:storygold: :s4: La ruée vers l'or (5250€/mois)


#41

Très bien écrit et de jolis résultats en plus :man_dancing:


#42

Beau début de saison ? Bons résultats ? Je vous rappelle que je suis toujours seulement payé 1600€ net, je ne pense pas qu’on puisse considérer ça comme une réussite pour l’instant :smiley:


#43

https://fmstories.fr/uploads/default/optimized/3X/6/1/61ee60f977a71bfdf4aa029481ec56fe594a3419_1_800x162.jpg

Novembre 2017, Golden Pub, Saint-Quentin. Comme bien souvent je passe la soirée autour de quelques bières avec mon groupe d’amis. Ce retour dans ma ville natale m’a permis de renouer avec 2/3 amis d’enfance, de rencontrer leurs potes, leurs copines et de me refaire un groupe d’amis. Les plus fidèles parmi mes amis lillois sont là aussi car ce n’est pas n’importe quelle occasion : je fête mes 30 ans !

L’occasion de raconter tout ce qui m’est arrivé depuis 6 mois à mes amis que je vois moins, de profiter à fond de la soirée et d’oublier un peu la vie quotidienne. Qu’ai-je à oublier me direz vous ? Un bon classement dans mon groupe, une bonne entente avec mes joueurs, une vie sociale retrouvée, un salaire régulier et un boulot passionnant… Non la raison de ma tristesse est venue de mon téléphone il y’a deux jours.

Un message Messenger de mon meilleur pote, Ben, sans bla bla, juste un lien. Vers le profil Instagram de quelqu’un… Et pas n’importe qui…

Rosie… qui se la joue mannequin vedette sur Instagram… Déjà plus de 800 abonnées, des commentaires à foison, et des voyages qui ont l’air exotiques et surtout qui dégagent une impression de luxe, bien loin de mon quotidien… Au delà des clichés racoleurs ouverts au public, je constate l’absence de culture, d’exposition, d’art dans ses photos. Ainsi son départ n’était bien motivé que par l’argent ? A t-elle renoncé à tout ce qui faisait son charme ? Je suis déçu… Je crée rapidement un faux compte Instagram pour pouvoir la suivre discrètement, et crée moi même mon compte public d’entraîneur de l’OSQ, vite suivi par… 38 followers. Le début du succès donc.

A la 3ème pinte, je tangue plus que je marche, mais mes potes sont dans le même cas. Tous ? Non, un de mes potes a ramené sa nouvelle coloc’ qui vient d’arriver à Saint-Quentin et qui est encore un peu timide. Une jolie blonde pleine de charme qui m’a clairement tapé dans l’oeil… Mais qui n’est arrivé qu’après la deuxième pinte. Je n’ai donc pas osé l’aborder, de peur de passer pour le gros relou alcoolisé…

Toujours est-il qu’au moment de remercier tout le monde pour leur présence alors que nous venons d’être chassé du pub à l’heure de fermeture largement dépassée, je ne peux que lui présenter mes excuses de ne pas lui avoir plus parlé pendant la soirée, et lui dire que j’espère la revoir très bientôt à d’autres soirées !

“Je reviendrai avec plaisir passer une soirée avec vous” me dit-elle avec un grand sourire et un regarde pétillant. Elle me salue et retourne vers chez elle en jouant sur son téléphone. Le mien se met à vibrer “un nouveau follower”… Quelle bonne soirée !


#44

une belle soirée :d


#45

Je viens de te lire et comment dire… Je suis sur le cul, j’ai jamais été autant plongé dans une story ! Alerte Spoiler, je suis sûr à 98% de voter pour toi pour la story du mois de mars :sac:


#46

C’est gentil de ta part :slight_smile:
Et ca fait d’autant plus plaisir qu’on met un peu + de tripes dans une story romancée :slight_smile:

Reste à trouver le rythme entre romance et jeu :slight_smile:


#47

C’est vrai que d’habitude je ne suis pas un grand fan de lecture, dès qu’il y a trop de texte ca me pique les yeux et je prend peur (ouais j’suis fainéant) mais là je prends du plaisir !
D’ailleurs est ce qu’un pote qui t’envoie le compte insta de ton ex, le soir de tes 30 ans doit être considéré comme un pote :thinking:


#48

Il l’a fait quelques jours avant :slight_smile: Bah, ça me choque pas, c’est important de savoir !


#49

https://fmstories.fr/uploads/default/optimized/3X/6/b/6bdeb86710cb450b843484f9b4bfd6122460c017_1_800x87.jpg

Je quitte le bureau du président une nouvelle fois furax. Cela devient une habitude. Entre leur remontée de bretelle de la dernière fois suite à mon article dans Saint-Quentin Mag, et la nouvelle déception que je viens de subir, ça fait beaucoup.

Je ne demandais pas grand chose : juste à poursuivre ma formation pour pouvoir passer mes diplômes afin de progresser… et de valoriser mon CV. Mais la situation du club ne le permet pas… J’ai voulu libérer deux joueurs que je n’utilise pas, mais le président souhaite les garder de par leur passé au club, et parce qu’il aimerait les vendre.

On est en N3 président, vous voyez beaucoup de club dépenser de l’argent pour des joueurs, surtout pour des mecs qui ont pas joué depuis le début de saison ?

Il s’obstine… Je me traine donc deux joueurs qui font la gueule à l’entraînement et qui viennent me voir chaque semaine pour réclamer du temps de jeu. “Trouvez un club capable de mettre quelques milliers d’euros sur vous, et vous pourrez partir !” Ils ouvrent des yeux ronds, se demandant quand va s’arrêter leur calvaire…

Sinon, la vie du club se passe plutôt bien, même si les résultats sont un peu moins exceptionnels qu’en début de saison.

38

Le calendrier n’était pas simple, mais perdre des points à Aulnoye ou contre le dernier Tourcoing, c’est rageant. Le match était superbe contre ces derniers, mais 4-4 contre la lanterne rouge qui n’a pas gagné un match c’est honteux… Heureusement nous avons battu facilement l’avant dernier, et avons surtout obtenu un très bon nul contre le leader alors que nous étions menés 2-0. Mon président est satisfait, je tiens mes objectifs, et la Coupe de France arrive, je sens une certaine excitation autour d’elle ! Nous recevrons Evreux qui joue à notre niveau en Ile de France. Un match prenable donc, qu’il faudra gagner car c’est la Coupe de France qui peut financer notre saison, alors que nos finances glissent vers le rouge.

59

Mon téléphone portable sonne, numéro inconnu.

“Oui John, c’est Réginald Ray, l’entraîneur de Valenciennes. Nous nous sommes croisés lors de la négociation du prêt de Sahan. Bon, je suis pas vraiment content de la manière dont vous traitez le gamin…”

S’ensuit une longue tirade sur le fait que l’on bloque le potentiel du jeune de 18 ans, qu’on ne tient pas nos promesses, qu’ils voulaient aider un club amateur et qu’ils le regrettent un peu. Mon sang ne fait qu’un tour devant son air prétentieux, et je me fais un plaisir de rappeler à ce monsieur grassement payé que nous faisons ce qu’il faut pour faire survivre notre petit club avec les moyens du bord. Que son petit jeune a 18 ans, est un peu juste physiquement et a du mal à s’imposer à l’entraînement alors en match…

Je finis par me calmer quand il se radoucit, et accepter de le sélectionner plus régulièrement dans le groupe, selon ses performances. Mais je ne promet pas une place de titulaire…

La fin de discussion est froide, et j’enregistre le numéro de ce mec, en espérant un jour le croiser sur le terrain pour lui faire payer sportivement son arrogance… Je ronge déjà mon frein au bout de 6 mois à ce niveau, et si je mettais des années à faire mes preuves ???

Mes pas me mènent sur la place de l’Hôtel de Ville, bien fleurie alors que l’automne est déjà bien entamée. Le temps est doux, 15°C lors de notre dernier match, et les passants sont nombreux à profiter des boutiques et même parfois des terrasses.

Je suis quand même heureux d’avoir le temps de profiter de ma ville, et assez satisfait de voir que quelques personnes commencent à me reconnaître. A chacun je fais promettre de venir voir nos matchs pour gonfler l’affluence. L’hiver approche, et j’ai peur d’une perte de spectateur. A moins de 300 supporters à chaque match, ce n’est pas la grosse ambiance qui va nous pousser vers la victoire.

03
J’arrive légèrement en retard au café l’Univers, mais suis soulagé de contstater que je suis pile à l’heure, puisqu’elle avance vers moi avec un grand sourire communicatif ! Je souris malgré mon énervement encore présent.

"Ah, le grand entraîneur a l’air d’avoir des soucis, tu n’as pas l’heure content de me voir ! "

Si, si, ne t’inquiète pas, juste le boulot, je n’ai pas envie de t’embêter avec ça

Deux minutes plus tard, j’en suis déjà à la 4ème insulte en racontant l’air arrogant de mon interlocuteur. Les deux premières étaient sous le coup de l’énervement, mais si je ne m’arrête pas c’est à cause…ou grâce à son sourire si adorable à chaque fois qu’elle m’entend en rajouter des tonnes sur ce mec à qui j’ai du parler 5 minutes dans ma vie. Je suis sous le charme…


#50

Mais tu n’as toujours pas eu son prénom à cette jolie blonde ? :hoho:

Forcément si le président te refuse une formation tu va avoir du mal à progresser, ainsi que le club. Tu t’en sors pas trop mal avec cette 5ème place !


#51

J’ai déjà le prénom mais je partage pas, pas envie de me la faire voler :smiley:

Ouais l’histoire de la formation, j’ai peur d’un bug : je l’ai demandé en début de saison, on m’a dit ok. Sauf que je ne vois nulle part la formation, je l’ai redemandée, au cas où, et pas de sous…


#52

Si ils t’ont dis okay en debut de saison, peut etre es tu en cours de formation ?
Il me semble que ca ne s’affiche pas, mais au bout de 4-5 mois tu as un message disant “bravo vous avez reussi vos examens et vous avez le diplomes niveau national” ou un truc du genre


#53

Je vais surveiller ça :slight_smile:


#54

https://fmstories.fr/uploads/default/optimized/3X/0/0/00f75ad2ed8f72d677e160614f3073d6e51bdeea_1_800x114.jpg

Salle café des vestiaires de l’OSQ.

Coach, on vient de recevoir une notification pour un de nos joueurs qui va partir en sélection

Je tousse, manque de m’étouffer, et renverse la moitié de mon café sur ma veste

Tu peux répéter ? Un joueur sélectionné ?

Oui, Cédric est appelé pour des matchs avec la sélection de la Réunion”.

Je découvre donc l’existence de la sélection de la Réunion, du fait qu’ils jouent des amicaux, et qu’ils puissent me piquer un joueur en plein championnat !

Et bien nous jouerons avec le gardien de l’équipe réserve…


#55

Mais mais mais mais ils sont sérieux ? :pasrire:


#56

Un ti punch :slight_smile:


#57

Le matchs dans le froid, sous quatre épaisseur de vêtements, avec un membre du bureau qui m’apporte un café toutes les 20 minutes, les joueurs qui jouent avec des gants, des sous-pulls pour tromper le froid, les remplaçants qui sont gelés sur le bord du terrain, l’herbe labourée qui repousse mal, les supporters qui se font plus rares… Nous voilà en hiver !

Après notre coup de mou en octobre, j’ai essayé de reprendre les choses en main tactiquement. Certains joueurs ont du mal avec certaines consignes, je leur demande d’être plus naturels, tout en suivant mes consignes globales : jeu rapide et axial, de l’engagement et un pressing fort, une sortie de balle propre, et des dédoublements sur les ailes. Mes joueurs adhèrent, surtout que ça donne des matchs offensifs, mais on prend aussi pas mal de but. Je n’ai pas envie d’être moins ambitieux, surtout si je veux attirer du monde à domicile, et puisque les résultats sont pour l’instant à la hauteur…

42
Nous proposons en ce moment de belles prestations. Même si nous sommes trop souvent rejoints au score, nous arrivons toujours à ne pas perdre nos matchs. Et nous voilà arrivés en décembre avec une belle série de 8 matchs consécutifs sans défaite. Pour finir tout cela, une belle victoire contre Chambly nous donne de l’avance sur notre rival pour la 5ème place ! La déception c’est le nul contre Roye Noyon après avoir mené 2-0, ce qui aurait pu nous permettre de taper le second du championnat. C’est surtout après ce match que je décide d’abandonner certaines consignes individuelles pour laisser les joueurs être plus naturels.

Au milieu de ces résultats en championnat, la Coupe de France a démarré ! Nous recevons l’équipe d’Evreux, mal classée en Normandie. Et nous les atomisons en faisant tourner l’effectif : 4-0 chez nous, et un match à domicile qui rapporte un peu : 4K€ dans les caisses ! Derrière, nous tirons Aubervilliers, premier de l’Ile de France… Et nous nous inclinons 1-0 chez eux, dans un match où nous avons quand même eu quelques occasions. Dommage, une belle source de revenu s’envole…

De revenus justement, parlons-en. Le président a convoqué le bureau pour évoquer la situation financière : deux joueurs qui ne jouent pas et qui nous coûtent 2600€ par mois à eux deux, c’est lourd. Les nouveaux sponsors de début de saison ont fait du bien, mais nous perdons de l’argent. En N3, l’argent arrive en fin de saison, il faut tenir jusque là. Bonne nouvelle, la 5ème place que nous visons rapporte 100K€, et la 4ème permettrait de toucher 125K€. Sachant que nous sommes dans le rouge à hauteur de 70K€, espérons que cela tienne… Pour essayer de rapporter un peu d’argent, j’essaye d’organiser des amicaux contre des “grosses” équipes : réserves de grand club, ou équipes évoluant un ou deux niveaux au dessus, espérons que cela marche…

32

#58

La fortune ne semble pas être pour demain mais c’est quand même passionnant


#59

Je guette les postes disponibles, il commence à y en avoir, mais ne postule pas, j’essaye d’être réaliste. Je vois mal un coach de N3 en France partir en Chine ou ailleurs à mi saison. Donc j’attends que des clubs me contactent. De toute façon vu mon niveau, je ne peux pas viser mieux. Quand j’aurai plus d’expérience, je postulerai de moi même, mais surtout à mi ou fin de saison…

En ce moment y’a un club de D2 chinoise, un de D2 allemande, et le CSKA Moscou qui sont disponibles. Un peu trop haut :smiley:


#60

Si tu arrives à faire quelque chose qui relève de l’exploit avec ton équipe actuel tu auras des opportunités ailleurs c’est sur