:commu: Au tableau!

Bonjour à tous!

Un topic que j’ai pensé à créer il y a déjà un moment, le voici le voilà il est tout beau : Au tableau!
L’idée ici c’est d’avoir un endroit pour parler de tout ce qui a trait au monde scolaire au sens large (école, collège, lycée et au delà) pour ceux qui voudraient partager vos anecdotes, doutes, questions, demandes et autres.

On a pu voir lors d’un sondage réalisé il y a quelques jours maintenant qu’il y a tous les âges représentés ici, et qu’on a tous des parcours de vie très différents. Certains membres vont encore au collège (dédicace @mattounou) tandis que d’autres sont grabataires et ont déjà un pied dans la tombe (coucou @Groot). Ca serait bien, pour ceux qui ont des questions assez diverses vis à vis de l’école (dans ce cas précis), qu’ils aient un lieu où les poser.

Avec les diverses réformes, le monde du supérieur est de plus en plus obscur pour celui qui n’a pas la chance d’avoir de la famille et des proches travaillant dans cet univers, donc cet endroit peut permettre à ceux qui hésitent dans leurs voeux Parcoursup d’expliquer leurs interrogations.

De plus, pour ceux qui ont des enfants (je pense à tout le monde ici :smirk:), l’école est souvent l’endroit aussi des anecdotes les plus croustillantes donc il y a sans doute moyen de bien se marrer :hoho:

Au plaisir d’échanger avec vous par ici :slight_smile:

PS : Je peux même aider aux devoirs les étudiants ayant des questions en maths/physique, si c’est pas beau la vie :wink:

4 J'aimes

Si @Groot a un pied dans la tombe qu’est ce que je dois dire, ainsi que @jbourne :siffle:

3 J'aimes

Si @Eolensis peut aider pour math et physique, mes compétences sont plus « exotiques ». Comment réussir son année sans jamais aller en cours
Comment enchaîner beuverie-examen-beuverie sans s’écrouler
et j’en passe :joy:

2 J'aimes

Par contre @Pelo risque de vous demander de faire ses devoirs hein… :siffle:

2 J'aimes

Moi aussi que devrais je dire. Je crois même bien que je dois être le plus vieux ici

Mais laissez moi vanner @Groot enfin :frowning:

2 J'aimes

Mes compétences ?
Sécher les cours. Ne rien faire. Avoir son examen.

N’écoutez pas ceux qui disent qu’en n’allant pas en cours, vous ne ferez rien. Je fais aujourd’hui un métier enrichissant et gagne mieux ma vie que la plupart des assidus de ma génération écolière.

2 J'aimes

Oui, mais combien qui ont fait comme toi, ont aussi bien réussi que toi ?

3 J'aimes

Si tout le monde suivait ton exemple on aurait pas beaucoup de diplômés
On ne peut pas faire de son cas une généralité

2 J'aimes

Combien d’assidus avec quinze ans de scolarité et des diplômes sont en situation précaire ou difficile ?

Les études, c’est une chose.
Je ne fais pas de mon cas une généralité, juste que trop d’études n’apportent pas nécessairement une qualité de vie supérieure.

2 J'aimes

Perso je vais à tout les cours, mais je ne suis présent que physiquement, parce que les cours sont très chiants, mais ça m’empêche pas de réussir pas trop mal la scolarité pour le moment :joy:

1 J'aime

Je n’encourage personne à sécher d’ailleurs.

J’avais des facilités c’est vrai.
A aucun moment, mon cas personnel est une vérité générale. Certains cravachent pour réussir, je le conçois aussi.

Seulement, je trouve qu’on accorde trop d’importance aux études aujourd’hui. On est un peu trop catalogué comme bon a rien si on est pas concerné ou absent et une scolarité de plusieurs années, excepté pour la médecine, ingénieur, ce n’est pas forcément bénéfique. Certaines écoles, pas toutes encore, je ne généralise pas, formatent un peu trop les élèves aussi en les mettant sur un piédestal et en les mettant trop en avant alors que la réalité du terrain est toute autre.

1 J'aime

Mais ça on ne s’en rend compte qu’en entrant dans le monde du travail malheureusement.

2 J'aimes

J’ai un peu le cas inverse par rapport à @Irons. J’ai fait des études jusque bac+5, mais je n’ai pas obtenu le diplôme la dernière année. Donc personne ne voulait de moi car ils pensaient que je demanderai un salaire équivalent à bac+5.
J’ai finalement trouvé comme ouvrier et après environ 2 ans en intérim puis CDD j’ai obtenu un CDI. 6 ans plus tard j’ai appris à me servir de plusieurs machines et à connaître plusieurs postes. Aujourd’hui je suis sur une des machines les plus importantes de l’atelier.
Niveau salaire je n’ai rien à envier à ceux qui occupent le poste pour lequel j’ai fait mes études. En comptant les heures supplémentaires et les primes, je gagne parfois plus suivant le mois concerné.
Morale finale : Ça ne sert à rien de faire de longues études si au final on ne trouve pas ce qu’on veut. (trop qualifié/spécialisé pose tout autant de problèmes qu’être sans diplôme)

1 J'aime

Perso je fais des études longues et ça me permet de faire ce que je veux, ma copine a fait des études longues elle aussi et est vétérinaire aujourd’hui, hier pour mon paternel, etc…

Oui il faut dans l’idéal un parcours en adéquation avec son projet professionnel, mais beaucoup de jeunes sont dans le flou jusque tard, et en général faire des études ouvre plus de portes que de ne pas en faire.

Vaste débat qui n’a pas de réponse toute faite.

De plus en plus, il faut absolument avoir un diplome ou une formation pour exercer un métier, je pense à mon père qui était chauffeur poids lourd. Il avait eu son permis à l’armée et a commencé à bosser comme ça. Maintenant, il faut à minima faire la formation du forem (l’équivalent belge de pole emploi).

Perso, j’ai un bachelier éducateur spécialisé, je chie littéralement à trouver du taf parce que mon diplôme n’est pas protégé. Quelqu’un qui a un diplôme d’animateur (Donc niveau collège), peut tout à fait être engagé à ma place et coûte beaucoup moins à la boite. Le choix est souvent vite fait pour l’employeur, surtout que les financements ne suivent pas. Du coup, avoir fait trois ans d’études sup sont autant un frein qu’un atout dans ma situation :confused:

2 J'aimes

Alors là, je me sens obligé de raconter mon parcours de début d’université qu’on peut caractériser de « luigi a troll le système universitaire »… Oui oui, troller tout un UFR, c’est possible :grin:.
Tout commence en Janvier 2018, étant en Terminale, je dois passer par les tout débuts de la nouvelle plateforme « PARCOURSUP ». Je savais pas trop quoi faire mais j’avais des plans allant jusqu’à la lettre D mais j’avais pas de plan A :rofl:. J’ai hésité entre faire du droit ou de l’histoire et puis finalement j’ai trouvé une formation totalement atypique en France (seulement quelque une en France) qui combine les 2 (dont le doux patronyme est « licence histoire option Sciences Po »).

  • Première douille que la fac m’administre: à la rentrée, on nous dit qu’on pourra pas être diplômé en licence pour cette formation puisque ça s’arrête en L2 et que le responsable se bat avec l’Etat depuis 2014 pour ouvrir une L3 mais qu’il y arrive pas

  • Deuxième douille : En fait, c’est pas DU TOUT un mélange histoire/droit (on avait genre 6h d’histoire et 2h par semaine de droit) ce qui laissait un « bon » trou dans l’emploi du temps alors ducoup on nous envoyaient partout (en langues/en géographie etc…) on se baladaient partout sur le campus si bien que je faisais bien 500 mètres entre chaque cours puisque l’optimisation de l’emploi était pas à l’ordre du jour apparemment

  • Troisième douille : La section a pour but de préparer le concours d’entrée a Sciences Po (je le savais avant de faire mon choix et je me suis dit « pourquoi pas ») mais vu que courant Janvier 2019, j’avais plus envie de le passer, je me suis laissé couler jusque Juin en allant au talent aux exams et aux rattrapages car je suis boursier et que ma présence était de toute façon obligatoire :smile:. J’ai d’ailleurs hérité du surnom « Wikipédiaman » car je faisais la totalité de mes exposés avec Wikipédia (et je me tapais un 13 sans bosser car j’exploitais les failles des consignes des profs. Je passais plus de temps à étudier une stratégie de douille que de vraiment travailler car la formation ne me plaisait plus tellement).

Retenez bien le passage souligné, car le plus amusant commence.

Juillet 2019: rattrapages du semestre 1 et 2 (que je n’avais pas validés bien sûr) j’arrive aux rattrapages comme une fleur et dans l’optique d’échouer car je pensais me réorienter en L1 histoire classique

  • Catégorie Histoire : j’essaye tant bien que mal de faire un truc potable (alors que je n’avais RIEN révisé) car si je vais en Histoire l’année prochaine j’ai intérêt à faire genre « vous avez vu je maîtrise » mais mon manque de connaissances flagrants vont que je me tire de l’amphi au bout d’une heure :sob:

  • Catégorie Géographie : Heu… Mdr ça existe ?

  • Catégorie Droit : Par miracle, j’avais validé la matière donc pas de rattrapages

  • Autres catégories : j’avais validé (c’était genre niveau seconde ce qu’on faisait)

Les résultats tombent et là : Validation du semestre 1 en entier avec tenez vous bien :

  • 15 en Géographie OMG et 13 de moyenne si on combine les matières historiques. Autant vous dire que je n’avais pas compris pourquoi Dieu a posé son index sur moi pour me donner une force pour broder tout et n’importe quoi.

Le semestre 2 n’étant pas validé mais quasi (9,5 de moyenne totale), on me propose de passer en L2 Histoire ou L2 Histoire/Sciences Po. Je choisis donc la L1 Histoire :no_mouth: pour je cite : pouvoir repartir sur des fondations saines (ce qui n’est pas faux vu que 75 % du programme, on en avait même pas entendu parler)

10 Septembre 2019: Rentrée de L1 Histoire, je vois que mon nom n’est pas noté sur les listes de TD (travaux dirigés), je m’en vais donc au secrétariat qui me dit

Ah bah en fait vous avez validé votre semestre 1 dans une L1 différente donc c’est bon pas besoin de venir et pour le semestre 2 vu que vous avez validé certaines matières et bah vous irez pas dans celles que vous avez validés

Conclusion : J’ai pas cours jusque Janvier et de Janvier à Juin, mon emploi du temps va être explosé.
MAIS : et c’est là que la douille du luigi prend son sens : C’est que le Crous est OBLIGÉ de me verser mes indemnités pour le semestre 1 vu que je suis inscrit pour le semestre 2 mais aussi dans le 1 (j’ai pas trop compris pourquoi mais tant pis).

Voilà, j’ai bien rigolé et je rigole encore de ma situation :rofl:

6 J'aimes

Je crois que la famille Balkany est fan de toi là ! :joy:

2 J'aimes

Dans le genre troll, je suis pas pire :

Je faisais des études d’informatique parce que je voulais développer des applis mobiles. Mais pas geek pour deux sous, j’étais totalement largué par ce qu’on faisait. Pourtant, ça a l’air que personne s’est rendu compte de rien, et sans comprendre comment, j’ai fini major de ma promo au dernier semestre. :thinking:

Après ça, j’ai trouvé du boulot comme développeur Android (le seul truc dans lequel j’étais un peu compétent puisque j’avais rien compris au reste). J’ai démissionné sur un coup de tête un mois plus tard, après avoir fini par réaliser que je voulais pas passer ma vie devant un écran d’ordinateur à écrire des lignes de code.

Deux ans et demi d’info, l’un des meilleurs de ma promo, le boulot de mes rêves à la sortie, un avenir prometteur… tout ça pour dire au final « Ouais, non, en fait, l’info, c’est de la merde, je vais plutôt faire du tourisme » :sweat_smile:

Faque voilà, depuis un mois et demi, je suis étudiant en tourisme :heart_eyes:

3 J'aimes

tenor

Mood.

1 J'aime