:storygreen: :s1: Mathéo La Duca : Le mage de Cimano !

Vignette

« Dans un pays qui pensait le football en mode défensif, il va convaincre qu’une autre philosophie est possible : Celle d’un football en mode offensif. » Martin Bain.

L’auteur de cette phrase, Martin Bain, ancien directeur général de Sunderland AFC, présente ainsi le nouvel entraîneur en vogue du moment : Mathéo La Duca. Il est né à Cimano, petite bourgade non loin de Udine en Italie d’une mère italienne sans emploi et d’un père argentin manutentionnaire. L’enfance du seul enfant du foyer n’est pas malheureuse, mais la famille ne roule pas sur l’or non plus et les seuls plaisirs que s’accordent la famille reste des voyages afin de satisfaire les envies d’aventures du père, ainsi que le football et Udinese Calcio afin de mettre des étoiles pleins les yeux de Mathéo, lui qui est un passionné du ballon rond. Le club ne figure pas régulièrement dans les hauteurs du classement, mais les filières sud-américaines déployées par les dirigeants depuis plusieurs années ont néanmoins permis à la famille de s’adapter rapidement dans cette région du Frioul et de s’y faire des amis afin de vivre une vie paisible.

Mathéo, de son côté, suit un cursus scolaire en médecine et pratique également le football à côté, lorsque le temps le lui permet. Durant son adolescence intervient le premier bouleversement de sa vie lorsque la possibilité de passer professionnel se brise aussi soudainement que l’espoir était venu, le club du Hellas Vérone se refusant à poursuivre son essai malgré un match avec les professionnels suite à un soucis cardiaque détecté lors des tests médicaux. Repéré lors d’un tournoi de jeunes ou il avait impressionné plusieurs recruteurs présents sur place, tout le monde voyait en lui le prochain héritier du Frioul et, si le temps avait fait son œuvre, peut-être la prochaine star de la sélection. Échec et Mathéo se décide donc à reprendre le cours d’une vie somme toute ordinaire en se replongeant totalement dans ses études afin de devenir un grand médecin à défaut de devenir un grand footballeur.

Seulement, cinq ans plus tard, un autre bouleversement va faire basculé sa vie : La mort de son père, foudroyé par une crise cardiaque qui laisse la famille dans la tristesse et l’inconnu. Mathéo La Duca avait une véritable admiration pour son père, son courage, sa force, sa détermination, le voila désormais propulsé comme le chef de famille et seule épaule solide sur laquelle pourra désormais se reposer sa mère dans les moments difficiles. Afin d’honorer la mémoire de son défunt père, Mathéo décide de terminer son cursus mais de prendre tout le monde à contre-pied en changeant radicalement de vie une fois cet objectif accompli.

« Mathéo a des principes à la fois concis et précis. Il estime et revendique qu’il vaut mieux avoir peu d’idées bien comprises que beaucoup mais confuses. » Martin Bain.

14 J'aimes

:drooling_face:

2 J'aimes

Une nouvelle aventure et à première vue en Italie ? Cette introduction laisse une envie d’une suite rapide :smiling_face_with_three_hearts:

Bonne chance pour ce nouveau récit :clap:t3:

1 J'aime

@Irons est de retour…Hate de voir la suite

1 J'aime

Ouuuhhhhh je sens que ça va me plaire, j’en suis bien sur

1 J'aime

intrigué :thinking:

1 J'aime

Je ne sais pas pourquoi mais j’avais beaucoup de sympathie pour Martin Bain (Sunderland 'Til I Die)… Tu évoques l’Udinese et ca me rappelle ma belle partie sur le précédent opus… Un récit captivant! J’aime beaucoup ta dernière citation! Content de te revoir aussi vite @Irons! PS: une fois de plus ces facepacks sont géniaux!

1 J'aime

Réponses aux Lecteurs :

Merci à tous pour vos commentaires et vos encouragements !
Je vais essayer de ne pas vous décevoir et planter le décor petit à petit, au fur et à mesure. Je vais tenter de vous proposer une suite rapidement, mais ça m’étonnerai que ce soit avant lundi car la semaine fut chargée et le week-end qui s’annonce aussi…

En tout cas, que ce soit sur la destination et le choix du club, désolé de vous décevoir mais il faudra se montrer encore un peu patient pour trouver ma destination.

4 J'aimes

Ouiiii Une nouvelle story de Irons :great3:

Pas besoin de te dire comme je suis impatient de lire la suite :wink:

1 J'aime

Vignette

« Notre rencontre est on ne peut plus banale : Mathéo m’a abordé lorsqu’il était entrain de passer son diplôme d’entraîneur professionnel pour me parler de Sunderland… » Martin Bain.

Mathéo La Duca a déjà un point en commun avec bon nombre d’êtres humains présents sur Terre, il a regardé la célèbre série « Sunderland 'Til I Die » proposé en exclusivité par la plateforme Netflix et a même pu échanger à ce sujet avec un des principaux protagonistes de la chute des Black Cats en la personne de Martin Bain. Ce dernier, coordinateur de la FIFA sur la formation des prochains entraîneurs professionnels, s’est lié d’amitié avec le jeune italo-argentin et se souvient, durant la période de son examen, d’un garçon « timide, réservé, il ne posait pas beaucoup de questions contrairement à d’autres mais il observait toujours tout, les moindres détails et avait toujours un carnet de notes dans sa poche avec un crayon histoire de ne rien oublier, je pense objectivement qu’on puisse le présenter oui comme un homme perfectionniste. »

Martin, qui s’est promis de le guider dans sa carrière et de lui permettre de dénicher un club le plus rapidement possible, se met à rigoler subitement en évoquant un souvenir : « Lors du grand oral final, lorsque Mathéo s’est présenté dans cet amphithéâtre et devant son auditoire, tout le monde était curieux de voir ce qu’il allait nous raconter et surtout, on en était à se demander quel était le réel ton de sa voix, c’était une découverte aussi ! En trente secondes, il a bluffé tout le monde en nous exposant son projet, ses idées tactiques, ses principes et ce qu’il ne voulait surtout pas connaître, j’ai rarement vu tant d’assurance chez une personne aussi timide… » Lorsqu’on le pousse à nous en dire plus, cet ancien directeur général de Sunderland AFC nous explique sans forcer qu’il est « ambitieux, ne souhaite pas débuter au second ou troisième échelon, mais connaitre directement l’adrénaline d’un club de première division. Il parle de supériorité numérique aussi bien défensive qu’offensive selon les systèmes adverses, d’un pressing permanent collectif et d’une règle du 11-1, à savoir que si un joueur perd le ballon, les dix autres doivent compenser derrière en harcelant directement le nouveau détenteur pour le récupérer, chaque joueur a son rôle, sa place, sait ce qu’il doit faire, c’est réglé comme du papier à musique ! »

Martin Bain avoue facilement qu’à son âge, il a rarement vu un entraîneur aussi déterminé et possédant des principes aussi concis et précis. C’est tout naturellement qu’il s’est proposé de le seconder pour faire décoller sa carrière et lorsqu’on lui demande à qui il peut se greffer dans l’esprit tactique et les idées, l’anglais à la barbe de quelques jours hésite… « C’est un mélange de Marcelo Bielsa et Arrigo Sacchi peut-être… L’idée de la supériorité numérique sur tout le terrain penche plus vers le technicien argentin mais les autres principes de contrôle, de pressing, d’unité collective collent plus avec l’italien donc… On pourrait, dans le fond, l’identifier à n’importe quel entraîneur aujourd’hui, mais il ne faut pas oublier qu’il est avant tout lui-même et qu’il est au début d’une aventure qui peut être extraordinaire, mais il faudra faire preuve de patience avec lui afin qu’il mette en place son projet à long termes, Rome ne s’est pas construite en un jour après tout ! »

« Il a cette qualité de parler quand il faut. Il pourrait intervenir plus souvent et plaire mais Mathéo considère que plaire à tout le monde, c’est plaire à n’importe qui. » Martin Bain.

11 J'aimes

C’est bien écrit ,et tu présentes bien le futur coach .
En plus il a des connaissances médicales ! :wink:
Vivement la suite

1 J'aime

Je me demande bien où ça va nous emmener tout ça. Très belle natation :v:t3:

1 J'aime

Ah ,c’est pas du foot ??

2 J'aimes

Ce Mathéo est un personnage intéréssant… Hâte de découvrir son club!

1 J'aime

LA SUIIIIIIIITE on piaffe d’impatience…

1 J'aime