:storygreen: :s2: Nothing Beats Being Back !

récit
fm19

#101

Tu fais du surplace la.


#102

C’est une réflexion.

Le soucis, ça me fait sortir soit Rice en milieu défensif, soit un ailier entre Anderson et Yarmolenko qui sont performants, donc je vois ce qu’on peut faire, ce n’est pas exclu de passer à trois derrière et d’adapter ensuite selon les profils.


#103

Oui ,ça fait pas beaucoup de bust marqués aussi .
J’ai remarqué depuis FM2018 que le 433 en particulier ( pas le 4231 ) faisait qu’on marquait assez peu par rapport à une tactique à 2 buteur .
Et sur FM19 le “4222” avec des MOG ou MOD est très efficace offensivement ,et si on met 2 MDF ça laisse une défense corecte .C’est pas le foot que je préfère , mais ça marche bien


#104
Header22

On soulignera avant tout la magnifique aventure des hommes de David Moyes et les nombreuses équipes qui sont tombées devant la volonté irréprochable et les assauts répétés des Hammers. On retiendra surtout le sursaut d'orgueil en finale lorsque, mené par deux buts à zéro, les onze héros sont revenu à un but d'abord puis à égalité ensuite face au monstre Liverpool, faisant douter comme rarement cette saison le club de la Mersey qui, poussé dans ses ultimes retranchements, aura eu besoin de la séance des tirs au but pour assumer son statut de favori et ainsi, faire respecter la logique annoncée depuis des semaines : Celle d'une victoire.

Pourtant, lorsque James Milner, d’une puissante frappe du droit à vingt mètres, a donné deux buts d’avance aux Reds, on sentait que la rencontre serait un long chemin de croix pour West Ham. Seulement, avec quelques réajustements tactiques, les hommes de David Moyes ont comblé ce retard de deux buts et ont instauré le doute dans la totalité des esprits présents. Et si, par miracle, le petit pouvait bousculer le gros et lui ravir son trophée surtout après de telles circonstances, celles d’un retard de deux buts et de pronostics nettement défavorables. Le courage des onze titulaires, à courir partout, à bloquer toutes les transmissions adverses et à laisser ses poumons sur le terrain pour oser contre-attaquer, on ne pourra qu’être fier de cette équipe. Et la fierté, malheureusement, s’arrêta ici puisque, malgré ce retard comblé, une prolongation et une séance de tirs au but, la loterie a choisie son camp et Liverpool, après une séance interminable (10 tirs à 9, Fabianski loupant la transformation décisive), souleva le trophée devant ses supporters, laissant les Hammers usé, avec leurs regrets et sans doute, légitimement, leurs déceptions…

En passe d’être sacré champion d’Angleterre pour la première fois depuis trop longtemps, Liverpool s’offre un premier titre cette saison, logiquement on ne sait pas mais la logique elle, est respectée. West Ham restera comme la formation surprise de cette édition de la Carabao Cup et aurait sans doute mérité un meilleur sort, ceci montre à quel point le football peut parfois être cruel. Pour se consoler, Michail Antonio remporte le trophée du meilleur buteur, une maigre consolation.


Carabao Cup : West Ham (9) 2-2 (10) Liverpool
Informations : Statistiques + Compos (Barnsley)

Bas

#105

Dommage… Ca s’est joué à peu de chose…


#106

Dommage pour toi, mais je dois avouer que je suis heureux pour les Reds :slight_smile:


#107
Header24

Sans doute la tête ailleurs et du un relâchement presque compréhensible, le match de FA Cup à la maison contre Chelsea n'aura pas donné lieu à un grand match de football qui restera dans les annales. Des fautes à répétition des Blues, un manque de réalisme chez les locaux et au final, un but sur une contre-attaque bien menée et conclue par Olivier Giroud, c'est à peu près tout ce qu'on a eu à se mettre sous la dent en quatre-vingt dix minutes dans ce derby pourtant attendu des supporters.

L’objectif initial du cinquième tour étant atteint et la frustration d’une rencontre épuisante tant physiquement que mentalement face à Liverpool en finale de Carabao Cup ont eu raison du parcours de West Ham United dans cette compétition. L’ogre mancunien était tombé au tour précédent mais Chelsea fait de nouveau tomber les hommes de David Moyes, eux qui avaient déjà du s’incliner à la maison en Premier League face aux hommes de Maurizio Sarri il y a quelques semaines. Il faudra repasser la saison prochaine pour espérer un meilleur parcours et, éventuellement, un meilleur sort final dans une des deux compétitions nationales mais en attendant, il va être temps désormais de se concentrer sur la Premier League, la ou West Ham a encore beaucoup à jouer et surtout beaucoup à gagner si ils veulent être européen.

Chelsea, de son côté, réalise une bonne opération et s’affirme comme un des prétendants sérieux au titre alors qu’en lice, il devra encore se méfier de Liverpool, Arsenal ou bien encore Tottenham, les seuls poids lourds encore en course. D’ailleurs, au prochain tour, c’est un nouveau déplacement qui attend les coéquipiers de Eden Hazard, toujours à Londres également, mais pour défier les Gunners dans leur antre. Une rencontre de sixième tour qui verra s’affronter Kanté, Hazard et Giroud contre Koscielny, Ramsey et Lacazette, ça promet déjà !


FA Cup : West Ham 0-1 Chelsea
Informations : Statistiques + Compos

Bas

#108

Bon, il va falloir se concentrer sur le championnat maintenant.


#109

Maintenant plus d excuses pour le championnat


#110

Dommage cette défaite face à Liverpool. Il faut juste espérer que cela ne va pas casser le ressort mental.


#111

c’est cruel cette finale perdu face aux Reds…mais le parcours reste quand même réussi. Fais-tu beaucoup tourner lors des coupes?


#112

Généralement, oui.
Ceux qui jouent moins ont une chance dans les compétitions comme les coupes.


#113
Header%20PL
Results

02 Mars 2019 - 17h30
London Stadium - Londres (57 000 spectateurs)

West Ham Utd 2-1 Tottenham Hotspur
: Andryi Yarmolenko (39’), Maximiliano Gomez (78’) - Harry Kane (45’)
: Andryi Yarmolenko (9.00)

David Moyes :
«C’est bien de se relancer de la sortes et de remporter ce derby, ça fait du bien dans les têtes et ça permet aussi aux supporters d’évacuer la déception de la défaite en Carabao Cup, donc ce n’est que du positif. Nous avons dominé les débats généralement et il aurait été illogique de ne pas repartir de cette rencontre avec les trois points, même si le pauvre niveau d’en face fut un étonnement pour nous. Tant mieux après tout, revanche est prise !»


08 Mars 2019 - 20h00
King Power Stadium - Leicester (28 233 spectateurs)

Leicester City 1-2 West Ham Utd
: Jamie Vardy (14’) - Michail Antonio (63’), Declan Rice (88’)
: Declan Rice (7.30)

David Moyes :
«La difficulté de ce genre de match, c’est que Leicester se bat comme un chien fou pour gratter des points vu leur situation très délicate au classement, donc une erreur d’attention peut coûter très cher, et c’est ce qui est arrivé en début de match. Heureusement derrière, en posant le pied sur le ballon, en ne paniquant pas, on a su instaurer un doute chez eux, revenir à la marque et concrétiser notre domination dans les derniers instants, ce but en fin de match leur a coupé les jambes.»


16 Mars 2019 - 12h30
London Stadium - Londres (57 000 spectateurs)

West Ham Utd 2-1 Manchester City
: Jack Wilshere (74’), Issa Diop (90’) - Sergio Aguëro (68’)
: Issa Diop (8.10)

David Moyes :
«La dynamique actuelle est très intéressante, on vole un peu en ce moment et donne l’impression que rien ne peut stopper cette spirale positive. Sans doute que la défaite en coupe a finalement piquée les joueurs au vif et qu’il y a chez eux un sentiment de révolte, de revanche. Pour mettre en difficulté City de cette façon, il fallait être fort, solidaire et c’était le cas, puisse cet état de grâce durer encore longtemps car si c’est le cas, nous serons difficile à bouger.»


01 Avril 2019 - 20h00
Goodison Park - Liverpool (35 852 spectateurs)

Everton FC 0-2 West Ham Utd
: Maximiliano Gomez (31’), Jack Wilshere (44’)
: Aaron Cresswell (8.40)

David Moyes :
«Une autre équipe en difficulté à qui on ne laisse guère la chance de s’exprimer puisqu’on domine les débats, dans la possession, dans les occasions et les intentions. Il y a un contraste entre une équipe en forme et en pleine bourre comme la mienne et une équipe qui doute au moindre grain de sable dans la machine comme Everton, qui est en difficulté au classement. Nous réalisons un mois parfait sans doute au meilleur moment possible, c’est une grosse satisfaction.»

Player Deception

#114

C’est bon ça, un mois parfait pour les Hammers.


#115

Gros mois pour West Ham avec des victoires contre des grosses équipes Everton, Leicester dans une moindre mesure mais aussi Tottenham & City même si Tottenham n’est que 7ième c’est des très bonnes performances…


#116

Un mois brillant et important qui te laisse entrevoir la 4ème place…


#117
Header%20PL
Results

06 Avril2019 - 17h30
London Stadium - Londres (57 000 spectateurs)

West Ham Utd 2-2 Newcastle Utd
: Felipe Anderson (45’), Danny Drinkwater (63’) - Matt Ritchie (50’), Yoshinori Mutô (90’)
: Matt Ritchie (8.30)

David Moyes :
«C’est honteux d’encaisser un second but après cinq minutes de temps additionnel alors que la décompte initial lui, était de trois ! De plus, adopter une mentalité si agressive, qui nous prive de Declan Rice pour quelques temps et qui nous fait terminer à dix pendant plus de vingt minutes, je trouve ça scandaleux ! Ce n’est pas la première fois que nous sommes les victimes d’un temps rallongé dans un match et je demande aux autorités d’agir pour égalité des clubs !»


14 Avril 2019 - 16h00
Stamford Bridge - Londres (41 631 spectateurs)

Chelsea FC 0-1 West Ham Utd
: Andryi Yarmolenko (45’)
: Andryi Yarmolenko (8.40)

David Moyes :
«C’est cette mentalité, cette envie, ce courage et cette force qui feront que West Ham sera la grande équipe de demain. A dix après vingt minutes, on a su faire le dos rond, contenir les assauts et marquer sur un contre parfaitement bien mené, un modèle du genre. Je tiens à saluer toute la défense et toute mon équipe aujourd’hui, qui peuvent être fiers de ce qu’ils ont réalisé et ils méritent amplement cette victoire, c’est beau une telle solidarité.»


20 Avril 2019 - 15h00
London Stadium - Londres (57 000 spectateurs)

West Ham Utd 1-1 Watford FC
: Maximiliano Gomez (3’) - Roberto Pereyra (29’)
: Arthur Masuaku (7.20)

David Moyes :
«Je trouve que le match nul n’est pas immérité, Watford étant une équipe qui nous pose souvent des problèmes dans son schéma en 4-4-2 assez axial. Maintenant, c’est vrai que les trois points auraient été une bonne opération mais sur la physionomie du match, on ne mérite pas forcément la victoire non plus, le match nul est logique pour les deux parties.»


28 Avril 2019 - 13h30
Molineux - Wolverhampton (30 852 spectateurs)

Wolverhampton 0-2 West Ham Utd
: Andryi Yarmolenko (31’, 35’)
: Andryi Yarmolenko (8.80)

David Moyes :
«Je m’attendais, honnêtement, à une confrontation plus relevée et un défi beaucoup plus important face à une des équipes surprises de la saison. Nous avons su, encore une fois, accepter la domination à certains moments pour mieux procéder en contres, ce qui nous rapporte deux buts et des doutes chez l’adversaire. On a su bien défendre ensuite et si on veut chipoter un petit peu, on peut juste regretter le manque de triplé pour Andryi, ça lui tenait à cœur.»


04 Mai 2019 - 12h45
Old Trafford - Manchester (75 635 spectateurs)

Manchester Utd 3-1 West Ham Utd
: Romelu Lukaku (18’, 56’), Nemanja Matic (88’) - Andryi Yarmolenko (90’)
: Romelu Lukaku (9.00)

David Moyes :
«On tombe cette fois-ci, sur une équipe volontaire et offensive, c’est beaucoup plus agréable, je ne sais pas si José a écouté mes conseils ou non mais nous sommes fair-play, nous méritions cette défaire car United fut meilleur que nous tout au long du match, tout simplement. La réduction du score en fin de match est même un peu sévère pour eux tant la domination fut totale. La série d’invincibilité s’arrête ici, il nous reste un match pour bien terminer.»


12 Mai 2019 - 15h00
London Stadium - Londres (57 000 spectateurs)

West Ham Utd 4-1 Liverpool FC
: Lucas (17’), Jack Wilshere (34’), Andryi Yarmolenko (38’), Odysseas Spyrides (82’) - Mané (81’)
: Declan Rice (8.80)

David Moyes :
«On a livré toutes nos forces dans la bataille, tout ce qu’on avait pour conclure du mieux possible et c’est une grosse satisfaction de battre le champion en titre d’une telle manière alors que nous avions fait tourner un peu et donner la chance à deux jeunes en les lançant en seconde période. La saison fut intense mais belle, nous pouvons garder la tête haute, West Ham a réalisé quelque chose de grand et les supporters peuvent avoir le sourire aujourd’hui !»

Player Deceptrion

#118

Du coup Europa league.


#119

Belles victoires face à Chelsea et surtout Liverpool ! Dommage qu’à côté de ça tu te fasses accrocher par Newcastle et Watford à la maison :confused:

Belle saison en tous cas, en attendant mieux l’année prochaine ? :slight_smile:


#120
Header24

La fin de saison atteinte avec une sixième place et une qualification acquise en Premier League, une réussite bien au-delà des attentes initiales des dirigeants, David Moyes n'aura pas miroité longtemps concernant son avenir. Une proposition concrète sur la table de deux saisons sans reconduction cette fois-ci, avec un salaire égal à cent-cinquante milles euros et une prime éventuelle en cas de future qualification en Champion's League, une issue à laquelle tout le monde s'attendait et devant laquelle personne ne trouvera à redire.

Outre les aspects sportifs, le relationnel du coach écossais est également à souligner. L’exemple le plus flagrant est sans doute celui de Andryi Yarmolenko, qui s’est révélé aux yeux du monde entier dans le schéma tactique concocté par son entraîneur. Placé à droite en tant qu’ailier qui repique beaucoup, frappe, passe, décroche, un rôle très imprévisible, il fut auteur d’une saison énorme, terminant meilleur buteur du club et second meilleur passeur également, de telles performances attirant un intérêt de Manchester United. Autre réussite pour lui, le recrutement de Maximiliano Gomez qui, même blessé en fin de saison, fut auteur de huit bus en quinze match, soit un ratio extrêmement intéressant pour un étranger débarquant en Angleterre dans un environnement différent. Enfin, la solidarité du groupe fut également une donne indispensable à la bonne année des Hammers, le noyau dur étant constitué (presque) de la totalité du groupe professionnel, une entente rare dans le football moderne.

Engagé jusqu’en juin 2021 désormais, David Moyes aura gagné son pari de replonger avec West Ham United et de se voir confier la gestion du groupe sur la durée, une stabilité qu’il n’avait plus trouvé depuis son passage, il y a plus de cinq ans maintenant, sur le banc d’Everton, une éternité ! Le chemin désormais reste long avec une confirmation attendue la saison prochaine et l’image de West Ham a véhiculer sur le continent européen par le biais de la Ligue Europa, une compétition ou le club tarde à atteindre ne serait-ce que la phase de groupes… Et si le technicien écossais était aussi celui qui réussissait cela ?


David Moyes : Prolongation (2 ans)

Bas