:storyblue: :s8: đŸ‡·đŸ‡ș Aux ordres du Tsar đŸ‡·đŸ‡ș 🔞

Les gros championnats europĂ©ens (Allemagne, Angleterre, France, Italie, Espagne et Belgique) + la MLS of course. BDD Ă©tendue avec tous les joueurs europĂ©ens de rĂ©putation nationale ou plus, idem pour les États-Unis, le Canada et l’Afrique du Sud.

Je devrais poster la suite sous peu


Perso je dĂ©bute en CorĂ©e du Sud je n’arrive plus Ă  m’installer dans une partie
depuis le Mexique.

DINAMO MOSCOU – JUILLET 2016

Nous sommes le 1er aoĂ»t 2016. Je suis assis, comme trois semaines plus tĂŽt, dans la salle d’attente d’époque qui jouxte le bureau officiel de Monsieur Poutine. Il est 11 heures. Je me suis dĂ©placĂ© avec mon ami Alexei Smertin, avec qui j’ai dĂ©veloppĂ© une belle relation. En fait, c’est le seul supĂ©rieur que j’ai, et il semble trĂšs pris par ses obligations au sein de la fĂ©dĂ©ration russe de Football. La Coupe du Monde se jouera dans moins de deux ans et il semble dĂ©bordĂ© de travail. Il faut que tout soit prĂȘt, et connaissant Monsieur Poutine, je ne doute pas que la pression sur ses Ă©paules est immense. En cas d’échec, lui aussi risque de dĂ©couvrir Norilsk


Lorsque la porte s’ouvre, une magnifique femme blonde quitte le bureau devant Wladimir. Elle se retourne et l’homme fort du Kremlin lui fait le baisemain, lui souhaitant bon retour Ă  New York, et de remettre le bonjour Ă  son pĂšre. J’ai dĂ©jĂ  vu cette femme quelque part, mais oĂč ? Peu importe, j’ai d’autres chats Ă  fouetter que de regarder les belles AmĂ©ricaines s’éloigner dans son tailleur strict et sexy, au son de ses talons aiguille frappant le marbre.

« C’est Ă  vous, Monsieur Beaubien, entrez. »

Nous suivons notre hĂŽte Ă  son bureau, il semble de bien bonne humeur, au point de se laisser aller aux confidences.

« Quelle belle femme, Messieurs, vous ne trouvez pas ? Elle a l’élĂ©gance d’une grande dame, l’éducation hĂ©ritĂ©e des meilleures universitĂ©s et la beautĂ© d’une matriochka ! Mais elle est mariĂ©e, et moi
 Enfin, assez parlĂ© femme. Asseyez-vous. »

Le prĂ©sident dĂ©croche un tĂ©lĂ©phone et dit, d’une voix douce mais autoritaire, qu’il ne veut pas ĂȘtre dĂ©rangĂ©, sous aucun prĂ©texte. Et si l’émissaire de Bachar arrive, qu’on lui serve le thĂ© dans la salle d’armes pour le faire patienter.

« Voilà Monsieur Beaubien, je suis tout à vous.

  • Merci Monsieur le prĂ©sident. Vous avez eu vent de notre dĂ©but de saison j’espĂšre ?
  • Oui, ce n’est pas mal du tout, mĂȘme si vous n’ĂȘtes que deuxiĂšme pour le moment.
  • Oui, c’est vrai, l’équipe B du Spartak de Moscou nous prĂ©cĂšde, mais il n’y a que cinq rencontres de jouĂ©es, ils ne tiendront pas la distance, nous si.
  • AprĂšs les trois premiers matchs, j’ai cru que nous pourrions espacer rapidement nos rĂ©unions, mais les deux derniers m’ont fait douter. Deux nuls blancs de suite contre des Ă©quipes que vous auriez dĂ» mettre Ă  terre avant le repos, je suis un peu déçu quand mĂȘme.
  • Nous ne les gagnerons pas toutes, Monsieur le prĂ©sident. Et n’oubliez pas : c’est Ă  la fin qu’on compte. Sans oublier le fait que nos tactiques ne sont pas encore bien assimilĂ©es. Je suis certain que nous nous amĂ©liorerons au fur et Ă  mesure que la saison avancera, tandis que ceux qui sprintent au dĂ©but s’essouffleront.
  • Oui, et j’espĂšre que vous saurez compter
 Parlez-moi de vos recrues maintenant.
  • Oui Monsieur le prĂ©sident. Je vous avais prĂ©venu que je pistais un Ukrainien que je connaissais. Un ancien d’Anderlecht, ce n’est pas rien. Vous ai-je dit, au fait, que j’ai assistĂ© au match entre Anderlecht et le Spartak en 1983 ? J’étais fan de Rinat Dasayev, le grand gardien soviĂ©tique

  • Aaahhh Rinat
 Une grande Ă©poque
 Mais ne me rapellez pas de mauvais souvenirs, car Anderlecht avait gagnĂ© ce quart de finale. Et ne me parlez pas de 1986, et du 4-3 de la Belgique contre mon pays au Mexique. Une honte, un but entachĂ© d’un hors-jeu flagrant a privĂ© mon pays d’une victoire. Comment il s’appelait, le grand fort gaillard qui a marquĂ© ce but, vous vous en souvenez ?
  • Jan Ceulemans, Monsieur le prĂ©sident.
  • Oui, Ceulemans
 Vous en avez de ces noms en Belgique, il n’aurait pas pu s’appeler Markov comme tout le monde ? Ben je me souviens de lui. Ce sont des joueurs comme lui dont la Russie a besoin !
  • On n’en fait plus de comme lui vous savez.
  • Soit, revenons Ă  nos moutons
 Vos recrues donc, pas de Ceulemans parmi elles ?
  • Dieu non, Monsieur le prĂ©sident, l’Ukrainien dont je vous parlais est Olexandr Yakovenko, il est originaire de Kiev

  • C’est loin de la CrimĂ©e ça, je n’ai pas que des amis Ă  Kiev, mais soit. Et l’autre, je le connais mieux, il est d’ici, un petit gars de Moscou qui a longtemps jouĂ© au Spartak, et qui est mĂȘme apparu sous le maillot russe. Mais il est vieillissant, non ?
  • Euh oui, 31 ans, mais on en avait besoin avec le dĂ©part en prĂȘt de Ionov.
  • C’est vrai. Enfin, des Russes, vous pouvez en recruter autant que vous voulez.

Le silence s’installe. Alexei Smertin en profite pour parler de la bonne ambiance qui est revenue au club depuis mon arrivĂ©e, des progrĂšs intĂ©ressants Ă  l’entraĂźnement, de l’attention particuliĂšre que je porte aux joueurs qui en veulent.

« À ce sujet, mon cher Beaubien, reprend le prĂ©sident, que pensez-vous de mon idĂ©e de limiter Ă  6 le nombre de joueurs Ă©trangers sur les terrains russes ?

  • Nous verrons Ă  l’usage. C’est une arme Ă  double tranchant disons : d’un cĂŽtĂ©, vos dĂ©tracteurs n’ont pas tout Ă  fait tort : cela risque de donner des passe-droits aux joueurs russes qui ne devront plus craindre de perdre leur place, ce qui est mauvais pour la motivation. D’un autre cĂŽtĂ©, vous avez raison aussi, bien sĂ»r : les clubs russes sont riches, si vous leur donnez trop de latitude, vous aurez dix BrĂ©siliens par Ă©quipes.
  • Ah ! VoilĂ  une remarque qui est censĂ©e ! En Russie, soit on me dĂ©teste, soit on me craint. Dans le deux cas, c’est difficile d’avoir l’heure juste.
  • Vous ĂȘtes le Caligula de la Russie. »

Son Ɠil change, je sens tout Ă  coup un peu de sueur perler sous les aisselles, puis sur mon front. Ai-je gaffĂ© ?

« Enfin, euh, je voulais dire que Caligula pensait pareil. Oderint dum metuant, qu’ils me haĂŻssent pourvu qu’ils me craignent.

  • Mouais, je prĂ©fĂšre les comparaisons plus flatteuses. Churchill, Attila, Gengis Khan, Jules CĂ©sar si vous aimez Rome
 »

Pfiou, celle-lĂ  je la retiendrai: attention aux comparaisons boiteuses !

« Bon, je crois que tout est dit. Laissez votre compte-rendu Ă  ma secrĂ©taire en partant, j’y jetterai un Ɠil et vous appellerai si j’ai des commentaires Ă  vous faire. »

Nous prenons congĂ© de notre hĂŽte. Je crois qu’il est content, mĂȘme si nous ne sommes pas en tĂȘte, mais la saison est encore jeune, et la prioritĂ© est d’inculquer la tactique Ă  l’effectif, ce qui prend du temps.

Compte-rendu

Nous avons jouĂ© cinq rencontres ce mois-ci, pour trois victoires suivies de deux nuls blancs. Je sais que l’équipe est encore en rĂŽdage, mais ces nuls blancs m’inquiĂštent, cela me rappelle le temps oĂč j’entraĂźnais en MLS, Ă  l’Impact de MontrĂ©al. Une domination stĂ©rile, et un brin de malchance avec le cadre. Je dois impĂ©rativement donner des consignes plus offensives, pas uniquement demander du soutien, trop facilement contenu quand l’adversaire bĂ©tonne.

Rencontres du mois

Classement

Programme du mois d’aoĂ»t

Le mot du coach

Premier mois Ă  la hauteur de mes attentes. Je ne m’attendais pas Ă  tout casser alors que l’équipe devait reprendre forme. Une descente provoque des changements importants au sein d’un club, en premier lieu l’entraĂźneur. Le tout est de rester dans le peloton de tĂȘte, on placera notre accĂ©lĂ©ration en temps voulu, dĂšs les premiers cols en vue.

On a commencé à récupérer des blessés : le milieu Dragun et le défenseur Rykov. Ils vont devoir retrouver le rythme évidemment. Par contre, pour les deux autres, Kozlov et Sosnin, nous devrons encore attendre.

Nos deux recrues, qui devront bien sĂ»r s’intĂ©grer et retrouver la compĂ©tition dans un premier temps, renforcent le secteur offensif, surtout sur les flancs. Je les prĂ©senterai plus tard (petit oubli de ma part, je n’ai pas pris de capture d’eux).

En matiĂšre de performance individuelle, quatre joueurs ont dĂ©jĂ  Ă©tĂ© repris dans les Onze de la semaine : Djakov, Susnin, Panchenko et Lutsenko. On tient lĂ  des artisans importants de nos victoires, et de notre futur aussi. Djakov, qui a un coup de patte impressionnant sur phases arrĂȘtĂ©es, comme Panchenko, est malheureusement suivi de prĂšs par le Lokomotiv, qui ne lĂąche pas le morceau. J’espĂšre vraiment pouvoir le conserver pour la saison prochaine. Panchenko n’est que prĂȘtĂ©, malheureusement, mais si on monte, tout est possible.

On a vraiment une bonne ossature. À moi de parvenir Ă  broder autour et de la conserver surtout, ce qui risque d’ĂȘtre difficile, voire impossible si le club ne remonte pas directement. Enfin, si le club ne remonte pas, je serai Ă  Norilsk de toute façon, cela importe peu.

Bon week-end les amis !

3 J'aimes

Je ne crois pas avoir le temps de continuer ce rĂ©cit avant mon dĂ©part en vacances
 Vous devrez patienter jusqu’à aoĂ»t pour connaĂźtre la suite ! :slight_smile:

2 J'aimes

tu pars de quand Ă  quand ?

Je pars dimanche pour la Belgique, de retour le dimanche 6 août.

1 J'aime

on va avoir hate que tu reviennes :sac:

Bonnes vacances dans le pays le plus compliqué du monde :smiley:

1 J'aime

Bon retour au pays l’ami :slight_smile:

Merci ! Moules et biĂšres au programme ! Et quelques crevettes grises aussi, mais elles sont horriblement chĂšres il paraĂźt.

De retour en aoĂ»t avec la suite du Dinamo. J’ai dĂ©jĂ  deux mois en banque mais je n’ai pas le temps de poster. À moins que
 On verra. Une chose est certaine: cette aventure s’annonce intĂ©ressante ! :slight_smile:

1 J'aime

C’est bon, t’as promis !

2 J'aimes

DINAMO MOSCOU – AOÛT 2016

Mardi 30 aoĂ»t, 8h du matin. L’entraĂźnement commence aprĂšs une journĂ©e de congĂ© bien mĂ©ritĂ©e. Je n’ai pas encore donnĂ© les premiĂšres instructions que mon tĂ©lĂ©phone cellulaire sonne. MĂȘme s’il est Ă©videmment fermĂ© lors des entraĂźnements. il reste une sonnerie qui je ne peux couper, quoi qu’il arrive : celle de Monsieur Poutine.

« Monsieur le prĂ©sident ! dis-je d’un ton vĂ©hĂ©ment.

  • Vous semblez d’excellente humeur, dites-moi, Mark.
  • Oui Monsieur le prĂ©sident. J’avais trĂšs hĂąte de vous parler.
  • Pour me parler du match de coupe de mercredi.
  • Euh non, pas vraiment
 PlutĂŽt du championnat. »

Mince, notre Ă©limination en coupe, je n’y pensais dĂ©jĂ  quasi plus.

« Vous savez Monsieur le président, je suis un homme de championnat. Les coupes sont un peu secondaires par rapport au titre en Division 1.

  • Vous prĂȘchez un convaincu, rassurez-vous. Les dirigeants du Dinamo ne vous en tiendront pas rigueur si vous montez. »

Avec un immense plaisir, j’ai passĂ© quelques minutes au tĂ©lĂ©phone avec l’homme fort du Kremlin. Il est satisfait de mon travail, puisque nous sommes en tĂȘte aprĂšs 10 journĂ©es. Évidemment, il me conseille fortement de garder le cap. Les rĂ©putations se dĂ©font plus vite qu’elles ne se font. Au final, il voulait m’annoncer que notre rĂ©union mensuelle n’aurait pas lieu. En fait, si j’ai bien compris, l’idĂ©al serait de ne plus avoir de rĂ©union, mais cela dĂ©pendra de mes rĂ©sultats. Il a bien d’autres chats Ă  fouetter que de prendre du bon temps avec des amis, sauf si ces derniers s’écartent du droit chemin. Comme dit l’adage : pas de nouvelles, bonne nouvelle ! C’est encore plus vrai avec Monsieur Poutine.

Ce mois-ci, c’est au ministre des Sports, le brave et honnĂȘte Petar Smirnov, que je devrai remettre mon compte-rendu. Il m’attendra Ă  16h au Đ’Ń‚ĐŸŃ€ĐŸĐ” ĐŽŃ‹Ń…Đ°ĐœĐžĐ”
(Second Breath)
, un des derniers rumochnayas ayant survĂ©cu Ă  l’époque soviĂ©tique. Les rumochnayas Ă©taient les seuls dĂ©bits de boisson qu’on trouvait dans le temps, oĂč il n’y avait qu’un bar oĂč boire vodka ou biĂšre. Bon, les temps ont changĂ©, le Second Breath est devenu un lieu branchĂ© et rĂ©putĂ©, mais quand mĂȘme une sorte de vestige de temps rĂ©volus que des anciens comme Smirnov semblent encore apprĂ©cier


Lorsque je dĂ©barque au Second Breath, Ă  16h, j’aperçois Smirnov en pleine discussion animĂ©e avec un autre homme. Il est accoudĂ© Ă  une table haute, il a dĂ©jĂ  consommĂ©, cela se voit
 Lorsqu’il me voit, il crie en Russe des choses que je ne comprends pas trop, avant de me prendre dans ses bras et de m’étouffer Ă  moitiĂ©.

« Vodka pour mon ami !

  • Non merci Petar, je prendrai plutĂŽt une biĂšre. »

En fait, je reçois ma biĂšre, plus une bouteille de vodka et un petit verre. La soirĂ©e va ĂȘtre dure, je sens.

On a un peu parlĂ© du Dinamo, beaucoup parlĂ© Soccer mais aussi parlĂ© politique. J’ai croisĂ© nombre de nostalgiques de l’URSS, des gens pourtant instruits et habillĂ©s chic, Rolex au poignet. Tous semblent en pamoison devant le prĂ©sident Poutine ; tous l’aiment, et mĂȘme ses timides dĂ©tracteurs le respectent et le soutiennent.

La soirĂ©e est avancĂ©e, on a mangĂ© sur le pouce, je suis Ă  moitiĂ© saoul quand enfin je parviens Ă  extirper Smirnov du bar enfumĂ©. Tout ça pour qu’il m’envoie au diable avec mes rapports.

« Ça n’intĂ©resse personne tout ça, me dit-il. Fais ton boulot, fais remonter le Dinamo et tout ira bien. Allez, viens, ta bouteille de vodka est encore Ă  moitiĂ© vide
 Hey, mon ami, j’ai une blague russe pour toi ! Que dit un Russe : le verre est Ă  moitiĂ© plein ou le verre est Ă  moitiĂ© vide ?

  • Euhh je ne sais pas. Le verre est Ă  moitiĂ© plein ?
  • Non, il dit que le verre est Ă  moitiĂ© vide, et que lui est Ă  moitiĂ© plein ! »

Il hurle littĂ©ralement de rire, pliĂ© en deux, se tapant sur les cuisses. Je dois avouer qu’elle n’est pas mauvaise, mais cela sent la blague de bistrot Ă  plein nez.

« Allez, moi je rentre en prendre un dernier, avant le suivant. Tu fais quoi ?

  • Je rentre chez moi Petar, je suis crevĂ©. Puis ma femme m’attend. DĂ©jĂ  qu’elle ne sera pas contente

  • Comme tu veux. À bentĂŽt mon ami. Et tu sais oĂč me trouver, je suis ici souvent. Ah, et pour la notes de frais, voici ta carte. Elle est valide dans tous les bons endroits de la ville. Si on la refuse quelque part, paie, laisse un gros pourboire et dĂ©gage au plus vite d’oĂč tu es.

Finalement, mon rapport ne semble intĂ©resser personne
 Quand on fait ce qu’on attend de nous, on nous fout la paix
 Je vais quand mĂȘme vous le partager. Cette annĂ©e, cela restera assez basique je crois, car nous devrions Ă©craser tout sur notre passage, ou presque. Par contre, si nous obtenons notre ticket pour la PremiĂšre Ligue russe, le Mercato d’étĂ© devrait ĂȘtre passionnant, car il faudra faire beaucoup avec peu d’argent. Ce passage en Division 1 aura un effet dĂ©sastreux sur les finances, et le Dinamo n’a pas de Sugar Daddy connu


Programme

Cinq rencontres ce mois-ci, plus un match de coupe. On croisera quelques adversaires dont il faudra se méfier, comme Tosno et Yenisey, deux outsiders cette saison.

Les recrues de juillet

Je ne les avais pas prĂ©sentĂ©s le mois passĂ©. Ils renforceront les flancs offensifs, deux joueurs d’expĂ©rience qui ont le niveau de la Division 1 russe.

Les rencontres du mois

Vous le savez, nous avons lamentablement perdu notre match de coupe, Ă  la maison, aux prolongations, contre un club de notre division : le Sibr Novosibirsk. Il est vrai que nous avons fait tourner pas mal.

Hormis ce faux pas, nous enregistrons quatre victoires et un nul en championnat, nul concédé contre
 Sibr de nouveau. Un club qui ne nous réussit pas.

Le classement

Nous sommes passĂ©s devant le Spartak-2, qui ne peut de toute façon pas monter. Il reste encore 28 matchs, mais tout va bien jusqu’à prĂ©sent.

La recrue du mois

Avant la fin des transferts, nous avons obtenu en prĂȘt un jeune Russe qui Ă©volue Ă  Monaco : Vadim Bakatin. Il vient renforcer le milieu offensif, lui aussi, mais Ă  18 ans il ne devrait pas jouer les premiers rĂŽles.

Les blessures du mois

Rien de grave à signaler. Quelques joueurs ont été éloignés des terrains quelques jours, et nous avons cette fois totalement retrouvés Dragun et Rykov. Par contre, pour Kozlov et Sosnin, il faudra encore attendre quelques semaines.

Les statistiques des joueurs

Le mot du coach

Le Dinamo ne joue clairement pas dans la bonne division. Sans accroc majeur, nous devrions remporter haut la main cette Division 1 et retrouver l’élite dĂšs la saison prochaine.

La bonne nouvelle : le Lokomotiv Moscou n’a pas fait d’offre pour notre dĂ©fenseur Djakov, qui a dĂ©cidĂ© de rester. C’est un des meilleurs joueurs de l’équipe, je compte Ă©normĂ©ment sur lui pour la saison prochaine.

Le joueur de ce dĂ©but de saison est Kirill Panchenko, qui domine l’attaque de son poste de milieu offensif. Il n’est que prĂȘtĂ© mais nous avons une clause d’achat dans son contrat de prĂȘt, pour R115M (prĂšs de €2M). Vu l’état de nos finances, ce sera difficile, mais qui sait


D’autres se sont fait remarquer dans le bon sens, comme le milieu Sapeta et le jeune arriĂšre droit Morozov. Bonne entrĂ©e en matiĂšre de Bazhenov, au contraire de Yakovenko. Laissons leur le temps de toute façon, cette saison sert surtout de tremplin vers la saison prochaine. Ceux qui ne satisferont pas en Division 1 n’auront pas leur place en PremiĂšre Ligue.

2 J'aimes

Iakoveko a le syndrîme d’Anderlecht lol

il va exploser quelques matchs en fin de saison avant de continuer sur sa lancĂ©e en prĂ©paration avant de s’éteindre.

On reprend oĂč on avait laissé 

À Ă©norme contre-coeur, bye bye MLS
 But happy to be back in the USSR
 :slight_smile:

Je vais peut-ĂȘtre un peu changer la formule, j’y penserai
 Je dois justement poster le mois de septembre


HA tu stoppes la MLS ?

Ques’est il passĂ© ?

Tu as peut-ĂȘtre lu entre temps


L.A. Galaxy, comme de juste, j’ai perdu le compte des fonds d’allocation gĂ©nĂ©raux, avec un compteur qui tourne fou. Les fonds d’allocation ciblĂ©s, eux, doivent servir Ă  quelque chose mais je n’ai jamais trouvĂ© le moyen de les utiliser. Il paraĂźt que c’est pour faire baisser le salaire de certains Joueurs-DĂ©signĂ©s, pour les transformer en Senior, mais aucune option ne permet de le faire. Enfin, le compte des Joueurs-DĂ©couvertes va n’importe comment. J’en ai signĂ© 8 ou 9 et mon compte est Ă  4. Normalement, le max est Ă  6.

Alors, j’ai aussi lancĂ© une derniĂšre partie d’expansion avec MInnesota, car cela je ne pourrai pas facilement le refaire sur d’autres opus (mĂȘme si les expansions ne sont pas finies), et lĂ  c’est le contraire: je commence avec 15 Joueurs-DĂ©couverte au compteur, alors que le max est 10 pour une Ă©quipe d’expansion. RĂ©sultat: impossible de recruter hors MLS
 PlutĂŽt gĂȘnant avec une Ă©quipe d’expansion.

Bref, les problĂšmes se multiplient Ă  chaque mise Ă  jour. Sigames a totalement abandonnĂ© la MLS sur le 2017
 Dommage, hormis les Fonds d’allocation ciblĂ©s, tout fonctionnait trĂšs bien avant la mise Ă  jour 17.3.

Donc, voilà, c’est plus possible, je dois aller jouer ailleurs
 :slight_smile: Jusqu’au 2018 que je n’aurai pas le choix d’acheter.

Dommage cela dit, Alex Teixeira en avait planté deux dÚs son premier match et Horvath avait fait le jeu blanc
 :slight_smile:

Allez la suite !

MVDD est impatient
 :slight_smile:

Allez ça vient, aujourd’hui je reprends le collier


DINAMO MOSCOU – SEPTEMBRE / OCTOBRE 2016

Mardi 25 octobre. Les yeux rougis par le manque de sommeil, je prends mon tĂ©lĂ©phone et appelle le Kremlin. Il est 8 heures, il est trop tĂŽt pour la ligne directe, mĂȘme si le prĂ©sident doit ĂȘtre Ă  son poste depuis une heure au moins.

« Monsieur Poutine svp. »

AprĂšs un court moment d’attente, la voix du prĂ©sident retentit dans le cornet.

« Bonjour Monsieur le président, je suis ravi de vous parler enfin !

  • Mais que se passe-t-il cher ami ?
  • Écoutez prĂ©sident, je n’ai pas dormi de la nuit, je suis Ă©puisé 
  • Si vous cherchez un alibi pour cacher vos parties fines Ă  votre femme, je crains de ne pas pouvoir vous aider

  • Oh non Monsieur le prĂ©sident, c’est au sujet de la rĂ©union avec les comptables du club hier. Le Dinamo est dans le rouge : on est dans le trou de R400M ! Et on n’est mĂȘme pas encore Ă  la mi-saison. On pourrait finir la saison dans le trou d’un milliard de Roubles !
  • Et cela vous inquiĂšte au point de vous priver de sommeil ? me dit-il en riant de bon cƓur.
  • Ben, je croyais

  • Allons mon bon Beaubien, prenez une journĂ©e de congĂ© et ne vous inquiĂ©tez pas. Vous savez que la Russie a organisĂ© des Jeux Olympiques dans une station balnĂ©aire, alors une dette de R1B ne fera pas peur aux investisseurs moscovites. Vous avez encore beaucoup Ă  apprendre sur la Russie vous savez, tout n’est pas toujours ce qu’il paraĂźt dans mon pays.
  • Oui mais

  • Par exemple, savez-vous qu’il y a 99 ans aujourd’hui a eu lieu la RĂ©volution BolchĂ©vique, aussi appelĂ©e RĂ©volution d’octobre ? Elle a eu lieu il y a 99 ans jour pour jour, dans la nuit du 7 novembre 1917. Pourtant, on est le 25 octobre
 Alors, hein, un milliard de Roubles de dettes dans un club de Football de la capitale, franchement, cela ne vaut pas la peine de s’inquiĂ©ter. Au pire, si le club fait faillite, d’autres le rachĂšteront. Concentrez-vous uniquement sur le titre cette annĂ©e, nous verrons ensuite. Avec le titre, vous aurez dĂ©jĂ  rĂ©cupĂ©rĂ© R30M de prime. Et si vraiment le club sombre, vous serez remerciĂ© et dĂ©dommagĂ©.
  • Vous me rassurez, Monsieur le prĂ©sident.
  • Bon ! Je vous laisse alors. Vous qui suivez la politique, vous savez que les Ă©lections amĂ©ricaines approchent, j’ai beaucoup Ă  faire. Comment voyez-vous le rĂ©sultat de ces Ă©lections au fait ?
  • Euhhh je crois que Madame Clinton gagnera. Vous savez, les gens crient fort leur mĂ©contentement dans les sondages mais rentrent dans le rang une fois dans l’isoloir.
  • Vous croyez ? Moi je dis que les EuropĂ©ens, Français en tĂȘte, pensent comme ça. Regardez Marine Le Pen, elle serait prĂ©sidente l’an prochain selon les sondages, pourtant on sait tous qu’elle perdra au second tour, mĂȘme possiblement dĂšs le premier. Pareil aux Pays-Bas avec Geert Wilders. Mais les États-Unis ne sont pas l’Europe. Vous verrez, je vous prĂ©dis une surprise, les AmĂ©ricains n’ont pas peur de leur ombre, eux.
  • Nous verrons prĂ©sident

  • C’est quasi tout vu. Que diriez-vous d’un petit pari ? je vous propose R100K Ă  5 contre 1 pour Trump.
  • Non merci.
  • Vous avez raison, cela aurait Ă©tĂ© malhonnĂȘte de ma part
 «

Les salutations terminĂ©es, je retombe un peu sur terre
 Bon, j’ai paniquĂ© probablement pour rien. Nous sommes en Russie, c’est vrai. Mais quand mĂȘme, on va terminer la saison avec €15M de dettes


Mercredi 26 octobre. Monsieur Poutine avait initialement repoussĂ© notre rĂ©union Ă  la trĂȘve, aprĂšs les Ă©lections amĂ©ricaines. En effet, il avait arguĂ© ĂȘtre trĂšs pris, ce qui est normal. Ce qui me surprend plus, c’est la raison invoquĂ©e : les Ă©lections amĂ©ricaines sont loin de Moscou, qu’est-ce que la Russie peut bien avoir Ă  faire avec ça ? Enfin, je ne suis pas dans le secret des dieux. Donc, Monsieur Poutine a tenu Ă  nous voir, Peter Smirnov, Alexei Smertin et moi. Je crois qu’il veut nous rassurer quant aux finances du club, et en profiter pour faire le point sur la saison.

Nous sommes ponctuels, lui aussi. Le silence rùgne au Kremlin, on dirait que tout le monde est en vacances. C’est rare.

La rĂ©union est rapide. Il faut dire que les choses suivent leur cours sans encombre puisque nous sommes en tĂȘte avec 4 points d’avance. AprĂšs un rapide coup d’Ɠil aux finances, dont les graphiques sont vite envoyĂ©s Ă  la corbeille sous un clin d’Ɠil du prĂ©sident, nous parlons un peu des performances. En un mot, il est satisfait, me rappelant de viser le titre, plus que jamais, pour retourner en Premier League la tĂȘte haute et revoir les spectateurs au stade l’an prochain.

L’assistance, c’est ce qui semble plomber tant le bilan, avec les revenus TV qui ne sont pas au rendez-vous. Grosso modo, l’assistance s’élĂšve, en moyenne, Ă  6000 spectateurs. C’est trop peu. La TV, n’en parlons mĂȘme pas. Pour remonter la pente, il faudra rapidement obtenir une qualification europĂ©enne, si possible pour la trĂšs rĂ©munĂ©ratrice Champions League.

Pour le reste, le prĂ©sident est satisfait, mĂȘme si on pourrait encore faire mieux, Ă©videmment.

Finances

Programme

Huit matches au programme : un par semaine.

RĂ©compenses du mois d’aoĂ»t

Anton Shunin est repris dans le Onze du mois.

D1-11 : Kuban – Dinamo : 0-0

Kuban, qui a Ă©tĂ© relĂ©guĂ© avec nous l’an passĂ©, est notre plus sĂ©rieux concurrent, sur le papier. MalgrĂ© plusieurs absents pour cause de sĂ©lections internationales, nous prenons un bon point. Sans un grand gardien adverse, nous aurions mĂȘme pris les trois ponts.

D1-12 : Dinamo – Spartak M -2 : 6-0

MĂȘme si le club rĂ©serve du Spartak ne peut pas monter, c’est le match au sommet. Un sommet qui n’a pas tenu ses promesses, tant le Dinamo a dĂ©roulĂ©. Vlan dans les dents du Spartak, mĂȘme si ce ne sont que les rĂ©servistes !

Comme le veut la coutume sur un tel score : jeu, set et match !

D1-13 : Dinamo – Fakel : 1-0

Victoire difficile contre une Ă©quipe de mi-tableau. Le principal est cependant acquis : les trois points.

D1 – 14 : Volgar – Dinamo : 1-0

Fin de notre série de 13 rencontres sans défaite à Astrakhan. Cela devait bien arrivé tÎt ou tard. Défaite méritée cela dit, nous avons été mauvais.

RĂ©compenses du mois de septembre

Vitaly Djakov, qui a fait savoir qu’il voulait rester au Dinamo, à mon grand soulagement, obtient la 2e place au classement du Joueur du mois.

Kirill Panchenko obtient la récompense du But du mois.

Vitaly Djakov et Anton Shunin sont repris dans le Onze du mois.

D1-15 : Baltika – Dinamo : 0-0

AprÚs notre défaite lors de la 14e journée, nous devions nous reprendre. Rien à signaler derriÚre, mais rien à signaler non plus devant, pour un nul blanc logique et peu emballant.

D1-16 : Dinamo – Khimki : 0-0

Nouveau nul blanc, et Ă  domicile cette fois ! Je suis furieux dans les vestiaires. J’ai passĂ© la journĂ©e du lendemain Ă  regarder mon tĂ©lĂ©phone, de peur de la voir sonner aprĂšs ce piteux 2/9 qui nous fait perdre la tĂȘte de la division.

Saluons quand mĂȘme le retour au jeu d’Alexey Kozlov, revenu de sa longue blessure.

D1-17 : Dinamo – Zenith-2 : 1-0

Belle prestation contre un adversaire qui bĂ©tonne en dĂ©fense. Un seul but, mais important, et on peut franchement se demander comment on a fait pour ne pas en mettre d’autres.

Retour au jeu d’Anton Sosnin, le dernier blessĂ© de longue durĂ©e.

D1-18 : Shinnik – Dinamo : 0-1

À nouveau, nous dominons dans l’ensemble pour une courte victoire. Nos joueurs s’infiltrent dans la dĂ©fense comme dans du beurre mais peinent Ă  conclure.

RĂ©sultats

Huit rencontres, 15 points, tout va bien. Par contre, je suis un peu déçu du rendement offensif. Cela pourrait nous jouer des tours


Classement

Quatre points d’avance, c’est bien, mais on devrait totalement survoler cette division. Hormis trois ou quatre Ă©quipes, le reste est vraiment faiblard. Question de motivation aussi, on est en Russie, ne l’oublions pas. Si je me fie Ă  la NHL, les Russes sont pĂ©tris de qualitĂ© mais plus faibles mentalement que les Canadiens, les AmĂ©ricains ou les Scandinaves.

Statistiques des joueurs

Djakov, Holmen et Panchenko portent l’équipe, bien aidĂ©s par de solides lieutenants comme Beciraj, Sapeta et Morozov.

Le mot du coach

Nous nous retrouvons, Alexei et moi, au 0.33, oĂč j’ai pris mes habitudes. C’est une brasserie belge en plein Moscou, avec une carte de biĂšres Ă  faire pĂąlir un restaurateur bruxellois, mais une addition Ă  faire pĂąlir le client ! Mais je n’en ai cure, j’ai montrĂ© ma carte du parti Đ•ĐŽĐžĐœĐ°Ń Đ ĐŸŃŃĐžŃ, IĂ©dinaĂŻa RossiĂŻa (Russie Unie) et j’ai une ardoise, qui s’efface comme par magie Ă  chaque passage.


This photo of Brasserie Belge ‘0.33’ is courtesy of TripAdvisor

Nous nous sommes tranquillement installĂ©s au bar, oĂč la charmante Tatiana noua a servi, un peu cavaliĂšrement, deux Orval. Ce diable d’Alexei est plus friand de Bordeaux, mais aujourd’hui il se contentera de houblon ! L’endroit est relativement tranquille, surtout en ce mois d’octobre quand les touristes sont moins nombreux. Ce n’est pas un endroit frĂ©quentĂ© par le peuple, mais plutĂŽt par des vedettes. On y croise parfois GĂ©rard d’ailleurs, mais heureusement il n’est pas lĂ  aujourd’hui. Pas plus que Smirnov qui n’apprĂ©cie guĂšre ces lieux bourgeois, prĂ©fĂ©rant retourner dans les rumochnayas oĂč il a grandi.


This photo of Brasserie Belge ‘0.33’ is courtesy of TripAdvisor

« Nous avons des soucis devant, Alexei. Cela commence Ă  m’inquiĂ©ter. Je sais, tu vas me dire que nous verrons cela la saison prochaine, si on a des Roubles bien sĂ»r. C’est certain que l’an prochain nous pourrons recruter quelques Ă©trangers, mais crois-tu que Monsieur Poutine a dit vrai ? La situation financiĂšre sera rĂ©tablie ?

  • Vous Ă  l’Ouest, vous ĂȘtes de vrais saint-thomas. Si le prĂ©sident le dit, on n’a pas Ă  s’inquiĂ©ter.
  • J’espĂšre que tu dis vrai, parce que sans renfort, surtout si on perd Panchenko en plus, on ne sera pas fort en Premier League. Le Zenith, le Spartak, le CSKA, ce ne sont pas des enfants de chƓur.
  • Ne t’inquiĂšte pas, Mark, on passera la riviĂšre rendu au pont, comme tu dis toujours.
  • Toi tu t’en fous, tu as l’organisation de la Coupe du Monde Ă  t’occuper, mais moi
 Si le prĂ©sident me lĂąche, je me retrouve au chĂŽmage, et j’aime bien la Russie aprĂšs tout.
  • Tu as trop bu ou tu radotes ? Allez, arrĂȘte, on va commencer par faire remonter le Dinamo puis on verra. »

Le bras en l’air, d’un geste circulaire de la main, Alexei fait signe à Tatiana de remettre une drache. Aprùs tout, il a raison, pourquoi s’en faire, nous verrons
 En attendant, buvons !

Question subsidiaire : pourquoi la RĂ©volution du 25 octobre 1917 a-t-elle eu lieu, selon le calendrier en vigueur Ă  Moscou Ă  l’époque, le 7 novembre 1917 ?

1 J'aime