:storyred: S02 - Il ritorno di Marco Materazzi

3 « J'aime »

:shocked:

Marco Materazzi, qui porte l’éternel étiquette de celui qui a causé l’expulsion de Zinédine Zidane lors de la Coupe du Monde 2006, s’apprête à faire son retour sur le devant de la scène. Portrait.

Ancien défenseur international italien, Marco Materazzi est célèbre pour avoir été en trois temps l’un des acteurs principaux de la finale de la Coupe du monde de football 2006, le 9 juillet à Berlin, face à la France. En première mi-temps, il marque de la tête le but de l’égalisation à 1-1. En prolongations, il agresse verbalement Zinédine Zidane avant que ce dernier lui réponde par un coup de tête au torse. Le meneur de jeu français est alors expulsé du match par un carton rouge. Ce qui, pour beaucoup, causera en partie la défaite des bleus. Lors de la séance de tirs au but, il est l’un des tireurs qui réussissent à marquer pour offrir à l’Italie son quatrième titre mondial. Outre la Coupe du monde, en 2006, il a aussi remporté 5 titres de champion d’Italie, 3 Coupes d’Italie, 3 Supercoupes d’Italie et une Ligue des champions. Tous remportés avec l’Inter Milan, où il décide de prendre sa première retraite en 2011.
Trois ans après avoir raccrocher les crampons, Marco Materazzi décide de retrouver le chemin des terrains et plus particulièrement en Inde, où il a évolué en tant que joueur au sein de la défense centrale du Chennaiyin FC. Cette période semble aujourd’hui être derrière lui, puisqu’il a pris la décision de devenir l’un des meilleurs entraîneurs que la planète foot ait connu. Pour se faire, il a décidé de faire son retour sur le vieux continent.
L’Italien, âgé de 43 ans, se décrit lui-même comme un amoureux du football italien et de son style de jeu. Faut-il s’attendre à ce que l’ancien défenseur central remette au goût du jour le fameux « Catenaccio » ?

3 « J'aime »

ha une story en Inde ? ce serait pas mal

1 « J'aime »

Ca sent le retour en Italie

C’est désormais officiel, Marco Materazzi est de retour. L’ancien défenseur central serait même très proche d’obtenir un poste d’entraîneur, dans une équipe loin d’être inconnue du grand public.

Il y a quelques semaines, Marco Materazzi annonçait son retour sur le devant de la scène. Bien décidé à devenir entraîneur en Europe, afin de devenir le meilleur dans cette catégorie, l’italien a fait son retour dans son pays natal. En effet, celui qui a un temps été surnommé « Le Boucher » est revenu à Milan, là où il a connu les meilleurs moments de sa carrière. Ce retour lui a permis de se rapprocher à plusieurs reprises de Stefano Pioli. Des rencontres qui ont permises à Marco Materazzi d’en apprendre un petit peu plus sur ce dur métier qu’est celui d’entraîneur.
L’écho de son retour a fait beaucoup de bruit, et ce partout dans le monde. Plusieurs écuries auraient même approché l’ancien défenseur de l’Inter Milan. Cependant, l’une d’entre elle serait sur le point de griller la priorité aux autres, étant en discussion avec le sulfureux italien.
Et cette équipe n’est autre que le champion en titre de Barclays Premier League, Leicester City. En effet, le club a récemment limogé un autre italien, en la personne de Claudio Ranieri. Alors qu’il débute à peine sa carrière d’entraîneur, Marco Materazzi va-t-il avoir la chance de commencer par un si gros club ?

Réponses aux lecteurs

@Capitaine_Hastings J’ai essayé l’Inde, mais j’ai pas accroché du tout. Du coup non, retour en Europe pour Marco !

2 « J'aime »

Je sens bien l’arrivée dans un petit club de Série A, on la remonté d’un club de Série B…

Copieur :stuck_out_tongue_closed_eyes: Honnêtement j’aimerais quelques chose d’autre qu’un petit club de Série B. Je trouve que c’est trop fait cette année sur FMstories :wink:

dit celui qui m’a copié :sac: :pasrire:

1 « J'aime »

:zipper_mouth:

Grandissimo Marco ‘Matrix’ <3.

C’est désormais officiel, Marco Materazzi sera bel et bien l’entraîneur d’un club européen la saison prochaine. Focus.

Lorsqu’il a fait l’annonce de son retour sur le devant de la scène, peu de personnes s’imaginaient qu’il retrouverait un poste d’entraîneur aussi rapidement. Et bien, c’est pourtant le cas.

Alors qu’il était annoncé en discussion avec Leicester, l’entraîneur italien a finalement décidé de rejoindre le championnat hollandais. En effet, Marco Materazzi est le nouvel entraîneur d’Utrecht. Le club a récemment renvoyé son entraîneur, à cause du mauvais classement du club en championnat. Attendu dans la première partie de tableau, il pointe actuellement à la douzième place seulement, à seulement cinq points du premier relégable.

Marco Materazzi en acceptant de rejoindre le club a tout de même imposer ses conditions. Il veut avoir les pleins pouvoirs sur toutes les catégories qui concernent la partie sportive, et un contrat de deux ans seulement. Le président, Frans Van Seumeren, souhaitait faire signer un bail de quatre ans à son nouvel entraîneur, mais l’italien souhaite ne signer que des contrats courts afin de ne pas s’engager trop longtemps avec le même club.

L’équipe de communication du club vous offre la possibilité de poser vos questions à Marco Materazzi, qui y répondra lors de sa conférence de presse qui aura lieu dans les jours à venir.


2 « J'aime »

Fallai partir a Caen il y a du taf la bas… :pasrire:

tout ça pour avoir Haller en buteur

1 « J'aime »

Marco Materazzi est le nouvel entraîneur d’Utrecht. Et qui dit nouvel entraîneur, dit forcément conférence de presse.

Les journalistes sont venus nombreux pour assister à la première conférence de presse de l’ancien international italien. Connaissant le caractère de l’homme, ils espèrent sûrement quelques déclarations croustillantes.

Bonjour Marco, que pensez-vous pouvoir apporter de plus aux joueurs d’Utrecht ?

Je peux leur apporter toute mon expérience de joueur, ainsi que mon expérience humaine. Durant ma carrière professionnelle j’ai vécu tout ce qu’un joueur peut vivre, que ce soit le bon ou le mauvais. Et je peux leur apprendre à tout encaisser. J’ai un tempérament de guerrier, c’est ce que je veux leur inculquer en priorité.

Marco, allez-vous recruter des joueurs italiens ?

C’est quelque chose qui me plairait beaucoup, oui. Car la mentalité que je veux donner à mon équipe est une mentalité à l’italienne. Mais vu les finances du club, je ne sais pas si cela sera possible.

Quel style de jeu allez-vous adopter ?

Je veux un jeu rapide, qui est capable de surprendre l’adversaire. Une solidité défensive irréprochable.

Il se dit que vous avez refusé un poste à Leicester, qu’avez-vous à répondre à cela ?

Je n’ai pas refusé un poste, mais un entretien d’embauche. Le club de Leicester était intéressé à l’idée de faire venir une forte tête, mais ce n’est pas l’étape numéro une de mon projet. Pour moi, l’Angleterre est l’une des étapes finales de ma carrière. Je ne veux pas brûler les étapes, et commencer directement par un club du plus grand championnat au monde, après l’Italie bien sûr.

Votre premier match se joue dans deux jours seulement, pensez-vous que votre équipe sera prête ?

Elle sera prête car je la prépare à cela, en tout cas sur le plan mental. Tactiquement les joueurs risquent un peu chambouler, car ce que je mets en place est encore inconnu ici. Ces joueurs n’ont jamais évolué de la façon dont je veux qu’il évolue. Mais j’attends d’eux qu’ils agissent comme des professionnels, et qu’ils soient sérieux sur le terrain. Qu’ils donnent leurs tripes pour l’équipe.

Marco, pourquoi ne pas avoir choisi d’entraîner en Italie ?

Comme beaucoup doivent s’en douter, mon club de coeur est l’Inter Milan. Pour le moment, je ne me vois pas entraîner une autre équipe italienne que l’Inter Milan. La seule autre équipe qui pourrait me tenter c’est la Lazio. J’ai fait mes premiers pas en junior à la Lazio, c’est un club que j’aimais beaucoup étant petit. On verra par la suite.


2 « J'aime »

Nouvel entraîneur d’Utrech, Marco Materazzi doit déjà se présenter sur le banc de touche pour faire face au NEC Nimègue. Les supporters l’attendent avec beaucoup d’impatience.

Deux jours, seulement. C’est le nombre de jours qu’a eu Marco Materazzi pour préparer son équipe pour la réception du NEC Nimègue. Une courte période qui n’a certainement pas permis aux joueurs d’apprendre correctement les consignes et techniques du nouvel entraîneur. Mais pour l’ancien international italien, ça n’est pas une excuse. Il veut que ses joueurs se comportent comme des guerriers et donnent tout sur le terrain.
Pour l’occasion, 16 716 personnes ont décidé de se rendre au stade Galgenwaard. L’occasion pour eux de voir leur équipe version Marco Materazzi. Une équipe remaniée, avec un dispositif en 5-2-3, composé de deux arrières latéraux évoluant très haut sur le terrain, deux milieux centraux, deux ailiers et une pointe.
Le match commence plutôt bien pour Utrecht, qui enchaîne les combinaisons au milieu de terrain et ne cesse de chercher ses joueurs offensifs. Malheureusement l’équipe adverse est bien en place, et cela semble être compliqué de passer le rideau défensif mis en place par le NEC Nimègue. Quelques frappes lointaines, pour une seule cadrée.
La seconde période va être tout autre. Dès le retour des vestiaires, les joueurs d’Utrecht mettent la pression sur l’équipe adverse. Trois minutes après le retour des vestiaires, Zakaria Labyad s’échappe sur le côté gauche et balade toute la défense adverse. Il centre à ras de terre en direction de Sébastien Haller, qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets. 1-0. Le match se déroule à merveille pour les hommes de Marco Materazzi, qui sont très solides défensivement. Peu avant la fin du match, Yassin Ayoub inscrit son second but de la saison sur un magnifique coup-franc direct à 25 mètres du but adverse. Utrecht s’impose 2-0.

Une première réussie pour l’entraîneur italien, qui pour ses débuts d’entraîneur parvient à remettre Utrecht sur le droit chemin. Une performance défensive très solide, un jeu offensif prometteur, c’est du tout bon pour l’ancien défenseur central.


2 « J'aime »

propre ce graph tu l’a fait toi ?

Les deux premiers mois de Marco Materazzi à la tête d’Utrecht viennent de toucher à sa fin. Revenons en détail sur les résultats et les performances des joueurs.

Cinq matchs, et toujours aucune défaite pour l’équipe de Marco Materazzi. Les joueurs ont enchaîné les bonnes performances et semblent déjà s’adapter à la demande tactique de l’entraineur italien. Défensivement, les errances du début de saison, sous les ordres de l’ancien entraîneur, ont été complètement gommées pour laisser place à une grosse solidité défensive. Offensivement c’est également très bon, avec le retour au premier plan d’un Zakaria Labyad qui avait, jusqu’à maintenant, beaucoup de mal à se montrer décisif.

Les bons résultats obtenus permettent au club d’Utrecht de remonter au classement, à la septième. C’est cinq places de plus qu’à l’arrivée au club de Marco Materazzi, qui semble faire beaucoup de bien à cette équipe.

Marco Materazzi : « Pour le moment, je trouve que l’équipe a très bien relevé la tête par rapport à son début de saison plutôt raté. Elle est remontée au classement, proche du podium, et sa différence de buts est de nouveau positive. La trêve arrive au bon moment, elle va me permettre de peaufiner mes dernières consignes tactiques, et nous reviendrons plus fort ensuite. »


Réponse aux lecteurs

@Groot : Nop je l’ai eu y a quelques années sur MO.


2 « J'aime »

Le mercato hivernal est arrivé. Le moment pour les entraîneurs de se renforcer en vue d’améliorer certains aspects de leurs effectifs. Marco Materazzi fait partie de ces entraîneurs.

Alors qu’il est arrivé au club il n’y a même pas deux mois, Marco Materazzi a fait part à ses dirigeants d’un besoin vital pour son onze de départ. Avec seulement deux défenseurs centraux de métier, celui qui a décidé d’adopter un dispositif en 5-2-3 avait bien besoin d’un nouvel homme en défense. Ayant confiance en leur nouvel entraîneur, les dirigeants d’Utrecht ont octroyé un budget alloué spécifiquement pour renforcer ce secteur de jeu. Il n’a pas fallu longtemps à Marco Materazzi pour trouver son nouveau défenseur central.

Simone Benedetti, âgé de 24 ans, s’engage donc en faveur de l’Utrecht Football Club. La durée de son contrat est de trois ans, ce qui lui laisse le temps de s’adapter à son nouveau pays.

Formé au Torino, où il n’a disputé qu’un match professionnel, il prend très vite la direction de l’Inter Milan. Voilà un point qu’il a en commun avec son nouvel entraîneur. Cependant, il ne parvient pas à s’imposer et enchaîne les prêts, dont deux à Cagliari. En 2015/2016 il est prêt au Virtus Entella, club où il finira finalement par signer définitivement. Il est d’ailleurs l’un des protagonistes de l’excellente saison de son club, qui pointe à la deuxième place en Série B, avec une note moyenne de 7.24 et 18 matchs disputés en tant que titulaire. Nommé « homme du match » à quatre reprises, il tape dans l’œil de Marco Materazzi, qui décide de faire de lui l’un de ses éléments clés en défense centrale.

2 « J'aime »

je le connais même pas :hoho:

il fait dans le coup de boule ? :sac: