:storygreen: :s1: Massive, Everywhere We Go

Unaï Emery ou la revanche d’un tacticien incompris.
Villarreal CF > Web Official > Inicio > Club > Primer Equipo

UE

« Unaï a su, en une saison, ramener de la fierté à toute la ville de Vila-Real avec ce succès historique en UEFA Europa League face à un ogre comme Manchester United. Nous avons, une saison durant, retrouvé des valeurs de solidarité, de combativité et de fierté et, au nom de tous, je ne remercierai jamais assez Unaï Emery et son encadrement technique pour tout le travail abattu depuis le début de notre collaboration. Nonobstant cela, il y a parfois des opportunités dans la carrière d’un entraîneur qui font qu’elles ne peuvent être repoussées. Aujourd’hui, nous prenons des chemins différents avec Unaï et j’éprouve une grande tristesse de devoir bâtir le futur du Villarreal CF sans lui, mais il éprouve le besoin de répondre favorablement à un nouveau projet européen dans un championnat qui ne lui a guère porté chance jusqu’ici et c’est avec un grand sentiment de revanche qu’il s’attellera à la tâche, et je ne doute aucunement de sa réussite cette fois-ci, lui qui s’est endurcit en se nourrissant de ses échecs et des critiques injustes. » Fernando Roig, le président du sous-marin jaune, est dithyrambique concernant son (ex)-entraîneur et sur ses chances de réussir en dehors des frontières espagnoles car oui, malgré des expériences écourtées ou manquées chez le champion de France en titre, le Paris Saint-Germain ou au sein d’une équipe en cruelle perte de vitesse depuis une grosse décennie, Arsenal FC, le basque a la tête dure et compte bien exporter ses carnets tactiques en-dehors des frontières espagnoles, cette fois-ci avec réussite et sans bégayer, histoire d’imposer le respect à la totalité de ses futurs interlocuteurs.

Header

Moqué fréquemment pour ses adaptations manquées en France ou en Angleterre, Unaï Emery ne connaissant que quelques bases élémentaires des deux langues, ce qui lui a valu de nombreuses moqueries sur les différents points presse qu’il a eu à donner et également un surnom chez nos voisins anglais, « Good Ebening », il a depuis ajouter de nombreuses flèches à son arc et saura désormais s’exprimer dans la langue locale sans avoir besoin d’un traducteur à ses côtés. Le basque, fervent défenseur d’un football de possession et d’un contre-pressing incessant dans ses schémas préférentiels du 4-3-3 et du 4-4-2, voudra sur cette troisième tentative hors des frontières ibériques (si on excepte son court passage au Spartak Moscou en 2012), importer ses idées et triompher afin de faire taire ses (nombreux) détracteurs sur son incapacité à mener un projet sportif à bien si il entraîne dans un des quatre autres championnats majeurs du football européen. Pourtant recordman du nombre de titres en UEFA Europa League (4 sacres) et premier entraîneur a remporté la compétition trois fois consécutivement avec le Sévilla CF, il traîne l’image d’un technicien modeste et à l’adaptabilité difficile hors de sa nation. Lui qui prône le travail et de la patience pour poser les fondations des succès futurs va retrouver un championnat médiatisé, si ce n’est le plus médiatisé au monde, et la pression inhérente à ce type de poste même si, contrairement à son année chez les Gunners, son nouveau poste va lui offrir une plus grande sérénité, un cadre idéal pour travailler et du temps, surtout du temps, lui qui n’a cessé d’en réclamer aussi bien à Paris qu’à Londres. À l’aube de ses cinquante ans, Unaï Emery se retrouve sans doute devant le plus grand défi de sa carrière et à un tournant de son activité professionnelle…

Gauche5193
Unaï Emery
Né le 03/11/1971 à Hondarribia (Pays-Basque) - 49 ans
:esp: Espagnol :bsq: Basque
Espagnol (Langue Natale), Anglais & Français (Notions)

Formations : 4-4-2 & 4-3-3
Penchants : Possession du Ballon - Pressing - Offensif

Bas

14 « J'aime »

Emery a West Ham :joy::heart_eyes:

1 « J'aime »

Tiens, Les preceptes d’Unai à West Ham ? Intéressant

1 « J'aime »

J’aime !

1 « J'aime »

Abandon de ton précédent récit du coup? Bonne chance dans ce nouveau défi :slight_smile:

1 « J'aime »

CDP


Merci à vous quatre déjà, @kevos, @Malkavens, @Heisen et @Rhino.
Il est vrai que je souhaite retranscrire les idées et les principes de Unaï Emery dans un autre championnat et dans un club que je connais bien. Je suis curieux de voir ses principes sur la durée avec un club britannique et avec des joueurs aux qualités différentes de ce qu’il possède au Villarreal CF. Enfin, pour répondre à la question de cornu le plus célèbre, j’ai complètement perdu la save depuis le temps à vrai dire et j’avais exprimé une certaine lassitude devant la facilité.

5 « J'aime »

Good luck dans cette partie… l’iconic « Good ebening » :joy:

1 « J'aime »

West Ham United confirme la venue de Unaï Emery.
West Ham United > Web Official > News > Club News

UE1

L’homme qui devra donner une dimension supplémentaire au « meilleur club derrière les meilleurs » comme disent les anglais se nomme bien Unaï Emery, qui prend ses fonctions et succède donc à David Moyes sur le banc des Hammers. Un peu plus d’un an après son expérience ratée du côté d’Arsenal ou il n’était pas parvenu à qualifier les Gunners pour la Champion’s League, voilà que le technicien basque revient en grandes pompes sur les bords de la Tamise, chez un rival et avec un objectif fou : Atteindre la phase de groupes de la plus célèbre des compétitions européennes avec West Ham United. Si, sur le papier, cette équipe possède des qualités certaines, il semble précipité de parler de qualification pour la C1 étant donné le manque criant de profondeur à certains postes importants (notamment en milieu de terrain et surtout en attaque), mais Unaï Emery a déjà montré à ses détracteurs qu’il pouvait être un bâtisseur fiable si on lui accorde la confiance et les moyens qu’il réclame à voix haute depuis son passage au Paris Saint-Germain. De plus, il retrouvera une compétition qu’il connait sur le bout des doigts cette saison puisque la formation résidente du London Stadium est qualifée pour la phase de groupe de l’UEFA Europa League, un trophée dont il est le recordman de succès en tant qu’entraîneur et également le premier triple détenteur à la tête du Sévilla CF. Habitué à réaliser des miracles lors des folles soirées européennes, il aura tout le loisir de replacer West Ham United sur la carte du football mondial pour les plus ignorants et devra, dans le même temps, transmettre son savoir et ses idées tactiques en Barclays Premier League, un championnat qui ne lui a guère sourit jusqu’à présent et sur lequel il a une revanche à prendre.

Header1

« C’est un challenge excitant, très excitant oui. West Ham possède un projet sportif ambitieux et les dirigeants ont pour habitude de faire preuve de patience et de loyauté envers leurs différents entraineurs, c’est un environnement qui me permettra de travailler en sérénité avec mon staff technique pour atteindre les différents objectifs fixés. » C’est par ces mots que le coach basque a retrouvé la presse britannique, lui qui a entretenu une relation particulière (il va sans dire), avec les différents médias du pays, avant de devoir se justifier sur son refus de rejoindre Newcastle United il y a quelques mois lorsqu’il fut contacté suite au rachat du club, expliquant qu’il y a eu « des contacts entre Newcastle, Villarreal et moi-même durant quelques jours mais qu’à ce stade de la saison, toutes les conditions n’étaient pas remplies pour sauter le pas. J’entretiens une grande relation avec Fernando Roig et je ne me voyais pas partir de cette manière, surtout que l’environnement auquel j’accorde beaucoup d’importance n’était pas non plus en place à Newcastle, les dirigeants sont ambitieux, veulent progresser vite et sous ces conditions, ça ne rime pas avec patience. » Costume noir, chemise blanche et cravate rouge foncé floqué du blason de son nouvel employeur, Unaï Emery se contente ensuite d’écouter, via la voix de David Sullivan, les ambitions du club pour la saison actuelle et les futures, avec un regard inquisiteur vers les différents journalistes présents en salle de presse. Une fois les photos traditionnelles avec le maillot terminées, il jette un ultime regard vers eux et lance dans un anglais parfait : « Good evening » avec un large sourire avant de s’engouffrer derrière la double porte et de disparaître. L’ère Unaï Emery peut commencer.

Gauche5193
:esp: Unaï Emery (Entraîneur)
:esp: Imanol Idiakez (Entraîneur-Adjoint)
:esp: Xavi Valero (Entraîneur des Gardiens)
:esp: Pablo Villa (Préparateur)
:eng: Stuart Pearce (Préparateur)
:eng: Kevin Nolan (Préparateur)

Bas1

7 « J'aime »

C’est illisible sur le thème clair, juste pour toi j’ai dû repasser sur le thème foncé. :sac:

Ta plume est toujours aussi agréable à lire. Idem pour la présentation. *
Je resterais un fan éternel de tes récits.

Cependant, tu n’as pas peur que cela soit aussi « simple » que ton récit précédent ? Tu connais West Ham par coeur, idem pour la Premier League et tu es un fin tacticien. Tu n’as pas peur que le schéma se reproduise ?

En même temps, qui utilise encore le thème clair? :rofl:

Sinon je partage son avis, c’est une nouvelle fois un régal à lire

CDP


@Malakai, voici une excellente question pour débuter !
Alors, pour entrer un peu plus en profondeur sur la partie, il va y avoir des contraintes de recrutement pour éviter de franchir les paliers trop rapidement et, à termes, de viser le titre sur la fin de première saison comme ce fut le cas précédemment. Ce que j’aime chez Unaï Emery, outre le fait qu’il soit né le même jour que moi, c’est sa faculté à recruter souvent des joueurs peu connus pour en faire des références aux postes en question et les transformer aux yeux des autres. Ici, plutôt que de tabler sur un recrutement standard avec des noms qu’on a pour habitude de voir, on aura des choses un peu différentes pour coller à la réalité aussi de ce que représente West Ham United. Merci sinon pour les commentaires agréables à toi et @Rhino par la même occasion !

2 « J'aime »