:storygreen: :intro: Un trio d’entraîneurs français vers les sommets hispaniques ? 🇪🇸

Salut à tous !

Vous ne vous souvenez peut être pas de nous mais nous sommes à nouveau de retour !

Pour vous rafraichir la mémoire, nous étions les acteurs/auteurs de cette story : :storyred: :s1: Les 4 Fantastiques en Ligue 1

Nous ne sommes plus que 3, mais toujours aussi motivés pour ce nouvel opus : FM20, et sous un nouveau nom de groupe : BandFM. Nous n’avons pas perdu de temps, nous avons déjà trouvé notre nouveau projet : et c’est en Liga SmartBank (D2 espagnole) que cela va se passer !

Nous avons également anticipé et pris de l’avance au niveau des clubs que l’on va choisir mais votre avis nous intéresse, alors si vous avez des propositions de clubs et/ou de joueurs à recruter, nous sommes preneurs et nous étudierons toutes les possibilités.

Notre projet va porter sur le long terme, un compte Twitch pour un live hebdomadaire chaque lundi a d’ailleurs été créé. Nous essayerons également de rédiger ici même des stories tout aussi fun que sur FM19 pour vous narrer notre avancée dans l’aventure pour ceux qui aiment les récits. Enfin, une chaîne YouTube servira aux rediffusions ou vidéos diverses toujours en rapport avec le football. Le fait que nous lancions cela en trio n’empêche pas que nous vous ferons suivre également nos expériences individuelles sur ces plates-formes.

Nous espérons vous (re)voir nombreux suivre nos nouvelles aventures et on espère que cela vous plaira. On comptera d’ailleurs sur vos avis/conseils pour nous guider, nous aiguiller et nous soutenir dans ce nouveau projet !

On vous laisse ici tous les liens des comptes où vous pourrez nous suivre:

Twitch

BandFM (@BandFM_) | Twitter

YouTube

10 J'aimes

On va suivre ça @Biimsou en vous souhaitant plein de réussites. Pour le moment je t’ai mis le sujet dans stories communautaires vu que tu demandes l’avis des forumeurs. Selon la tournure on le placera à l’endroit le plus approprié !!

2 J'aimes

Merci beaucoup.
Oui c’est parfait ça me va t’inquiete !

Curieux de voir ce projet, bonne chance

2 J'aimes

voila je suis abonnés a votre chaine hate de voir votre projet

2 J'aimes

merci beaucoup :smile:

J’avais suivi le premier, hâte de voir celui-ci !!! :wink:

2 J'aimes

bien content de retrouver des fidèles dont tu fais parti alors ! :slight_smile:

Et c’est parti, vous l’attendiez, vous allez l’avoir !

Nous déclarons la présentation des clubs de nos 3 coachs officiellement ouverte. Et nous allons ouvrir le bal par le club d’Alexis alias “Biimsou”. Le plus jeune, d’origine espagnole n’a pas eu très loin à chercher. Il n’a eu qu’à se présenter auprès du club de la ville de son grand père pour trouver son bonheur.

Etant également CM du compte FR officiel du club, il se retrouve donc propulsé à la tête du club qu’il supporte. Que demander de mieux ?!

Passons au plus important donc, le club !
svg !
C’est donc à “La Belle Cadix” qu’il pose ses valises, le club basé en Andalousie fondé en 1910.
Le sous marin jaune, et oui, il n’y a pas que Villarreal qui est surnommé ainsi, reste sur quelques années galères oscillant entre la 2ème et la 3ème division. Il y a tout de même du mieux ces derniers temps, avec 2 participations aux play-offs de montée les 2 dernières saisons. Malheureusement, il a manqué ce dernier coup de collier pour connaître le bonheur d’un retour en Liga, perdue de vu il y a maintenant 13 ans.
La Liga justement, Cadiz ne l’a que très peu connue. Une première participation en 1980-1981, puis 11 autres saisons en cumulé sur les 109 ans du club. Loin de ses 40 saisons en Liga Smart Bank, la deuxième division. Le meilleur classement de l’histoire du club est une triste 12ème place, de quoi laisser une belle marge afin de battre ce record.
Comme nous le disions précédemment, Cadiz a souvent fait l’ascenseur entre la 2ème et la 3ème division, et ce n’est que depuis 3 ans que les Gaditans évoluent en Liga Smart Bank.
Au niveau du palmarès ce n’est pas la folie. Un titre de champions de D2 en 2005 et un de champions de D3 en 2009 et plus rien. Bien que reconnu en Espagne, grace à des parcours souvent magnifiques en Copa Del Rey, le Cadiz CF peine à passer le palier qui le fera changer de dimension. A Biimsou d’imposer sa philosophie et permettre au club andalou de sortir de son petit confort.
Il nous reste un point à aborder, et non des moindres, le stade !
Laissez place à l’Estadio Ramon de Carranza, stade construit en 1955 et outil indispensable des supporters Gaditans. Rénovée en 1984, 2003, puis 2012, cette enceinte peut accueillir 25 033 personnes. Elle est la propriété du club et affiche la plupart du temps guichet fermé, ce qui est évidemment un atout considérable pour l’équipe.
cadiz180714acarrazab

Permettez nous de faire un petit résumé du début de saison IRL, parce que Biimsou en est fier et qu’il veut absolument en parler :joy: . C’est un début de saison exceptionnel que connaît Cadiz avec 31 points sur 36 possibles en 12 matchs. Une possession de balle inférieure à 30% et un jeu basé sur la contre attaque sont la potion magique du club coaché par Alvaro Cervera. Autant dire que le club vise bien évidemment la montée et que pour faire mieux Biimsou ne va pas devoir perdre de temps !

BA-2 !]
Pour terminer, donnons la parole au nouvel arrivant à la tête de Cadiz CF:

Biimsou “Je pense que le club s’est bien stabilisé ces dernières saisons, ce qui me permet d’arriver avec des bases très solides. Le travail de Cervera à été excellent ce qui me permet de prendre le flambeau dans de superbes conditions. Je suis certain de pouvoir marquer le club de mon empreinte très rapidement en visant la montée dès la première saison. Aux joueurs de repondre a mes attentes maintenant.

el_cadiz_celebra_el_gol_del_choco_lozano_ante_el_huesca_001
On ne va pas vous laisser comme ça…on revient très vite pour vous présenter les clubs choisis par Ben et Adri, c’est promis.
Lien du compte twitter Cadiz FR tenu par Biimsou: Cádiz CF - France 🇫🇷 (@Cadiz_CFFR) | Twitter
3 J'aimes
1,2,3…nous revoilà !
Deuxième coach, deuxième club. C’est au tour de Ben d’être mis à l’honneur, celui que vous avez connu sous les couleurs de l’ASSE, de Bielefeld ou encore du KR Reykjavik va devoir s’adapter à un autre climat que celui qu’il connaît dans ses chèrs pays nordiques. Habitué du B36 aux Îles Féroé, ou encore des Vikings en Norvège, le dijonnais prend place dans un pays où la chaleur va taper. Attention aux insolations.

Le club qui a frappé à sa porte pour l’attirer a un passé glorieux, et on ne doute pas qu’il va avoir en ligne de mire de rendre aux supporters leur gloire d’antan.

Serveur, une Corona s’il vous plaît ! Euh…on se perd la…La Corogne donc, le club galicien fondé en 1906. Très connu puisque c’est le 9ème club le plus populaire d’Espagne mais aussi pour ses exploits dans les années 2000, le Depor est un club phare du football espagnol. Les saisons de 1999 à 2004 constituent l’âge d’or du club avec des qualifications fréquentes en phases éliminatoires de Ligue de Champions. C’est à partir de 2005 que les Blanquiazules baissent le pied, ce qui marque le début de la descente aux enfers. Depuis 2011, La Corogne est ce qu’on appel un club ascenseur, comme les Metz ou Troyes en France. Une nouvelle montée ne serait donc pas une surprise, mais le plus dur sera de stabiliser le club en Liga et pourquoi pas de le faire redevenir le grand qu’il était.
La première saison de La Corogne en Liga date d’il y a très longtemps déjà, en 1940-1941. Comme dit précédemment, c’est un club pionnier du football espagnol et sa place devrait être en 1ère division. Le meilleur classement du club n’est autre que la première place, un titre de champion gagné pour lancer le 21ème siècle en beauté. C’est donc un club chargé d’histoire qui est installé en Liga SmartBank depuis la saison dernière qui se présente pour Ben. Triste perdant de la finale des play-offs, ils se devront de rebondir pour vite répondre aux attentes de leur coach.
Passons au palmarès, qui va mettre beaucoup de pression sur les épaules du nouveau coach à coup sûr. Un championnat d’Espagne en 2000, 2 coupes d’Espagne en 1995 & 2002, 3 supercoupes d’Espagne en 1995, 2000 & 2002 mais aussi 5 championnats de D2 en 1962, 1964, 1966, 1968 & 2012. C’est bon, vous pouvez respirer. Ajoutez à ça une demi-finale et deux quarts de finale de Ligue des Champions et on est bien. La Corogne est une place forte d’Espagne, et retrouver le niveau connu va être un vrai beau défi à relever pour Ben, mais ne doutez pas de lui, il en est capable.
Détournons maintenant le regard sur leur enceinte, le Stade de Riazor, un stade inauguré en 1944 et rénové pas moins de 3 fois en 1982, 1995 et en 1998. Il peut accueillir 34 600 supporters. Le Stade de Riazor n’appartient malheureusement pas au club du Depor, il est la propriété de la ville, ce qui pourrait donner envie à Ben de demander au propriétaire de mettre la main à la poche pour générer plus de revenus.
1281092977
Vous vous demandez comment se passe le début de saison IRL? On va se pencher dessus.

C’est un début de saison chaotique. 8 points en 12 matchs, une dernière place au classement, une défense aux abonnés absents qui a encaissé pas moins de 22 buts et une série en cours de 11 matchs sans victoire, c’est la crise. Tout avait pourtant bien commencé avec une victoire lors de la première journée, mais depuis, la lumière s’est éteinte. Bien loin de ses attentes, le Depor devra trouver la solution pour sortir de cette spirale négative enclenchée la saison dernière depuis la défaite en finale de play-off 3-0 après avoir fait le plus dur en gagnant 2-0 à l’aller. Enfin, qui sait, peut être que cela soulagera Ben qui pourra se dire que c’est difficile de faire pire.
img_580_380_center_articles-162178
Comme d’habitude, laissons le mot de la fin au nouveau coach du Déportivo La Corogne:

Ben21Gi: « Quand j’ai vu la situation actuelle du Depor, je me suis dis que c’était exactement le défi que je cherchais, faire remonter ce club dans l’élite espagnole. Tout en essayant de lui apporter une stabilité sur le moyen et long terme. Après avoir demandé conseil auprès de mon ami Biimsou (coach de Cadiz), qui connaît bien mieux ce pays que moi, et qui m’a vivement encouragé à venir, c’est avec beaucoup d’ambition et de joie que j’entraînerai à La Corogne avec comme objectif la montée en première division dès la première saison. »

On se retrouve vite pour le troisième et dernier club, celui d’Adrien !

N’oubliez pas de venir follow le twitter BandFM pour être au courant des avancées de la story mais aussi des lancements de lives: BandFM (@BandFM_) | Twitter
5 J'aimes

parfait le retour de ces storys :smiley:

1 J'aime

on est ravi que tu sois encore là pour cette nouvelle aventure, tu fais parti des fidèles haha

1 J'aime

La voilà la fin des présentations, on le sait que ce que vous voulez c’est du concret, et le concret c’est le terrain, c’est les résultats. Mais avant ça, on va terminer avec Adri !

Adrien, ce coach paternaliste, qui embarque ses joueurs préférés partout où il va. Le connaissant, il ne reniera pas ses principes. Pas de doute qu’un Diamantakos, un Ferguson, ou encore qu’une de ses pépites anglaises découverte sur FIFA le suivra dans son aventure. Et oui, c’est un coach qui s’appuie sur les nouvelles technologies.
Le club qu’il a choisi siège dans la capitale espagnole… non, non, ce n’est ni le Real, ni l’Atlético. Getafe peut être…?
Raté ! Vous n’êtes pas concentrés, on est en D2 on vous rappelle… non mais !
C’est donc le Rayo Vallecano qui a la chance de s’offrir à CaptainAmericka. Club basé dans le quartier de Vallecas et fondé en 1924, le Rayo est dans l’ombre des mastodontes madrilènes depuis toujours. Jamais vraiment mis en lumière, ce petit club de quartier s’est frayé un chemin en Liga pendant un certain temps sans jamais faire de bruit. Les rares choses qui ont pu faire remarquer le club sont une défaite peu glorieuse 10-1 face au Real en 2015 mais aussi une 8ème place qui aurait pu offrir la Ligue Europa suite à la disqualification de Malaga. C’était au final un faux espoir puisque les finances du club ne le permettaient pas. Depuis, rideaux. Puis vient la descente la saison dernière qui marque la fin de l’aventure en première division. Particularité intéressante, le Rayo est affilié à une franchise de D2 nord américaine, le Rayo OKC. Pourquoi ne pas sortir des cracks américains dans un futur proche ?
La première saison de Vallecano en Liga remonte à 1978, sur le tard donc. Le meilleur classement est la 8ème place obtenue en 2013, qui, comme dit ci-dessus, aurait pu être qualificative en coupe d’Europe si les finances l’avaient permis. Adrien devra non seulement monter pour tenter de se faire un nom à Madrid mais aussi pour battre ce record qui paraît plus qu’accessible, même à court terme…sachant que le Rayo n’est de retour en D2 que depuis cette saison, il existe la possibilité de vite remonter avec un effectif bien fourni.
Le palmarès : attention on se mouille la nuque, parce qu’après avoir visité la vitrine du Dépor, ça pique les yeux. Alors, une D2 espagnole en 2018, mais aussi… Ah bah non, on a fini. Comme pour Alex avec Cadiz, Adri a beaucoup de place à combler dans la salle des trophées du club, pour ne pas dire toute la place. Si il arrive à amener le Rayo en coupe d’Europe en revanche, malgré les résultats, ce ne sera pas la première participation. Invité par l’UEFA en 2000-2001, le club s’était même hissé jusqu’en quarts de finale.
C’est le Stade de Vallecas qui accueillera les matchs à domicile, un stade de 14 708 places précisément, qui a vu le jour en 1976 et qui n’a jamais été rénové. Vétuste oui, mais chargé d’histoire après avoir vu tant de saisons passer. Il appartient à la communauté de Madrid, ce qui peut peut être expliquer la non considération d’une modernisation.
832 stadedevallecasint
IRL, ça se passe plutôt bien. Fort de ses 19 points en 12 matchs et de sa belle 4ème place, pour l’instant synonyme de play-off, le Rayo est dans les temps. Muni d’un effectif toujours taillé pour jouer le maintien en Liga même après la descente, le club se doit de continuer sur sa lancée et de ne pas lâcher. Si la hiérarchie est respectée, Vallecano devrait vite retrouver la 1ère division. Meilleure attaque à égalité avec le leader Cadiz, les Franjirrojos ne doivent pas oublier l’objectif en ligne de mire, la montée.
PresaADRV-MIRANDES-4
Voilà c’est la fin de la présentation des clubs de vos 3 coachs préférés, on vous laisse avec l’interview de bienvenue d’Adri pour vous laisser patienter. On se retrouve dès la sortie officielle du jeu pour le début des choses serieuses!

CaptainAmericka: "Avoir l’opportunité d’être aux commandes d’un club comme celui-là est un réel plaisir ! Malgré le talent de l’effectif, je ne nous considère pas comme les ultra-favoris et vous me connaissez, cela me va parfaitement et me permet de travailler sereinement, un peu comme à St. Pauli. J’ai choisi de venir aider ce club car je pense qu’il mérite une meilleure place dans l’histoire du championnat espagnol, d’autant plus que nous sommes entourés de gros (Real, Atlético, Getafe) alors pourquoi ne pas tenter de venir bousculer cette hiérarchie et sortir de l’ombre ? Comme cité précédemment, vous n’êtes pas à l’abri de voir un ou deux noms débarquer connus de mes précédentes aventures, sait-on jamais ; je dois analyser l’effectif déjà en place et voir quels besoins je vais avoir. En tout cas, il me tarde de commencer à travailler dans cette nouvelle équipe !"

4 J'aimes