:storygreen: :intro: Wenger's Legacy - An Arsenal Story :arsenal:

Wenger’s Legacy

2018-04-20T09:02:00Z

« Merci Arsène »

Cette phrase qui retentit dans ma tête comme de l’amour, de la joie, de la nostalgie et de la tristesse à la fois. Ça y est, il est parti. Je me sens seul. Seul dans ce passé qui m’a tant apporté en tant que supporter d’Arsenal, de voir cette figure du football mondial disparaître petit à petit des écrans, et de la pelouse…

De la joie ? Oui, il m’a tant apporté, humainement, sportivement. C’est un grand homme croyez-moi, et il mérite un départ digne de ce nom. Il m’a fait rêver d’un football que je croyais impossible. Celui dont je parle est inatteignable, parfait, limpide et efficace. Ce football qui nous a amené tant de réussite. Oui, celui-là était exceptionnel. Et puis, il m’a fait rêver du poste de manager, mais pas dans la volonté de faire comme lui, de l’imiter. Non. Dans l’optique de transmettre ce que j’ai appris de lui. Ce qui m’a tant apporté.

De l’amour ? Oui, je l’aime cet homme. vingt-deux ans au service d’Arsenal, toujours investi, toujours calme, toujours proche de tout le monde, toujours doté d’une extrême précision dans une exigence qui a fait sa force. Toujours Arsène.

De la nostalgie ? Oui car vingt-deux ans à Highbury, puis à l’Emirates, ont apporté tellement de souvenirs, tellement de bonheur, tellement de malheur, devant la télé et sur le terrain, puis dans les tribunes.

Et puis bien sûr de la tristesse, car le manque va être terriblement profond dans nos coeurs, terriblement difficile à combler pour le successeur, tellement lourd à porter. Mais il restera à jamais le plus grand entraîneur que n’ait jamais eu Arsenal, malgré toutes les critiques. Ce « Arsène who ? » est devenu un pilier d’Arsenal, un pilier de Londres, un pilier du football anglais.

« Merci Arsène », merci pour tout.

7 J'aimes

Leur match de ce soir me fait bien plaisir :sac:

3 J'aimes

Eh bien, bon courage dans cette aventure !

1 J'aime

Bon courage @xTeh

1 J'aime

Merci les gars ! @Irons & @Luce25 :wink:
La suite arrive ce soir :smirk:

Un des clubs qui me motive le plus dans FM tant ils pourraient cartonner IRL mais déçoivent toujours !

1 J'aime

Une équipe super plaisante sur FM. Profite bien et j’espère que tu vas sortir de meilleurs résultats qu’IRL :slight_smile:

Je vais suivre, voir comment tu gères l’effectif :grin:

ahah pd

Merde grillé… J’allais la faire :sac:

Et c’est pas avec l’entraineur en place que ca va s’arranger .

Réponse aux lecteurs

Je ne vais pas commencer à en parler, trop de choses à dire :sac:

Merci à toi ! Je l’espère !

Merci ! Il y a un peu de chantier mais l’ossature restera pour le moment :wink:

Désolé de vous décevoir, juste de simples relations professionnelles

Les belles choses ont toujours une fin

2018-05-06T00:00:00Z

H-2 avant le dernier match de la saison à l’Emirates. J’ai fait le déplacement pour ce match, pour l’occasion. Le dernier match à domicile de Wenger. Cela faisait longtemps que je n’étais pas venu à Londres, dans cette maison secondaire que je n’ai pas vendue malgré les insistances de mon épouse. Ce sont mes souvenirs, ma vie, mon passé de Gunner.

C’est sous mon amas de livres poussiéreux de James Joyce, Tim O’Brien ou encore Emily Brontë (j’ai toujours aimé la culture anglo-saxonne) que je me préparai, le pass VIP d’Arsenal sous le coude. C’est la première fois que je sentis de l’appréhension pour un match de football, bien que mon premier match en pro eût été assez difficile à vivre, tant la pression sur mes frêles épaules était grande.

Il fallait que tout se passe bien, de la plus belle des manières. Des supporters au rendez-vous, je n’en doute pas, un résultat à la hauteur de l’évènement et un adieu des plus somptueux… Si seulement cela pouvait se passer comme on le voulait… Oh et puis merde ! On joue Burnley for God’s sake !

Lost in thoughts mais avec une envie trépidante d’aller au match, j’entrai donc dans ce taxi londonien si caractéristique en route vers Islington.


Il y avait déjà du monde, c’est incroyable comme ce club a grandi en si peu de temps. Toujours plus de monde chaque année, même si le club stagne de plus en plus…
Quelques photos avec les fans plus anciens qui m’ont forcément reconnu, et je file à ma loge revoir les autres invités.

Ils sont tous là. Ian Wright, Dennis Bergkamp, Fredrik Ljungberg, Patrick Vieira, David Seaman… Tous, sauf un. Thierry n’a pas pu venir et s’en est excusé. On échange des mots, nos nouvelles vies, nos épopées diverses. Que c’est bon de tous les revoir !

***

Quinze minutes avant le coup d’envoi, les joueurs rentrent aux vestiaires. Le stade est à guichets fermés nous annonce le speaker. Ce qu’on avait imaginé est en train de se produire.
Et puis là, l’extraordinaire se produisit. Les joueurs des deux équipes alignés de part et d’autre de la ligne médiane acceuillaient Arsène sous les applaudissements retentissants du public gunner. Tout était à l’honneur et à la consécration d’une longue carrière. Les « Wenger Out » étaient oubliés, laissant leur place aux #MerciArsène surplombant la pelouse du stade.

L’histoire rentendra qu’Arsenal avait gagné 5-0 ce jour là, avec les plus fidèles joueurs d’Arsène alignés - Bellerin, Cech, Chambers et Wilshere - et ceux qui incarnaient sa succession - Aubam, Lacazette et Mavropanos. L’Europa League était sécurisée, et Wenger partit dans une des plus belles manières possibles.

XVM4e53bd74-5155-11e8-b1d7-19c2e1252cc7-300x200
***

On eût le droit de se rendre au vestiaires, pour célébrer la der’ du coach avec les joueurs actuels. Mais dans l’euphorie générale, mon téléphone vibra. C’était Stan Kroenke, l’un des directeurs du club. Pas le temps d’accueillir l’appel, l’homme entra dans le vif du sujet.

« J’ai à vous parler. Dans mon bureau demain matin. »

5 J'aimes

Des relations ambigües entre mâles, le patron qui invite le petit nouveau dans son bureau…y’a comme une odeur de chbeb à Highbury :kappa:

4 J'aimes

Toujours l’esprit mal placé :sac:

2 J'aimes

C’est un principe de vie chez notre Looser préféré ! :sac:

1 J'aime

Appointment

2018-05-07T00:00:00Z

Il faisait frais dans son bureau. C’est assez fou d’avoir une clim’, surtout en Angleterre. Mais ça existe. Ce n’était pourtant pas ce qui m’intriguait le plus ce jour là.

D’abord, Mr Kroenke n’était pas là, super le faux plan. C’était sa secrétaire la première à m’en informer : « Mr Kroenke a dû malheureusement s’absenter. Ivan Gazidis prendra en charge votre rendez-vous ». Alors que ma petite voix loozaresque s’excitait déjà à l’idée d’avoir un « rencart d’homme à homme impromptu », j’en voyais plutôt quelque chose d’intrigant. Mais soit.

Il vint me chercher en personne, dans son costume si commun que l’on pouvait croiser partout ici : costard et chemise banche, accompagnée de sa cravate rouge. Troisième chose intrigante de la journée : son bureau. Soit il aimait le très épuré, soit il s’en allait. Il n’y avait plus rien. Des cartons sur la gauche confirmèrent ma deuxième hypothèse.

« Vous partez ? »
« Oui, je n’ai pas beaucoup de temps, alors parlons plutôt de la raison pour laquelle vous êtes là, hum ? »
Un sourire crispé se dessinait sur son visage. Etait-il sur le point de partir ? Etait-il poussé vers la sortie ?

« Asseyez-vous donc, me lança-t-il. Vous n’êtes pas sans savoir que Arsène s’en va ? (sans déconner ?) Nous étudions actuellement plusieurs pistes mais qui sont assez floues pour le moment. Je voulais ainsi, ou du moins, nous avions décidé avec Stan, de vous parler d’une proposition de contrat comme Manager de l’équipe première »

Je sentis un coup m’asséner en pleine poitrine. Moi ? N’ayant aucun passé d’entraîneur, devenir celui d’Arsenal, mon club de toujours ? Certes j’ai un passé de joueur, mais beaucoup d’ex se sont cassés les dents auparavant… Je sentis devenir quasiment livide.

« Y a t-il un problème quelque part ? »
« Eh bien… Je pense avoir besoin d’un temps de réflexion… Je ne me sens pas prêt monsieur pour tout vous dire »
Qu’est-ce que tu es en train de faire ? Tu déclines sa proposition, c’est bien ça ? C’est ce que tu veux ? C’est l’opportunité de ta vie mon gars.
« Cependant, continuais-je, je suis prêt à vous recontacter aussi vite que possible; J’ai besoin de passer mes diplômes et… »
« Tout est prévu sur ce point, votre formation sera financée en même temps que votre travail avec l’équipe. Autre chose ? »

Il semblait vraiment compter sur moi. Enfin ILS comptaient sur moi.

Bon dieu, voilà là le plus gros dilemme de ma vie.

5 J'aimes

Tu crois que je t’ai pas vu :kappa:

2 J'aimes

Hate de voir la suite

1 J'aime

J’aime l’écriture, c’est vraiment super prenant

1 J'aime

@Loozar j’ai cru que ça allait passer crême :kappa:
@Rhino & @Kevos Venant de vous, c’est très encourageant ! Merci beaucoup ! Malgré les études, ça me pousse à continuer d’autant plus :smiley:

1 J'aime