:storygreen: :s3: RB Saragosse - Un parfum d'Europe

liga
redbull
fm19

#21

Santander semble être le plus “facile” a acheter.


#22

Je croise les doigts pour Oviedo !


#23

Impossible @Wasyl, le principal actionnaire est le 9ème homme le plus riche du monde, il va pas vendre


#24
Logo

Ce sera donc Saragosse qui accueillera le dernier né de la famille Red Bull !

Alors que la reprise approche à grand pas et que les rumeurs allaient bons train, la Ligue de Football Professionnelle Espagnol vient d’officialiser le rachat du club aragonais par le groupe autrichien.

Ce n’est pas un choix par défaut, toutes les pistes analysées précédemment ont été exploré au maximum et Saragosse correspondait au mieux au projet.
L’ancrage historique d’Oviedo, les valeurs des supporter et le refus du propriétaire de céder ses parts ont mis à terme très rapidement les discussions.

Malaga, c’est apparemment la valeur demandé par le propriétaire qui a fait défaut, plus de 150M€ pour un club endetté, en seconde division, ce n’est pas raisonnable.

Il restait alors Santander et Saragosse, le premier étant en 3eme Division il aurait fallu alors avoir l’aval de la Fédération Royale Espagnol de Football Espagnole, qui souhaitait voir un second club a Santander, donc un nouveau numéro d’affiliation et donc partir de Tercera Division (4eme échelon).

Alors qu’avec Saragosse, il n’y a eu aucun problème, les discussions avec le président et la ville ont montrées une réelle envie de voir Red Bull prendre les commandes du club.
Le rachat du club est estimé à 32M€ avec acquisition du stade de la Romareda.

stade
La Romareda va devenir la Red Bull Arena.

Construit en 1957 et rénové a trois reprises, la Romareda est doté de 34.000 places - toutes assises.
Il s’agit d’un stade assez rustre pour l’époque actuelle. Non couvert, pelouse non chauffé, il appartient jusque là a la municipalité.
Compris dans le rachat du club, le stade va donc subir de nombreux changements, les permis de construire ont été délivré et les premiers travaux vont débuter incessamment sous peu.

La capacité du stade devra être porté a 40.000 places, avec des facilités d’accès, des commerces et stands aux alentours, la pelouse sera changée également.

Cette saison le club ne pourra donc pas évoluer devant les siens et des demandes ont été faites a Huesca et Lérida afin de pouvoir accueillir les matchs de RB Saragosse.

Kit%20HomeKit%20Away


#25

Très prometteur! Je vais suivre cette story :slight_smile:


#26

J’aime tout ce que tu fais @louhic ya rien à dire de plus :+1::clap:


#27

bien sympa ! ça s’annonce très prometteur !


#28

Pas mal le concept ! Et en même temps il était temps de changer ce club en perdition totale :smiley:


#29


#30

J’aime bien ce début de story


#31

Le concept me plaît, le choix du coach aussi :slight_smile:


#32

Super ce début de story !

Petite question, tu passes sur la BDD pour ta story ? Genre augmentation des revenues, les marques dans le jeu … etc ?


#33

Tout a fait, pour le changement de nom du club, les revenus commerciaux, sponsoring etc… (je ferais un mix entre ce qui se fait a Salzbourg et Liepzig), changement de propriétaire, et construction du stade en cours


#34

Et on aura droit à des petits détails croustillants concernant le solde financier et les montants des partenariats ? :blush:


#35

Retraité des terrains depuis la fin de saison 2017, il n’aura pas fallu longtemps au basque pour revenir sur les terrains, mais cette fois de l’autre coté de la ligne de touche.

Revenons étape par étape sur le parcours de l’un des plus élégant milieu de terrains des années 2000.

Xabi est né a Tolosa, une petite ville basque, dans une famille de footballeur. Son père (Periko Alonso) était professionnel, il a évoluer a la Real Sociedad entre 1977 et 1982, remportant la Liga a deux reprises, avant d’ajouter un troisième titre a son palmarès avec le FC Barcelone.
Enfant, Xabii découvre le football sur les plages de San Sebastien et il se noue très vite d’amitié avec un certain Mikel Arteta. Les deux enfants sont ambitieux et ont pour rêves de jouer ensemble sous les couleurs de la Sociedad mais en attendant ils évoluent ensemble au club d’Antiguko, un centre de pré formation appartement a la Real.
Les yeux des recruteurs sont attirés par ces deux jeunes joueurs, si Xabi intègre le centre de formation du club basque, Mikel lui préfère rejoindre la réserve du FC Barcelone, leur chemin se séparent.

0%20soc
A l’age de 18 ans, Xabi intègre l’équipe B de la Sociedad, il fait sa première apparition avec l’équipe pro en 1999 lors d’un match de Copa Del Rey contre CD Logrones. La saison suivante Javier Clemente décide de l’envoyer en prêt a Eibar afin qu’il se développe.
La saison des bleus et blanc est catastrophique, Clemente est débarqué et le gallois John
Toschak arrive a la tete de l’équipe en Janvier 2001.
Il décide alors de rappeler Xabi de prêt et il fait de lui son capitaine, alors âgé de 19 ans.
Le club sauve sa place en terminant a la 14eme place.

Le Gallois passe beaucoup de temps avec son jeune capitaine, il stabilise l’équipe en milieu de tableau avant de laisser sa place au français Reynald Denoueix en 2002.
Sous la houlette du francais, le club finira second de Liga derrière le Real Madrid, Xabi Alonso jouera la Champions League avec son club formateur lors de la saison 2003-2004.

Eté 2004, Rafa Benitez, manager des Reds fait venir Xabi Alonso pour 11M de Livres.
Les premiers mois sont assez compliqués pour le basque, son entente avec Steven Gerrard ne saute pas aux yeux dès le début, mais commençant a trouver sa place sur le terrain, Xabi doit être écarté des terrains suite a un tacle très appuyé de Frank Lampard (fracture de la cheville en Janvier).
De retour dans le groupe en Avril, Alonso est là pour la Champions League et en l’absence du capitaine emblématique des reds, c’est lui qui tient la barraque sur le terrain de la Juventus, en quarts de finale retour, permettant a Liverpool de garder le 0-0 et de se hisser en demies finale.

0%20reds
Cette année, Liverpool arrive en finale contre le Milan. Après avoir été suspendu lors de la demie finale retour, Xabi Alonso figure dans le XI de la Finale.
Humilié 3-0 à la pause, Liverpool va réaliser l’exploit, revenir a 3-3 (but égalisateur de Xabi Alonso pour le 3-3) et remporter la coupe aux grandes oreilles aux tirs au but !

La saison suivante, il est l’un des hommes de bases de Benitez dans la conquête de la FA Cup et de la Coupe d’Angleterre mais il manque cruellement de régularité, au point ou Benitez recrute deux sud américains a son poste : Lucas Leiva et Javier Mascherano.
Souvent blessé, il ne dispute qu’une trentaine de rencontre pour sa troisième saison, Rafa Benitez songe fortement a se séparer de son joueur, la Juventus est sur les rangs mais les transalpins signeront le danois Christian Poulsen et pendant ce temps Rafa Benitez ne parviendra pas a recruter Gareth Barry.
Le basque reste donc a Liverpool, pour le plus grand plaisir des supporters.
Alonso réalise alors l’une de ses plus belles saisons, associé a l’argentin Mascherano dans l’entrejeu, cela donne plus de liberté a Steven Gerrard qui évolue en soutien de Fernando Torres.

Les Reds ne remportent aucun titre mais ils restent dans les esprits, battant leur record de point en Premier League (86) ils terminent second derrière le Chelsea de Mourinho, ces memes Blues sortiront les Reds en Quarts de Finale de Champions League.

Aout 2009, Xabi Alonso s’engage avec le Real Madrid de Manuel Pellegrini.
Il s’intègre parfaitement au sein du club merengue, disputant 52 rencontres pour sa première saison. La Real réalise un grosse saison en Liga, second avec 96points mais déçoit dans les Coupes (élimination contre Alcorcon en Copa del Rey et contre l’Olympique Lyonnais en 1/8 de C1)

0%20real
Depuis l’arrivée de José Mourinho lors de la saison 2010/2011, Xabi Alonso est un élément clé du dispositif madrilène. Son abattage défensif et sa qualité de passe en font un joueur indispensable au milieu de terrain. Lors du match retour de la Supercoupe d’Espagne en août 2011 il marque le but de l’égalisation (2-2) mais son équipe s’incline finalement face au FC Barcelone.
Au cours de la première moitié de la saison 2011/2012, il est le joueur le plus utilisé par son entraîneur devant Iker Casillas et Cristiano Ronaldo. Cela illustre l’importance d’Alonso dans le jeu de la maison blanche.
Depuis janvier 2012 Xabi Alonso connaît une baisse de forme. S’il n’est pas mauvais, le milieu de terrain affiche régulièrement un niveau en dessous de ce qu’il a l’habitude de montrer. Malgré tout il demeure indispensable au sein de son équipe. Au mois d’avril il parviendra à rehausser son niveau de jeu lors du Classico à Barcelone et surtout pendant la demi-finale retour perdue aux tirs aux buts à Bernabéu.
Il sera le seul de son équipe à tromper Manuel Neuerlors de la séance de tirs aux buts durant la Ligue des champions.

Après avoir été opéré d’une pubalgie en juin 2013 qui l’empêche de disputer la Coupe des confédérations, Alonso se fait une fracture au pied le 21 août 2013 qui le rend indisponible pendant trois mois.
Il ne dispute qu’une trentaine de rencontres cette saison là et il semble sur le déclin.

Pep Guardiola alors au Bayern décide de récupérer le basque.

0
Vieillissant peut être, mais son intelligence de jeu et sa qualité de passe sont toujours là.
Avec le Bayern, l’espagnol va remporter à trois reprises la Bundeliga, une Coupe et une Super Coupe d’Allemagne.
Il ne jouera pas plus d’une quarantaine de rencontre par saison mais son entraîneur sait le gérer et le mettre en condition pour les grandes rencontres.

Il foule la dernière fois une pelouse le 20 Mai 2017, contre le SC Fribourg, il sortira a la 80eme minutes.
Ce même jour, son coéquipier Philip Lahm mettra lui aussi un terme a sa carrière.

0%20roja
Xabi débutera sa carrière internationale en Avril 2003 lors d’une victoire espagnole contre l’Equateur (4-0)
Il portera le maillot de la Roja a 114 reprises, remportant l’Euro 2008, le Mondial 2010 et l’Euro 2012 ou il aura été un des hommes de base du système de jeu espagnol.
Pour sa 100eme sélection, il inscrira un doublé contre la France, en quart de finale de l’Euro 2012.

Toujours dans le onze titulaire, il fait partie de la mésaventure de 2014, ou l’Espagne perd ses deux premiers matchs du Mondial et est éliminé dès la phase de poule.

A la sortie de cette compétition, Xabi Alonso prendra sa retraite internationale.


#36

:excited:


#37

Pas un joueur que j’apprécie grandement mais il aura fait une magnifique carrière. Il aura quasiment tout gagner, superbe présentation au passage !


#38
OBJECTIF
2
Costume trois pièces, barbe de trois jours entretenue, cheveux plaqués, sourire en coin, yeux rieurs … ce n’était pas une conférence de presse d’introduction mais une opération séduction rondement mené par le nouvel entraîneur aragonais.

Xabi Alonso s’est montré aussi à l’aise au micro qu’il l’était sur le terrain de football.








Xabi, cela sera votre première expérience sur un banc, avez vous des appréhensions, des craintes ?

  • Des craintes aucunement ! Des appréhensions, peut être, j’entame une nouvelle carrière et même si je m’y suis préparé les dernières années, un nouvel entraîneur part toujours un peu dans l’inconnu.

Vous avez été entraîné par les plus grands : Benitez, Pellegrini, Mourinho, Ancelotti, Guardiola - qui sont dans des styles différents, du quel vous sentez vous le plus proche ? Ou du quel allez vous vous inspirer ?

  • Vous pouvez rajouter John Toschak et Reynald Denoueix aussi. Le plus proche ? J’ai toujours eu de bons rapports avec mes entraîneurs, tous ont apporté à ma carrière et à des stades différents. C’est une chance pour moi d’avoir pu travailler quotidiennement avec eux. Je vais tenter de reproduire ce que j’ai vu chez chacun d’entre eux.

Vous étiez un vrai patron sur le terrain, on a beaucoup écrit sur votre intelligence de jeu, votre science du placement, votre qualité de passe. Quel type de jeu doit on s’attendre a vous voir imprimer ?

  • Le foot est en constante évolution, l’histoire le prouve. Il y a eu le catenaccio italien, le football total néerlandais, le tiki taka que j’ai bien connu et qui nous a permis de remporter des titres, depuis quelques années on voit des équipes qui jouent beaucoup dans la verticalité, avec un gros pressing.
    Il faut aussi s’adapter à ses joueurs. L’important pour moi c’est l’entrejeu, c’est là que se gagne les matchs.

Vous prenez les commandes de Saragosse avec l’arrivée d’un nouvel investisseur et d’un gros projet, vous êtes donc là pour longtemps ?

  • Longtemps ? Quand on est entraîneur, la notion du temps est très spéciale. Il y a un projet et des moyens qui sont mis en place. Si je suis là c’est que nous sommes sur la même longueur d’onde et que nous avons la même vision sur l’avenir du club.

Aujourd’hui beaucoup d’entraîneurs arrivent avec leur staff, leur adjoint, Albert Celades a été nommé peu avant votre arrivée, allez vous faire appel à des membres que vous connaissez ?

  • Je débute dans le métier et pour moi c’est une chance d’avoir Albert à mes cotés. Nous avons échangé et il s’avère que nous avons une vision commune du football. Il a été adjoint de la Roja, il a beaucoup d’expériences et de connaissances, je suis très content de l’avoir à mes cotés.

On parle d’une enveloppe transfert à hauteur de 30M€ et à l’image de ce qui s’est fait a Leipzig, un recrutement basé sur des jeunes prospect, doit on s’attendre à une vague d’arrivée dans les semaines à venir ?

  • Une vague d’arrivée ? Non, nous avons déjà des joueurs sous contrat, qui ont du talent et qui sont jeunes pour la plupart. La politique du groupe est basée sur les jeunes joueurs c’est vrai, nous allons voir ce que nous allons pouvoir faire et nous allons mettre en place une cellule de recrutement pour détecter les meilleurs jeunes.

Quelles sont les attentes pour cette saison ?

  • L’objectif c’est de monter, déjà sans investisseur, Saragosse fait partie des clubs qu’on attend en Liga. Mais cette saison, la Segunda est extrêmement relevé avec des clubs qui ont récemment connu le niveau supérieur, tel que Mallorca, Malaga, le Depor, Las Palmas, Osasuna, Grenade, Gijon. Donc l’idée de cette année c’est de mettre la première pierre de l’édifice.

On envisage quand même assez mal le club emménagé dans son nouveau stade, l’été prochain, en jouant encore en Segunda

  • Ca dépend, il y a le résultat et le contenu. Meme si nous allons travailler cette saison pour monter, il se peut que nous soyons encore a ce niveau la saison prochaine, dans ce cas là il faudra voir comment et pourquoi.

La prochaine étape c’est quoi ?

  • Les joueurs sont attendus Lundi à l’entrainement, je vais échanger avec mon staff puis avec les joueurs. Un match de reprise est organisé contre les U19, puis nous partirons en France pour un stage de préparation.

#39
La pré saison

Première prise de contact avec le vestiaire, tous les joueurs sont à l’écoute et tous sont d’accord sur l’idée de jouer les premiers rôles cette saison.
A minima l’équipe devra figurer dans les six premiers pour jouer les barrages d’accession.
(Les deux premiers montent directement en Liga, les équipes classées 3 à 6 se disputent le dernier ticket)

  • L’effectif
    Sans%20titre

Première entrainement, premier match amical contre les U-19, le résultat importe peu mais la victoire est là (3-1), les premières offres arrivent et certains joueurs ne semblent pas très concernés quand au projet du club.

Les premiers départs sont donc assez vite actés :

  • Rai part en prêt a Hercules (D3), nous ferons le point sur son niveau au retour de son prêt.
  • Bruno Perone s’envole pour la Corée et signe a Jeonbuk pour 375K
  • Oliver Buff s’engage avec les Girondins de Bordeaux pour 750K
  • Inigo Eguaras rejoint la Real Sociedad contre 975K

0
00

Outre les arrivées actés avant le rachat du club (James Igbekeme, Alvaro Vazquez, Alex Munoz, Marc Gual et Jeison Medina), il faudra faire avec sept nouvelles têtes :

  • :mex: César Montes - DC - 21ans - prêt avec option d’achat a 4M€
  • :esp: Jonathan Soriano - BU - 32ans débarqué à Guo’an 14.75M€

Mak Varesanovic est la première recrue de Xabi Alonso, ce jeune bosnien de 20 ans est libre de tout contrat. Évoluant dans l’entre jeu il va débuter la saison avec les U19 puis évoluera avec la réserve.

Seconde recrue, il s’agit du jeune buteur serbe Sebastian Joveljic débauché a l’Etoile Rouge de Belgrade contre seulement 1.4M€ (et 40% de la revente). 19ans seulement, mais il est annoncé comme l’un des meilleurs buteurs de sa génération.

Quelques jours plus tard, c’est le meneur de jeu portugais de Braga : Xadas, qui s’engage pour 3 ans contre 2.1M€

Federico Ricca, international uruguayen, latéral gauche, indésirable du coté de Malaga est acheté pour 1.8M€

Les gros coup arrive fin Aout, avec le recrutement surprise du défenseur marseillais Boubacar Kamara ! Les marseillais avaient ouvert la porte à un départ de leur jeune pépite, et après quelques jours de négociations les deux clubs se mettent d’accord sur un transfert à hauteur de 9M€ dont des paiements décalés et le montant final pourrait atteindre 14.25M selon les performances du club et les apparitions/sélections du joueur.

Dernière recrue, le milieu polonais Sebastian Szymanski (19ans) qui arrive du Legia contre 5.5M€

Un recrutement rapidement effectué, ce qui permet d’avoir la quasi totalité des joueurs pour la tournée en France.
Au programme six rencontres, pas de grandes affiches puisque Quevilly Rouen, St Privé, Entente SSG, Beauvais, Drancy et Boulogne étaient au programme.

Il y aura eu 6 succès, pas de larges victoires, avec 9 buts inscrits pour 1 seul encaissé.

"Je suis content de notre préparation, il y a encore beaucoup de travail évidemment, mais nous posons les bases, il va falloir du temps aux nouveaux joueurs de s’adapter, ils arrivent presque tous de pays différents avec une culture différente.
Tactiquement et techniquement aussi, il va falloir que l’on se trouve, et pour ca il va falloir encore quelques matchs"


#40

Beau mercato, va falloir monter direct pour garder ces petits nouveaux :slight_smile: