporte moins de chapitres et de réussites, est disponible ici : À s’en rendre marteau IV.

Pour ceux qui s’interrogent sur la nécessité de préparer un récit si tôt alors que la sortie est dans deux mois, et étant sans doute le premier francophone et mondialiste à se lancer sur un futur opus, cela fait plusieurs semaines et plusieurs mois même que je réfléchis, pose sur papier et finalise sur fichiers Word les grosses bases de ma future aventure, disposant actuellement d’une vingtaine de fichiers stockés sur le fil rouge du récit. Comme on dit dans le jargon de Football Manager, je vous prépare pour cette année une véritable dinguerie !

17 « J'aime »

Alors mon cher ami, je suis au regret de te dire que tu fais erreur. Car je dois être le premier à avoir commencé à préparer le prochain opus. J’ai commencé à bosser sur mon futur récit dans le courant du mois de juin afin de préparer une charte graphique aux petits oignons :grin:

Sinon, je suis très content de (bientôt) te retrouver en story. Je vais relire tes précédents chapitres avec grand plaisir

7 « J'aime »

Reponses


Mon cher @Rhino, ce lecteur assidu et constructif dans ses propos !
J’en attendais pas moins de toi et j’ai hâte moi-même de voir ce que tu nous réserves pour le prochain opus. Je vais pas te mentir ni être trop original, le principal objectif de mon prochain récit sur Football Manager 2022 résulte à ce que tu veux atteindre sur le 2021 avec Darren Fletcher et Watford… :wink:

6 « J'aime »

Même si je ne poste pas souvent de réponse ici, comme pour le précédent, je vais suivre attentivement. :wink:

1 « J'aime »

À la communauté

Le week-end ne pouvait pas mieux commencer.
Une storie d @Irons avec son club de toujours West Ham.
Je pense à ces lecteurs qui m’ont pas eu le plaisir de goûter aux précédents récits. Ceci n’est pas irrémédiable… Les derniers chapitres de cette storie déjà cultes sont de véritables pépites.
Ici pas de chichi, c’est un récit mâture qui vous plonge au cœur de la vie du groupe, des choix d’un entraîneur le tout à la sauce Irons… Une série Netflix à lire et apprécier.

A mon ami,
Merci de nous faire partager ton récit tu fais partir de ces personnes que j’ai hâte de retrouver à travers leurs récits leurs posts leurs commentaires bref partager un moment autour de deux passions communes le foot et FM. Content de voir que tu vas perpétuer la tradition avec ce nouveau récit.

A très vite
Kevos

3 « J'aime »

Vous êtes mignonnes toutes les 2 :joy:

3 « J'aime »

Tu me connais maintenant, d’ailleurs toi, @Rhino et @kevos qui font le tour par ici aussi… Je suis très facilement sensible à vos bébés… Alors il faudra compter sur moi pour le Ve opus !

3 « J'aime »

J’ai plus hâte de voir ton recit que de voir les futures features de fm22 :kappa:

1 « J'aime »

Sinon, ils veulent pas avancer la date de sortie de l’opus 2022 ? :angel:

3 « J'aime »

Reponses


Merci à tous pour commencer !
J’espère ne pas decevoir qui que ce soit cette année sur cet opus 2022, ou mes projets sont ambitieux et assez longs, un peu à l’image de ce qu’à pu réaliser @Rhino ces derniers temps avec Watford. Je vous conseille donc, en toute modestie, de vous installer et de commencer la lecture :slight_smile: .

5 « J'aime »

Introduction

Entree
La renaissance du « Gaffer ».


Il est approximativement 17h49, avec les arrêts de jeu en ce 23 mai 2021 lorsque Martin Atkinson, arbitre du match, siffle la fin de la partie entre West Ham United et Southampton FC au London Stadium, remporté par les locaux sur le score sans appel de trois buts à zéro, avec un doublé de Pablo Fornals et un but du capitaine, Declan Rice, entérinant la sixième place au classement et permettant aux Hammers de se qualifier pour la prochaine UEFA Europa League, une première depuis 2015/2016 ou le club fut éliminé à la surprise général au troisième tour qualificatif face aux modestes roumains de l’Astra Giurgiu à l’époque, ne laissant pas un bon souvenir aux supporters…

Cette réussite, c’est aussi celle d’un homme que tout le monde ou presque voyait déjà oublié et terminé pour le plus haut niveau car présenté comme un entraîneur rigide, aux méthodes dépassées et avec un relationnel inadapté aux jeunes stars actuelles du ballon rond. Nonobstant cela, il a su construire un bloc-équipe solidaire capable de surmonter toutes les épreuves et de s’adapter aussi à ses adversaires en variant ses schémas afin d’offrir une multitude de possibilités tout en obtenant, par les mots de Declan Rice, la reconnaissance et les remerciements pour avoir su fédérer autour de lui et générer tout au long de la saison, et dans le contexte particulier qu’on connait du à la pandémie, une atmosphère respectueuse, travailleuse et d’entraide car cet homme, lui, avait une pensée pour les supporters bloqués à leurs domiciles, certains dans une période de deuil même et que, de ce fait, West Ham United se devait de divertir, de combler et de respecter.

735
« J’ai sans doute passé les six meilleurs mois de ma carrière de footballeur à West Ham grâce aux supporters et à mes coéquipiers. Je ne remercierai jamais assez le coach de sa confiance en moi, travailler pour lui fut un honneur. » Jesse Lingard

À l’instant T, avec le retour des supporters dans les stades et la pression inhérente à la saison de la confirmation, West Ham disputant cette saison une compétition en plus nécessairement, les différents choix du coach seront scrutés par tous les spécialistes et débattus en plateaux télévisés par une pléthore d’anciens joueurs prêts à tout pour donner leurs avis sur la tactique, le choix des hommes ou même les transferts entrants ou sortants, une atmosphère à laquelle est il est habitué, lui qui a connu Everton FC, la (trop ?) lourde succession de Sir Alex Ferguson à Manchester United puis des expériences plus que mitigées à la Real Sociedad puis à Sunderland AFC avant d’atterrir à West Ham comme intérimaire avant de céder sa place à Manuel Pellegrini, qui avait visiblement laissé ses carnets tactiques en Chine, lui permettant de faire son retour en grandes pompes sur les bords de la Tamise, d’assurer un second maintien aux Hammers et de parfaire son œuvre donc, il y a quelques mois, avec une qualification en UEFA Europa League. Une ascension inattendue et que seul le football peut offrir.

Il n’y a aucun doute possible : La renaissance de David Moyes commence ici.

Fin

18 « J'aime »

Quelle belle présentation et écriture ! C’est enfin lancé alors ! :grinning_face_with_smiling_eyes:

2 « J'aime »

Boom…

Toujours aussi bon…

1 « J'aime »

Let’s go !

1 « J'aime »

Ce n’est que le début, mais l’excitation est déjà palpable

1 « J'aime »

C’est très bien écrit en effet , a suivre donc

1 « J'aime »

Reponses


Merci à tous pour vos commentaires !
Comme vous le mentionnez, c’est lancé officiellement et je vous écris le second article du récit, il sera publié dans la foulée. Bonne lecture à vous et on se retrouve très rapidement :wink:

3 « J'aime »

AA

Entree
Pourquoi West Ham a misé sur Alphonse Areola ?


Décisif la saison dernière sous les couleurs de Fulham FC, le français n’a néanmoins pas pu empêcher la descente des Cottagers en seconde division, la faute à une dix-huitième place décevante mais on ne peut plus logique qui, sans le portier international français, aurait sans doute été celle de lanterne rouge tant il a su, tout au long des trente-huit journées, tenir la baraque avec brio en faisant plus que rivaliser avec les grosses pointures de Premier League et en faisant mentir, si besoin est, que les supporters du Paris Saint-Germain ont eu tord de douter de ses qualités intrinsèques de gardien de but.

En effet, sur la période 2020-2021, en prenant en compte les post-shot expected goals (PSxG), qui incluent dans l’équation, l’endroit ou termine le ballon dans le but, la vitesse de la frappe et seulement les tirs cadrés, chaque frappe obtient un score compris entre zéro et un. En soustrayant la totalité de PSxG subis aux buts réellement encaissés, on obtient donc fort logiquement le nombre de buts probables évités sur l’ensemble de la saison. Et avec une différence positive de 7.6, Alphonse Areola truste le haut du classement loin devant Alisson Becker (5.9) et Hugo Lloris (5), preuve qu’il a su se montrer décisif et régulier malgré la saison délicate de son équipe. En comparaison avec son nouveau rival au poste, Lukasz Fabianski arrive lui en quatrième position de ce classement avec une différence positive de 4.8, loin derrière le tricolore néanmoins.

85027976

735

Alphonse Areola - 28 ans
:fra: Français - :phl: Philippin
Prêté par le Paris Saint-Germain :paris:
Option d’achat incluse : 15 M€

Autre élément intéressant à noter et à prendre en compte, c’est la faculté du français à s’imposer dans les airs et à savoir diriger sa défense et se faire respecter. Souvent critiqué au Paris Saint-Germain et au Real Madrid lors de son prêt pour ça, sa saison pleine à Fulham FC a su le rendre plus serein et si nous jetons un nouveau coup d’œil aux statistiques de la saison dernière, on se rend compte que Alphonse Areola a intercepté 9,8% de centres sur toute la saison, faisant de lui le second meilleur gardien derrière Alisson Becker (10,1%) mais loin devant Lukasz Fabianski (7,6%) ou son compatriote Hugo Lloris (4,9%). Scott Parker, qui fut son entraîneur à Craven Cottage la saison dernière, disait de lui : " Il est agressif dans les airs, sort le pied en avant, commande sa défense et veut s’imposer." Lui qui était moqué depuis plusieurs mois aussi bien par les supporters parisiens que madrilènes, en s’imposant en Angleterre, il a su prouver que les promesses entrevues au début de sa carrière n’étaient pas qu’un vulgaire feu de paille.

Reste à garder à l’esprit qu’un prêt de Alphonse Areola est une opération potentiellement très intéressante pour West Ham United qui, malgré un salaire pris en charge important de l’ordre de 698 K€ mensuel, pourrait s’offrir les services d’un portier de huit ans le cadet de Lukasz Fabianski, capable de performer dans ce championnat comme le montre les récentes statistiques, qui aime en plus évoluer dans cette Premier League et qui sera abordable financièrement parlant puisque l’option d’achat fixée dans l’opération, quinze millions d’euros, n’évoluera pas si il confirme sa bonne saison passée chez le rival londonien et dont le PSG s’empressera de se débarrasser. Un sérieux atout pour un club qui nourrit quelques ambitions depuis sa qualification en UEFA Europa League.

Fin

15 « J'aime »

Pour moi, c’est un gardien sous côté qui n’aura jamais sa chance au PSG, il peut s’inscrire dans la durée à West Ham après le départ en retraite de Fabianski même si son salaire quasiment 700 000 € mensuel me semble TRES élevé… A l’image des BIG CONTRATS en NBA, à voir s’il peut confirmer les (éternels) espoirs placés en lui.

1 « J'aime »

On a tellement voulu voir le futur du poste en Équipe de France en lui qu’il s’est fait descendre à chaque contre-performance… C’est top pour lui s’il peut s’épanouir un peu plus loin des strass et des paillettes. Sans doute l’environnement dont il a vraiment besoin pour se révéler. À 28 ans, il a encore quelques belles saisons devant lui !

2 « J'aime »