:loscbadge: LOSC Lille

Ca me semble un peu plus logique comme prix !

L’international U20 néerlandais, Sven Botman est Lillois

image

C’est fait ! L’athlétique et prometteur défenseur central international U20 néerlandais, Sven Botman (20 ans) est Lillois. L’ancien joueur de l’Ajax Amsterdam, prêté la saison dernière avec succès à Heerenveen, s’est engagé pour 5 ans avec le LOSC, soit jusqu’en 2025.

Botman, la montagne du Plat Pays

Difficile de ne pas remarquer Sven Botman lorsqu’on observe un match de son équipe. D’abord parce que ce musculeux défenseur central impressionne par son mètre 93 et sa redoutable présence aérienne, qu’elle soit offensive ou défensive. Ensuite, parce que ce gaucher plutôt fin techniquement et doué en jeu long fait preuve d’une vivacité, d’une rapidité et d’une mobilité rares pour un joueur de son gabarit. Né le 12 janvier 2000 à Badhoevedorp, dans la banlieue d’Amsterdam, Sven Botman frappe ses premiers ballons sous le maillot du club de sa ville, le RKSV Pancratius. Il n’y reste pas longtemps, puisqu’aux Pays-Bas sans doute plus qu’ailleurs, lorsqu’un talent émerge, il est précocement détecté, puis souvent recruté par un grand club professionnel du pays. Pour Sven, ce sera l’Ajax qu’il rejoint dès l’âge de 9 ans. Il y poursuit une trajectoire rectiligne qui le mène notamment sous le maillot oranje des sélections nationales de toutes les catégories d’âges, des U15 aux U20.

Révélation de la saison en Eredivisie

Dans l’académie du club cher à Johan Cruyff connue pour former les plus grands talents du football néerlandais depuis de longues décennies, le jeune Sven se développe à vitesse grand V. Dès l’âge de 18 ans et après deux campagnes de Youth League, il s’impose comme l’un des cadres de la Jong Ajax, l’équipe réserve du club lancier, qui évolue en deuxième division néerlandaise (28 matchs en 2018-2019). La suite ? Il l’écrira parmi l’élite où l’Ajax décide alors de le prêter en 2019-2020, pour favoriser encore davantage sa progression. Ce sera Heerenveen, en première division. Un franc succès. Titularisé à 26 reprises (2 buts, 4 passes décisives) sous le maillot rayé bleu et blanc à cœurs rouges avant que la saison ne soit interrompue, Sven s’impose comme l’une des révélations de la saison en Eredivisie. Assez pour attirer sur lui le regard expert des recruteurs lillois qui le suivaient déjà.

À aujourd’hui 20 ans et fort d’une marge de progression encore importante, Sven Botman a fait le choix de rejoindre le LOSC pour y apporter ses qualités et poursuivre son évolution dans un environnement propice. Le LOSC se réjouit d’accueillir en son sein ce jeune talent, détecté et recruté pour son profil parfaitement adapté au schéma de jeu lillois. Souhaitons à Sven la bienvenue au LOSC et la meilleure des adaptations à la Ligue 1 Uber Eats.

image

Les premiers mots lillois de Sven Botman

« Je suis très heureux d’être un joueur du LOSC. J’ai pu découvrir le Domaine de Luchin, le Stade Pierre Mauroy : tout cela est nouveau pour moi. Je viens d’un grand club et je rejoins un autre grand club. Tous les gens que j’ai pu rencontrer jusqu’à présent ont été très gentils et accueillants. Je suis encore un très jeune joueur mais j’espère pouvoir aider au maximum mon nouveau club. »

Marc Ingla (CEO du LOSC)

« On est très fier de faire signer Sven Botman, un jeune défenseur néerlandais de grand talent. Il a montré déjà beaucoup de qualités autant en club que dans son brillant parcours en sélections nationales jeunes. C’est un joueur très combatif, très solide et performant dans les duels. Ajoutons à cela sa bonne qualité technique. On pense qu’il réussira une bonne adaptation au football français, ainsi qu’une grande progression sous le maillot du LOSC. »

image

1 J'aime

Très bon joueur pour préparer l’après José Fonte ! Je sais pas si il a fait oublier De Ligt, parce que celui-ci était tout de même d’une autre classe à l’Ajax, mais il l’a bien remplacé.
Hâte de voir ce qu’il vaut !

Il a remplacé personne vu qu’il était prété à Heerenven :dsk:

Mais c’est un roc il viens remplacer Gabi normalement qui va partir pour 30M

en passant de Lille à Naples, Victor Osimhen fait sauter la banque

L’avant-centre lillois est officiellement joueur du Napoli, où il s’est engagé pour cinq ans (plus une année en option) et 81,3 M€, bonus inclus. Un record pour le LOSC. Et pour un joueur africain.

L’interminable attente s’est éteinte ce vendredi avec l’officialisation du transfert par Naples. Mais toutes les parties s’étaient déjà formellement engagées dès mercredi. Victor Osimhen a donc bien signé pour cinq saisons plus une optionnelle (2025-2026, à lever après accord entre les deux parties) en faveur du club italien. Rémunéré 80 000 euros bruts mensuels en France, il touchera en Italie un salaire évolutif de 4 à 5,5 M€ nets annuels, hors bonus.

71,2 M€ d’indemnités et 10,1 M€ de bonus garantis, une somme inédite pour un joueur africain et une vente record pour le LOSC

Le 20 juillet à 10 heures, la proposition officielle faite par les Napolitains était de 70 M€ plus 10 de bonus garantis. Nous pouvons vous révéler que le club nordiste obtiendra finalement 71,2 M€ plus 10,1 M€ de bonus garantis quoi qu’il arrive à la revente ou à la fin du contrat de l’international Nigérian, qui a passé sa visite médicale dans la matinée du samedi 18 juillet à Rome.

C’est le plus cher montant de l’histoire pour un joueur africain. Et le plus gros transfert des Dogues, qui avaient vendu Nicolas Pépé 80 M€ à Arsenal l’été dernier. À charge pour Lille de reverser environ 7 M€ à Charleroi, ex-club de l’attaquant de 21 ans, la plus-value étant capée. cc @Wasyl

Le processus ralenti par le changement d’agent

Pour expliquer la lenteur de ce transfert spectaculaire, il faut rappeler qu’il a longtemps été retardé par le changement d’agent du joueur. Pour des raisons de confiance rompue, selon lui, Osimhen a subitement décidé de quitter son conseiller historique, Jean-Gérard Benoît Czajka, épaulé par l’agent sportif belge Didier Frenay (ex-agent de Thomas Meunier). C’est son copain Emmanuel Bonaventure Dennis, attaquant du Club Bruges, qui a notamment conseillé à Osimhen de travailler avec William D’Avila, épaulé en Italie par l’agent Andrea D’Amico.

Le 13 juillet, les deux clubs ont repris les négociations à zéro, des clauses contractuelles, au contrat équipementier en passant par une régularisation fiscale ou la mise sous séquestre de la commission d’agent (5 M€), les agents historiques ayant menacé Naples de représailles juridiques.

L’hiver dernier, Victor Osimhen, arrivé de Belgique à l’été 2019 pour 12,5 M€, ne voulait pas entendre parler d’un départ. Le Barça avait pourtant concrètement sollicité son club. C’était avant que le joueur ne soit rattrapé par son histoire familiale. À l’arrêt du Championnat de France de L1, le 30 avril, il avait demandé une première fois à ses dirigeants de se rendre au Nigeria au chevet de son papa, malade. Refus poli du LOSC pour cause de pandémie et de risque sanitaire élevé dans les aéroports. Avant que le décès de son paternel ne précipite son retour au pays par vol privé affrété par les Dogues.

Emporté par la tournure tragique des événements, Victor Osimhen, 21 ans, ne savait plus vraiment à qui se fier. Il écoutait son père en toutes circonstances. Or, il devenait bien malgré lui chef de famille, contraint d’imposer son autorité à son propre clan. Mais il a fait face. Et est revenu tardivement en Europe avec des idées plus affirmées. Après longue réflexion, il a donné suite aux approches napolitaines de longue date. Ses discussions avec le défenseur de Naples Kalidou Koulibaly l’ont aussi rassuré au sujet du racisme dans les stades italiens.

L’avant-centre ne voulait pas se tromper de destination. À Naples, il jouera. Gennaro Gattuso, l’entraîneur, avait même proposé à son président de baisser une partie de son propre salaire pour boucler l’opération. Dans le même temps, les Italiens ont fait monter les enchères pour leur défenseur central Kalidou Koulibaly afin d’obtenir le plus de liquidités possible et de se séparer d’un élément extra-communautaire. Ils ont tenté d’associer l’arrivée d’Osimhen à celle du défenseur gaucher lillois Gabriel ou de mettre Adam Ounas dans la transaction pour faire baisser le prix global. En vain. Ils vendront, à part, leur gardien Orestis Karnezis (35 ans) à partir du 1er septembre, à l’ouverture du mercato italien (4 à 5 M€).

Convaincu par le projet napolitain, Osimhen a repoussé les approches de Solskjaer et Klopp

Même Ole Gunnar Solskjær, entraîneur de Manchester United, au téléphone, ou Jürgen Klopp, auréolé de son titre de champion d’Angleterre avec Liverpool, n’auront pas fait changer d’avis Victor Osimhen. Le Nigérian a décliné poliment ces deux dernières approches poussées.

Cette semaine, il est en vacances au pays, l’esprit tranquille. Le 16 juillet, à Capri, il avait donné sa parole au président de Naples, Aurelio De Laurentiis. Par sécurité, Naples avait ensuite débauché un de ses cadres recruteurs pour le suivre en permanence lors de tous ses déplacements. Jusqu’au moment où il a apposé sa signature, en début de semaine, fort probablement mardi matin. C’était bien après avoir posé avec le maillot napolitain, à Lille. À l’époque, la tunique avait été fournie par son nouvel agent.

Star de la Coupe du monde U17 2015 au Chili (10 buts et champion du monde), en perdition à Wolfsburg (2016-2018) car longtemps malade, renaissant à Charleroi (2018-2019), Osimhen a été fulgurant dans le Nord. Il y a six ans, la légende prétend qu’il vendait des journaux dans la rue pour subvenir à ses besoins. Il devrait désormais en faire la une.

1 J'aime

Campos c’est le plus fort !!! Honnêtement .

J’ai lu vite :sac:

:poggers:

et demain on apprends que les trois jeunes italiens vont être prêté à Mouscron :stuck_out_tongue:

Burak Yilmaz est un Dogue

image

Le LOSC est fier d’accueillir aujourd’hui en ses rangs l’international turc Burak Yılmaz (35 ans). L’expérimenté et prolifique attaquant, idole du football turc, a paraphé un contrat de deux saisons avec le club lillois.

image

NOM
YILMAZ
PRENOM BURAK
DATE DE NAISSANCE
15/07/85 (35 ans)
NATIONALITÉ :tr: Turc
SÉLECTION 59 BUTS 24
HISTORIQUE
02 - 06 :tr: Antalyaspor 73M 18 B 0P
06 - 07 :tr: Besiktas 55M 7B 0P
08 :tr: Manisaspor 19M 9B 1P
08 - 09 :tr: Fenerbahçe 16M 0B 2P
09 :tr: Eskişehirspor 17M 2B 5P
10 - 12 :tr: Trabzonspor 91M 57B 13P
12 - 16 :tr: Galatasaray 121M 71B 24 P
16 - 17 :cn: Beijing Guoan 31M 19B 6P
17 - 18 :tr: Trabzonspor 32M 38B 6P
18 - 20 :tr: Besiktas 38M 25B 8P
TOTAL 493M 246B 65P

« Serial buteur » depuis plus de 10 ans

En Turquie, c’est une légende. À 35 ans, Burak Yılmaz est incontestablement et depuis de nombreuses années l’une des stars de Süper Lig et de son équipe nationale, lui qui a réalisé la quasi-intégralité de sa carrière dans son pays. Né le 15 juillet 1985 à Antalya, cet attaquant athlétique (1m88, 81kg) et doué devant le but commence le foot chez lui, au bord de la Méditerranée. Lancé chez les pros à seulement 18 ans, il se révèle rapidement comme l’un des meilleurs espoirs du football turc. Des débuts remarqués sous le maillot d’Antalyaspor qui lui ouvrent logiquement les portes des top clubs d’Istanbul. Ce sera Beşiktaş en 2006 où il soulève par deux fois la coupe nationale (2006 et 2007). Il poursuit ensuite sa progression à Manisaspor, Fenerbahçe, Eskişehirspor, puis Trabzonspor où il remporte une nouvelle coupe de Turquie (2010) et s’impose dès lors comme l’un des tous meilleurs joueurs du championnat. Ses 33 buts en 34 matchs (!) marqués en 2011-2012 faisaient alors de lui cette saison-là l’un des meilleurs artilleurs d’Europe après Ronaldo et Messi.

Un duo de feu avec Yazici

Un départ à l’étranger où de grands clubs européens le convoitent ? Burak préfère écrire sa légende sur ses terres. Direction Galatasaray. Il y brille notamment en Champions League (8 buts en 9 matchs en 2012-2013). À nouveau meilleur réalisateur en Super Lig (24 buts en 30 matchs cette saison-là), le serial buteur ajoute deux titres de champion (2013 et 2015) et deux nouvelles coupes nationales (2014 et 2015) à son palmarès. En 2016, Burak s’envole pour la Chine et le Beijing Guoan (19 buts en 28 matchs) avant d’effectuer un come-back remarqué et remarquable à Trabzonspor l’été suivant. En 2017-2018, aux côtés d’un certain Yusuf Yazici, il signe une nouvelle saison XXL assortie à un nouveau titre de meilleur buteur (23 buts en 25 matchs). De retour à Beşiktaş un peu plus d’un an plus tard où il devient capitaine, Burak Yılmaz reste aujourd’hui sur 13 buts et 7 passes décisives en 25 matchs de championnat en 2019-2020.

Cadre et buteur vedette en sélection

Parallèlement à cette riche carrière en clubs, Burak s’est aussi imposé depuis plus d’une décénie comme un cadre en sélection, dont il a fréquemment porté le brassard. Du haut de ses 59 capes pour 24 buts, il a notamment participé à l’Euro 2016 et guidé les Ay-Yıldızlılar dans leur qualification pour le prochain Euro 2021. Il était d’ailleurs le capitaine lors de la victoire turque contre les Bleus, le 08/06/2019 (2-0), aux côtés de Zeki Çelik et Yusuf Yazici, ses compatriotes qu’il retrouve désormais sous le maillot lillois.

En recrutant aujourd’hui Burak Yilmaz, le LOSC s’offre non seulement un attaquant complet et adroit devant le but. Mais c’est aussi un élément doté d’une immense expérience (plus de 250 buts inscrits en près de 500 matchs pros, dont 50 sur la scène européenne) qui rejoint aujourd’hui l’effectif de Christophe Galtier. Gageons que ce précieux profil guidera la talentueuse jeune garde lilloise dans ses nombreux défis. Hoşgeldiniz Burak !

Marc Ingla (CEO du LOSC)

« Bienvenue à Burak. Le club est vraiment fier et heureux de l’accueillir ici à Lille. Burak Yilmaz a un profil de vrai numéro 9, très présent dans la surface, particulièrement adroit devant le but. C’est un joueur très expérimenté, une véritable légende en Turquie où il est cadre en sélection et où il a évolué sous le maillot de quatre grands clubs. Burak est un joueur de caractère, un vrai guerrier qui vient aujourd’hui exporter son talent dans le championnat de France. Il possède le profil parfait pour renforcer notre effectif, s’intégrer à notre modèle de jeu et apporter à l’équipe tout son vécu. »

image

2 J'aimes

Eugenio Pizzuto, un grand espoir mexicain au LOSC

image

Le LOSC officialise aujourd’hui le transfert d’Eugenio Pizzuto en provenance de Pachuca (Mexique). Le jeune milieu de terrain mexicain (18 ans) s’est engagé avec le club lillois.

Une formation… En Nouvelle Zélande

À l’heure d’un football mondialisé, la trajectoire d’Eugenio Pizzuto Puga ne surprend pas, lorsqu’à 12 ans, ce jeune prodige mexicain est détecté dans son club local par le Wellington Phoenix FC, en Nouvelle Zélande. Il en intègre le centre de formation, parallèlement à une scolarité impeccable dans le prestigieux Scot’s College de Wellington. À 15 ans, ce milieu de terrain gaucher (et désormais parfaitement bilingue) retourne au Mexique où il rejoint le centre de formation du CF Pachuca, d’où sont notamment sortis les internationaux mexicains Hirving Lozano, Héctor Herrera, ou encore Erick Gutiérrez.

Sélectionné avec le Mexique A à 17 ans

Très vite, sa réputation dépasse le cadre des équipes de jeunes. Si bien qu’en août dernier, Tata Martino, l’ancien entraîneur du Barça désormais sélectionneur du Mexique le convoque pour un stage chez les A, alors même que le jeune homme, 17 ans, n’est encore jamais apparu en première division mexicaine. Quelques mois plus tard, en novembre 2019, celui qu’on surnomme « Pizzu » participe à la Coupe du Monde U17. Bluffant de maturité, le capitaine mexicain s’y impose comme l’une des révélations, atteignant la finale face à un Brésil qui avait auparavant affronté les Bleus d’Isaac Lihadji en demi-finale. Il est d’ailleurs élu troisième meilleur joueur du tournoi à l’issue de la compétition.

Sur le podium des meilleur joueurs de la Coupe du Monde U17

Décrit comme un milieu de terrain doté d’une intelligence et d’un volume de jeu au-dessus de la moyenne, le classieux gaucher (1m79) est également très à l’aise techniquement. Capable d’évoluer dans un registre de récupérateur ou de relayeur, le natif de San Luis Potosi, dans le centre du pays, dispose également d’une étonnante maturité et d’un réel leadership malgré son jeune âge.

Marc Ingla (CEO du LOSC)

« Nous sommes ravis d’engager Eugenio Pizzuto, un milieu de terrain moderne qui combine technique, caractère, une excellente vision du jeu et un pied gauche de qualité. C’est un box to box de haute intensité. Nous sommes très heureux de l’accueillir et de lui permettre de poursuivre son développement au LOSC. »

Les premiers mots lillois d’Eugenio Pizzuto

« Je suis très heureux de rejoindre le LOSC, un grand club qui a réalisé de belles choses ces dernières saisons et qui est réputé pour développer de jeunes joueurs. Ce projet m’a plu. Sur le terrain, je suis un milieu de terrain qui joue pour le collectif, qui essaye de tout donner pour que l’équipe fonctionne le mieux possible. Mes ambitions avec le LOSC ? À terme, gagner ma place dans le onze de départ et pourquoi pas remporter des trophées, jouer la Champions League. »

À tout juste 18 ans, Eugenio Pizzuto franchit une étape importante dans sa très prometteuse carrière en rejoignant l’Europe. C’est au LOSC que ce talent promis à un brillant avenir poursuivra son apprentissage, quelques mois après avoir effectué ses premiers pas en première division mexicaine. On lui souhaite la bienvenue et le meilleur succès au LOSC !

LOSC LILLE 2 - 0 RCS Anderlecht


image

image

L.Araujo (Lihadji) 50’
L.Araujo (Soumaré) 55’







Solides, réalistes et dominateurs sur l’ensemble de la rencontre, les Dogues ont logiquement dominé Anderlecht (2-0), ce samedi à l’occasion de leur troisième match de préparation de l’été. Les Lillois ont fait la différence juste après la pause grace à un doublé de Luiz Araujo (50’, 55’).

près Mouscron (2-1) puis Bruges (2-0), le LOSC poursuit sa préparation estivale par un nouveau rendez-vous avec un voisin belge. Cette fois, ce sont les Mauves d’Anderlecht qui se présentent au Domaine de Luchin face à un LOSC très en jambes dès l’entame de la partie. Les Dogues, organisés en 4-4-2 avec Araujo et Bamba sur les côtés et le duo Lihadji-Simbakoli devant prennent le jeu à leur compte. Reinildo (24’), Lihadji (36’), puis Bamba (38’) et Araujo (40’) contraignent tour à tour Van Crombrugge à la parade par de lourdes frappes consécutives a de jolis mouvements collectifs. Le coup de tête de Soumaré au second poteau sur un long corner d’Araujo ne rencontrera pas plus de réussite (48’). Les 22 acteurs se quittent dos à dos après un premier acte rythmé malgré la chaleur.

Araujo voit double et tue le match en 5 minutes

Après la pause, le LOSC garde le même rythme et ouvre logiquement la marque. Lancé en profondeur à la limite du hors-jeu, Araujo trouve le chemin d’un filet d’un plat du pied droit (1-0, 50’). En jambes, l’attaquant brésilien du LOSC récidive dans la foulée, bien lancé par Soumaré, il double la mise en face à face sans trembler (2-0, 55’). La fin de partie permet notamment à Christophe Galtier de faire tourner son effectif. L’occasion notamment pour Renato Sanches et Yusuf Yazici d’effectuer leur retour.

RETOUR SUR LES JOUEURS

Joueur Note :clipboard: Commentaire
M.MAIGNAN :star: :star: :star: Peu sollicité mais très sérieux sur ce qu’il avait à faire.
J.PIED :star: En difficulté et pas dans le rythme
J.FONTE :star: :star: :star: Des bonnes interventions et une bonne relance, il monte en rythme dans sa prépa.
T.DJALO :star: :star: A tenter de jouer avec des risques avec plus ou moins de réussites.
REINILDO :star: :star: A beaucoup couru et su couper les lignes de passes adverses.
B.ANDRE :star: :star: A alterné bon et moins bon
B.SOUMARE :star: :star: :star: A eu du mal à se lancer, avant de régner sur le milieu. Passeur sur le second but de Araujo.
J.BAMBA :star: :star: :star: Plutot en jambes il a pas mal cherché à combiner avec Lihadji positionné en pointe. Intéréssant.
L.ARAUJO :star: :star: :star: Du pur Araujo, énervant, soliste jusqu’a ce qu’il mette un doublé :
I.LIHADJI :star: :star: :star: Il montre de la qualité et une belle percussion, il doit encore apprendre à faire les bons choix mais choix prometteur.
U.SIMBAKOLI :star: A eu beaucoup de difficultés, il est pas prêt pour ce niveau même en amical.
Z.ÇELIK :star: :star: :star: Très en forme et hyper actif.
M.WACKERS
X
Pas assez de temps de jeu
GABRIEL :star: :star: :star: Motivé et investi on le croirait pas sur le départ et pourtant. Il sera là pour le prochain match d’après Galtier.
N.INNOCENTI :star: :star: Prometteur. Issu de la formation lyonnaise et lilloise il pourrais grapiller cette saison derrière Bradaric.
J.IKONE :star: :star: :star: Son entrée s’est vite remarqué. En jambe et affuté il a faim.
R.SANCHES :star: :star: :star: Fidèle à lui même charismatique et performant.
C.NIASSE
X
Pas assez de temps de jeu
CAPITA
X
Pas assez de temps de jeu
E.MPEMBELE
X
Pas assez de temps de jeu
Y.YAZICI :star: :star: Petit Retour après 8 mois sans jouer. Le roi est de retour.
****
1 J'aime

Quelques officialisations de départ hier :hoho:

Joueur
Club
Prix
:fr: Imad FARAJ :belgium: Excel Mouscron Transfert
:fr: Virgiliu POSTOLACCHI :belgium: Excel Mouscron Transfert
:morocco: Saad AGOUZOUL :belgium: Excel Mouscron Prêt
:canada: Charles Andres BRYM :belgium: Excel Mouscron Transfert
:fr: Eric BOCAT :belgium: Excel Mouscron Transfert
:burkina_faso: Hervé KOFFI :belgium: Excel Mouscron Prêt
:albania: Agim ZEKA :belgium: Excel Mouscron Transfert
:fr: Darly N’LANDU :belgium: Excel Mouscron Prêt
:senegal: Jean ONANA :belgium: Excel Prêt

Les montants des transferts sont pas communiqués mais mon petit doigt me fait penser que ça compensera les 3 Napolitains :sac:

coucou les belges du fofo comme @Wasyl @Tilo82

1 J'aime

Ce serait une bonne pioche David

LOSC LILLE 0 - 1 Royal Excel Mouscron


image

image

B.Bedibanga 11’







Face à de solides et réalistes mouscronnois qui débuteront leur championnat le week-end prochain, les Dogues ont réalisé un bon test (0-1), ce mercredi au Domaine de Luchin. L’occasion également pour Christophe Galtier de faire tourner son effectif, trois jours après la victoire lilloise face à Anderlecht, mais aussi d’offrir ses premières minutes de jeu à Burak Yilmaz.

Les Mouscronnois plus réalistes en première période

LOSC-Mouscron, deuxième manche. Moins de trois semaines après leur première confrontation en ouverture de la préparation lilloise au stade du Canonnier (victoire 2-1), Dogues et Hurlus se retrouvent pour un nouveau test match au Domaine de Luchin, cette fois. Les hommes de Christophe Galtier, dominateurs dès l’entame, concèdent pourtant l’ouverture du score. Sur un centre de Bocat, Badibanga ajuste Maignan à bout portant (0-1, 14’). La réplique lilloise intervient notamment sur un coup-franc trop enroulé de Sanches (21’), puis sur cette énorme double occasion Mpembélé-Capita. Le premier voit son face à face repoussé par le gardien quand le second ne parvient pas à redresser sa frappe (33’).

Yilmaz, première

À la pause, Christophe Galtier procède à sept changements avec notamment les entrées des percutants Araujo et Lihadji. Le premier sert d’ailleurs le second qui arme du gauche à l’entrée de la surface. C’est bloqué par Koffi (61’). Araujo prend ensuite sa chance de loin. Tout le monde connaît sa lourde frappe. Elle n’est malheureusement pas cadrée (66’). On assiste ensuite aux tous premiers pas de Burak Yilmaz sous le maillot lillois. L’attaquant international turc remplace Simbakoli pour les 20 dernières minutes. La fin de partie est à sens unique, les Dogues faisant feu de tous bois sur le but mouscronnois, grâce notamment à des Yazici et Lihadji très en jambes.

Le LOSC retrouvera le terrain ce samedi chez les Néerlandais de l’AZ Alkmaar pour leur 5ème match de préparation de l’été.

RETOUR SUR LES JOUEURS


Joueur Note du match :clipboard: Commentaire
M.MAIGNAN :star: :star: Il peut pas grand chose sur le but, propre sinon.
J.PIED :star: Les jeunes du LOSC notamment Faraj l’ont fait galéré :hoho:
T.DJALO :star: :star: :star: Solide et intéréssant mais à voir contre une vraie opposition.
GABRIEL :star: :star: Fautif mais encore en reprise il s’est repris.
D.BRADARIC :star: De retour et en difficulté, Bamba l’a pas aidé :sob:
J.IKONE :star: :star: I Intéréssant, affuté et provocateur, mais que de déchets :sob:
C.NIASSE :star: :star: :star: Prometteur le gamin, a fléchi physiquement ensuite assez logiquement.
R.SANCHES :star: :star: :star: Disponible et percutant il semble déjà en forme.
J.BAMBA :star: Inutile et brouillon
CAPITA :star: En délicatesse physiquement, et auteur de mauvais choix.
E.MPEMBELE :star: :star: Le jeune gratte du temps de jeu et ça le bonifie mais c’est bien top tôt pour lui.
E.CEITA :star: :star: :star: Ailier de formation, positionné à droite il a mis 5 min pour rayonner
N.INNOCENTI :star: :star: Intéréssant, on va le voir cette saison j’en suis convaincu.
J.FONTE X Pas assez de temps de jeu
REINILDO :star: :star: Plus entreprenant que Brada mais pèche dans le denier geste :sob:
I.LIHADJI :star: :star: :star: Disponible et provocateur, il a failli égalisé en seconde période.
B.ANDRE X Pas assez de temps de jeu
B.SOUMARE :star: :star: Actif et auteur de bonnes actions, va t’il retrouver les faveurs du staff ?
L.ARAUJO :star: :star: Frustrant, en jambe et avec des idées mais c’était pas son jour, comme 9 matchs sur 10 en somme :sob:
U.SIMBAKOLI X Pas assez de temps de jeu
B.YILMAZ :star: :star: Y’a du ballon vu l’âge, j’ai hâte de le voir contre une autre opposition. ça pourrait être la surprise de la siason coté lillois.
Y.YAZICI :star: :star: Intéréssant et beau toucher. Il pourrait faire mal cette saison. La connexion avec Burak est évidente.

Quasiment officiel pour Jonathan David au LOSC pour 30M

L’arrivée de Morelos pourrait suivre mais sera conditionné par le départ d’Ikoné ou d’Araujo.

Sachant que Ikoné a des offres mais doit décider s’il veut faire le grand saut cette saison où l’an prochain.

1 J'aime

El Hadji Gueye transféré à Mouscron.

Super transfert pour vous si ça se confirme :smiley:

Il a intérét à planter à ce prix là :sac: