:storygreen: :intro: Au Bon Endroit, Au Bon Moment

fm18
grootstory

#21

Samba :brazil:


#22

Sûr de lui, Vitór emménagea à Belém dès le mois d’Octobre histoire de se mettre en phase avec la ville. Belém est une ville coloniale, on y compte à peu près 1 millions d’habitants. Situé quasiment sur l’Equateur, il y fait 31-32°C toute l’année, la faune et la flore sont luxuriantes et offrent des panoramas magnifiques. C’est une ville portuaire très active. Vitór s’est installé dans un petit studio au-dessus d’un restaurant italien « Il Mare Monte ». Le confort y est sommaire, une table, un canapé convertible et un vieux poste de télévision.

C’est Joao qui a trouvé le logement grâce à un contact au Brésil, c’est un petit meublé. De toute façon l’installation est temporaire, le club devrait normalement fournir un logement à Vitór lors de son arrivée, si celle-ci se concrétise. Dans le championnat du Pará les juniors jouent encore à ce moment de l’année, il en a ainsi profité pour suivre les équipes de jeunes du club. Malheureusement et ce n’est pas surprenant le club ne pourra pas utiliser beaucoup son centre de formation. Les jeunes qui en sortent ont plus un potentiel à jouer en division inférieure ou en division 4 qu’à tenter de faire bonne figure en Série C.

Toutefois un jeune du club impressionne Vitór, il s’agit de Davide Lima, un jeune milieu central, box to box de 15 ans. Elégant balle au pied, doté d’une belle dose technique il a tout pour s’imposer petit à petit et devenir une légende du club, s’il ne part pas trop tôt pour un gros club voir pour l’étranger.
En plus de cela Vitór a commencé à découvrir un peu la ville et ses plaisirs. Il a repéré de nombreux restaurants potentiels ainsi qu’un fournisseur de maté, le maté est une sorte de boisson similaire au thé typiquement sud-américain. Il y est devenu accro à la fac quand il partageait sa chambre avec Joao et un jeune Argentin Roman Sepulveda qui ne sortait jamais sans son maté.

Sepulveda est depuis revenu en Argentine il est entraineur adjoint désormais de Gabriel Heinze du côté de Velez. C’est un expert des coups de pieds arrêtés et des schémas défensifs sur phases arrêtés.
Célibataire, Vitór a aussi trouvé quelques endroits branchés dont un bar sympa qui diffuse le football européen le « Tam-Tam », ils y font les meilleurs Caïpirinha de la ville et les serveuses ont un physique peu commun au Brésil, Plutôt typé natives avec des formes généreuses et un sens du rythme à faire frémir les plus virils.

Pour prendre les commandes de Remo, Vitór a un plan et compte proposer au président de rejoindre le club avec un ami à lui comme adjoint. Vitór essaye depuis plusieurs semaines de convaincre son ami Antonio Lima adjoint des U19 du Red Bull Brazil de le rejoindre dans cette aventure.

Vitórinho : Ola guapa, comment tu vas ? Les temps sont dur à Sao Paulo pour le RB j’ai vu.

A.Lima : Ola Vitór, ça va très bien et toi. Alors tu as quitté Vasco il parait, qu’a tu en tête ? Oui c’est compliqué ici, Red Bull pensais qu’on monterait plus vite et a emmené nos meilleurs espoirs à Liefering en Autriche.

Vitórinho : Tu te rappelles de Joao avec qui j’étais à la fac ? il était venu à ta crémaillère l’an passé. Il m’a mis en contact avec son boss Luis Campos. Apparemment ils ont des contacts et un club de Serie C pourrait me donner ma chance.

A.Lima : C’est super ça. Tu partirais où de ce fait ? Moi je pensais monter en grade ici chez Red Bull mais ça ne semble plus à l’ordre du jour. Raï m’a proposé de reprendre les U19 de Sao Paulo, ça me ferais une expérience on va voir.

Vitórinho : Ce serait à Belém au Clube do Remo, j’ai regardé le club est très modeste mais à du potentiel. C’est dommage ça, Sao Paulo c’est top j’y ai évolué, je peux parler au responsable recrutement si tu veux. Ou sinon tu peux venir me seconder à Belèm si ça te tente ? Tu pourrais te rapprocher des tiens comme ça ?

A.Lima : Maintenant que tu me dis ça, j’en ai l’eau à la bouche. Belèm, ses plages, la forêt à proximité et le calme loin des mégalopoles. Bon je signe où.

Vitórinho : Rejoins moi à Belèm au Mare Monte, j’ai entretien avec le président du club le 24 Novembre, mais tu peux venir des maintenant on pourra analyser ensemble l’effectif et prévoir la tactique comme ça on pourra prévoir quelques matchs amicaux avant de débuter le championnat du Parà. Vis-à-vis de l’effectif je partirais bien sur un 4231 comme utilisais Riquelme à Villarreal il y a quelques années si tu te souviens ?

A.Lima : Je pars dès que possible le temps d’avertir le Red Bull de mon départ. Ce 4231 m’avais fait rêver en effet tu penses que ce serait viable à ce niveau ? Envois moi les données que tu as collectés je regarderais dans l’avion.

Vitórinho : Parfait ça. Au fait Campos va s’arranger pour faciliter des prêts avec certains espoirs brésiliens tu as des noms en tête que tu as pu voir.

A.Lima : Je pense à Andrey de Cruzeiro que mon équipe a affronter c’est un ailier puissant et jeune mais trop tendre pour le Brasileirao. Il y a peut-être un coup à faire non.

Vitórinho : ça tombe bien que tu m’en parles j’ai envoyé mon rapport sur le joueur à Joao hier. J’attends son retour, je devrais l’avoir pour ton arrivée.

A.Lima : Parfait je te confirme mon vol dès que possible.

Vitór avait parfaitement joué le coup et venais de trouver un homme de confiance pour l’accompagner à Belém. Ne restes plus qu’à impressionner le président du club.


#23

Dans quelle aventure il nous embarque encore !


#24

On veut la suite !!! :heart_eyes:


#25

De plus en plus intéressant ça ! :blush:


#26

L’imagination :scream::scream:


#27

Antonio arriva très vite à Belém, il s’installa dans le logement voisin de Vitór. Les deux hommes se mirent très vite au travail et ont réfléchi à la future tactique à mettre en place. Les deux hommes ont toujours eu du goût pour un football offensif digne héritier du Joga Bonito. Vitór penchais plus pour un 4-2-4 très offensif et inspiré des schémas d’un autre de ses confrères ; un certain Olivier Galle ayant fait des miracles dans ce schéma en France;

Mais nos deux mordus d’analyse optèrent finalement pour un schéma plus classique en 4-2-3-1 qui sied parfaitement à l’effectif actuel de Remo. La défense reprendra les classiques et typiquement brésilien latéraux offensifs. Vitór compte utiliser Bruno Maïa puis Davide Lima dans un poste de demi-centre avec un milieu Box To Box juste devant lui. S’ils arrivent à obtenir des joueurs en prêt, Remo évoluera ainsi avec deux attaquants intérieurs sur les ailes. Isac devrait évoluer en neuf et demi en soutien de Jayme en faux 9. Cette tactique est directement inspirée de celle de Riquelme à Villarreal, une des idoles de nos deux jeunes entraîneurs.

Antonio est aussi arrivé avec tout un tas d’exercices pour les entraînements conçu lors de son passage au Red Bull Brazil. Afin de découvrir cela ils se rendirent sur un terrain municipal afin de proposer ses exercices à un groupe de jeunes.

Au programme que des exercices avec ballon. Antonio disposa d’abord des plots selon une forme spécifique et obligea les joueurs à se mouvoir autour de la forme en s’effectuant des passes deux par deux entre les plots. Cet exercice à plusieurs vertus, en plus de faire travailler le cardio, il oblige aussi le joueur a trouvé la finesse technique afin de déposer le ballon comme il faut pour ne pas mettre en difficulté son camarade. Ils enchaînèrent avec une Brésilienne revisitée ou les deux joueurs doivent s’échanger le ballon sur un circuit prédéfini sans que celui-ci ne touche le sol avant de finir avec une reprise de volée.

Après cette session Antonio continua son installation et Vitór quant à lui alla s’entretenir à la salle de sport du quartier avant d’aller manger dans un des nombreux restaurant de la ville. Ce soir-là il commanda une Tagliata di Picanha, un plat de bœuf typiquement brésilien. Ce morceau prélevé sur l’arrière du bœuf sur le haut de la patte et près de la queue est un des morceaux les plus prisés au Brésil. Sa particularité, il se présente comme un énorme magret de canard avec une couche de gras qui donnera un goût particulier très recherché. Vitór finit son repas avec un Quidim, c’est un flan à la noix de coco brésilien.

Il continua sa soirée au Corcovado un bar en hommage au célèbre Christ de Sao Paulo, il y rencontra Arielly, une jeune brésilienne de 26 ans à l’incroyable silhouette avec une superbe chevelure ondoyante. Arielly est une jolie femme aux yeux verts. Ses cheveux sont blonds et sa peau halée. Ses dents sont parfaites. Son corps est absolument divin et fit instantanément craqué Vitór, petit ventre arrondi, de belles jambes galbées, un bon fessier bien proportionné lié à des hanches tout en courbure. Elle arbore une taille plutôt fine avec une forte poitrine (95C). Elle s’entretient et cela se voit ses bras sont légèrement musclé. Si on devait la définir on dirait qu’elle est pulpeuse, saine et pétillante.

Il hésita avant de lui proposer un verre mais l’alchimie fut rapide entre les deux, ils échangèrent toute la soirée autour de Caïpirinha. Elle aime le sport, son cousin est footballeur il joue pour Paysandu un autre club du Parà, grand rival de Remo. Ses passions sont l’art et la musique, elle vient d’une famille plutôt aisée et pratique modestement le violon. Vers minuit au détour d’une danse, Vitór lui explique qu’il va devoir rentrer car le lendemain il doit se lever tôt pour aller courir avant de continuer la préparation de son entretien.

Déçu la jeune femme acquiesce. Alors que Vitór s’éclipse dans la nuit, Arielly le rattrape, elle écrit son numéro sur sa main, lui glisse un baiser dans le coup qui le fera frissonner de tout son long et lui demande où il va courir au petit matin pour le rejoindre. Vitór n’en reviens pas, à peine arrivé qu’il rencontre déjà du monde, lui le solitaire, lui l’ex timide repenti qui n’osait même pas aborder une étudiante à la fac pour demander dans quel amphithéâtre avait lieu ses cours.

Au petit matin, Vitór n’y pensa plus mais Arielly était bien là dans le jardin des plantes affuté et prête à en découdre. Sportive aguerri elle défia Vitór, le sentant clairement en retrait comme si sa timidité était revenue une fois l’alcool dissipé.

Tel fut le deal proposé par la plantureuse blonde. Vitór acquiesça sans rien dire, juste rougissant devant une telle proposition. Ils se lancèrent tous deux dans un tour du jardin. Arielly domina tout le long, elle expliqua après qu’elle fut championne de demi-fond dans sa jeunesse. Mais lors des derniers cinquante mètres elle laissa Vitór revenir et gagner.

La belle s’exécuta alors et emmena son prince dans son appartement donnant directement sur la forêt des hauteurs de la ville. Arielly avait tout prévu, sur la route elle s’arrêta dans un restaurant qu’elle connaissait bien pour retirer une Fejoada fraichement commandé. Après le repas, Arielly s’effondra dans les bras de Vitór devant Jurassic World épuisé laissant Vitór sans voix ne sachant plus quoi faire….


#28

Vitor qui fait déjà une rencontre, il fait vite.


#29
TestAnnonce_Light

Deux semaines après son dernier entretien avec Luis Campos, Vitór reçu un coup de fil de la secrétaire de Manoel Ribeiro le président du club de Remo.

« Bonjour Monsieur Cavalcanti, Monsieur Ribeiro vous propose de le rejoindre au restaurant Manjar das Garças dans le cadre de votre entretien prévu le 3 Novembre. 21h serait parfait. »

Rapidement Vitór et Antionio se mirent d’accord sur les sujets à aborder et mettre toutes les chances de leurs côtés pour cet entretien. A peine le temps de se synchroniser qu’il était déjà l’heure.

Vitór s’habilla de façon chic pour ce rendez-vous d’affaires. Monsieur Ribeiro acceuilla les deux hommes comme à la maison.

M.Ribeiro : Ahh Vitór vous voilà enfin, comment allez-vous ? On m’a beaucoup parlé de vous. Vous êtes venu avec votre agent ?

Vitór : Bonjour Monsieur Ribeiro, je vous remercie pour avoir accepté de nous recevoir, non non Antonio est un collègue à moi, j’aime travailler avec lui.

Une serveuse pulpeuse arriva : Vos Caïpirinha Monsieur Ribeiro

M.Ribeiro : Enchanté alors Antonio. Dites-moi Vitór vous fréquentez du beau monde. Messieurs Campos et Sacramento ne cesse de me contacter pour me dire tout le bien qu’il pense de vous. Vous avez 5 minutes, dites-moi ce que vous feriez si je vous nommez entraîneur de mon club ?

Vitór : J’ai fait mes études en Europe avec Joao, c’est par son intermédiaire que j’ai rencontré Mr Campos. Et bien avec Antonio nous avons bien analysé les joueurs présents dans votre club. Notre volonté serait de construire autour de Jayme et Isac. Nous voudrions qu’ils deviennent la force du club. David Lima a aussi un très bon potentiel, s’il est bien utilisé il pourrait amener le club très loin. Nous viserions une place dans le haut de tableau de Serie C la première saison avant de rapidement viser la montée. Grâce à Mr Campos nous pensons pouvoir obtenir le prêt de jeunes éléments prometteurs comme Andrey de Cruzeiro sans que cela n’impacte trop les finances du club. De plus Keirrison, ancien du FCB évolue actuellement en D2 nous pourrions prendre contact avec lui ?

De plus nous imaginons faire évoluer l’équipe en 4231 ou en 424 afin de proposer un jeu offensif et changer de ce qu’on peut voir dans cette division afin de prendre nos adversaires à revers de leurs habitudes par exemple.

M.Ribeiro : C’est très intéressant tout ce que vous proposez, je suis surpris par votre niveau d’analyse pour votre âge. Je me pose tout de même une question. Vous avez des diplômes connu et reconnu, des relations avec des personnes influentes du milieu. Vous êtes passé par de grands clubs comme Vasco et Sao Paulo, Antonio était au Red Bull Brazil. Pourquoi Remo ?

Vitór : La question c’est plutôt pourquoi pas ? Belèm est une magnifique ville, le club est bien structuré ce qui n’est pas commun à ce niveau. Après c’est une question de bon endroit au bon moment. Vous recherchez un entraîneur et des contacts que nous avons en commun nous ont mis en relation et rapprochés. Nous aimerions vraiment partager un bout de chemin avec vous et avec les fans de Remo.

M.Ribeiro : Je pense que vous ferez du bon travail ici à Remo. Vers quel agent dois-je me tourner afin d’établir votre contrat ?

Vitór : Actuellement je n’ai pas d’agent je débute dans le milieu, je négocie moi-même mes contrats.

M.Ribeiro : D’accord je comprends. Je vous propose donc de rejoindre Remo pour une durée de 1 an. Le club aura une option pour vous prolonger d’une année supplémentaire. Nous pouvons vous proposer un salaire de 8650 R$/mois. C’est la moyenne pour un entraîneur débutant dans ce championnat. Nous proposons aussi d’indexer vos revenus sur vos résultats. Ainsi si Remo obtient son maintien avant la mi-saison vous toucherez une prime de 4000 R$. Si votre équipe finit le championnat national dans le premier tiers vous obtiendrez une prime de 5000 R$. Voici ci-dessous le détail de votre contrat et des primes qui y sont liés.

Vitór : Cela me semble une bonne base de travail, j’ai hâte de pouvoir débuter ma mission ici à Remo.
Vitór n’en revenait pas il venait d’officiellement devenir entraineur du Clube do Remo. Le club annonça sa signature sur les réseaux dans la foulée. Il prendrais officiellement ses fonctions dès le lendemain avec Antonio. Nos deux compères fêtèrent l’événement toute la soirée dans un bar branché de Belèm.

Le contrat suivant lie les deux entités mentionné par le bailleur : le Clube do Remo représenté par son président Manoel Ribeiro et le signataire Vitór Ribeiro Cavalcanti.
_Le contrat établi la relation de travail entre le signataire et le bailleur pour une durée d’un an à compter du 31 Novembre 2016. Le bailleur aura l’opportunité à son gré d’exercer son option afin de prolonger le dit contrat d’une année. _
_Le bailleur rémunérera le signataire 8650 R$ par mois durant l’exercice de son contrat d’entraîneur principal du club de Remo. Sont assujetti à ce contrat les primes suivantes : _
- Maintien (si obtenu avant Septembre) : 4 000 R$
- Maintien : 2 000 R$
- Premier tiers du classement (Serie C) : 8 000 R$
- Obtention de la montée en Serie B : 10 000 R$
- Titre (Serie C) : 15 000 R$
- Titre (Championnat d’état) : 8 000 R$
- Titre (Copa Verde) : 4 000 R$
- Augmentation salariale en cas de montée : 25% pour un montant de 10560 mensuel.
- Meilleure Attaque (Championnat national) : 5 000 R$
- Meilleure Défense (Championnat national) : 5 000 R$
- Hébergement dans un appartement (3 pièces) en centre-ville.
- Mise à disposition d’une voiture de fonction.
- 2 Billets d’avion par semestre pour Rio de Janeiro.


#30

Et bah c’est plutôt bien négocié ça, si on estime que ça a été négocié… :joy:
Hate de voir la suite et enfin un peu de football. :stuck_out_tongue:


#31

belle entrevue


#32

Il est lancé !!


#33

Après le rendez-vous avec Monsieur Riberiro, Vitór célébra son nouveau poste avec Antonio toute la nuit dans une boîte branchée de Bélèm. Au petit matin Vitór eu beaucoup de mal à sortir de son lit jusqu’a ce que la sonnerie de son téléphone ne retentisse. Oui ce matin a bien lieu la conférence de presse pour annoncer officiellement sa prise de fonction.

M.Ribeiro : Bonjour à tous et merci d’être venu. Je vous ai convier afin de vous présenter le nouveau coach de Clube do Remo. Il s’agit du jeune Vitór Cavalcanti. Natif de Rio, il a réalisé un cursus prestigieux dans les sciences tactiques et je compte sur lui pour faire passer un cap à notre équipe.

V.Cavalcanti : Merci président c’est une fierté pour moi. Pour me présenter sur mon style de jeu je dirais humblement que j’aime le jeu à haute intensité et que mon équipe ait le contrôle du ballon, mais pas seulement pour le contrôler, Cela dépend aussi de l’organisation que nous mettons en place. Nous devons laisser nos joueurs offensifs attaquer librement, ils ne doivent pas se soucier de ce qui se passe dans leur dos. Mais pour cela il faut assurer une organisation.

Wagner pour Globo : Bonjour Vitór, Bienvenue à Remo. Comme tu le sais c’est un des clubs les plus anciens du pays. Dans cet état c’est un des plus titrés avec Paysandu. Cela n’est il pas stressant de rejoindre un club au si lourd passé ?

V.Cavalcanti : Bonjour, vous savez avant d’accepter ce poste j’ai eu quelques expériences. Je sais que vous ne me connaissez pas encore mais je suis passé par Vasco ou je fut analyste vidéo et par Sao Paulo ou j’occupais les mêmes fonctions. Je sors de deux saisons pleines avec les jeunes de Vasco et je me sens prêt à gravir les échelons.

Paulo Almira Vous êtes relativement jeune cela ne vous gêne pas d’avoir a coaché des joueurs plus agés que vous ?

V.Cavalcanti : Ce n’est pas lâge qui compte mais la maturité, j’ai déjà discuté avec mes joueurs et ils m’ont semblé très réceptif. Je pense qu’on peu faire quelque chose de grand. Je veux construire avec cette équipe.

Wagner : On vous dit proche de Luis Campos, de Gestifute et de tout ce foot business que répondez vous.

V.Cavalcanti : Je connais en effet Mr Campos par des amis commun que j’ai rencontré pendant ma formation toutefois vous partez loin dans vos analyses ce sont juste des amis que j’ai.

M.Ribeiro : Merci à vous, j’en profite aussi pour vous présentez nos nouveaux maillots conçu par Umbro pour cette nouvelle saison.

Remo_1Remo_2

#34

Toujours au top dans le style graphique ! :heart_eyes:


#35

je plussoie