:storygreen: :s1: La carrière ne tient qu'à un fil

récit
oceanie
fm18
#1

Bonjour à tous,

Voici une petite story sans prétention qui suivra la carrière de Romuald, le football est toute sa vie mais sa vie est faite de hauts et de bas. Je pense poster une fois tous les deux jours des petits bouts de texte. En espérant que cela vous plaise. Chaque chapitre aura son titre en lien avec une chanson

** Pour bien suivre l’histoire, vous trouverez ci-dessous un récapitulatif des différents personnages intervenus dans l’histoire **

Romuald : Lui, c’est le héros de l’aventure. Ce qu’on sait de lui, qu’il a grandi à Melun en grande banlieue parisienne, qu’il a failli être joueur professionnel pour l’US Créteil-Lusitanos, qu’il a été entraîneur aux Îles Cook et qu’il y a remporté le championnat, qu’il a été emprisonné pendant 3 ans à la prison de Réau, et qu’il a décidé de repartir aux Îles Cook.

Momo : Pote d’enfance de Romuald, il est dans toutes les galères de notre héros. C’est un peu le chat noir. C’est lui qui a provoqué la grave blessure qui l’a empêché d’être pro et c’est chez lui que les flics sont venus chercher Romuald pour l’emmener en prison.

Norman : Pote informaticien de Romuald, qui a cracké la base de données de la FIFA.

Redouane : Compagnon de cellule de Romuald, lui a appris comment se comporter en prison.

José : Autre compagnon de cellule de Romuald, fan de football

Marco alias Brandao : Troisième et dernier compagnon de celulle, arnaqueur de son état

Geo (Jourdren): Coéquipier de Romuald dans les sélections de jeunes, ils sont devenus des amis proches. Devenu professionnel, il fut sacré champion de France avec Montpellier et se retrouve désormais à Nancy.

Stéphanie : Amie de Romuald et tenante du café “Le Rendez-Vous” à Avarua. Femme de Cyril

Cyril : Ami de Romuald et gérant du bar “Le Rendez-Vous” à Avarua. Mari de Stéphanie

Moerea Tamangaro : Président de Titikaveka

Je m’présente, je m’appelle Henri
J’voudrais bien réussir ma vie, être aimé
Être beau, gagner de l’argent Puis surtout être intelligent
Mais pour tout ça il faudrait que j’bosse à plein temps

Faisons connaissance

Depuis le 13 Novembre 2012, je me demande quelle sera ma vie.
Depuis le 13 Novembre 2012, depuis que tu es partie.
Depuis le 13 Novembre 2012, je n’ai plus goût à rien
Depuis le 13 Novembre 2012, mon seul but, c’est d’écumer les bars de Paris
Depuis le 13 Novembre 2012, tu m’as quitté, toi mon ambition ultime d’être joueur professionnel de football.

Ce 13 Novembre 2012, lors d’un banal entraînement avec les potes de Melun, où Momo a eu un tacle un peu trop appuyé. Bien sûr il ne l’a pas fait exprès. Momo, ça fait 15 ans qu’on joue ensemble. D’abord à Dammarie-les-Lys puis après à Melun. Momo, c’est un des rares défenseurs à n’avoir jamais pris un carton rouge. D’accord les mauvaises langues diront que c’est parce qu’il est plus souvent sur le banc que sur le terrain, mais non, c’est un mec très propre dans ses interventions habituellement.
Mais ce 13 Novembre 2012, alors qu’on est en plein milieu d’un affrontement amical de fin d’entraînement, Momo glisse alors que je tente de lui faire un crochet, nos genoux s’entrechoquent, le sien résiste, pas le mien rupture des ligaments croisés internes et externes.

Personne ne le savait, mais je devais signer pour l’US Créteil Lusitanos dans les jours qui viennent et enfin assouvir mon rêve de finir pro, mais ça c’était avant, avant ce fameux 13 Novembre 2012.

En ce 27 Juin 2013, alors que j’étais un des piliers de l’équipe de Melun, je suis devenu un des piliers de bar du Corcoran’s, un lieu où j’ai pris mes habitudes. J’ai aussi pris le physique d’un pilier de rugby.

Ce jeudi soir est un soir pas comme les autres, c’est le soir de mon 26ème anniversaire et après quelques pintes de bière, j’ai pris une décision qui va changer le reste de ma vie.

3 heures du mat’, je décide avec mes potes qu’il serait bien d’ouvrir un bar, mais on se rappelle qu’on a déjà eu cette discussion de nombreuses fois.

Commençant à nouveau à me morfondre sur ma pitoyable vie, je me pose la question : Et si je devenais entraîneur ?

12 Likes

#2

Un début vraiment plaisant ! Hâte de lire la suite @Coach

2 Likes

#3

Salut @coach :smiley:

2 Likes

#4

Merci @Groot , j’espère que la suite vous plaira

@Tilo82 salut Pad . Cela ne m’étonne pas de te retrouver ici aussi ^^

1 Like

#5

Début qui donne envie de suivre !
Bonne chance !

1 Like

#6

alléchant ! JE VEUX LA SUITE :joy:

1 Like

#7

@Gattuso @xTeh Merci à tous les deux. En espérant que cette suite soit à la hauteur

Les bruits de ma ville

J’me sens libre quand je t’écris quelques bribes de ma vie
Rapidement dispersées par le bruit de ma ville
J’ai appris que tout ce qui brille vaut pas le prix d’un ami
Force à toi si la son-pri te l’a pris, on est ensemble

28 Juin 2013, lendemain de cuite, 1 Iphone pété et 9 appels en absence de numéros internationaux (en plus de la trentaine de mes potes quand je retrouvai plus mon portable que j’avais laissé dans ma veste oublié au bar)

J’écoute donc l’ensemble des messages et je me dis que je devrais sérieusement envisager à arrêter la tise, puisqu’il s’agit de 9 clubs de football qui m’appellent pour un entretien en vue d’être l’entraîneur. Pourtant j’ai aucun souvenir d’avoir eu contact avec un anglophone depuis quelques années et mon année Erasmus en Estonie.

J’appelle Momo pour avoir des explications et qu’il comble mes trous de mémoire.

- T’étais tellement déchiré hier que t’as déclaré vouloir devenir entraîneur. Tu t’es crée un CV bidon comme quoi t’étais le fils de Maradona, Zidane et Cruyff réunis. Que t’avais été formé à la Masia de Barcelone, que t’avais joué dans les catégories de jeunes à l’Ajax, au PSG et à Liverpool. Que des trucs de mythos, le seul truc vrai dans ta lettre de motivation, c’est ta blessure qui t’a poussé à devenir entraîneur. T’as aussi dit que t’étais l’entraîneur des U19 de l’Olympique Lyonnais, et que tu cherchais à devenir à entraîneur numéro 1.
Après t’as demandé à Norman qu’il cracke la base de la données de la FIFA pour trouver les contacts de tous les clubs du monde et t’as fait un envoi massif de ton CV. Pourquoi qu’est-ce qui se passe, gros ?

- Je sais pas, j’avais 9 messages sur ma messagerie ce matin de présidents de clubs. J’ai vite fait checké sur Wikipedia, et j’ai vu que les mecs ils appelaient du Luxembourg, de Norvège, de la Jamaïque, du Salvador, des îles Cook et des îles Fidji. Tu crois que je devais les rappeler ?

- Qu’est ce t’as à perdre. T’aimes voyager, là t’as des voyages gratis vers des super destinations comme le Salvador, les îles Cook et les îles Fidji, où tu peux bronzer tranquille. En Jamaïque, t’as de la weed à fusion, au Luxembourg des thunes et en Norvège des bombasses super bien gaulées. T’as l’embarras du choix mec et en plus, tu bosseras dans le foot, c’est un rêve, même si t’es un mytho pour y arriver.

Passé la phase de décuvage, je me dis que toute expérience est bonne à prendre et c’est ainsi que je rappelle les 9 présidents par Skype (pour éviter de payer trop cher). Je mets donc mon plus survêt’ Adedi pour cet occasion. Les discussions sont intéressantes avec les 9 présidents, mais une retient particulièrement mon attention.

6 Likes

#8

(Évite d’utiliser cette teinte de bleu, en mode nuit ça fait mal aux yeux et c’est illisible)

0 Likes

#9

Merci du conseil, j’ai enlevé la couleur bleu illisble

1 Like

#10

Ah du Nekfeu, une bonne raison ( parmi plusieurs autres ) pour suivre

1 Like

#11
La loi de Murphy

Que je me suis dit qu’il était temps
J’ai vite compris que c’était pas mon jour
C’était écrit sur cet écran
Que Murphy voulait ma peau

Pendant les 1220 jours qu’à durer ma détention, j’ai longtemps pu réfléchir sur les 1220 décimètres qui séparaient la prison du quartier et comment je suis arrivé là.

Encore aujourd’hui, je ne sais pas pourquoi l’univers a décidé de s’acharner sur moi. Moi, le petit français devenu star sur l’île de Rarotonga, paradis pour les touristes venus d’Australie ou de Nouvelle-Zélande. Moi, qui n’avait jamais rien demandé à personne. Moi, qui voulait absolument rester humble.Moi, moi, moi et encore moi, je n’avais que ce mot à la bouche, étais-je en fait narcissique ?

A moi, j’associe le chiffre 40. 40 comme le nombre de mois passé dans cette petite cellule avec mes 3 acolytes, devenus au fur à mesure des amis. Tout d’abord, il y avait Redouane. Lui, c’était le patriarche. Lui, il avait tout connu, mais surtout le plus bas et la galère. Lui, il m’a beaucoup appris, notamment sur comment me comporter dans cette microsociété qu’était le centre de détention.
Ensuite, il y avait José. Enfin, José n’était pas son vrai prénom. Il était surnommé ainsi pour sa ressemblance physique avec José Anigo, l’ancien coach de Marseille. Il en jouait d’ailleurs beaucoup puisqu’il portait souvent un survêt aux couleurs de l’OM ou bien se lancer dans des débats sur le football. Je me rappelle d’ailleurs d’un débat sur : “Est-ce que Brandao l’a touché ?”. D’ailleurs, Brandao, c’est le surnom de Marco, mon troisième camarade de chambrer. Petit arnaqueur, il devait purger une courte peine, mais il a eu le malheur de vouloir se faire la malle. Durant sa tentative de fuite, il a blessé un maton et malgré qu’il ait toujours déclaré ne pas l’avoir touché, Marco a écopé d’un alourdissement de sa peine. De 5 mois, elle est passé à 5 ans.

Mais moi, je n’étais pas coupable, ou plutôt j’étais innocent car vous vous en doutez, ma seule culpabilité, c’est d’être innocent. D’avoir été là au mauvais endroit au mauvais moment avec les mauvaises personnes. Et cette connerie a quand même duré plus de 3 ans.

3 ans durant lesquelles je n’ai pas pu croquer la vie à pleine dent, profiter de la gastronomie française, voir la mer, pas pu sentir la chaleur d’une femme auprès de moi. Encore une fois, je n’ai rien demandé à personne, je dormais peinard chez Momo mais les schmitt n’ont rien voulus entendre, pour eux j’étais forcément coupable mais j’étais dans un tel état d’énervement que je n’ai pas écouté ce qu’ils me racontaient. Durant les 48 heures de ma GàV, j’ai quand même pensé qu’ils étaient assez intelligent pour bien voir qu’il y avait méprise, mais quelle ne fût pas ma surprise quand je parcourus les 12,20 kilomètres entre le commissariat de Melun et la centre pénitentiaire du sud francilien de Réau.

C’est vrai que cela aurait pu être pire. Réau est un centre tout neuf, inauguré en 2011, où la surpopulation carcérale ne se faisait pas ressentir, et il y avait Momo, que je retrouvais dans la cour. En fait, c’était comme au collège, on jouait dans la cour avant de se retrouver enfermé entre 4 murs sans pouvoir s’échapper.

Bref, tout ceci doit maintenant être du passé, je dois reprendre ma vie en main et profiter de la vie qui est la mienne. Le football a été toute ma vie, c’est là que j’ai eu mes plus grands bonheurs, mais qui voudra d’un ex taulard ?

7 Likes

#12

C’est Murphy qui l’a dit :smiley:

1 Like

#13
Entre Bien et Mal

Entre mal et bien j’pourrais braquer c’fourgon et tout sauter
Quitte à supporter les va-et-vient du maton et l’bruit d’son trousseau d’clé


Entre bien et mal, j’peux gagner l’respect en trimant
Ou faire pareil en trichant car toute ta vie tu seras partagé
Entre bien et mal, au pied du mur t’as l’choix

3 Likes

#14

Le choix de mettre des paroles de chansons, j’aime beaucoup. Quant à la narration, ben c’est bien écrit.

4 Likes

#15
Je vole

Oh surtout ne pas se retourner
Ni des yeux ni de la tête
Ne pas regarder derrière
Seulement voir ce que je me suis promis

5 Likes

#16

Défi océanien ? :heart_eyes:

0 Likes

#17

@Gattuso Il semblerait bien que l’Océanie soit le point de départ

Le Bilan

4 Likes

#18

Geoffrey Jourdren ?

0 Likes

#19

Exact

Un des objectifs que je me suis fixé sera de le recruter :sunglasses:

2 Likes

#20

Sacré handicap :grin:

2 Likes