:storyGREEN::s1: Owen Oliver - Du Paradis au Paradis

Eh bien, je me relance. L’envie est là! Le temps un peu moins mais je vais y aller un peu plus relaxe. Les posts n’arriveront pas aussi rapidement que lors de ma story précédente mais l’objectif est de construire un récit qui vous plaira et qu’un jour, il y aura une fin. Je vous promet de ne pas disparaître. Le jour que la story se terminera, vous serez avisé. Bon récit!

L’HISTOIRE D’OWEN OLIVER

Madame, madame, c’est pour le surf?
Oui mon charmant jeune homme.
C’est de ce côté.
Ah oui je vois, je vous remercie
Pas de problème.

Hey mon gars, tu viens chercher ton ballon de foot?
Oui, c’est moi
Vient, il est ici
Merci!

Depuis près d’un an, mes journées ressemblent à cela. Je me lève, je viens bosser au magasin sportif du coin et pendant mes temps libres, je joue au foot avec des pots et je profite de ce coin de paradis.

Je m’appelle Owen Oliver et oui, je suis né aux Bermudes d’un père anglais et d’une mère bermudienne. Comme plusieurs personnes ici, j’ai la double citoyenneté mais ce territoire britannique d’outre-mer est un véritable paradis… fiscaux aussi. Mon enfance fut des plus standard. Dès ma naissance, mon père a quitté pour retourner dans sa ville natal en Angleterre à Chester. Ne chercher pas bien loin pour connaître la raison de mon prénom. Mon père était et est toujours un grand fan de Michael Owen qui est natif de Chester également. De 0 à 10 ans, j’ai demeuré ici à Hamilton avec ma mère. À 10 ans, malgré que j’ai que très rarement des contacts avec mon paternel, il s’arrange pour que j’aille le rejoindre car selon lui, j’ai un certain talent au foot et bien évidement, j’avais plus de chance de me faire remarquer en Angleterre qu’ici. J’ai joué dans toutes les petites ligues du coin. Étant très grand et offensif, mon modèle est Zlatan Ibraimovic. Ce joueur déborde de confiance. Je voulais être comme lui. Mon père avait raison, j’avais du talent mais ma relation avec lui était très tendu. Je détestais l’école, j’avais énormément de difficulté et mon père me poussait, poussait, poussait. À 14 ans, j’en avais assez. Je suis revenu à Hamilton avec ma mère et aujourd’hui, à 16 ans, je boss dans le magasin de sport de mon patron Cecoy Lewis. Mon avenir n’est pas très rose mais j’adore Cecoy. Il est un mordu de foot comme moi. Nous avons grandement apprécié l’exploit italien au dernier EURO. Bref, en plus d’être mon patron, c’est un ami. Ayant de la difficulté à l’école, je ne pourrai pas être cette personne qui va changer le monde. Mon petit boulot ici me convient. Je peux profiter de ce paradis comme bon me semble.

Le foot aux Bermudes, c’est comment dire, de la pure folie. Étant natif et résident d’Hamilton, je suis de temps à autre les activités du Hamilton Parish, l’équipe de la ville qui se fait nommé, les Piments Forts. L’équipe est maintenant en Première division des Bermudes c’est-à-dire, la 2e division du pays car la première division se nomme la Premier League. Bref, beaucoup trop compliqué pour rien. Quelques fois, nous allons voir les Pimerts Forts avec des pots est clairement, lorsque je m’entraînais sérieusement pour le foot il y a deux ans, je pourrais évoluer avec eux mais plus maintenant.

CECOY LEWIS: Putain frère, putain tu connais pas la meilleure?
Tu m’offres une promotion?
Mieux que ça, mieux que ça.
Eh bien quoi? On a fait notre meilleur mois?
Frère, on s’en fou du magasin.
Dit le merde!
On m’a engager! Je suis le nouvel entraîneur du Hamilton Parish!!!
Tu déconnes.
Pas du tout, regarde, mon contrat. On m’a convoqué et je les ai convaincu! Putain, je suis entraîneur Owen, JE SUIS ENTRAÎNEUR.
J’en reviens pas! Bien, bravo! conserves-tu le magasin? Je veux garder mon job.
Ben ouais, nous allons vendre plein de produits des Piments Forts. Owen, JE SUIS ENTRAÎNEUR.
Mais tu t’y connais en foot? Je veux dire, on aime regarder des matchs et discuter mais coacher, c’est différent CC (surnom de Cecoy Lewis)
Bah ouais, j’ai déjà entré en contact avec deux de mes joueurs. Mon buteur Shayne Hollis et mon défenseur Jordan Outerbridge. Ils sont bien content de mon embauche.
Ouais, je les connais, ils ont joué quelques matchs avec les Gombey Warriors. Sincèrement, bravo CC. C’est tout une aventure qui commence pour toi.
Pour nous.
Pour nous?
Voilà ton contrat! Tu vas jouer dans mon équipe.
Putain CC, ça fait deux ans que je n’ai pas joué au foot.
On joue ensemble non?
Je parle du vrai foot. Nous, on se fait que des passes.
On s’en fou, je te veux sur l’aile gauche. Allez signe! Tu ne travailleras pas au magasin toute ta vie.
Il est vrai que ça ferait du bien quitter le magasin et être joueur de foot professionnel.
Attend là, tu demeures au magasin. Ce n’est qu’un contrat amateur que je t’offre. On n’est pas un club professionnel.
Eh bien merde, c’était trop beau. Mais comment ça fonctionne?
Bien tu viens travailler au magasin pendant la journée. Et le soir, au lien d’aller à la plage, on va jouer au foot au stade et on va monter en 1ere division l’année prochaine.
Mais CC, on doit s’entraîner.
Quand nous allons avoir des temps libres. Allez, tu signes ou pas.
Ce n’est pas comme dans mes rêves mais oui, je signe.
Tu vas faire des ravages avec Shayne j’en suis certain.
CC, ça fait deux ans que je n’ai pas joué au foot.
C’est seulement un détail ça.

C’est de cette façon que ma carrière de foot va commencer. Je suis officiellement un membre du Hamilton Parish aux Bermudes, formation de 2e division. C’est pas le Barça mais bon, on fera avec. La saison commence dans deux mois. Alors, j’ai environ 60 jours afin de retrouver la forme que j’avais quand j’étais un « espoir » en Angleterre. Je dois vous avouer que c’est quand même bon de signer pour une équipe de foot. Que l’histoire d’Owen Oliver débute…

Owen? Owen Oliver?
Ouais?
Cecoy m’avait prévenu. Félicitation pour la signature de ton premier contrat.
On ne sera pas riche mais… merci!
Je m’appelle Guilbaut Theoret et je suis journaliste indépendant pour les Piments Forts. J’ai un blog pour parler de l’actualité de l’équipe.
Guilbaut Theoret? Tu ne viens pas des Bermudes toi.
Non, de la Martinique mais je vis à Hamilton depuis deux ans.
Le journaliste du Hamilton Parish vient de la Martinique, c’est bon ça.
Pour le blog de l’équipe, tes impressions sur la signature de ton contrat.
Euh… Je suis content, j’imagine que c’est ce que je dois dire mais sérieusement, je connais très bien Cecoy, le coach et je suis très content de vivre cela avec lui. Il sera un bon coach et je vais tout faire pour aider l’équipe à la promotion en Premier League dès la saison prochaine.
Merci Owen
C’est tout?
Oui, je suis pressé. Je dois faire le repas pour ma famille ce soir.
À une prochaine fois alors.

Mais quelle journée! Je ne pensais pas du tout signer un contrat ce matin quand je me suis réveillé. Mais bon, maintenant, place aux choses sérieuses. Le gym m’attend.

8 « J'aime »

Le retour du roi :heart:

1 « J'aime »

Grandiose une partie aux Bermudes je n’y ai jamais joué

1 « J'aime »

J’adore la mise en page et l’écriture ! Ça donne vraiment envie de suivre…j’ai la même impression que celle que j’avais lorsque que j’ai lu le premier livre d école qui m’a plu.

1 « J'aime »

@Rhino @Capitaine_Hastings @Pavel_Bransko merci pour les mots! J’espère que l’histoire vous plaira.

MA PRÉPARATION

WELLINGTON OVAL

Notre saison commence à quelque part en octobre. Je connais les équipes des Bermudes mais je me suis jamais réellement attardé au fonctionnement des championnats. J’ai deux mois afin de retrouver la forme, une forme de joueur de foot professionnel même si je n’en suis pas un. Pendant mes entraînements, je fais de la visualisation pour me motiver. Les Hot Peppers montent en Premier League l’an prochain et on remporte le championnat. J’attire les regards de l’Europe et je m’aligne avec les Three Lions pour la Coupe du Monde, probablement en 2026 et je deviens champion du monde. Bon, c’est audacieux comme visualisation mais au gym, ça l’aide vraiment.

CC ne vient pratiquement plus au magasin. Il est chez eux en train de monter des schémas de jeu. Il suit des formations sur internet. Bref, il prend vraiment son nouveau boulot au sérieux. C’est bon signe. C’est probablement ce que l’équipe avait de besoin. Il m’a téléphoné hier pour me dire qu’une vingtaine de joueurs allaient nous rejoindre en novembre car il ne pouvait plus signer de joueurs en ce moment. Il a mit des annonces au magasin et si quelqu’un était intéressé, CC le rencontrait et si la rencontre était positive, une entente amateur était signé. Toutefois, le 15 novembre, je regarde le calendrier et nous aurons déjà 5 matchs de disputés. Espérons que nous allons tenir.

3 à 4 fois par semaine, je viens courir sur notre terrain, le Wellington Oval. Ouais, c’est un terrain de cricket. Écoutez, nous sommes en 2e division des Bermudes. Il rentre tout de même 1 000 personnes, 400 assises dans le stade et l’an dernier, de bonnes foules étaient présentes pour encourager les Hot Peppers. J’ai hâte.

Peu de temps après ma signature avec les Hot Peppers, j’ai reçu un appel de mon père en provenance d’Angleterre. Probablement que ma mère l’avait avisé. Elle était ravi de ma signature. Elle pense sincèrement que je ferai un footballeur professionnel. Pour mon père, pas de félicitation de sa part. Au contraire, il m’a mentionné que j’aurais du demeurer à Chester avec lui. Il m’a dit que j’avais aucun avenir footbalistique en demeurant aux Bermudes. Bref, ses paroles ont entré par mon oreille droite et directement sortie par ma gauche. Je suis en pleine mission en ce moment et personne ne pourra me mettre des bâtons dans les roues.

Parlant de ma mère, elle m’a apprise qu’elle connaissait la star de l’équipe Shayne Hollis. Ils bossent ensemble. Ma mère est enseignante dans une école primaire et Shayne est enseignant en éducation physique. Moi qui pensait que c’était une star. Un enseignant d’éducation physique qui est international bermudien. C’est notre réalité. L’autre « vedette » du club, Jordan Outerbridge est technicien de surface et il est également un international bermudien. Et moi, je boss dans un magasin de sport et je ne suis pas international, ça viendra… pour l’Angleterre j’espère.

Nous nous sommes rencontrés Shayne, Jordan et moi puisque nous sommes en ce moment, les trois seuls joueurs de l’équipe. Des joueurs en essaies viendront nous aider lors des premiers matchs. Shayne est vraiment un chic type. Un vrai gentlemen. C’est le capitaine de cette équipe et nous avons envie de le suivre. Ça se voit facilement qu’il est prof. Un vrai gars d’équipe. Il me parle de son amour pour les Bermudes. Il aurait tant aimé jouer plus de matchs avec la sélection. En ce moment, toute sa concentration est la montée en Premier League avec les Hot Peppers et bien sûre, être un bon modèle pour ses élèves. Shayne sera notre avant-centre et il pulvérisera les gardiens de la Première Division. Jordan est plus réservé. Ce sera notre défenseur gauche. C’est un type drôle. Ce fut une belle rencontre et par la suite, nous nous entraînons ensemble en attendant le début de la saison.

Ce sont les formations de notre championnat. On affronte deux fois chaque formation pour un grand total de 14 matchs, c’est très peu mais bon, on fera avec. Les deux premiers du classement obtiennent la promotion en Premier League. Les Hot Peppers, BlueBirds, Warriors et Blazers font figurent de favoris selon Shayne. Selon lui, si CC fait un bon recrutement, on peut espérer l’emporter. C’est justement ça qui me fait peur. J’ai l’impression que tu peux venir t’acheter un ballon au magasin et obtenir un contrat amateur pour jouer avec nous. Les rencontres vont débuter dans quelques semaines. Ma carrière débutera officiellement!

6 « J'aime »