:storygreen: :s1: :bel: Soccer story - RWD Molenbeek






5 CLIQUEZ ICI

14 « J'aime »

La petite intro qui met l’eau à la bouche :scream:

1 « J'aime »

:fap:

1 « J'aime »

:heart_eyes: :heart_eyes:

1 « J'aime »

soccer ?
Amerique ?

1 « J'aime »

Happy New Year Pop GIF

1 « J'aime »


Merci pour vos commentaires stimulants ! Votre enthousiasme face à ce nouveau récit est l’essence qui nourrit cette aventure.

Enregistrez bien la date : la prochaine publication est prévue pour le mercredi 3 janvier 2024. Peut-être que William B. Beauregard nous emmènera aux États-Unis… Ou pas. Restez connectés pour cette escapade littéraire pleine de surprises !

De plus, je suis ravi de vous annoncer que je poursuis ma story « I’m back ». Cette partie m’a permis de me familiariser à FM24 après avoir joué sur l’opus FM21. Avec « Soccer Story », je compte plonger en profondeur dans l’univers du jeu. Attendez-vous à une dimension plus littéraire que ce à quoi je vous ai habitué. Je vais me challenger pour vous partager du contenu chaque mercredi et répondre à vos questions chaque samedi. Prendre le temps implique que vos interactions auront un impact concret sur l’évolution de l’histoire.

5 CLIQUEZ ICI

5 « J'aime »


Manchester, le 3 mai 2003.

James Beauregard, ancien quarterback américain reconverti en entraîneur en NFL, ressent le besoin profond de créer une expérience inoubliable pour son fils, William et sa femme Cécile, une femme d’affaires française spécialisée dans le commerce international. Cette famille américano-française, originaire de la Nouvelle-Orléans, explore l’Angleterre pendant leurs vacances.

L’excitation est palpable. La 37e journée de la Premier League oppose Manchester United à Charlton Athletic dans le stade emblématique d’Old Trafford. Les projecteurs illuminent la pelouse, les chants des supporters résonnent dans l’air chargé d’émotions. William, les yeux brillants, se laisse emporter par la magie de l’instant.


David Beckham marque un but mémorable à la 11e minute. Les tribunes vibrent d’une ferveur indescriptible. Toutefois, la réponse de Charlton ne se fait pas attendre, Claus Jensen égalisant deux minutes plus tard. Le stade retient son souffle.

Ruud Van Nistelrooy entre en scène, signant un triplé sensationnel aux 32e, 37e et 53e minutes. William, témoin de cette symphonie footballistique, est captivé par la virtuosité des Red Devils de Sir Alex Ferguson et par l’effervescence qui règne dans les gradins.

Ce moment transcendant restera à jamais gravé dans la mémoire du jeune Beauregard, un chapitre vibrant de passion et de triomphe qui a enchanté chaque fibre de son être, lui donnant une raison de plus d’aimer le football et de rêver grand.


À la fin du match, James, descendant des tribunes, parvient à récupérer le maillot de Beckham. Très fier, il le lance en boule vers son fils. En remontant près des siens, James se tourne vers William, les yeux brillant d’émotion, et lui lance : « Penses-tu être le futur numéro 7 des Red Devils ? » William, avec un sourire malicieux, répond : « Non, je serai celui qui l’entraînera. Monsieur Ferguson a du souci à se faire. »

Surpris par cette réponse pleine d’audace, James esquisse un sourire empreint de fierté, laissant son esprit vagabonder vers un avenir glorieux pour son fils. Un sourire complice s’installe entre le père et le fils, scellant une promesse de succès et de grandes réalisations sur les terrains de football à venir.

Un vieil homme les observe et éclate de rire. Il lance : « Avec ton accent de petit ricain, va jouer au soccer. Le football est un sport d’homme. » William baisse la tête, une larme coule sur son doux visage.

Cécile, témoin ému de cette scène, rebondit avec sagesse et adresse à William des paroles inspirantes : « Mon fils, ne laisse personne te dire que tu n’es pas capable. Écris ton futur. » Un encouragement empreint de confiance, nourrissant les rêves du jeune William.

5 CLIQUEZ ICI

9 « J'aime »

Quel graphisme !! Incroyable

1 « J'aime »

Il y a une décennie, les Red Devils célébraient leur victoire face à Charlton. Depuis, le jeune Beauregard a bien grandi…

Grâce à son père, il assiste régulièrement aux entraînements des Saints de la Nouvelle-Orléans. Malgré ses engagements universitaires, William consacre assidûment son temps à l’analyse du football américain, transposant astucieusement ces stratégies au monde du football « soccer ».

Il imagine Peyton Manning en meneur de jeu brillant sur les terrains de Premier League. Cette passion, bien que parfois incomprise par son père, n’est pas vaine. William brille tant sur les bancs de l’université que dans ses analyses pointues du jeu.

Avant le début de la saison de la NFL, une opportunité unique se présente à lui : intégrer le staff des Saints, une perspective excitante pour ce jeune passionné. Il accompagnera son père, James, dans cette aventure captivante.

Cependant, une annonce cruciale se profile dans la vie de William. Il envisage de la partager avec ses parents, conscient que cette décision influencera significativement son avenir.

William: Bonjour, maman, papa. J’aimerais discuter avec vous d’une décision importante que j’ai prise pour mon avenir.

Cécile: Bien sûr, mon chéri. Nous t’écoutons.

W: Voilà, j’ai décidé de poursuivre mes études en Europe. Je veux approfondir mes connaissances en football, explorer d’autres perspectives.

James: (déçu) Europe ? William, j’ai travaillé dur pour te donner l’opportunité d’intégrer le staff des Saints en NFL. C’est une chance rare, tu ne peux pas la laisser passer.

W: Papa, je comprends, et je suis reconnaissant pour cette opportunité. Mais je ressens le besoin d’explorer d’autres horizons, d’apprendre différemment.

C: (soucieuse) Partir seul en Europe, c’est une grande décision, mon chéri. Es-tu sûr de toi ?

W: Oui, maman. Je veux élargir mes horizons, découvrir d’autres méthodes d’enseignement du football.

J: C’est décevant, William… Tu as une chance en or ici!

W: Je sais, papa, mais j’ai besoin de suivre ma passion…

C: Nous te soutiendrons toujours, William. Mais, James, peut-être que cette expérience européenne lui apportera des perspectives nouvelles.

J: (réticent) Hmm, je suppose que si c’est vraiment ce que tu veux, nous devrons te soutenir, même si je suis déçu.

W: Merci! Je ferai de mon mieux pour tirer le meilleur parti de cette expérience.

J: (après une pause) William, je respecte ton choix, même si je suis déçu. Mais, si jamais cette expérience ne se déroule pas comme prévu, promets-moi de revenir ici. Avec nos réseaux, nous t’aiderons à intégrer le staff d’une équipe de MLS. J’ai bien compris que tu ne suivras pas mes traces dans le football américain, mais si c’est le soccer que tu aimes, nous serons là pour t’appuyer.


5 CLIQUEZ ICI

12 « J'aime »

Le p’tit William va pouvoir se rapprocher un peu plus de son rêve

1 « J'aime »

j’aime beaucoup le style que prends ce récit :clap:

1 « J'aime »

J’ai hate de savoir ton premier club, ça sent la surprise mais je mise sur un pays anglophone (quoi je prend pas de risque :rofl:)

1 « J'aime »

Première Story que je vais lire assidûment dans le métro après mon premier stage dans la Capitale ! Hâte de voir ce que l’Amérique a à apporter au vieux continent ! Je conseillerai à Wiliam d’avoir dans sa valise le livre : « Moneyball the art of winning an unfair Game » . Livre référence au pays de l’oncle Sam en matière de recrutement sportif ! Good luck !

1 « J'aime »

Superbe intro. Ce talent de la mise en page. Ca fait rêver.

1 « J'aime »


Merci pour vos retours. L’épopée de Beauregard s’amorcera dès la prochaine publication, mais le choix du premier club reste une énigme encore lointaine. Nous entamons une quête visant à bâtir l’identité professionnelle de William. Des rencontres clés forgeront sa philosophie de jeu, où il assimilera des concepts et des théories. Ces étapes seront illustrées sur Football Manager. J’attends avec impatience vos critiques et vos conseils pour donner vie à cette histoire. Quelle serait, selon vous, la première destination européenne que William B. Beauregard pourrait choisir ? Imaginez un pays où le football est élevé au rang d’art tactique… Nous sommes en pleine saison 2013-2014, une époque où trois clubs majeurs étaient sous la houlette d’entraîneurs imprégnés de principes de jeu bien définis.

5 CLIQUEZ ICI

7 « J'aime »

Le récit est tellement agréable à lire

1 « J'aime »

Ma semaine s’annonce particulièrement chargée, c’est pourquoi j’ai décidé de publier dès aujourd’hui. Je vous souhaite une agréable lecture et vous donne rendez-vous samedi prochain !


Cette année a été particulièrement enrichissante pour le jeune Beauregard. Au-delà de ses études universitaires, William a saisi l’opportunité de s’immerger dans le monde du football portugais. Il n’a manqué aucun match à domicile des Dragons. La saison 2013-2014 a mis en lumière trois entraîneurs : Jorge Jesus, Leonardo Jardim et Paulo Fonseca. Cette découverte a inspiré William à approfondir ses connaissances des schémas tactiques.


William s’efforça de reproduire le schéma tactique en 4-4-2 ou en 4-2-3-1 sur Football Manager. Il se risqua même à expérimenter le 4-4-1-1. Cependant, la transition du terrain réel au virtuel ne lui apporta pas entière satisfaction. Il prit alors la décision de se pencher sérieusement sur ces aspects. Ses investigations le conduisirent à un homme bien connu à Porto


La périodisation tactique de Vítor Frade est une approche de la planification de l’entraînement sportif. Cette méthodologie, largement utilisée dans le domaine du football, vise à intégrer les aspects tactiques, techniques, physiques et mentaux de la performance des joueurs.

Voici quelques principes fondamentaux de la périodisation tactique de Vítor Frade :

  • Intégration des aspects tactiques dès le départ
  • Conception de séances d’entraînement spécifiques
  • Adaptabilité tactique
  • Planification périodique
  • Évaluation continue

William a décidé d’approfondir ses connaissances de la périodisation tactique de Vítor Frade et de l’appliquer sur Football Manager. Pour ce faire, il a mis en place quatre cycles, chacun s’étendant sur trois semaines d’entraînement.

Le processus de chaque cycle se déroule comme suit :

  • Travail en groupe en début de semaine :
    Les joueurs se concentrent sur les aspects tactiques spécifiques du jeu en équipe, analysent les schémas et peaufinent leur compréhension des rôles et des responsabilités.
  • Application pratique le mercredi :
    Les concepts tactiques étudiés sont mis en pratique au cours de séances d’entraînement plus intensives et de simulations de match, permettant aux joueurs d’assimiler les enseignements sur le terrain.
  • Travail d’équipe avant la prochaine rencontre :
    En vue du prochain match, l’équipe se focalise sur des stratégies de jeu spécifiques, renforce la cohésion tactique et affine les automatismes entre les coéquipiers.
  • Réajustement après le match :
    À la suite de chaque rencontre, l’équipe analyse ses performances, identifie les points tactiques à améliorer et adapte son approche en fonction des enseignements tirés du match.

Cette approche cyclique permet à l’équipe de manière progressive d’intégrer et de perfectionner les principes de la périodisation tactique, favorisant ainsi une évolution constante et adaptative dans leur approche tactique sur le terrain.

Je souhaite partager avec vous un processus en cours, visant à recueillir vos critiques constructives et, idéalement, à obtenir des retours sur une saison. Cette étude nous permettra d’ajuster et de perfectionner la théorie que nous explorons ensemble. Votre participation active est cruciale pour le succès de cette démarche. Merci d’avance pour vos commentaires et votre contribution précieuse.
William B. Beauregard.


Semaine 1


Semaine 2

Semaine 3

2 matchs


Semaine 1

Semaine 2

Semaine 3

2 matchs


Semaine 1

Semaine 2

Semaine 3

2 matchs


Semaine 1

Semaine 2

Semaine 3

2 matchs

5 CLIQUEZ ICI

8 « J'aime »

Ca c’est la suite du GIF de @Groot !

2 « J'aime »

Bon, je viens de tout rattraper ! Déjà, bravo respect pour la qualité du récit, pour l’idée du projet, ça s’annonce ouf !
Ensuite, où trouves-tu les « bilan de match » ?? (J’ai peut-être zappé un truc sur le jeu mdr)
Enfin, je trouve les semaines bien préparées, la charge quotidienne est largement supportable, les joueurs devraient assimiler ce qui leur est demandé aisément.
Par contre ? Pas de travail physique ? Comment le bosses-tu ?

1 « J'aime »