:storyblue: :s14: The Last Ride of Riquelme

backtobasics
fm15
coachriquelme
legende
grootstory

#301






#302











#303

[justify]Pour la seconde fois en trois ans, Kristian Myhre remporte le FIFA Ballon d’Or devant ses coéquipiers Miquel et Domingo. Faisant partie des 10 joueurs de Villarreal en compagnie de Miquel et Domingo donc mais aussi de Angel, Maximiliano Riquelme, Xavier Serrano, JM Pajares, Aleix Olivares et Moi Gomez sans oublier Rafael Segovia. Myhre a fait la différence en cette année sans compétitions majeurs par ces stats. Sur cette année civile Myhre a inscrit 126 buts et donné 30 passes D en 62 matchs.

L’equipe de l’année est entièrement composé des stars de Villarreal précedemment cité, seul Rickemberg de l’AS Monaco en DD et Paul Pogba sont présent dans ce 11. Myhre est aussi nommé footballer de l’année tandis que Angel remporte le golden boy européen qui est Amarillo pour la sixième fois consécutives et la huitième fois en 10 ans.[/justify]


#304

@Kevos : Mercii

@Tom : Oui cette saison c’est le summum

@ Xavi : Oui je compte faire le récap de ses 10 ans à la fin :slight_smile:

@Olivier : Merci Mec :slight_smile:

@MoH : Oui c’était évident pour Myhre mais cetait plus serré qu’on penserais niveau votes













#305












#306

Nahuel - Maximiliano - Gonzalo - Juan-Roman

#307












#308

[justify]PORTRAIT Le gardien de but du Villarreal CF a renoncé à tout pour le foot. Menant une vie discrète, il a vu son talent et sa réussite reconnus par une nomination au dernier ballon d’or.

D’où lui vient ce talent ? «Dans la famille, personne avant lui n’a jamais été dans les buts !» résume Giovani Segovia. Et si son petit frère Rafael n’a toujours eu que le foot en tête, jusqu’à figurer parmi les trois finalistes du dernier ballon d’or, finalement remporté par Kristian Myhre, rien, a priori, ne le destinait à cette carrière… Et surtout pas son physique, au début. S’il atteint désormais 93 kilos pour 1,93 m, avec des mains comme des battoirs, Rafael Segovia n’a pas toujours été un titan frôlant la latte supérieure de la cage. «J’ai longtemps été très petit, et ça m’a même coûté la sélection dans une équipe d’Argentine, a-t-il raconté. Certains entraîneurs m’ont même conseillé de faire une radio des cartilages de la main pour vérifier que tout allait bien avec ma croissance.»

Dépité, le jeune joueur n’en retourne pas moins à son ballon. «Il a tout sacrifié pour le foot, se souvient son frère, d’un an plus âgé que lui. Sa jeunesse, ça a été l’école, et puis le foot, le foot, le foot. Il a renoncé à tout le reste. A l’époque, ça me semblait incroyable. Avec le recul, il a tout fait juste !»

TRAHISON. Sauf, peut-être, plaisante-t-il, lorsque le jeune prodige a tourné le dos à son premier employeur, le River Plate, pour rejoindre le Villarreal CF de Riquelme en 2017 : un passage au club marqué comme proche des Boca Juniors ressenti comme une trahison par bien des fans. Giovanni Segovia, théologien et arbitre du dimanche, est, lui, resté fidèle au club de leur enfance. «Bien sûr, il a pris la bonne décision professionnelle. Mais quand River joue contre le Villarreal, je suis pour River, même si Rafael est dans les buts», a expliqué le frangin au quotidien la stampa. On vous le concède cela n’arrive pas souvent.

Né le 26 Aout 2000 à Valence, dans l’est de l’Espagne, Rafael est un enfant du quartier de la Saïda, «le Monaco de Valence», blague-t-il. Il est le fils d’un policier du sud-ouest de l’Argentine. Segovia fait ses classes dans un internat du sport avant de déménager en Espagne ou son père retrouve la joie de vivre,a 15 ans il retrouve donc son Espagne natale pour découvrir Villarreal et y décroche son bac professionnel en 2016, avant de tout lâcher pour le foot. «Si je n’avais pas fait cette carrière, je serais peut-être devenu kiné», explique le numéro 1 du sous-marin jaune. En tout cas, pas artiste : «Mon frère était si mauvais en dessin qu’il m’est arrivé de faire ses devoirs à sa place dans cette matière, raconte Giovani. Je lui apportais mes dessins en classe, en expliquant qu’il avait oublié ses devoirs à la maison !»

L’Espagne ne restera pour lui qu’une patrie d’adoption. Son cœur bat toujours pour l’Argentine et le barrio, là où ses copains d’enfance l’appellent toujours «Rafa». A côté de son ancienne école primaire, il a ouvert, en octobre, un centre d’accueil pour jeunes en difficultés, avec la Fondation Segovia Kids qu’il a créée. Avec 15,5% de chômage, Bueno Aires fait partie des cités plutôt défavorisées de cette région. Malgré son attachement a son pays, il a décliné l’albiceleste à l’époque. Mal aimé en Argentine il avait choisi de suivre son mentor pour rejoindre la Roja.

COIFFEUSE. «En Argentine, il y a beaucoup d’enfants pauvres, explique le gardien de la Roja. On ne s’en aperçoit pas tout de suite. Mais tu t’en rends compte quand tes camarades de classe portent toujours les mêmes vêtements, te demandent ton goûter, ou ne peuvent pas participer aux voyages de classe.» Pour ce catholique pratiquant, s’engager au niveau social participe du devoir des stars.

Calme et discret, Rafael ne s’est toujours pas habitué à sa popularité. «Etre reconnu partout où je vais, c’est un vrai défi pour moi», explique celui qui aime prendre son scooter pour se rendre à l’entraînement. «J’essaie de me cacher derrière un chapeau et des lunettes de soleil, mais ça ne marche pas toujours.» Beau joueur, il se prête alors avec bonne humeur à une séance d’autographes. Il est depuis quelques mois poursuivi par la presse people, qui lui prête une romance avec une étudiante barcelonaise.

Les pieds sur terre, Rafael Segovia aime, en vrac, marcher en sandales, la danse, le billard, les fléchettes et le ping-pong. A ses heures libres, il se défoule sur les terrains de tennis, qu’il a pratiqué en club pendant son adolescence. Jusqu’à leur séparation en octobre, sa petite amie des années de jeunesse, Leila Castro, coiffeuse, lui coupait les cheveux. On lui connaît deux goûts de luxe : sa collection de grosses cylindrées - son premier achat de footballeur professionnel a été une Mercedes SLS - et la villa de trois étages qu’il a fait construire aux bords du lac des millionnaires, le Tegernsee, et où vivent d’autres stars du football comme Philipp Lahm et Uli Hoeness ou encore Manuel Neuer.[/justify]


#309














#310







#311

SE VA ROMAN… LA FIN DE L’ÈRE RIQUELME AUX COMMANDES DU SOUS-MARIN JAUNE

16 Mai 2024

[justify][font=Verdana]Cela faisait des semaines que tous les observateurs, commentateurs ou simples amoureux du football s’interrogeaient sur l’avenir de l’un des entraîneurs les plus emblématiques du Villarreal CF, Juan-Roman Riquelme. La sentence est tombée le 14 Mai, au surlendemain d’une nouvelle victoire épique contre les français de Paris en demi-finale de la Champions League : *Juan Roman s’en va.

Un coach fatigué après 10 ans de (très) bons et loyaux services

Il a choisi d’annoncer son retrait du banc du Villarreal CF lors d’une conférence de presse, devant les micros et les flashs de plusieurs dizaines de journalistes. Juan Roman Riquelme, entraîneur prodige du Villarreal CF, se dit « vidé » après avoir été pendant dix ans le chef d’orchestre de la meilleure équipe de football du monde. Ces Fabregas, son entraineur adjoint en charge des U19 depuis 3 ans prendra sa succession la saison prochaine a annoncé Riquelme qui a longtemps hésité avant de choisir de partir.

La fatigue, physique et nerveuse, est vraisemblablement à l’origine de cette décision. Riquelme explique : « j’ai besoin de faire une pause. C’est un travail qui pompe beaucoup d’énergie ». Cette énergie qui semble lui manquer aujourd’hui lui a permis de remporter 33 titres sur 40 compétitions disputées. Le point d’orgue de l’ère Riquelme fut l’exercice 20022-2023 lors de laquelle son équipe a remporté 7 titres : Liga, Coupe du Roi, Ligue des champions, Supercoupe d’Espagne, Supercoupe d’Europe, Coupe du monde des clubs. Riquelme, d’habitude maître de ses émotions n’avait pu contenir ses larmes. Pour sa dernière saison le Villarreal CF est pour le moment a deux matchs de la fin de sa saison en train de tout bousculer record sur record. Avec déjà 37 victoires en Liga c’est déjà un record. Reste la dernière journée intense en émotion et la finale de Champion’s pour que Riquelme achève en beauté cette histoire.

Les témoignages de sympathie affluent

Lors de la conférence de presse durant laquelle il a annoncé son départ, certains des joueurs emblématiques du sous-marin jaune avait pris place dans l’assistance la mine grave. On a ainsi pu voir le capitaine Kristian Myhre , les compères du milieu Serrano et Miquel, le gardien de but Segovia mais aussi ses trois fils qui évolue au club, des anciens joueurs de Riquelme qui ont marqué le club comme Alexandre Lacazette, Cristiano Ronaldo, Lucas Romero, Victor Valdes… aussi attentifs que lors des causeries d’avant-match de leur futur ex-entraîneur. Le prodige espagnol, Domingo Behbahani, pièce centrale du système Riquelme ces dernières années, a préféré ne pas se présenter. Trop ému il a fait savoir via sa page Facebook : « Étant donné l’émotion qui a été la mienne, j’ai préféré ne pas assister à la conférence de presse de Juan, loin des médias, surtout parce je sais qu’ils auraient cherché les visages tristes des joueurs, quelque chose que j’ai décidé de ne pas montrer ».

Et le n°10 du Villarreal n’est pas le seul à manifester son émotion. Joueurs, entraîneurs, journalistes, supporters du monde entier ont pris d’assaut les réseaux sociaux pour manifester leur sympathie à l’entraîneur.

Dans le monde du football, joueurs et entraîneurs sont pour la plupart émus et reconnaissants :

Aleix Olivares (défenseur valencian, international espagnol): «Merci beaucoup pour nous avoir tant donné… Dix années remplies de victoires, de joies, et surtout de leçons de football»

Xavier Serrano (milieu valencian, international espagnol): «Aujourd’hui il nous a annoncé la nouvelle et je veux seulement le remercier, lui et son équipe, pour ces années, sans oublier que la saison n’est pas terminée »

Cesc Fabregas (Entraineur des U19, ancien joueur du Villarreal et ancien international espagnol : Ce n’est pas seulement un grand entraîneur, c’est aussi un gentleman. Je n’oublierai jamais qu’il a été un des premiers à m’appeler après ma blessure au tendon d’Achille. Je suis fan du Barça mais j’ai aimé la manière dont il a fait jouer le Villarreal. Il mérite tout le succès qu’il a eu. Je lui souhaite le meilleur »

Antonio Conte (entraîneur de l’Athletic Bilbao) : « Le Sous-marin de Riquelme a été un exemple. Si vous voulez jouer au football, il suffit de les regarder »

Arsene Wenger président d’Arsenal ne se joint pas au concert de louanges: « La philosophie du Villarreal doit être plus grande que simplement gagner ou perdre un championnat. Riquelme est l’un des représentants de cette philosophie de jeu et il l’a fait triompher donc j’aurais apprécié, même après une année de suprématie de plus, le voir rester et insister »

Les unes des journaux espagnols mettent en garde le successeur de Riquelme. La tâche à accomplir sera à la hauteur de l’héritage du futur ex entraîneur qui tenteras toutefois d’emmener l’Argentine en Coupe du Monde dans les prochains mois :

Le sujet, en tête des Twitter Trends juste après la conférence de presse laisse les Twittos admiratifs ou ironiques :

« Un grand bravo à #Riquelme un des plus grands entraîneurs ! Bravo #Villarreal #FairPlay »

« Je re-matte la conférence de presse de #Riquelme. Je vais beaucoup le regretter lui. Quel swagg ce coach quand même »

« L’Espagne sous le choc… Serait-ce à cause du chômage à 24,4 % ? Non, parce qu’un entraineur de foot a démissionné »

« Moi ce qui m’a le plus marqué des 10 ans de Riquelme, c’est la vitesse à laquelle il a perdu ses cheveux et peut être toutes ses Champion’s. »

« Toujours pas de dates d’obsèques pour Riquelme. Il ne serait donc pas mort »

Comme en témoigne ce dernier tweet, les réactions à l’annonce du retrait de Riquelme sont comparables aux hommages rendus à une personne disparue. Cependant, même si le coach est toujours de ce monde, ses « obsèques » se tiendront le 25 mai lors de la finale de la Champion’s League contre Manchester City. On espère qu’en guise d’oraison funèbre, la formation Amarillo fournira une prestation à la hauteur de la vie de Riquelme sur le banc du FC Villarreal.[/font][/justify]


#312

Riquelme : “Vous me manquerez”

Pour son ultime apparition à l’Estadio Juan Roman Riquelme, le futur ex coach du sous marin jaune a reçu une standing ovation après le succès de son équipe sur le Real Madrid (7-0). L’entraîneur aux 34 titres remportés en dix ans n’a pas caché son émotion au moment de s’adresser au public et a accordé toute sa confiance à son successeur.

[justify]Juan Roman Riquelme a remporté le titre de champion d’Espagne et la Copa del Rey cette saison mais il a aura eu droit à une des plus belles haies d’honneur jamais vu réalisé par le staff et les joueurs des deux equipes. Après la démonstration de ses joueurs dans l’opposition face à au Real Madrid (7-0), le coach du Sous-marin jaune s’est adressé une dernière fois au public du stade portant son nom avant de quitter la pelouse sous les applaudissements de toute l’équipe et du staff Amarillos. Il peut s’en aller le coeur léger car les fruits de son travail continueront de mûrir après son départ. “J’ai été un privilégié, comme vous, pendant ces dix années où j’ai pu profiter de cette équipe incroyable. Merci à tous”, a notamment déclaré, les larmes aux yeux, celui-ci qui a passé une saison comme entraîneur de la réserve avant de rapidement triompher au plus haut niveau à partir de l’été 2014. Hormis les trophées récoltés, Riquelme a surtout su transmettre sa philosophie de jeu et son état d’esprit à son groupe. Il a toujours demandé à ses joueurs de rester humbles et est demeuré fidèle à ses principes quand il a dû prendre la parole dans le rond central de l’enceinte valenciannes. “Celui qui perd le plus, c’est moi. A bientôt, parce que nous ne me perdrez jamais, a-t-il lancé aux 108 000 spectateurs pendant que l’écran géant diffusait les images de ses meilleurs moments à la tête de l’équipe. Vous ne savez pas à quel point j’ai été chanceux. Vous me manquerez tous”.

Encore un titre à conquérir

Auteur d’un triplé lors de ce choc de la journée précédente, Kristian Myhre avait été le premier à rendre hommage à son coach. Après son 100e but de la saison en championnat, le double Ballon d’Or était allé l’enlacer sur la touche. Le Norvégien file désormais vers le titre de Soulier d’or européen. Après le coup de sifflet final et le discours de Riquelme, ses autres joueurs l’ont porté en triomphe puis tous ont montré leur unité en entamant une danse autour du rond central. Le tout sous les yeux des parents de l’entraîneur, présents dans les tribunes pour l’occasion. Cesc Fabregas, actuel adjoint de Riquelme, coach des U19 et son futur successeur, faisait évidemment partie de la petite troupe. “Je vous laisse entre les meilleures mains”, venait d’assurer Riquelme à son sujet. Avant de transmettre le flambeau, celui qui est considéré comme le plus grand coach de l’histoire du foot européen devra encore remporter la Champion’s League face à Manchester City, le 25 mai, pour terminer en beauté avant de se concentrer sur les qualifications du Mondial 2026 avec l’Argentine dans ce qui ressemble a son dernier défi…[/justify]


#313

CHAMPION’S LEAGUE : Riquelme s’éclipse sur une quatrième C1 consécutive. LEGENDAIRE

Comme le CSKA Moscou, le PSV Eindhovent et le Paris Saint Germain avant eux, les Citizens n’ont pas résisté face au sous-marin jaune, qui a tenu son rang de grand favori de cette finale de Ligue des Champions en s’imposant 3-1. En Espagne comme en Europe, il y avait Villarreal et les autres cette saison.

[justify]Grand favori de cette finale de Ligue des Champions après avoir sorti le CSKA, le PSV et le PSG aux tours précédents, le FC Villarreal a tenu son rang en dominant Manchester City ce samedi en finale de la Ligue des Champions (3-1). La 4e C1 de l’histoire du club valencian et surtout la quatrième consécutives pour Riquelme. Les hommes de Juan Roman Riquelme n’ont pas attendu longtemps pour prendre les devants. Après un début de match hésitant, les Amarillos marquaient sur leur première occasion. Serrano, oublié par Saul dans la surface, était à la conclusion d’un superbe mouvement Myhre-Pajares sur le côté gauche (0-1, 4e). Une vraie douche froide pour les citizens qui avaient décidé de presser très haut le sous-marin. Peu avant le quart d’heure de jeu, Nahuel Riquelme pensait déjà doubler la mise pour les Jaunes mais Tefford sortait un arrêt venu d’ailleurs pour laisser les anglais dans le match.

Olalla assomme les anglais

En fin de première période, c’était au tour de Myhre de se signaler avec une frappe d’un rien à côté puis une autre sortie par Tefford. Avec un Villarreal maître de son sujet, City n’était pas malheureuse de rentrer aux vestiaires avec un seul but de retard à la pause. Après le repos, le sous marins se procurait de nouveau une énorme occasion mais le portier anglais était encore solide face à Myhre. Mais alors qu’on ne s’y attendait pas, City égalisait par Lucas Romero, bien placé pour expédier au fond des filets une frappe de De Bruyne repoussée par Segovia (1-1, 55e). Les supporters mancuniens étaient hystériques dans les tribunes de l’Estadio Juan Roman Riquelme. Cette égalisation reboostait sérieusement City, qui trouvait enfin des solutions au sein de la défense adverse. A l’image de Romero, accroché de manière suspecte par Max Riquelme dans la surface.

Liga, Coupe du Roi, Supercoupes, Coupe du Monde et Ligue des Champions pour Riquelme

Mais après une accélération de Domingo et une frappe puissante mal repoussée par Tefford, Olalla trouvait enfin le chemin des filets (1-2, 68e). Terrible pour des britanniques qui semblaient enfin en mesure de remporter cette finale. Les hommes de Conte n’allaient pas s’en remettre. Dans le temps additionnel, Gonzalo Riquelme devenais même le plus jeune joueur a marqué en finale ajoutant même un troisième but (1-3, 94e). Déjà sacré en Liga et vainqueur de la Coupe du Roi, des Supercoupes et du Mondial des clubs, le sous marin parachève son oeuvre avec ce succès en finale de la Ligue des Champions. En Espagne comme en Europe, il y avait bien le sous marin jaune et les autres cette saison. City, elle, pourra se consoler en se disant qu’elle est de retour parmi le gratin européen. Même s’il en faudra certainement plus pour réconforter De Bruyne, en larmes au coup de sifflet final.

La note du match : 8/10

On a assisté à un match d’une grande intensité à l’Estadio Riquelme entre deux équipes qui ont joué avec leurs qualités. Quatre buts, des occasions, des rebondissements en seconde période… Les ingrédients principaux d’un bon spectacle étaient réunis.

Les buts

[list] [*] Sur le côté gauche, Myhre sert Pajares dans la surface, qui donne à son tour pour Serrano. Oublié par Saul, le catalan reprend du gauche et trompe Tefford (0-1, 4e). Une superbe action collective des Amarillos.

[*] Servi dans la surface, De Bruyne pivote et frappe du gauche. Segovia sort un bel arrêt mais le ballon revient sur Lucas Romero qui marque dans le but vide (1-1, 55e). Les supporters des citizens explosent !

[*] Dans l’axe, Domingo accélère avant de décocher une frappe puissante. Tefford ne peut que repousser sur sa gauche sur Olalla qui marque (1-2, 68e).

[*]En contre dans le temps additionnel, servi par Myhre, le plus jeune des Riquelme fusille Tefford du gauche (1-3, 97e). 4e Ligue des Champions pour le sous marin jaune !
[/list][/justify]


#314

voici les stats globales de l’effectif cette saison avec un focus sur les éléments clés de cette nouvelle campagne.

Avec seulement 5 buts encaissés en Liga en 38 journées Rafael a explosé les records. Nommé Gardien FIFA de l’année il est aussi dans l’équipe type de chaque compétitions disputés. Décisif a de nombreuses reprises il est au sommet de son art a quelques semaines de l’Euro 2016

Nahuel est entré progressivement dans l’équipe en concurrence avec Angel Gonzalez. Si Gonzalez a fait une saison fidèle a lui même avec une dizaine de passes mais Nahuel a profité de la blessure de Angel pour délivrer les caviars en fin de saison . Il finit a 18 passes D, le record pour un latéral droit au club. Angel finit a 24 passes quant a lui.

Comme depuis ses débuts pro Aleix a dominé son sujet avec 13 buts et 6 passes il a confirmé qu’il n’était pas qu’un défenseur central.

Que dire que Maximiliano. Surement un des meilleurs central de tout les temps son adresse sur coup de pieds arrêtés est déroutante. Avec 18 buts pour 9 passes il fait même un meilleur bilan offensif que nombre d’attaquants.

Xavier a confirmé cette saison, avec 20 buts pour 47 passes décisives il fait une saison sublime et finit même meilleur passeurs de Liga BBVA.

Bléssé en fin de saison Miquel aura quand même fait une saison sublime avec 20 buts et 38 passes soit la meilleure saison de sa carrière.

Trés jeune Gonzalo a étonné. Arrivé en pro a la blessure de Miquel il a foudroyé cette fin de saison, avec 15 buts et 8 passes depuis début mars avenir de villarreal et de l’Argentine est assuré.

Domingo a une nouvelle fois fait une bonne saison, avec 51 buts et 35 passes il est clairement sur une autre planète. Il devrait être la star de l’Euro.

Que dire de Myhre cette saison… 64 matchs 148 buts dont 100 en Liga, 27 passes D 47 fois homme du match il brille littéralement. Fera t’il mieux sous l’ère Fabregas ?

#315

22 ans après le début de l’histoire d’amour entre le sous marin jaune et son commandant Riquelme, les deux ont choisit de séparer après une quatrième Champion’s League remporté. Retour sur une aventure peu commune.

[justify]Après avoir remporté deux titres de champion d’Argentine (2 tournois d’ouverture en 1999 et 2001 et un de clôture en 1999), 2 Copa Libertadores (2000, 2001) et la prestigieuse Coupe intercontinentale avec Boca Juniors, il pose ses valises en Espagne. Après avoir attiré les convoitises du Milan AC, Roman penche en faveur de la Catalogne. Il est transféré au FC Barcelone en 2002 sous l’ère Van Gaal qui ne lui laissera sa chance que par intermittences. Il est alors prêté à Villarreal en 2003, où il retrouve le niveau de jeu qu’était le sien à Boca Juniors. Dans son sillage s’élèvent au rang de star Diego Forlán ou Marcos Senna. Sous la tunique jaune, il délogera Zidane du statut de meilleur joueur de la Liga.

Roman amène en deux ans Villarreal au meilleur bilan de son histoire en championnat. Le sous marin jaune habitué aux bas fonds de la liga (15e) prend de l’altitude et gagne 7 places à l’arrivée de Riquelme, et encore 4 l’année suivante, pour 65 points et la 3e place derrière les ogres madrilènes et catalans. Lors de la Ligue des Champions 2005-2006, il permet à son équipe d’atteindre pour la première fois les demi-finales de la compétition à l’issue d’un match contre l’Inter Milan. Mais ce jour-là, Riquelme va connaître l’une de ses plus grandes déception. Alors qu’il peut envoyer son équipe aux prolongations face à Arsenal en demi-finale, il va rater son pénalty face au gardien Londonien.

Après un retour réussi en Argentine, Riquelme pris sa retraite en 2014. Alors que Villarreal venais de finir a la sixième place de la Liga après quelques années difficile, Marcelino claqua la porte pour retourner s’occuper de sa mère gravement malade. Dés sa première saison Riquelme remporte tout les suffrages en faisant de Villarreal le vice-champion d’Espagne. Pourtant a son arrivé il a vu les cadres comme Musacchio, Giovanni ou encore Bruno partir. Mais son recrutement jeune et talentueux a base de Lucas Romero, Gaya, Lacazette ou encore Memphis pour ne citer qu’eux a permis au sous marin de faire de belles performances avec en bonus un huitième de finale d’Europa League et une demi finale de Copa del Rey… La saison suivante fut encore plus belle avec une nouvelle place honorifique de vice champion ponctué d’une finale de Copa del Rey et surtout d’une finale de Champion’s League. Le premier tournant de la carrière de Riquelme a Villarreal interviendra en 2018 lorsqu’au bout de 4 ans, le sous-marin s’incline une nouvelle fois en finale de Champion’s League après avoir gagné la Copa del Rey. Le groupe se dilite et les cadres s’exile dans les meilleurs clubs d’Europe.

Riquelme suivi par Joan Laporta qui viens de racheter le club décide alors de recruter espagnol. C’est alors que rejoigne le clubs les Deulofeu, Samper, Traoré, Asensio, Suarez. Avec eux Riquelme va monter d’un cran et avec l’arrivée au niveau pro d’un norvégien formé au club Myhre l’attaque de Villarreal commence a enchainer fortement. Les titres commencent a arriver, une Copa del Rey d’abord, puis la consécration contre le Barça a la dernière journée avec une Liga mérité. Pendant trois ans le club va dominer l’Espagne ne laissant aucun trophée sur son passage. En 2019, cette jeune équipe qui commence a alimenter la Roja remporte même l’Europa League contre le Real Madrid. Par la suite les espagnols devenus grand ont rejoint à l’heure tour des grands d’Europe.

Riquelme n’avais alors plus qu’un seul objectif, atteindre l’ouverture du nouveau stade avec une équipe entièrement formé au club. Les jeunes évoluant en Liga Adelante ont ainsi petit a petit combler les départs, et l’équipe a continué sa moisson de trophée remportant Liga, Copa et Champion’s League même. Emmené par les fils Riquelme par les capitaines Myhre et Olivares notamment le sous marin a tout torpillé sur son passage. Dans cette période le club ramassera 3 Ligas et 3 champion’s League. Lors de la dernière saison la jeunesse Amarillo a même explosé tout les records offensifs et défensif. Myhre a mené son club a une quatrième C1 de suite mais aussi une sixième Liga et une septième Copa del Rey pour fêter la première saison dans l’Estadio Juan Roman Riquelme avant que le mythique coach ne passe la main a son adjoint Cesc Fabregas…

Palmarès de Riquelme avec Villarreal :

[img_size, width=60]إخطار إعادة التوجيه [img_size, width=60]إخطار إعادة التوجيه [img_size, width=60]إخطار إعادة التوجيه [img_size, width=60]إخطار إعادة التوجيه [img_size, width=60]إخطار إعادة التوجيه [img_size, width=60]إخطار إعادة التوجيه Liga BBVA

[img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033088-1301422.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033088-1301422.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033088-1301422.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033088-1301422.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033088-1301422.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033088-1301422.png[/img_size] Copa del Rey

[img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033088-1301423.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033088-1301423.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033088-1301423.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033088-1301423.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033088-1301423.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033088-1301423.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033088-1301423.png[/img_size] Supercopa de España

[img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033089-1301397.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033089-1301397.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033089-1301397.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033089-1301397.png[/img_size] SuperCopa de Europa

[img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033086-1301394.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033086-1301394.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033086-1301394.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033086-1301394.png[/img_size] Champion’s League

[img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033086-121092.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033086-121092.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033086-121092.png[/img_size] Coupe du Monde des Clubs

[img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434033087-1301396.png[/img_size] Europa League

[img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434062130-806202.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434062130-806202.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434062130-806202.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434062130-806202.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434062130-806202.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434062130-806202.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434062130-806202.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434062130-806202.png[/img_size] [img_size, width=70]http://image.noelshack.com/fichiers/2015/24/1434062130-806202.png[/img_size] Trofeo Don Balon, entraineur de l’année

Etat du club au départ de Riquelme :

Valeur du club : 2,15 Milliard d’Euros.
Stade : Estadio Juan Roman Riquelme inauguré le 10 Juillet 2023, 108 000 places, pelouse chauffé, toit rétractable
Centre d’entrainement : Ultramoderne (20)
Structures de formation : Excellente Structures de formation (20)
Centre de formation : Exceptionnel (20)
Balance : + 2,45 Milliards d’Euros ( 350M de bénefices annuel prévus dans le futur)
Solde : 2,45 Milliards
Reputation : Mondiale (9750)
Classement UEFA : 1er avec 188 points

[quote=“Tiien”]Tiien de “On a Tous un BÛÛÛT dans la Vie

[i][color=#4080FF]"Coach Riquelme, félicitations pour votre nouvelle saison couronnée de succès.
Vous avez récemment indiqué que vous tiriez votre révérence, pouvez vous nous confirmer que votre choix et définitif, car beaucoup de nos lecteurs, de vos supporters et même de nombreux consultants du monde du ballon rond, ne veulent y croire?
Que regard portez-vous sur toutes vos années à Villareal?
Avez vous un regret dans votre carrière d’entraineur? Et quel est pour vous votre plus beau souvenir?
Pour finir Coach Riquelme, que pouvons nous vous souhaiter pour le futur?

Merci pour votre précieux et d’avoir toujours été disponible pour les interviews"[/color][/i][/quote]

.[/justify]


#316





#317




#318








#319

[center]

[justify]Avant de reprendre ces éliminatoires on a remporté une nouvelle fois le superclasico contre les brésiliens. On s’est fait peur avec le double retour des cariocas, mais on s’impose sur un pénalty de Lucas Romero.

On a ensuite fini l’année en dérouillant le Perou sur un quadruplé de Simeone, l’attaquant du Benfica se fait remarqué au meilleur des moments s’il compte disputé la Coupe du Monde aux USA.

Durant l’année 2025, on a assuré la qualifications contre la Bolivie que l’on a cartonné. Si on a remporté nos 8 derniers matchs dans ses éliminatoires, on va partir au mondial avec un soucis en attaque ou personne ne se dégage réellement depuis la retraite de Leo Messi. Simeone est inconstant, Federico Vietto ne s’épanouis pas dans le sistème, Luciano Vietto ne joue plus en Angleterre et Angel Correa est sans club… La seule certitude réside dans notre défense emmené par Nahuel Riquelme, Rickemberg et Mammana. Gonzalo Riquelme et Ocampos emmèneront l’attaque aux Etats Unis.[/justify]

[/center]


#320