:storygold: :s6: Un nouveau Bastia 💪 Hè di ritornu !

partie
bastia
editeur
corse
fm18

#122

.

Premier choc à l’Allianz Riviera.

Pour la première fois depuis le début de la saison, les joueurs de Bastia vont recevoir à Nice une équipe du top 4 de la saison dernière. Cette équipe, c’est l’Olympique Lyonnais.
C’est la première fois que les deux équipes se rencontrent depuis le 16 avril 2017 et, souvenez vous, de graves affrontements avaient eu lieu à Armand Cesari avant et pendant la rencontre entre les joueurs de l’OL et les supporters corses.

De cette équipe lyonnaise de 2017, il ne reste plus grand monde en ce 23 octobre 2021, on retrouve Sergi Darder et surtout Anthony Lopes qui était à l’origine des rixes entre supporters et joueurs. Un cordon de sécurité spécial est déployé à l’Allianz Riviera devant les ultras bastiais et lyonnais, presque 20 000 personnes sont attendues.

Les lyonnais ont joué il y a 4 jours un match important de ligue des champions au Groupama Stadium, un très bon résultat 0-0 contre le Manchester City de Paulo Dybala et Bernardo Silva.
Remi Garde décide tout de même d’aligner la grosse équipe, Zapata, Traore, Lucas Vazquez ou encore Jullien.

Côté Giuly, on ressort le 4-2-2-2 qui a fonctionné contre Toulouse et un peu moins contre le LOSC, mais cette fois-ci avec Francesco Deli en plaque tournante au milieu du terrain.

Les lyonnais débutent bien ce match mais les corses tiennent bien tête aux rhodaniens, le score n’évolue pas, 0-0 à la pause. En seconde mi-temps on sent les lyonnais plus émoussés et sur une récupération, Safwan Mbae lance en profondeur sur l’aile Paul Mohamadou qui déborde rapidement et centre pour Willem Geubbels, l’attaquant prêté qui est autorisé à joué contre son club, est maîtrisé dans la surface mais le ballon retourne sur Mohamadou qui trompe Anthony Lopes, 1-0 pour le SCB ! Les lyonnais ne se relèveront jamais de cette ouverture du score à l’heure de jeu. Superbe victoire pour le Sporting contre une grosse équipe de Ligue 1.

.

Enchaîner les bons résultats.

C’est le retour de la Coupe de la Ligue pour le Sporting Club de Bastia et la réception des crocos nîmois qui évoluent en Ligue 2. C’est l’occasion de faire tourner pour Giuly, le maintien étant l’objectif n°1 de la saison, on retrouve Kostas Triantafyllopoulos, Yaya Sanogo, Patrick Burner et on découvre le petit Timothée Martinez en latéral gauche. Un match à oublié malgré une belle ambiance (les supporters du Nîmes Olympique sont venus en nombre. Pas de but et une séance de penalty haletante qui voit les bleus s’imposer 3 à 2 et se qualifier sans gloire.

Quelques jours plus tard direction Le Moustoir pour essayer d’enchaîner une deuxième victoire d’affilé en championnat. La compo est quasiment la même que contre Lyon et décidément ça fonctionne bien.
Les bastiais marquent au bout de 5 minutes seulement, Geubbels pour Deli dans la surface qui marque son premier but en Ligue 1. Et quatre minutes plus tard, un corner mal dégagé par les lorientais est récupéré par le buteur qui trouve Geubbels dans la surface qui va s’offrir une deuxième passe décisive, un but de Taison. Les bastiais ont fait rapidement le break et laissent logiquement le ballon aux locaux. Ils tiennent bien, mais cèdent à l’heure de jeu, Zargo Touré ramène le FC Lorient à une unité. La dernière demi heure est tendue mais les corses s’imposent finalement, ça fait 6 points en deux matchs et un peu d’air au classement.

Les hommes de Giuly débutent ensuite le mois de novembre avec la réception de l’étonnante équipe du FC Sochaux-Montbéliard, invaincue depuis presque 2 mois. Des sochaliens qui se présentent à l’Allianz Riviera en 4-3-3 avec en pointe Léo Collin l’attaquant formé en Franche-Comté hauteur d’un triplé lors de la réception du “tef” le week-end précédant ce match.

Les bastiais eux ne quittent plus le 4-2-2-2 qui fonctionne plutôt bien.

Pas grand chose à signaler lors de la première mi-temps de ce match, l’ailier du Sporting Matis Gehini va se blesser sur une accélération qui l’éloignera des terrains pendant un petit mois et José Izquierdo va lui sortir suite à un tacle appuyé de N’Gakoutou. En deuxième mi-temps il n’y aura pas beaucoup plus d’animation, le match aurait pu basculer à la 77ème avec l’expulsion de Mbaye mais les bastiais n’ont pas su en profiter et les deux équipes se quittent sur un score nul et vierge.
À noter les belles prestations d’Alberto David qui relègue totalement Kouyaté au second rang.


#123

Y’a du mieux sur les derniers matchs !!
MERCI D’AVOIR BATTU LYON !!!


#124

.

Lutter contre les épouvantails de la Ligue 1.

Lors des 5 rencontres à venir, le Sporting Club de Bastia va être opposé à 5 clubs mythiques du championnat français, Bordeaux, Marseille, Paris, Nantes et Nice.
Les corses vont devoir redoubler d’efforts et d’inventivité pour essayer d’accrocher des résultats contre ces clubs qui jouent les premiers rôles avec des effectifs intrinsèquement bien supérieurs.

Cette série débute avec un déplacement au Matmut Atlantique pour défier les Girondins de Bordeaux. Malgré la blessure de Gehini lors de la réception de Sochaux, la tactique reste la même, Taison récupère l’aile gauche et Sebas Moyano est titularisé dans le couloir droit.

Les girondins proposent un solide 4-4-2 avec un duo d’attaque composé de Mariano l’ex lyonnais et Ferreyra qui retrouvera son ancien coéquipier au Shakthar Taison. Au milieu de terrain toujours Vada, Lerager et Malcom et le nouveau leader du jeu Vargas. À noter qu’on retrouve également Gonalons qui termine sa carrière en Aquitaine.

En première mi-temps les débats sont plutôt équilibrés entre les deux équipes et le match va basculer juste avant la pause. Dans la prolongation, 45+2, Ferreyra obtient un penalty et Vada trompe Benitez. 1 minute plus tard, penalty cette fois-ci pour les corses et opportunité d’égaliser dans la foulée mais Costil arrête la frappe de Taison. Un temps additionnel incroyable qui va tuer le match, les bastiais ne s’en relèveront jamais et les bordelais vont dérouler en deuxième mi-temps par Lerager et Montoya, 3-0 score final.

Le bourreau des bastiais ce soir, 6 arrêts dont un penalty.

.

Sporting Club de Bastia - Olympique de Marseille.

Retour à l’Allianz Riviera pour la réception d’un rival historique du Sporting, l’Olympique de Marseille, un match plus que particulier entre les corses et les phocéens.
Il faut savoir que depuis le XIXème siècle, les insulaires ont immigré vers Marseille et sont devenus majoritaires dans certains quartiers comme celui du Panier. Et ces nombreux corses ayant rejoint le continent sont restés fiers de leurs origines mais sont devenus pour certains des supporters de l’Olympique de Marseille (les générations suivantes étant nées à Marseille).
Et la rivalité entre les deux clubs va atteindre son paroxysme après la catastrophe de Furiani. Pour rappel l’effondrement d’une tribune du stade Armand Cesari lors de l’opposition en demi-finale de la coupe de France 1992 entre l’OM et le SCB a engendré le décès de 18 personnes, blessant également 2 357 spectateurs.
Et le manque de compassion des phocéens envers les corses après ce drame est toujours reproché.
Cette période coïncide également avec les années glorieuses de l’Olympique de Marseille, notamment sur la scène européenne, ce qui a entraîné de nombreux corses à tomber sous le charme du Vélodrome, et à supporter les deux équipes, ce qui est très mal vu du côté des fans du SCB.
Une rivalité qui va donc bien plus loin que le terrain.

Les marseillais engagés en Ligue Europa ont joué il y a 3 jours, une victoire à domicile de l’OM 3-0 contre le Celta Vigo. Et Mickaël Landreau ne va pas trop modifier sa composition, on retrouve les buteurs de la semaine, le hollandais Kaj Sierhuis arrivé cet été en provenance de Leverkusen, l’ancien du Shakthar et du barça Bernard et surtout le jeune espagnol Miguel Lobo, 20 ans, déjà auteur de 10 buts en Ligue 1 (21 buts la saison dernière avec l’OM).

Côté corse, Giuly risque un retour au 4-3-3 très défensif qui n’a jamais bien fonctionné, avec la titularisation de Kouyaté au côté d’Alberto David et Francesco Deli. En pointe, on retrouve Paul Mohamadou malgré son faible rendement offensif épaulé par Taison et Sebas Moyano (Gehini toujours blessé). En charnière, le jeune Kamel Slimani, 16 ans, prêté, est autorisé à jouer contre son club au côté de Yannick Fofana.

L’ambiance est tendue à l’Allianz Riviera, plus de 23 000 spectateurs dont prêt de 1800 supporters marseillais sont présents. Alors que les bastiais entonnent l’hymne corse, les marseillais répliquent avec des “Marseillais allez allez”, le ton du match est donné.
Et les bleus vont être totalement désinhibés par cette atmosphère, dès la 12ème minute, Yannick Fofana récupère la balle sur une mauvaise passe marseillaise et balance direct un long ballon en profondeur pour Paul Mohamadou qui réussit son contrôle et trompe Svilar, 1-0 pour Bastia. L’avant-centre français va même inscrire son premier doublé en Ligue 1 à la 27ème minute, à la suite d’un superbe “une deux” avec Cheikhou Kouyaté. C’est la stupeur à la pause, le SCB mène 2-0 face à l’OM ! Au retour des vestiaires, Landreau va déjà effectuer un changement avec l’entrée de Thauvin à la place de Sierhuis mais il n’y aura pas de déclic, au contraire. Un coup franc de Sebas Moyano à la 51ème trouve la tête de Yannick Fofana qui marque le troisième but. Les ultras marseillais continuent à faire du bruit pour pousser leurs joueurs, sans succès. Les bastiais vont même achever les phocéens à la 93ème, une reprise de Sebas Moyano auteur d’un match fabuleux, ce qui va provoquer une tentative d’envahissement du terrain des supporters corses pour venir célébrer le but avec l’ailier espagnol. Des fumigènes vont être également déclenchés par les “Bastia 1905” mais la fête ne sera pas gâchée par ces débordements, il n’y aura pas de blessés.

Incroyable, les bastiais s’imposent 4-0, leur plus gros résultat de la saison, qui plus est face au rival historique marseillais.


#125

Superbe victoire face à l’OM !


#126

Tu as étrillé les marseillais bien joué


#127

Les marseillais qui partent avec un deuxième rectum ce kiffe :hoho:


#128

La t’as définitivement les supporters dans la poche :yeah:


#129

J’avoue que ce match est sorti de nul parti ! Et contre l’OM ça a une saveur particulière.
Merci pour vos messages mais c’est loin d’être terminé :wink:


#130

Toi tu me plais l’ami!
Battre l’OM et l’OL dans la même saison c’est magique!


#131

Je rattrape le déménagement provisoire à l’Allianz Riviera haha


#132

Mariano est à Bordeaux dans ta story ?? Vendu combien ?


#133

Au tour du PSG !

Après avoir affronté l’AS Monaco, l’Olympique lyonnais et le FC Lorient, Giuly va être opposé à un autre club qui l’a vu évoluer en tant que joueur, le Paris Saint Germain.


Ludo, cette classe !

/

Le PSG a bien évolué depuis le temps de Giuly, le coach, c’est plus Antoine Kombouaré, mais Rafa Benitez, le brésilien star maintenant, c’est Neymar pas Néné et ou a bien oublié Guillaume Hoarau, le buteur s’appelle Mbappe (et Romero, Cavani, Vinicius etc…).

Les supporters bastiais, pour la première fois de l’année, sont interdits de déplacement au Parc des Princes, trop risqué selon un arrêté du ministère de l’Intérieur. Ils sont donc venus en nombre à l’aéroport Bastia-Poretta pour encourager leurs joueurs à réitérer leur exploit contre l’OM il y a 4 jours.

Pour s’opposer à l’armada du PSG, leader de la Ligue 1 avec 14 victoires et 1 nul, ou on retrouve Meunier, Marquinhos, Danilo Pereira, Adrien Rabiot Mkhitaryan, Neymar ou encore Maximiliano Romero, les bastiais vont être disposé en 4-5-1 ultra défensif.

Et comme prévu, les bastiais sont archi-dominés dans ce match mais tiennent pendant plus d’une demi-heure de jeu. Les champions d’europe en titre vont trouver le chemin des filets à la 37ème minute, une tête de Romero dans la lucarne sur un centre sublime de Meunier. Après cette ouverture du score, les corses vont totalement craquer, en 2 minutes Neymar va doubler la marque, le favoris du ballon d’or 2021 profite d’un ballon fuyant après un arrêt de Benítez. Le PSG va même s’offrir un troisième but avant la mi-temps par Marquinhos sur corner. La suite du match se résume à une domination stérile des joueurs de la capitale avec un but de remplaçant dans les derniers instants, Pjaca trouve Vicinus dans la surface, 4-0 pour Paris, logique.

neymar parc

.

3 matchs d’affilé à "domicile"

Après la claque reçue au Parc des Princes, le SCB va enchaîner avec trois rencontres à l’Allianz Riviera, la réception de Nantes, l’opposition aux allures de derby avec les propriétaires niçois et le 4ème tour de la coupe de la ligue contre le FC Lorient.

Voici la compo des nantais, qui sortent de trois très belles saisons, 3ème et deux fois 5ème de Ligue 1,(ça pourrait intéresser @papinades et @lgrnd) un 4-4-2 en diamant avec une doublette Deyverson-Salah et le jeune Jean-Luc Reix issu de la formation canaris en 10.

Pour Giuly une composition assez défensive, le 4-3-3 avec deux sentinelles, sûrement pour compenser avec la jeunesse de la charnière Slimani (16 ans) Heitz (19 ans), première titularisation pour ce dernier, formé au club.

Les nantais dominent ce matchs dans l’ensemble mais ce sont les bleus qui vont ouvrir le score, un superbe ballon remonté par Taison, Mohamadou, et conclu par Gehini, 1-0 pour Bastia à la mi-temps. Les canaris vont continuer à dominer en deuxième période en étant plus réalistes, dès la 47ème Deyverson trouve Salah dans la surface d’une passe laser, l’argentin fait mouche et égalise d’entrée. Et l’attaquant nantais va même profiter d’une mauvaise passe en retrait d’un corse pour tromper une deuxième fois le portier bastiais à la 52ème. Le SCB ne reviendra pas dans la partie, les jaunes repartent de Nice avec les 3 points.

.

Le derby de l’Allianz Riviera.

C’est un match insolite, le Sporting qui est locataire éphémère de l’Allianz Riviera retrouve les propriétaires niçois pour cette 18ème journée de Ligue 1, OGCN-SCB l’ambiance promet d’être chaude.
Les azuréens auteurs d’une première partie de saison 2021/2022 en dent de scie (7 victoires 4 nuls 6 défaites) sont dans le ventre mou du championnat et comptent bien enfoncer les rivaux corses pour remonter au classement.
Pour rappel, en 2014, des pseudo-supporters niçois avaient envahi le terrain pour s’en prendre aux joueurs bastiais, ce qui a augmenté l’hostilité entre les deux camps et dissuadé de nombreux supporters à voter pour la montée en Ligue 1 avec une année à l’Allianz Riviera. (cf pré-saison 2021)

Pour revenir au terrain, le joueur clé de ce début de saison niçoise, c’est l’attaquant serbe de 20 ans Pedrag Bedekovic, auteur de 39 buts en deux saisons et demi depuis son arrivée du Partizan en 2019. Il sera titulaire à la pointe du 4-2-3-1 de Bruno Luzi (retrouvailles avec l’ancien coach de Laval l’année dernière).

Côté bastiais, on retrouve une composition offensive et la volonté de faire du jeu après les deux non-matchs face à Paris et Nantes. Encore des mouvements également au niveau de la charnière défensive, Giuly ne trouve vraiment pas de stabilité.

De nombreux supporters bastiais n’ont pas pu faire le déplacement, le match étant programmé le vendredi soir, impossible de se rendre à Nice à 20h45 après une journée de travail mais l’ambiance est quand même chaude, les ultras bastiais sont bien présents.
Ils vont vite être refroidis quand, au quart d’heure de jeu, Bedekovic va profiter d’un ballon relâché par Benítez après une tête niçoise pour ouvrir le score. Et sur une deuxième erreur défensive après un coup-franc du serbe, c’est Hernani qui va servir Falk pour le 2-0. En deuxième période Taison va sortir à cause d’une blessure qui semble assez grave, remplacé par Sebas Moyano. L’espagnol va ramener les bleus à une unité, après un beau centre de Gehini dévié par Geubbels, mais les bastiais ne reviendront pas dans ce match. Une troisième défaite d’affilée et la blessure d’un joueur clé.

Les retours des médecins sont sans appel, fin de saison pour le joueur brésilien recruté 7 millions d’euros cet été, une blessure à la hanche qui pourrait éloigner Taison des terrains pendant 5 mois.


#134

@MeadowsOfHeaven Mariano à Bordeaux pour 3,1 M.
Il a fait une bonne première saison (2017-2018) à 13 buts en 34 matchs mais il a totalement perdu sa place avec l’arrivée de Vincent Janssen à l’OL (coucou @Nantonio40) et n’a joué que 6 matchs pour 2 buts (2018-2019) il rejoint les girondins été 2019.


#135

Quel homme ce Sala :star_struck: curieux ce FCN sans jeune prometteur du centre IRL mais avec benjamin andré :joy:

Des matchs compliqué pour le SCB :frowning:


#136

Ouai t’as que le petit Reix, mais il est pas dingue dingue, mais ils ont des bons résultats.

Ouai là c’était une sale période, faut dire que Bordeaux, Marseille, PSG, Nantes, Nice c’était pas cadeau !


#137

@Polo je t’ai oublié sur le match contre Nantes !


#138

Quelques points avant la pause hivernale.

Il reste deux rencontres de Ligue 1 avant la trêve hivernale, deux matchs retours avant Noël, un déplacement à Rennes et la réception de Laval, mais avant, les huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue face à Lorient.

svg

Deuxième fois que les deux clubs se rencontrent, fin octobre les bastiais s’étaient imposés au Moustoir 2 buts à 1 mais au classement de la Ligue 1 les lorientais sont devant les corses. Les deux équipes sont remaniées pour ce match et la première mi-temps est assez équilibrée, mais sur une superbe action à 14 passes, les merlus vont prendre l’avantage à la 43ème par Fatai. Le tournant du match va être à la 52ème minute, Vincent Le Goff va transformer un penalty et faire le break pour Lorient et 2 minutes après, Paul Mohamadou rate, lui, son penalty. Les corses ne vont pas lâcher le match, Yaya Sanogo réduit le score, mais les bretons vont reprendre le large par Bouanga, 3-1 à la 73ème. Mais cette rencontre n’est pas terminée, Bruno Barroso se fait expulser à 10 minutes du terme, les bastiais poussent et marquent grâce au petit Enzo Teixeira, 17 ans, 1m 58, pour sa première apparition en bleu. Mais ça ne sera pas suffisant, les bastiais sont éliminés de la Coupe de la Ligue, ils peuvent avoir des regrets au vu de la rencontre mais l’objectif de l’année c’est le maintien.

bouanga

Bouanga qualifie le FC Lorient où il joue depuis 8 ans.

.

.

Après avoir enchaîné 4 défaites d’affilé, les joueurs du SCB doivent se reprendre avec ce déplacement au Roazhon Park, comme un symbole car c’est contre les rennais que les bastiais ont décroché leur première victoire de retour en Ligue 1. Quelques changements dans la composition, toujours en 4-4-2, par rapport au match aller. Mimoun, prêté par Newcastle, devant à la place de Niane, Kreilach au milieu et Olaza en latéral gauche.

Malgré les nombreuses critiques, Giuly persévère avec le 4-3-3 défensif de la victoire face à l’OM, sauf qu’il n’y a plus de Taison, ça sera donc Geubbels, Gehini et Sebas Moyano devant pour ce match.

Les bleus entament très bien ce match et dominent leur sujet. Alberto David trouve même la lucarne sur une frappe de 25 mètres à la 19ème minute. 1-0 à la pause. Peu de choses à signaler en deuxième mi-temps, les rennais n’y arrivent pas et sont de plus en plus rugueux, Geubbels va en faire les frais, une blessure à la pommette qui l’éloignera des terrains pendant 1 mois, heureusement que la trêve arrive. Les bastiais vont enfin s’imposer dans une rencontre, 6 points obtenus face aux rennais, un adversaire qui leur réussit bien.

.

Une formalité avant Noël ?

Les bastiais reçoivent à l’Allianz Riviera une équipe qui leur réussit moins que Rennes mais qui est largement à leur portée, le Stade Lavallois, dernier de Ligue 1 avec seulement 8 points grappillés en 19 matchs.
Même compo que contre les bretons avec Mohamadou qui remplace Geubbels blessé lors du dernier match.
Côté mayennais pas trop de changements, Issoko qui est souvent décisif contre Bastia est positionné latéral remplacé par le duo d’ailier Jobello- Myny.
La possession est équitable mais les corses dominent logiquement cette rencontre au niveau des occasions créées, sans succès en première période, match nul et vierge. Le reste du match est semblable mais les lavallois ne craquent pas et à la 74ème ils vont même ouvrir le score, une mésentente entre N’Gakoutou et Benítez sur une passe en retrait, CSC. Sur une contre-attaque, Théo Valls va même crucifié les bastiais, auteurs d’une prestation assez scandaleuse. Victoire 2-0, la deuxième de la saison pour le Stade Lavallois, malgré un seul tir cadré contre 6 côté Sporting.

.
.

Après s’être donné de l’air les hommes de Giuly replongent dans leurs travers, une insuffisance offensive et une défense immature, 22 buts inscrits pour 33 encaissés, ils sont 16ème de la Ligue 1 à la trêve malgré quelques bons résultats contre Lyon, Marseille et Rennes, à 3 points du LOSC 18ème et barragiste, mais très proche des autres équipes du bas de classement.

En tête de la Ligue 1, le PSG est largement premier malgré des matchs en retard à cause du championnat du monde des clubs (défaite en finale contre Gremio !). En deuxième place, on retrouve logiquement Monaco, mais la suite du classement est plus étonnante, Montpellier, Sochaux et Nice sont pour le moment européens.


#139

Un peu plus de régularité te permettra d’obtenir le maintien, notre qualité première c’est de rien lâcher, alors Forza Bastia!


#140

Les deux renforts de l’hiver sont là !

.

Présentations à venir.

#141

Purée ce récit ! :heart_eyes: