:storygreen: :s1: :srb: OFK Belgrade

Dernier tour de piste pour le danseur de Belgrade

Ceci est un récit fictif, à propos d’un joueur fictif et globalement, l’ensemble des éléments de cet « article » (inspiré de ce que peuvent faire @Loozar ou @Irons dans leurs récits) sont issus de mon imagination.

Ce post sert en premier lieu à introduire le personnage central du récit de partie qui suivra. Ceux qui ont suivi mes aventures sur un autre forum le reconnaitront peut-être…

J’espère que cette introduction vous plaira !



Samedi 18 Mai 2014, Stade de Vallecas, Madrid.

Dernière sortie pour le numéro 10 du Rayo Vallecano. Pourtant pas habitué à laisser déborder ses émotions, Goran Komazec verse une larme au moment de quitter la pelouse, sous les acclamations de ses futurs ex-coéquipiers, et surtout sous les vivas d’une foule debout dans les tribunes. L’un des derniers footballeurs « romantiques » quitte pour la dernière fois une pelouse sur laquelle il a éclaboussé la Liga de son talent.

Arrivé d’Angleterre 4 ans plus tôt pour relancer une carrière qui commençait à s’embourber, le longiligne Serbe a fait mieux en devenant l’un des chouchous de son nouveau public, et le fer de lance de la séduisante équipe de Paco Jémez. Tout n’avait pourtant pas été simple dans le parcours de ce joueur jusqu’ici, surtout une fois sorti de sa Serbie natale…


Une lecture du jeu au-dessus de la moyenne

"Technique, vision du jeu,
sens du collectif, et
surtout intelligence,
Goran avait tout, très tôt"

Miodrag Jesic, son premier coach
Natif de Belgrade et formé dans la même ville, Komazec n’a jamais eu le gabarit pour s’imposer physiquement. Grand mais frêle, le jeune garçon comprend vite que s’il veut percer dans le monde du football, il va falloir qu’il soigne sa technique.

Elevé dans une famille de sportifs - son papa étant ancien footballeur professionnel dans le championnat Serbe, et sa maman une danseuse reconnue sur le plan national - et bien conscient de son déficit de gabarit, le jeune garçon tire le meilleur de ces deux univers pour travailler son sens du placement, sa technique, son rythme de jeu. Ce savant mélange lui permet de se distinguer, et d’être rapidement repéré par le club de l’OFK Belgrade, dans lequel il va faire ses gammes.

Très vite, le sérieux et l’application au travail de Goran font mouche, et il se retrouve régulièrement surclassé. Tant et si bien que dès ses 16 ans, il participe aux entraînements de l’équipe première, même s’il continue à évoluer au sein de la réserve, le coach estimant que le physique du garçon ne lui permettrait pas de tenir le rythme. Mais les choses changent au cours de la saison 1998-1999, avec l’arrivée d’un nouvel entraineur : Miodrag Jesic. Ce dernier relate : « Quand je suis arrivé à l’OFK, on m’a très vite parlé d’un jeune garçon qui pourrait percer sous peu. Cela faisait quelques mois qu’il s’entraînait avec les professionnels, sans avoir sa chance… ».

Une injustice que Jesic corrigera rapidement. Après lui avoir donné la chance de s’exprimer lors de la phase de préparation, le constat est sans appel : « Technique, vision du jeu, sens du collectif, et surtout intelligence, Goran avait tout, très tôt. Il était à peine majeur, mais se comportait sur le terrain comme s’il avait des années d’expérience, et son jeu était particulièrement juste. Si je devais donner un nom pour comparer, c’était comme si Pirlo était sous mes yeux. ».

Positionné en soutien de l’avant-centre, le garçon brille pour ses débuts, distille quelques passes décisives, mais régale aussi sur coups de pieds arrêtés, marquant 3 buts au cours de sa première saison professionnelle, tous sur coup-franc direct.

L’avènement après le doute

Hélas l’instabilité règne sur le banc de touche de l’OFK Belgrade. Les entraîneurs se succèdent, et le traitement du jeune meneur de jeu diffère selon les exigences de chacun. Lors des deux saisons suivantes, le temps de jeu de Komazec diminue, malgré des performances toujours intéressantes. Tant et si bien que lors de l’exercices 2001-2002, le garçon est prêté au FK Mladost Lucani, fraîchement promu en SuperLiga. Malgré un exercice de qualité (7 buts, 10 passes décisives) de la part de son nouveau joueur, le club ne saura pas éviter la descente. Quant à Komazec, c’est gonflé à bloc qu’il revient dans son club formateur pour prouver qu’il a sa place.

"Il a prouvé à tous
ceux qui doutaient
de lui qu’ils avaient
tort."

Pavel Crnosic, journaliste sportif
La saison 2002-2003 sera celle de la révélation tant attendue. Enfin considéré comme un titulaire indiscutable, celui qui héritera du surnom de « danseur de Belgrade » du fait de sa gestuelle sur le terrain cartonne. 12 buts, 11 passes décisives, et une saison historique pour l’OFK Belgrade qui termine 3è du championnat, seulement distancé par le Partizan et l’Etoile Rouge, les deux ogres locaux. Pavel Crnosic, journaliste pour le Sportski Zurnal, se souvient : « Komazec était revenu à l’OFK avec la ferme intention de montrer qu’il avait le niveau. Malgré le scepticisme qui l’entourait, il a prouvé à tous ceux qui doutaient de lui qu’ils avaient tort. Il a réalisé une saison fabuleuse. ».

Ces deux formidables saisons lui ouvrent les portes de la sélection, qu’il ne quittera plus jamais. D’abord utilisé avec parcimonie, ou pour les rencontres d’importance moindre, il monte en puissance et le sélectionneur Ilija Petkovic en fait son élément central. Hélas, les prestations de la Serbie-et-Monténégro (à l’époque) n’incitent pas à l’enthousiasme…

Cependant, les prestations en club de Komazec sont remarquées, et les offres affluent. Finalement, ce sont les Anglais de Portsmouth qui raflent la mise, et le Serbe rejoint la Blue Army à l’été 2003. La suite du parcours sera plus compliquée…


Traversée du désert

Le manager de Pompey, Harry Redknapp, qui avait pourtant fait des pieds et des mains pour que le milieu offensif rejoigne les rangs de son équipe, ne l’utilise que peu. Pire, au soir d’un match face à Blackburn, Komazec s’effondre sur un contact et sort sur civière. Le diagnostic est sans appel : rupture du ligament croisé antérieur, absence prévue d’au moins 6 mois pour un garçon qui avait déjà du mal à s’imposer.

Les deux saisons suivantes voient le Serbe peiner à retrouver une place dans l’effectif, et Portsmouth évitera la relégation de justesse à deux reprises. Finalement, le Serbe est invité à trouver une porte de sortie, ce qu’il fera en signant à West Bromwich Albion, en Championship, dans l’espoir de retrouver du temps de jeu. Hélas, le choix ne s’avère pas payant et le coach Tony Mowbray ne voit en son joueur qu’un super-sub. L’aventure Anglaise s’achève lors de la saison 2009-2010 par un nouveau prêt, et un retour qu’on pense salvateur du côté de Belgrade, où le Serbe réalise de nouveau une saison canon avec à la clé une 3è place en championnat pour son club. Malgré une très belle saison, le contrat de Komazec n’est pas renouvelé et il se retrouve libre de tout contrat à l’été 2010. C’est alors que le Rayo Vallecano entre dans la danse…


L’Espagne, ça vous gagne

"En véritable meneur,
il a poussé tout le monde
à se surpasser"

José Ramon Sandoval, coach du Rayo
de 2010 à 2012
Intronisé entraineur du Rayo à l’été 2010, José Ramon Sandoval veut mettre en place un style de jeu délicat, rayonnant, offensif. En bref, il veut que son club marque les esprits. C’est dans cette optique qu’il saute sur l’occasion lorsque Komazec se retrouve libre. « On sait que c’était un garçon avec des qualités techniques et une intelligence de jeu énormes. Après son passage Anglais en demi-teinte, on s’est dit qu’on ne perdrait rien à essayer de le relancer. C’est un championnat particulier, très exigeant physiquement… Goran a le profil idéal par rapport au style que je souhaite donner au Rayo. » dira son nouveau coach lors de la présentation de sa recrue aux médias.

Et la suite lui donnera raison. Avec la confiance de son entraîneur, le Serbe retrouve de sa superbe. Après une saison où le club brillera offensivement (8 buts, 9 passes pour Komazec), le Rayo Vallecano retrouve la Liga. Et le « danseur de Belgrade » retrouve une place de titulaire qui lui sied à merveille.

Lors de cette saison les éloges pleuvent, et son entraîneur ne pourra s’empêcher de déclarer : « Goran a été un vrai moteur cette saison. De par son niveau de jeu, d’abord, mais également par son implication sans faille dans le projet du club. En véritable meneur, il a poussé tout le monde à se surpasser. Il a été l’un de nos éléments clés pour atteindre nos objectifs. ».

Le changement de coach à l’été 2012 et la nomination de Paco Jémez ne feront que renforcer cette impression, avec une équipe pratiquant un jeu séduisant, et un Komazec quasiment toujours dans les bons coups, et pas étranger aux belles performances du Rayo Vallecano.

"C’est un vrai artiste,
un des derniers, qui
tire sa révérence."

Paco Jémez, coach comblé
Au soir de sa dernière rencontre face à Getafe, celui qui a annoncé il y a quelques semaines que cette saison serait sa dernière a de nouveau fait étalage de toute sa palette technique, manquant même de peu d’ajouter un nouveau but à son palmarès, sur coup-franc évidemment. Mais la transversale en aura décidé autrement. Qu’à cela ne tienne, le numéro 10 du Rayo Franjirrojos s’en va vers une retraite bien méritée, quoiqu’un peu précipitée à notre goût, avec derrière lui une carrière bien remplie.

Komazec pourra d’ailleurs s’en aller avec, une fois de plus, les félicitations du jury, et un ultime hommage de la part de son coach : « C’est un vrai déchirement de dire au revoir à Goran. Avec son départ à la retraite, c’est un vrai artiste, un des derniers, qui tire sa révérence. Nous avons eu de la chance d’en profiter pendant 4 ans. ».

Il se murmure cependant que le Serbe ne devrait pas longtemps rester au repos. Lui qui a profité de ces dernières années pour apprendre le métier d’entraîneur aurait déjà quelques pistes dans son pays d’origine. De quoi ramener la Serbie au premier plan sur la planète football ? L’avenir nous le dira…


Quelques chiffres

Saison Equipe Championnat Matchs Buts Passes D.
1998-1999 OFK Belgrade :srb: SuperLiga 17 3 5
1999-2000 OFK Belgrade :srb: SuperLiga 15 2 2
2000-2001 OFK Belgrade :srb: SuperLiga 13 1 4
2001-2002 FK Mladost Lucani (prêt) :srb: SuperLiga 27 7 10
2002-2003 OFK Belgrade :srb: SuperLiga 28 12 11
2003-2004 Portsmouth :eng: Premier League 17 1 1
2004-2005 Portsmouth :eng: Premier League 12 0 3
2005-2006 Portsmouth :eng: Premier League 15 1 3
2006-2007 :westbrom: West Bromwich Albion :eng: Championship 25 3 7
2007-2008 :westbrom: West Bromwich Albion :eng: Championship 23 1 8
2008-2009 :westbrom: West Bromwich Albion :eng: Championship 22 2 5
2009-2010 OFK Belgrade (prêt) :srb: SuperLiga 27 8 16
2010-2011 :vallecano: Rayo Vallecano :esp: Liga 2 32 8 9
2011-2012 :vallecano: Rayo Vallecano :esp: Liga 31 4 9
2012-2013 :vallecano: Rayo Vallecano :esp: Liga 30 2 10
2013-2014 :vallecano: Rayo Vallecano :esp: Liga 24 1 9
2001-2014 :srb: Serbie :world: International A 53 19 12
7 « J'aime »

Ceci est un récit fictif, à propos d’un joueur fictif et globalement, l’ensemble des éléments de cet « article » (inspiré de ce que peuvent faire @Loozar ou @Irons dans leurs récits) sont issus de mon imagination.

Ça insinue qu’on peut faire des récits entiers basés sur des carrières de regens ? :damned:
Ohohoh je crois qu’il va y avoir de la littérature sur ce forum très bientôt

Le genre de petite attention aux détails que j’apprécie

En tout cas j’ai bien aimé le style de cette intro, ça plante le personnage, c’est cool :smile:

1 « J'aime »

Intro très sympa. J’attends la suite avec impatience :slight_smile:

1 « J'aime »

Très belle intro. Je vais suivre les aventures du danseur de Belgrade.

1 « J'aime »

En fait, dans ce récit, j’incarnerai un regen d’une de mes anciennes parties. C’est un peu son histoire que je me suis amusé à romancer. Le reste de ce récit sera quant à lui bel et bien basé sur une partie réelle, mais je trouvais sympa l’idée d’en introduire le personnage principal. :slight_smile:



@Loozar @Rhino et @Lincoln6Echo Un grand merci pour ces premiers retours. En espérant que la suite vous plaise autant. :slight_smile:

2 « J'aime »

L’intro est vraiment sympa, ce genre de récit c’est ma came :heart_eyes: Vivement la suite !

@planete_foot19 Merci ! Ca tombe bien, voilà la suite… :slight_smile:




L’OFK Belgrade change de coach

C’était dans les tuyaux depuis de nombreuses semaines. Après une saison moyenne, et un maintien acquis de justesse, les dirigeants de l’OFK Belgrade s’étaient mis en quête d’une nouvel entraîneur à placer à la tête de l’équipe. Idéalement, un profil connaissant le championnat et pouvant permettre au club de renouer avec ce qui a fait son succès, à savoir la formation de jeunes joueurs, était recherché.

Et il n’y a pas eu besoin d’aller chercher bien loin, un homme particulier étant ciblé. Sans grande surprise, et quelques semaines à peine après sa retraite sportive, Goran Komazec revient dans son club de coeur avec la ferme intention de s’inscrire dans la durée.

Le nouveau coach débarque avec à la clé un contrat d’un an, le temps de faire ses preuves. De notre côté, il ne nous reste plus qu’à espérer qu’il s’agisse d’un véritable renouveau pour le club.


Quelques informations sur le club

Omladinski Football Club Beograd (Football Club de la Jeunesse de Belgrade)
Date de création : 1911
Stade : Karaburma Stadion (19 100 places)
Championnat : Jelen SuperLiga (D1 Serbe)
Prévision des médias : 8/16è


Structures d’entrainement Centre de formation Encadrement des jeunes
:three_star_half: :four_star: :three_star_half:
6 « J'aime »

Super début, très intéressant l’intro, hâte de voir ça !

1 « J'aime »

J’ai hate de lire la suite

1 « J'aime »

@JeffZeze et @Rhino Merci à vous. Voilà la suite de l’introduction… :wink:




La conférence de presse de Komazec

Salle de presse de l’Omladinski Stadion, Belgrade. Mercredi 4 Juin 2014.


Un retour aux sources bienvenu

Goran, bienvenue au club. Parmi nous, beaucoup ont été surpris par l’annonce de votre retraite sportive, à seulement 34 ans. Comment expliquer un tel choix ?
Tout d’abord, merci. La vie d’un footballeur est difficile, et je ne vous apprendrai rien en vous disant que notre corps s’use rapidement, de plus en plus avec l’augmentation du nombre de rencontres dans l’année. Il y a un moment où il faut se rendre compte qu’on ne peut plus tenir le rythme. J’ai préféré dire « stop » avant de devenir un poids pour mon équipe.

Quasiment 10 ans après votre départ pour l’Angleterre, vous voici de retour à Belgrade, au sein du club qui vous a formé. Le hasard a-t-il bien fait les choses, ou est-ce que c’est un projet de longue date ?
J’ai toujours gardé un profond attachement à la Serbie et à l’OFK. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien si je suis revenu défendre les couleurs du club le temps d’un prêt, il y a 5 ans. Ce projet de rester dans le milieu du football me tenait à coeur, et ma ville me manquait. Après, il y a eu des sollicitations en Espagne aussi, ou dans d’autres clubs Serbes…

On a entendu parler du Partizan, qui vous aurait approché pour devenir adjoint au sein de l’équipe première…
Il y a eu des offres, je n’en dirai pas plus. Mais pour être honnête, c’est ici que je voulais prendre mon envol. L’OFK a été le club qui m’a donné ma chance, et je voulais lui renvoyer l’ascenseur. C’est vraiment un point essentiel pour moi. Et il faut savoir que je ne reviens pas faire de la figuration, ma nomination s’intègre au sein d’un projet mûrement réfléchi.

Vous aviez déclaré dernièrement que vous ne vous voyiez pas faire autre chose que d’entraîner après votre carrière de joueur. Quelles ont été vos moteurs dans cette démarche ?
En premier lieu, mon papa, qui a toujours eu à coeur de m’expliquer la richesse tactique de notre sport. Au cours de ma carrière ensuite, j’ai eu la chance de rencontrer des gens passionnés et passionnants, aussi bien les formateurs lors de mes jeunes années à l’OFK, que les coachs que j’ai pu croiser, notamment en Espagne. Nous avons énormément communiqué avec José Ramon Sandoval, mais aussi et surtout avec Paco Jémez, un excellent tacticien avec des idées de jeu clairement définies. J’ai énormément appris auprès d’eux.


Un projet de jeu clairement défini

Vous avez d’ailleurs cité ce dernier comme principale source d’inspiration…
Il faut dire que nous avons une vision assez similaire du football. Mais il ne faut pas croire que je ne tire des bénéfices que de ma relation avec lui. En Serbie, en Angleterre aussi, j’ai croisé des coachs très intéressants, avec qui j’ai pris plaisir à dialoguer. Profiter des expériences de chacun est essentiel. C’est bien de se lancer avec un projet clairement défini, mais nous vivons dans un monde où il faut savoir s’adapter, et donc avoir plusieurs cordes à son arc.

Quel football doit-on s’attendre à voir votre équipe jouer ?
J’ai un principe de jeu simple qui doit devenir central : pour gagner un match de football il faut marquer au moins un but de plus que notre adversaire. Pas encaisser un but de moins. Je veux une équipe capable de jouer un football offensif, spectaculaire. C’est un peu ce que pouvait prôner Gusztav Sebes en son temps, avec son « football socialiste » qui se voulait spectaculaire, pour attirer la foule au stade.

L’attaque ne fera pas tout…
L’attaque seule ne fera rien. Notre approche se doit d’être proactive, c’est à notre adversaire de s’adapter à notre jeu et pas l’inverse. Je mise sur une occupation haute du terrain, avec un pressing rapide à la perte de balle, et une certaine fluidité en phase de possession de balle pour les joueurs offensifs. Pour autant, il faudra veiller à ne pas se déséquilibrer et à prendre trop de risques à la perte de balle, pour ne pas se mettre en danger en contre. Notre football sera un football d’équilibre, avec un penchant offensif…


Un effectif à peaufiner ?

Pensez-vous que les joueurs à votre disposition sauront s’intégrer à ce genre d’approche ?
Ce sera l’objectif de notre préparation que de voir quels joueurs sauront faire partie du projet à long terme. L’OFK a une longue tradition de formation, et l’effectif actuel est jeune, donc encore malléable. Certains ont déjà toutes les cartes en main pour s’imposer, d’autres vont devoir s’adapter un peu, soit en modifiant leur rôle sur le terrain, soit en apprenant à devenir efficaces à un poste qui leur est moins coutumier que leur poste habituel. Si chacun y met du sien et que tout le monde tire dans la même direction, il ne devrait pas y avoir de problème.

Avez-vous pris certaines décisions concernant votre effectif ?
Je vais mettre les choses au point directement : le problème de l’OFK - et de l’ensemble des clubs Serbes d’ailleurs - est que nous n’aurons pas les moyens de retenir nos meilleurs éléments éternellement. Le premier travail que mon staff et moi-même aurons à faire au niveau de l’effectif, c’est de cibler quels jeunes joueurs pourront venir le compléter en cas de perte.

Au-delà des jeunes, doit-on s’attendre à voir des joueurs arriver au club ? De potentielles recrues repérées en Espagne par exemple ?
Il n’y aura pas d’arrivées lors de ce mercato, c’est une certitude. Je veux travailler avec l’effectif en place. D’ailleurs, l’objectif est d’éviter de faire des transferts entrants dans les années à venir.


Un projet à long terme bien défini

Pourquoi se priver de ce genre de mouvement ?
Tout simplement parce que le club dispose d’un vivier exceptionnel de jeunes joueurs qui ne demandent qu’à être encadrés pour progresser et devenir meilleurs. Les accompagner dans leur développement en leur ouvrant la voie à des apparitions en équipe première nous permettra sans doute mieux de les fidéliser, plutôt qu’en empilant les transferts…

L’idée est de renouer avec les principes des formation du club ?
Parfaitement. Je ne ferai pas l’injure de rappeler que l’acronyme « OFK » signifie « Club de Football de la Jeunesse ». Les meilleures performances du club ont été obtenues avec des jeunes du cru. L’idée est de renouer avec le succès.

On peut imaginer que c’est un projet à très long terme. Aurez-vous l’opportunité de le mener au bien, au vu du rythme auquel les entraîneurs se sont succédés sur le banc ces dernières saisons ?
Je suis là pour apporter de la stabilité, et une ligne de conduite. Ce projet a été conçu en lien avec les dirigeants, qui savent qu’il faudra du temps pour qu’il se mette en place. On ne se met pas de pression. L’idée pour cette saison, c’est déjà de prendre du plaisir en jouant un football agréable, et faire revenir les supporters en plus grand nombre. On va réfléchir étape par étape, en sachant très bien quelle est la finalité du projet : redevenir le meilleur club formateur en Serbie.

7 « J'aime »

Revue d’effectif

Ma prise de fonction en tant que nouveau coach de l’OFK Belgrade étant actée, il est temps de se pencher sur les joueurs qui vont composer mon effectif pour la saison à venir.


GARDIENS

Il n’y aura pas de suspense dans nos buts, où le jeune et prometteur CUPIC part avec une longueur d’avance. Avec un peu de chance, il va s’installer pour quelques années. Cependant, je respecterai la règle de l’alternance en coupe.


DEFENSEURS
LATERAUX

Ma découverte de l’effectif a été entâchée d’une mauvaise surprise : le manque de défenseurs latéraux. Pour y pallier, les jeunes ZLATKOVIC et COLOVIC sont promus en équipe première. Le premier nommé sera ma doublure à droite même si ce n’est pas son poste naturel, et le second sera la doublure à gauche.


DEFENSEURS
CENTRAUX

Un peu plus de solutions en défense centrale, sans que ce soit fabuleux. PLANIC sera mon élément central, accompagné au choix de SAVIC ou DAUTOVIC. Le jeune GAJEVIC monte en équipe première pour faire le nombre, et devrait avoir un peu de temps de jeu.


MILIEUX
CENTRAUX

Dans mon animation en 4-2-3-1, voilà sans doute le secteur de jeu où j’aurai le moins de manques ! Les jeunes prêtés par le Partizan auront des sorts opposés : ZDJELAR devrait avoir un temps de jeu intéressant à l’inverse de JANKOVIC qui risque de freiner les progrès de…JANKOVIC. Pour le reste, sorti de PALOCEVIC, personne ne sort vraiment du lot.


AILIERS

Sur les ailes, beaucoup de talent et de potentiel ! A droite, GAJIC et JESIC vont se tirer la bourre, tandis que DRAZIC a une petite longueur d’avance à gauche. Mais il y a de la qualité dans la rotation à ce niveau, et la hiérarchie pourrait être bousculée en cours de saison.


BUTEURS

Devant, plusieurs options même si JOVANOVIC, du fait de son niveau et de son expérience, part en pôle position. Derrière, il va y avoir une belle bataille entre plusieurs jeunes dont le niveau est proche. La palme ira au plus réaliste.


Dans l’ensemble l’équipe me semble assez complète, avec du potentiel à chaque poste. Certains postes manquent cependant d’une doublure de qualité, notamment sur les ailes de la défense.

Reste à espérer que tout ce petit monde fasse une belle saison, et que quelques jeunes pointent le bout de leur nez pour renverser la hiérarchie.

5 « J'aime »

Avant-saison 2014-2015

Transferts

Peu de mouvements à signaler lors de ce premier mercato. Surtout, aucun départ d’importance, tant mieux ! Nous prêtons trois jeunes joueurs, deux dans l’un de nos clubs affiliés en 2è division, l’autre chez un autre club de l’élite.

Joueur Club Montant
Bogdan TEPIC :entre: Sloga Petrovac Prêt
Miljan SKRBIC :entre: Sloga Petrovac Prêt
Alen HALILOVIC :entre: Novi Pazar Prêt

Ces mouvements s’ajoutent à ceux déjà réalisés avant mon arrivée, avec de nombreux joueurs prêtés. Certains seront à surveiller tout particulièrement, comme PAVLOVIC, prêté au Portugal et dont le niveau et le potentiel pourraient en faire un titulaire la saison prochaine.



Matchs amicaux

Date Domicile Extérieur
23/06/2014 OFK Belgrade 1-1 Réserve OFK Belgrade
Kovacevic (51’ pen) Mrkela (90+1’)
29/06/2014 OFK Belgrade 2-0 Spartak 1911 (Ama.)
S. Jankovic (17’), Drazic (42’)
05/07/2014 Obilic (Ama.) 0-5 OFK Belgrade
M. Jankovic (9’), Jovanovic (22’), Gajic (26’, 40’), Antonov (85’)
12/07/2014 Kolubara (D2) 0-2 OFK Belgrade
Jovanovic (21’), Dautovic (88’)
19/07/2014 Sloga Petrovac (D2) 0-2 OFK Belgrade
Savic (19’), Antic (46’)
26/07/2014 Sindjelic Belgrade (D2) 2-5 OFK Belgrade
Stevanovic (53’, 90+1’ pen) Cakic (34’), Jesic (57’), Antic (78’), Belic (85’, 88’)
04/08/2014 Dorcol (D3) 0-2 OFK Belgrade
Filipovic (39’ csc), Sarajlin (64’ pen)
Zlatkovic (83’)

Une campagne d’amicaux assez intense, mais peu risquée au vu du niveau de nos adversaires qui évoluent tous dans des divisions inférieures.

Cette série de matchs a surtout été l’occasion de peaufiner notre 4-2-3-1, et de lancer quelques jeunes de la réserve au milieu des professionnels pour leur donner du rythme, et juger leur potentiel apport en cours de saison. A ce petit jeu, certains ont marqué des points, d’autres ont montré qu’il leur restait du travail, mais globalement tout le monde a donné satisfaction.

On s’en tire avec un bilan quasiment parfait qui permet aux garçons de démarrer la saison a top en termes de rythme de jeu et de confiance. De bon augure, si ça peut nous aider à gratter quelques points.

A présent, ce sont les choses sérieuses qui commencent…

3 « J'aime »

Non-ironiquement de bonnes refs dans ce récit |

1 « J'aime »

@Loozar Merci beaucoup ! :slight_smile: :pray:




Août-Septembre 2014

Cette fois, c’est parti pour cette première saison ! Après une phase de préparation maîtrisée, il s’agit de confirmer dans des rencontres qui comptent vraiment.

Huit matchs au programme dont un premier tour de coupe lors de ces deux premiers mois de compétition. De quoi se donner, déjà, une idée de la teneur de la suite des évènements.


Journée 1 Journée 2 Journée 3 Journée 4
09/08/2014 16/08/2014 23/08/2014 30/08/2014
:houses: :airplane: :houses: :airplane:

FK Borac Cacak

Étoile Rouge
de Belgrade

Mladost Lucani

Spartak
Subotica
3-2 1-0 0-1 2-1
:desktop_computer: :desktop_computer: :desktop_computer: :desktop_computer:
Journée 5 Journée 6 Tour 1 Journée 7
13/09/2014 20/09/2014 24/09/2014 27/09/2014
:airplane: :houses: :airplane: :airplane:

Donji Srem

Vozdovac

BASK Careva
Cuprija (D3)

Radnicki Nis
2-0 0-1 p1-1 3-3
:desktop_computer: :desktop_computer: :desktop_computer: :desktop_computer:

Il faut dire ce qui est : la saison démarre plutôt bien. Après une victoire au mental en ouverture du championnat, nous réalisons un tour de force en allant l’emporter sur la pelouse de l’Etoile Rouge de Belgrade ! Un match où nous avons souffert mais où nous avons su faire le dos rond et être réalistes.

La suite n’est pas flamboyante, mais nous obtenons davantage de bons résultats que de mauvais. Je déplore tout de même notre manque de régularité, et notre incapacité à nous mettre en sécurité, aussi bien en coupe que face au Radnicki Nis. On termine sur trois matchs plus difficiles, même si ça passe en coupe.



Clt Equipe M.J. Vic. Nul Déf. DdB Pts
1 Jagodina 7 6 1 0 +11 19
2 Mladost Lucani 7 4 3 0 +7 15
3 Partizan Belgrade 7 4 2 1 +3 14
4 OFK Belgrade 7 4 1 2 +3 13
14 Radnicki Nis 7 1 2 4 -3 5
15 Radnicki 1923 7 0 3 4 -7 3
16 Spartak Subotica 7 0 1 6 -9 1

Le classement est purement indicatif pour le moment, mais nous avons au moins le mérite d’être partis dans le bon wagon. Devant, Jagodina a entamé la saison tambour battant. Pas de trace de l’Etoile Rouge pour le moment, la faute à un début de championnat décevant. Mais gare à la bête blessée.

Derrière nous, la distance avec la zone rouge est déjà très confortable. Il va falloir maintenir cet écart, voire l’augmenter, pour vivre une saison tranquille, mais je suis optimiste.


Informations diverses

  • Le club a trouvé un accord avec Galatasaray pour le transfert de Drazic en fin de saison. Peu désireux de prolonger, le grand espoir du club aura au moins le mérite d’effectuer une dernière saison complète, et de rapporter une somme non négligeable.
  • Au second tour de la Lav Kup, nous jouerons le Spartak Subotica, que nous avons battu en championnat.
  • La coupe pourrait s’avérer très ouverte cette saison avec l’élimination de plusieurs clubs de l’élite dès le 1er Tour, dont l’Étoile Rouge et le Partizan Belgrade.
  • Les blessures s’enchaînent depuis la fin de la préparation, certains joueurs vont être indisponibles plus d’un mois comme Jesic, Antonov ou Mircetic, tous trois titulaires.
5 « J'aime »

Bon début de saison !

Combien ? :stuck_out_tongue: :moneybag:

Les débuts sont plutôt bons ! J’espère que ca va continuer ainsi :slight_smile:

2,5M€ sans les bonus ! Pas énorme selon moi au vu de la qualité et du potentiel du garçon, mais la réputation du club et du championnat ne me permettent pas de plus amples négociations, et ça correspond tout de même à un très joli montant pour nous. :slight_smile:


Plutôt encourageant pour le moment en effet, il va falloir essayer de surfer sur la vague du succès :muscle:




Octobre-Novembre 2014

Deux bons premiers mois de compétition nous placent dans le bon wagon. Cependant, nous n’avons joué que 7 rencontres d’un championnat à 30 confrontations, et devons donc poursuivre sur notre lancée pour prétendre au haut de tableau.

Pour ces deux nouveaux mois, ce sont de nouveau huit matchs qui sont programmés, donc le second tour de coupe.


Journée 8 Journée 9 Journée 10 Tour 2
04/10/2014 18/10/2014 26/10/2014 29/10/2014
:houses: :airplane: :houses: :airplane:

Vojvodina

Radnicki 1923

Partizan
Belgrade

Spartak
Subotica
1-1 1-2 1-2 2-0
:desktop_computer: :desktop_computer: :desktop_computer: :desktop_computer:
Journée 11 Journée 12 Journée 13 Journée 14
01/11/2014 08/11/2014 22/11/2014 29/11/2014
:airplane: :houses: :airplane: :airplane:

Napredak

Cukaricki

Novi Pazar

Jagodina
0-0 2-1 2-3 2-0
:desktop_computer: :desktop_computer: :desktop_computer: :desktop_computer:

Les difficultés entrevues à la fin du mois de Septembre se confirment ! Nous vivons deux mois plus difficiles, avec notamment une série sans victoire qui se prolongera jusqu’à la 12è journée en championnat. Une série qui me forcera à revoir un peu ma tactique, avec notamment un jeu plus direct, et en demandant à mes joueurs de se positionner sur le terrain de façon plus structurée.

Pour autant, il y a des motifs de satisfaction, en coupe avec notre victoire face au Spartak Subotica, qui nous permet de poursuivre notre aventure, mais aussi en championnat avec un succès très intéressant face à Jagodina, pourtant difficile à bouger cette saison.



Clt Equipe M.J. Vic. Nul Déf. DdB Pts
1 Jagodina 14 10 2 2 +13 32
2 Partizan Belgrade 14 8 4 2 +1 28
3 Mladost Lucani 14 8 4 2 +10 28
5 OFK Belgrade 14 6 3 5 +3 21
14 Radnicki 1923 14 2 6 6 -9 12
15 FK Vozdovac 14 2 6 6 -9 12
16 Radnicki Nis 14 1 4 9 -10 7

Peu d’évolution dans la partie haute du classement où Jagodina maintient son avance en tête. Le trio de tête a déjà fait le trou avec ses poursuivants, dont nous. Accéder à l’Europe par le championnat semble déjà compromis…

Nous avons marqué le pas, mais notre avance sur la zone rouge a très légèrement augmenté. Nous devrions vivre une saison tranquille à ce niveau. L’objectif va être d’aller chercher une place le plus haut possible.


Informations diverses

  • Nouvelle blessure d’importance, cette fois pour mon attaquant titulaire Jovanovic (3 buts, 3 passes décisives en 10 matchs), qui sera éloigné des terrains 3 mois.
  • Au prochain tour de la Lav Kup, nous recevrons le FK Javor, actuel leader le D2.
  • Pour sa deuxième entrée en jeu en championnat, le jeune avant-centre Duronjic (17 ans) a marqué face à Jagodina.
3 « J'aime »

C’est bien compliqué par ici sans être non plus catastrophique, en témoigne le classement. Les blessures ne semblent pas t’épargner non plus