:storyred: :intro: L'antre du mal !!!

unnamed

Le 1er avril 1851, le tribunal de Londres ordonne mon incarcération à Wandsworth. Pas moi même non, mais ma mère qui enceinte de moi, je vais naître en prison, et mon père également sera incarcéré dans ce mieux lieu, où le regroupement familial pourra avoir lieu…

Pour la première fois, après des années de travail sur moi même au sein de cette prison, et pour que mon seul crime sera été de naître dans la mauvaise famille, donc j’ai appris au sein cette institution pénitentiaire, l’ordre, la discipline, enfin, je rigole, un paysage rustre, et je vous raconterai ma vie au sein de ce pénitencier, donc dans l’histoire de ma vie et là j’y suis toujours en prison, non pas pour les crimes de mes parents, mais pour les miens, et je ressasserai dans ce volume à exposer non seulement le but de ma vie de prisonnier, sous la houlette de mes parents, je ne fais aucune doctrine de l’apoligie des meurtres de mes parents, mais cela fait partie de ma vie…

De plus, j’ai l’occasion lors de mes longues heures de pénitences de montrer ma formation du monde, pour montrer ma compréhension sur ma vie dans le mal mais pas qu’eux car tout cela va faire naitre une passion incommensurable pour notre ballon rond, car les règles de Cambridge de 1848, j’aurai bien le temps de m’en inspirer…

Mais ma légende nés en ce jour du 7 juin 1851 où ma mère me donne vie, avec le soutien de papa dans une atrocité non dissimulé et la presse peut dire ce qu’elle veut sur mes parents où moi même mais je suis là, près à me battre pour mes convictions de vie ou de mort…

Je m’adresse ici à tout le monde, non pas les partisans du foot, du crime ou de la bien pensance, ceux qui recherche une explication plus approfondie sur ce thème qu’est le mal, la parole doit gagner les hommes et par ce biais tout les grands clubs de l’histoire ont eu le droit à leurs propres bonheurs ou malheurs…

Il n’est pas vrai que je viendrai vers vous pour sauvegarder l’unité du mal de cette antre qui est devenu ma maison, et je lance cette première pierre à l’aube de mes 18 ans, et je rends hommage à mon père et ma mère, reposez en paix, tout comme moi même…

Un regard portait vers l’avenir, bien barigadé…

Wandsworth,
prison de Londres…

1851
Et dire qu’il y en a qui se moquent quand on reste sur FM2017

2 J'aime

Fm 1900 ça doit être top jouer en WM ou avec 5 avants lol

2 J'aime

mur01

Voilà la relation que j’ai avec papa, à l’âge où est encore avec ses doudous et autres stigmates d’une enfance révolue, moi, qui commence à bien marcher, courir, tomber dans les couloirs de cette prison mortifère où l’on sent la mort plutot que la vie…

Mon papa me raconte sa descente aux enfers et tout ses amis qui sont morts à ses côtés pour faire valoir leur droit face à cette royauté de la reine Victoria, et les épées de la bienvaillance de la garde royale face à cette anarchiste de père qui pensait faire une révolutiion à la française, et ses prénoms comme Alfred (22 ans), Andrew (46 ans), Théo (23 ans), William (29 ans), Martin (22 ans), Anton (21 ans), Oscar (48 ans), Karl (21 ans), Kurt (25 ans), Cliff (19 ans), et d’autres dont j’ai oublié le prénom et mon père de me chattier et de se retourner dans sa tombe s’ils s’avaient que j’avais oublié l’un de ses congénères de guerre comme ils les appelaient…

Et lors de son procès, mon père réclama des obséques nationales pour ses héros de guerre mais la justice le mit aux rangs des bannis et ses gens furent excommuniés et mis aux piloris comme feu William Wallace dans Braveheart…

Ce sujet de martyre de la société feront l’objet d’un débat certainement mais mon père me dit qu’il a rendez vous avec le directeur, je vais rejoindre maman, pourquoi est elle là au faites…

mur01

Ma maison que je ne verrai sans doute jamais…

Wandsworth,
prison de Londres…

2 J'aime

Une malheureuse prédestination m’a fait naitre ici à Wandsworth, prison situé à la frontière du monde du mal et de la réinsertion par les coups de batons, mon père qui voulait chambouler le monde n’a pas eu pour sa fierté de sa bannière emplie de liberté, mais j’essaierai tout au long de ma pénible vie de bagnard malgré moi de faire voir le bon coté de mon père…

Le mythe révolutionnaire de mon père doit toujours auprès de mon coeur être un renouveau perpétuel, mais même si je dois le payer de ma vie, je serai certainement un martyre parmi la liste non exhaustive de mon pére, mais le sang de la liberté doit rester fervent dans mon coeur. L’Angleterre sous ce régime dictatorial de la royauté n’aura de cesse de nous emprisonner, et un vent de liberté devra sévir ici bas…

Je n’ai que 5 ans, et mon père a fait de moi une machine de propagande, l’état de la liberté devra sans doute générer plus de sang encore mais c’est le prix à payer pour nos idées…

Et s’il le faut, nous irons chercher des étrangers de partout pour montrer que nos idées sont internationales et ne se limite pas à nos murs, et même si nous mourrons, nous le serons avec nos idées, toujours fiers de nos couleurs…

Le travail pénible fera alors place à la guerre des mondes, et celle ci découlera vers les moissons d’un monde futur…

C’est ainsi que ma situation ne me permettra que d’évoluer favorablement et je serai nanti d’un grand espoir et d’un grand devoir de survie. Elle fixera des souvenirs et ce monde perdu de Wandsworth qui sera mon tombeau certainement sera le départ d’un monde immortel dans les anales. C’est d’ailleurs l’effondrement des valeurs, nos amis combattants sont morts pour elles, et nous dénonçons les crimes de la Couronne d’Angleterre…

Mon père revient du bureau du directeur, non sans un oeil au beurre noir, mais avec un sourire qui en dit long sur son doigtée avec ce dernier !!! Mais il avait ramené la barbac pour le soir, quel négociateur ce padré…

mur01

Wandsworth, prison de Londres…

1 J'aime

Mon papa me dit que demain, c’est une date historique, et je vais avec lui et dans un bureau lugubre avec le directeur de la prison de Wandsworth qui s’est acquit d’une triste gloire et qui donnait de son autorité auprès des gardiens de prison qui donnaient le baton…

Dans cette ville de 1 600 habitants qu’est notre petite prison de vie auréolé par les martyres de la vie et de la mort mais politiquement trop proche au gout de papa par le royalisme d’entant mais mon père qui était un ancien fonctionnaire réactionnaire et ma mère vaquait à ses occupations diverses de femme de chambre dans une famille huppée du grand Londres, mais on y reviendra…

Et mon père prit la parole, il dit qu’en tant que chef des prisonniers autoproclamés, rien que par ses mots, le chef des gardiens sorti son gourdin mais le directeur l’arrêta et me montra du doigt…

Mon père s’insurgea contre le meurtre déguisé en suicide d’un co-détenu alors qu’il se comportait bien, mais les prisonniers ne voulaient d’émeutes de masse, mais ils veulent vengeance et mon père prona l’idée de régler les problèmes face à face d’hommes à hommes entre gens civilisés sous le régime d’un match de football selon les régles de Cambridge, et ce qu’ils se passeraient sur le terrain restera sur le terrain…

On signe un pacte entre gardiens et prisonniers pour un pacte de non agression, et les statuts sont déposés, et voilà, c’est fait les deux clubs de foot sont crées…

mur01

Wandsworth Prisoners FC…

maxresdefault

Prisons Guards Utd…

C’est une décision qui va générer tant de joie mais aussi de haine et mon père ne s’attendait pas à tant de chose, les deux camps devront collaborés pour créé un lieu où le match aura lieu, mais mon père à d’autres idées et le directeur est content de son fait…

Maintenant, le but est atteint mais personne ne se souvient du petit bonhomme que je suis mais cet étranger que je suis ne le saura pas pour longtemps…

Et que viva la création du football…

mur01

Wandsworth,
prison de Londres…

2 J'aime

En attente de voir ce que ça va donner dans fm :slight_smile:

Bon sang,si c’est une base de donnée début vingtième, ça serait absolument incroyable

Si c’est ça je veux… Ou alors l’arrière arrière petit fils qui lit des lettres retrouvées dans le grenier de son grand père et qui devient coach du PSNI Belfast :thinking:

Allez, on va essayer de mettre le bien immobilier qui nous sert de maison en valeur, allez, et bien sur, nous les membres de la Prisoners, on fait tout, et les guards, eux, quedale, ils nous regardent nous demenez, sous leurs quolibets, les coups de batons sont moins nombreux officiellement, mais en coulisse, des traquenards ont lieu…

mur01

Allez on déroule…

Le cycle de notre long périple au sein de cette institution pénitencière nous améne à rêver que plus loin que la petite trappe de notre lucarne et mes idées personnelles à mes 5 ans en faisant l’école buissonnière et je fréquente les mauvais garçons qui travaille sur le stade…

Ces mêmes garçons qui rendent visite à ma mère, car mon pére trop occupé à essayer d’avoir des crédits pour son équipe de foot des Prisoners et j’entends des cris à longueur de journée, je ne sais ce que c’est car je me cache dans un coin en haissant mon père
qui laisse notre mère dans les mains de ses jeunes gens plein de virulence…

Comme mon père me laisse de coté, je vais voir mes copains de mon age qui habite la prison aussi et je vois que j’ai déjà une force de persuasion auprès de mes congénères, je deviens un petit meneur, et on commet quelques larcins mais j’ai toujours cette faculté de ne jamais me faire prendre…


Le stade est construit, et bien sur, la tribune visiteur…

mur01
Le stade est prêt pour recevoir les premières rencontres…

Dans mes longs moments libres, je me présente non plus comme le fils de mon père mais comme protecteur de ma mère et non sans mal car je vois des colosses arrivés mais avec mes jeunes copains, on prévient les gardiens, et je me fais des ennemis au sein du monde carcéral…

J’ai appris beaucoup de choses et me voilà à l’orée d’une vie pleine de souvenirs…

Wandsworth,
prison de Londres…

2 J'aime

Nous voici présent lors des premiers entrainements, et en faites, les gars on a fait un rêve, car on est qu’en 1856, et pas en 2021, vous croyez quoi le terrain c’est plus ça bien évidemment…

mur01

Et les prisonniers se regroupent, et mon père essayent de leurs données les rudiments, mais bon, ça vole pas haut, mais voilà on va y arriver, et d’un seul coup, un gars arrive et court court, sans arrêter…

Mon père dit que certains produits pourront aidés à l’emporter mais pour autant moi, je protège encore maman, et nous voilà que j’entends les cloches sonnent, l’entrainement tourne en émeute…

mur01

Le retour au calme ne se fera que tard dans la nuit, avec bon nombre de blessés, et plusieurs morts, ceci va généré des revanches, et le foot est mis de coté pour un moment, le directeur va convoqué…

2 J'aime

Je suis curieux de voir où tout cela va nous mener :slight_smile:

Mon père revient de son rendez vous avec le directeur tout auréolé de sa victoire, et il m’annonce que quatre matchs vont avoir lieur sur le système de championnat, mais il l’a annoncé, d’autres clubs vont voir le jour, et un championnat va voir le jour la saison prochaine, mais là, il faut relativiser…

Mon père décroche un poste de manager en chef et il a son bureau, il m’énerve, il en oublie d’où il vient…

Le directeur lui dit qu’il aura accès à tout les moyens via des lettres et autres moyens pour faire venir des joueurs ou gardiens de prison ici même pour faire évoluer son équipe, car pour l’instant, il y en a deux, mais par la suite, il n’y en aura plus qu’un car les prisonniers ne pourront pas sortir, donc, certains joueurs ne pourront pas évoluer à l’éxtérieur des murs de la prison…

Mon père est devenu donc… fonctionnaire à nouveau, et moi je commence à dessiner, mais je suis loin de devenir Un Léonard de Vinci ou un je ne sais quel autre peintre de notre époque, mais tout ce que mon père m’afflige, et ma mère qui doit repasser en jugement est au plus mal…

Mon père reçoit les joueurs un par un, problème lié au respect de l’anonymat des prisonniers, nous les appellerons les Fantômes car pour cette première saison 1856, et je demande à papa, comment il compte jouer ses matchs, il dit en substance…

Ca va être une boucherie, car voilà, le calme est revenu, mais c’est moi pour les matchs qui sera responsable de la sécurité et ça va être drôle, le directeur m’a donné les pleins pouvoir, et la ligne des Enragés va se donner à plein…

Le premier match correspondant au championnat a lieu le 15/08/1856 et sous un soleil éclatant, l’équipe des Guards se présente sous les huées de la foule des prisonniers qui scandent le nom de mon père tel un despote…

15/08/1856 : Wandsworth Prisoners FC - Prisons Guard Utd : 3-0 (1 665 spectateurs)


24/08/1856 : coupe, Wandsworth Prisoners FC - Prisons Guard Utd : 3-1 (1 498 spectateurs)


29/08/1856 : coupe, Prisons Guard Utd - Wandsworth Prisoners FC : 0-0 (462 spectateurs)


12/09/1856 : Prisons Guard Utd - Wandsworth Prisoners FC : 1-1 (1 201 spectateurs)

mur01
1856 : Wandsworth Prisoners FC


1856 : Wandsworth Prisoners FC

Les matchs se passent dans un climat délétère, une seule personne sourit, mon père, son club est champion, il est heureux, mais quel honte de voir un tel spectacle, tout le monde retourne en cellule, et lui dans son bureau doré, attend les lettres pour faire venir des joueurs pour son équipe, à suivre…

mur01

Wandsworth,
prison de Londres…

1 J'aime

Va falloir inventer les cartons.
Le foot, une bonne excuse pour balancer un tacle à la gorge aux matons !

Pour la prochaine saison, il faut attendre, et je prends un an de plus et ma mère est en jugement pour ses faits d’arme, j’en sourie…

mur01

Ma mère, quel honneur…

Ma mère était au service d’une femme de 55 ans, une riche veuve habitant la banlieue de Londres. Après avoir poussé celle-ci dans l’escalier et l’avoir étranglée, ma mère la coupa à la hache en partie. Elle la cuisina et la donna à manger aux enfants qu’elle avait en garde. Après cet assassinat, ma mère usurpa l’identité de sa victime.
Au fil de l’enquête, une boîte contenant de la chair humaine avait également été retrouvée peu après dans la Tamise qui coule à proximité du lieu du crime, puis un pied de la victime fut découvert dans un lotissement. Mais le crâne ne fut jamais retrouvé…

Ma mère est condamnée à la prison à vie…

Pendant ce temps, mon père s’en fout et reçoit…

Friedrich Wilhelm Gustav von Stiehle arrive et va aider mon père à sortir de son bureau car lui ne le peut pas, il sera au chevet de l’équipe à l’extérieur…

1 J'aime

Suite à l’arrivée de ce Friedrich, voici le premier renfort de choix peut être…


Nosrede…

né le 17 juin 1834 à Santa Rita do. Surnommé Le découpeur et arrêté une première fois en 1853, il est condamné en 1853 à 128 ans de prison ferme pour le meurtre d’au moins 71 personnes. Il est considéré comme l’un des tueurs en série les plus meurtriers de l’histoire de la criminalité…

Première recrue de poids du nouveau club fusionné le


Wandsworth PFCGU…

.

Mon père s’affiche avec ce dernier, et il à l’air heureux…

1 J'aime

Ce message a été signalé par la communauté et est temporairement masqué.

1 J'aime

Ce message a été signalé par la communauté et est temporairement masqué.

Ce message a été signalé par la communauté et est temporairement masqué.