:storygreen: :s5: Bound For Glory

aller, tu y est presque !

1 « J'aime »

Header



Forum

« Merci à vous pour votre soutien. Il nous reste une poignée de matchs pour défendre notre place et nous allons faire notre maximum pour faire honneur à notre club.
Vous avez raison @Malkavens. Le Napoli réalise peut être une mauvaise saison avec cette 16e place, cela n’en reste pas moins un club de grande qualité, qu’il est toujours très compliqué de manœuvrer. »



- Josip Marković, manager du Palermo FC -

2 « J'aime »

Header



05

separation

Quatre matchs. Voilà ce qui reste au programme de Palerme, dans l’optique de terminer en beauté une saison qui s’avèr déjà historique. Pour autant, le programme est plutôt chargé avec des affrontements face à deux formations du Top5, à savoir la Juventus et Milan.

Rencontres

Matchs_05

Mai commence plutôt bien avec la réception de la Lazio. Sans trop forcer, les hommes de Marković dominent les débats, notamment grâce au rayonnement de Lazar Tufegdžić. C’est d’ailleurs le serbe qui ouvre le score à la suite d’un mouvement offensif qu’il avait lui même initié. Derrière, si les romains tentent de limiter la casse en faisant bloc, c’est peine perdu. Car en seconde période, les locaux passent la seconde vitesse et assomment la Lazio par deux nouveaux buts et un assortiment de percées au sein d’une défense aux abois. Seul ombre au tableau, le but encaissé dans les dernières minutes de jeu. Un penalty provoqué par Lautaro Valenti qui aurait pu largement être évité.

La seconde rencontre est sur papier bien plus accessible puisqu’elle oppose les palermitains à la Sampdoria de Gianluigi Buffon. Pourtant, malgré un démarrage en fanfare des visiteurs, ce sont bien les locaux qui dictent le rythme de la rencontre. Fort heureusement, Josip Marković peut s’en remettre à Roberto Piccoli, au four et au moulin, mais la prestation défensive de sa ligne arrière, amputé de Mattia Caldara, blessé, est inquiétante à plus d’un titre. Encaisser trois pions de la part d’une équipe aux portes de la zone de relégation, c’est bien trop. D’autant plus que le programme qui suit s’annonce corsé.

Les Rosanero enchainent avec un déplacement dans le nord de la botte. Si le premier but est pour eux, une frappe de Tumminello, dévié dans son propre but par le milieu français, Adrien Rabiot, la suite se révèle cauchemardesque pour Marković. Car à cinq reprises, Michele Di Gregorio, titulaire au débotté à la suite de la blessure à l’échauffement d’Ivan Nevistić, va chercher la balle dans ses filets. Un désastre, à tout niveau. Le long de la touche, Marković laisse emporter sa colère. Selon les indiscrétions de plusieurs joueurs, dans le vestiaire, c’est encore pire. Le manager croate est littéralement furieux de la prestation apathique de ses joueurs et le fait bien savoir.

Palerme termine sa saison par la réception du Milan. Le classement est fixé, rien ne peut bouger pour les deux formations, mais la victoire est tout de même importante, elle est pour l’honneur. Dès le début de la partie, les deux équipes enchainent les mouvements offensifs. Un coup rendu pour un coup donné. Lazar Tufegdžić est le premier à trouver la faille à la demi-heure de jeu mais seulement quelques minutes derrière, les Rossoneri égalisent. Et c’est le même schéma qui se répète pour chaque pion des locaux. Alors qu’on semble se diriger vers un partage qui au final, arrange bien tout le monde, Luis Díaz s’échappe de la surveillance de Mattia Caldara et vient tromper Nevistić du plat du pied. Palerme termine ainsi sa saison sur une note plutôt amère de deux défaites consécutives

classement_05

Pour la première fois de son histoire, le Palermo Football Club termine en Serie A à la seconde place. Un record absolu car jusqu’à présent, le meilleur résultat était une cinquième place.

« Je suis ravi de cette saison de manière générale. Nous avons parfaitement rempli les objectifs, à savoir proposer un football offensif, plaisant pour les tifosi, mais avec des résultats qui suivent derrière. Puis globalement, l’équipe a bien progressé dans différents domaines. Maintenant, il est l’heure pour moi de faire le point avec mon staff de manière plus précise afin de dégager les éléments concrets les plus positifs afin de bâtir la dynamique de la saison prochaine dessus et de mettre le doigt sur ce qui a le moins bien marché afin de travailler ces aspects là. Ce n’est que comme ça que nous pourrons continuer à grandir. La saison prochaine s’annonce excitante en tout cas. D’autant plus que nous allons disputer la Ligue des champions. J’ai hâte d’y être. »


- Josip Marković, manager du Palermo FC -

News

  • Adel Vinčić a reçu le trophée de jeune joueur croate de la saison.
  • Josip Marković a été nommé entraineur de la saison en Serie A.
  • Roberto Piccoli a été nommé meilleur joueur de Serie A de la saison.
  • Carmelo Antista a été nommé meilleur jeune joueur de Serie A de la saison.
  • Voici le classement des meilleurs buteurs, toutes compétitions confondues :
  • Voici le classement des meilleurs passeurs, toutes compétitions confondues :

bref

En bref, une conclusion en demie teinte d’une saison pourtant fort réussie. La faiblesse défensive des dernières rencontres doit en tout cas servir de signal d’alarme à Josip Marković. Car ce dernier ne peut laisser les choses ainsi s’il veut, comme il le dit lui-même, continuer à faire progresser son groupe.

7 « J'aime »

2 matchs en roue libre mais une qualif en LDC bravo pour cette saison

1 « J'aime »

Petite Champion’s League, allez hop, ça rentre dans la cour des très grands maintenant :smiley:

1 « J'aime »

dommage pour les défaites !
bonne prochaine LDC !

1 « J'aime »

Header



Forum

« Bonjour à vous chers supporters. En effet, nous avons eu une fin de saison loin d’être à l’image du reste de l’exercice. Mais l’'essentiel était ailleurs. Maintenant, nous prenons un peu de repos avant une nouvelle saison qui s’annonce particulièrement excitante. »


- Josip Marković, manager du Palermo FC -

L’heure tchèque

separation

01 juillet 2025

Le mercato estival est à peine ouvert que Palerme officie le recrutement du jeune prodige tchèque, Adam Schmucker. Milieu droit de formation, le jeune joueur a le profil parfait du remplaçant à Alberto Almici. Mais avant tout, faisons connaissance avec lui.

Du basket au football

C’est dans la ville d’Opava, à proximité de la frontière polonaise, qu’Adam Schmucker voit le jour. Petit, ce n’est pas au football qu’il s’intéresse mais bien au basket. Ce n’est qu’au début de l’adolescence qu’il commence à fréquenter un club amateur afin de rejoindre ses amis. Pourtant, il se met rapidement à sortir du lot, notamment grâce à ses capacités athlétiques au-dessus de la moyenne des jeunes de son âge. Il n’en faut pas plus pour que plusieurs académies du pays approchent l’entourage du jeune adolescent.

Après plusieurs essais dans différentes structures, c’est au FC Slovácko que Schmucker fait ses premiers pas dans la formation au football professionnel. Alors que déjà à ce stade, certains se laissent aller et n’avancent plus, c’est tout le contraire pour l’adolescent qui, fortement entouré par ses parents, travaille quotidiennement afin de progresser. Son attitude lui ouvre rapidement les portes de l’équipe U18 puis de l’équipe B lors de la saison 2022/2023 où il prends part à cinq rencontres. La saison suivante, il est intégré dès le mois de septembre au sein de l’équipe première. Principalement remplaçant, son temps de jeu reste cependant assez élevé pour un joueur de son âge. D’ailleurs, lors de l’exercice suivant, il devient même titulaire presque indiscutable au sein du dispositif de Jan Kameník. Collectivement, c’est une mauvaise saison mais individuellement, Schmucker brille, ce qui attire le regard de plusieurs formations étrangères.

Objectif progression

Schmucker a toujours évolué sur le flan droit, avec des rôles relativement défensifs ou de transition. Bon centreur, techniquement au-dessus de la moyenne, il n’en est pas moins un joueur prêt à faire le sale boulot quand nécessaire et à multiplier les courses. Doté d’un sang-froid important pour son âge, le stress ne semble pas avoir d’emprise sur lui. A plusieurs reprises lors de la saison qui vient de se terminer, le joueur s’est retrouvé a haranguer ses coéquipiers comme un vétéran pur et dur. Globalement, le jeune tchèque présente des caractéristiques intéressantes pour son âge.

De plus, sa marge de progression importante est une bonne chose alors que Josip Marković apprécie façonner ses jeunes joueurs à l’image du jeu qu’il veut avoir et que son concurrent principal au poste, Alberto Almici, est littéralement une institution au sein du Palermo FC. Schmucker devrait avoir tout le loisir de s’inspirer de lui lors des prochains mois.

« Adam est un joueur que nous suivons depuis déjà un moment, il faut bien l’avouer. Nous fonctionnons ainsi avec la cellule de recrutement. Tout le long de l’année, nous jetons un œil un peu partout en Europe afin de trouver les joueurs de demain. Et assurément, il en fait parti. Pour son âge, son parcours est déjà impressionnant. A peine majeur, titulaire toute une saison, ce n’est pas rien. Parce qu’au final, à part lorsqu’il a connu quelques pépins physiques, il a toujours été sur le terrain. Pour moi, c’est un signe. Alors bien sûr, il n’est techniquement pas encore au niveau d’Alberto, c’est normal. Mais sa mentalité et son professionnalisme compense totalement ça et me laisse penser que c’est quelqu’un qui, s’il continue de bosser comme ça, peut connaitre une vraiment belle carrière. Je lui souhaite en tout cas. »


- Josip Marković, manager du Palermo FC -

« Adam Schmucker, un nom qu’il faudra peut être retenir pour l’avenir. C’est un gamin avec un potentiel évident. Maintenant, tout dépend de son intégration en Italie. Va-t-il réussir à s’épanouir autant voir plus que chez lui? Rien n’est moins sûr. C’est toujours compliqué de prévoir avec de si jeunes joueurs. Car ils peuvent avoir un potentiel incroyable. Mais si derrière, ils n’arrivent pas à le faire émerger, c’est terminé, le flop est là. Il y a quand même bons nombres d’exemples de raté. Mais bon, il faut faire confiance à Josip Marković et à son staff qui a maintenant l’habitude d’aller chercher de jeunes joueurs à façonner. »


- Mario Baresi, journaliste -

7 « J'aime »

Verschaeren à la relance!

separation

03 juillet 2025

Pour pallier le départ de Mannsverk pour l’Angleterre, Palerme vient de s’adjuger les services de l’international belge, Yari Verschaeren. Après une saison et demi en forme d’échec du côté du Napoli, le milieu aura cœur de se relancer et de prouver à ses détracteurs qu’il vaut plus que cela.

La promesse belge

Natif de la banlieue d’Anvers, le jeune Verschaeren intègre l’académie d’Anderlecht où il évolue principalement au poste de milieu offensif. En 2017, il signe son premier contrat professionnel. Dès la saison 2018/2019, il évolue de manière régulière avec les A. Considéré comme l’un des plus prometteurs joueurs belges, le jeune joueur montre de belles choses et ne cache pas son ambition pour sa carrière. En 2021, alors que les rumeurs faisaient état d’un départ pour une formation de plus haut niveau, le milieu décide de prolonger son bail en Belgique, voulant continuer à progresser et à travailler sereinement avant de se frotter à un niveau plus élevé. Bien lui prends. Car immédiatement après, le néo-international s’impose comme un homme fort et un titulaire indiscutable d’Anderlecht, soulevant une Supercoupe de Belgique ainsi qu’une Crocky Cup. Lors de l’hiver 2023/2024, l’entourage de Verschaeren est sondé par plusieurs formations étrangères. Si le joueur est prêt à attendre la fin de saison pour partir, son club pousse pour un départ, voyant la garantie de récupérer un beau chèque. Finalement, l’international rejoint en fin de mercato le Napoli.

En Italie, le milieu de terrain obtient rapidement un temps de jeu plutôt conséquent. Pour autant, ses prestations sont loin d’être à la hauteur des espérances. La saison suivante, après une pré-saison encourageante, les Azzurri connaissent un exercice particulièrement délicat. Verschaeren ne fait pas exception à la règle. S’il est titulaire lors des dix premières rencontres de championnat, ses prestations ne laissent pas de grands souvenirs. Mis sur la touche pendant trois mois à cause d’une déchirure à un mollet, le joueur ne parvient pas à récupérer sa place à son retour. Cantonné au banc, il ne sera plus titularisé une seule fois de la saison.

Polyvalence, polyvalence

Yari Verschaeren est un joueur polyvalent. Pendant sa jeune carrière, le joueur a évolué un peu partout sur le terrain, principalement dans des rôles offensifs. Tour à tour ailier, meneur de jeu, attaquant, il n’en a pas moins une préférence pour l’axe. Doté d’une touche de balle soyeuse, d’une qualité de dribble au-dessus de la moyenne, l’international belge est le joueur élégant par excellence. Techniquement très propre, bon dans l’anticipation, son sang-froid lui permet de faire la différence lorsque la situation s’échauffe. Là où le joueur est moins à l’aise, c’est dans les tâches défensives. Verschaeren est loin d’être un bon tacleur ni même un pro du marquage. Petit et léger, ce n’est pas son physique qui lui permet de faire la différence.

Verschaeren arrive dans le cadre d’un prêt d’un an, avec une option d’achat estimé à 14M €. Une belle déconvenue pour le Napoli qui n’avait pas hésité à poser 28M € sur la table pour lui. Reste à voir maintenant sa capacité à rebondir et à se relancer au sein d’une équipe dans une bien meilleure dynamique.

« Cela fait un moment que nous gardons un oeil sur Yari. Déjà au moment de son départ d’Andelecht. A l’époque, nous n’avions pas les capacités financières de s’aligner sur l’offre du Napoli. Je suis très heureux de pouvoir le compter dans l’équipe dès maintenant. J’ai hâte de me mettre au travail avec lui. Je suis bien conscient que son expérience italienne n’est pas des plus positives pour l’instant. Mais nous en sommes convaincu, ce n’est pas une fin en soi. Yari a les qualités techniques, mentales, humaines d’inverser la vapeur. Et nous allons faire en sorte avec le staff, avec les gars, de le mettre dans les meilleures dispositions possible pour retrouver la flamme. »


- Josip Marković, manager du Palermo FC -

« Josip Marković s’est fait une spécialité d’aller chercher des profils en échec et de les relancer, avec succès. Roberto Piccoli, Mattia Caldara, Tommaso Pobega, et bien d’autres ont pu profiter des qualités de meneur d’homme et de tacticien du croate pour retrouver le niveau qu’il avait ou qu’il aurait du avoir. Yari Verschaeren est en situation d’échec depuis son arrivée en Italie, c’est une réalité. Mais cette saison à Palerme est la meilleure chance pour lui de retrouver le niveau qu’il affichait en Belgique et espérer retrouver l’équipe nationale. Le contexte napolitain ne l’a pas aidé. Il faut voir comment va se passer la saison des Rosanero mais depuis leur retour en Serie A, ils sont sur une pente ascendante et présentent un projet cohérent, positif et stable, le terreau parfait pour aider un footballeur à se retrouver. »


- Mario Baresi, journaliste -

Fiche joueur

8 « J'aime »

joli coup

1 « J'aime »

Voila un joueur avec lequel j’ai du mal, talentueux indéniablement, mais inadapté à ma façon de faire fonctionner une équipe.

1 « J'aime »

Header



Forum

« Bonsoir messieurs. L’arrivée de Yari est une très belle chose pour nous. C’est un joueur très talentueux, que ce soit balle au pied, ou d’un point de vue tactique. Son expérience italienne n’est pour l’instant pas une grande réussite mais je suis convaincu que nous pouvons l’aider à passer au-dessus de ces difficultés afin de donner le meilleur de lui au service de l’équipe. »


- Josip Marković, manager du Palermo FC -

Le retour d’un géant

separation

06 juillet 2025

Surprise de taille pour ce mercato. Annoncé tour à tour à la Roma puis à l’Atalanta, c’est pourtant le Palermo Football Club qui obtient les services de Lorenzo Lucca, transfuge de Cagliari. Le géant signe un retour remarqué dans un club dont il avait défendu les couleurs entre 2020 et 2021.

L’immigré du nord

Natif de Moncalieri, c’est au sein des équipes junior du Torino que l’enfant fait ses premiers pas avec un ballon. A plusieurs reprises, il suit les déplacements de ses parents, toujours dans les environs du Turin, et change à plusieurs reprises de club. Pour autant, partout où il passe, le grand (par la taille) adolescent fait l’unanimité. De retour au Torino, il poursuit sa formation et s’installe au poste d’attaquant, se révélant très bon dans un rôle de pivot.

En janvier 2020, il quitte le Torino et s’engage librement à Palerme, pour son premier passage au club. Sa première moitié de saison est anecdotique, la faute à l’arrêt des compétitions à la suite de l’épidémie de Covid. Mais dès l’exercice suivant, le jeune joueur brille en Serie C sous la tunique des Rosanero. A l’été 2021, quelques semaines avant l’arrivée de Marković sur le banc des palermitains, il grimpe à l’échelon supérieur en rejoignant Pisa contre un chèque de 2.3M €, important pour la bonne santé financière du club à ce moment.

Presque immédiatement, Lucca prend la mesure des exigences de la Serie B. Pendant deux saisons, le joueur fournit d’excellentes performances qui lui ouvrent les portes de la sélection espoir. A l’été 2023, le joueur demande publiquement son transfert, voulant évoluer à un niveau plus élevé. Plusieurs formations italiennes se positionnent sur le joueur. Finalement, c’est du côté de Cagliari qu’il pose ses valises. Lors de sa première saison en Sardaigne, l’attaquant italien enchaine de bonnes performances, et son nom est même régulièrement cité pour enfiler la tunique de la sélection nationale. Appelé lors du rassemblement de mars 2024, le joueur ne monte cependant pas au jeu. Si Cagliari sortait d’un exercice abouti, terminant à une belle dixième place, la saison suivante se révèle plus compliqué, que ce soit collectivement ou individuellement. Dans une ambiance morose, le joueur peine à montrer les promesses entrevues auparavant et traine son spleen sur la pelouse.

Pour autant, cela n’empêche pas les meilleures formations du pays de suivre le joueur. Entre la Roma, l’Atalanta, la Fiorentina et Palerme, la concurrence était rude pour le signer.

Le colosse aux pieds d’argent

Lorenzo Lucca est ce qu’on appelle un colosse. Avec plus de deux mètres son physique lui assure un côté plutôt impressionnant. Pour autant, cela ne l’empêche pas d’être un très bon manieur de ballon. Techniquement très propre, l’italien a pour lui une frappe de balle lourde mais précise, une bonne capacité de prise de décision et évidemment, un jeu de tête aussi précis que dévastateur. En plus d’être très grand, sa détente importante lui permet de dominer absolument tout le monde dans le domaine aérien.

S’il y a un aspect de son jeu que Lucca doit cependant améliorer, c’est au niveau de ses passes. Parfois imprécis dans ses transmissions, l’attaquant italien a tendance à ne pas forcément faire le choix le plus adéquat. Pour autant, il est loin d’être le buteur le plus individualiste du championnat. Comme il a pu le montrer à plusieurs reprises la saison passée, il n’hésite pas à laisser ses coéquipiers pendre la lumière en cherchant la solution collective plutôt que l’exploit individuel.

« Lorenzo est un connu ici à Palerme. Même si son premier passage a été assez bref finalement, il a marqué les esprits, par ses buts évidemment, son activité sur le terrain et sa classe au moment de son départ. Il n’a jamais caché ses ambitions, et c’est quelque chose que je respecte. A l’époque, nous n’avions pas ce qu’il lui fallait en terme de niveau sportif. C’est une autre histoire maintenant et je suis ravi qu’il ait suffisamment confiance en notre projet pour nous rejoindre. Nous allons travailler tous ensemble maintenant pour préparer une saison qui s’annonce très excitante avec le retour de Palerme en Ligue des champions. »


- Josip Marković, manager du Palermo FC -

« Lorenzo Lucca à Palerme, c’est un peu un mariage qui devait se faire un jour ou l’autre. Depuis son départ, l’attaquant a toujours exprimé son affection pour les Rosanero malgré le temps relativement court passé là-bas, et ce, malgré ses deux saisons chez le rival sarde. Son profil est en tout cas très intéressant, car il va amener une autre approche que ce que Palerme pouvait avoir avec Tumminello sur le terrain. Reste à voir son entente avec Piccoli et les articulations possibles. Car ce n’est pas un profil de meneur qu’il a mais plus de pivot. Dans quelle mesure cela va modifier voir perturber le plan de jeu de Marković? Ce dernier n’est pas du genre à recruter sur un coup de tête. Il a sans aucun doute une idée en tête. »


- Mario Baresi, journaliste -

9 « J'aime »

connais pas…

1 « J'aime »

Nouveau renfort offensif

separation

13 juillet 2025

Depuis quelques temps, les rumeurs faisaient état du souhait de Palerme de continuer à renforcer son attaque après l’arrivée de Lorenzo Lucca et le départ potentiel de Venturelli. C’est désormais chose faite avec la signature du prometteur buteur slovène, Benjamin Šeško.

Le géant slovène

Benjamin Šeško a toujours été destiné au football. Petit, le natif de Radeče mange football, pense football, vit football. Doué avec un ballon, il fréquente assez rapidement les équipes jeunes du club de sa ville avant de voyager dans différentes équipes slovènes, dont le NK Krško. Après avoir rejoint le NK Domžale pendant une saison où le jeune buteur cartonne, il décide de prendre son envol et rejoint durant l’été 2019 le RB Salzburg. Le club membre de la galaxie Red Bull est spécialisé dans le repérage et la formation et post-formation des talents de demain. Conformément à la politique des champions autrichiens, Šeško rejoint le FC Liefering en prêt pour deux saisons. En seconde division, le slovène découvre les exigences du haut niveau et les sacrifices nécessaires à la poursuite d’un rêve de devenir un grand buteur.

De retour à Salzburg, Šeško intègre l’équipe dans un rôle de remplaçant, oscillant entre cirage de banc en équipe première et belles performances avec la réserve. Malgré que son entraineur loue son professionnalisme et ses qualités, l’attaquant slovène n’est jamais considéré comme un titulaire ou même un joueur important dans la rotation. En quatre saisons, le buteur ne connait qu’une saison avec plus de dix rencontres disputés en championnat. Lors de l’exercice 2024-2025, Šeško ne connait que deux montées au jeu en septembre. Par après plus rien. Le joueur est simplement cantonné à la réserve. Si rien n’a officiellement été annoncé par le club, il se murmure que l’attaquant slovène aurait confronté son coach, mécontent de sa non-utilisation. La sanction aurait été immédiate.

Du temps à rattraper

A 22 ans, Benjamin Šeško présente un profil intéressant. Bon avec un ballon au pied, doté d’une belle qualité de passe, le slovène brille avant tout par la qualité de ses déplacements. Pas avare lorsqu’il s’agit de multiplier les efforts, le joueur apprécie de se mettre au service de l’équipe. Malgré sa grande taille, il n’a pas la même qualité de la tête que son homologue italien, Lucca, ce qui est évident dommageable. Pour autant, l’attaquant est plutôt du genre rapide et vif.

Depuis sa première sélection en juin 2021, Šeško a défendu les couleurs de son pays une trentaine de fois. Malgré son temps de jeu famélique en club, le joueur a toujours su convaincre son sélectionneur de faire appel à lui. Son expérience internationale représente un atout important pour Palerme alors que la saison qui arrive s’annonce chargée.

« Cela fait une bonne saison que je garde un œil sur Benjamin. C’est un joueur avec un profil très intéressant, de belles qualités qui peuvent faire beaucoup de bien à de nombreuses équipes, dont la notre. Je n’ai pas trop d’explications par rapport à son manque de temps de jeu dans son club précédent. Je ne connais pas les motivations qui ont poussé son coach a ne plus l’utiliser et ce n’est de toute façon pas à moi de commenter cela. Tout ce que je souhaite, c’est que ce qui appartient au passé reste au passé et que nous avancions maintenant main dans la main dans. Je suis convaincu que Benjamin a beaucoup a nous apporter. »


- Josip Marković, manager du Palermo FC -

« Benjamin Šeško c’est un peu l’histoire classique du gamin qui a de l’or dans les pieds, mais pour de multiples raisons, n’arrive pas à exprimer son talent. Peu importe les raisons finalement, le résultat est là. En Autriche, il n’aura jamais su s’imposer comme une figure essentielle du projet du club. De nombreux jeunes ont connu des situations similaires, et parfois, un changement d’environnement peut être plus que bénéfique. C’est tout ce qu’on peut souhaiter au slovène. Parce qu’il est complètement illogique de le voir briller en sélection, d’inscrire pas moins de dix-huit buts, mais de ne pas savoir reproduire semaines après semaines ces performances en club. »


- Mario Baresi, journaliste -

Fiche joueur

8 « J'aime »

Header



07

separation

Juillet où la fin des vacances. Après une saison réussie, les ambitions en Sicile sont grandes. Mais avant de se lancer dans la compétition, il faut se remettre physiquement et mentalement en forme afin d’affronter correctement les échéances futures.

Rencontres

Matchs_07

Les hommes de retour à la mi-juillet, Palerme lance sa campagne d’amicaux par la réception de la formation française, Bordeaux. Le match commence mal car les siciliens encaissent rapidement un premier but sur un cafouillage de la défense centrale. Si les Rosanero se reprennent et reviennent au score par l’intermédiaire du nouveau venu, Verschaeren, le but encaissé juste avant la fin du temps additionnel fait mal. Dans le vestiaire, le mécontentement de Josip Marković fait mouche. Car au retour, l’attitude des italiens se révèle bien meilleure. Ainsi, la rencontre se termine sur un large score de 6-3.

Peu après, le groupe professionnel au complet prend la direction de l’Autriche pour une mise au vert. Là-bas, deux rencontres de prévue, dont la première face à l’Austria Wien. Sans surprise, et malgré une large revue d’effectif, Palerme domine sans aucune difficulté les locaux. Quatre pions, tous fruit d’une belle action collective développée, et surtout une mise en confiance des jeunes et des recrues.

« Je suis content de voir tout le monde de retour au club. Il fallait du repos, nous le méritions bien, mais maintenant, nous sommes tous de retour aux affaires. Les gars sont ravis d’être là, les recrues s’intègrent parfaitement, bref, que du positif. Maintenant, nous devons continuer à nous remettre en forme, à travailler nos combinaisons, notre motivation et notre esprit de groupe. Parce que la saison qui arrive s’annonce excitante mais aussi complexe à manœuvrer. Nous allons découvrir la Ligue des champions et son prestige, nous frotter aux meilleures équipes européennes. Nous voulons bien figurer. Et pour cela, nous devons être au top de notre forme dès les premières rencontres. »


- Josip Marković, manager du Palermo FC -

News

  • Giovanni Crociata a prolongé son contrat jusqu’en 2029.
  • Antonello Venturelli a prolongé son contrat jusqu’en 2029. Le joueur a demandé à partir en prêt pour la saison afin de continuer à progresser.

bref

Un mois de juillet plutôt classique pour Palerme. Si on se fie aux déclarations de Marković ou de ses joueurs, le groupe est heureux de se retrouver, ce qui ne peut qu’être bon pour la suite. Maintenant, les Rosanero doivent se concentrer sur la suite de leur préparation et Marković sur la fin du mercato. Plusieurs rumeurs circulent sur de potentielles arrivées et départs. Comme on dit, affaire à suivre.

6 « J'aime »

Header



08

separation

De retour aux affaires depuis mi-juillet, les joueurs du Palermo Football Club continuent leur préparation en août, et débute même le championnat. Alors que les débuts de saison ont rarement souri aux siciliens, la motivation de Marković est claire : Tout casser dès les premières journées.

Rencontres

Matchs_08

Le mois commence de la même manière dont juillet s’était terminé, c’est-à-dire sur un stage en Autriche. Avant de revenir dans ses contrées, la formation italienne rencontre l’autre club de la capitale autrichienne. Pour l’occasion, Marković procède à une large revue d’effectif, titularisant notamment Michele Di Gregorio entre les perches. Malgré un Carmelo Antista de gala, les siciliens souffrent tout le long de la rencontre, et le partage décroché grâce à un beau but de la recrue, Lorenzo Lucca, juste avant l’heure de jeu, parait inespéré tant les autrichiens se sont promenés.

La mise au vert étant terminée, la préparation se poursuit par un déplacement intéressant au Portugal. A l’occasion de cette rencontre, le technicien croate aligne un onze aux allures d’équipe type, comme en témoigne le contenu du match. Du mouvement, du pressing, de l’intensité, voilà ce qui est au programme de la rencontre, sans oublier une pluie de buts. Enfin, les Rosanero terminent leur préparation par la réception de l’Atletico Madrid, un match test en prévision de la Ligue des champions. La rencontre commence mal pour les locaux qui encaisse un but dans les dix premières minutes de jeu. Pour autant, la formation coaché par Roberto Martinez, ancien sélectionneur de la Belgique, ne parvient pas à tuer la rencontre. Pire encore, les espagnols voient les siciliens revenir au score par un beau numéro solo de Roberto Piccoli. En seconde période, Palerme passe la vitesse supérieure et asphyxie son adversaire en mettant en place un pressing important. Le résultat est sans appel. La formation de Marković domine les débats et prends le large au tableau d’affichage grâce au trio offensif, redoutable dans les combinaisons.

Pour la première journée de Serie A, six jours après le match face aux espagnols, Palerme reçoit le Napoli qui sort d’une saison particulièrement décevante. Les attentes sont grandes des deux côtés, tout comme la motivation de bien faire. Pour autant, on ne voit qu’une couleur sur la pelouse, la rose. En effet, les Rosanero maltraitent leurs adversaires dès les premières minutes en multipliant les courses vers l’avant. C’est la panique au sein de la défense napolitaine. Antista ouvre le score assez rapidement en reprenant en force une frappe repoussé par le portier adverse avant que l’inévitable Piccoli, favori au titre de meilleur buteur de la saison, ne vienne doubler la mise d’une tête plongeante sur un service du nouveau venu, Lorenzo Lucca. En seconde période, les hommes de Marković conservent le même rythme. Lucca vient débloquer son compteur à Palerme d’une frappe précise du pied droit avant d’être remplacé par le jeune Vinčić. Ce dernier vient crucifier dans les dernières minutes de jeu le portier des visiteurs, Gregor Kobel, d’une frappe puissante au point de penalty. Un match presque parfait pour les Rosanero, qui aurait pu l’être sans l’exclusion largement évitable du piston gauche, Michael Pavlović, pour un geste d’humeur en direction de l’arbitre.

Une semaine plus tard, Palerme se rend à Udine pour affronter une équipe aux abois, déjà lourdement balayé lors de la première rencontre du championnat par l’Atalanta. Comme il fallait s’y attendre, les hommes de Daniele De Rossi bétonnent dès le début de la partie afin de mettre en difficulté les offensifs siciliens. Et cela fonctionne assez bien. Il faut attendre la demi-heure de jeu et un penalty obtenu et converti par Roberto Piccoli pour voir le jeu s’ouvrir un peu. Quelques minutes plus tard, le buteur italien double la marque d’une reprise puissante, une nouvelle fois sur une passe décisive de Lucca.

Après ce doublé, le jeu se ferme de nouveau et les Rosanero ne parviennent plus à bouger suffisement la défense locale. Qu’importe, la victoire est tout de même là. Seule ombre au tableau, la sortie sur blessure du défenseur, Massimiliano Mangraviti, à la suite d’un table mal maitrisé. Une absence dont se passerait bien Marković au regard du calendrier démentiel qui attend la formation palermitaine.

Classement_08

Grâce à ses deux victoires, Palerme trône en tête du classement, à la faveur d’une meilleure différence de buts que les champions en titre. Fait intéressant à relever, seuls ces deux clubs ont récolté l’ensemble des points en jeu en ce mois d’août. Derrière, les autres favoris ont tous trébuché, et pas forcément contre des formations de gros calibres. L’Atalanta n’a su qu’accrocher un nul sur la pelouse de la Lazio, la Roma s’est incliné sur le terrain de la Fiorentina l’Inter a perdu face à une surprenante équipe de Salernitana tandis que la Juventus n’a su qu’accrocher un point à domicile face à Sassuolo, après une défaite face au Milan.

« Que dire de ce mois d’août? Et bien, nous avons terminé notre préparation en beauté. Nous avons pas mal travaillé défensivement pour ne plus commettre les mêmes erreurs que lors de notre rencontre face au Rapid Wien, et cela s’est vu. Car nous sortons de bons résultats face à Porto et l’Atletico qui sont tout de même de sacrés équipes. Ensuite, concernant notre début de championnat, je dois dire que je suis très satisfait de ce que nous proposons. On le sait tous, nous avons eu du mal ces dernières saisons à lancer correctement nos exercices. Ici, l’objectif était clair, nous devions récolter un maximum de points dès les premières rencontre. Mission réussie non? Il y a de beaux motifs d’espoir qui ressortent de ces deux premiers matchs. Roberto est dans une superbe forme devant le but et l’entente avec Lorenzo est prometteuse. Il y a encore des choses à ajuster évidemment, ce qui est assez logique vu que ce dernier n’est dans l’équipe que depuis deux mois, mais c’est en tout cas très prometteur. Défensivement, notre travail lors de la préparation a payé. Même à dix, nous avons su tenir le cap et ne pas sombrer face aux tentatives offensives des napolitains. »


- Josip Marković, manager du Palermo FC -

News

  • Exclu lors de la réception du Napoli pour un geste d’humeur, Michael Pavlović a été sanctionné d’une amende équivalent à une retenue d’une semaine de salaire.
  • Sorti sur blessure lors de la rencontre face à l’Udinese, Massimiliano Mangraviti a la cheville droite foulée. Le défenseur italien sera absent pendant un mois.
  • Le tirage pour la phase de poule de Ligue des champions a été réalisé. Palerme hérite d’un groupe relevé, avec la présence du Bayern Munich, de Barcelone et de Beşiktaş.
  • Roberto Piccoli a été nommé joueur du mois en Serie A.

bref

En bref, un mois d’août en forme de réussite pour Palerme. Une préparation en forme de montée en puissance et un début de saison canon. Les objectifs sont remplis. Maintenant, il faut envisager la suite, un calendrier alourdi par les rencontres de Ligue des champions qui risquent d’ajouter du stress au groupe. Car le tirage n’a pas été clément avec les siciliens. Hériter du Bayern Munich, champion allemand incontestable et de Barcelone, actuellement sur une dynamique très positive avec trois victoires en autant de rencontres de championnat, ce n’est pas du tout un cadeau.

8 « J'aime »

Euh, je suis pas inquiet pour la C1, vu ce qui claque à Porto, l’Atlético et le Napoli :kappa:

mission accomplished GIF by Team Coco

1 « J'aime »

cette année s’annonce difficile apparament ^^

1 « J'aime »

bien joué !

1 « J'aime »