:storyred: :s1: Bowie Kent sur le marché du travail.

Tout commença par ce mail…

A suivre…

10 « J'aime »
EN%20TETE

Ici, vous suivrez les aventures de Bowie Kent.

Bowie est un jeu londoniens de 25 ans. Il n’a vécu que très peu en Angleterre, car en 96, ils décident de déménager en France, en Bretagne.
Les parents de Bowie se sont toujours dit qu’il déménageraient un jour pour découvrir autres choses. Et c’est à Brest qu’ils atterrirent.
Débarqués à Roscoff depuis le Ferry, la famille Kent se rendra à Brest, la où ils avaient un rendez-vous avec une agence immobilière spécialisée pour les nouveaux arrivants d’autres pays, afin de leur trouver un logement très rapidement.

C’est à Guipavas, à une quinzaine de minute de Brest, qu’ils poseront bagages.


A l’adolescence, Bowie est un garçon tout à fait normal, il étudie dans un lycée à Brest. Il fait aussi du football depuis l’age de 6 ans, à Guipavas, au Gars du Reun, le club local.

Il adore ce sport, mais il se rends vite compte que ce qu’il préfère, c’est tout les " à côté ".
La préparation de match, les tactiques, gérer un groupe. Bowie adore passer du temps au Club House et suivre chaque équipe, que ce soit les U9 ou bien la A pour voir l’évolution.
Après s’être renseigné, en 2010, Bowie décide d’aller a la FAC pour étudier le sport et en parallèle, commence une formation pour devenir Responsable Jeune dans son club.

Il n’a aucune difficulté à y parvenir. Au bout de deux ans et trois diplôme déjà en poche ( CFF 1, 2, et 3 ), il deviens responsable technique et commence donc à travailler avec les jeunes, allant de U-6 à U-14.
Cela lui plait beaucoup, encore plus quand les équipes font des bons résultats face aux grosses équipes du coins, notamment le Stade Brestois 29 ou encore en tournois face à Vannes, Rennes, ou encore le FC Nantes.

Le nouveau coach en devenir se dit qu’il peut prétendre à aller plus haut. Il commence donc à se renseigner auprès de la FFF au sujet de diplôme national qui pourrait le mener dans le monde professionnel.
Et c’est en février 2018, à l’age de 25 ans que Bowie obtient le graal, le Diplôme National C ! Certes, ce n’est rien comparé à du Mourinho ou du Guardiola, mais c’est un début.


Bowie sera-t-il le nouveau A.Wenger des temps modernes ?

On le sauras très bientôt !

11 « J'aime »

Intéressant :slight_smile:

EN%20TETE

31 août 2018

Bowie à rendez-vous avec son conseiller au siège de la FFF. Le conseiller à l’UNECATEF est un peu comme un agent, il supervise les mouvements des futurs coachs et analyse, puis debrief avec ceux-ci une fois tout les deux mois.

si%C3%A8ge%20FFF

-Bonjour M.Kent, ravis de vous rencontrer pour notre première entretient concernant votre toute récente carrière. Je suis M.Desrosiers, mais vous pouvez m’appeler Tom.

-Et bien bonjour… Tom, je suis également très content de vous rencontrer, et de voir comment vont se passer les choses.

-Très bien, commençons tout de suite, si vous le voulez bien.
Je remarque sur votre dossier que vous n’avez effectué aucune demande récente auprès des clubs. Il est vrai que votre diplôme est tout récents, mais un jeune homme motivé comme vous doit être tout excité à l’idée de pouvoir manager un club de haut niveau, n’est-ce pas?

-Et bien oui, il est vrai que malheureusement, aucun club du secteur n’est en demande de staff afin de manager une équipe, c’est pour ça qu’il n’y a toujours pas d’activités… Je reste cependant dans mon club formateur pour aider aux entraînement de pré-saison en attendant.

-D’accord je vois. Il est vrai que se lancer dans ce vaste monde n’est pas chose facile, mais comme on dit, il faut un début à tout. Dans vos motivations, vous aviez l’air d’aimer les voyages, d’aller à la découverte de nouvelles cultures, alors je me doit d’être surpris que vous me parliez de club local?

-À mon humble avis, ne serait-ce pas mieux de commencer dans un secteur que l’ont connais ? Je veux dire par là que d’aller entraîner un club à l’autre bout du monde sans expérience du monde professionnel, est un peu dangereux. Si je n’y arrive pas, que je me plante complètement, que vont dire les clubs autour ? « Ah c’est lui le jeune ? Celui qui a tenter de réussir ? »

-Voyez-vous M.Kent, vos propos sont légitimes, et à la foi non… Dans cet univers, il ne faut… non pardon, on ne PEUT pas laisser la place au doute. C’est votre passion certes, mais c’est dorénavant votre métier. A moins que vous comptiez vous reconvertir en professeur de sport, ou vouliez même rester dans votre club, c’est votre choix. Mais se dire qu’avec tout le temps que vous y avez consacré jusque là, hésitez est la pire des erreurs possible. Alors croyez moi, il va falloir passer par un début, peut être changer de continent certes, mais dans tout les cas, il y aura des concessions à faire M.Kent.
Je vous laisse maintenant faire ce que vous avez à faire, mais surtout, croyez en vous, ne laisser pas vos appréhension prendre le dessus.
Je vous rappellerai pour savoir ce qu’il en ai, je compte sur vous!


Bowie a-t-il compris qu’il devrait peut être voyager des heures afin de trouver un premier poste ? Ou va-t-il se contenter de rechercher dans le grand ouest ?

Affaire à suivre

4 « J'aime »
EN%20TETE

29 septembre 2018

Le temps est venu pour Bowie de faire décoller sa carrière ?
En tout cas c’est ce que les médias semblent penser. Et à la surprise générale, c’est des médias méxicains qui en parlent.


Article sur site web international Goal au sujet d’une probable candidature au Santos Laguna


Article dans le journal Local pour une candidature au club de Pahuca


Bowie semble avoir assimilé ce que son conseiller lui à dit, mais partir si loin ?

Les jours passent, toujours pas de mail, ni d’appel, jusqu’au 03 octobre.
Bowie descend à la boite aux lettres pour prendre le journal, qu’il a l’habitude de lire en même temps que son petit déjeuner le matin.
Il tombe sur deux articles qui ne le met pas forcément de bonne humeur…


Autant dire que sa journée va être longue… Il appel donc Tom pour le tenir au parfum :

-Tom ? C’est Bowie. Désolé de te déranger le matin mais je me demandais si tu avait vu les articles dans le journal ?

-Salut Bowie, ça va? Tu as l’air stressé ? Non je n’ai pas lu le journal aujourd’hui, j’avais une course à faire avant d’aller au bureau. Qu’est ce qu’il se passe?

-Bah pas trop en faite… J’ai postulé à deux offres au Mexique, mais les supporters n’avaient pas l’air de cet avis… Deux articles assez salés pour mon grade…

-Bon écoute, ça arrive, on ne peut pas trouver d’un coup. Ça ne tombe pas du ciel non plus. En tout cas tu as bien fait de tenter ta chance.
Sinon, un journaliste ma parler du futur de Swensea.Ca va pas trop en ce moment, 23ème de Championship, alors reste attentif ! Tu sais bien qu’en Angleterre, les supporter savent se faire entendre.

Ok, je vais voir, si tu as d’autres nouvelle, n’hésite pas a m’appeler, je suis dispo 24/24!

Bon courage Bowie, lache rien !


Le 15 octobre, rien ne s’arrange pour Bowie en voyant ce mail :

iphone-szDo


L’avenir de Bowie reste encore très très flou, il continue de faire ses séances d’entraînement au plus jeunes de son club, mais l’envie de décoller le rends fou…

Il semblerait que deux postes se soit libéré en Angleterre…
On le saura au prochain post :slight_smile:

7 « J'aime »

Bonne chance dans tes recherches

Petit mot :
Je suis sur deux ordis en même temps. Je viens de remettre l’ordi portable d’aplombs, je n’ai pas pris le temps de remettre les templates Photoshop que j’utilise pour les en-tête des messages. Ni les
Logo/Kits/Face packs.

Ca sera, normalement, le seul message ou il est possible qu’il n’y a aucun visage ni graph.
Bonne lecture. :wink:

De retours au sources

Après le double échec qu’a vécu Bowie, il décide quand même de retenter ça chance avec, toujours, les services de l’UNECATEF.
Il a vu deux offres pour son pays d’origine, Peterborough et Oldham, respectivement en Sky Bet Championship 1 et 2.

Il se dit que ça lui donne l’occasion de retourner faire un passage la-bas. Découvrir le quartier d’enfance de ses parents, et pourquoi pas, un match de Premier League :eflbadge:.

Le voilà à Londres, la ou il séjournera le temps d’avoir des réponses à ses demandes.
Il atterrit à l’Aéroport de Gatwick ,à 11h00, à trois quart d’heure du centre ville.

Il a également pris un chambre d’hôtel dans la banlieue de Londres, afin de se rapprocher un peu, dans le Croydon Park Hotel.

image

20 octobre 2018
Il se laisse même un peu de temps libre pour aller admirer la qualité de jeu de Tottenham avec une victoire 2-0 face à Leicester.
image


Le temps passe, toujours rien…
Bowie à eu connaissance de deux nouvelles offres en Angleterre, en Sky Bet Championship 1 :
Gillingham et Bristol Rovers.
Il en profite donc pour postuler à ces deux ci… Qui se verront, elles aussi, une fois de plus refusées…

Comment va faire Bowie pour arriver à faire décoller sa carrière ?

Il se laisse jusqu’à la fin de mois de Novembre au Royaume-Uni, avant de repartir pour la France, et d’aviser pour son future…

4 « J'aime »

en%20tete

Refus, refus, et encore plus de refus.
Bowie décide donc de rentrer chez lui, en France après 1 mois passer au Royaume Uni. Il a pu vivre des grands moments dans les grands stades qui se trouvent la bas, mais toutes les bonnes choses ont une fin.

Il arrive à Brest le premier décembre. Il se dit qu’en c’est fête de fin d’années, il aurait de quoi passer du temps avec sa famille et ses amis.

image

A peine le temps de poser ses valises et appeler un taxi pour se rendre à son domicile, voilà son téléphone qui se met à sonner.

-Bowie ??? C’est Tom, ça fait 10 fois que j’essaie de t’apeller, ça va?

-Oui oui ça va, je viens d’arriver à Brest là, qu’est ce qu’il se passe? Ce n’est pas grave j’espère?

-Non non, enfin je l’espère, ça dépends de toi en faite. Un club de deuxième division turque ma contacter à ton sujet. C’est au sujet d’un probable poste d’entraîneur.

-Ah bon ? Mais ça serait pour quand? Et la Turquie ? Je ne savais pas qu’on pouvais travaillé avec toute l’Europe.

-Et bah si, en vu de ton activité sur le site, ça ta mis automaqtiquement dans plus de base de donnés, dont la Turquie. Tu serait partant pour aller au Rendez-vous ? C’est le 06 décembre.

-Bien écouter bien sure, je m’organise au niveau du vol, et je les contacts.


06 décembre 2018

Bowie se rends donc au Eskişehir Stadium, d’un capacité de plus de 34.000 places, afin d’y rencontrer le président en vu de l’entretien pour le poste d’entretien.
image

La barrière de la Langue, l’inexpérience de Kent, gestion du groupe, tout est passé au peigne fin.

En effet, l’historique du club parle de lui-même :

  • Championnat de Turquie : 1966-1982, 1984-1989, 1995-1996, 2008-2016
  • Championnat de Turquie D2 : 1965-1966, 1982-1984, 1989-1992, 1993-1995, 1996-2001, 2006-2008, 2016-
  • Championnat de Turquie D3 : 1992-1993, 2001-2006

Le club est actuellement classé 17ème de D2 turque… avec 0 victoires.

image

Les jours passent, et Bowie n’a toujours pas de nouvelle alors qu’il voit les postes défilé, il n’ose pas postulé à d’autre offres.

Malheureusement, le 12 décembre, Bowie lit ce mail, assit à ce bar où ils avaient l’habitude d’y aller quand ils étaient plus jeunes :

Autant vous dire que le moral est au plus, 6 mois après l’obtention de son diplôme, toujours aucun poste…
Il rentre chez lui, dépité, sous la pluie bretonne…

image

5 « J'aime »

Bon courage dans tes recherches…

2 « J'aime »

C’est vraiment super sympa à lire !!

Bon courage pour trouver un club :wink:

2 « J'aime »

Merci, j’espère que ca va pas être trop long par ce que je suis pas ecrivain lol

Ça peut durer un petit moment. Il faut être patient mais la story est très intéressante

1 « J'aime »

L’année plate…

La France, l’Anglettre, l’Italie, la Turquie, l’Argentine, bref…
Après l’euphorie que lui a apporté l’obtention de son diplôme, Bowie n’a fait, depuis ce temps, qu’essuyé les refus à la pelle…


Malgré sa déception, Bowie en profit donc pour passer du temps avec sa famille, et ses amis.
Il se rends au marché de Noël à Brest par exemple :


La bonne année passe, avec une sacré soirée pour Bowie et ses amis, rien de plus pour la vie de Bowie pour le moment.

https://www.photograpix.fr/blog/wp-content/uploads/2012/07/Feu-artifice-Brest.jpg


1er janvier 2019

Juste avant d’aller se coucher, Bowie jette un œil sur son téléphone et aperçoi un mail venant d’une adresse finissant en “.be”

Le RUPER BOOM FC ? Késako ?

Bowie ne connais, ni d’Eve ni d’Adam, cette équipe avant quelque renseignement.


Après une petite sieste, il contact Tom pour l’aider à trouver un vol rapide pour le lendemain allant directement en Belgique.

Pareil qu’en Turquie, tout son pédigrée et son ambition son criblés.

Il passeras la semaine à Boom, petit ville de de 17.000 habitants.

Le 8 janvier, Bowie entends son téléphone sonner, il le sent bien cette fois ci !!!

Encore une désillusion …

5 « J'aime »

Ne perds pas espoir mon ami

1 « J'aime »

:frowning: courage

1 « J'aime »

Dommage en tant que belge j’aurais été te voir là bas :frowning:

C’est vraiment pas de pot !

Mais au moins tu entretiens le suspens, très bonne technique pour faire des vues ça :stuck_out_tongue:

1 « J'aime »

Ça va se finir en 4e division Bulgare cette histoire !!!
Au moins on apprend à découvrir de nouvelles villes et paysages, tout n’est pas perdu
On est avec toi courage !!

1 « J'aime »

Merci les amis ! Je vais essayer de ne pas ragequit :’)

Ca se feras peut être, je sens que cette partie ca va être Globetrotter lol

Haha oui mais j’aurai preferer faire des vues en gagnant la Champions League avec Mont de Marsan si tu vois ce que je veux dire lol

Merci !

2 « J'aime »

Ne pas lâcher, ne pas lâcher, ne pas lâcher…


Après avoir subit ce nouvelle échec, Bowie se rend dans un bar de la ville pour se changer les idées.

Il s’accoude au comptoir avec son téléphone, son journal et son café crème, en repensant à ce nouvelle échec. Qu’est ce qu’il a pu rater ? Que le manque-t-il pour avoir raté autant de postes…
Il alla ensuite posé une pièce sur le baby foot, qui signifie qu’il prends " la gagne ".

Là, il rencontre un jeune homme, avec un survêtement de club de foot, et un manteau de coach.
Quite à être en Belgique, il se dit pourquoi pas tenter sa chance :

-Bonjour, vous êtes entraîneur?

-Bonjour, oui tout à fait ! Enfin, je m’occupe de la section u-19, mais il faut dire qu’on a un bon groupe cette année.

Il divagua sur toute sorte de sujet, autour de plusieurs partie de Baby foot par la suite.
Le jeune homme lui explique que son père était coach aussi d’un club amateur, et qu’au moment de monter dans la court des grands, l’inspection des finances belges s’est apercu que les fonds injecté dans le club venait, à la base, d’une tête de réseau de traffiquant de drogues, entre la France, la Belgique et la Hollande… Une affaire assez sordide.

Il resta plusieurs jours en Belgique, et sorti notamment avec son nouvel ami, et peut être potentiel contact pour la suite…


17 janvier 2019
Les jours passent et Bowie se dit qu’il serait peut être temps de rentrer, une nouvelle fois… avant qu’il ne recoivent cet énième mail :

Pour vous donner une idée :


Bowie de rends donc à Liège, pour y passer l’entretien… sans grandes convictions…

Dans cet entretien, un détail l’a perturbé. Le fait que le président lui ai demandé quand est-ce qu’il pourrait prendre ses fonctions. Peut être un bon point ?

Une autre chose l’a perturbé, mais hors contexte professionnel. La secrétaire, Charline Fouquet, avec qui il est rester parler un bon petit moment avant de rejoindre son taxi.

5 jours plus tard, il apercoi un " +32 7 85 98 54 20 " ( Numéro au hasard, n’essayer pas d’appeler lol.) tenter de le joindre sur son téléphone :

-Oui, allô ?

-Bonjour M.Kent, c’est Mlle. Fouquet, secretaire d’acceuil au Royal Football Club de Liège. Je me pert de vous appeler car le président, M.Lacomble, ma demander pour vous informer d’une convocation dès que possible, quand pouvez vous vous présenter ?

-Ah bonjour mademoiselle. Heu… Et bien est ce que cette après midi serait possible ?

-Mhhh, attendez que je regarder le planning… Oui tout à fait, il a un creneau de libre entre 14H00 et 16H00.

-D’accord, et bien pas de soucis je serais là.

-D’accord, moi aussi ! Heuuuuu pardon, le président vous attendras avec Gaëtan Englebert, le directeur sportif. A toute à l’heure.

-Très bien, à toute à l’heure.


Est-ce le moment venu pour Bowie de démarrer sa carrière ? En tout cas, il semble retrouver espoirs suite à cette convocation !

Il se rends donc dans les petits bureaux du clubs.
Il n’oublie pas non plus de saluer gracieusement Charline, qui esquisse un petit sourire…

Place au rendez-vous.
Le président prends bien soin de prendre quelques informations importantes à propos de Bowie, notamment sur la fiabilité et la loyauté envers les clubs.

Il explique donc que ,même malgré son diplôme, il ne lâcherai jamais son club d’enfance ,à Guipavas, et qu’il continuait à animer des séances d’entraînement.

Il discute aussi avec Gaëtan sur sa façon de coacher pendant, et hors du terrain.

Remonter dans l’élite est très important pour le club, c’est pour ça que la direction prends autant soin de choisir son personnel, et Bowie n’est pas épargner par ça.

Quand tout à coup, le président sort une pochette bleu, avec le nom de “KENT” écrit en gros dessus.

-Bon M.Kent, il serait temps de parler business, et un peu plus professionnel.
Je ne vous cache pas qu’un entraîneur sans expérience n’est pas à prendre à la légère pour un club qui souhaite remonté dans l’élite. Ça permet de " Façonner ", si-je puis dire ainsi, à notre façon. Ainsi d’adopter, vous et nous, une façon de travailler optimale. C’est pour cela que nous comptons vous proposer un contrat.

Attention ! La durée inscrite est de 1 an, car nous ne pouvions pas mettre autres choses. Mais selon les clauses, si le maintient n’est pas obtenu, le contrat seras rompu dès la fin de la saison, toutes compétitions terminées.

Voyez plutôt :

Le voilà le jour J ! Le jour ou Bowie à son destin entre ses mains. Il parcours les feuilles de se possible contrat ligne par ligne, sans en oublier une.

Après avoir demander deux ou trois éclaircissement par rapport à la division et de la ligue de Belgique,

Au bout d’une demi heure de lecture, Bowie saisie sont style :

-Ecouter, pour moi, tout est OK. Une première expérience, un premier défi a relever, je ne vois pas qu’est-ce qui pourrait me faire refuser. Je suis très fier de parafer toutes ces feuilles !


C’est donc en Belgique, en troisième divison certes, mais une club prestigieux, que Bowie va pouvoir lancer ça carrière ! Ouf, lui qui n’y croyait plus…

Il s’en presse de prévenir tout ses proches, ainsi que la secrétaire, bien évidemment !

5 « J'aime »