:storygreen: :intro: Management Theories ; Tours FC

Le football est un sport simple, rendu compliqué par les gens qui n’y connaissent rien.
Bill Shankly

Bonjour à tous, et bienvenue sur le suivi d’une partie d’un ‹ ‹ gens › › qui n’y connait rien et va vous rendre ce sport encore plus compliqué qu’il ne l’est !

Quand je lance une nouvelle partie sur FM, je ne peux m’empêcher de vouloir suivre des théories afin d’avoir une certaine méthodologie pour atteindre les sommets. L’équivalent d’une notice IKEA me permettant de connaître le succès avec mes différentes équipes. Une antithèse du romantisme chère à de nombreux passionnés du ballon rond…

Au final, je prends plus de plaisir à élaborer des théories (parfois farfelues) qu’à enchaîner les matchs et les saisons. Néanmoins, n’étant pas un maître à penser, ces théories sont souvent mises à mal une fois le début de saison lancée… Mais est-ce une raison suffisante pour abandonner ?

Alors oui ! Oui, je pourrais jouer à FM et appuyer sur ce bouton ‹ ‹ Continuer › › au bout d’une petite dizaine de minutes et connaître tout aussi bien la réussite… Mais malheureusement, ce n’est pas ce que je recherche quand je lance une nouvelle partie. J’ai ce besoin de vouloir théoriser toutes mes décisions, comme pour me conforter dans les nombreuses décisions que je devrais faire par la suite. Cette démarche est surement trop ‹ ‹ scolaire › ›, mais c’est celle-ci qui me divertit… Alors pourquoi lutter ? Donc sans plus attendre, je vous invite à rentrer dans le vif du sujet en suivant le Tours FC, club disparu de ma région.

2010

Quand je prends mes fonctions dans un nouveau club, la question principale que je me pose est : Comment réussir à moindres coûts ? C’est autour de cette question que tournent toutes mes réflexions. Comment je peux atteindre mes objectifs en dépensant le moins d’argents, et ce à tous les niveaux. Dans le cadre du Tours FC, réussir sous-entend de remonter en Ligue 2.

Donc, autour de ce mot ‹ ‹ Réussite › ›, je me suis penché sur les différents facteurs qui permettent la réussite et celui qui ressort le plus pour moi est l’équipe sur le terrain. C’est mathématique ! L’équipe qui remporte les matchs, réussie ! Mais alors, comment combiné ce facteur à cette idée de ‹ ‹ moindre coûts › › ? Ma première réflexion s’est alors portée sur l’analyse d’un dispositif !

Existe-t-il un dispositif moins chère qu’un autre ?

L’idée étant de voir que, en fonction du dispositif et de la manière de jouer, certains football sont plus coûteux que d’autres. Je vais donc d’abord m’attaquer aux différents postes qui composent l’équipe sur le terrain en analysant la valeur des dix joueurs les plus chers de chaque championnats. J’estime que la valeur d’un joueur est un certain indicatif de ce qu’il peut coûter à un club, notamment durant son acquisition. Cette analyse se repose sur les championnats anglais, espagnols, italiens, allemands et français.

Angleterre
Espagne
Italie
Allemagne
France

Sur les 50 joueurs, on peut lister :

1 Gardien
4 Défenseurs
2 Défenseurs latéraux
1 Milieu défensif
11 Milieux centraux
6 Milieux offensifs
13 Ailiers
12 Buteurs

En suivant le schéma des grosses écuries européennes, on peut donc tirer la conclusion que les postes les plus coûteux dans une équipe sont : les Ailiers > les Milieux centraux > les Buteurs > les Milieux offensifs > les Défenseurs > les Défenseurs latéraux > les Milieux défensifs > les Gardiens. Si le poste de buteur n’est qu’en troisième position, c’est pour la simple et bonne raison que ces équipes emploient en général un seul buteur pour deux ailiers et deux milieux centraux. À partir de ces données, on peut donc émettre l’hypothèse qu’employer moins d’ailiers, de milieux centraux et de buteurs pour plus de milieux défensifs, de défenseurs latéraux et de défenseurs permettrait de s’orienter vers un dispositif moins coûteux.

À partir de ce constat, et sans plus de réflexions, le dispositif suivant serait-il le moins coûteux ? Investir dans ce dispositif sur le court, moyen et long terme serait-il une solution pour dépenser le moins de millions possibles ?

dispositif

En attendant, je ne suis qu’un ‹ ‹ gens › › qui n’y connait rien au foot et rends ce sport plus compliqué. Je vous invite donc à me donner votre point de vue !

13 « J'aime »

Théorie intéressante, le fait que quasi toutes les stars sont des BT et des MO ferai de ta tactique une équipe à moindre coût.

Pas con comme truc

1 « J'aime »

Intuitivement,je dirais que la technique la plus rentable est le lifeban,vu que tu n’as aucun frais de transfert et qu’un joueur formé au club a générelament un salaire plus faible qu’un joueur acheté.

1 « J'aime »

Les limites de la théorie : le nombre de joueurs naturels aux postes visés.

Si les plus chers au monde sont de ce poste, mais que la valeur moyenne n’est pas forcément plus élevée qu’un autre, ta théorie ne s’applique que pour les très gros clubs où le joueur vedette est rare et donc cher.

Je dirai qu’il faudrait aussi comparer à ton niveau, par exemple en faisant ce même calcul sur les D2 des grands championnats.

Et autre contrainte : les milieux latéraux par exemple sont plus rares. Peut être moins cher que leurs copains plus offensifs, mais si tu stagnes parce que tu n’arrives plus à trouver de joueurs à ce poste, ça complique le challenge.

En tout cas j’aime bien l’idée de ta réflexion :slight_smile:

1 « J'aime »

Ah ouais ça c’est du theorycraft :smiley: !
Moi la limite simple que je trouve à ça c’est que si ta stratégie marche moins qu’une stratégie avec des postes plus chers, forcément ton équipe va moins réussir et donc moins de résultats.
Mais ça c’est uniquement si tu n’arrives pas à trouver la tactique adéquate!
Sinon ton raisonnement est intéressant, et ça me fera sans doute réfléchir aussi pour mes prochaines parties

1 « J'aime »

C’est plutôt intéressant à lire effectivement.
Je rejoins les réponses déjà données sur le fait que ce sont des stars qui coutent chers et sur la limite des systèmes exploitables.
La chose sur laquelle tu pourrais t’appuyer serait un simili-moneyball en appliquant certaines règles de ce système.

Je vais essayer de suivre ton évolution :wink:

Bonjour à tous, et merci pour vos retours.

En ce qui concerne la mise en place d’un lifeban, il est pour moi impossible à appliquer, car je ne pense pas avoir les compétences nécessaires pour mener à bien un tel projet. D’autant plus dans un plus petit club. En revanche, la formation de jeunes joueurs est un élément sur lequel j’aimerais me pencher un peu plus en profondeur, car par la suite, je veux instaurer des ‘‘quotas’’ par tranches d’âges pour avoir un effectif homogène. Et l’idée d’avoir un ou deux joueurs pouvant passer toute sa carrière au Tours FC est assez séduisante. Sur leurs dernières années, ce seront d’excellents repères pour transmettre les valeurs du club aux plus jeunes.

Pour répondre à JeffZeze, effectivement, prendre exemple sur les gros clubs possédant les meilleurs joueurs à leurs postes n’est peut-être pas le meilleur moyen de faire des généralités. C’est pour cette raison que je vais essayer d’élargir cette analyse à la valeur moyenne de chaque poste à un niveau similaire au mien, à savoir la 2ème division (même si j’évolue en 3ème division). Et pour revenir sur la formation des joueurs, replacer des joueurs à d’autres postes comme celui de milieu latéral (pour un ailier), peut-être une solution pour pallier à la raréfaction de ce poste.

Enfin, l’idée est vraiment de réussir sans dépenser trop. Il est clair que si ma stratégie avec un dispositif comme le ne me permet pas de réussir, ce sera un échec. J’ai donc décidé de me pencher sur un autre facteur qui pourrait déterminer la valeur d’un joueur, à savoir son âge, et pourquoi pas pourvoir les postes les plus coûteux à des tranches d’âges moins coûteuses ?

Quels sont les postes les moins onéreux ?

En me basant sur les clubs de 2ème division français, voici la valeur moyenne des joueurs par poste obtenue :

Gardiens : 355 000 €
Défenseur centraux : 448 000 €
Défenseur latéraux : 427 000 €
Milieux défensifs : 258 000 €
Milieux centraux : 448 000 €
Milieux latéraux : 481 000 € (sur une moyenne de 3 joueurs)
Milieux offensifs : 330 000 €
Ailiers : 522 000 €
Buteurs : 451 000 €

En me basant sur ces chiffres, j’en tire les conclusions suivantes :

  1. Les ailiers qui sont au nombre de deux dans une équipe représente donc le secteur le plus coûteux. Les milieux latéraux, un cran en dessous, arrivent en deuxième position, surement à cause du peu de joueurs évoluant à ce poste.
  2. Les milieux défensifs sont bien moins coûteux que le reste des autres postes.
  3. À mon grand étonnement, les milieux offensifs centraux font également partis des positions les moins coûteuses.

Alors imaginez si je jouais avec ce dispositif avec pour ambition d’avoir la possession du ballon ?

Sans%20titre%201

Par curiosité, je me suis également penché sur la valeur des joueurs en fonction des différentes tranches d’âges de cette deuxième division.

À quel âge un joueur est-il le plus couteux ?

Cette étude fut assez longue, ce qui peut expliquer le délai entre deux messages. Elle a été menée sur l’ensemble des joueurs de Ligue 2, dont des joueurs en prêt. Venant de clubs d’un plus haut niveau, il se peut que les catégories plus jeunes soient légèrement trompeuses. Sans plus attendre, voici les résultats :

15 ans : 20 000 €
16 ans : 25 000 €
17 ans : 28 000 €
18 ans : 40 000 €
19 ans : 80 000 €
20 ans : 210 000 €
21 ans : 393 000 €
22 ans : 409 000 €
23 ans : 384 000 €
24 ans : 436 000 €
25 ans : 466 000 €
26 ans : 482 000 €
27 ans : 446 000 €
28 ans : 552 000 €
29 ans : 644 000 €
30 ans : 523 000 €
31 ans : 411 000 €
32 ans : 399 000 €
33 ans : 304 000 €
34 ans : 153 000 €

Rien de surprenant, plus le joueur se rapproche de son pic de forme et plus sa valeur est haute, avant de retomber à partir de la trentaine. Dans le cas où je souhaiterais évoluer avec le dispositif de mon choix sans m’imposer des contraintes, la question serait : dois-je recruter des jeunes joueurs pour les postes les plus chers et des joueurs au sommet de leur carrière pour les postes les moins coûteux ? Dans le prochain poste, je vous présenterai mon effectif en reprenant ces différents comparatifs, en espérant pouvoir en tirer des leçons.

En attendant, je ne suis qu’un ‘‘gens’’ qui n’y connait rien au foot et rends ce sport plus compliqué. Je vous invite donc à me donner votre point de vue !

6 « J'aime »

C’est pas très français ça :joy_cat:
Utilises plutôt un jeune, un gars ou je ne sais pas lol.

Ce dispositif doit pouvoir être jouable. A long terme je ne sais pas.
Pour ce qui est de l’age de recrutement des joueurs, dans un 1er temps, je pense que tu n’auras pas trop le choix dans les basses divisions. Ensuite, il faudra faire plus de recherches pour recruter le plus malin possible.

2 « J'aime »

Je ne connaissais pas trop le principe de moneyball, mais pour avoir lu @tutur87, je compte effectivement reprendre quelques principes, notamment celui de recruter des joueurs sous estimés. Je sais que certains championnats étrangers s’y prêtent le mieux par rapport à d’autres. D’autant plus que je suis persuadé que les meilleurs joueurs de football ne sont pas tous dans les grandes équipes.

Présentation du Tours FC

Dans un premier temps, je vais vous présenter l’effectif à ma disposition en reprenant les différents critères vu précédemment, à savoir la valeur du joueur et son âge. Les classer par valeur permettra de vérifier si les postes que j’ai estimés coûteux le sont également au sein de mon club. Sans plus attendre, voici mon équipe première.

Sans%20titre%204

Gardiens : Steeve Elana (37 500 €) ; Jules Goda (115 000 €) ; soit 76 250 € de moyenne
Défenseurs centraux : Christopher Glombard (375 000 €) ; Maxence Carlier (81 000 €) ; Hugo Mesbah (77 000 €) ; Rodéric Filippi (375 000 €) ; Cyriaque Louvion (245 000 €) ;
Défenseurs latéraux : Hakim Abdallah (220 000 €) ; Baptiste Etcheverria (115 000 €) ; soit 167 500 € de moyenne.
Milieux défensifs : Ousmane Baldé (140 000 €) ; Corentin Jacob (62 000 €) ; Florian Fabre (110 000 €) ; soit 104 000 €
Milieux centraux : Distel Zola (150 000 €) ; Victor Lobry (165 000 €) ; soit 157 500 € de moyenne.
Milieux offensifs : Alexis Alégué (400 000 €)
Ailiers : Romain Bayard (325 000 €) ; Louckmane Ouedraogo (150 000 €) ; Béni Nkololo (130 000 €) ; Ulrich N’Nomo (160 000 €) ;
Buteurs : Aaron Boupendza (350 000 €) ; William Sea (150 000 €) ; Seid Zukic (68 000 €) ; Yann Mabella (200 000 €) ; Mathias Pogba (100 000 €) ;

Ainsi, les secteurs les plus chers sont :
MOC (400 000 €) > DC (230 600 €) > Ailiers (191 250 €) > BT (173 600 €) > DL (167 500 €) > MC (157 500 €) > MD (104 000 €) > GB (76 250 €)

Dans l’ensemble, on retrouve à peu près le même classement qu’en Ligue 2. Même si le fait d’avoir un seul joueur au poste de milieu offensif est un peu trompeur. Ce qui veut dire que si j’évolue en 3-4-3-0MD, deux secteurs me sont inutiles, à savoir les Ailiers (191 250 €) et les Buteurs (173 600 €), ce qui représente 9 joueurs, soit un total de (4 x 191 250 € ) + ( 5 x 173 600 € ) = 1 633 000 €.
Pour doubler tous les postes, il me faudrait 1 DC (230 600 €), 2 DL (335 000 €), 1 MD (104 000 €) ce qui représente 4 joueurs pour 669 600 €. Il me resterait ensuite 963 400 € pour recruter 5 MOC soit 192 680 € par joueurs. Et si je me base sur la Ligue 2, ce secteur est le deuxième moins cher. En l’estimant aux alentours de 150 000 € par joueurs, cela représente un total de 750 000 €, que je soustrais aux 963 400 €, cela me laisse 213 400 €. En vendant 9 joueurs pour en acheter 9, j’économiserai 213 400 €. Auxquels il faut ajouter les 315 000 € de milieux centraux… Cela me permettrait de faire un bon recrutement qualitatif.

Le seul ‘‘hic’’, c’est que je n’active jamais le mercato pour la première saison. Je vais donc devoir faire avec cet effectif durant au moins un an. L’avantage, c’est que je sais qui je dois vendre l’année prochaine, et qui je dois acheter. Ce qui me permettra de mieux cibler mon recrutement.

On termine par un petit tableau représentant la valeur de mes joueurs, selon leur tranche d’âge ?

20 ans : 148 500 €
21 ans : 189 000 €
22 ans : 175 000 €
24 ans : 196 500 €
25 ans : 150 000 €
26 ans : 150 000 €
27 ans : 100 000 €
28 ans : 140 000 €
29 ans : 253 750 €
30 ans : 245 000 €
31 ans : 110 000 €
37 ans : 37 500 €

Comme je l’ai dit, il va me falloir un an pour pouvoir mettre en place ma philosophie en terme de gestion. Mes joueurs ayant la plus grosse valeur sont au sommet de leurs carrières, et à chaque saison supplémentaire,

ils perdront en valeur. Cela rajoute donc encore des joueurs sur la liste des transferts pour l’année prochaine.

Au passage, ce tableau me donne envie d’approfondir sur l’âge de mes joueurs. Le prochain article sera sur l’équilibre d’un effectif en fonction de l’âge de chacun. Je vous partagerai un article anglais que j’ai trouvé très intéressant et sur lequel j’aimerais me baser.

Encore une fois, nous sommes définitivement pas près d’appuyer sur le bouton ‘‘Continuer’’ !

4 « J'aime »

Très intéressant. Je dois dire que j’ai un peu le souffle coupé d’avoir lu d’une traite, mais je vois bien l’intérêt de toute ces théories, en particulier celle de dépenser le moins possible.

Bon après je suis loin d’être un économiste dans l’âme, mais j’aime :wink: