:storygreen: :s4: :can: Mon pays c'est l'hiver :can:


#1

TEAM U.S.A. – Destination ? Russia !

C’est sur Twitter que j’ai eu confirmation de ma nomination à la tête de Team USA. Le président Trump, en personne, avait éventé la chose, en pleine nuit, entre un éloge du président Poutine et une attaque contre Hillary Clinton.

Il ne me reste plus qu’à faire mes valises et direction Washington D.C., qui pourrait être renommée sous peu Trumpopolis, pour prendre mes fonctions…

Première étape : the White House, où le couple présidentiel m’attend. J’espère qu’Ivanka sera là…


#2

Sacré Trump !


#3

Sacré Ivanka aussi :smirk:


#4

:hoho:


#5

Back in business, my good old friend ! :wink:

Je la fais en français ou en anglais ?


#6

je suis tri-lingue fais toi plaise

Como esta hermano ? Ivanka quiere chuparte tu polla :sac:


#7

Good luck :wink:


#8

Ouh yeah, ça va être drôle avec Donald ! Tu peux pas coacher une équipe mexicaine en même temps histoire de participer à la construction du mur ? :slight_smile:


#9

Mark is back! Je ne parle pas espagnol mais je crois avoir compris ce que Groot voulait dire…


#10

Viva Mexico


#11

Je compte coacher Team USA en attendant la fin de la saison MLS 2017. Je verrai alors ce qui se libérera parmi les mal classés…


#12

Moi aussi je pense qu’elle aimerai un bouquet de fleur :slight_smile:


#13

Je pensais faire ça aussi et prendre l’équipe classée dernière en trophée des supporters OU OU OU le FC Dallas avec ses Sud am…


#14

Parmi les mal classés, des têtes tomberont… Nous verrons à ce moment-là qui veut de moi… :slight_smile:


#15

DC united te voilà lol


#16

TEAM U.S.A. – Destination ? Russia !

C’est ma casquette Make America Great Again, rouge brique, que j’arrive à la Maison Blanche.

Le président, qui a pourtant un emploi du temps bien rempli, ne m’a guère fait attendre longtemps. Selon ses dires, à l’annonce de mon arrivée, il a rapidement éconduit le raseur qui avait l’outrecuidance de lui faire la leçon. Si j’ai bien compris, en dépit de son gros accent gras peu rompu à manier les langues étrangères (sauf celle des Européennes de l’Est), il s’agissait de Gin-Eve Lee-Bryan. Un ministre des Affaires étrangères européens paraît-il… Il ne sait plus trop d’où il vient… Avec un tel nom, ce doit être un Britannique peut-être, ou un Ouzbek.

Toujours est-il qu’il m’a accueilli comme un roi. Pour preuve le Stetson dont il m’a fait cadeau, arrivé en droite ligne du ranch des Bush. Il paraît que Wladimir Poutine a le même. Pourtant, dans la galerie de portraits qui décorent les murs du Bureau Ovale, pas de trace de George, père ou fils. Par contre, un magnifique portrait de Ronald Reagan, le meilleur président que les États-Unis aient connu. Il y a également un portrait de Barack Obama, mais de proche on voit les petits trous laissés par des fléchettes de Darts… Sans oublier le drapeau confédéré évidemment. C’est plutôt la photo d’un dignitaire nazi qui m’a plus surpris, et effrayé. Ah ben non, c’est Donald Rumsfeld, le Secrétaire à la Défense de George W. Bush. Il a une tête qui n’aurait pas fait tâche à Nuremberg en tout cas, il pouvait bien envahir l’Iraq sans raisons probantes.

Ma mission est claire : qualifier Team USA pour la Russie et y briller !

« Choisissez les neuf meilleurs Américains et alignez-les, me dit-il.
– Neuf ? Mais le Soccer se joue à 11 Monsieur le président.
– À 11 ? Vous êtes sûr ? Qu’importe, faites briller notre nation par-delà les sept mers, et vous serez récompensé comme il se doit. Que préférez-vous ? Un poste de juge à la Cour Suprême ? Un poste de Sénateurs ? Un rôle dans une télé-réalité ?
– Euhhh…
– Nous verrons cela plus tard. Bonne chance Mark ! »

Visiblement, Monsieur Trump ne connaît pas grand-chose au Soccer… Il faut dire que son électorat doit être plus attiré par le catch, la bière et les hot-dogs. Le Soccer pour eux doit être un sport pour les fags et les latinos.

Team USA

Team USA est une équipe particulière, composée de peu de vedettes mais d’une multitude de très bons joueurs. Les places sont donc chères.

De manière assez surprenante, beaucoup de joueurs composant l’ossature de l’équipe nationale évolue au pays, ou encore au Mexique. Preuve que la MLS parvient à retenir - et à faire revenir - de nombreux excellents joueurs locaux.

Je me lancerai dans la présentation approfondie des joueurs à la veille de la Coupe du Monde, à laquelle nous devrions nous qualifier sans difficulté, mais voici déjà un aperçu:

Gardien: le poste de titulaire semble attitré à Brad Guzan (32 ans - Atlanta United), mais il y a quelques gardiens plus jeunes qui attendent leur tour, comme Sean Johnson (28 ans – NYCFC), William Yarbrough (29 ans - Club Léon), Bill Hamid (27 ans – FC Midthylland), Ethan Horvath (22 ans - Club Bruges)… La relève à ce poste est assurée.

guzan

Défense : le talent ne manque pas derrière. La plus grosse incertitude demeure à gauche, ou plusieurs peuvent briguer le poste. Pour le reste, je ne vois pas trop comment nous pourrions nous passer de la paire centrale Omar Gonzalez (29 ans – Chicago) et John Brooks (24 ans – Wolfsburg) et de DeAndre Yedlin (24 ans – Newcastle) à droite.

brooks
.
yedlin

Milieu de terrain : c’est le secteur des vedettes. Impossible de se passer du capitaine, Michael Bradley (30 ans – Toronto) et de 138 sélections. Impossible de se passer non plus du jeune prodige de 19 ans, qui évolue à Dortmund : Christian Pulisic ; à peine 18 ans et déjà un élément clé de l’équipe. À l’opposé, nous avons le vétéran Clint Dempsey (34 ans – Seattle). À cela, ajoutons des joueurs comme Alejandro Bedoya (Philadelphie), Fabian Johnson (Gladbach), Graham Zusi (SKC), Sasha Kljestan (Orlando City), Mix Diskerud (Man City), Brek Shea (Vancouver), José Francisco Torres (Tigres), Darlington Nagbe (Atlanta United), Danny Williams (Huddersfield), Joe Corona (Club América), Alfredo Morales (Ingolstadt 04), Dax McCarthy (Chicago), Nguyen Lee (New England) et bien d’autres.

N’oublions pas non plus les tout grands espoirs que sont Emerson Hyndman (Bornemouth), Keaton Parks (Benfica) et surtout Weston McKennie (Schalke 04).

bradley
.
pulisic
.
weston

Attaque : peut-être le point faible, puisque seuls trois joueurs sortent du lot. Il faudra s’appuyer sur Aron Johansson (26 ans – Werder Bremen), Jozy Altidore (27 ans – Toronto) et Bobby Wood (Hambourg SV). Il y en a d’autres bien sûr, mais on descend vite en qualité je trouve… Il faudra attendre l’éclosion, voire l’explosion, du prodige de 17 ans, Josh Sargent, du Werder Bremen.

aron
.
altidore

QUALIFICATIONS CONCACAF

À mon arrivée, il reste quatre rencontres de qualification, et nous sommes deuxièmes derrière le Mexique, avec une confortable avance sur le troisième. Autant dire que c’est dans la poche, sauf miracle. Si je rate le train vers la Russie, ce sera Guantanamo pour moi je crains.

1%20%C3%89tats-Unis_%20%20Calendrier%20A
.
3%20CONCACAF%20%C3%89liminatoires%20de%20la%20Coupe%20du%20Monde_%20Vue%20d'ensemble%20Profil

QUALIFICATIONS CONCACAF : MATCHS 7 - 8 - 9 & 10

Dès mon premier match à la tête de la sélection, la qualification était officiellement acquise, grâce à une victoire 2-1 face à Trinité & Tobago. La suite de la campagne fut tranquille, avec un nul au Salvador, une magnifique victoire face aux Mexicains et aussi une piètre défaite au Panama.

Au final, nous terminons deuxième et sommes donc qualifiés pour la coupe du Monde russe.

2%20QCM%2007%20usa%20-%20ttb
.
2%20QCM%2008%20HON%20-%20USA
.
2%20QCM%2009%20USA%20-%20MEX
.
2%20qcm%2010%20pan%20-%20usa

Classement

5%20qcm%2010%20classement

Le mot du coach

Je suis toujours dans le brouillard. Les prestations ont été irrégulières, puisqu’aucun joueur n’a pu aligner deux performances dignes de ce nom. Au moins, nous savons que nous pouvons compter sur Sean Johnson qui a fait deux bons matchs en l’absence de Guzan.

Il reste des amicaux, il va falloir trouver un certain équilibre et aussi la bonne combinaison de joueurs.

Major League Soccer

La Saison Régulière a pris fin : place maintenant aux Playoffs !

2%20mls

Matchs amicaux

Deux rencontres amicales : la première au Portugal et la seconde en Égypte. Deux bons tests. Si nous passons à travers la première, face à forte opposition il est vrai, nous remportons un très beau match au Caire.

Le seul enseignement du premier match, c’est que Bill Hamid n’est pas un gardien sûr. Il prend au moins un but pour sa pomme. Lors de la seconde rencontre, confirmation que Pulisic est un élément essentiel, confirmation que Darlington Nagbe est un joueur précieux (lui qui nous avait déjà sauvé contre le Honduras) et surtout surprise de constater le niveau de jeu de Graham Zusi, élu HM tout comme lors de notre historique victoire contre le Mexique.

Petit à petit, les choses se placent…

2%20am%20por%20-%20usa
.
2%20AM%20EGY%20-%20USA

Coupe du Monde : tirage au sort

Versés dans le troisième chapeau, nous ne faisons donc pas partie des favoris, mais plutôt des outsiders.

Comment dire ? Le tirage a été très clément avec nous puisque nous héritons de l’Uruguay, de la Suisse et du Japon. Avouez que ç’aurait pu être bien pire, ou plus facile si nous avions tiré la France.

7%20groupe%20G%20programme
.
3%20Coupe%20du%20monde%20de%20la%20FIFA_%20Vue%20d'ensemble%20Phases

MLS CUP 2017

1%20mls%20cup

Lamar Hunt US Open Cup 2017

%20Open%20Cup_%20Matchs%20Calendrier%20et%20r%C3%A9sultats

Tout est maintenant en place pour préparer la Coupe du Monde, et aussi postuler parmi les équipes de MLS cherchant un nouvel entraîneur…


#17

LA Galaxy dernier ? sa sent bon un contrat pour toi non ?


#18

Je te verrai bien à Salt Lake City


#19

Trois postes sont précaires: le Galaxy, le Real Salt Lake et D.C. United. Parmi eux, un me snobera, les deux autres m’approcheront…


#20

Groupe sympa, n’y aurait-il pas moyen de se qualifier ?