:storygreen: :s2: Nothing Beats Being Back !

récit
fm19
#1
Header

C'est peu dire que la carrière de David Moyes, depuis son départ d'Everton, a eu du mal à décoller, lui qui était annoncé comme le digne successeur de Sir Alex Ferguson tout d'abord sur le trône mancunien en signant un contrat de six ans ! Seulement, rien ne se passa comme prévu et il fut contraint de quitter son rôle d'entraîneur principal onze mois après son intronisation, balayant du même coup tous les espoirs placés en lui et confirmant, si il en était bien nécessaire, que la succession du monstre Ferguson était une tâche quasiment impossible.

Revenu dans la lumière en novembre 2017 suite au limogeage de Slaven Bilic et de par la volonté des propriétaires de West Ham de lui donner une ultime chance, il a su relevé le challenge risqué de reprendre un groupe au bord du gouffre, remettre les cadres devant leurs responsabilités et sauver le club d’une relégation catastrophique d’un point de vue sportif et surtout financier. Désormais, avec la sensation du devoir accompli, le technicien écossais arrive en fin de contrat et ne s’est pas vu, pour le moment, proposer une quelconque prolongation pour rester à Londres, la volonté des deux David (Gold et Sullivan) n’étant pas rendue publique pour le moment. Situation cocasse oblige, les premières rumeurs affluent de partout, notamment celle d’une arrivée actée à 99% de Manuel Pellegrini, qui quitterai son siège doré chinois pour revenir dans un championnat qu’il connait bien pour avoir déjà entraîné avec succès Manchester City durant deux saisons.

À l’aube d’une saison cruciale pour les Hammers, le chantier du prochain entraîneur et encadrement occupera sans doute les esprits de tous les suiveurs du club pendant quelques jours voir même, quelques semaines, tout ceci dans l’espoir de voir un nouveau cycle victorieux s’ouvrir pour le club, avec ou sans David Moyes.

Bas
9 Likes
#2

Mais Non Mais Non… C’est pas possible…

@Phenom revient avec sa storie avec West Ham…

Oups j’ai eu une érect****

Good Luck

2 Likes
#3
C'est plutôt... gentil, même si je dois dire qu'en matière d'érection, je préfère en procurer chez d'autres personnes pour être tout à fait franc ! Mais procurer du plaisir reste un honneur.

C’est frustrant en fait. J’ai foiré moi-même ma première histoire avec eux en oubliant, de base, de supprimer les différents fichiers pour avoir les vrais sélections allemande, hollandaise, etc. et étant assez méticuleux, ça m’a un peu cassé dans mon délire. Puis, le second point, c’est qu’ailleurs, quoi que je fasse, ça ne me passionne pas autant en fait, c’est bête…

Il est pas question de faire aussi bien, champion dés la première année, ça m’embêterai.
Je me fixe un objectif autrement plus lointain et difficile, celui de gagner la C1.

Merci en tout cas !

3 Likes
#4

Depuis des années, ta qualité en terme de graphisme me bluffe toujours autant mec. C’est simple, mais foutrement beau. Et bien écrit.

1 Like
#5

west ham est eternel sous la plume de @Phenom
good luck!

1 Like
#6
Header%202

Renforcé par la promotion en Premier League de Brighton & Hove Albion, second de EFL Championship à un point seulement de Newcastle, le futur de Chris Hughton s'écrira peut-être prochainement loin de la côte anglaise, la faute à un intérêt prononcé de David Gold et David Sullivan pour en faire le prochain entraîneur de West Ham United. À ce stade, nous n'en sommes encore qu'à la prise de contact, mais le projet londonien ne semble pas laisser l'irlandais indifférent.

En l’état actuel des choses, la seule option favorable aux Seagulls est l’environnement favorable de travail, Chris Hughton pouvant construire patiemment un groupe et une philosophie avec ses idées, sans que la pression soit constante de la part des dirigeants et/ou des supporters, un aspect qu’il n’est pas certain de retrouver au London Stadium, la patience des deux David ayant tout de même des limites. Néanmoins, le budget est suffisamment important pour qu’il puisse effectuer les quelques retouches nécessaires au groupe déjà en place, les infrastructures n’ont rien à enviées aux plus grandes puissances du pays et la passion est enivrante, West Ham ayant une base de supporters réputée comme une des meilleures du Royaume-Uni. Ces trois aspects, additionné à la tentation de franchir un palier dans sa carrière de manager, font réfléchir l’irlandais.

Tony Bloom, président de Brighton & Hove Albion, a autorisé dernièrement West Ham United à entamer des discussions avec son entraîneur et bien qu’elles soient en bonne voie, la volonté de Chris Hughton de débarquer avec un staff complet (un adjoint, deux préparateurs physiques, un entraîneur des gardiens, un kiné et un recruteur) bloque actuellement les négociations, notamment auprès de David Sullivan alors que David Gold, de son côté, semble prêt à céder à ses exigences, la piste Hughton étant sa priorité pour enfin doter West Ham d’un coach qu’il revendique comme à même «de planifier des bonnes séances d’entraînements et de faire régner la discipline dans un groupe, conditions indispensables à un bon environnement.» L’issue de ces négociations pourrait trouver son épilogue dans les 48 heures.

Bas
6 Likes
#7

La présentation est fantastique !!! :guardiola5:
Je vais suivre ça avec grand intérêt

1 Like
#8

belle présentation et club interessant , je vais suivre avec intérêt

#9
Header%203

L'odeur de l'herbe fraiche est palpable, le personnel se démène pour rendre les lieux en état irréprochable et le soleil est dominant. Pas de doute, la pré-saison approche à grands pas, la reprise des entraînements également et bientôt, les premiers matchs amicaux. Pour les vingts clubs de Premier League, c'est devenu presque une routine, à la seule différence que cette année, West Ham s'apprête à démarrer sa saison sans manager en chef à sa tête. Après le départ en fin de contrat de David Moyes, sans même qu'on sache si c'était définitif, et les pistes Chris Hughton, Manuel Pellegrini ou même Unaï Emery, qui a finalement signé à Arsenal, nous restons dans le flou.

Positives au premier abord, les négociations avec Chris Hughton se sont finalement heurtées à la volonté de David Gold de ne pas céder aux exigences du staff pléthorique réclamé par l’irlandais, et la piste s’est donc refermée aussi vite qu’elle s’était ouverte ! Considéré comme un technicien hors-pair et bénéficiant du surnom «El Ingeniero», Manuel Pellegrini n’a pas encore fait une croix sur le banc de touche du London Stadium. Néanmoins, les discussions sont longues, difficiles, la faute à des émoluments importants réclamé par le chilien (une somme que West Ham n’a jamais dépensé pour un technicien quel qu’il soit), à la volonté de ramener avec lui un staff technique aussi complet que celui désiré initialement par Chris Hughton et enfin, par le désir d’avoir un contrôle total sur le côté sportif. Cet aspect, surtout, pose problème pour les dirigeants, eux qui aiment, tout comme Karren Brady, conserver un certain pouvoir de décision, notamment sur les différents transferts. Bien qu’elle ne soit pas, actuellement, enterrée, cette piste a peu de chance de trouver une conclusion heureuse. Réputé pour ses prises de paroles outre-Manche, Gary Lineker confié dernièrement qu’il avait obtenu une information comme quoi West Ham débuterai la saison avec un «caretaker manager», autrement dit, un entraîneur intérimaire, une solution qui soulignerai la faiblesse du pouvoir d’attractivité du club, une issue qu’on se refuse à penser.

La seule certitude que nous avons, directement de la bouche de David Sullivan, c’est que le prochain technicien des Hammers ne sera pas un entraîneur sous contrat, la pré-saison étant toute proche et la plupart des recrutements bouclée, un homme quel qu’il soit ne se risquera pas à quitter un environnement dont il a voulu pour se retrouver en terrain hostile avec des joueurs qu’il n’a pas nécessairement désiré. Le petit jeu des pronostics bat bien évidemment son plein et les noms des potentiels candidats fusent dans tous les sens, Sam Allardyce, Laurent Blanc, Antonio Conte, Paolo Di Canio, Jorge Sampaoli ou bien encore Arsène Wenger. Alerté des négociations avec les précédentes cibles du club, nous n’en savons pas plus actuellement, mais nous apprenons en rédigeant cet article que le club, par le biais de son attaché de presse, a convoqué une conférence exceptionnelle dans 24 heures, soit le jour de la reprise des entraînements.

Bas
5 Likes
#10

je sens le sens bien le Paolo revenir au club

#11

sampaoli ? Wenger je ne pense pas ,il vient d’arsenal !
Laurent Blanc ,c’est soi disant trop petit pour lui :laughing:

1 Like
#12
Header%204

Il est précisément 14h00 lorsque David Gold, David Sullivan et Karren Brady, respectivement propriétaires et directrice générale, s'engouffre dans la salle de presse bondée du London Stadium. Derrière eux, en costume gris anthracite, le nouvel homme fort de West Ham United prend place dans le fauteuil du milieu, arbore un sourire timide et remet déjà en place les différents micros qui lui font face. Après quelques minutes de silence et de préparation, cassées par les crépitements des flashs d'appareils photos, c'est David Gold qui se racle la gorge et prend la parole pour introniser le nouveau coach.

«Bonjour à tous,

Nous sommes ici aujourd’hui afin de clôturer le dossier de la recherche du nouvel entraîneur de West Ham United. David, Karren et moi-même sommes heureux de vous le présenter, même si vous le connaissez déjà, et nous sommes confiants sur ses chances de réussite au travers des différents objectifs que nous lui avons confié. Nous avons connu une saison délicate et nous voulons impérativement inverser la tendance, ou l’objectif minimum sera de terminer en première partie de tableau, une fourchette de place beaucoup plus représentative du niveau de notre équipe. En ce sens, avec le travail qu’il a abattu la saison dernière, nous pensons que David reste le meilleur choix pour répondre à ces exigences, il connait l’environnement, l’équipe, la pression inhérente à ce type de poste et en obtenant le maintien, avec la manière la saison dernière, il aurait été injuste de notre part de faire appel à quelqu’un d’autre. Pour rentrer dans les détails contractuels, nous avons signé une entente d’une saison initiale reconductible de deux années supplémentaires si tous les critères sont réunis. Nous laissons également à David la liberté totale de constituer son encadrement technique, que ce soit au niveau des départs et des arrivées. Je pense qu’il est temps désormais de donner la parole au principal intéressé, si vous avez des questions.»

David William Moyes, ancien footballeur et entraîneur écossais, né le 25 Avril 1963 à Bearsden, dans la banlieue de Glasgow, est principalement connu pour son règne à la tête du club d’Everton FC et pour avoir tenté d’assurer la succession de Sir Alex Ferguson à Manchester United. En situation d’échec, les dirigeants le limoge en Avril 2014 moins d’un an après son arrivée. Relancé quelques mois plus tard par la Real Sociedad, cette expérience tourne court également, la faute à un contexte difficile et un manque de résultats. Il se relance corps et âme dans le traquenard de Sunderland, mais le club échoue à se maintenir en Premier League et il quitte le club par la petite porte en fin de saison. Revenu dans la lumière grâce à David Sullivan et David Gold, qui lui offrent la responsabilité de l’équipe professionnelle de West Ham United suite au départ de Slaven Bilic, il prend un club à la dix-septième place du championnat, le maintien et le fait terminer à la treizième, dans le ventre mou, une situation presque inespérée à son arrivée en Novembre 2017. Tout d’abord considéré comme une solution provisoire, il est nommé, le 28 Juin 2018, entraîneur principal de West Ham avec un contrat d’une année.

Bas
4 Likes
#13

Moyes maintenu ,mais je ne vois pas comment tu fais , il est déjà en poste et il reste .
Il a mon age ce con la, Moyes :worried:

#14

Contractuellement, il n’était plus en poste au 30 Mai 2018, date de fin de contrat.
West Ham, dans les faits, est resté un mois sans entraîneur à sa tête.

1 Like
#15
Staff

Lendemain de son intronisation, après deux séances pour renouer le contact avec les joueurs, David Moyes se présente de nouveau face à la presse afin de répondre aux quelques questions des retardataires et surtout, pour présenter la composition de son encadrement technique dans sa nouvelle mission. Nous nous permettons de passer volontairement les quelques questions qui furent posées et souvent répétitives, et nous passons tout de suite au dévoilement des hommes qui entoureront le manager écossais.

«Après ces questions, il est temps pour moi de vous divulguer les noms des personnes qui m’accompagneront tout au long de ma mission au sein du club :

Entraîneur-Adjoint : Craig Shakespeare
Responsable de la Formation : Kristjaan Speakman
Entraîneurs des Gardiens : John Keeley & Jim Stewart
Préparateurs Physiques : Darren Robinson et Nick Grantham
Préparateurs : Andy Holden et Tom Bates

Je connais ces hommes et c’était une volonté de ma part de les investir dans le projet du club. Nous allions expérience et jeune, un parfait mélange selon-moi pour travailler sereinement et toujours rechercher des idées novatrices. Chaque personnel est engagé pour une durée de trois saisons afin de coller à mon engagement ici d’une saison reconductible de deux. Merci.»

En s’ajoutant aux personnes présentées ci-dessus par David Moyes, il est important de noter que Robbie Cooke (aupravant recruteur à Everton, Manchester United et Sunderland) et Mick Rathbone (auparavant kiné à Everton) rejoignent également le staff technique, l’écossais affichant une réelle volonté de travailler dans des conditions sereines avec un personnel qu’il connait déjà. Excepté ces bouleversements, la cellule de recrutement n’a pas subie un grand lifting et la cellule médicale est elle-aussi quasiment identique. La dernière modification apportée par David Moyes est la nomination à la tête des U23 de Brian Deane en lieu et place de Liam Manning, tout ceci épaulé par Steve Potts. Mark Phillips conserve les U18 avec Jack Collison en adjoint.

Bas
4 Likes
#16
Header%205

Le gamin a à peine vingt ans, dix-neuf pour être exact, et il suscite déjà toutes les convoitises des grandes écuries européennes (Manchester City, Tottenham, Dortmund ou Paris) tant son football est propre et créatif. Le gamin en question ? Declan Rice, né à Kingston-upon-Thames en 1999 et passé à son adolescence par les équipes mineures de Chelsea. Recalé par les Blues qui n'ont pas cru ou vu son potentiel, il tranche finalement pour West Ham United au détriment de Fulham, son père Sean étant persuadé que les marteaux feront de lui un grand joueur de Premier League. Bien lui en a pris puisqu'il figure aujourd'hui comme un élément incontournable du club, tantôt en défense centrale, tantôt en milieu récupérateur, David Moyes étant celui qui a osé lancer la pépite dans le grand bain.

Seulement, avec une telle précocité et un tel talent, difficile pour un club comme West Ham de lutter contre les gros mastodontes de Premier League aux puissances financières illimitées ou presque. En fin de contrat dans moins d’un an, son agent est harcelé de sollicitations, toutes les formations étant à l’écoute de la moindre faille dans d’éventuelles négociations d’une prolongation de contrat. Et justement, actuellement, aucune approche ne semble prévue pour l’anglo-irlandais et les supporters ne cachent pas leurs inquiétudes de voir filer gratuitement le grand espoir du club depuis la génération dorée des Lampard, Ferdinand et Joe Cole. La direction du club, Karren Brady en tête, estime que le moment n’est pas opportun de discuter d’une prolongation et revalorisation salariale et que Declan Rice devra se servir du début de saison pour assurer définitivement sa place en équipe première et ainsi, espérer se voir ouvrir des négociations. Bien que compréhensible, cette décision peut s’avérer fatale pour les Hammers et retranscrire indirectement un manque de confiance aussi dans le potentiel du gamin.

Le principal intéressé lui, se dit serein pour le moment et imperturbable devant les nombreuses sollicitations dont il fait objet : «Je vais profiter de cette saison pour disputer le plus de matchs possibles et il est encore tôt pour renoncer à prolonger ici. West Ham m’a fait confiance à un moment ou ma carrière n’était pas encore lancée et mon souhait est de rester ici, de m’investir pour ce club, de le faire progresser et d’arriver à en être le capitaine un jour.» Coéquipier sur le terrain et ami en dehors, Mark Noble, actuel capitaine du club et joueur emblématique, ne tarit pas non plus d’éloges sur son jeune partenaire : «Declan possède une vision hors du commun. Il est capable de tacler, d’organiser le jeu et même d’être à la conclusion des actions, sa polyvalence est une force actuellement pour l’équipe. Bien sur, nous voulons et souhaitons qu’il reste avec nous durant de nombreuses années et j’ai déjà discuté de ça avec lui, il en est conscient et a la tête sur les épaules, il ne brûlera pas les étapes. Nous échangeons très souvent et un jour, il comprend qu’il devra me succéder comme capitaine de West Ham United.» Un tel talent n’éclot pas tous les jours et il appartient désormais aux Hammers de faire le nécessaire pour ne pas avoir les mêmes regrets que Chelsea, qui fut aveugle il y a quelques années.

Bas
5 Likes
#17
Header%206

David Moyes est fidèle à ses idées et à ses principes, à ses méthodes de dinosaure comme aime si bien le dire Jermain Defoe, surtout en ce qui concerne ses principes tactiques et d'entraînements. Jamais les joueurs de West Ham n'ont autant insisté sur l'aspect physique lors d'une pré-saison, beaucoup reconnaissant volontiers qu'ils étaient exténué après les séances du coach écossais, mais qu'au final, tout ce foncier serait bénéfique, l'équipe pêchant souvent après l'heure de jeu lors des précédentes saisons. Rien de révolutionnaire tactiquement parlant, un schéma en 4-1-2-2-1 étant le plus utilisé durant la campagne amicale, un dispositif qui sied parfaitement aux hommes présents.
Date
Adversaire
Lieu
Score
Buteurs
29-06-2018
Neutre
3-2
L. Perez, Akinola (CSC), Arnautovic
08-07-2018
Domicile
3-0
Wilshere, Yarmolenko, Antonio
21-07-2018
Extérieur
4-0
Yarmolenko, Anderson, Arnautovic
29-07-2018
Extérieur
7-1
Anderson, Zabaleta, Chicha, Yarmolenko, L. Perez
04-08-2018
Extérieur
3-0
Yarmolenko, L. Perez

Les grandes réussites de ces matchs amicaux touchent les intégrations réussies de Lucas Perez, transfuge d’Arsenal, auteur de quatre buts et de Andryi Yarmolenko, débarqué de Dortmund, auteur de cinq buts. Ces deux recrues, dont les ententes avec Felipe Anderson sont évidentes, laissent entrevoir beaucoup d’espoirs pour la saison qui vient au détriment de certains, puisque dans l’autre sens, alors qu’il était annoncé comme un pion essentiel du onze, Marko Arnautovic, parfois nonchalant et peu enclin à faire des efforts au service du collectif, se retrouve pour le moment avec une place attitrée sur le banc de touche. La bonne complémentarité au milieu entre Mark Noble et Jack Wilshere, secondé par les capacités de récupérateur de Declan Rice, offre aussi aux Hammers une bagatelle de choix intéressants, d’autant plus que Pedro Obiang et Robert Snodgrass, replacé par David Moyes dans un rôle plus en retrait d’organisateur, a également donné satisfaction. Enfin derrière, malgré une légère inquiétude suite au premier match, Aaron Cresswell, Fabian Balbuena, Issa Diop et Pablo Zabaleta mélangent jeunesse et expérience, des ingrédients qui vont permettre à l’équipe de faire bloc devant Lukasz Fabianski, qui partira lui-aussi titulaire devant Adrian.

Buteurs
Passeurs
Notes Moyennes
Satisfactions
Déceptions
Yarmolenko (5 buts)
Zabaleta (3 passes)
F. Anderson (7.90)
Yarmolenko
Ogbonna (6.68)
L. Perez (4 buts)
Cresswell (3 passes)
Cresswell (7.70)
F. Anderson
Chicha (6.85)
F. Anderson (2 buts)
F. Anderson (2 passes)
Yarmolenko (7.60)
L. Perez
Obiang (6.62)
Arnautovic (2 buts)
Balbuena (1 passe)
L. Perez (7.43)
Cresswell
Masuaku (6.68)
Wilshere (1 but)
Antonio (1 passe)
Zabaleta (7.34)
Zabaleta
Adrian (6.86)

Les hommes de David Moyes ont désormais une semaine pour peaufiner la préparation du premier match de la saison sur la pelouse de Fulham FC, promu cette année. Cette équipe, entraînée par Slavisa Jokanovic, est promise par tous les pronostiqueurs à une lutte acharnée pour le maintien, avec des hommes forts pour Jean-Michaël Seri, André-Franck Zambo-Anguissa ou bien encore Tom Cairney. Un peu trop de suffisance ou une seule déconcentration pourrait donc coûter beaucoup à Craven Cottage, et il faudra des Hammers au top pour repartir avec un résultat positif.

Bas
6 Likes
#18

Une belle campagne amicale, c’est de bon augure pour le début de saison ! :+1:

Super présentation, c’est très agréable à lire ! :wink:

1 Like
#19

Merci à toi.
Oui c’est vrai que ça laisse espérer de bons résultats !

J’ai omis de préciser que les noms d’équipes sont cliquables pour plus de détails !

#20

On va attendre le début de saison pour se prononcer , les amicaux , c’est les amicaux !