:storybronze: :s11: đŸ‡šđŸ‡± Rafael Tapia - El Cobre del Chile

grootstory
fm19
chili

#230

Je ne vois pas oĂč j’ai fait une faute :sac:


#231

belle saison
la ligue 1 ne t’a pas intĂ©ressĂ©?


#232
:chile: :cobresal: RĂ©ponses aux lecteurs :cobresal: :chile:

Merci l’ami. En fait c’est pas si dur de bien vendre. Perso je me fixe un cap pour chaque joueur dont je sais qu’il ne restera pas Ă©ternellement. Je ne le propose jamais et je ne rĂ©ponds pas aux rumeurs. Quand des offres commencent Ă  arriver je refuse toujours. Si je vois que le joueur rĂąle un peu je discute avec. Des fois ça se rĂšgle avec un objectif ou une prolongation. Des fois non et dans ce cas je lui fait comprendre qu’il a une clause libĂ©ratoire ou qu’il est trop important.

Il reste alors deux cas de figures :
– Le joueur reçoit de nouvelles offres et je nĂ©go pour m’approcher au max de ce que j’ai fixĂ©.
– J’attends patiemment la fin du mercato, gĂ©nĂ©ralement le joueur se calme une fois que les clubs le suivent plus et hop je le prolonge en passant :hoho:

Eh oui mon petit @_verron, le palmarĂšs du coach commence Ă  faire son effet. Oui gĂ©nĂ©ralement je suis pas en tĂȘte en mi championnat mais dans la seconde partie je suis souvent intraitable. La Libertadores c’est dur car les 1/8eme arrive aprĂšs le mercato et comme tu perds souvent 2-3 titulaires Ă  ce moment lĂ  :sob: Mais promis je l’aurais :sac:

Merci, oui en effet c’est con mais bon. En Libertadores sortir contre Boca n’a rien d’infamant sur deux matchs ça arrive. Surtout que mes Ă©quipes sont toujours jeunes. Mais je remarque en phase de poules une belle montĂ©e en rĂ©gime et j’ai une belle gĂ©nĂ©ration qui arrive.

Je ne pense pas je me suis attachĂ© au club et Ă  certains joueurs (mon DC Valencia et mon buteur Giovanni notamment) et j’aimerais bien rester encore.

Et il a pas encore tout donner TMTC :sac:

Merci Malka. La L1 pas spĂ©cialement. Je me plais bien en AmSud et venir en Europe a souvent cassĂ© mes games :sob: Et j’ai pas encore fini ma mission au chili.

En plus j’ai regardĂ© l’effectif d’Ajaccio s’ils avaient bien 2-3 trĂšs bon joueurs, ils ne sont pas en position de lutter pour l’Europe :sob:


#233

s11

La saison derniĂšre fut laborieuse avec des Ă©liminations prĂ©coces en Coupe et en Libertadores toutefois tout n’est pas Ă  jeter. DĂ©fensivement on a fait une des plus belles saisons de notre histoire rĂ©cente avec seulement 48 buts encaissĂ©s soit Ă  peine 1,15 buts par matchs. Sur le plan offensive si on ne bat pas notre record de buts inscrits on explose notre ratio avec 118 buts inscrits soit 2.81 buts par match. On a en outre explosĂ© notre record de spectacteurs contre Boca Juniors avec presque 17 000 Ăąme dans notre stade. Sur la saison on se rapproche des 50% de taux de remplissage et ça aussi c’est beau.

CĂŽtĂ© mercato on a donc Ă©tĂ© sage. Peu de vrais dĂ©parts. Gregory Arenas, Cesar Gonzalez, Raul Gonzalez sont prĂȘtĂ© pour gagner en temps de jeu et s’imposer Ă  terme dans l’équipe. Nicanor Tapia et Sebastian Escobar sont eux libĂ©rĂ©s par le club. Nicolas Ramirez devenu remplaçant quitte le club Ă  sa demande aprĂšs 6 saisons et 225 matchs sous le maillot du Cobre. Il rejoint Al-Taawun en Arabie Saoudite pour un montant symbolique.

CĂŽtĂ© arrivĂ©es ce fut calme aussi. Mauricio Fuentes arrive pour remplacer Ramirez. DĂ©fenseur Ă©lĂ©gant il Ă©voluera en soutien de Valencia et Robledo. FormĂ© Ă  O’Higgins, Fuentes est un jeune dĂ©fenseur central international espoirs chilien. Courageux et puissant au marquage, il est aussi bon de la tĂȘte et plutĂŽt rapide. A terme il devrait pouvoir ĂȘtre titulaire au club comme avec la Roja. Il signe en Ă©change d’une indemnitĂ© de 1,3M€ et un salaire de 11k€/mois.

On profite en outre du mercato pour renforcer notre cĂŽtĂ© gauche de la dĂ©fense. Sebastian Valencia de retour dans l’axe de la dĂ©fense il nous fallais un concurrent pour Fabian Tapia qui ne progresse pas trop. C’est chose faite avec un jeune colombien de 18 ans formĂ© Ă  Santos en prĂ©sence de Niver Zapata. L’international U20 colombien arrive contre une indemnitĂ© de 2,2M€ et un salaire de 4,2k€/mois. Il a dĂ©jĂ  le niveau pour concurrencer Tapia mĂȘme si ce n’est pas un latĂ©ral offensif pure. S’il doit encore progressĂ© en centre son profil est vraiment intĂ©ressant.

Enfin un autre talent chilien arrive cette saison il s’agit de Sebastian Soldan. Jeune milieu dĂ©fensif particuliĂšrement sĂ©duisant au poste de Segundo Volante dans son club formateur de Universidad Catolica. On l’arrache pour plus de 2,5M€ et un salaire de 15,5k€/mois. Son expĂ©rience et sa vision du jeu pourrais reprĂ©senter un bon back up Ă  Carlos Muñoz. Sa polyvalence pourrais aussi nous aider dans la rotation notamment en dĂ©fense centrale.

MERCATO

Mouvement NationalitĂ© IdentitĂ© Club PrĂ©cĂ©dent/Futur Prix Âge Position
:entre: :chile: Mauricio FUENTES :chile: O’Higgins 1.3M€ 23 DC
:entre: :colombia: Niver ZAPATA :brazil: Santos 2.2M€ 18 DG
:entre: :chile: Sebastian SOLDAN :chile: Universidad Catolica 2.5M€ 24 MDC / DC
TOTAL :entre: 6M€
:sort: :chile: Cesar GONZALEZ :chile: Union La Calera PrĂȘt 21 MOC
:sort: :chile: Nicanor TAPIA :chile: Audax Italiano Libre 19 DC
:sort: :chile: Gregory ARENAS :chile: Colo-Colo PrĂȘt (9,5k€/m) 22 MC
:sort: :chile: Sebastian ESCOBAR :chile: Everton de Vina del Mar Libre 23 MOD
:sort: :chile: Nicolas RAMIREZ :saudi_arabia: Al-Taawun 11.5k€ 31 DC
:sort: :chile: Raul GONZALEZ :chile: Universidad Concepcion PrĂȘt (3,3k€/m) BT / MOD
TOTAL :sort: M€
BALANCE :sort: :entre: M€

#234

Superbe ventes ! Bravo !


#235

J’ajouterai une chose Ă  la rĂ©ponse que @groot a fait Ă  @jbourne. Au final, il se rapproche de ce que le PSG fait IRL. Dominer le championnat et se faire Ă©liminer dans les coupes continentales :stuck_out_tongue:


#236
Effectif - Cobresal - 2028

@Akasha Vilain, sauf que moi je me fais pas Ă©liminĂ© comme un tocard :hoho: C’est presque toujours avec panache :expressionless:

Mine de rien la formation progresse avec 4 joueurs formĂ© au club dans l’effectif pro :sac: Bon par contre, Ă  part Aravena pas sĂ»r qu’ils fassent carriĂšre ici ou en D1 :expressionless:

Voici donc l’effectif du Cobre

Nationalité Nom Prenom Poste Age Statut Niveau Salaire Valeur Fin de Contrat
:chile: CORTES Brayan GB 33 Equipe Premiùre 2 :star: 7.5k€/m 475k€ 31/12/29
:chile: MEDINA Sebastian GB 19 Remplaçant 2 :star: 4.2k€/m 325k€ 31/12/29
:chile: FUENTES Vicente DD 17 Grand Espoir 1.5 :star: 120€/m 46k€ 31/12/29
:chile: TRONCOSO Rodrigo DD 18 Grand Espoir 1.5 :star: 875€/m 475€ 31/12/29
:chile: AROS Ignacio DD 22 Equipe Premiùre 2.5 :star: 12.25k€/m 900k€ 31/12/29
:chile: FUENTES Mauricio DC 23 Rotation 2.5 :star: 11.25k€/m 775k€ 31/12/30
:chile: VALENCIA Sebastian DC 28 Equipe Premiùre 3 :star: 18.5k€/m 1,6M€ 31/12/29
:chile: ROBLEDO CĂ©sar DC 23 Joueur ClĂ© 3.5 :star: 53k€/m 2.2M€ 31/12/30
:chile: TAPIA Fabian DG 22 Equipe Premiùre 3 :star: 10.5k€/m 1,6M€ 31/12/30
:colombia: ZAPATA Niver DG 18 Equipe Premiùre 2.5 :star: 4.9k€/m 1,2M€ 31/12/30
:colombia: MUÑOZ Carlos MC 22 Joueur ClĂ© 4 :star: 23.5k€/m 3.3M€ 31/12/30
:chile: MEDEL Kevin MC 32 Remplaçant 2 :star: 16.2k€/m 0.8M€ 31/12/29
:chile: SANDOVAL Patricio MDC 18 Grand Espoir 2 :star: 6k€/m 1M€ 31/12/29
:chile: SOLDAN Sebastian MDC 24 Rotation 2.5 :star: 15.5k€/m 1.6M€ 31/12/30
:colombia: BERNAL Anthony MC 20 Grand Espoir 2 :star: 19.25k€/m 0.6M€ 31/12/30
:chile: VALENCIA Manuel MOC 23 Joueur ClĂ© 4 :star: 60k€/m 2.7M€ 31/12/30
:colombia: RODRIGUEZ JosĂ© MOC 23 Rotation 3.5 :star: 33k€/m 2.7M€ 31/12/30
:brazil: MONTEIRO Edvan MOC 20 Joueur ClĂ© 4 :star: 40k€/m 5.5M€ 31/12/32
:chile: MONASTERIO Daniel MOC 19 Grand Espoir 2.5 :star: 6.5k€/m 425k€ 31/12/29
:chile: ARAVENA Javier MOC 19 Grand Espoir 2 :star: 1.2k€/m 185k€ 31/12/29
:colombia: VERGARA Duvan MOD 31 Rotation 2 :star: 27k€/m 800k€ 31/12/29
:brazil: SANTOS Vander MOG 21 Rotation 3 :star: 12.5k€/m 1,6M€ 31/12/30
:chile: JEREZ Edgardo MOD 19 Equipe Premiùre 3,5 :star: 28.5k€/m 3.2M€ 31/12/31
:chile: SEPULVEDA Miguel MOD 23 Joueur ClĂ© 4 :star: 30k€/m 3.3M€ 31/12/30
:chile: BERRIOS Giovanni BT 24 Joueur ClĂ© 4 :star: 49k€/m 2.8M€ 31/12/32
:chile: MACHUCA Cristian BT 21 Rotation 2,5 :star: 4.5k€/m 525k€ 31/12/29
:chile: HIDALGO Sebastian BT 19 Grand Espoir 1,5 :star: 1,5k€/m 70k€ 31/12/29

NOM — Joueur Titulaire
NOM — Joueur Remplaçant
NOM — Espoir du club
Prenom — FormĂ© au club


#237

Tu as un screen d’Aravena qu’on voit ce qui est sorti de ton centre de formation ? :smirk:


#238

J’ai un screen mais en 2033 :sac:


#239

Je dirais pas s’il est encore au club ou pas :sac:


#240

s11

A partir de cette saison on va partir sur une nouvelle version de ces posts. Une nouvelle rubrique fait son apparition il s’agit de “La Mordedura del Cobre” Cela signifie la Morsure du Cobra avec un jeu de mot avec Cobre qui dĂ©signe le club de Cobresal et le Cuivre. Cette rubrique fera un zoom sur un match par mois en particulier. J’espĂšre que cette nouveautĂ©s vous plaira :smiley:

aller

On repart donc pour une nouvelle saison avec des ambitions inchangĂ©s. Conserver le titre de Champion et reconquĂ©rir la Copa et la Super Copa. Et bien sĂ»r l’arlĂ©sienne, aller le plus loin possible en Copa Libertadores ou en Sudamericana Ă  dĂ©faut. On a donc repris avec la Supercoupe comme on va le voir un peu plus tard. En dehors de ça du classique avec quatre journĂ©es de championnat. On a dĂ©marrĂ© la saison Ă  Huachipato avec une victoire serrĂ©. Edvan Monteiro monte en rĂ©gime avec un joli doublĂ©. Suivi d’un but de Patricio Sandoval.

On a enchainĂ© avec une petite victoire lĂ  aussi contre Universidad Catolica sur un unique but de Giovanni en toute fin de match. Un Giovanni flamboyant qu’on a retrouvĂ© en feu contre le Deportes Magallanes. Auteur d’un quadruplĂ© titanesque il dĂ©bute fort cette saison. Manuel Valencia avait doublĂ© la mise en dĂ©but de match. Ce dĂ©but de saison a continuĂ© de maniĂšre enflammĂ©e avec le dĂ©placement Ă  Everton et avec un second carton consĂ©cuti. Miguel Sepulveda avait ouvert le score, avant que Carlos Muñoz ne signe un doublĂ©. En fin de match Giovanni puis Edvan Monteiro avait soignĂ© la diffĂ©rence de but avec deux magnifiques rĂ©alisations.

Ce mois de FĂ©vrier a en outre Ă©tĂ© marquĂ© par le tirage au sort de la Copa Libertadores. On obtiens un tirage assez trompeur. En apparence notre tirage est plutĂŽt abordable avec les brĂ©sliens de l’Atletico Mineiro que l’on connais bien. Les vĂ©nĂ©zueliens de Caracas qui ne devrait pas opposĂ©s trop de rĂ©sistance et les colombiens de l’Atletico Junior qui sont normalement Ă  notre portĂ©e. MĂ©fiance tout de fois, les colombiens sont double tenants du titre national et invaincu en championnat depuis 64 matchs ce ne sera donc pas rose.

SuperCoupe Journée 1 Journée 2 Journée 3 Journée 4
Audax Italiano Huachipato Universidad Catolica Deportes Magallanes Everton de Viña del Mar
X - X 2 - 3 1 - 0 1 - 5 1 - 5

On retrouvĂ© d’ailleurs notre cher Libertadores comme toujours dĂšs les premiers jours de Mars, comme prĂ©senti on a eu beaucoup de difficultĂ©s contre Junior. Tenace les colombiens nous ont bien bousculĂ©s chez eux dans un climat assez hostile. Si Carlos Muñoz particuliĂšrement en forme en ce dĂ©but de saison a su Ă©galisĂ© contre ses compatriotes, il ne pu pas plus que l’équipe nous ramenĂ© Ă  flot aprĂšs l’avantage donnĂ© par Manuel Vergara. Est-ce un aveu de faiblesse ou un manque de concentration l’avenir nous le diras. En attendant on dĂ©marre mal cette campagne continentale. On se repris trĂšs vite contre l’Union Española en championnat. Giovanni en forme transforma une offrande de Sepulveda tandis que Monteiro cloturais la marque Ă  l’aube du dernier quart d’heure.

On recevit ensuite Caracas en Libertadores, le discours du coach fut solide en entrĂ©e de ce match et les hommes rĂ©agirent bien. On Ă©crasa le petit poucet du groupe. AprĂšs 15 minutes et des rĂ©alisations de Edvan Monteiro et Vander Santos(x2) les cariocas faisait dĂ©jĂ  danser 3-0 leurs homologues vĂ©nĂ©zueliens. Le calme revena mais Monteiro accĂ©lĂ©ra de nouveau pour s’offrir son doublĂ©. Giovanni plutĂŽt discret jusque lĂ  ajouta sa pierre Ă  l’édifice pour clore une pĂ©riode monstrueuse.

La seconde mi-temps fut beaucoup plus calme. En fin de match le jeune Anthony Bernal disputa ses premiĂšres minutes au Chili (il Ă©tait prĂ©tĂ© la saison passĂ©e dans son club formateur en Colombie) et inscrivit son premier but sous ses nouvelles couleurs. Le match suivant en championnat contre Universidad Chile sera vu plus tard. On clotura ce mois avec une nouvelle victoire en championnat dĂ©jĂ  la septiĂšme contre Audax Italiano. Si comme en Supercoupe Vergara avait ouvert le score, Edgardo Jerez puis Giovanni permirent au Cobre de s’imposer et de s’envoler au championnat.

Libertadores 1 Journée 5 Libertadores 2 Journée 6 Journée 7
Junior Union Española Caracas Universidad Chile Audax Italiano
2 - 1 2 - 0 6 - 0 X - X 1 - 2

Avril allais nous apporter une double confrontation avec les brĂ©siliens de Mineiro. On verra d’abord le premier match lors de notre pastille mensuelle. En championnat on a affrontĂ© O’Higgins entre les deux matchs continentaux. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’on avait la tĂȘte ailleurs. Si JosĂ© Rodriguez a scorĂ©, nous n’avons pas Ă©tĂ© assez concentrĂ©s et on a encaissĂ© l’égalisation en fin de match. On reste toutefois invaincus en Championnat. La seconde opposition contre Mineiro n’en fut pas moins rude. Rapidement Luxa donna deux buts d’avance aux brĂ©siliens. Mais la samba existe aussi au Chili. Et aprĂšs un quart d’heure Ă  sens unique on revint progressivement dans le match. Vander Santos utilisa la profondeur pour aller contre Gabriel et rĂ©duire le score. Il Ă©galisa peu aprĂšs l’heure de jeu sur un coup franc supersonique. En toute fin de match, les chiliens galvanisĂ©s par leur retour et l’ambiance de feu du stade brĂ©siliens poussĂšrent et Giovanni offrit finalement la victoire sur une crĂšme distillĂ©e par Vander Santos.

On continua le mois avec une victoire chez Concepcion, Vander Santos en feu ouvrit le score avant de servir Giovanni pour le 2-0. AprĂšs une saison d’acclimatation notre ailier gauche brĂ©silien semble parti sur les bases d’une grande saison tout comme son compĂšre numĂ©ro 10. On a finis le mois contre Antofagasta avec un nouveau carton. Monteiro servit Giovanni sur un plateau pour l’ouverture du score avant que Manuel Valencia ne double la mise. Le milieu offensif repositionnĂ© en relayeur suite Ă  l’avĂšnement de Edvan Monteiro semble avoir gagnĂ© en maturitĂ© sur son nouveau poste. Dans la foulĂ©e de ce second but Giovanni s’écroula dans la surface sur un tacle trop appuyĂ© du dĂ©fenseur central. Edvan Monteiro transforma la sentence d’une panenka. En seconde pĂ©riode Carlos Muñoz ajouta un dernier but pour finir le travail.

Libertadores 3 Journée 8 Libertadores 4 Journée 9 Journée 10
Atletico Mineiro O’Higgins Atletico Mineiro Universidad Concepcion Deportes Antofagasta
X - X 1 - 1 2 - 3 0 - 2 4 - 0

PassĂ© ce bon mois malgrĂ© tout on est arrivĂ© au mois de Mai et Ă  la fin de la phase de poules de Copa Libertadores. Cela a commencĂ© Ă  Caracas avec une belle victoire obtenue au VĂ©nĂ©zuela. Notre latĂ©ral droit Ignacio Aros a ouvert le score sur un centre direct qui a surpris le gardien adverse. En seconde pĂ©riode, Cobresal accĂ©lĂ©ra sous l’impulsion de Carlos Muñoz et le milieu colombien dĂ©livra un caviar pour Giovanni qui doubla la mise du gauche. QualifiĂ© pour les 1/8Ăšmes de finale on peut commencer Ă  rĂ©flĂ©chir Ă  comment aborder cette phase Ă  Ă©limination directe en Juillet.

En championnat on a enchainĂ© contre les Wanderers. Sur le coup d’envoi Monteiro lança idĂ©alement Santos cĂŽtĂ© gauche. Au bout d’un mouvement classique Giovanni ouvrait le score aprĂšs seulement 38 secondes. Nos visiteurs soufflĂ© par ce dĂ©but fracassant ont vite sombrĂ©s. Edvan Monteiro doublera la mise en fin de premiĂšre pĂ©riode avant de transformer un pĂ©nalty obtenu par Sepulveda.

Le match de Colo-Colo restera un mystĂšre pour le moment :wink: Toutefois on se rattrape avec le second match contre Junior, on les reçoit Ă  la maison cette fois avec une grosse ambiance et un stade presque comble 20 222 personnes. Si Lobota ouvre le score Giovanni va venir Ă©galiser en seconde pĂ©riode sur une tĂȘte bien sentie. quasiment dans la foulĂ©e Vander Santos va doubler la mise aprĂšs un joli numĂ©ro sur son cĂŽtĂ© gauche. On finis ainsi premier du groupe de justesse devant Mineiro. (Coucou Xeka :kiss: )

Enfin on a finis ce mois à San Antonio. Le petit poucet du championnat a salement dérouillé. Giovanni a vite ouvert le score avant que Edgardo Jerez ne double la mise sur un contre. En seconde mi-temps ce fut le show Edvan Monteiro. Le prodige brésilien a ainsi inscrit un triplé avec un coup franc et un pénalty au bout du temps additionnels.

Libertadores 5 Journée 11 Journée 12 Libertadores 6 Journée 13
Caracas Santiago Wanderers Colo-Colo Junior San Antonio
0 - 2 3 - 0 X - X 2 - 1 1 - 5

On a ensuite cloturĂ© cette premiĂšre partie de saison avec les derniers matchs de championnat contre Morning et Temuco. Santiago Morning nous a un temps gĂ©nĂ© avec l’ouverture du score prĂ©coce de Valdivia. Toutefois nous avons su rĂ©agir rapidement. Anthony Bernal a d’abord Ă©galiser en dĂ©but de mi-temps avant que Muñoz ne nous donne l’avantage juste aprĂšs le repos. En fin de match Giovanni est aller de son but pour marquer les esprits. Le match de Temuco sera vu un peu plus tard.

Enfin juste avant la trĂšve on a pu dĂ©marrer la Copa Chile avec une premiĂšre opposition contre Huachipato. ConcentrĂ© Cobresal n’a pas doutĂ©. S’imposant 2-0 Ă  l’aller grĂące Ă  Jerez et Bernal avant de gagne le retour 1-0 avec un but du vĂ©tĂ©ran Kevin Medel. Le prochain tour verra Cobresal affronter le Deportes La Serena pour un choc au sommet.

Journée 14 Journée 15 T2 Copa Chile T2 Copa Chile
Santiago Morning Deportes Temuco Huachipato Huachipato
1 - 3 X - X 2 - 0 0 - 1

AprĂšs cette premiĂšre partie de saison on est donc bien en tĂȘte du championnat ce qui va nous permettre de tout mettre sur les 1/8 de Libertadores cette saison afin de passer le cap qui nous donnes tant de mal ces derniĂšres saisons. TĂȘte de sĂ©rie pour le tirage au sort on affrontera Sao Paulo. Encore un club brĂ©silien. Il faudra ĂȘtre solide.

Position Logo Club MJ G N P BP BC Diff Pts
:champ: :cobresal: Cobresal 15 14 1 0 47 9 +36 43 Points
:libertadores: :chileuniversidad: Universidad Chile 15 11 0 4 34 14 +20 33 Points
:libertadores: :higgins: O’Higgins 15 10 2 3 24 14 +10 32 Points
:libertadores: :evertonmar: Everton De Viña del Mar 15 8 6 1 19 13 +6 30 Points
:sudamericana: :catolica: Universidad Catolica 15 7 5 3 29 17 +12 26 Points
Position Logo Club MJ G N P BP BC Diff Pts
:libertadores: :cobresal: Cobresal 6 4 0 2 15 7 +8 12 Points
:libertadores: :mineiro: Atletico Mineiro 6 4 0 2 11 4 +7 12 Points
:sudamericana: :junior: Atletico Junior 6 2 0 4 8 13 -5 6 Points
4Ăšme :caracas: Caracas FC 6 0 0 6 6 20 -14 0 Points

Giovanni est en grande forme cette saison avec déjà 23 buts inscrits. Edvan Monteiro nous fait lui une grande saison. Carlos Muñoz et Vander Santos montent en régime.

Position Nationalité Identité Buts
1er :chile: Giovanni Berrios 23
2Ăšme :brazil: Edvan Monteiro 13
3Úme :colombia: Carlos Muñoz 7
4Ăšme :brazil: Vander Santos 7
5Ăšme :chile: Edgardo Jerez 4
6Ăšme :chile: Manuel Valencia 3
7Ăšme :chile: Miguel Sepulveda 3
8Ăšme :colombia: Anthony Bernal 3
9Úme :colombia: José Rodriguez 2
10Ăšme :chile: Patricio Sandoval 1

#241

Facile en championnat et de bons rĂ©sultats en Libertadores c’est tout bon pour l’instant ! :+1:


#242

San Antonio, on a beau dire, c’est mieux au basket :sac:


#243

Vraiment chapeau se que tu fais avec ce club ^^


#244

:heart: Berrios. Il va devenir une légende du club à ce rythme !


#245
Comment Giovanni Berrios est devenu
"La Joya del Cobre"

Des Mines de Cuivre Ă  la Roja

Attaquant star du Chili lors de la Copa America, Giovanni Berrios dit “Giovanni” sera l’une des armes de la Roja d’Hector Tapia face à l’Argentine de Diego Simeone en quart de finale mardi. Pourtant, le joueur vient de loin, et Mundo del Cobre retrace sa carriùre en 14 anecdotes.

Une famille de footballeurs


Giovanni et le foot, c’est un peu comme ObĂ©lix et la marmite de potion magique, il est tombĂ© dedans quand il Ă©tait petit. Fils de Esteban, mineur chilien et de Nadia ex-joueuse amatrice de Colo-Colo, de La Serena ou de Cerro-Porteño au Paraguay et frĂšre de Nairo, latĂ©ral de Vitoria et international espoir uruguayen, Giovanni a en effet baignĂ© dans une famille de football. De quoi dĂ©marrer du bon pied une carriĂšre de footballeur, alors que son pĂšre s’est aussi consacrĂ© Ă  la crĂ©ation d’un club dans la banlieue de Santiago : le CD Gionaiberri (Gio pour Giovanni, Nai pour Nairo, Berri pour Berrios).

Ever Cantero et l’anecdote du numĂ©ro 9


L’histoire sort de la bouche de Ever Cantero himself Ă  l’occasion d’une interview accordĂ©e Ă  Diario Nacional, alors que Giovanni, tout juste arrivĂ© Ă  Cobresal aprĂšs un prĂȘt rĂ©ussi, souhaitait prendre le maillot floquĂ© du numĂ©ro 9, propriĂ©tĂ© du paraguayen : Giovanni m’a appelĂ© et m’a dit : “Hermano, est-ce que je peux avoir le numĂ©ro 9 ?” J’ai rĂ©pondu : "Ecoute, je ne veux pas rendre les choses compliquĂ©es. Je veux que tu sois heureux et que tu te sentes bien accueilli. Je te donne le numĂ©ro 9, mais je prends le 10. C’est comme ça que cela se passe. Je ne suis pas parti, j’ai juste amĂ©liorĂ© mon numĂ©ro.» Un rĂ©cit Ă  la hauteur du personnage alors que Giovanni, lui, jouit toujours du 9. Qui lui rĂ©ussit plutĂŽt bien


Une enfance modeste et difficile


On dit souvent que la force de caractĂšre des joueurs vient de leur enfance, de leur milieu social ou de leur processus de formation. Giovanni, lui, le tient sĂ»rement du premier. Comme il le raconte dans un article pour The Player’s Tribune, le buteur de la Roja a connu la pauvretĂ© et les difficultĂ©s financiĂšres : «Ma mĂšre ajoutait de l’eau dans le lait. Nous n’avions plus assez d’argent pour avoir du lait pour toute la semaine. Nous Ă©tions fauchĂ©s. Pas seulement pauvres, totalement fauchĂ©s.» Depuis tout a changĂ©, et Giovanni a tenu la promesse qu’il avait faite Ă  son grand-pĂšre : celle de s’occuper de la mĂšre de famille.

Giovanni le polyglotte


«Welcome, bienvenue, bienvenido, bem-vindo, benvenuto et tereg̃uaháșœ porĂŁite.» C’est ainsi que commence le portrait de Giovanni dans le Santiago Mail, en aoĂ»t 2025. Pas sans raison, Ă©videmment, car le goleador chilien peut se targuer de parler six langues. Deux maternelles, d’abord, l’espagnol et l’italien, lui qui a vĂ©cu Ă  Santiago. Puis l’anglais, le français, le portugais et enfin le guarani, un dialecte paraguayen, pays d’origine de son mentor Ever Cantero. Un sacrĂ© atout pour un joueur de football, et pour Giovanni, qui peut dĂ©sormais voyager sans problĂšme, alors qu’il semble s’ĂȘtre bien acclimatĂ© aux montagnes de Cobresal.

Fan de Cristiano Ronaldo


Alors qu’il vient de signer un quadruplĂ© en Mai 2028, Giovanni est interrogĂ© par le mĂ©dia chilien La Ultima Hora. C’est l’occasion de donner son cinq de lĂ©gende. Et aux cĂŽtĂ©s de JosĂ© Chilavert, Javier Zanetti, Arturo Vidal et Ever Cantero, on retrouve Cristiano Ronaldo. Rien d’hasardeux, comme le raconte Giovanni : «C’est le meilleur joueur que j’ai vu Ă©voluer en sĂ©lection. Il rĂ©alisait des trucs oĂč je me disais “Oh mon Dieu !”. Il prenait de son temps pour m’aider Ă  travailler ma finition. Et il a Ă©tĂ© lĂ  pour moi, donc je ne l’oublierai jamais.»

2ùme Meilleur buteur de l’histoire de Cobresal


170, C’est le nombre de buts inscrits par Giovanni, Ă  ce jour, avec le club de Cobresal. Une statistique qui fait de lui le 2Ăšme meilleur buteur de l’histoire du Cobre, et le place juste derriĂšre Sergio Salgado avec ses 274 buts. Et la route est loin d’ĂȘtre terminĂ©e, alors qu’il est dĂ©jĂ  Ă  23 rĂ©alisations cette saison et qu’il n’a que 25 ans.

Des doutes sur son Ăąge et un acte de naissance indispensable


PrĂ©coce d’un point de vue technique et monstrueux physiquement dĂšs le plus jeune Ăąge, Giovanni a dĂ» faire avec ceux qui ont longtemps voulu lui coller l’étiquette de prĂ©su. Et pour y remĂ©dier, la maman du petit Giovanni (uniquement par l’ñge, Ă  l’époque) avait trouvĂ© la solution, comme le racontait l’ex-agent du joueur Peco Roñales au journal espagnol MD : «La maman de Giovanni m’a racontĂ© qu’elle apportait l’acte de naissance de son fils lors des matches de jeunes. Les gens ne croyaient pas que Giovanni avait 12 ou 14 ans.» Cela avait le mĂ©rite d’ĂȘtre clair et efficace


Avec Hector Tapia, des débats passionnés


Dans le mĂȘme entretien accordĂ© Ă  The Player’s Tribune (voir plus haut), Giovanni revient aussi sur sa relation spĂ©ciale avec le nouvel entraĂźneur du Chili, un certain Hector Tapia. «Il est peut-ĂȘtre le seul mec au monde Ă  regarder plus de foot que moi, narre Giovanni. Nous discutons de tout. Nous nous asseyons et avons des dĂ©bats sur la deuxiĂšme division brĂ©silienne. Je suis genre : “as-tu vu l’organisation de Remo ?” Il me rĂ©pond : “Ne sois pas stupide. Oui bien sĂ»r”. C’est la chose la plus cool du monde pour moi.» Et en termes de passion, il a dĂ» trouver, avec Hector Tapia, du rĂ©pondant.

Il aurait pu jouer en Ligue 1


Et oui, la Ligue 1 a laissĂ© passer un grand attaquant. Comme le racontait Roman Arancibia, directeur du centre de formation de Colo-Colo, au journal L’Equipe juste avant la derniĂšre opposition entre la Roja et la France, «Giovanni est devenu cĂ©lĂšbre et a suscitĂ© beaucoup d’intĂ©rĂȘts venant de clubs Ă©trangers. Son pĂšre m’a dit : “Lille, Lens, Nantes et Saint-Etienne Ă©taient tous intĂ©ressĂ©s par mon fils et tous ces clubs Ă©taient en mesure de nous proposer un travail, un hĂ©bergement et une formation de football”.» De quoi alimenter les regrets de ces clubs-lĂ , qui ont Ă©tĂ© proches de recruter l’un des futurs grands buteurs d’AmĂ©rique du Sud.

Un crack sportif dĂšs l’école


La Ultima Hora, mĂ©dia paraguayen, a remontĂ© toute l’histoire de Giovanni. De son enfance Ă  ses rĂ©ussites sportives, en passant par son Ă©ducation et sa scolaritĂ©. «Il Ă©tait le meilleur dans presque toutes les disciplines, tĂ©moigne Nicolita Pelayo, sa prof de gym. Lors des concours de saut en longueur, je plaçais gĂ©nĂ©ralement deux tapis en mousse par terre, pour que les Ă©lĂšves ne se fassent pas mal. Giovanni, lui, atterrissait nettement plus loin.» Alors que Pito Crucero, le chef d’établissement, se souvient quant Ă  lui d’un exemple : «Il encourageait les autres Ă  faire du sport. Giovanni participait Ă  tout : les cross, la natation, les matches de basket
 Et il Ă©tait le meilleur.»

PremiÚre sélection à 18 ans


Alors qu’il n’est qu’une promesse du Championnat chilien, Giovanni est convoquĂ©, Ă  tout juste 18 ans, avec la Roja. PhĂ©nomĂšne de prĂ©cocitĂ©, il jouera au printemps 2021 ses premiĂšres minutes au Stade de Santiago, face Ă  l’Argentine. Et inscrit mĂȘme quelques mois plus tard, alors qu’il a fĂȘtĂ© entre-temps son 19 anniversaire, un premier doublĂ© face Ă  la France. Depuis, il n’a jamais vraiment quittĂ© la Roja, et la Coupe du monde au Mexique en 2030 pourrait bien ĂȘtre le thĂ©Ăątre de son apothĂ©ose.

Des chaussures pour adulte
 à 9 ans


Pere Nardisso est le premier entraĂźneur de Giovanni. Dans un entretien accordĂ© au Medio Deportivo, il raconte l’histoire de son protĂ©gĂ©, monstre physique dĂšs l’enfance : «Alors qu’il n’avait que neuf ans, il avait dĂ©jĂ  des chaussures d’adulte. Les entraĂźneurs ne croyaient pas qu’il Ă©tait aussi jeune. [
] Les autres enfants se mettaient littĂ©ralement Ă  pleurer quand ils le voyaient arriver. C’était un monstre.» Des chaussures XXL, des doutes sur son Ăąge et quelques pĂ©ripĂ©ties plus tard, Giovanni est pourtant bien l’attaquant numĂ©ro un du Chili alors qu’il Ă©volue toujours au pays. Et s’est fait un nom, chez lui comme dans le monde sud-amĂ©ricain.

Il attend toujours la consécration


Si Giovanni brille en Campeonato Nacional et avec sa sĂ©lection, son armoire Ă  trophĂ©es ne peut, pour le moment, compter que sur quelques championnats chiliens glanĂ© en avec son club Cobresal. Cependant, pas le moindre titre continental pour Giovanni, qui vient de terminer Meilleur Buteur Chilien de 2027. La Copa America pourrait cependant ĂȘtre la meilleure maniĂšre d’étoffer son palmarĂšs. Les Albiceleste sont prĂ©venus.

L’importance des Ă©tudes


C’est une anecdote racontĂ©e par Ariel Ortega, entraĂźneur de Colo-Colo Ă  l’époque Lukaku. «Quand il avait 16 ans, je lui ai soulignĂ© l’importance d’une carriĂšre, se souvient le coach. Ce fut aprĂšs le match Colo Colo-Concepcion, Pollo s’était fracturĂ© la jambe. Giovanni Ă©tait le dernier dans le vestiaire, et nous sommes allĂ©s sur le terrain. Juste une minute. Il Ă©tait l’étoile montante du club mais je lui ai dit de continuer Ă  aller Ă  l’école pour avoir son diplĂŽme, car une carriĂšre pouvait ĂȘtre terminĂ©e en un Ă©clair de seconde.»


#246

Sympa cette rubrique :slight_smile:


#247

:+1: :ok_hand: