:storygold: :s3: :mex: De la Babylone des Caraïbes à la Cité des Anges 🇺🇸 🔞


#101

Aïe Aïe es tu sur que les mexicanos ne vont pas te chercher des embrouilles à les laisser tomber comme ça ?
:fearful::scream: Je tremble pour toi…


#102

LAFC : la MLS en point de mire

Mardi 4 décembre 2018

C’est le cœur gros que nous quittons Cancún, mais le sentiment du devoir accompli. Nous avons redonné un titre à l’Atlante, nous leur offrons une équipe en meilleure santé qu’avant notre arrivée, à eux maintenant de réaliser l’exploit : la montée !

J’ai donc appelé, hier, Monsieur Burillo Azcarraga, lui demandant audience. Je crois qu’il savait à quoi s’en tenir lorsque je suis arrivé à sa résidence. Il était déçu, très déçu, mais comprenait ma décision. Il ne manqua pas de me remercier pour le bon travail effectué. Je crois que Monsieur Burillo Azcarraga m’aimait bien, tout comme Bella qui l’avait beaucoup fait rire ces derniers jours, à Oaxaca.

« Votre épouse est une femme merveilleuse. Je dois avouer avoir été surpris de la voir, avec ses tatouages, mais quelle femme exquise et bien élevée. Ces Allemands forment quand même un peuple particulier. »

Nous partîmes ensuite vers le siège social du club. Comme de coutume, les bureaux étaient vides. La plantureuse secrétaire d’Eduardo nous apprit qu’il était parti au golf, comme chaque lundi.

« Ce n’est pas la journée plage aujourd’hui, demanda Monsieur Burillo Azcarraga.

  • Non, ça c’est le mercredi.
  • Et que fait-il demain ?
  • Le mardi Monsieur Braun est toujours en congé, comme le vendredi. »

Alejandro se tourna vers moi et ajouta :

« Vous voyez comment travaille mi sobrino ? Je le gardais parce que vous teniez la baraque tout seul. »

Se retournant vers la secrétaire, il ajouta :

« Quand vous le verrez, vous lui direz qu’il est viré. »

Les au revoir avec les joueurs, le staff et les dirigeants furent évidemment difficiles. Si vite en plus. Eduardo, de son côté, repart vers Acapulco, quant à Pablo, il a disparu, une fois encore. Il m’a quand même appelé, m’assurant qu’il passerait de temps en temps à L.A. me saluer.

Jeudi 6 décembre 2017

Quand nous arrivons à Los Angeles, nous sommes à quelques jours de la Draft des joueurs libres de décembre et de l’importantissime Draft d’expansion.

À mon arrivée, il n’y a que trois joueurs au club. Ils sont prêtés à notre club affilié de D3: Orange County. Ce ne sont pas des foudres de guerre.

Carlos Alvarez a au moins l’immense avantage d’être américain, car vous le savez nous n’aurons droit, sauf transactions futures, à 8 joueurs sous statut Intertnational. Autrement dit, huit étrangers. Ce n’est pas lui qui va ramener la MLS Cup à lui tout seul, mais c’est un joueur qui pourra faire le nombre.

1%20alvarez

Monday Etim est encore jeune et loin d’être prêt. Il sera sûrement prêté l’an prochain, car il est étranger de surcroît.

3%20etim

Le troisième larron est l’Argentin Rodrigo Pacheco. Un joueur étranger avec un gros salaire. Il sera revendu ou échangé, voire libéré.

2%20pacheco

Ce trois joueurs sont prêtés cette saison, puisque nous n’avons aucun match au programme avant 2018.

Enfin, nous avons un joueur qui arrivera le 1er janvier, pour une grosse somme de $5.75M. Ce sera la méga-vedette de l‘équipe, autour de qui nous bâtirons le reste : Carlos Vela. Ça c’est du lourd. Il aura évidemment un statut de Joueur-Désigné, un des trois joueurs vedettes de l’équipe. Son salaire devrait tourner autour des $6M je crois.

4%20vela

Bâtir l’équipe

Rappel : si la story est la continuation de la courte épopée à Cancún, il s’agit d’une autre partie. Tous les mouvements d’effectif et de staff sont mon œuvre (hormis les quatre joueurs présents au club), même si j’en donne le crédit à mon prédécesseur dans un souci de continuité

Il ne faut pas se leurrer : il est très difficile de recruter du lourd avant d’être officiellement en MLS. Il faut donc attendre patiemment la fin de saison 2017 avant de pouvoir commencer les choses sérieuses.

Nous avons cependant déjà quelques joueurs qui ont rejoint l’équipe, que je présenterai ultérieurement. Il faut dire que je n’ai pas regardé à la dépense et que j’ai envoyé mes recruteurs dans le Monde entier. On doit bâtir l’équipe en quelques mois, je n’ai pas le choix… Mais le club a de solides moyens. L’effet Magic Johnson sans doute, qui fait partie des actionnaires…

Bella

Ma tendre moitié a dû ressortir des vêtements plus chauds. Le mois de décembre est parfois frais à L.A.

C’est elle qui doit s’occuper de l’installation dans notre nouvelle maison. Le club nous a mis à disposition une magnifique résidence située à Santa Monica. Cinq chambres, 6 salles de bain, billard avec tapis rouge, salle d’entraînement, chambre rouge (pour les courageux qui ont vu 50 Shades), piscine… Un véritable paradis en dehors du centre-ville. Santa Monica, où vivre à L.A. sans vivre à L.A.

327, 22nd Street à Santa Monica: google street
.

.

.

.

.

.

.

.

Nous aurons des chambres d’amis, car Bella a beaucoup d’amis en Allemagne… La première à nous rejoindre est d’ailleurs Beatrice, qui nous avait rejoints à Cancún et qui nous a suivis à L.A. Le changement de destination ne l’a pas trop chagriné. Son bikini fera fureur ici aussi… Par contre, pas de soumis à lui mettre sous la dent.

Quant à Bella, elle m’a envoyé une photo, me demandant de rentrer vite pour la sieste, pour tester notre nouveau lit… Je crains qu’elle ne doive attendre, je risque d’avoir des journées bien remplies dans les jours à venir…


#103

Et bonne siexte crapuleuse.


#104

Plus de siestes à L.A. ! Ce n’est pas le Mexique ici ! Ou le sud de la France ! Ou un autre pays du tiers-monde ! Ça travaille ici ! :slight_smile:

Bella n’est pas contente d’ailleurs, elle m’attend à maison de pied ferme ! Aaahhh les USA… À peine arrivé, déjà armée.


#105

Bella à l’air de s’émanciper…


#106

Je viens de voir que des photos avaient disparu plus haut… Faudra que je les remette… :slight_smile:


#107

Elle y étaient hier soir, elles y sont encore ce matin


#108

Impatient de voir cette équipe du LA FC.

Par contre sur Sigames un gars à réalisé un update US Merveilleuse j’ai bien envie de tenter une partie en championnat Universitaire (les joueurs se retrouvent dans la draft pour la MLS) Ou en PDL quoique le championnat canadien peut-être sympa.


#109

@VertPourToujours: c’est dans le message 43 qu’il manque des pics, et des belles en plus…

@lo.simon: je n’aime pas les updates.

Mon plan est clair:

  1. partie d’expansion avec LAFC
  2. partie en Europe, peut-être la Belgique, ou la Russie
  3. partie avec l’Impact et Team Canada, avec la BDD 18.3
  4. partie en Europe, Russie ou Belgique encore.
  5. partie au Mexique, mais cette fois ce sera Cruz Azul, en Liga. L’Ascenso est lassante.

Je ne connais pas l’ordre, mais ce sont mes buts, compte tenu que je ne passerai sans doute pas par le 2019.

MAINTENANT, LA MISE AU POINT

J’ai repris ma partie au LAFC à zéro, car j’ai enfin daigné me renseigner sur le nouveau module de recrutement. Je comprends pourquoi je ne trouvais rien de bon à Cancún ou à L.A.: je n’avais pas ouvert toutes les fenêtres, je n 'avais même pas remarqué qu’il y avait des packages de recrutement.

Bref, je vais retirer le message ci-dessus, sauf les pics de Bella évidemment, et recommencer le prélude à la saison 2018.

:slight_smile:


#110

J’espère que tu vas nous expliquer ou sont tes packages de recrutement que je comprenne enfin quelque chose à la MLS. :fearful:

Quand aux pics de Bella dépêches toi de les remettre :stuck_out_tongue_winking_eye::stuck_out_tongue_winking_eye:


#111

Tout est ici, bien expliqué par notre bon ami @Groot. En plus, il m’a fait rire… :slight_smile:

C’est mieux de lire ce fil avant de commencer à jouer sur le 2018…


#112

LAFC : la MLS en point de mire

À mon arrivée, hormis les trois transferts déjà réalisés (Alvarez, Etim et Pacheco) et le transfert à venir (Carlos Vela), mon prédécesseur a déjà renforcé l’effectif de manière intéressante. En fait, lorsque je débarque début décembre, nous avons déjà au club, ou bientôt au club, pas moins de huit joueurs, et même dix si on compte les deux qui arriveront début 2018.

Le premier à avoir rejoint le club est un attaquant vénézuélien de 31 ans : Rondón. Libre de contrat, il a signé un contrat au salaire minimum ($65K par année) pour deux ans. Il est assez complet, il sera une bonne doublure. Puis, n’oublions pas que nous pourrons le libérer s’il ne nous convient finalement pas.

La preuve qu’il a un niveau très acceptable : à peine arrivé, il a été évalué à $2.4M.

Le deuxième joueur à avoir rejoint le club cet été est un Sud-Africain de 31 ans lui aussi : Thanduyise Khuboni. Il s’agit d’un milieu de terrain expérimenté, possédant comme Rondón une expérience internationale.

Selon Peter Guber, le président, mon prédécesseur a mis plusieurs joueurs libres à l’essai cet été, et ce sont les deux qui ont été retenus, surtout qu’ils ne sont pas très gourmands puisque tous deux ont signé des contrats au salaire minimum.

Avant la fin de la période des échanges en MLS, qui arrive aux alentours de mi-septembre, le gardien de but Zac MacMath a rejoint les Wings. MacMath a été écarté du poste de titulaire au Colorado avec l’arrivée du vétéran Tim Howard, et donc logiquement placé sur la liste des transferts.

Pour l’obtenir, le LAFC a dû lâcher un choix de 2e tour (2020), ce qui est cher payé pour un joueur arrivant en fin de contrat. Heureusement, le gardien originaire de Floride a accepté de prolonger aux mêmes conditions, ou presque : un salaire de $150K pour deux ans.

Note : lorsque nous échangeons un joueur au sein de la ligue, ce dernier conserve son contrat en cours.

Note : les transferts au sein de la ligue restent ouverts quasi toute l’année en MLS. Cela s’explique facilement : mi-septembre, on a déjà une bonne idée si on fera les Play Offs ou pas. Les équipes qui ne font pas les Play Offs tâcheront de se débarrasser des joueurs en fin de contrat tant qu’ils valent encore quelque chose tandis que les équipes qui feront les Play Offs seront tentées de recruter un joker en vue des Play Offs, ou un joueur capable de remplacer un blessé.

Note : si vous avez des questions, n’hésitez pas.

Le quatrième larron à avoir rejoint la franchise californienne est Chris Klute. C’est un défenseur latéral qui possède deux pieds et peut jouer indistinctement sur les deux flancs. Il était libre de contrat et de droits, mais a exigé un contrat Senior de deux ans pour un salaire de $90K.

Note : seuls les contrats Senior et Joueurs-Désignés comptent dans le plafond salarial, alors que les contrat Junior et au salaire minimum ne comptent pas, sauf exception. Les contrats Senior comptent pour leur valeur plus les primes réparties sur les années de contrat, les contrats JD comptent pour le maximum, soit environ $500K. Enfin, les JJD, les contrats de Jeune JD (moins de 24 ans toute l’année) comptent pour $200K je crois.

Le cinquième joueur à nous rejoindre, mais ce sera en février 2018, est un défenseur brésilien de 29 ans : Adalberto. Comme le transfert est payant ($225K), il nous rejoindra à la réouverture des transferts internationaux, le 20 février.

C’est un bon défenseur expérimenté, qui a ce qu’il faut pour jouer en couverture sans être horriblement cher. Il signe pour 3 ans avec un salaire de $110K par année.

Enfin, le sixième et dernier transfert avant les Drafts est un Hispano-Américain qui a fait sa carrière au Mexique : Marco Antonio Vidal. Il a 31 ans et joue au poste de milieu central. Il signe un contrat Senior de deux ans avec un salaire raisonnable de $80K.

9 décembre 2017 : MLS Cup 2017

Samedi 9 décembre 2017. Maintenant que j’ai commencé peaufiner mon staff, qui était totalement absent il y a quelques mois encore, les choses sérieuses vont enfin commencer avec la victoire en MLS Cup du NYCFC, qui a vaincu le SKC deux buts à un.

Jetons un petit coup d’œil au classement des Conférences :

11 décembre 2017 : Draft des joueurs libres de décembre

Dès le premier lundi qui suit la fin de saison, les équipes de la MLS participent à la Draft des joueurs libres de décembre. Il s’agit en fait de la Draft qui permet aux équipes de repêcher les joueurs arrivant en fin de contrat au sein de la MLS.

La Draft des joueurs libres est composées des joueurs en fin de contrat mais ne possédant pas un contrat garanti. Pour avoir un contrat garanti, il faut être un ancien, avoir au moins 5 ans d’ancienneté au sein de la ligue. Cela peut être ramené à 3 ans pour les joueurs plus jeunes.

Par conséquent, nous pouvons repêcher ici les joueurs qui ne sont pas depuis longtemps dans la ligue. Une fois repêché, le club possède les droits du joueur mais il faut encore s’entendre avec lui pour signer un nouveau contrat. Si cela échoue le joueur quittera le club au 31 décembre et deviendra agent libre, sauf pour les clubs de la MLS, à moins de racheter ses droits.

En fait, pour faire simple, on obtient les droits du joueur avec cette Draft. Un autre club devra donc vous les racheter pour avoir le droit de proposer un contrat au joueur, ou de reprendre son contrat s’il en a un.

L’ordre des Drafts dépend toujours du classement de l’année précédente. Comme c’est Montréal qui a terminé dernier, c’est Montréal qui choisit premier aux Drafts (sauf la Superdraft où LAFC passe premier, en tant que club d’expansion).

Il y a évidemment des joueurs très intéressants, surtout pour une équipe comme la mienne en pleine construction. Dès l’ouverture de la Draft des joueurs libres, j’approche Montréal pour leur échanger leur 1er choix : un choix de 3e tour pour 2019 est nécessaire pour les faire plier : je choisirai donc en tout premier.

Mon choix se porte sur un joueur que je pistais depuis mon arrivée au club : le défenseur américain Daniel Steres. La négociaiton de contrat n’est même pas nécessaire puisque j’active directement la clause de prolongation de contrat d’un an incluse dans son contrat. Il est donc au club jusqu’en décembre 2018 sous contrat Senior, au salaire de $110K par année.

À chaque tour, j’approche les équipes afin de leur échanger leur choix de Draft, et je dois attendre jusqu’au 7e choix pour obtenir un accord : San Jose réclame un autre choix de 3e tour (2020) en échange de leur choix. J’accepte.

Cette fois, j’opte pour un jeune arrière droit de 22 ans que je pistais également : Rafael Ramos. Il est portugais mais possède aussi la citoyenneté américaine. Comme Steres, il a une clause de prolongation d’un an dans son contrat : il sera des nôtres pour une année, sous contrat Senior, au salaire de $100K par année.

Grâce à cette Draft, nous repêchons deux bons joueurs américains de plus en vue de la saison prochaine. Les accords d’échange obtenus sont très importants sinon j’aurais choisi en 23e position, où je n’aurais plus rien eu de qualité à me mettre sous la dent.

Voilà qui conclut les transactions avant la Draft d’expansion. En conclusion, nous avons déjà une équipe quasi formée :

GB – MacMath
DD – Ramos
DG – Klute
DC – Adalberto
DC – Steres
MD – Khuboni
MC – Vidal
MC –
MOD – Vela
MOG –
BT – Rondón


#113

Rondon ancien joueur du Nacional Madeira, club formateur du petit Cristiano :wink:


#114

Pas mal le recrutement


#115

LAFC : la MLS en point de mire

Alors que la Draft d’expansion se profile à l’horizon, une petite présentation des dirigeants et du staff s’impose.

Les dirigeants

Le tableau est bien peu représentatif de la réalité. Il y a en fait trente propriétaires de cette nouvelle franchise, parmi lesquels certains sont célèbres.

Le principal propriétaire, le Lead Managing Owner, est Monsieur Larry Berg. Parmi les autres propréatires, on retrouve notamment l’acteur Will Ferrell, la légende du basket Earvin Magic Johnson, l’ex-joueuse de Soccer Mia Hamm (275 sélections internationales avec les USA !!!) et d’autres entrepreneurs et gens des milieux sportifs US…

Magic, Peter Guber, Henry Nguyen et Don Garber, le Commissioner (commissaire) de la MLS

Liste complète des propriétaires

Peter Guber est la personne qui m’a contacté il y a quelques jours. Une éternité il me semble déjà. C’est lui le boss, celui qui r’wète au bûr comme on dit en Wallonie. Il est The man with the plan, like Roger « Verbal » Kint, the cripple.

peter%20guber
.
LAFC%20strategy

Avec de tels dirigeants, on doit se rendre loin !

Staff

Comme le staff est arrivé dès le mois d’août pour la plupart, Monsieur Guber a recruté à l’internaitonal, notamment au Brésil. Les quelques mois avant de commencer les choses sérieuses ont été mis à profit pour le perfectionnement de l’anglais.

Il y a fort à parier que nous pourrons demander un élargissement de l’équipe rapidement, maintenant que nous sommes officiellement la 23e équipe de la MLS.

12 décembre 2017 : Expansion Draft

Place à la Draft d’expansion, où seul LAFC participe. Ça ne traîne jamais en MLS !

Les règles sont simples : chacune des 22 équipes de la MLS a le droit de protéger 11 joueurs, compte tenu que les joueurs sous Génération Adidas et les Homegrown Players sont d’office protégés. Tous les autres joueurs sont disponibles à la Draft d’expansion. C’est parmi ce réservoir de joueurs que LAFC devra en choisir cinq. Seule contrainte : pas plus d’un joueur par franchise.

J’ai longtemps cogité, avec mon petit calepin, pour trouver les bons joueurs. Ce n’est pas si simple, et il faut tenir compte qu’une fois un joueur d’une équipe choisi, on perd tous ceux de cette équipe.

Bon, il ne faut pas se leurrer : je ne trouverai pas un Lionel Messi parmi les joueurs non protégés, pas plus que je ne trouverai un le Magic Johnson du Soccer, mais j’ai quand même trouvé 5 joueurs qui nous apporterons de la qualité.

Il va de soi que j’ai, une fois encore, privilégié les joueurs américains. Il est beaucoup plus facile de recruter un bon étranger sur le marché des transferts qu’un bon Américain, souvent jalousement gardé par sa franchise.

Note : il faut toujours faire attention au contrat du joueur avant de le drafter, pour ne pas prendre un Joueur-Désigné ou un bon Senior au salaire exorbitant. Attention aussi de ne pas prendre un joueur dont le contrat se termine dans trois semaines, au 31/12/2017.

Choix n° 1 : Shea Salinas

Le poste qu’il me fallait combler est celui de MO G, c’est choise faite avec Shea Salinas, un Américain de 31 ans. Vu que Carlos Vela sera un attaquant intérieur droit, il me fallait un ailier à gauche, et Salinas a toutes les qualités requises pour ce rôle.

Choix n° 2 : Soony Saad

Je voulais aussi m’assurer de la présence d’un attaquant. L’Américano-Libanais Saad est le meilleur que j’ai trouvé, polyvalent et au salaire vraiment intéressant. Il manquait de qualité devant lors de cette Draft.

Choix n° 3 : Collen Warner

J’avais deux meneurs de jeu, il me manquait un récupérateur au milieu : c’est chose faite avec Warner. Un bon joueur mais qui change de club souvent. Nous verrons, il a le profil pour cette année au moins.

Choix n° 4 : Sheanon Williams

Williams a l’immense avantage de pouvoir jouer partout, vraiment partout sur le terrain. Un excellent défenseur latéral dont la polyvalence vaut de l’or. Il est excellent sur les touches longues en plus.

Choix n° 5 : Dilly Duka

Un classique pour ceux qui me connaissent. Le joueur d’origine albanaise est lui aussi très polyvalent. Son poste de prédilection est MO D, mais il est capable de jouer partout au milieu.

Voilà qui clôture la Draft d’expansion. Je suis vraiment satisfait, je ne pouvais pas choisir mieux à mon avis.

15 décembre 2017 : Re-Entry Draft, phase 1

La Re-Entry Draft est comme la Draft des joueurs libres, sauf qu’il s’agit des joueurs sous contrat garanti. Pour faire simple : des joueurs ayant au moins 5 saisons de MLS derrière la cravate. C’est une autre occasion de faire de très bonnes affaires, d’autant plus que dans la phase 1 le contrat qui arrive à expiration est automatiquement prolongé d’un an si le joueur est sélectionné.

C’est de nouveau Montréal qui peut choisir en premier. À nouveau, je leur propose un échange : le 47e choix de la Superdraft de janvier contre leur 1er choix ici. Ils acceptent. Le coach montréalais veut visiblement se renforcer avec de la jeunesse pour accepter de tels échanges.

Comme 1er choix de la Re-Entry Draft, je sélectionne un joueur que j’avais vu lors de la Draft d’expansion, mais j’avais aussi vu son contrat finissant : l’Américano-Colombien Cristian Higuita

C’est un autre meneur de jeu, mais comme je devrais jouer avec un MD et deux MC, je vais avoir besoin de forces vives dans ce secteur.

Je ne ferai plus d’échange, par contre je profiterai de mon 23e choix pour repêcher un gardien réserve : Joe Willis.

18 décembre 2017 : Re-Entry Draft, phase 2

Les joueurs n’ayant pas été repêchés lors de la première phase sont versés dans la seconde phase. Cette fois, cela fonctionne comme lors de la Draft des joueurs libres : il faut directement se mettre d’accord avec le joueur et signer un contrat sous peine de le perdre à la fin du mois.

Montréal me cède une fois de plus son tout premier choix contre un choix de 4e tour 2019. Cela me permet de repêcher un défenseur central plutôt moyen : Brent Kallman. J’ai été un peu présomptueux cette fois, même si un choix de 4e tour ne vaut pas grand-chose. Kallman signe un contrat Senior de $75K par année.

Saison MLS 2018

Le plafond salarial a été augmenté pour s’élever à $4.05M. Évidemment, on peut chipoter pour le monter, mais la marge de manœuvre n’est pas si grande.

LAFC obtient au total $1.2M de fonds d’allocation généraux, dont $900K uniquement comme bonus pour ne pas avoir eu de 3e place de JD l’an passé. On n’était pas là, cela tombait pourtant sous le sens. Un cadeau de bienvenue…

Note : en MLS, on a droit par défaut à 2 JD et 1 JJD. Si on veut avoir 3 JD, on doit payer une somme de $250K, une sorte de taxe de luxe quoi. Les équipes qui n’ont pas pris de 3e place de JD se partagent une partie du pot en fin de saison.

Les droits TV de la MLS sont identiques pour toutes les équipes : $3.6M.

Finances

27 décembre 2017 : l’Affaire Paul Uscanga

En pleine réunion, mon téléphone a sonné. C’était Bella.

« Mein Schatz ! As-tu entendu la nouvelle ?

  • Heuu non, mais là je suis en pleine réun…
  • Francesca vient de m’appeler, Paul a été transféré à Tijuana ! Tu ne m’avais pas dit quand on a quitté Cancún que tu ferais tout pour l’attirer à L.A. ?
  • Si, nous l’avons approché, mais il n’a pas voulu négocier…
  • Quoi ? Tu as encore été chiche, espèce de rapiat. Ma copine allait venir nous rejoindre et toi tu as regardé à quelques millions ?
  • Quelques millions… Mais écoute, nous en parlerons plus tard. Je rentre bientôt de toute façon.

En effet, j’espérais pouvoir faire venir Uscanga à L.A., mais le Xolos Tijuana nous a damé le pion. Nous nous sommes aligné sur l’offre du club de Liga MX, mais le joueur voulait jouer en Liga. Je suis un peu déçu, je pensais vraiment qu’il viendrait renforcer notre effectif.

Lorsque je suis rentré, Bella avait les yeux rougis par les pleurs. Le soir venu, je l’ai invitée au restaurant, ce qui lui remit de bonne humeur.

« Tu sais, mi Corazón, j’ai essayé de le faire venir à L.A. Je voulais t’en faire la surprise, mais Paul n’a pas voulu. Il ne veut pas venir perdre son temps en MLS. Par contre, tu sais que Tijuana est à 200 km d’ici, Francesca viendra nous voir quand elle le voudra. D’ailleurs, nous avons parlé ensemble cet après-midi : elle a convaincu Paul de venir passer deux ou trois jours à la Saint-Sylvestre chez nous. Il va falloir que tu prépares une chambre d’amis. »

Cela a remis un merveilleux sourire sur le visage magnifique de Bella. Elle va s’atteler à faire du Nouvel-An un moment féérique !

Double échange

Fêtes de fin d’année ou pas, nous ne sommes pas restés passifs. Nous avons réalisé un double échange de gardien, des échanges comme la MLS est si friande.

C’est le Galaxy qui a ouvert le bal, en nous demandant ce que nous voulions en échange de notre gardien MacMath. Comme je ne désirais pas vraiment le vendre, j’ai tapé fort : $500K de fonds d’allocations généraux, le choix de 1er tour 2019 du Galaxy et le 62e choix de la Superdraft de janvier.

Ils ont dit oui !

J’ai laissé tout ça sur la glace le temps d’approcher Clint Irwin, le gardien réserviste du TFC, qui a un niveau à peu près similaire à MacMath. Un choix de 2e tour pour 2019 suffisait à ravir les Torontois.

On pouvait procéder.

Nous recrutons Clint Irwin du TFC ; nous échangeons Zac MacMath au Galaxy.

Dans l’échange, nous cédons un choix de 2e tour 2019, pour recevoir un choix de 1er tour 2019, un 62e choix de 2018 et aussi $500K de GAM (General Allocation Money).

1er janvier 2018

Carlos Vela est officiellement un Wing. Son transfert coûte $5.75M, son salaire sera de $6.5M par année pour 3 ans.

Transferts / Échanges

Récapitulatif


.

C’est la fête chez nous. Paul n’est même pas venu finalement, au contraire de Francesca… Je ne vous dis pas les nuits que nous avons passées… et je crois comprendre pourquoi Paul n’a pas daigné négocier un transfert à L.A.


#116

Et bah, 'c’est compliqué à ccomprendre la MLS, et pourtant je suis habitué à la NBA, donc je comprend quand même quelques principes :slight_smile:

Juste un truc que j’ai pas compris : tu as réussi à échanger à Montreal leur premier tour de draft contre un 3ème tour ? Je capte pas trop comme c’est réalisable, ou alors j’ai raté un truc !


#117

J’ai échangé un premier choix de Draft des joueurs libres contre un choix de 3e tour de Superdraft. Ça a son importance, ce ne sont pas les mêmes drafts. :slight_smile:


#118

Franchement j’adore ! Tu me fais plonger dans un tout autre univers ! Habitué aux magouilles latines, corruptions etc. là j’avoue être ravi et tenté de faire carrière en MLS ! Thanks mate :+1:


#119

Merci :slight_smile: Je comprend mieux ! Y’a pas de draft des agents libres en NBA du coup découverte :slight_smile:


#120

Ils savent pas faire simple les amerlocs lol.