:storysilver: :s8: À s'en rendre marteau III :westham: + :eng:

:westham: Manuel Pellegrini ne poursuivra pas sa mission à West Ham !

950902

Manuel Pellegrini
Age 66 ans
Nationalité :chile: Chilien
Fonction Entraîneur
Arrivée Mai 2018
Départ Juin 2019
Taux de Victoires 41.86%

Aussi surprenant qu’inattendu, Manuel Pellegrini fut informé ce matin de la bouche de David Sullivan, un des deux propriétaires du club, de son renvoi avec effet immédiat après une saison bouclée en dixième position en championnat, une élimination précoce et honteuse en FA Cup et une autre toute aussi rapide en EFL Cup par le rival de Tottenham. Le technicien chilien, arrivé avec l’étiquette de maitre tacticien, d’où son surnom « El Ingeniero », n’aura pas accompli sa mission de faire de West Ham une place forte d’Angleterre et encore moins d’Europe. Est-ce néanmoins sa faute ? Même si il tire une part de responsabilité dans cet échec, l’amateurisme des propriétaires et une impatience chronique font de ce club un territoire instable ou, outre Manuel Pellegrini, beaucoup d’autres se sont cassés les dents comme Sam Allardyce ou le très respecté Slaven Bilic

Dans le communiqué de renvoi publié sur le site officiel, on y apprend également que Rubén Cousillas (adjoint), José Cabello (préparateur), Enzo Maresca (préparateur), Félix Cao (préparateur), Mario Husillos (directeur-sportif) et Mario Husillos Jr (recruteur) quittent également le club avec effet immédiat, ces derniers étant arrivé lors de la prise de fonction du coach sud-américain. En se lançant désormais à la recherche d’un successeur, les dirigeants ne vont pas dénicher bien loin la perle rare, puisqu’il semble acquis que David Moyes, dont la réputation n’est plus à faire, semble prêt à revenir aux affaires en reprenant le poste qu’il avait quitté il y a tout juste un peu plus d’un an, en signant cette fois-ci un contrat de dix-huit mois avec les Hammers. Sur le papier, bien qu’il s’agisse d’un technicien chevronné aux joutes de la Premier League, nous avons du mal à accepter un tel retour, lui qui fut jeté par la fenêtre il y a quelques mois par nos dirigeants sous prétexte qu’il n’avait pas obtenu les résultats escomptés, une drôle d’alliance présentement ou l’histoire du chat qui se mord la queue. Il ne nous reste plus qu’à espérer qu’au cours des prochains jours ou des prochaines semaines, une contre-information arrive et que le nom de David Moyes ne soit pas l’heureux élu pour reprendre le flambeau. Nous n’avons rien contre l’homme en lui-même, mais faire du neuf avec du vieux n’a jamais produit de grands résultats !

Harry Redknapp (ancien joueur et entraîneur) :

2020364

« Nous avons quand même beaucoup de mal à suivre la stratégie des dirigeants depuis quelques années. Le club vient de terminer dans le dix premiers du classement depuis des lustres et la récompense qu’on offre à Manuel, c’est un licenciement pur et dur, c’est de la folie ! Qui va oser venir se frotter à un tel challenge dans un environnement si instable maintenant ? À s’en rendre marteau… »

19 J'aimes

Et c’est reparti…
Génial ! :slightly_smiling_face:

2 J'aimes

Retour d’un master de la story « westhamienne »

1 J'aime

Fait nous rêver :wink:

1 J'aime

Que du plaisir à venir !

1 J'aime

Qui sera l’heureux élu ?

1 J'aime

Dans le mode provocation, je dirais Teddy Sheringham… Ancien joueur de West Ham mais surtout formé à… Millwall ! (sic!)

1 J'aime

Réponses aux Lecteurs :

@Dubois @Malkavens @Dymss @Warinen @Makaay @gwendil35 : Merci de vos encouragements déjà. Pour vous donner une (vague) idée, on va vraiment repartir sur un scénario au premier opus de « A s’en rendre marteau », qui remonte à plusieurs années. La réponse viendra très vite !

2 J'aimes

En voilà une bonne une très bonne nouvelle

1 J'aime

Ça risque d’être super intéressant de te suivre avec ce club!

1 J'aime

@Irons qui repart avec les hammers, tu es marteau de ce club :blush:

1 J'aime

Je dirais même qu’il part en vrille avec ce club…

2 J'aimes

Je vais évidemment suivre.

1 J'aime

Réponses aux Lecteurs :

@kevos @wawaninho @jbourne @gwendil35 @Kano : Merci de vos messages ou de vos jeux de mots pour certains. La suite arrive.

:westham: David Moyes : Le chouchou de David Sullivan.

2004988
David Moyes
Age 56 ans
Nationalité :scotland: Écossais
Fonction Entraîneur
Temps au Club 6 Mois
Taux de Victoires 29.03%
Côte 70%

Lorsqu’il fut intronisé la dernière fois comme entraîneur de West Ham United, c’était en novembre 2017 alors que le club venait de prendre ses distances avec Slaven Bilic et qu’il était englué dangereusement dans la zone de relégation en championnat. Arrivé avec pour seule mission de maintenir le club, David Moyes avait mené à bien son périple après un succès face à Leicester City, sur le score de deux buts à zéro, entérinant le 5 mai 2018 le maintien en Premier League alors qu’il y avait encore deux matchs à disputer. Néanmoins, deux semaines plus tard, un communiqué du club avait informé de son départ immédiat suite à la fin de son contrat, laissant la place à Manuel Pellegrini et son encadrement technique, avec la suite que vous connaissez déjà.

Aujourd’hui, avec une côte de 70% pour revenir s’asseoir sur le banc de touche du London Stadium, le technicien écossais semble patienter sereinement en attendant l’appel du club, lui qui détient les faveurs de David Sullivan, un des propriétaires du club, qui estime haut et fort que West Ham n’aurait jamais du se séparer de lui lorsqu’il avait mené à bien sa mission de maintenir le club en première division alors que la situation était mal embarquée à son arrivée. Si son retour semble être une évidence au jour d’aujourd’hui, David Gold et Karren Brady, les deux autres décisionnaires du club, s’opposent à la volonté du premier cité, estimant qu’un retour de David Moyes serait un pas en arrière et un constat d’échec saisissant aux yeux des supporters, une majorité qui pourrait au final faire la différence au moment du choix. Si la tendance semble à un retour du « Banned One », c’est aussi parce que les autres options sont limitées et souvent irréalisables d’un point de vue financier ou organisationnels, Eddie Howe étant adulé à Bournemouth et n’ayant aucune envie de se frotter à l’environnement instable londonien et Mauricio Pocchetino, en plus de venir d’un club rival, est tout simplement inatteignable financièrement parlant avec la totalité de son staff technique, une retenue financière souvent critiquée, qui laisse penser que West Ham ne progressera jamais si les dirigeants ne sortent pas l’argent nécessaire pour s’attacher les services d’un grand entraîneur afin de faire progresser le club.

David Moyes (ancien entraîneur en 2017-2018) :

2004988

« Je n’ai eu aucun contact depuis quelques mois avec David Sullivan ou qui que ce soit à West Ham United. Si un retour m’intéresse ? Mon dernier passage au club était une réussite avec le maintien et j’aurais aimé poursuivre ma mission. Maintenant, si nous devons rediscuter ensemble d’une nouvelle collaboration, j’y prêterai une oreille attentive car c’est un club avec un potentiel indéniable qu’il faut exploiter. »
9 J'aimes

Ce mélange réalité , jeux ,me plaît beaucoup , comme toujours

1 J'aime

Hmmm, choix compliqué, un Gerrard sur le banc?

1 J'aime

Réponses aux Lecteurs :

@jbourne @Malkavens : Merci de vos commentaires.
Qui sera l’heureux élu dans le fond, c’est vrai ? C’est un mystère !

:westham: Rafael Benitez : La tentation ibérique de David Gold.

4203246
Rafael Benitez
Age 59 ans
Nationalité :spain: Espagnol
Fonction Entraîneur
Temps au Club Néant
Taux de Victoires -
Côte 20%

À de très nombreuses reprises, lorsqu’il a fallu aborder le poste d’entraîneur vacant de West Ham United, le nom de Rafael Benitez sortait souvent du chapeau sans pour autant être l’heureux élu, que ce soit après sa période au SSC Napoli ou à Newcastle United, ses relations avec Mike Ashley étant tendues la plupart du temps et ce dernier ne se privant pas de critiquer le manager espagnol devant ses nombreuses demandes irréalisables. En fin de contrat en juin de cette année, il ne fait désormais plus aucun doute qu’il quittera le nord-est de l’Angleterre afin de se lancer corps et âme dans un nouveau challenge, qui devrait avec étonnement se trouver en Chine, puisque les dirigeants du Dalian Professional ont acté à 95% la venue du technicien espagnol dans le nouveau championnat à la mode, plus attractif financièrement plus que sportivement, inutile de se mentir.

Avec une attente et une hésitation caractéristiques des dirigeants du club, cette piste semble donc prendre du plomb dans l’aile au fil des jours qui passent, et on voit mal désormais comment la tendance pourrait s’inverser afin que Rafael Benitez prenne place sur le banc inoccupé du London Stadium. La volonté de David Gold, fervent admirateur du technicien passé par Liverpool et Chelsea en plus de Newcastle dans le championnat anglais, semble donc une nouvelle fois vouée à l’échec. Voici également qui confirme la tendance d’un retour de David Moyes au sein du club londonien, ce dernier, sans être le choix numéro un à la base, profitant d’être libre de tout engagement et intéressé par un retour sur les bords de la Tamise, chose qui ne semble pas être le cas pour Rafael Benitez, seulement intéressé si West Ham s’aligne sur la proposition mirobolante formulée par le club chinois, une hypothèse improbable. Dans le fond, l’hypothétique mariage entre Rafael Benitez et West Ham United subit un nouveau contre-temps et à ce rythme, il ne pourrait finalement jamais avoir lieu, l’histoire d’une rencontre ratée.

Rafael Benitez (ancien entraîneur de Newcastle) :

4203246

« La piste de West Ham est infondée, nous n’avons ni moi, ni mon agent échangé avec eux au sujet d’une éventuelle collaboration. Je ne nie pas avoir eu un contact avec un club chinois et m’être déplacé sur place afin de visiter les installations et actuellement, il y a de fortes chances que cette piste aboutisse même si, dans le football, il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tuée. »
7 J'aimes

J’y crois pas une seconde à Rafa.

1 J'aime