:storyred: :intro: Thonon Evian Football Club : Objectif Ligue 1 !

  • Tout d’abord, pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis Polo, inscrit depuis la fin d’année 2017 (si mes souvenirs sont bons), qui a fait plusieurs story qui n’ont jamais été très longues (mais vraiment pas longues :joy: ) mais qui revient aujourd’hui plus motivé !
image
Introduction

I- Naissance de l’Evian Thonon Gaillard Football Club

Devenu principal partenaire du Football Croix de Savoie 74 en 2006 suite à l’accord de Franck Riboud (PDG de Danone), Danone va poser une nouvelle exigence l’année suivante : se rapprocher du lieu de vie de la marque. C’est ainsi que, le 1er juillet 2007, le Football Croix-de-Savoie 74 fusionne avec l’Olympique Thonon-Chablais, pour former l’Olympique Croix-de-Savoie 74, lequel est alors quitté instantanément par l’antenne de Ville-la-Grand, ses représentants n’acceptant pas cette décision du groupe Danone, et plus largement le rapprochement des Croix de Savoie avec cette multinationale. La saison commence moyennement et les débuts du nouveau club sont ternis par des conflilts en interne entre pro-gaillardins et pro-thononais. Mais, par la suite, l’effectif, enrichi au mercato, va connaître une très bonne saison et s’adjuger le titre de CFA devant le Besançon Racing Club et donc monter en National. Pour sa promotion en National en 2008-2009, le club va terminer eu 5e rang et va connaitre une restructuration en accueillant Patrick Trotignon et en devenant une Société anonyme sportive professionnelle quelques semaines plus tard. L’augmentation du capital du club va ainsi permettre à des actionnaires célèbres d’adhérer au projet du club de manière éparse et symbolique. Il s’agit de personnalités qui arrivent progressivement au club comme par exemple les champions du monde 1998 Zinédine Zidane, Bixente Lizarazu et Alain Boghossian. Ces derniers se sont engagés chacun à hauteur d’une dizaine de milliers d’euros, soit 1 ou 2 % des parts chacun, pour un total de 35 %. À l’intersaison 2009, la SASP va changer de nom pour devenir l’ « Évian Thonon Gaillard Football Club ».

–> C’est ainsi qu’en 2009, naît l’Evian Thonon Gaillard Football Club.
11 J'aimes

Allez on y croit @Polo sur la longévité de ta story
bonne chance

1 J'aime

Un partenariat avec MisterJDay serait le top :kappa: Je vais suivre par curiosité :+1:

2 J'aimes

ETG de retour en force !! :wink:

1 J'aime

Force à toi ! En espèrant que ta story ne va pas tomber à l’eau…:pasrire:

6 J'aimes

Sydney G. aime ça.

2 J'aimes
Réponses aux lecteurs

Je vais rentrer en partiels la semaine prochaine mais j’espère bien qu’après cela la story va tenir sur la durée ! @wheel
Je sais pas qui c’est :sac: @LindexV
Je vais tout faire pour ! @MeadowsOfHeaven
Bien trouvé ! @Branskov

II- L’ascension de l’Evian Thonon Gaillard Football Club

En 2009, Pascal Dupraz, ancien joueur professionnel, ancien directeur sportif du FC Croix-de-Savoie 74 et ancien entraîneur du FC Gaillard et de l’Olympique Croix-de-Savoie 74, devient directeur sportif de l’Evian Thonon Gaillard Football Club. A l’approche de l’hiver, l’entraîneur en poste Stéphane Paille est renvoyé et se dit « abasourdi » et « écœuré », et le club va placer Pascal Dupraz au poste d’intérimaire, avant que Bernard Casoni ne soit choisi pour remplacer Stéphane Paille. Sous sa houlette, le club va terminer champion de National seulement 2 ans après la montée du club qui était alors dénommé Olympique Croix-de-Savoie 74, avec la meilleure défense et la meilleure attaque du championnat. Suite à cette montée en Ligue 2, le club va obtenir le statut professionnel et son budget va passer de 4,5 M à 10 M d’euros. De plus, l’EtG va quitter le Stade Joseph-Moynat de Thonon-les-Bains pour s’installer au Parc des Sports d’Annecy qui répond aux normes du monde professionnel, contrairement à la structure chablaisienne. Et à la surprise générale, le promu va remporter le championnat de France de Ligue 2, s’offrant ainsi une montée historique en Ligue 1, première échelon du football français.

Puis, pour sa première saison dans l’Elite, le club va encore une fois surprendre tous les observateurs en terminant 9ème, après avoir notamment enregistré l’arrivée de l’ancien lyonnais Sydney Govou, 7 fois champion de France avec l’OL (@MeadowsOfHeaven aime ça). La saison suivante va être plus compliquée puisqu’avec 10 points de moins qu’en 2012 (40 points en 2013 contre 50 points en 2012), les Croix de Savoie vont terminer à la 16ème place du championnat de France de Ligue 1 en ayant assuré leur maintien lors de la 37ème journée. Mais c’est autrement que les supporters des roses et blancs ont vibré lors de cette saison. En effet, les hauts-savoyards vont cette année-là réussir à se hisser en finale de la Coupe de France, sous la houlette du très charismatique Pascal Dupraz (revenu suite au limogeage de Pablo Correa), après avoir éliminé le Paris Saint Germain de Zlatan Ibrahimovic en quarts de finale. La saison suivante, le club va terminer à la 14ème place de Ligue 1 en assurant son maintien à l’issue de la 32ème journée.

III- Chute et dépôt de bilan

Mais en 2014, à la suite de la scission entre les actionnaires majoritaires du club (Esfandiar Bakhtiar et Richard Tumbach) et le président Patrick Trotignon (soutenu par Franck Riboud et une partie minoritaire de l’actionnariat) qui mena ce dernier à la démission en janvier 2014 notamment en raison du refus de la part des majoritaires d’ouvrir le capital à un groupement d’entrepreneurs locaux, le groupe Danone décide de ne plus sponsoriser la section professionnelle du club (tout en restant lié avec le centre de formation jusqu’en 2017) et n’est donc plus lié de quelques manières que ce soit avec les décisions relatives à cette dernière. Le nouveau sponsor principal est la compagnie de croisière MSC Croisières. Le club, devenu stable, affiche de nouveaux objectifs concernant la Ligue 1, et les deux coupes nationales, mais il est finalement relégué en Ligue 2 à la suite de sa défaite à domicile contre Saint-Étienne en avant-dernière journée de championnat. Le manager et entraîneur Pascal Dupraz est alors limogé à la fin de la saison après plus de 2 ans parmi l’élite avec le club. Officiellement lui et son fils Julian sont licenciés pour faute grave, la direction les accusant d’avoir imité la signature de l’ancien président Joël Lopez sur certains documents. Il sera remplacé en juillet par Safet Susic, ancien sélectionneur de la Bosnie, mais à la suite d’une série de six matchs sans victoire, ce dernier est limogé et est remplacé par son adjoint Romain Revelli. Après une saison en Ligue 2, le club haut-savoyard enchaîne une seconde relégation consécutive et se retrouve en troisième division. L’ETG quitte ainsi le monde professionnel après 6 ans au haut niveau, à la suite d’une saison compliquée. Cependant, l’ETG ne pourra pas jouer en National lors de la saison 2016-2017 car la DNCG, qui gère les budgets, le refuse. Le club est rétrogradé en championnat de France amateur (4e division). Le 9 août, il est annoncé que le club renonce à inscrire ses équipes première et réserve dans les championnats nationaux et le 6 décembre 2016 est prononcée la liquidation judiciaire du club sans poursuite d’activité, entraînant le licenciement de ses huit derniers salariés. Les droits sportifs du club sont transférés trois jours plus tard à la nouvelle association Thonon Évian Savoie Football Club, permettant aux équipes du club défunt de terminer la saison.

IV- La Renaissance

En 2017, rebaptisé Thonon Évian Savoie, le club engage son équipe sénior dans le championnat de Régional 2 soit le deuxième échelon de la Ligue Auvergne-Rhône-Alpes de football, le septième échelon national. Puis, en septembre 2017, Patrick Trotignon fait son retour à Évian en souhaitant faire renaître un club de football ambitieux dans la région. Il convainc alors l’homme d’affaire Ravy Truchot, propriétaire du FC Miami City et de la Paris Saint-Germain Academy de Floride, de financer une académie de football installée sur les lieux de l’ancien centre d’entraînement de l’ETG. L’académie, nommée International Center of European Football , ouvre en septembre 2018 et s’adresse en particulier à des jeunes footballeurs américains. Truchot et Trotignon s’impliquent tout aussi directement dans le club et en juin 2018, Truchot aide à financer son budget à hauteur de 350 000 euros et Trotignon devient vice-président. Sous leur impulsion, le club fusionne en juin 2018 avec l’Union sportive Évian-Lugrin, club des deux villes voisines de Thonon, pour donner naissance à une nouvelle entité, le « Thonon Évian Football Club », dont l’équipe première va remporter le championnat de Régional 1. En juin 2019, cette entité fusionne avec le club féminin Croix de Savoie Football Academy Ambilly dont l’équipe première joue en deuxième division nationale pour devenir « Thonon Évian Grand Genève Football Club ». Le club d’Ambilly devient donc la section féminine du nouveau club.
image
7 J'aimes

Je vais suivre.:eyes:

1 J'aime

Eh oui, des guerres d’égo qui suivent la fin d’une magnifique ascension. On avait connu ça en Bourgogne aussi avec un certain AJ Auxerre alors en Ligue des Champions…

Bonne chance à toi ! Trotignon est redevenu président du Thonon Évian Foot ? Une belle base pour que l’histoire se répète, il y a surtout de très bons joueurs pour de la R1 !

3 J'aimes
Réponses

@Kano En espérant ne pas décevoir !
@xTeh Il est vice-président de la société, c’est Ravy Truchot qui en est le président, mais c’est Trotignon qui a convaincu Truchot. Oui de très bons joueurs, avec notamment Imorou qui vient directement de Ligue 1 !
@forumeurs Je précise que je ne viens pas du tout d’Evian, mais leur histoire est belle alors j’ai décidé de partir avec eux et j’ai fait des recherches

Cédric Barbosa à la tête du Thonon Evian Grand Genève Football Club !

C.Barbosa
- En ce 1er juillet 2019, nous venons d’apprendre que l’ancien milieu de l’Evian Thonon Gaillard Cédric Barbosa, qui vient tout juste de prendre sa retraite, vient de devenir coach du Thonon Evian Grand Genève Football Club. L’emblématique capitaine des roses et blancs, au club de 2009 à 2016 (année de la liquidation judiciaire), 222 matchs et 34 buts, reviens donc à Evian pour permettre au club de se reconstruire au mieux. Après le retour de Patrick Trotignon en 2017, c’est la 2ème fois qu’un acteur majeur de l’ascension de ce club fait son retour. Un bon signe ? C’est ce que nous verrons au fil de la saison, à la fin de laquelle les dirigeants espèrent terminer à l’une des deux premières places.
6 J'aimes

Une icône !

Bonne chance dans ce challenge qui s’annonce très intéressant :wink: