:STORYGREEN: :s4: 10 ans en arrière pour que la Belgique gagne un titre | 🏆 Coupe du Monde 2010 !

SĂ©isme pour tous les footeux du plat pays ! La Belgique a perdu contre la France en demi-finale de la Coupe du Monde !

Après des qualifications où la Belgique a survolé son groupe avec 9 victoires et 1 nul (contre la Grèce), les Diables Rouges sont arrivés à la Coupe du Monde 2018 en Russie dans la peau des grands favoris. Et dès la phase des groupes, ils ont montré leur grande forme en battant facilement le Panama (3-0) et la Tunisie (5-2) avant de trouver la solution contre l’Angleterre (1-0).

Au tour suivant, la Belgique se fait peur face au Japon en encaissant deux buts avant de se réveiller et d’aller inscrire trois buts d’anthologie : à la 69ème, une tête de Jan Vertonghen à l’entrée de la surface qui lobe un peu par inadvertance le gardien japonais ; à la 74ème, Marouane Fellaini qui a déjà montré toute sa hargne va chercher l’égalisation de la tête ; et à la 90+4ème, un des plus beaus buts de la compétition grâce à une course folle de Kevin De Bruyne qui passe à Thomas Meunier qui renvoie direct vers Romélu Lukaku qui a la présence d’esprit de laisser filer la balle entre ses jambes afin de laisser Nacer Chadli marquer le but de la victoire à quelques secondes de la fin du match.

En 1/4, la Belgique s’attaque à un gros morceau : le Brésil ! Pourtant c’est bien la Belgique qui va dominer ce match grâce à but contre son camp de Fernandinho à la 13ème minute. Mais c’est la magnifique frappe victorieuse de Kevin De Bruyne à la 31ème minute qui montre toute la supériorité de la Belgique dans cette compétition. Le but de Renato Augusto à la 76ème, la Belgique est de nouveau en demi-finale de la Coupe du Monde après son coup d’éclat en 1986 !

C’est à ce moment-là que le drame a commencé. Les deux nations que tout le monde voyait en finale, la France et la Belgique se retrouve en demi-finale. Le play pays y croit, en 2011 et en 2013, alors que les diables n’avaient pas encore le rendement actuel, ils avaient réussi à garder le score vierge et en 2015, les belges avaient réussi à battre les français au terme d’un match fou (4-3). Mais c’était sans compter sur la pugnacité défensive des français. Le match est à l’image du talent des deux équipes et aucune n’arrive à marquer le but libérateur. Sur un coup de pied arrêté, le défenseur Samuel Umtiti arrive pourtant à percer la cage de Thibaut Courtois de la tête. Les tricolores ne décolleront plus de leur ligne arrière afin de garder le score quitte, à l’image d’un jeune Kylian Mbappé (sanctionné d’un carton jaune pour anti-jeu à la 93ème minute), à faire perdre un maximum de temps de match aux belges combatifs jusqu’au bout…

Eden Hazard, le 10 juillet 2018

«On a presque tout bien fait, on a contrôlé le match la plupart du temps. L’équipe de France ne pratique pas le plus beau jeu, mais elle est très solide défensivement et marque sur ses occasions. Je préfère perdre avec la Belgique que gagner avec la France. On a le plus beau jeu, c’est plus mon style.»

Thibaut Courtois, le 10 juillet 2018

«Je ne dirais pas que l’équipe en face était meilleure que nous. L’équipe de France a bien défendu à onze à 35 mètres de son but, comme elle l’a fait depuis le début du tournoi. La frustration est là car on perd contre une équipe qui n’est pas meilleure que nous, on a perdu contre une équipe qui joue à rien, qui défend. Contre l’Uruguay, ils ont mis un but sur coup franc et un autre sur une erreur du gardien. Aujourd’hui, un corner. C’est le foot, chacun joue avec ses qualités. Mais c’est dommage pour le foot qu’aujourd’hui la Belgique n’ait pas gagné.»

Vincent Kompany, le 10 juillet 2018

«On a eu la maîtrise du jeu. On ne perd pas contre une équipe qui nous a rendu le match difficile. Dès le début, on savait que ça allait se jouer sur un corner. On est énormément déçus. La France n’est pas meilleure que nous. On saura que le gagnant du Mondial ne sera pas une équipe plus forte que la nôtre.»

Axel Witsel, le 27 décembre 2018

«Je ne pense pas qu’il fallait changer notre manière de jouer contre la France. On est tombé sur un bloc bas. Ce n’était pas du beau jeu de leur part mais au bout du compte ils s’imposent 1-0 et puis ils vont chercher la Coupe du Monde. On n’a rien à dire. Aujourd’hui, ce match est derrière moi et je n’y pense plus.»

Thomas Meunier, le 10 septembre 2019

«Les cinq premières personnes croisées à la reprise des entraînements du PSG m’ont dit qu’on méritait de gagner (…) C’était très frustrant de jouer face à eux. Nous, on voulait un match avec deux équipes. Or, sur le terrain, il n’y en avait qu’une désireuse de développer un jeu offensif et d’apporter de l’intensité et du spectacle.»

Roberto Martinez, le 10 juillet 2020

«J’ai déjà analysé ce match dix fois. Je l’ai même déjà regardé quand nous étions encore en Russie. Neuf joueurs et le gardien défendaient. Seul Mbappé restait devant. Le match aurait été plus beau et plus intéressant si nous avions ouvert la marque. La France aurait dû sortir de sa coquille. À partir du 1-0, tout ce que faisaient les Français prenait 20 secondes de plus.»

Michy Batshuayi, le 12 novembre 2020

«Ça nous est resté entre les dents c’est clair. On se devait de gagner le match. Ils l’ont gagné mais pas de la meilleure des façons. Il y a eu beaucoup de regrets (…) Si on a l’occasion de se venger, on se vengera, je l’espère.»


Cette génération belge réussit tout de même un dernier coup d’éclat en battant l’Angleterre en petite finale (buts de Thomas Meunier et Eden Hazard) et devenant ainsi la sélection qui est arrivée le plus loin en Coupe du Monde (la sélection de 1986 se contentant de la 4ème place) !

Suite à cette Coupe du Monde, tout un peuple a dû se faire une raison et à coupe de seum et de je m’en bats les couilles, à fait la fête à ses joueurs, sachant qu’un tel exploit et une telle génération n’arrivera plus jamais. Pourtant, on ne peut s’empêcher qu’avec quelques détails légèrement différent, tout aurait pu tourner autrement. Mais avec des si, on refait le monde, comme dit l’adage. Mais si …

(suite au prochain Ă©pisode)

6 « J'aime »

On a deux fois plus de tirs, quatre fois plus de Xg, il n’y a que dans leurs têtes qu’il y a eu vol…

3 « J'aime »

C’est couillu de choisir un titre qui va te mettre la moitié du forum à dos :rofl:

3 « J'aime »

Perso je n’ai jamais eu le seum après une défaite le foot n’est pas une science exacte

2 « J'aime »

J’aime bien qu’a se moment là où les joueurs belges et certains supporters belges pensaient la même choses que Courtois par exemple :

«Je ne dirais pas que l’équipe en face était meilleure que nous. L’équipe de France a bien défendu à onze à 35 mètres de son but, comme elle l’a fait depuis le début du tournoi. La frustration est là car on perd contre une équipe qui n’est pas meilleure que nous, on a perdu contre une équipe qui joue à rien, qui défend. Contre l’Uruguay, ils ont mis un but sur coup franc et un autre sur une erreur du gardien. Aujourd’hui, un corner. C’est le foot, chacun joue avec ses qualités. Mais c’est dommage pour le foot qu’aujourd’hui la Belgique n’ait pas gagné.»

Mais Courtois et tous les joueurs et supporters Belges ont oublié qu’ils ont fait exactement pareil face au Brésil… En plus face aux Brésiliens et à la France la Belgique ont eu les mêmes stats 9 tirs pour 3 cadrés. Le brésil avait 27 tirs pour 12 cadrés et la France avec 17 tirs pour 9 cadrés (mais c’est vrai la France a fait que défendre c’est pour cela qu’il ont eu 2 fois plus de tirs et 3 fois plus de tirs cadrés que les belges)… Alors oui la Belgique avait un beau jeu mais faire tourner la baballe juste pour la stats de possession de balle ne sert a rien quand tu n’attaques pas et tu ne tentes pas des choses pour marquer. Donc dire que c’est parce que l’équipe adverse n’a fait que défendre est hypocrite où plutôt se voiler la face car c’est juste que la Belgique n’a pas su attaquer car ils ont préféré faire juste tourner la baballe pour la possession de balle.

Maintenant avec la génération qu’ils avaient c’est aussi pas logique de n’avoir gagné aucun titre que cela soit l’Euro ou la CDM en plus la dernière, ils étaient vraiment décevant.

2 « J'aime »

J’ai effectivement décidé d’introduire ma nouvelle story sur ce conflit légendaire qui va bien sûr faire mousser les français et les belges du forum.

Concernant mon humble avis, la France a fait un très bon match et le vol énoncé vient surtout des dernières minutes de jeux ou les français ont perdu du temps de manière grossière. Mais je pense que n’importe quelle équipe aurait fait pareil.

Mais ça reste du foot et comme dit Hastings, ce n’est pas une science exacte. C’est justement parce que, comme lui, je n’ai jamais eu le « seum » que je me permet d’en parler :smiley:

Je vais vite sortir la suite, en attendant, Ă©tripez-vous, tuez-vous mais surtout ne vous faites pas mal !

5 « J'aime »

Toute façon, la Belgique aura été naïve sur ce match, en croyant qu’il suffisait d’être plus fort et plus beau pour gagner.
En fait, sur ce match, la Belgique à jouée comme la France joue historiquement. Avec panache mais avec la défaite au bout.
Il y a du tragi-comique la dedans.

En tout cas je suis curieux de voir la suite :slight_smile:

2 « J'aime »

A l’ombre du Stade Roi Baudouin, les responsables de l’Union belge ont pris plusieurs décisions pour rendre l’Equipe Nationale belge, la meilleure au monde. Afin de ne rien négliger, ils ont pris trois décisions importantes :

  • Un nouveau prĂ©sident dans l’air du temps qui coche toutes les cases pour ĂŞtre un rassembleur national (bosseur, indĂ©pendant, mĂ©tissĂ©, trilingue).

  • Un nouveau sĂ©lectionneur, biberonnĂ© aux milliers de parties de Football Manager et adepte du moneyball.

  • Un projet secret. Des bruits de couloirs parlent d’une mĂ©thode Ă  l’ancienne…

Un nouveau président

Le 21 juin 2022, le Conseil d’Administration de l’URBSFA a élu à l’unanimité Paul Van den Bulck comme nouveau président. Il officiera en cette qualité pendant un mandat de deux ans.

Paul Van den Bulck est le premier président indépendant de la Fédération Belge de Football. Après l’introduction des administrateurs indépendants en 2021, il s’agit d’une nouvelle étape dans le processus de bonne gouvernance de l’URBSFA, qui a été lancé il y a presque quatre ans. Paul Van den Bulck a 57 ans, est trilingue (français, néerlandais et anglais), est avocat au barreau de Bruxelles et de Paris ainsi que médiateur agréé. Il y a un an, Paul Van den Bulck a, au même titre que Pascale Van Damme, intégré le Conseil d’Administration en tant qu’administrateur indépendant.

“J’ai utilisé le temps que j’ai eu à ma disposition pour apprendre à connaître l’URBSFA en profondeur sous toutes ses facettes et via ses différentes instances. La conclusion que j’ai pu tirer en exerçant mon mandat et via les différentes rencontres que j’ai eu l’occasion de faire est que notre Fédération s’est transformée positivement à de nombreux égards. Cela est dû à la priorité qui a été donnée à la bonne gouvernance. Il y a par ailleurs eu un changement de culture radical, en particulier en matière d’intégrité et de diversité. Notre Fédération est aussi, malgré le Covid et d’autres obstacles, maintenant saine et source de succès aux plans financier, commercial et sportif. Enfin, c’est dans ce contexte particulier que la construction de notre fantastique centre sportif et administratif à Tubize a pu être finalisée avec succès. Ce centre symbolise parfaitement la transformation de l’URBSFA.

Un nouveau sélectionneur

DOMENICO TEDESCO EST LE NOUVEL ENTRAÎNEUR FÉDÉRAL DES DIABLES ROUGES

L’Union Royale Belge des Sociétés de Football-Association (URBSFA) est fière d’annoncer que Domenico Tedesco a été désigné comme nouvel Entraîneur fédéral. L’Italien Domenico Tedesco sera le successeur de Roberto Martínez en tant qu’Entraîneur fédéral des Diables Rouges. Il a signé un contrat avec notre Fédération jusqu’après l’EURO 2024. Domenico Tedesco est âgé de 37 ans et a auparavant entraîné Schalke 04, le Spartak Moscou et le RB Leipzig. Il est connu pour être un entraîneur moderne avec une expérience internationale au plus haut niveau, qui prône un football offensif avec beaucoup de pressing vers l’avant. Sa mission sera de parvenir à qualifier les Diables Rouges pour l’EURO 2024, qui se déroulera en Allemagne. Le premier match qualificatif en vue de ce tournoi verra notre équipe nationale affronter la **Suède le 24 mars à Stockholm.

J’ai eu un bon sentiment lors de notre première discussion et nous étions immédiatement sur la même longueur d’onde. Je suis vraiment motivé et je suis très impatient de commencer. C’est un grand honneur pour moi d’être le nouvel Entraîneur fédéral de la Belgique.

Un projet secret

La Belgique a senti un changement de stature au moment des Jeux Oplympiques de Pékin en 2008 où la nouvelle génération s’illustre en finissant quatrième du tournois avec des joueurs comme Vincent Kompany, Thomas Vermaelen, Jan Vertonghen, Marouane Fellaini, Anthony Vanden Borre, Kevin Mirallas, Moussa Dembélé, etc.

L’idée est alors simple ! Profitez des avancées technologiques des physiciens de l’Université Libre de Bruxelles sur les théories de la relativité (en 1915, Albert Einstein dévoila sa théorie de la relativité générale, affirmant que les champs gravitationnels sont causés par des distorsions ou des courbures dans la fabrique du temps et de l’espace).

Non, vous ne rêvez pas, ils ont réussi à voyager dans les couloirs du temps et sont prêts à envoyer une équipe de vieux Avengers du Football au début de la saison 2007-2008, afin de donner une nouvelle chance à la Belgique de conquérir des titres internationaux !

Cette équipe sera composée essentiellement d’anciens internationaux belges et du meilleur staff médical disponible à l’époque.

A votre avis ? Qui sont ces anciennes vedettes belges qui composeront le staff de l’Equipe Nationale ? Et surtout, qui pourra diriger ce petit monde et amener la Belgique au sommet ?

(P.S. : si j’ai déjà choisi une douzaine de gloires passées, votre avis peut m’inspirer et me donner de nouvelles idées !)

8 « J'aime »

Scifo, Degryse, Mpenza, Verheyen, Van der Elst,

2 « J'aime »

Josip Weber :disguised_face:

Je suivrais uniquement si tu inclus Daniel Van Buyten dans l’effectif ! :sunglasses:

3 « J'aime »
  • Big Dan
  • Fellaini
  • Enzo Scifo
  • Wilmots
  • Timmy Simons
  • Vermaelen
  • Philippe « C’EST GOAL » Albert
  • Marc Degryse
  • Preud’Homme
  • Van Der Elst (Ă  toi de voir si tu veux mettre Francky et/ou Leo :joy:)
2 « J'aime »

J’aime bien l’idée c’est farfelu mais drôle :rofl:

1 « J'aime »

RĂ©ponse aux commentaires

De beaux noms ! Pour info, les frères Mpenza, Van Buyten, Fellaini, Simons et Vermaelen sont encore actifs à cette époque donc ils seront probablement sélectionnés comme joueurs.

Pour Josip Weber et Philippe Albert, j’adore ces deux joueurs mais je vais me contenter de ceux qui existent en « non player » dans le jeu.

D’office. J’adorais ce joueur et il est encore actif au Bayern en 2007-2008 !

Il me fallait un peu de science-fiction pour pouvoir introduire la partie :stuck_out_tongue:

Mise en place de la partie

Pour ceux qui ont suivi ma story précédente, je joue avec l’édition 2008 de notre jeu préféré. Ce qui donnera, je l’espère, à cachet bien à l’ancienne à la story.

Voici un petit explicatif des modifications qui ont été apportées au jeu grâce à l’éditeur et ensuite les compétitions jouables choisies pour cette save et enfin les objectifs.

Les modifications

Afin de partir vers le principe d’une nouvelle génération de joueurs belges, j’ai augmenté les centres de formations des clubs de D1 de 2 points.

Dans le même ordre d’idée, le potentiel de certains joueurs a été recalibré. Par exemple, Romélu Lukaku existe bien dans l’équipe de jeunes d’Anderlecht mais a un potentiel maximum de 102 sur 200. Afin de ne pas trop surcoter les joueurs, j’ai récupéré dans l’éditeur de FM2020, les potentiels de chacun. Au niveau des positions, il a fallu aussi les préciser car plusieurs joueurs ont des positions aléatoires suivant les games. Pour les trois derniers, j’ai du intégralement les créer. Seule limite : je ne peux créer que des joueurs qui jouait déjà en équipe de jeunes en 2008.

Joueurs belges modifiés :

Romélu Lukaku : augmentation du potentiel
Eden Hazard : augmentation du potentiel
Axel Witsel : augmentation du potentiel et position réelle définie
Thomas Meunier : augmentation du potentiel et position réelle définie
Kevin De Bruyne : augmentation du potentiel et position réelle définie
Dries Mertens : augmentation du potentiel et position réelle définie
Jen Vertonghen : augmentation du potentiel et position réelle définie
Toby Alderweireld : augmentation du potentiel
Nacer Chadli : augmentation du potentiel
Simon Mignolet : augmentation du potentiel
Christian Benteke : augmentation du potentiel

Joueurs belges créés :

Thorgan Hazard
Thibaut Courtois
Yannick Carrasco

J’ai appliqué la même chose pour la France, mais il faut avouer que leur équipe en 2018 était bien plus jeune.

Joueurs français modifiés :

Adil Rami : augmentation du potentiel
Olivier Giroud : augmentation du potentiel

Joueurs français créés :

Raphaël Varane
Samuel Umtiti
Paul Pogba
N’Golo Kanté
Antoine Griezmann

Les compétitions

Cet opus privilégie souvent les compétitions jouables en terme de regens, j’ai donc sélectionné les premières divisions des pays européens principaux : Espagne, Italie, Angleterre, Allemagne et Pays-Bas. Pour la Belgique et la France, j’ai sélectionné toutes les divisions possibles.

La base de données est étendue afin d’avoir des équipes nationales les plus fournies possibles.

Les objectifs

Mon objectif principal est de gagner la Coupe du Monde 2018 et j’ai dix ans pour arriver à faire progresser cette nation. Maintenant, la génération belge dorée a commencé à être performante plus tôt et je ne rejette pas l’idée de remporter un titre avant cette date.

Pour les Qualifications pour l’Euro 2008, c’est déjà presqu’impossible tant l’avance des deux premiers est trop grande. On va se contenter d’être compétitif et de voir un peu ce qu’on a sous la main.

Dans un premier temps, je vais laisser les plus jeunes mûrir et jouer le jeu en sélectionnant les belges en forme dans leurs clubs. Malgré tout, certains joueurs de moins de 20 ans sont déjà à un niveau international à ce moment-là et joue régulièrement dans leur club, comme Fellaini, Witsel, Vertonghen, Mirallas, Vanden Borre, Defour, Dembélé.

Je ne m’interdirai par contre pas de prendre un club si je sens que j’ai envie de jouer plus. On verra au fur et à mesure du jeu. Peut-être un club français ou belge où je ne peux que recruter des joueurs nationaux ?

Dans le post suivant, vous pourrez découvrir une présentation du staff technique d’élite, choisi pour cette mission et les premiers joueurs sélectionnés en équipe nationale belge.

7 « J'aime »

Encore des blagues sur le seum belge en 2018 + 5 Même l’humour de Chevallier et Laspalès est moins répétitif
Ceci étant bravo pour tes exploits autrichiens sur le précédent récit, t’es allé tellement vite que t’as remporté la C1 avant même de revenir dans le présent :poggers: Hâte de voir quel genre de miracle tu peux faire ici, non-ironiquement je pense que tu peux faire mal dés l’Euro 2012 :smiley:

1 « J'aime »

Y en a qui ont essayé ! Ils ont eu des problèmes… :smiley:
Même pas peur de racoler ! Mais bon c’est une intro, dès que ça commencera le titre va changer et on passera aux choses sérieuses (mais pas trop quand même)

Ceci étant bravo pour tes exploits autrichiens sur le précédent récit, t’es allé tellement vite que t’as remporté la C1 avant même de revenir dans le présent :poggers: Hâte de voir quel genre de miracle tu peux faire ici, non-ironiquement je pense que tu peux faire mal dés l’Euro 2012 :smiley:

Merci ! Je suis impatient de pouvoir avancer plus et voir comment ça évolue :slight_smile:

2 « J'aime »

J’ai hâte de voir les regens que le jeu va nous sortir :smirk:

Oui, y en a souvent des beaux !

1 « J'aime »

Je pensais pouvoir dévoiler plus vite la suite de cette story mais nous sommes en représentation avec ma troupe théâtrale et j’ai moins de temps que prévu.

Malgré tout, il faut que je vous présente celui qui va diriger ce staff All Stars qui va tenter de gagner des titres avec l’équipe nationale belge.

L’ancien joueur qui va motiver cette génération dorée est un des meilleurs belges de tous les temps (au moins pour moi) qui a été plusieurs fois cités en commentaires malgré sa discrétion légendaire :

Franky Van Der Elst

Modèle de constance, de sobriété et de labeur, Franky Van Der Elst n’a jamais pensé que l’herbe était plus verte ailleurs.

Après avoir succédé à Jan Boskamp dans l’entrejeu du RWD Molenbeek, il devient l’homme d’un seul club, le FC Bruges. Après les adieux de Jan Ceulemans, il devient la figure de proue et le capitaine des Bleu et Noir. « The Fox », surnommé ainsi pour sa vision du jeu, a remporté cinq titres, quatre coupe nationale et huit Supercoupes et a livré pas moins de 466 matchs de championnats en Venise du Nord entre 1984 et 1999. Sans oublier deux Souliers d’Or belge obtenus en 1990 et 1996, un fait rare pour un milieu défensif.

En 2004, il a été choisi par Pelé pour figurer dans la liste des 125 footballeurs vivants qu’il considère comme étant les joueurs les plus exceptionnels et les plus talentueux de leur génération.

Franky incarne avec éclat l’exemple à suivre pour tous ces jeunes qui briguent à leur tour les lauriers et rêvent de toutes les conquêtes. En équipe nationale, il honore 86 sélections et dispute quatre phases finales de Coupe du Monde, dont celle de 1986, au cours de laquelle les Diables Rouges se sont inclinés en demi-finale face à l’Argentine, future championne du Monde. Durant la compétition, le jeune milieu défensif brugeois n’a joué que durant la phase de groupe. C’est ensuite qu’il est devenu l’un des piliers indéboulonnable de la sélection.

En tout, Van der Elst apparaît treize fois en Coupe du monde. C’est d’ailleurs lui et Jan Ceulemans qui comptait durant un moment le plus d’apparitions sous la vareuse nationale avant l’éclosion de la génération dorée, avec les Vertonghen, Hazard, Witsel qui ont explosé la barre des 100 capes internationales. Après avoir raccroché les crampons à l’âge de 38 ans, il se tourne logiquement vers le métier d’entraîneur mais sans trouver le succès.

A l’instar de Marc Wilmots qui est devenu sélectionneur en 2012 mais qui n’a jamais franchement réussi ailleurs comme entraîneur, le choix de Franky est aussi dans l’optique de choisir une personnalité footbalistique belge importante, qui permettra d’en imposer à cette jeune génération dorée qui ont besoin d’un modèle à suivre. Il a été choisi pour transmettre son humilité à toute épreuve et les valeurs du travail. Mais sa simplicité ne trahit pas non plus un manque de combativité et il a, pour le moment, l’appui de toute une nation.

Dans le post suivant, vous découvrirez les autres gloires passées qui rejoindront le staff de Franky Van der Elst.

8 « J'aime »

Un grand joueur. J’espère que tu pourras le mener au succès avec l’équipe nationale