:storygreen: :intro: - Les Aventures du Professeur Neot

Bon bah j’ai craqué… Je me suis abonné à ta chaîne… ^^

1 J'aime

Merci beaucoup ! J’espère que tu vas aimer la suite. J’espère la sortir demain :grinning:

Hello ! J’espère que vous allez bien !

L’aventure se poursuit pour le Professeur Néot ! Dans ce troisième épisode, on a commencé les premiers matchs officiels. J’espère qu’il va vous plaire : Les aventures du Professeur Néot ! #3 - Les premiers matchs officiels (Football Manager 2021) - YouTube

Je continue également l’autobiographie ! Dans ce chapitre, on parle de l’adaptation au club et du mercato !

Les Leçons du Professeur Néot, l’autobiographie de l’emblématique manager de Football

Chapitre 2 : le chantier

Je suis arrivé dans un nouveau pays, que je ne connaissais pas, au mois de janvier 2021. Je me souviens de l’air glacial qui avait frappé mon visage au moment où j’avais posé le pied à la gare de Lafnitz, tout à l’Est de l’Autriche. Je n’avais aucun avion pour me rendre dans ma nouvelle maison et je venais d’effectuer un long voyage de 19h. J’étais donc plus vulnérable que jamais.

Je n’avais pas trop eu le temps de faire de tourisme lors de mon entretien, qui s’était finalement avéré très rapide. Le temps, ce n’est pas non plus ce dont je disposais le plus avec tout le travail qui m’attendait. Mais il était important pour moi de prendre mes marques. Avant de rejoindre le centre de d’entraînement, j’ai donc décidé de m’offrir quelques heures de tourisme. Finalement, il n’y avait pas grand chose à visiter, mis à part beaucoup de la verdure. J’avais vécu en campagne pendant plusieurs années, je ne me sentais pas dépaysé. C’était aussi l’occasion de rencontrer les habitants. A mon arrivée à Lafnitz, on en dénombrait 1 500. Sachant que le stade comportait une capacité de 2 000 places, je savais qu’il fallait immédiatement les séduire pour les encourager à venir nous soutenir. Dans mon anglais approximatif, le courant est plutôt bien passé. La plupart m’avait juste demandé de « faire jouer Andreas Zingl » et d’ajouter « vous savez Professeur, il est au Club depuis plus de 12 ans ! ».

Les choses véritablement sérieuses ont ensuite commencé. J’ai pu rencontrer pour la première fois mon groupe. Je savais qu’il était d’une bonne qualité et que sa position de premier relégable n’était pas justifiée. Cependant, quelques profils manquaient nettement au premier rapport que mon adjoint m’avait fourni.

J’ai donc pu mettre un visage sur les différents noms que j’avais déjà lu. Et rencontrer ce fameux « Andreas Zingl ». Ce gardien de 28 ans n’était assurément pas le meilleur du championnat, mais sa loyauté faisait de lui un pilier de l’effectif…

En rentrant chez moi (à l’époque une vétuste chambre d’hôtel), je me remémorais ce premier entraînement. Il était impossible de dormir. Je me sentais trop excité par ce nouveau projet et cette nouvelle équipe à bâtir. Rapidement, j’ai pris ma décision : nous allions jouer avec trois défenseurs centraux. Malheureusement, l’équipe n’en comptait qu’un de qualité : un autrichien d’origine serbe, qui avait probablement le niveau pour jouer à l’étage supérieur. Il me fallait aussi un couteau suisse, capable de dépanner dans plusieurs secteurs, deux milieux de terrain et un attaquant. Dans ce domaine, je pouvais déjà m’appuyer sur un petit jeune, prêté par Sturm Graz (meilleur buteur de la première partie de saison avec six buts) et sur un joueur plus expérimenté, mais qui était en difficulté depuis plusieurs mois. Comme dans bien des clubs, l’argent ne coulait pas à flots, je devais donc me débrouiller tout seul. J’ai donc profité d’un des jours sans entraînement pour faire un aller-retour en Crète et y observer un attaquant argentin, qui jouait en deuxième division. Je le suivais depuis quelques temps.

Le feeling est passé très rapidement. Mauro a d’ailleurs été la première recrue de ma carrière ! Combatif et volontaire, il a vite pris ses marques dans l’effectif. J’ai aussi contacté Rafal Kurzawa, un international polonais. Je l’avais rencontré lors de son passage en France (à Amiens) et nous avions pas mal échangé. Je savais qu’il était sans club. Après de rudes négociations salariales, j’étais parvenu à le convaincre de s’engager chez nous. C’était une très belle recrue pour notre championnat !

Mais les entraînements passaient et je ne savais pas à qui confier les clés du jeu. Il y avait pas mal de bons joueurs, mais aucun n’était capable de mener l’attaque. Cette impression a été confirmée à l’occasion de notre premier match amical, face à Gorica, une formation slovène. Nous avions perdu 2-1, sans leader technique. La bonne nouvelle, c’est que Mauro avait directement ouvert son compteur but. Je savais que la suite se passerait bien pour lui.

Plusieurs rapports m’ont été envoyés, mais aucun n’était satisfaisant ou faisable financièrement. Jusqu’à ce que je trouve un petit milieu croate, le dernier jour de mercato, au moment où je n’avais plus d’espoir. Il connaissait bien le pays pour avoir évolué au Rapid de Vienne pendant trois saisons. Ivan Mocinic, 27 ans lorsque l’on s’est rencontré, comptait également une sélection avec la Croatie. Son profil m’a rapidement séduit. De son côté, il voulait juste « rejouer au foot », après plusieurs saisons compliquées. Nous nous étions bien trouvés !

Enfin, j’étais parvenu à me faire prêter quelques joueurs, dont deux de France. Mehdi Zerkane est arrivé en provenance de Bordeaux, pour nous apporter un peu de vivacité, alors que Flavius Daniliuc (jeune défenseur autrichien), passé par le Real Madrid et le Bayern Munich, débarquait de Nice. Enfin, Daivd Del Pozo arrivait d’Espagne et d’Albacete. Gros travailleur au milieu de terrain, il était très complémentaire d’Ivan.

L’équipe semblait prête. Il me tardait de commencer les matchs officiels !

Merci à tous et bonne soirée !

9 J'aime

Merci à toi surtout, je le régale, maintenant je file regarder la vidéo sur Youtube.

J’aime bien ton concept et la manière de le faire, je me répète je te l’ai déjà dis sur youtube ( Anton Tones76)

1 J'aime

Pas mal ce projet dans un club qui apparaît bien sympathique

1 J'aime

Merci, vos retours font plaisir ! :slight_smile:
Oui, le club est sympa ! Je ne le connaissais pas, je l’ai découvert pendant cette partie. J’espère pouvoir le maintenir. C’est un gros challenge parce que la deuxième division autrichienne est plus solide que je ne le pensais :smile:

Toujours aussi sympa tes vidéos ! Hâte de connaitre la suite de tes aventures !

1 J'aime

Pareil, toujours aussi cool. Le format est bon, la durée aussi. Tu vas rapidement prendre des points j’en suis sûr !

1 J'aime

Encore une vidéo bien sympa à suivre.

1 J'aime

Merci à tous !
Personnellement, je découvre complètement les championnat Autrichiens. C’est assez intéressant, parce qu’il y a pas mal d’argent dans les clubs, même dans chez les semi-pros.
Le problème c’est que dans cette division il y a aussi des formations professionnelles. Elles s’entraînent tous les jours, contrairement aux autres et ça se ressent. D’habitude il y a un ou deux pros et le reste ne l’est qu’à moitié, là il y a un vrai partage. C’est la première fois que je me retrouve dans cette situation.

1 J'aime

tu peux demander le statut pro pour la saison prochaine ?

1 J'aime

Pour l’instant, les dirigeants ne m’en laissent pas la possibilité… Mais il le faudra un jour pour passer un palier !

Hello à tous ! J’espère que vous allez bien ! Le chapitre 3 de l’autobiographie et l’épisode 4 de la série video sortiront demain ! :slight_smile:

2 J'aime

Hello à tous ! J’espère que vous allez bien !

Avec un peu de retard, voici la suite de ma story. Dans l’épisode 4, on dispute quatre matches officiels : Les aventures du Professeur Néot ! #4 - Lutte pour le maintien (Football Manager 2021) - YouTube

Je poursuis également l’autobiographie !

Les Leçons du Professeur Néot, l’autobiographie de l’emblématique manager de Football

Chapitre 3 : les matches officiels et les premières interrogations

23 février 2021, 8h04, j’ouvre les yeux. Plusieurs messages non lus apparaissent sur mon téléphone. Je suis soulagé de voir que ma famille, restée en France, n’a pas oublié de me souhaiter un « Joyeux Anniversaire ». Mais cette année, les messages sont un peu différents. Ils se terminent tous par « bonne chance pour ce soir ! ». Mais oui, c’est vrai ! Ce soir-là, je dirigeais mon premier match officiel à la tête du SV Lafnitz. Je me rappelais alors de mes rêves de succès, qui me bercent depuis mon enfance. Mais je savais que la réalité serait plus délicate. Dans la vraie vie, on ne gagne pas tous ses matches dès son arrivée et on ne remporte encore moins la Ligue des Champions en deux ans (je me croyais réaliste en me disant que l’exploit serait difficile à faire en une saison). L’excitation était à son summum. Comme avant chaque match à domicile, je me suis rendu au stade, qui n’était qu’à quelques kilomètres de mon domicile, pour regarder l’état du terrain. La neige était beaucoup tombée ces derniers jours (au point de reporter la rencontre initialement prévue quelques jours plus tôt). La pelouse, ou ce qu’il en restait, était encore bien blanche ! La plus grande surprise de la matinée se trouvait dans mon bureau. Ce club dit « familiale » respectait parfaitement sa réputation. Un Linzer Torte (un gâteau autrichien que tout le monde me conseillait depuis mon arrivée) m’attendait sur mon bureau, avec quelques messages dans un français approximatif pour me souhaiter un bon anniversaire, et bien sûr « bonne chance ».

Pour cette reprise, nous affrontions un concurrent direct au maintien. Après 18 matches, Dornbirn était premier non relégable et avait quatre points d’avance sur nous. Je décidais de faire confiance aux 11 joueurs qui m’ont le plus convaincu pendant la préparation, dans un schéma de 3-5-2. Plusieurs recrues étaient présentes. J’étais sûr que leurs arrivées, conjuguées aux cadres déjà en place, feraient un très bon mélange. Dans le vestiaire, tout le monde paraissait très concerné. Je n’ai même pas eu besoin de beaucoup parler et je me souviens d’une causerie très courte. Mes gars étaient prêts ! Et dès le départ, ils m’ont donné raison, en dominant largement leur adversaire. Malheureusement, la réussite qui fuit le club depuis le début de la saison était toujours présente ! L’un des meilleurs buteurs du championnat, Lukas Fridrikas, allait nous faire très mal en marquant sur ses deux seules frappes. De notre côté, deux buts ont été refusés pour des hors-jeu très limites à notre jeune avant-centre, Martin Krienzer. On est parvenu à revenir au score deux fois, mais Dornbirn a été bien plus réaliste et a repris l’avantage à chaque fois. Malgré nos sept tirs cadrés, on s’est donc inclinés pour notre toute première rencontre officielle, décisive pour le maintien.

Cette première déception m’a tracassée toute la nuit. Je me suis posé beaucoup de questions. Où m’étais-je trompé ? Je ne voulais encore accabler personne, mais j’avais très peu apprécié la prestation de mon gardien de but, Andreas Zingl. Celui dont tout le monde me demandait la titularisation, le joueur préféré des supporters, n’était vraisemblablement pas à la hauteur. Les trois tirs cadrés adverses étaient rentrés et certains paraissaient à sa portée.

Pourtant, je décidais de lui offrir ma confiance pour notre deuxième match. La tâche s’annonçait difficile puisque nous nous rendions sur le terrain de Kapfenberg, 10ème avant la rencontre. Encore une fois, j’étais très satisfait de l’entame de mon équipe. Nous ouvrions d’ailleurs rapidement le score par l’intermédiaire de notre Français, recrue hivernale, Ryan Bidounga. Je pensais alors que le plus difficile avait été fait. Une nouvelle fois, on se faisait rejoindre sans trop avoir subi. La logique de « occasion pour l’adversaire et but concédé » allait se répéter. Heureusement, mes joueurs avaient du répondant et Patrick Burger ainsi que Mauro Dalla Costa, nous ont permis de rester dans la partie, mais pas de l’emporter. Le point est satisfaisant, mais la manière est frustrante : nous aurions dû nous imposer…

Trois jours plus tard, nous recevions Horn (le match préalablement reporté). Mais je sentais qu’il fallait que je remette mon gardien dans le bon sens. Il avait été jusque-là très décevant. Je l’avais convoqué dans mon bureau après l’entraînement. Visiblement, il n’avait pas l’habitude d’être chahuté. Mais je ne peux que souligner son attitude très classe. Andreas est fondamentalement quelqu’un de bien et il a bien compris que mes critiques ne le visaient pas personnellement, mais sportivement. Il a également su lier les paroles aux actes, en se montrant plus performant la rencontre suivante. Mais cette fois, c’est l’attaque qui a pêché, dans une rencontre dont je ne garde pas de grands souvenirs, ci ce n’est les quelques parades de Zingl.

Nous sommes début mars, il reste 12 matches et Lafnitz est toujours relégable. Mais l’optimisme est toujours de rigueur. La plupart des supporters que je croise dans le village sont unanimes : « ça va vite finir par tourner dans le bon sens ». Mais dans combien de temps ?

Voilà, j’espère que le tout vous aura plus, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez ! :slight_smile:

5 J'aime

Voilà vidéo n°4 visionnée :slight_smile: la suite la suite la suite loool

1 J'aime

Vidéo regardée. Toujours top.
Bonne décision le changement de gardien.
Moi j’y crois !

1 J'aime

@Capitaine_Hastings merci beaucoup ! J’espère que la suite te plaira. La suite sortira très vite :smile:
@madzou merci beaucoup ! Zingl a l’air sympathique, mais c’était catastrophique… J’espère que le changement n’est pas arrivé trop tard…

2 J'aime

Je suis de la Team qui attend la suite
Encore une fois j’aime beaucoup

1 J'aime

Merci beaucoup @Anthony76 ! Le nouvel épisode sort tout à l’heure :slight_smile:

2 J'aime

Hello tout le monde ! J’espère que vous allez bien !
Le nouvel épisode (5ème) de la série est disponible ! Je ne fais pas de chapitre de l’autobiographie pour aujourd’hui parce qu’il y a essentiellement des matches. Le prochain sera plus fourni !
Voici le lien :point_right: Les aventures du Professeur Néot ! #5 - Rencontres face au gratin (Football Manager 2021) - YouTube
J’espère qu’il vous plaira ! N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez ! Merci à tous :slight_smile:

4 J'aime