:storygreen: :s1: 🇪🇸 Un trio d’entraîneurs français vers les sommets hispaniques ?

Salut Ă  tous !

Vous ne vous souvenez peut ĂŞtre pas de nous mais nous sommes Ă  nouveau de retour !

Pour vous rafraichir la mémoire, nous étions les acteurs/auteurs de cette story : :storyred: :s1: Les 4 Fantastiques en Ligue 1

Nous ne sommes plus que 3, mais toujours aussi motivés pour ce nouvel opus : FM20, et sous un nouveau nom de groupe : BandFM. Nous n’avons pas perdu de temps, nous avons déjà trouvé notre nouveau projet : et c’est en Liga SmartBank (D2 espagnole) que cela va se passer !

Nous avons également anticipé et pris de l’avance au niveau des clubs que l’on va choisir mais votre avis nous intéresse, alors si vous avez des propositions de clubs et/ou de joueurs à recruter, nous sommes preneurs et nous étudierons toutes les possibilités.

Notre projet va porter sur le long terme, un compte Twitch pour un live hebdomadaire chaque lundi a d’ailleurs été créé. Nous essayerons également de rédiger ici même des stories tout aussi fun que sur FM19 pour vous narrer notre avancée dans l’aventure pour ceux qui aiment les récits. Enfin, une chaîne YouTube servira aux rediffusions ou vidéos diverses toujours en rapport avec le football. Le fait que nous lancions cela en trio n’empêche pas que nous vous ferons suivre également nos expériences individuelles sur ces plates-formes.

Nous espérons vous (re)voir nombreux suivre nos nouvelles aventures et on espère que cela vous plaira. On comptera d’ailleurs sur vos avis/conseils pour nous guider, nous aiguiller et nous soutenir dans ce nouveau projet !

On vous laisse ici tous les liens des comptes oĂą vous pourrez nous suivre:

Twitch

BandFM (@BandFM_) | Twitter

YouTube

11 J'aimes

On va suivre ça @Biimsou en vous souhaitant plein de réussites. Pour le moment je t’ai mis le sujet dans stories communautaires vu que tu demandes l’avis des forumeurs. Selon la tournure on le placera à l’endroit le plus approprié !!

2 J'aimes

Merci beaucoup.
Oui c’est parfait ça me va t’inquiete !

Curieux de voir ce projet, bonne chance

2 J'aimes

voila je suis abonnés a votre chaine hate de voir votre projet

2 J'aimes

merci beaucoup :smile:

J’avais suivi le premier, hâte de voir celui-ci !!! :wink:

2 J'aimes

bien content de retrouver des fidèles dont tu fais parti alors ! :slight_smile:

Et c’est parti, vous l’attendiez, vous allez l’avoir !

Nous déclarons la présentation des clubs de nos 3 coachs officiellement ouverte. Et nous allons ouvrir le bal par le club d’Alexis alias “Biimsou”. Le plus jeune, d’origine espagnole n’a pas eu très loin à chercher. Il n’a eu qu’à se présenter auprès du club de la ville de son grand père pour trouver son bonheur.

Etant également CM du compte FR officiel du club, il se retrouve donc propulsé à la tête du club qu’il supporte. Que demander de mieux ?!

Passons au plus important donc, le club !
svg !
C’est donc à “La Belle Cadix” qu’il pose ses valises, le club basé en Andalousie fondé en 1910.
Le sous marin jaune, et oui, il n’y a pas que Villarreal qui est surnommé ainsi, reste sur quelques années galères oscillant entre la 2ème et la 3ème division. Il y a tout de même du mieux ces derniers temps, avec 2 participations aux play-offs de montée les 2 dernières saisons. Malheureusement, il a manqué ce dernier coup de collier pour connaître le bonheur d’un retour en Liga, perdue de vu il y a maintenant 13 ans.
La Liga justement, Cadiz ne l’a que très peu connue. Une première participation en 1980-1981, puis 11 autres saisons en cumulé sur les 109 ans du club. Loin de ses 40 saisons en Liga Smart Bank, la deuxième division. Le meilleur classement de l’histoire du club est une triste 12ème place, de quoi laisser une belle marge afin de battre ce record.
Comme nous le disions précédemment, Cadiz a souvent fait l’ascenseur entre la 2ème et la 3ème division, et ce n’est que depuis 3 ans que les Gaditans évoluent en Liga Smart Bank.
Au niveau du palmarès ce n’est pas la folie. Un titre de champions de D2 en 2005 et un de champions de D3 en 2009 et plus rien. Bien que reconnu en Espagne, grace à des parcours souvent magnifiques en Copa Del Rey, le Cadiz CF peine à passer le palier qui le fera changer de dimension. A Biimsou d’imposer sa philosophie et permettre au club andalou de sortir de son petit confort.
Il nous reste un point Ă  aborder, et non des moindres, le stade !
Laissez place à l’Estadio Ramon de Carranza, stade construit en 1955 et outil indispensable des supporters Gaditans. Rénovée en 1984, 2003, puis 2012, cette enceinte peut accueillir 25 033 personnes. Elle est la propriété du club et affiche la plupart du temps guichet fermé, ce qui est évidemment un atout considérable pour l’équipe.
cadiz180714acarrazab

Permettez nous de faire un petit résumé du début de saison IRL, parce que Biimsou en est fier et qu’il veut absolument en parler :joy: . C’est un début de saison exceptionnel que connaît Cadiz avec 31 points sur 36 possibles en 12 matchs. Une possession de balle inférieure à 30% et un jeu basé sur la contre attaque sont la potion magique du club coaché par Alvaro Cervera. Autant dire que le club vise bien évidemment la montée et que pour faire mieux Biimsou ne va pas devoir perdre de temps !

BA-2 !]
Pour terminer, donnons la parole au nouvel arrivant Ă  la tĂŞte de Cadiz CF:

Biimsou “Je pense que le club s’est bien stabilisé ces dernières saisons, ce qui me permet d’arriver avec des bases très solides. Le travail de Cervera à été excellent ce qui me permet de prendre le flambeau dans de superbes conditions. Je suis certain de pouvoir marquer le club de mon empreinte très rapidement en visant la montée dès la première saison. Aux joueurs de repondre a mes attentes maintenant.”

el_cadiz_celebra_el_gol_del_choco_lozano_ante_el_huesca_001
On ne va pas vous laisser comme ça…on revient très vite pour vous présenter les clubs choisis par Ben et Adri, c’est promis.
Lien du compte twitter Cadiz FR tenu par Biimsou: Cádiz CF - France 🇫🇷 (@Cadiz_CFFR) | Twitter
5 J'aimes
1,2,3…nous revoilà !
Deuxième coach, deuxième club. C’est au tour de Ben d’être mis à l’honneur, celui que vous avez connu sous les couleurs de l’ASSE, de Bielefeld ou encore du KR Reykjavik va devoir s’adapter à un autre climat que celui qu’il connaît dans ses chèrs pays nordiques. Habitué du B36 aux Îles Féroé, ou encore des Vikings en Norvège, le dijonnais prend place dans un pays où la chaleur va taper. Attention aux insolations.

Le club qui a frappé à sa porte pour l’attirer a un passé glorieux, et on ne doute pas qu’il va avoir en ligne de mire de rendre aux supporters leur gloire d’antan.

Serveur, une Corona s’il vous plaît ! Euh…on se perd la…La Corogne donc, le club galicien fondé en 1906. Très connu puisque c’est le 9ème club le plus populaire d’Espagne mais aussi pour ses exploits dans les années 2000, le Depor est un club phare du football espagnol. Les saisons de 1999 à 2004 constituent l’âge d’or du club avec des qualifications fréquentes en phases éliminatoires de Ligue de Champions. C’est à partir de 2005 que les Blanquiazules baissent le pied, ce qui marque le début de la descente aux enfers. Depuis 2011, La Corogne est ce qu’on appel un club ascenseur, comme les Metz ou Troyes en France. Une nouvelle montée ne serait donc pas une surprise, mais le plus dur sera de stabiliser le club en Liga et pourquoi pas de le faire redevenir le grand qu’il était.
La première saison de La Corogne en Liga date d’il y a très longtemps déjà, en 1940-1941. Comme dit précédemment, c’est un club pionnier du football espagnol et sa place devrait être en 1ère division. Le meilleur classement du club n’est autre que la première place, un titre de champion gagné pour lancer le 21ème siècle en beauté. C’est donc un club chargé d’histoire qui est installé en Liga SmartBank depuis la saison dernière qui se présente pour Ben. Triste perdant de la finale des play-offs, ils se devront de rebondir pour vite répondre aux attentes de leur coach.
Passons au palmarès, qui va mettre beaucoup de pression sur les épaules du nouveau coach à coup sûr. Un championnat d’Espagne en 2000, 2 coupes d’Espagne en 1995 & 2002, 3 supercoupes d’Espagne en 1995, 2000 & 2002 mais aussi 5 championnats de D2 en 1962, 1964, 1966, 1968 & 2012. C’est bon, vous pouvez respirer. Ajoutez à ça une demi-finale et deux quarts de finale de Ligue des Champions et on est bien. La Corogne est une place forte d’Espagne, et retrouver le niveau connu va être un vrai beau défi à relever pour Ben, mais ne doutez pas de lui, il en est capable.
Détournons maintenant le regard sur leur enceinte, le Stade de Riazor, un stade inauguré en 1944 et rénové pas moins de 3 fois en 1982, 1995 et en 1998. Il peut accueillir 34 600 supporters. Le Stade de Riazor n’appartient malheureusement pas au club du Depor, il est la propriété de la ville, ce qui pourrait donner envie à Ben de demander au propriétaire de mettre la main à la poche pour générer plus de revenus.
1281092977
Vous vous demandez comment se passe le début de saison IRL? On va se pencher dessus.

C’est un début de saison chaotique. 8 points en 12 matchs, une dernière place au classement, une défense aux abonnés absents qui a encaissé pas moins de 22 buts et une série en cours de 11 matchs sans victoire, c’est la crise. Tout avait pourtant bien commencé avec une victoire lors de la première journée, mais depuis, la lumière s’est éteinte. Bien loin de ses attentes, le Depor devra trouver la solution pour sortir de cette spirale négative enclenchée la saison dernière depuis la défaite en finale de play-off 3-0 après avoir fait le plus dur en gagnant 2-0 à l’aller. Enfin, qui sait, peut être que cela soulagera Ben qui pourra se dire que c’est difficile de faire pire.
img_580_380_center_articles-162178
Comme d’habitude, laissons le mot de la fin au nouveau coach du Déportivo La Corogne:

Ben21Gi: « Quand j’ai vu la situation actuelle du Depor, je me suis dis que c’était exactement le défi que je cherchais, faire remonter ce club dans l’élite espagnole. Tout en essayant de lui apporter une stabilité sur le moyen et long terme. Après avoir demandé conseil auprès de mon ami Biimsou (coach de Cadiz), qui connaît bien mieux ce pays que moi, et qui m’a vivement encouragé à venir, c’est avec beaucoup d’ambition et de joie que j’entraînerai à La Corogne avec comme objectif la montée en première division dès la première saison. »

On se retrouve vite pour le troisième et dernier club, celui d’Adrien !

N’oubliez pas de venir follow le twitter BandFM pour être au courant des avancées de la story mais aussi des lancements de lives: BandFM (@BandFM_) | Twitter
7 J'aimes

parfait le retour de ces storys :smiley:

2 J'aimes

on est ravi que tu sois encore là pour cette nouvelle aventure, tu fais parti des fidèles haha

1 J'aime

La voilà la fin des présentations, on le sait que ce que vous voulez c’est du concret, et le concret c’est le terrain, c’est les résultats. Mais avant ça, on va terminer avec Adri !

Adrien, ce coach paternaliste, qui embarque ses joueurs préférés partout où il va. Le connaissant, il ne reniera pas ses principes. Pas de doute qu’un Diamantakos, un Ferguson, ou encore qu’une de ses pépites anglaises découverte sur FIFA le suivra dans son aventure. Et oui, c’est un coach qui s’appuie sur les nouvelles technologies.
Le club qu’il a choisi siège dans la capitale espagnole… non, non, ce n’est ni le Real, ni l’Atlético. Getafe peut être…?
Raté ! Vous n’êtes pas concentrés, on est en D2 on vous rappelle… non mais !
C’est donc le Rayo Vallecano qui a la chance de s’offrir à CaptainAmericka. Club basé dans le quartier de Vallecas et fondé en 1924, le Rayo est dans l’ombre des mastodontes madrilènes depuis toujours. Jamais vraiment mis en lumière, ce petit club de quartier s’est frayé un chemin en Liga pendant un certain temps sans jamais faire de bruit. Les rares choses qui ont pu faire remarquer le club sont une défaite peu glorieuse 10-1 face au Real en 2015 mais aussi une 8ème place qui aurait pu offrir la Ligue Europa suite à la disqualification de Malaga. C’était au final un faux espoir puisque les finances du club ne le permettaient pas. Depuis, rideaux. Puis vient la descente la saison dernière qui marque la fin de l’aventure en première division. Particularité intéressante, le Rayo est affilié à une franchise de D2 nord américaine, le Rayo OKC. Pourquoi ne pas sortir des cracks américains dans un futur proche ?
La première saison de Vallecano en Liga remonte à 1978, sur le tard donc. Le meilleur classement est la 8ème place obtenue en 2013, qui, comme dit ci-dessus, aurait pu être qualificative en coupe d’Europe si les finances l’avaient permis. Adrien devra non seulement monter pour tenter de se faire un nom à Madrid mais aussi pour battre ce record qui paraît plus qu’accessible, même à court terme…sachant que le Rayo n’est de retour en D2 que depuis cette saison, il existe la possibilité de vite remonter avec un effectif bien fourni.
Le palmarès : attention on se mouille la nuque, parce qu’après avoir visité la vitrine du Dépor, ça pique les yeux. Alors, une D2 espagnole en 2018, mais aussi… Ah bah non, on a fini. Comme pour Alex avec Cadiz, Adri a beaucoup de place à combler dans la salle des trophées du club, pour ne pas dire toute la place. Si il arrive à amener le Rayo en coupe d’Europe en revanche, malgré les résultats, ce ne sera pas la première participation. Invité par l’UEFA en 2000-2001, le club s’était même hissé jusqu’en quarts de finale.
C’est le Stade de Vallecas qui accueillera les matchs à domicile, un stade de 14 708 places précisément, qui a vu le jour en 1976 et qui n’a jamais été rénové. Vétuste oui, mais chargé d’histoire après avoir vu tant de saisons passer. Il appartient à la communauté de Madrid, ce qui peut peut être expliquer la non considération d’une modernisation.
832 stadedevallecasint
IRL, ça se passe plutôt bien. Fort de ses 19 points en 12 matchs et de sa belle 4ème place, pour l’instant synonyme de play-off, le Rayo est dans les temps. Muni d’un effectif toujours taillé pour jouer le maintien en Liga même après la descente, le club se doit de continuer sur sa lancée et de ne pas lâcher. Si la hiérarchie est respectée, Vallecano devrait vite retrouver la 1ère division. Meilleure attaque à égalité avec le leader Cadiz, les Franjirrojos ne doivent pas oublier l’objectif en ligne de mire, la montée.
PresaADRV-MIRANDES-4
Voilà c’est la fin de la présentation des clubs de vos 3 coachs préférés, on vous laisse avec l’interview de bienvenue d’Adri pour vous laisser patienter. On se retrouve dès la sortie officielle du jeu pour le début des choses serieuses!

CaptainAmericka: "Avoir l’opportunité d’être aux commandes d’un club comme celui-là est un réel plaisir ! Malgré le talent de l’effectif, je ne nous considère pas comme les ultra-favoris et vous me connaissez, cela me va parfaitement et me permet de travailler sereinement, un peu comme à St. Pauli. J’ai choisi de venir aider ce club car je pense qu’il mérite une meilleure place dans l’histoire du championnat espagnol, d’autant plus que nous sommes entourés de gros (Real, Atlético, Getafe) alors pourquoi ne pas tenter de venir bousculer cette hiérarchie et sortir de l’ombre ? Comme cité précédemment, vous n’êtes pas à l’abri de voir un ou deux noms débarquer connus de mes précédentes aventures, sait-on jamais ; je dois analyser l’effectif déjà en place et voir quels besoins je vais avoir. En tout cas, il me tarde de commencer à travailler dans cette nouvelle équipe !"

9 J'aimes
Ca a été long mais on y est !
Le voilà le début de cette nouvelle aventure qui s’annonce haute en couleurs, et nos trois mousquetaires sont prêts à aller au front.
Leur pré-saison et le mercato sont passés, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils se sont bien acclimatés à leur nouveau pays, le beau temps, les belles femmes, la culture, toussa toussa…quel bonheur !
De quoi presque oublier le plus important…quoi que…?
On a un infiltré au Nord, un dans le Centre et un dans le Sud de l’Espagne. On va donc commencer par celui qui est au milieu de tout ça.

Ah Madrid…la capitale, sa richesse, ses gros clubs, son tourisme…on a pas mieux à faire qu’aller voir le Rayo sérieux ?
Adri est bien installé, il a pris le contrôle d’un effectif qui lui plait pas mal dans son ensemble. Après une petite observation, quelques joueurs sont sortis du lot pour devenir les cadres de son XI type, surtout un joueur à attirer son attention, l’ancien mancunien Bébé, un beau bébé justement, plus d’1m90 de muscles et une accélération dévastatrice. Pas de doutes, le portugais sera un joueur clé du XI d’Adrien. Le reste de l’effectif est taillé pour jouer en première division, le bas de tableau certes, mais cela devrait être suffisant pour aller jouer la montée de cette Liga SmartBank.
La préparation s’est plus que bien passée, 6 victoires et 1 nul pour les troupes d’Adri.
Capture
Pendant celle-ci, le mercato était attractif à Vallecano, et 5 nouvelles têtes ont fait leur apparition. Sébastien Cibois tout d’abord est venu apporter de l’aide à son compatriote et nouveau coach, de même que Thomas Oualembo (qui est reparti en prêt). Place à la recrue phare selon le coach, Ruben Sobrino, qui débarque en prêt et qui a a coeur de prendre sa revanche puisque Valence ne lui fait pas encore confiance. C’est Inigo Lekue et Javi Puado qui ont complété le bal, venant également de Liga Santander respectivement de Bilbao et l’Espagnol.
recrues meilleur onze
L’effectif au complet et l’acclimatation faites, il est venu le moment du championnat, et au bout 13 journées, le Rayo fait bonne figure et est dans le bon wagon.
Fort de débuts tonitruants, avec 4 victoires en 4 matchs dont 16 buts marqués (c’est pas habituel pour Adri de marquer autant on applaudit), le club de Madrid a tout de suite été mis sur de bon rails. Il a malheureusement fallu une mauvaise série de la 7ème à la 9ème journée pour tout remettre en question, et pour faire cogiter le coach. Pas de panique néanmoins, les joueurs ont su se remettre la tête à l’endroit pour repartir et gagner les 4 matchs suivants. Attention à ne pas tomber dans l’irrégularité de résultats qui pourrait coûter cher, mais vu ce que le club montre, pas de doutes que le Rayo Vallecano sera un sérieux candidat à la montée.
debut championnat

Cap au Nord, oui on sait, c’est pas le Nord que Ben affectionne, mais on va le brosser dans le sens du poil pour qu’il se sente à son aise.
Prendre un club avec une passé glorieux n’est pas chose facile, mais ça a quand même des côtés avantageux. La réputation par exemple, qui permet de se faire prêter des joueurs de qualité. C’est la cas à La Corogne, le club galicien compte énormément de joueurs prêtés de clubs de première division, qui ont donc sans doute le niveau ou le potentiel pour jouer au dessus. Ajoutez à cela des joueurs expérimentés, et vous obtenez le bel effectif dont Ben a en sa possession. Alex Bergantinos est de ces joueurs expérimentés, et il est la plaque tournante de son milieu de terrain, 34 bougies passées, et 17 ans au club s’il vous plaît. Doté d’un jeu de passe de qualité et d’un amour du maillot qui n’est plus à prouver, il aidera Ben à remonter le Dépor où il devrait normalement se trouver.
8 victoires en 8 matchs de préparation, une défense plus que solide, et une confiance aux beaux fixes à l’heure de commencer le championnat en Galice.
pre saison
Le coach de La Corogne a joint la parole aux actes au moment d’aborder le mercato, il était satisfait de l’effectif qui lui était offert et ne trouvait pas l’utilité d’être actif. Il a tout de même céder à son péché mignon favori…vous vous en doutez, vous le savez !
UN ISLANDAIS ! Et oui…on ne le refera pas notre Ben, il a quand même été curieux et a été voir si ses protégés se portaient bien, et il a vu Hallfredsson, pilier voir même légende de la sélection sans club…il n’allait pas le laisser comme ça. Il a donc pris la décision de l’amener avec lui, bien qu’en avançant dans la saison cela s’avère ne pas tourner aussi bien que prévu, puisqu’il souhaiterait jouer plus. Enfin…on le sait les histoires d’amour sont faites de hauts et de bas. La deuxième et dernière recrue est…comment dire…étonnante.
Vous vous souvenez de Lucio, l’ancien de l’Inter, ou du Bayern, vous vous demandez s’il joue toujours au foot ? et bien il vient signer à La Corogne pour apporter son expérience également. Un recrutement qui a plus pour but d’impacter le moral que les performances.
recrues onze type
Après les 13 premières journées, le Déportivo se montre impressionnant. 10 victoires, 1 nul, et 2 défaites, qui sont face à 2 petits clubs qui sont intervenus contre le cours du jeu, et le Dépor s’installe comme un réel rouleau compresseur. La régularité dans la performance est là, et si les galiciens parviennent à gommer les petites défaites surprises et se montrer encore plus tueurs devant le but, pas de doutes qu’ils seront en première division la saison prochaine. Il faudra se montrer patient, car la saison est longue, mais Ben a insufflé un vent de résultats très positifs qui ne demande qu’à durer.
debut saison

svg
Le tour d’Espagne prend fin dans la communauté autonome d’Andalousie, où nous retrouvons Biimsou.
Lui qui nage en plein rêve de coacher son équipe, et qui espère lui faire passer un cap. Connaissant déjà son effectif par coeur avant même de prendre le club en main, Alex attend beaucoup de cette saison, et surtout de certains joueurs qu’il estime. C’est le cas d’Alex Fernandez, formé à la Castilla et frère de Nacho, joueur du Real Madrid. Capitaine du bateau gaditans, le rouquin préféré de son coach a le jeu de Cadiz entre les mains. Entouré par un effectif façonné pour remplir les objectifs, il se devra de rendre fier son coach encore plus qu’il ne l’est déjà.
Il faut dire que le projet a pris du plomb dans l’aile dès la préparation, avec des résultats décevants. 1 victoires en 7 matchs, et une défense qui ouvrait les fenêtres pour se faire cambrioler, de quoi rendre fou de colère le nouvel entraîneur.
pre saison
Adepte des formations sans ailiers, Biimsou a dû sacrifier ces profils de joueurs, à son plus grand regret. Heureusement, cela a permis de remplir les caisses pour ajouter de la qualité. Dans ce sens, Jimmy, regista de Oviedo avec une pâte magique rejoint le club. Même chose pour Remy Boissier, qu’Alexis a découvert lors des barrages de Ligue 2 de la saison dernière et qui lui avait tapé dans l’oeil. Les deux gros coups du mercato, selon les dires du coach sont Benoit Badiashile, jeune défenseur très prometteur et Roque Santa Cruz, qui certes est vieux mais à qui il reste de très beaux restes. D’autres arrivées sont intervenues mais ce sont de jeunes joueurs à fort potentiels qui viendront jouer dans un premier temps avec l’équipe réserve qui évolue une division en dessous, en Liga Segunda, dans le but de mettre en place un projet sur le long terme.
recrues onze type
Le début de saison, donc, et bien, c’est couci couça pour Alexis, qui est un peu déçu pour le moment. On peut voir le bon côté, en voyant que seulement 2 défaites sont intervenues, seulement, il y a beaucoup de nuls. 4 nuls et une série en cours de 4 matchs sans victoires pour Cadiz qui les a un peu décroché de la tête. Ce n’est que le début, et les joueurs de Cadiz sont tout de même accroché au peloton, mais il va falloir éviter les nuls et savoir mettre le coup de collier qu’il faut pour accrocher plus souvent les 3 points. On ne doute pas que Biimsou poussera les gueulantes nécessaires pour réveiller son monde en temps voulu.
debut champ
Nos 3 mousquetaires sont sur le bon chemin, ils effectuent un bon début de saison et aucun n’est décroché, les matchs qui vont suivre seront tout de même importants et pourraient s’avérer décisifs pour la saison. A noté la confrontation entre Ben et Alex qui s’est soldée par un 2-2.
8 J'aimes
Messieurs, Dames, la mi-saison est passée. Cette Liga SmartBank est d’un très haut niveau, on s’en doutait, vous vous en doutiez, mais quel suspens !
La bataille pour décrocher une place en Liga Santander pour la saison 2020-2021 fait rage, et aucun prétendant ne lâchera, on peut en être sur !
Sans spoiler, on peut vous dire qu’aucun de nos 3 entraîneurs n’a connu une demi-saison catastrophique, aucun d’eux ne voit son poste menacé.
Allez, venons en aux faits Ă©coutez !
Ordre alphabétique oblige pour cette fois, Cadiz est le premier club sur lequel on va se pencher.
Alors, comment dire… avec son effectif, Alex en a vu de toutes les couleurs. Lorsque l’on s’est quittés, il était assez confiant, il pensait que la saison était lancée. Il a eu raison… le temps de 2 matchs…
C’est alors qu’est arrivée la période noire, 7 matchs sans victoires…et là on se dit que le mental doit te maintenir à flot. Seulement pour cohabiter avec coach Biimsou il faut être vraiment solide dans la tête, et les joueurs ne se sont pas serrés les coudes. Quelle erreur !
Ce qui devait arriver arriva, il a pété les plombs… et les ¾ de l’effectif auront leur bon de sortie au mercato hivernal.On nous dit dans l’oreillette qu’une journée portes ouvertes à Cadiz s’annonce ! Quasiment personne ne sera retenu, gros chamboulement d’effectif, et de tactique. Au revoir le 4-4-2 losange et bonjour le 4-4-3 jeu direct. Eh oui, il ne fait pas dans la demie-mesure le bonhomme !
Il a fallu attendre que les fidèles choisis par Biimsou soient réunis pour repartir de l’avant en gagnant 2 matchs dont un très très important à Zaragoza, à ses yeux la meilleure équipe de la division (sympa pour ses collègues…)
Le franco-espagnol va enfin pouvoir regarder de l’avant et espérer une deuxième partie de saison canon pour espérer remplir les objectifs qu’il s’est fixé afin d’amener son club de coeur tout en haut de l’affiche.
calendrier 13-24 Cadiz

image
recrues hiver Cadiz
Non, non, on s’est pas trompé, on ne vous présente pas l’ensemble des transferts de la division, c’est bien le mercato hivernal de Cadiz que vous avez devant les yeux. Que de changements, c’est presque un départ à 0, c’est risqué, mais Biimsou est un peu fou et il aime le risque.
Intéressons nous y plus en détails. En voyant le nombre de mouvements on peut se dire “oula” la quantité plutôt que la qualité? Et bien non, Biimsou l’affirme et le confirme, c’est les deux combinés. Il s’est concentré sur des joueurs ayant le niveau pour jouer en première division.
Première recrue, en prêt, avec option d’achat, un ancien de la maison. Manu Vallejo, international espoir, champion d’Europe l’été dernier et joueur de Valence. En manque de temps de jeu, quoi de mieux pour lui que venir se relancer au club qui l’a révélé. Lui aussi ne sera la que 6 mois, Carles Alena, jeune joueur de la Masia, qui devrait dans les années à venir faire sa place dans l’effectif du Barça. Encore un prêt, en provenance du Celtic cette fois ci, l’ailier ukrainien Marian Shved. Pour combler le départ d’Espino, c’est Dani Lasure, joueur de Zaragoza, concurrent direct, qui rejoint le club. La touche sud-americaine qui fait plaisir maintenant avec pas moins de 4 joueurs venant du continent découvert par Christophe Colomb. Un joueur par ligne avec d’abord Mauro Goicoechea au poste de gardien, qui sera en concurrence avec l’eternel Cifuentes. En défense, Mauricio Lemos, révélation de Liga il y a quelques saisons, qui prend un nouveau départ en quittant Las Palmas. Les deux derniers joueurs sont bien connus, et pour apporter de la folie et du leadership, Enzo Perez, lui qui a tant l’expérience internationale que des coupes d’Europe. Le gros coup de ce mercato, a lui cloturé le bal, Luciano Acosta, libre après une dernière grosse saison en MLS qui découvrira le vieux continent en D2 Espagnole.
Avec tout ça, autant dire que Biimsou s’est renforcé, en affaiblissant quelques uns de ses concurrents par la même occasion. Il faudra que la mayonnaise prenne vite pour que le benjamin des coachs rattrape son retard et crée la surprise.
imageimage imageimage

image image image image
Passons au rouleau compresseur de la division, le Dépor, qui était quasiment inarrêtable au début de saison. La machine s’est un peu enrayée, malheureusement, mais le plein de points accumulés en début de saison fait de la Corogne un des solides favoris. Selon Ben, l’entraîneur, c’est une première partie de saison plutôt encourageante autant au classement, qu’en coupe. Et en coupe justement, les Riazor ont offerts à leurs supporters un parcours superbe avec pas moins de 2 clubs de Liga Santander éliminés. Il y a eu un premier tour de chauffe face à un club de division inférieure remporté haut la main 7-0, puis le Celta, battu 2-0 en prolongations. Au 3ème tour, ce sont les malheureux joueurs d’Alaves qui se sont dressés sur le chemin de Ben, qui les a contenu puis eux aussi battus 1-0. La fin de l’aventure à sonnée au 4ème tour face au grand Atletico de “Cholo”, qui n’avait pas pris ce match à la légère en alignant son onze type avec seulement un ou deux changements. Les joueurs de Ben y ont cru jusqu’au bout, ou plutôt jusqu’à la 91ème, et un missile téléguidé de Coke qui a finit sa course en pleine lucarne et réduits les espoirs de Ben en vain… Déçu mais pas abattu, l’entraîneur dijonnais est fier de ses joueurs, et il sait qu’il va falloir se re-concentrer à 100% sur le championnat pour écrire une belle histoire au club. Revenons au championnat, après des débuts canons, le club a eu un coup de mou remarqué, la mayonnaise ayant mis du temps à prendre. Entre les blessures, les changements tactiques forcés, et la nécessité de trouver le meilleur poste pour chaque joueur, Ben n’a pas été épargné. Globalement, son constat est clair, les matchs sont bel et bien dominés, mais il y a trop souvent de la passivité au moment ou il faudrait enfoncer le clou. Si ce problème est gommé, pas de doutes que La Corogne ira chercher encore plus de victoires.
calendrier 13-24 Corona

image
recrues hiver Depor
Le mercato hivernal n’a pas été très animé en Galice, logique, direz vous. Dans une ambiance calme et posée (c’est pas à Cadiz qu’on pourra dire ça), c’est Gorka Guruzeta qui à posé ses valises à La Corogne. Grand gabarit, et redoutable finisseur, capable aussi de jouer en soutien d’un autre attaquant, le basque a signé un contrat de longue durée. L’autre recrue vient en prêt, et c’est un “pépite” comme on dit. Yari Verschaeren est un très jeune milieu de terrain formé à Anderlecht, où il a su s’imposer malgré son jeune âge. De quoi laisser de grands espoirs à Ben, qui espère apporter autant qualitativement que quantitativement dans la rotation de son milieu en enregistrant cette arrivée.

Des départs sans trop de conséquences ont été observés également… Enfin sans conséquences est un grand mot. Puisque le divorce entre Hallfredsson et Benjamin à sonné… Il a quitté le club et son fidèle entraîneur. Ne versez pas de larmes y’en aura d’autres des islandais, on le sent, on a du pif…

[SPOILER ALERTE] PHRASE BATEAU D’ENTRAÎNEUR À VENIR !

Ben nous confie que “les vraies recrues, ce sont les retours de blessures”. Ah la la… Il sait charmer les journalistes notre dijonnais !
image image
Enfin, concluons par le dernier (dans l’ordre alphabétique, pas au classement) ! Le Rayo Vallecano, après avoir démarré en trombe et bombardé chacun des adversaires qui se présentaient sur son chemin a connu un léger coup d’arrêt sans forcément sombrer. Car en soit, le contenu des matchs restait identique : une grosse domination, mais un manque criant de réussite et de confiance devant le but. Ce qui lança une série de matchs nuls irritant aux yeux d’Adrien, qui passa une légère soufflante à ses gars et leur apporta un petit élan de fraîcheur tactique, 3 fois rien mais cependant suffisant à ramener la confiance égarée. Et Captain Americka n’en demandait pas tant que de tomber sur un faible adversaire pour relancer ses troupes ! Désolé pour le club d’Alhaurino, mais les joueurs du Rayo se sont réconciliés avec les filets lors de ce tour de coupe (cf calendrier) et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ensuite, l’équipe s’est mise en mode rouleau pour écraser quasi chacun des adversaires qui se mettaient en travers du chemin ! Pour Adrien, le bilan de cette moitié de parcours est très satisfaisant malgré les points bêtement perdus sur certains matchs. Se retrouvant en 4ème position au classement, son équipe se trouve dans les clous pour répondre aux objectifs fixés par la direction en début de saison et l’espoir de voir ce chemin se poursuivre dans la même direction est bien présent dans l’esprit des supporters et des joueurs. En tout cas, une chose est sûre, l’entraîneur restera sur ses gardes face au relâchement susceptible de pointer le bout de son nez ! Hors de question de faire moins lors de cette 2ème partie de saison, vous voilà prévenus !
calendrier 13-24 Rayo

image
Contrairement à ses compagnons, Adrien a su rester très calme, voire invisible pendant ce mercato. Non pas par choix mais plutôt par moyens financiers… En effet, les comptes étant dans le rouge, les dirigeants ont de suite annoncé la couleur et ont clairement fait comprendre au coach que s’il voulait du cash, il fallait vendre ! Ce qu’il ne fallait pas dire !!! On vous rappelle l’une des principales caractéristiques d’Adrien ? Son côté paternaliste, surtout lorsque l’équipe tourne aussi bien qu’actuellement ! Donc forcément, lorsque le président lui a lâché un non catégorique, c’est avec la banane qu’Adrien est ressorti du bureau ! Pas besoin donc de se prendre la tête avec des longues réunions entre scouts et des rapports à n’en plus finir ; pas besoin de se tracasser, et le poitevin a pu dormir sereinement sur ses deux oreilles durant ce mois de Janvier. Cependant, il n’est pas non plus resté inactif pour autant : il a commencé à préparer la saison prochaine mais chut, on ne va pas vous spoiler tout tout de suite, un peu de suspens tout de même !

Il a également accueilli de retour de prêt Lass Bangoura qui sortait d’une saison à 40 matchs en MLS avec les Whitecaps ; une très bonne nouvelle pour l’entraîneur qui apprécie le joueur et l’a de suite intégré dans le groupe.

Et malheureusement pour les friands de transferts, de nouvelles fraiches et de nombres à plein de chiffres, ça sera tout pour le Rayo.

Adrien en est très fier et il peut continuer tout tranquillement à travailler avec ses enfants… euh ses joueurs pour avancer dans cette 1ère saison espagnole.
image
classement
Voici pour vous le classement à la 24ème journée, il n’en reste plus que 18, a moins qu’un de nos frenchies dispute les play-off.

On va maintenant souligner les confrontations directs qui ont été menées de main de maître par Adrien, qui n’a pas eu de pitié pour ses amis
cadiz-rayo
Face à Alex tout d’abord, où il a rapidement mené 3-0 pour ensuite gérer, puis face à Ben.
rayo-dépor
Voilà pour ce qui est des news des 3 Fantastiques ! Classement, changements, résultats, transferts, vous voilà tenus au courant des choses qu’il fallait savoir !

Bien entendu, les 3 entraîneurs restent ouverts à vos questions et se feront un plaisir de vous répondre si quelque chose vous tracasse, alors n’hésitez surtout pas ; et souvenez-vous, pas de pincettes ni de chichis entre nous, que du cash !
On vous annonce qu’ils reviennent dès que possible pour vous narrer la suite de leur saison, et n’oubliez pas : si vous avez des pronostics à faire, lâchez-vous et vous saurez si vous feriez des bons parieurs ou pas haha !
Sur ce, adios amigos !
5 J'aimes

Le Top 3 pour le Rayo, le Depor’ entre la 4 et la 5ème place et Cadiz qui accroche la 6ème place en fin de saison… Allez courage les gars!

2 J'aimes

on espère…dans l’idéal faudrait qu’un de nous aille choper une des deux premières pour décrocher directement la montée.
Merci en tout cas :grinning:

2 J'aimes

Si tu as vu juste, on te laissera choisir l’une de nos recrues à chacun au mercato estival haha :stuck_out_tongue_winking_eye:

3 J'aimes

Ça reste serré en haut du classement, en espérant que Cadiz reprennent quelques points

1 J'aime

j’espère aussi reprendre quelques points, mais honnêtement je n’y crois plus trop. J’ai pris beaucoup de retards j’ai plus le droit à l’erreur.
Ben & Adri, eux, sont bien. Je pense qu’ils monteront tous les deux, faut maintenir le rythme