:Storygreen: Voyage en sandales de Sparte

fm18

#221

Beaucoup de joueurs offensifs sont polyvalents.

Lui est transféré directement et a déjà trouvé un club. Trop vieux, pas assez bon…

Vavavoum… Cela veut en hongrois qu’il est plutôt rapide. Pour le reste, il a les qualités minimum attendues pour son poste ni plus ni moins.

Considéré comme l’un de nos meilleurs joueurs… Certes, c’est un joueur intelligent et assez costaud physiquement mais, techniquement, il est loin de me faire rêver. Je e demande ce qu’il va pouvoir faire lorsqu’il sera pressé sans trop de qualités de dribble, de contrôle de balle, de sang froid voire de décisions, surtout à son poste mais bon…

Inadapté au poste de buteur et dans la moyenne (basse) au poste d’ailier… A voir mais d’autres joueurs sont devant lui à l’heure actuelle.

Il est un peu dans le même style que son pendant précédent. A 28 ans, il est quand même assez moyen. Une solution de remplacement, pas plus.

Désolé, la chèvre est déjà vendue…

Très fort de la tête si le ballon est à ras de terre, on a inventé le concept de joueur pivot en rase motte. Bref, je me moque mais il faut bien reconnaître qu’il laisse perplexe: adroit de la tête mais sans détente, bon finisseur mais sans sang-froid, il est vif mais ses appels de balle sont moyens. Un remplaçant, sans nul doute.

Là aussi, c’est assez moyen. C’est quasiment notre meilleur centreur parmi les ailiers et, comme eux, sa principale qualité est la vitesse (toute relative). Cela annonce un jeu assez minimaliste sur les ailes.


#222

Et, enfin, les buteurs…

Décidément, c’est un concept hongrois d’avoir des joueurs adroits de la tête mais sans détente… C’est un peu un poulet sans tête, ça court vite sans trop savoir où aller.

Il saute, il prend le ballon de la tête, il accélère… Il saute, il prend le ballon de la tête, il accélère… Il saute, il prend le ballon de la tête, il accélère… Il saute, il prend le ballon de la tête, il accélère…


#223

:smile: :smile: :smile: :smile: :smile:

Sapristi ! Tu me fais rire tout seul à mon bureau !

Récapitulons: ne pas lire @veddam :

  1. en mangeant des carottes
  2. quand on fait semblant de travailler

#224

:joy: J’essaie toujours de faire les analyses les plus poussées au moment du repas :grinning:


#225

Quoi de plus logique au pays du Tokay d’avoir un entraîneur des U19 qui s’appelle Pienaar??

Je suis sûr qu’à 36 ans, il pourrait encore nous rendre des services dans ce championnat, mais bon… C’est quand même un sacré fil conducteur pour nos jeunes.

Et Amorebieta? me direz vous…

Je pense que la qualité de l’entraîneur n’est pas à mettre en cause. L’effectif n’est tout simplement pas suffisant ou aguerri.

Je souhaitais avoir un autre joueur technique au milieu et j’ai trouvé ce jeune Argentin pas encore dégrossi mais prometteur. Intéressant dans ses déplacements, il a aussi la technique et la vision du jeu suffisante pour trouver des décalages pour ses partenaires. Pour le reste, dommage qu’il ne sache pas dribbler car il aurait fait un MO de percussion intéressant.


#226

Je me pose quand même une question, les buteurs là, tu cherches à les faire jouer sur la tête plutôt que les pieds? Parce que du coup, ils peuvent pas sauter trop haut mais la finition est pas ouffissime x)


#227

J’avais trouvé un buteur argentin plutôt pas mal mais je suis obligé d’avoir trois joueurs de moins de 21 ans dans l’équipe titulaire, ce qui m’oblige à jouer au moins avec l’un de ceux-là.


#228

Il me fallait un gardien remplaçant impérativement. Celui-ci peut même prétendre à un peu plus à terme.

Ce qui donne, si on résume les transferts:

Mon prédécesseur a été dépensier (enfin relativement) pour un résultat médiocre au final. C’était pourtant des recrues plutôt correctes. De mon côté, j’ai plutôt cherché à équilibrer l’équipe au moyen des deux derniers transferts libres


#229

Des matchs amicaux plutôt convaincants face à des équipes certes inférieures en théorie si l’on excepte Ruch. Contre le DEAC, on a joué 40 minutes à 10, et ils ont égalisé à la 92ème. Ce qui m’a rassuré, c’est que le jeu mis en place est plutôt cohérent et que les joueurs semblent y adhérer.

On arrive enfin à la reprise du championnat avec, déjà, un match couperet contre le 20ème et bon dernier, l’Ajka. Je titularise l’équipe qui a plutôt bien fonctionné en amicaux.

Le match de la peur dans toute sa splendeur: 10 tirs en tout et pour tout dans le match, une prise de risque minimum… On ouvre la marque sur un joli débordement de Kovacs dot le centre trouve Fodor à trois mètres du but. Le même Fodor aura l’occasion de tuer le match, seul aux 6 mètres mais sa frappe trouve un gardien immobile. Trois points précieux même si nous sommes toujours dans la zone rouge.


#230

Pienaar qui devient entraîneur :heart_eyes:


#231

Une victoire arrachée difficilement mais qui permet de prendre 3 points précieux, si l’équipe tient le choc tu devrais pouvoir te maintenir.


#232

On croise les doigts mais, face au dernier, cela ne nous donne pas trop de points de repères.


#233

Je trouve enfin un arrière droit à peu près potable. Ce n’est pas un génie du poste certes mais je le trouve quand même suffisamment costaud pour faire un bon remplaçant.

On va avoir notre premier test face au 9ème du championnat.

10 premières minutes inquiétantes lors desquelles nous encaissons un but d’école avec trois joueurs adverses susceptibles de marquer. Heureusement, nous égalisons très vite sur corner et cela a le don de libérer l’équipe qui prend l’ascendant sur ce match. Le but de Kvanduk juste avant la mi-temps n’est que la concrétisation de notre domination.
Nous reprenons la deuxième période sur le même rythme et nous manquons la balle de 3-1 sur une frappe précipitée de Deli, seul dans la surface. 5 minute après avoir fait mes trois changements, Hadaro doit sortir et l’on se retrouve à 10. Cela remet du baume au coeur de nos hôtes que l’on contre pourtant impitoyablement à la 84ème minute. Le but en fin de match étant anecdotique.
Quelle prestation! si l’on arrive à répéter ce genre de match, le maintien devrait être assez vite entériné.

On sort enfin de la zone rouge. Pas de quoi pavoiser mais notre dynamique est plutôt bonne.

Odé a bien pris le relais. Je me suis aperçu qu’il était sur la liste des transferts et je vais probablement l’en sortir car il va être titulaire pendant quelques temps


#234

La nouvelle fournée de jeunes veaux. Bon… Mis à part Dudas qui semble prometteur, “une véritable pépite” selon notre directeur sportif, le reste est assez terne.


#235

Une série de deux matchs similaires contre des adversaires qui gravitent dans la même zone, entre la 12ème et la 15ème place.

Un joueur est en train d’éclater, c’est Jozsef Kvanduk, le MOD, qui a même raté le triplé sur son dernier match. Il en est à 10 buts en 19 matchs joués. Autour de lui, l’équipe prend confiance dans le jeu pratiqué et laisse peu d’opportunités à nos adversaires. Pourvu que cela dure.

Du coup, on s’éloigne de plus en plus la zone de relégation. encore un effort, pour s’installer durablement dans le ventre mou du championnat.


#236

J’avais espéré, face au 19ème, pouvoir continuer notre route victorieuse. On se contentera de rester invaincu depuis ma prise de fonctions. C’est pourtant un match que l’on maîtrisait jusqu’à ce but contre le cours du jeu de Sandor qui a déréglé notre belle machine, encore fragile. Kiss enfonce un peu le clou sur une frappe des 20 mètres… A partir de là, nous dominons sans partage mais nous ratons deux occasions jouables (fébrilité), faisons une transversale reprise sur le gardien par Fodor et le goal adverse nous sort deux arrêts improbables. Heureusement, Kvanduk est toujours en feu et finit par trouver l’égalisation méritée sur une frappe sèche en lucarne. Un soulagement mâtiné de déception


#237

Tu restes invaincu c’est le principal. Tu peux maintenir la dynamique je pense. L’opération maintien est bien lancée en tout cas


#238

On en saura un peu plus d’ici trois matchs puisque nous allons affronter successivement le 6ème, le 8ème et le 4ème…


#239

Marques-Arosa est revenu de blessure et pourrais presque jouer mais je préfère ne pas prendre de risques et conserve Kovacs pour ce match face au 6ème, Kisvarda, qui est l’équipe la plus haut placée rencontrée jusqu’à présent…

Jusqu’alors, il n’y avait vraiment rien à dire sur l’arbitrage, mais aujourd’hui… Nous nous montrons conquérants d’entrée et le 2-0 à la mi-temps est plus que logique. On marque le but du 3-0 à la 55ème minutes mais l’arbitre voit une faute imaginaire de Kroner et refuse le but. SUr salancée, il expulse Kekesi pour une faute réelle mais anodine. J’interroge Kekesi qui m’explique qu’il a été expulsé parce qu’il était en position de dernier défenseur… Etrange sachant que, sur la faute, le ballon est récupéré par Odé qui est trois bons mètres devant l’attaquant qui a provoqué la faute. Pour clore le tout, il accorde un penalty, comment dit-on? “Généreux”… Celui-ci sera sans conséquence car les gars sont solidaires et défendent leur avantage jusqu’au bout. Une victoire méritée et méritoire qui situe l’équipe plutôt dans le milieu haut du tableau au niveau de la qualité.

On enchaîne avec un deuxième match en trois jours face au Barca hongrois dont le jeu de passes ne cesse de ravir les observateurs et dot l’entraîneur semble se prendre au moins pour Guardiola…

Je réintègre Marques-Arosa et Hadaro qui semblent aptes

Sans mentir, je crois que, sur ce match, on peut en mettre 8 ou 10…2 poteaux, des occasions ratées à la pelle, une vraie leçon donnée à une équipe dont le jeu de passes ne ma pas fait rêver, loin de là. Impressionnant et rassurant

Enfin, trois jours plus tard, on finit notre tournée des grands ducs par un déplacement très périlleux à Paks, le 4ème encore en course pour la montée…

Un match très fermé lors duquel nous touchons le poteau sur une tête de Fodor, ce qui s’avérera être la seule occasion du match entre deux équipes très prudentes. C’est finalement l’entrant Kovacs qui trouve la lucarne adverse sur coup-franc dans les arrêts de jeu et vient valider une prestation solide à défaut d’être flamboyante.

9 points d’avance à 9 journées de la fin, cela sent plutôt bon.


#240

On goûte peu notre semaine de repos car notre prochain adversaire est l’actuel leader, certes pas incontestable puisque 6 équipes encore peuvent prétendre à la montée voire au titre, mais c’est le seul club de la division (avec Györ) qui peut se vanter d’avoir gagné un titre de D1 depuis l’année 2000. Un client donc.
Coup de malchance, Sprinzeisz se blesse légèrement et ne pourra pas être 100%. Le jeu des U21 m’oblige à placer Deli en MOC et Sjaban à la place du blessé. L’équipe est légèrement bancale, de fait.

Après 15 premières minutes compliquées, on entre enfin dans le match qui reste malgré tout équilibré. On frappe le montant par Fodor mais ZTE a l’occasion de l’emporter en contre toute fin de match (le ballon s’écrase sur la transversale). Un match nul logique donc qui entérine ou presque notre maintien.

On continue notre tour des équipes qui ont compté en D1 hongroise dans les 18 premières années de ce siècle avec la réception de Györ, champion en 2013, vice-champion en 2014… Même si elle semble avoir perdu de sa superbe, cette équipe reste redoutable.

On marche sur l’eau actuellement et Györ n’a vraiment opposé une grande résistance. Trop maladroits ou impatients en 1ère mi-temps, nous avons ouvert le seconde en 2nde par l’inévitable Kvanduk avant d’enfoncer le clou sur un contre superbe conclu en 4 touches de balles.
Je commence à ressentir une légère frustration en me disant que, si mon prédécesseur avait pu glaner 6 points de plus, nous serions en course pour la montée au vu de notre forme actuelle…

La preuve… ZTE n’a pas réussi à enchaîner après le nul contre nous et c’est d’autant plus indécis en haut de classement.

La tuile car nous n’avons personne d’autre vraiment à l’aise à ce poste. C’est Bakos qui va le remplacer mais ce n’est pas son poste favori.

Face au 16ème, on se doit d’enchaîner mais je suis méfiant car nous ne sommes pas forcément à l’aise face aux mal classés et l’absence de Lengyel risque de déstabiliser l’équipe.

Bien sûr, ça n’a pas raté. On a fait 40 minutes de bouillie indigeste dont Pecs n’a pas su profiter , sur coups de pied arrêtés notamment, malgré un défenseur central descendant d’une asperge. Kemenes a veillé au grain aussi pour pallier aux errements d’une équipe apathique. Puis, petit à petit, on a repris la mainmise sur le match dans le sillage d’un Marques-Arosa qui commence à retrouver ses sensations (mais pas le chemin du but hélas, 3 occasions ratées).
Cela finit pas payer en fin de match sur un débordement de Marques-Arosa qui trouve Fodor au point de penalty. Sa reprise est repoussée par le gardien mais la deuxième au rebond est imparable.
On l’emporte sans briller mais je m’en contenterai jusqu’à la fin de saison…