:storygreen: :s2: :asc: "Amiens est en Ligue 1 !!" :asc:

récit
fm18

#1
ASC




19 Mai 2017 : L’impensable se déroule au Stade Auguste-Delaune. Nous sommes à la 96eme minutes, Emmanuel Bourgaud, joueur de l’Amiens SC, propulse son équipe en Ligue 1 pour la première fois de son histoire. Le stade, rempli par quasiment 8000 supporters picard, explose alors et rentre dans une euphorie impossible à imaginer au début de saison.
La fête ne sera que plus belle lors du retour des héros au Stade de la Licorne aux alentours de 2 heures du matin avec tous les supporters n’ayant pu faire de déplacement à Reims et qui ont bravés pluie et vent pour assister au match sur écran géant et qui ont attendus pendant des heureus pour fêter la montée avec leurs héros. L’histoire qui retient l’attention des journalistes est celle de Christophe Pélissier, coach amiénois qui est enfin récompensé de son travail après avoir connu une terrible injustice sur le banc de Luzenac quelques années auparavant, avec cette ascension en Ligue 2 refusé par la LFP.

A ce moment là, personne ne peut imaginer que le club amiénois risque de se retrouver dans une situation extrêmement délicate quelques jours plus tard…
27 Mai 2017 : Dans les bureaux de l’Amiens SC, une tension particulière se fait ressentir. En effet, le RC Lens et le FC Lorient ont saisis la LFP au sujet d’une irrégularité de l’agent John Williams, qui est agent de joueur et actionnaire minoritaire à hauteur de 0.12% à l’ASC. L’affaire, du domaine du privé pour le moment, pourrait faire très mal à l’Amiens SC, qui pourrait voir sa montée en Ligue 1 annuler, un retrait de points pour la prochaine saison Ligue 1 ou une simple amende de 15.000 euros.

Christophe Pélissier sent le vent tourné pour son équipe. La LFP, qui l’avait déjà privé de Ligue 2 avec Luzenac, essaierait-elle de le privé de Ligue 1 avec Amiens ? L’entraîneur semble extrêmement fragilisé par l’affaire à quelques jours des premiers préparatifs à la prochaine saison.
2 Juin 2017 : Coup de théâtre à La Licorne !! Christophe Pélissier vient de déposer sa démission ! La peur de voir un scénario identique à celui de Luzenac se dérouler aura eu raison de son excitation à l’idée de découvrir le plus haut niveau français. Bernard Joannin aura tout essayé pour conserver son entraîneur, mais faute de preuve suffisante pour écarter les risques d’un scénario cauchemardesque, il n’a eu d’autres choix que d’accepter la démission.

C’est une période extrêmement délicate qui s’annonce pour le club amiénois, qui n’a que quelques jours seulement avant de lui trouver un remplaçant, sans que l’annonce ne s’ébruite dans les médias, pour ne pas compromettre l’arrivé de nouveaux sponsors ainsi que des nouvelles recrues…

#2

9 Juin 2017 : Difficile de trouver un nouveau coach avec un laps de temps aussi court. Pourtant, Bernard Joannin arrive à faire passer quatres entretiens.

GourvennecDuprazPrintantPoyet

Jocelyn Gourvennec : Mis à la porte par les Girondins de Bordeaux, le choix de Gourvennec semble plus que logique pour le président de l’Amiens SC. Heureux d’avoir un entretien avec son candidat numéro 1, sa tristesse n’en sera que plus grande à la fin de cet entretien, lorsque Jocelyn Gourvennec refusa le poste d’entraîneur, estimant que le projet du club n’est guère intéressant et que les infrastructures mis à sa disposition ne sont, celui lui, pas au niveau de la Ligue 1. La visite du Stade de la Licorne aura consolidé ses dires, le manque d’entretien de celui-ci n’aspire en aucun cas confiance quand à la gestion du club et du soutien local et notamment de la mairie d’Amiens, propriétaire du stade.

Pascal Dupraz : Son licenciement de Toulouse, qui est déjà son deuxième dans l’élite après celui d’Evian Thonon Gaillard, peut refroidir les différents club à la recherche d’un entraîneur. Pourtant, Bernard Joannin n’a pas hésité une seconde avant de lui proposer un entretien. Malheureusement, le résultat de celui-ci est identique au précédent, un refus. Les raisons de ce refus sont néanmoins différents du précédent entretien, Pascal Dupraz refusant tout simplement de travailler pour Bernard Joannin, qu’il considère comme une personne en qui accorder sa confiance serait une erreur, notamment à cause de son manque de professionnalisme et d’expérience dans l’élite en tant que président de club.

Ghislain Printant : Bernard Joannin pensait enfin avoir trouver son coach, après deux refus. Malheureusement pour lui, c’est un troisième refus avec Ghislain Printant. Ancien coach de Bastia, ce dernier a tout simplement refusé de passer un entretien avec le club picard, préférant accepter l’offre de Jean Louis Gasset pour devenir adjoint à l’AS Saint-Etienne.

Romain Poyet : Adjoint et préparateur sous Christophe Pélissier, l’ancien joueur amiénois (2014-2015) est une personnalité très apprécié du collectif Tribune Nord, groupe de supporters amiénois. Il est promis au poste d’entraîneur du club par ses derniers en cas de départ de Pélissier. C’est donc le moment propice pour Bernard Joannin pour faire passer le départ de l’entraîneur en douceur auprès des supporters. Ce sera finalement une nouvelle désillusion pour le président amiénois. Romain Poyet refuse de remplacer Christophe Pélissier dans de tel condition, préférant prendre son temps avant de faire le grand saut.

#3

11 Juin 2017 : Un jour avant le début de la pré-saison amiénoise, le club est toujours à la recherche d’un entraîneur. La tension monte du côté de Bernard Joannin. Sous pression, le président amiénois craint le pire pour son équipe. C’est alors qu’il ouvre sa boîte mail. Enfin une bonne nouvelle pour l’Amiens SC, l’enquête de la LFP au sujet de John Williams n’ayant rien montré de compromettant contre le club, une simple amende de 15.000 euros sera a payé pour non respect des règles sur le cumul des postes au sein d’un club et donc de possible conflit d’intérêt. Du soulagement et de la tristesse de ne pas réussi à avoir conserver Christophe Pélissier. Cependant, un autre mail va attirer l’attention du président du club picard, et plus précisément un proposition pour devenir entraîneur du club.

Un certain Dupuis Nicolas, 20 ans, aucune expérience dans le monde du football professionnel comme semi-professionnel, souhaitant devenir le nouveau coach de l’Amiens SC, club de sa ville natale. Ce dernier envoi avec son mail des nombreux screens de ses exploits sur le jeu vidéo Football Manager avec le club amiénois. Rien de bien crédible pour devenir entraîneur de Ligue 1, voir même de National 3. Il est même invraisemblable qu’un club de DH donne sa chance à cet homme.

Néanmoins, Bernard Joannin semble intrigué par le jeune homme et décide de lui faire passer un entretien d’embauche. C’est alors une scène surréaliste qui se déroule dans les bureaux du club. Après plusieurs heures enfermé dans le bureau du président amiénois, ce dernier convoque la presse pour une annonce qui va changer à jamais l’histoire du club picard. Nous sommes alors le 12 Juin 2017.

Pr%C3%A9sentation%20du%20Coach

Sous la menace de voir les sponsors et les joueurs fuir le club en ne voyant aucun entraîneur en poste pour le début de la pré-saison, Bernard Joannin décide de faire confiance à un joueur du jeu vidéo Football Manager. Il sait pertinemment que le choix est mauvais. Mais, sans option de secours, il ne peut faire autrement. Bernard Joannin est prêt à encaisser les critiques sur la gestion de son club. En interne, la décision est soutenu par tout le monde, même si les employés savent, au fond d’eux, que le club va connaître une sombre année, alors que celle-ci devait être festive.

#4

Habitant à Amiens, et allant régulièrement à la Licorne, je ne peux que suivre !

Good luck !


#5

Désolé mais Printant pour moi je n’arrive pas à le voir autrement que ça !



#6

Encore trop mal de la montée d’Amiens, je refuse de suivre la story : Allez Lens :smiley:

Bon courage dans cette aventure !


#7

Bonne chance avec Amiens


#8

GL avec les Picards ! :wink:


#9

L’annonce passe mal auprès des supporters du club, le collectif Tribune Nord manifestant leur mécontentement devant le siège du club, mais pas seulement. En effet, la LFP apprécie moyennement le fait qu’une personne non diplômé se retrouve sur le banc d’un club de L1. Cependant, la Ligue de Football Professionnel décide de ne pas sanctionné le club picard, estimant dans un communiqué que “Le club de l’Amiens SC se sanctionne lui-même avec l’arrivé d’un entraîneur qui n’as comme seul fait d’arme des performances totalement utopiques sur un jeu vidéo. Même si cette annonce permet de mettre le championnat de France en lumière dans le monde entier, le fait que le niveau global du championnat risque de régresser nous déplaît fortement. En espérant que les dirigeants de l’Amiens SC reviennent à la raison.”
Néanmoins, le coup de pub est réussi. L’annonce fait la une de nombreux journaux spécialisé un peu partout sur le globe, la twittosphère a pris feu et l’entraîneur est attendu en conférence de presse pour répondre aux questions des journalistes français, conférence de presse qui sera télévisé en direct sur la chaîne L’Equipe.


Conf%C3%A9rence%20de%20presse


Journaliste Courrier Picard : “Pouvez-vous vous présenter et nous dire comment les premiers contacts se sont déroulés avec le président Bernard Joannin ?”

Nicolas Dupuis : “Comme vous le savez je m’appelle Nicolas Dupuis, j’ai 20 ans et je suis natif d’Amiens. Je suis celui qui as initié le premier contact entre le président et moi-même. Tout est parti d’un mail, un peu comme une bouteille à la mer. Je ne m’attendais pas du tout à une réponse. Mais il faut croire que mon profil atypique a réussi à attirer l’attention du président.”

Journaliste Europe 1 : “Vous n’avez pas peur de vous confronter au vestiaire ? Votre jeune âge et surtout votre inexpérience risque sans doute d’être problèmatique et il y a des risques que vous n’ayez pas la moindre autorité.”

Nicolas Dupuis : “C’est un risque en effet, mais j’ai une confiance aveugle en mes joueurs qui sont, je l’espère, de grands professionnels et qui sauront eux aussi m’accorder leur confiance.”

Journaliste RMC : “La démission de Christophe Pélissier était un secret pour toutes les personnes extérieurs à l’organigramme du club. Comment avez-vous su que le poste était à pourvoir ?”

Nicolas Dupuis : “J’ai beaucoup de chance d’avoir de bonnes relations avec le médecin du club, Christophe Carpentier, qui est également mon médecin personnel. C’est grâce à lui que j’ai obtenu l’information. Ce n’est d’ailleurs pas la seule personne du club que je connais car j’ai aussi une grande amitié avec beaucoup de joueurs ayant fait parti du club il y a une dizaine d’année de cela, dont Antoine Buron l’actuel entraîneur des U19. Je peux ainsi vous annoncer que Oscar Ewolo m’accompagnera lors de cette aventure en temps de préparateur pour l’équipe première, ainsi que Denis Troch, ami de mon père et celui qui a emmené le club en finale de Coupe de France en 2001, pour la même fonction de préparateur.”

Journaliste France Bleu Picardie : “Avec ces annonces, vous espérez être accepter par les supporters du club ? La Tribune Nord semble très remonté contre le club.”

Nicolas Dupuis : “Si cela peut m’aider à me faire accepter par les supporters c’est parfait, mais l’objectif premier et de m’entourer de personne qui connaissent vraiment le club de l’intérieur. C’est pourquoi je ne change pas le staff actuellement en place, je rajoute juste des pièces pour m’aider à atteindre l’objectif qui est le maintien.”

Journaliste Canal + : “On a cru comprendre que vous n’êtes pas embauché comme entraîneur mais comme manager. Est-ce vrai ?”

Nicolas Dupuis : “Oui totalement, j’ai la main mise sur une très grande parties des tâches de l’équipe première. Je travaille main dans la main avec l’équipe de recruteur que j’ai mis en place pour trouver les joueurs dont nous avons besoin, tout en m’occupant des négociations avec les agents. Pareil avec le staff, que ce soit l’équipe de préparateurs, la cellule de recrutement ou l’équipe médicale. La seule tâche que je n’effectue pas, c’est les entraînements. J’estime que je n’ai pas l’expérience pour les gérer.”

Journaliste L’Equipe : “La plupart des entraîneurs juge votre nomination comme un manque de respect envers la profession, qu’avez vous à leur dire ?”

Nicolas Dupuis : “Je comprends parfaitement leur point de vue. Mais j’aimerais qu’il sache que je n’ai aucunement l’intention de manquer de respect au métier d’entraîneur. Des entretiens ont étaient fait, beaucoup d’anciens entraîneurs de Ligue ,1 aujourd’hui au chômage, ont refusés le poste. Je n’ai volé la place de personne. Et j’espère vraiment pouvoir gagner le respect de mes compères.”

#10

Petit tour d’horizon sur l’effectif dont va disposer le nouveau manager de l’Amiens SC pour cette saison 2017-2018. Un effectif bien renforcé depuis l’année dernière pour pouvoir se frotter au plus haut niveau français.

De plus, celui-ci est renforcé par l’arrivé de trois vétérans qui ont répondus positivement à l’appel du nouveau manager de l’Amiens SC.

Ronald Zubar / Transfert libre

Ronald Zubar est un joueur avec beaucoup d’expérience en Ligue 1 comme en Premier League. Laissé libre par le Red Star, le défenseur central sera une très bonne solution de remplacement dans la défense amiénoise.

Sulley Muntari / Transfert libre

Sulley Muntari est un joueur avec une expérience incroyable du très haut niveau. Le vainqueur de la Ligue des Champions en 2010 sera le patron du milieu de terrain et une incroyable addition dans le vestiaire. Laissé libre par Pescara, c’est un gros coup réalisé par Nicolas Dupuis.

Mirko Vucinic / Transfert libre

Mirko Vucinic est une véritable plus value dans l’effectif amiénois grâce à sa très grande expérience au plus haut niveau en Italie. Nicolas Dupuis compte beaucoup sur lui à la pointe de l’attaque picarde, comme à l’entraînement où il espère instauré une concurrence saine avec Moussa Konaté et Lacina Traoré. Libre depuis son passage à Al Jazeera, c’est un autre gros coup effectué par le manager picard.

#11

Un recrutement de vieux brisquards !


#12

Je dirai aussi un recrutement d’expérience pour mettre le groupe dans de bonnes conditions pour le maintien.

#13

Les traditionnels matchs amicaux sont l’occasions pour les entraîneurs de repérer forces et faiblesses dans leurs effectifs ainsi que de développer la tactique de jeu la plus adapté. Du côté de l’Amiens SC, c’est surtout le moment pour les journalistes de juger les premières performances du nouveau manager Nicolas Dupuis et surtout de voir si ce dernier à un impact sur ses joueurs. Compliqué de juger sur les cinq matchs effectué contre des équipes plus faible sur le papier.

Seuls ombres aux tableaux, les blessures des Mirko Vucinic et de Gaël Kakuta. Vucinic sera disponible face au Paris SG lors du match d’ouverture mais n’a pas pu faire la préparation avec le reste du groupe tandis que Kakuta devra prendre son mal en patience et commencera sa saison face au SCO d’Angers lors de la deuxième journée.




La période de pré-saison est également l’occasion pour les journalistes de jouer au jeu des pronostiques avec les entraîneurs. C’est notamment le moment où des petites rivalités peuvent se mettre en place. Et visiblement, Patrice Garande fait partis des détracteurs de Nicolas Dupuis, pronostiquant la descente de l’Amiens SC en Ligue 2.







3 Août 2017 : Les compositions d’équipes sont tombés à la veille du premier match de l’histoire de l’Amiens SC en Ligue 1, voici la tactique sur laquelle Nicolas Dupuis va s’appuyer cette saison pour essayer de maintenir son club dans l’élite.
A noter la présence de Vucinic en meneur de jeu en attendant le retour de Kakuta. Konaté prend donc la place de ce dernier à l’avant.


#14

Match n°1 :


Un résultat surprise pour débuter ce championnat de France. La solidité défensive dont l’Amiens SC a fait preuve a été très impressionnante, notamment le côté droit de la défense qui a su répondre plus que présent face à un Neymar en très grande forme pour sa grande première en Ligue 1. Les attaquants amiénois n’ont pas eu grand chose à se mettre sous la dent, cependant ils ont su être dangereux sur chacunes de leurs occasions. Beaucoup de positif à tirer de cette rencontre pour les picards qui lance parfaitement leur première saison dans l’élite. Dans le même temps, c’est un début en demi teinte pour les hommes de Unai Emery qui ne s’attendaient sûrement pas à une telle solidité chez le promu.
Nicolas Dupuis au micro de Bein Sport : “J’aurai pu difficilement mieux commencer ma carrière d’entraîneur, c’est un vrai bonheur d’avoir pris un point ici au Parc des Princes ! C’est idéal pour commencer la saison. J’ai vu beaucoup de sourire sur le visage des joueurs. C’est bon pour la confiance ! Notre défense a fait un match remarquable, c’est une très bonne base de travail pour la suite du championnat.”



Match n°2 :


Ce match, le premier de l’histoire en Ligue 1 pour les picards au Stade de la Licorne a vu deux équipes souhaitant créer du jeu. Malheureusement pour le spectacle, il y a eu beaucoup trop de maladresse à l’avant de chaque côté. Stéphane Moulin pourra remercier Karl Toko Ekambi qui a su trouver la faille à deux reprises, et qui était proche d’un triplé. Pour Amiens, c’est un résultat décevant au vu de la possession de balle. C’est un premier revers cette saison pour les hommes de Nicolas Dupuis.
Nicolas Dupuis en conférence de presse : “Nous allons devoir gagner le respect de l’homme en noir, qui a eu le sifflet et surtout le carton facile contre mon équipe. On peut remercier Régis qui arrête le second penalty et qui empêche le triplé de Toko Ekambi par la même occasion. Le 3-1 n’aurait en aucun cas refléter le contenu du match. Maintenant il va falloir travailler devant pour combler nos lacunes offensives.”


Match n°3


Il n’est pas de trop que de dire que Amiens a volé un point chez les verts. La performance du promu était beaucoup trop pauvre pour espérer quoi que ce soit. Avec une attaque une nouvelle fois plus que maladroite, les hommes de Nicolas Dupuis n’ont jamais réussi à se montrer dangereux devant les cages de Stéphane Ruffier. Les amiénois pourront remercier Bongani Zungu pour cette égalisation en fin de rencontre. Les stéphanois pourront nourrir des regrets, tant leur performance collectives de ce soir était au dessus de celle des visiteurs.
Nicolas Dupuis en conférence de presse : “Ce point arraché en fin de match semble avoir donné un coup de boost au joueurs, reste désormais à confirmer ce regain de confiance lors du prochain match. On peut remercier Bongani pour avoir sauvé les meubles. Je ne pense pas que l’on méritait de repartir avec le point du nul ce soir. Concernant Mirko, j’attends le résultat de l’IRM et j’espère que ce n’est pas trop grave.”

L’info tombera plus tard dans la soirée, Mirko Vucinic s’est méchamment tordue la cheville et sera absent des terrains cinq semaines




Match n°4 :


Événement en Picardie où l’Amiens SC a remporté la première de son histoire dans l’élite ! Un succès bien très bien construit, notamment en seconde période grâce à l’entrée de Lacina Traoré auteur d’un but et d’une passe décisive. Coaching gagnant une nouvelle fois pour le jeune manager amiénois. Une première victoire convaincante pour les picards qui arrive juste avant la trêve internationale. Les aiglons peuvent remercier Allan Saint Maximin pour avoir sauver les meubles. Sa performance a permis de masquer les faiblesses du jeu niçois dans ce match, qu’ils ont semblés ne pas maîtriser.
Nicolas Dupuis en conférence de presse : “Les gars ont fait preuve d’un état d’esprit irréprochable et méritent pleinement cette victoire. Je suis très content pour Lacina, qui pour sa première apparition cette saison a su être décisif. C’est ma première victoire en compétition officielle et la première surtout du club en Ligue 1, je suis très heureux et j’espère que ce ne sera pas la dernière !”

Au classement, l’Amiens SC occupe une honnête 14e place et compte 4 points d’avance sur la zone rouge.

Classement

#15

Bon début de saison :slight_smile:


#16

Un joli début de saison, avec un beau nul à Paris


#17

Cette première trêve internationale marque aussi la fermeture du mercato. C’est le rush final pour les équipes souhaitant peaufiner leur effectif. Côté picard, la fin de mercato est l’occasion idéale pour trouver une solution de remplacement à Gaël Kakuta à la mène. C’est le site d’actualité Foot Mercato qui sera la première à donner l’information quant à la nouvelle recrue picarde.

Saman Ghoddos / 1.1 Millions d’euros (+850.000 euros après 50 apparitions)


Le manager amiénois vient ici de faire un transfert intéressant avec l’arrivé de Saman Ghoddos. L’iranian, en provenance du club suédois de Östersunds FK, est l’un des grands partisans des bonnes performances de son équipe cette saison. Il arrive ici en rotation de Gaël Kakuta mais sera sans doute amener à être régulièrement titularisé.
Stats de la saison avec Östersunds FK : 21 Matchs / 11 Buts / 3 Pds / 5 Hdm / 7.26 Note moyenne

Malheureusement, cette trêve se finira sur un coup dur pour l’Amiens SC avec la blessure du latéral droit Oualid El Hajjam contracté lors d’un match avec le Maroc d’Hervé Renard.


C’est donc l’ancien angevin Issa Cissokho qui tentera de pallier l’absence du marocain qui avait montré de très belle chose en ce début de saison.
Nicolas Dupuis dans le Courrier Picard : “La blessure de Oualid est bien sûr un coup dur pour l’équipe mais je n’ai aucun doute sur les qualités d’Issa pour palier à cette absence. C’est ce qui fait la force de notre effectif, nous avons des joueurs de qualités en remplacement sur chaque poste.”


#18

Match n°5 :


On aurait pu s’attendre à un match assez terne entre deux équipes qui se connaissent parfaitement et qui ne se lâche plus depuis deux ans maintenant. La première mi-temps était d’un très faible niveau, ne présageant rien de bon pour la suite de la rencontre. Cependant, à la sortie des vestiaires, les hommes de Dupuis ont facilement dominés une équipe strasbourgeoise spectatrice. Un jeu fluide, porté vers l’avant et très propre dans la création, une performance vraiment remarquable des picards. A noter la première apparition de la nouvelle recrue, Saman Ghoddos, qui se montre déjà décisif en délivrant sa première passe décisive sous ses nouvelles couleurs. En revanche, le niveau de jeu des alsaciens est très inquiétant et il ne serait pas étonnant de voir Thierry Laurey effectué des changements dans les semaines à venir.
Nicolas Dupuis en conférence de presse : “Ce serait mentir que de dire que je m’attendais à un tel résultat. Notre première mi-temps était vraiment pauvre et je suis content que mon discours dans le vestiaire ait fonctionné. On a joué 45 minutes de très haut niveau, c’est bon pour la confiance et ça montre que l’on ne doit pas nous prendre à la légère dans ce championnat.”


Le tirage de la Coupe de Ligue opposera donc l’Amiens SC de Nicolas Dupuis au FC Nantes de Claudio Ranieri. La compétition n’étant pas un objectif pour les amiénois, il ne serait pas étonnant de les voir sacrifiés cette compétition peu apprécié par les fans de football.
Nicolas Dupuis dans le Courrier Picard : “On aurait préféré jouer un club de Ligue 2 pour être honnête, mais je suis impatient de me confronter à Claudio Ranieri pour qui j’ai beaucoup de respect et d’admiration.”

Match n°6 :


Une victoire bien mérité pour l’Amiens SC dans ce match à sens unique. Rudi Garcia refusant de faire tourner son effectif après la match d’Europa League disputé trois jours auparavant, les marseillais, totalement hors de forme, n’ont pas réussi à suivre le rythme des amiénois. La réaction d’orgueil des visiteurs au retour des vestiaires n’ayant pas durée longtemps, les hommes de Nicolas Dupuis ont multipliés les assauts sur le but d’un Steve Mandanda abandonné par sa défense. Les 604 supporters marseillais ayant fait le déplacement pourront remercier leur gardien pour son très gros match ainsi que le poteau pour avoir repoussé le penalty de Danilo Avelar, sans qui le score aurait pu être beaucoup plus sévère. Les picards enchaînent quand à eux une troisième victoire de rang mais perdent Sulley Muntari, suspendu pour un match après avoir obtenu son troisième carton jaune de la saison.
Nicolas Dupuis au micro de Canal + : “C’est une belle victoire de prestige que l’on vient d’obtenir ! J’ai eu peur que l’équipe s’écroule après l’égalisation, mais ils ont su reprendre l’avantage très vite. Il y a beaucoup de positif encore une fois à retenir de cette victoire, notamment la qualité de nos corners qui ont posés d’énorme problème à l’OM ce soir. Et je suis content d’avoir battu Rudi Garcia, qui se voyait déjà sortir vainqueur de ce match à en croire sa conférence de presse d’avant match.”

Les premiers problèmes


Le premier conflit interne éclate, alors que le club reste sur trois victoires de rang. Le Sud-africain Bongani Zungu se plaint de son manque de temps jeu, ne comprenant pas pourquoi l’entraîneur lui préfère Sulley Muntari. Ses menaces d’ébruiter l’affaire sont insistantes et les joueurs commencent à se mêler de l’affaire. Les neuf amiénois les plus influents du vestiaire s’oppose au milieu de terrain de 24 ans et des tensions commencent à se sentir lors des entraînements. Nicolas Dupuis, qui compte titularisé Zungu pour pallier à la suspension de Muntari, a du pain sur planche pour que les joueurs mettent leurs égos de côtés en vue du prochain match contre le SM Caen. Le manager amiénois devra aussi s’exprimer face à des journalistes toujours bien informés.


#19

Super début de saison ! :+1:

Zungu en réserve !


#20

Match n°7 :

Après les propos de Patrice Garande en début de saison sur l’Amiens SC, la poignée de main entre les deux entraîneurs fut très brève. Une première mi-temps qui ressemble fortement à dernière 45 minutes du match contre Strasbourg pour les amiénois, qui ont dominés sans la moindre difficulté des caennais extrêmement fragile dans tous les domaines du jeu. C’est au retour des vestiaires que l’ancien amiénois Hervé Bazile prend le jeu à son compte pour le SM Caen. Il devient un véritable poison pour les défenseurs picards qui se font surprendre à deux reprises par ses ouvertures de génie, toujours dans le bon tempo. Le coup de gueule de Nicolas Dupuis et l’arrivé de Saman Ghoddos sur le terrain auront remis les visiteurs dans le match, qui prennent finalement les trois points dans le temps additionnel.
Nicolas Dupuis en conférence de presse : “Je suis vraiment en colère contre mes joueurs ce soir. Le manque de professionnalisme dont ils ont fait preuve en sortant du vestiaire est inacceptable, surtout à ce niveau. C’est le deuxième match de suite où l’on se prend un but en début de seconde mi-temps, il va falloir que j’insiste sur cet aspect mental de notre jeu. On ne vole pas cette victoire néanmoins, on était vraiment supérieur à cette équipe de Caen.”


La polémique Bongani Zungu prend de l’ampleur au Stade de la Licorne ! Après avoir obtenu une quatrième victoire de rang, l’ambiance était festive dans le vestiaire picard à la reprise de l’entraînement le Lundi. Malheureusement, le Sud-africain n’est pas satisfait de sa première titularisation et souhaite avoir une seconde chance, chose que son manager Nicolas Dupuis refuse en raison du retour de suspension de Sulley Muntari. Le ton monte et l’accrochage met fin à l’entraînement du jour, sous la stupeur des quelques supporters venu féliciter les joueurs pour leur dernière victoire. Le milieu de terrain de 24 ans finira par quitter le terrain en jetant l’équipement du club sur Nicolas Dupuis qui comprend vite que cette crise constitue un danger pour l’équilibre de l’équipe.


Dans un média Sud-africain, Bongani Zungu s’emporte contre Dupuis et fait preuve d’un grand manque de respect envers ce dernier : “Ce type n’est qu’un amateur qui ne mérite en rien son poste ! Il ne sait pas reconnaître un bon joueur quand il en voit un et fait sa composition d’équipe en fonction du palmarès du joueur, pas de ses qualités. Il fait honte au club de l’Amiens SC, ainsi qu’au championnat de France de par son amateurisme. Nos récents résultats ne sont en aucun cas grâce à lui. Je suis en venu en Ligue 1 pour jouer dans l’un des meilleurs championnat du monde, mais je suis bloquer sur le banc des remplaçants car un parfait inconnu ne m’estime pas au niveau.”
Des paroles qui ont soulevés une vague d’indignation contre le joueur, désormais persona non grata au Stade de la Licorne. Il est désormais prié de s’entraîner avec les U19 du club en attendant le mercato d’hiver et son départ définitif du club.
Nicolas Dupuis dans le Courrier Picard : “Je suis très déçu du comportement de Bongani. Il a fait preuve d’un grand manque de maturité dans ses paroles mais surtout dans ses actes. Personne n’est au dessus de l’institution et maintenant que ce chapitre est fermé, j’espère que l’équipe pourra repartir de l’avant dans la course au maintien.”


Match n°8 :

Le premier derby des Hauts-de-France entre deux équipes en forme en ce début de saison aurait pu faire des étincelles. Cependant, le match fut tout autre. Une rencontre ennuyante qui se résume à une bataille du milieu de terrain. Très peu d’occasions concrètes des deux côtés, les deux équipes ont totalement déjoués en attaque. Les hommes de Nicolas Dupuis pourront néanmoins se satisfaire de ce point au vu des récents événements au sein du vestiaire.
Nicolas Dupuis au micro de Bein Sport : “Il n’y a rien à tirer de ce match. Nous n’avons pas su créer du jeu face à une équipe lilloise bien en place. On prend volontier ce point pour la course au maintien. Cette semaine était compliqué pour l’ensemble du club et je suis heureux que les joueurs ne se soient pas écroulés mentalement. Notre série d’invincibilité continu et il faudra s’appuyer dessus au retour de la trêve pour continuer d’engranger le plus de point possible.”

Au classement après 8 journées de championnat, l’Amiens SC figure à la 4e place et constitue l’une des belles surprises de la saison.

Classement