:storygreen: :s1: Then. Now. Forever.

Intro

  • Sommaire :
  1. Les origines du récit : « À s’en rendre marteau »
  2. Les suites du récit : « À s’en rendre marteau »
  3. Manuel Pellegrini nommé entraîneur de West Ham United
  4. Une première saison de transition pour « El Ingeniero »
  5. Marko Arnautovic s’envole pour l’eldorado chinois
  6. Pedro Obiang s’engage avec Sassuolo Calcio
  7. Adrian San Miguel signe avec Liverpool comme doublure
  8. Newcastle United récupère son ex-enfant prodige
  9. Chicharito en Andalousie, ultime départ estival 2019
  10. Roberto Jiménez Gago débarque à West Ham United
  11. Pablo Fornals quitte Villareal pour West Ham !
  12. West Ham tient son grand attaquant : Haller Anglaise
  13. Albian Ajeti densifie le secteur offensif des Hammers
  14. Un sans-faute ou presque sur la campagne amicale
  15. FA Premier League - Journée 1 : Watford vs West Ham United
  16. FA Premier League - Journée 2 : West Ham United vs Tottenham Hotspur
  17. FA Premier League - Journée 3 : Southampton FC vs West Ham United
  18. EFL Carabao Cup - Deuxième Tour : West Ham United vs AFC Bournemouth
  19. Bilan du mois d’Août 2019
9 J'aimes

Je vais te suivre bien évidemment, après avoir suivis tes exploits sur FME

3 J'aimes

Tu avais suivi « À s’en rendre marteau » ?

2 J'aimes

J’adore ta bannière <3

2 J'aimes

J’aime particulièrement le titre.
Vu ton pseudo et ton surnom, ça colle bien

2 J'aimes

Qui ne la pas suivi ?

2 J'aimes
Intro

Les sources de ce récit, elles puisent à la base dans mon aventure « À s’en rendre marteau ». Pour les plus jeunes ou pour ceux qui n’ont pas connu cette histoire, ça raconte quoi ?

On se plonge dans la vie d’un trentenaire passionné de West Ham United, abonné au stade et également entraîneur dans les catégories de jeunes qui, après des résultats impressionnants, se verra confier les rênes du groupe professionnel alors que le club vient de sombrer en seconde division sous la houlette d’un coach israélien : Avram Grant. Les départs sont nombreux, les arrivées également et tout est à reconstruire pour assurer au plus vite la remontée en Premier League.

Pour cela, le précoce entraîneur s’appuiera sur un homme fort : Carlton Cole, qui représente pour lui la pièce maitresse du club et celui qui lui permettra d’atteindre son objectif. La première saison est un succès puisque West Ham termine second du classement et valide directement sa remontée dans la plus haute division du pays et, de plus, le buteur anglais totalise trente-trois buts en championnat, faisant de lui le meilleur buteur du club toutes compétitions confondues de l’histoire. La seconde saison restera la plus difficile puisqu’il s’agira d’assurer le maintien et pour cela, Joe Cole, Michael Turner, Kieran Richardson, Lee Cattermole, Bobby Zamora et Darron Gibson arrivent et auront la lourde tâche de faire franchir un palier au club. C’est une réussite totale, West Ham terminant cinquième, vainqueur de la FA Cup et qualifié en Europa League !

La saison d’après marque un nouveau palier puisque, malgré une nouvelle cinquième place en championnat, West Ham remporte l’Europa League au détriment de l’Ajax Amsterdam. Sur un cycle de trois ans, le club est remonté en première division, a remporté la FA Cup et l’Europa League. Responsable du recrutement pour la quatrième saison, le populaire coach décide néanmoins de tout quitter et s’envole en direction de Madagascar pour se couper du monde et réaliser un de ses rêves : Celui de monter une école de football pour les jeunes malgaches. Après des ralentissements, des menaces et des ennuis avec les politiques du pays, le personnage principal de notre histoire se retrouve fauché, à la rue et sans perspective(s) d’avenir. De retour à Londres, il tente de contacter son vieil ami qui était également son adjoint à West Ham, mais ce dernier ne le reconnait même pas et pire, ne le considère pas. Après trois ans coupé du monde, il ère dans les rues londoniennes avant de tomber sur une publicité visible dans une télévision d’un magasin : Le soir-même, son équipe, son club, West Ham est en finale de la Ligue des Champions contre le FC Valence. N’ayant aucun moyen d’aller assister au match, il se fond dans la foule d’un bar, discute avec un fan qui lui vante les mérites du coach qui a fait remonter les hammers au sommet et assiste au coup d’envoi.

Après une vingtaine de minutes de jeu, West Ham et Carlton Cole ouvrent le score et ce dernier enlève son maillot et laisse apparaître sur un T-Shirt un message destiné au principal protagoniste de ce récit. Le début de la fin pour lui puisqu’il est victime d’une crise cardiaque aussitôt. Les secours arrivent aussitôt sur place et prodiguent les premiers soins. Au centre hospitalier, en reprenant vaguement conscience, sa première phrase prononcée à pour but de savoir qui a remporté la coupe aux grandes oreilles. Un interne, ayant enfin reconnu notre homme, l’informe en souriant que « son » West Ham United est champion d’Europe. Ce seront les derniers mots qu’il entendra puisque son cœur s’arrête à 22h54 exactement.

Son nom ? Matt Kallway.

6 J'aimes

Belle histoire ,ou pas d’ailleurs, mais je suppose qu’il y a une suite ?

1 J'aime

J’aime bien le début, je vais suivre bien sûr.
Sinon, la bannière c’est juste :heart_eyes::heart_eyes:

1 J'aime

J’ai hâte de voir la suite :slight_smile:

1 J'aime

A chaque nouvel opus, dit nouvelle story de @Irons sur les Hammers! :smiley:

2 J'aimes

Il y en a eu une oui sur l’opus suivant.
Mais pour ça, il faudra attendre un peu !

2 J'aimes
Intro

Le second chapitre de la story « À s’en rendre marteau » intervient après le règne et la mort de Matt Kallway ou un certain Sam Allardyce débarque sur le banc de West Ham United, un peu à la surprise générale mais moins des journalistes, eux qui savent que le duo d’actionnaires du club (David Gold et David Sullivan) sont des fans du personnage et de ses méthodes.

La moisson de Big Sam est moins fructueuse que celle de son prédécesseur. Régulier sur les quatre saisons passées à la tête du groupe professionnel en Premier League (aucun classement en deçà de la cinquième place sur quatre ans), il aura simplement ajouté une FA Cup au palmarès. Les méthodes du coach britannique, souvent réputées comme vétustes, sont à la base d’une fracture avec une partie des supporters. S’appuyant essentiellement sur Kevin Nolan et Andrew Carroll, le jeu de West Ham United est basé sur de longs ballons avec un pivot et un spectacle parfois difficilement supportable. Ambitieux, les dirigeants comprennent le ras-le-bol des supporters et ne reconduisent pas le contrat de Sam Allardyce, qui quitte donc ses fonctions après quatre saisons.

Les bookmakers, omniprésents en Angleterre, s’emparent immédiatement de la succession et lancent ici ou là plusieurs noms, certains crédibles et d’autres complètement insensés. Rafael Benitez, Chris Hughton, Martin O’Neil, Laurent Blanc, José Mourinho, Claude Puel, Quique Sanchez Flores ou encore Claudio Ranieri, ils ont tous eu, un moment ou un autre, une côte importante pour s’asseoir sur le banc de West Ham United. Et comme dans bien des cas, quelle est la vérité des pronostics ? Oui, c’est un autre nom qui est intronisé entraîneur du club en question et le club londonien ne déroge pas à la règle dans son propre cas.

Venons-en au concret.
Nous sommes le 22 mai 2018 et West Ham s’apprête à communiquer, par le biais de son site officiel et de ses réseaux sociaux, le nom de son nouvel entraîneur. C’est ainsi que débute ma story.

3 J'aimes

Manuel Pellegrini nommé entraîneur de West Ham United.
Press Release | 22 May 2018 | Updated 22 May 2018 10:45

MP

West Ham n’a pas perdu de temps pour trouver et nommer son nouvel entraîneur. Après le départ de David Moyes en fin de contrat, les dirigeants se sont mis en quête d’un remplaçant et ont trouvé ce dernier très rapidement. Manuel Pellegrini, ancien coach de Manchester City, a officiellement été intronisé par le club londonien dans la matinée et peut désormais préparer sereinement la prochaine saison de West Ham.

Le coach chilien a quitté ses fonctions au Hebei China Fortune, en Chine, il y a quelques semaines et comme pressenti ces derniers jours, il va effectuer son retour en Premier League au sein de la formation londonienne. Annoncé un temps proche d’Arsenal, même si il n’était pas l’option numéro une, il va finalement apporter sa grande expérience à un autre club de la capitale anglaise. Le technicien s’est engagé pour trois saisons et va devenir un des entraîneurs les mieux payés du championnat. Selon nos informations, celui qui a entraîné le Real Madrid a devancé Rafael Benitez (Newcastle) et Unaï Emery (ex-PSG) pour le poste d’entraîneur de West Ham.

Champion avec Manchester City

« Je suis ravi d’accueillir Manuel Pellegrini à West Ham United. Il est l’un des entraîneurs de football les plus respectés au monde et nous sommes impatients de travailler avec lui. Il était important que nous nommions quelqu’un avec des connaissances et de l’expérience de la Premier League, qui a déjà une compréhension - non seulement des équipes et des joueurs auxquels nous sommes confrontés - mais de West Ham United et de nos ambitions » a indiqué David Sullivan, président du club.

« Manuel apporte une réputation pour attaquer le football et tirer le meilleur parti de ses joueurs. Nous croyons qu’il attirera de nouveaux talents au London Stadium et améliorera l’équipe actuelle. Surtout, c’est un gagnant, qui sait ce qu’il faut pour réussir au plus haut niveau. Manuel est le premier manager de West Ham United à avoir obtenu un titre de Premier League sur son CV, et nous pensons que son expérience et sa qualité lui permettront de réussir » a conclu le dirigeant.

6 J'aimes

UNE PREMIÈRE SAISON DE TRANSITION POUR « EL INGERIERO ».
Press Release | 12 May 2019 | Updated 12 May 2019 20:10

WF

C’est sur une douce après-midi de printemps que West Ham termine sa saison 2018-2019, la première sous les ordres de Manuel Pellegrini, et après un succès retentissant mais anecdotique sur le terrain de Watford par quatre buts à un. Quinze victoires, sept nuls, seize défaites, un total de cinquante-deux buts pour et cinquante-cinq contre et une différence globale, vous aurez compris, négative… Une dixième place finale et aucune réjouissance sur les coupes nationales, West Ham ayant bu la tasse face à Wimbledon en EFL Cup et contre son rival Tottenham en FA Cup. Au moment de dresser le bilan, une éternelle question se pose : Manuel Pellegrini a-t-il fait mieux que ses prédécesseurs, lui qui émerge à plus de huit millions d’euros par an ?

Le fond de jeu, souvent décrié cette saison, reste sans doute comme le principal atout en la défaveur du coach chilien, West Ham s’étant montré trop souvent brouillon, léthargique, attentiste voir même, plus inquiétant, désinvolte dans certaines situations. Le feuilleton lié au départ ou non de Marko Arnautovic, désireux de partir en Chine cet hiver, a rappelé de vieux démons aux fans avec le précédent cas de Dimitri Payet, si ce n’est que lui avait obtenu gain de cause en rejoignant l’Olympique de Marseille dans les dernières heures du marché hivernal 2018, et n’a rien arrangé à l’équilibre déjà fragile d’une équipe qui se cherche depuis quelques années. Enfin, dernier chantier préoccupant et non des moindres, cette naïveté soulignée en boucle sur le plan défensif, certaines situations étant gênantes ou malsaines et ça, la venue de Manuel Pellegrini n’y a, pour le moment, rien changée.

UNE SEULE SAISON ET PUIS S’EN VA ?

Néanmoins, si critiques il y a, motifs d’espoirs il y a ? Oui, et heureusement même !
Avec un effectif limité quantitativement et qualitativement, la dixième place décrochée en championnat est certes décevante pour les fans, mais elle reflète le niveau actuel de cette équipe en comparaison avec les autres formations qui terminent devant. Pour progresser, il ne faudra pas faire dans la précipitation et le n’importe quoi, West Ham ayant simplement besoin de densifier sa profondeur d’effectif, en défense et au milieu du terrain. La priorité absolue doit résider dans le fait d’acquérir un buteur de classe mondiale, capable de marquer bien sur mais de faire marquer aussi, un rôle qui a cruellement manqué au club cette saison dans les moments importants. Enfin se posera aussi l’épineuse question des gardiens de buts, Adrian étant en fin de contrat cet été et ayant des envies d’ailleurs après la concurrence perdue face à Lukasz Fabianski. Ce dernier, à près de trente-quatre printemps, sera l’élément déterminant dans l’équation de West Ham afin de savoir si le club mise sur un titulaire en puissance capable de reléguer le polonais sur le banc ou sur un autre expérimenté, moins coûteux certes, mais qui acceptera le rôle de doublure.

Pour conclure, et puisqu’on ne peut pas échapper aux rumeurs, les prochaines semaines seront-elles aussi déterminantes pour le futur de Manuel Pellegrini ? Le bilan du conseil d’administration permettra sans doute d’y voir plus clair mais la situation du chilien reste néanmoins solide. Bien que critiqué cette saison par certains fans (mais qui n’est pas critiqué dans le fond ?), El Ingeniero garde la confiance des dirigeants pour mener à bien son projet de progression, qui était de faire de West Ham United un club européen sous trois ans. Si on considère et accepte que la première année était celle de la découverte et de la transition, il reste donc deux ans aux différentes parties concernées pour progresser de trois voir quatre rangs dans la hiérarchie pour y parvenir. Seul l’avenir le dira…

8 J'aimes

MARKO ARNAUTOVIC S’ENVOLE POUR L’ELDORADO CHINOIS.

37003555
Marko Arnautovic
Âge 30 ans
Club Formateur :austria: Floridsdorfer AC
Nationalité :austria: Autrichien
Sélections/Buts 82 Sélections / 26 Buts
Club Vendeur West Ham United
Club Acquéreur Shanghai SIPG
Montant 25 M€

C’est un feuilleton qui prend fin après moult rebondissements ! Six mois après avoir entamé un bras de fer avec ses dirigeants pour partir en Chine, Marko Arnautovic va enfin obtenir gain de cause et s’engager avec le Shanghai SIPG, champion en titre. C’est la conclusion d’un transfert dont les bases ont été posées cet hiver.

Après une première partie de saison plus que correcte, il était meilleur buteur de son équipe et un des meilleurs passeurs, le footballeur autrichien avait eu écho d’une offensive du club chinois pour l’engager, le tout avec une offre faramineuse pour lui et le club. Néanmoins, se délester d’un joueur clé en pleine saison n’était pas dans les plans de Manuel Pellegrini qui avait balayé d’un revers de la main cette possibilité. Retenu contre son gré, Marko Arnautovic a trainé son spleen le reste de la saison, agaçant passablement son entraîneur, le club et même ses coéquipiers. Isolé au sein du groupe et déjà d’accord contractuellement avec Shanghai depuis cet hiver, c’est finalement avec une proposition de vingt-cinq millions d’euros que le dossier se clos enfin et contente toutes les parties même si, du côté du club, on reconnait volontiers que « c’est une très mauvaise affaire pour nous mais l’entraîneur, le staff et les autres joueurs veulent qu’il parte. »

L’AGENT ET FRÈRE DE MARKO ARNAUTOVIC CHARGE LE CLUB !

Marko Arnautovic, au caractère bien trempé et qui avait poussé à bout le club et ses coéquipiers, a vu son frère et agent, Danijel Arnautovic, prendre la parole et donner une toute autre version des faits : « Ce n’est pas une vache ou un cheval que l’on met sur un marché. C’est un footballeur très talentueux, qui est manipulé par West Ham. Le club a voulu se débarrasser de Marko jusque dans les dernières minutes du mois de janvier et ils essayent encore aujourd’hui. Il est juste une marchandise à leurs yeux. West Ham parle toujours avec le club chinois, il est toujours en vente et c’est juste une question d’argent » Les deux parties se rejettent constamment la faute depuis six mois au sujet de ce transfert. Alors, réelle volonté du club de s’en débarrasser ou projet financier impossible à refuser pour le joueur ? Ou bien les deux ? Il sera en tout cas bien difficile de trouver la vérité dans cet épineux dossier. Rappelons tout de même que cet hiver déjà, lors d’une interview pour un média autrichien, le principal concerné avait affirmé haut et fort faire du football avant tout « pour l’aspect financier, qui représente sa principale motivation aujourd’hui ». Chacun se fera son avis…


Été 2019 - Départs


Joueur
Club
Prix
Bonus
Marko Arnautovic Shanghai SIPG 25 M€ 20% du Transfert (Stoke City)
TOTAL 20.00 M€
8 J'aimes

Je parierai sur une story avec WestHam Cà va nous changer :rofl::rofl:

1 J'aime

Il peut y avoir un peu de suspense :shushing_face:

1 J'aime

PEDRO OBIANG S’ENGAGE AVEC SASSUOLO CALCIO.

43036651
Pedro Obiang
Âge 27 ans
Club Formateur :spain: Atletico Madrid
Nationalité :equatorial_guinea: Équatoguinéen
Sélections/Buts 4 Sélections / 1 But
Club Vendeur West Ham United
Club Acquéreur US Sassuolo Calcio
Montant 8 M€

L’éclosion récente de Declan Rice, jeune prodige du football anglais, n’a pas fait que des heureux à West Ham. Si on rajoute à ça la légende Mark Noble qui évolue au même poste, vous obtenez un axe central du milieu de terrain bouché pour Pedro Obiang. Arrivé de la Sampdoria de Gênes en 2015 avec l’étiquette de grand espoir du football espagnol et depuis naturalisé équatoguinéen, il était donc difficile pour lui de rester à Londres pour ne jouer qu’avec parcimonie. Non retenu également par Manuel Pellegrini, qui apprécie pourtant ses qualités mais regrette son attitude légèrement désinvolte et sa faculté à se transcender comme passer au travers dans un match, un retour en Série A vient de se confirmer conformément aux dernières rumeurs.

Même si il fut un temps objet d’un intérêt de la Roma, chose surprenante pour certains, c’est finalement vers un club du haut du ventre mou que le milieu de terrain se dirige : Sassuolo Calcio. Le club italien, qui possède en son sein des joueurs comme Domenico Berardi ou Andrea Consigli, sera sans doute le lieu idéal pour Pedro Obiang avant de relancer une carrière qui avait tendance à stagner depuis près de quatre ans à West Ham. Son rôle de box-to-box sera un ajout de poids pour sa nouvelle équipe et certains spécialistes italiens estiment déjà que le duo qu’il formera avec Alfred Duncan au milieu du terrain sera plus que difficile à passer.

WEST HAM PRÊT A MISER SUR SES JEUNES ?

Ce nouveau départ, additionné à celui de Marko Arnautovic, laisse tout de même deux vides dans deux secteurs ou le club n’était pas particulièrement bien fourni quantitativement la saison dernière. Même si les bruits de couloirs affluent de partout sur d’éventuelles recrues, West Ham United pourrait miser sur une toute autre solution afin de redorer un de ses surnoms mythiques « The Academy of Football » : Celle justement de miser sur ses jeunes promesses. Au milieu, Conor Coventry et Joe Powell sont les deux noms qui ressortent le plus souvent et qui, en cas de validation de cette philosophie, pourraient avoir un rôle à jouer dés cette saison au club. Grady Diangana, prêté à West Bromwich Albion, club dirigé par un certain Slaven Bilic, aura également un temps de jeu conséquent cette année et pourra nourrir de grosses ambitions en revenant dans un an. La seule véritable crainte des supporters concerne encore et toujours le poste d’avant-centre. Orphelin du buteur autrichien, West Ham va devoir se surpasser et miser sur un buteur d’envergure internationale pour enfin franchir un palier. En ayant raté toutes les cibles l’été dernier, le club parviendra-t-il enfin à dénicher l’attaquant tant désiré ?


Été 2019 - Départs


Joueur
Club
Prix
Bonus
Marko Arnautovic Shanghai SIPG 25 M€ 20% du Transfert (Stoke City)
Pedro Obiang Sassuolo Calcio 8 M€ Aucun
TOTAL 28.00 M€
6 J'aimes

ADRIAN SAN MIGUEL SIGNE A LIVERPOOL COMME DOUBLURE.

67006173
Adrian San Miguel del Castillo
Âge 32 ans
Club Formateur :spain: Betis Séville
Nationalité :spain: Espagnol
Sélections/Buts 0 Sélection / 0 But
Club Vendeur West Ham United
Club Acquéreur Liverpool FC
Montant Libre

C’est avec un déchirement imprononçable que Adrian San Miguel del Castillo a publié un long message sur les réseaux sociaux pour expliquer son départ aux supporters et son choix, risqué mais impossible à refuser, de rejoindre le Liverpool FC afin de devenir la doublure de Alisson Becker. Si la destination peut surprendre d’un point de vue purement sportif, la possibilité d’évoluer au quotidien dans un club plus ambitieux, qui truste depuis quelques saisons les sommets du championnat et est redevenu également compétitif en Ligue des Champions, les hommes de Jürgen Klopp sont d’ailleurs les tenants du titre, sont autant d’atouts qui ont pesé dans la balance au moment de valider son choix. De plus, avec les nombreux matchs qu’auront à faire les Reds cette saison (Premier League - Ligue des Champions - FA Cup - Carabao Cup - Coupe du Monde des Clubs), il n’est pas exclu que Adrian puisse montrer ses qualités aux yeux de son entraîneur dans une ou deux compétitions.

Relégué second dans la hiérarchie à West Ham derrière le polonais Lukasz Fabianski, c’est un historique du club arrivé en 2013 du Betis Séville qui met les voiles. Très apprécié des supporters, le vide qu’il laisse sera également difficile à combler pour les dirigeants qui devront ici-aussi trancher entre deux solutions diamétralement opposées : Celle de miser sur un portier d’expérience qui acceptera le rôle de doublure derrière Lukasz Fabianski tout en disputant les coupes nationales et perdurer sur ce qui existait déjà, ou miser sur un portier beaucoup plus jeune qu’il faudra polir et faire progresser au contact du polonais afin d’en faire un titulaire en puissance au fur et à mesure des saisons, d’ici une année ou deux lorsque le titulaire actuel s’arrêtera.

QUELLES SONT LES CIBLES POTENTIELLES ?

Dans ce dossier, comme dans tous les autres et en collaboration étroite avec Mario Husillos, directeur-sportif, Manuel Pellegrini aura les pleins pouvoirs et la décision finale sur la recrue qui viendra combler la place laissée vacante par Adrian San Miguel del Castillo. Le technicien chilien aurait une préférence lui pour un gardien expérimenté lorsque sa direction opterai pour un jeune portier à faire progresser progressivement pour en faire un titulaire en puissance. Le nom de Roberto Jiménez Gago, en fin de contrat à Espanyol Barcelone, serait tenu en haute estime par Pellegrini, qui verrait en lui le portier idéal pour accepter le statut de remplaçant tout en apportant de la qualité au poste. Un autre nom évoqué est celui de Paulo Gazzaniga, actuellement chez le rival de Tottenham Hotspur, mais le dossier semble difficile à conclure par la volonté du gardien d’être titulaire et du fait qu’il faille négocier aussi avec les Spurs. La prochaine réunion d’orientation sportive sera sans doute déterminante dans la conclusion de ce dossier.


Été 2019 - Départs


Joueur
Club
Prix
Bonus
Marko Arnautovic Shanghai SIPG 25 M€ 20% du Transfert (Stoke City)
Pedro Obiang Sassuolo Calcio 8 M€ Aucun
Adrian San Miguel Liverpool FC Libre Aucun
TOTAL 28.00 M€
7 J'aimes