:storygreen: :s1: La carrière ne tient qu'à un fil

récit
oceanie
fm18
#41
Interlude Internationale

Position
Joueur
Club Age Samoa Tahiti Note Moyenne Commentaires
GB Keegan ASHDOWN-INIA Glenfield (NZ) 20 90 90 7 Le joueur évoluant en Nouvelle-Zélande a profité des blessures de Tyson et Mark pour s’installer
*GB Tyson TEKEU Titikaveka 31 0 0 0 De retour en sélection, mais numéro 2
*GB Mark SARGINSON Puaikura 25 0 0 0 De retour en sélection, mais numéro 3 désormais et en concurrence avec ROBINSON dans son club.
*Défenseur Adam MacDONALD Matavera 17 80 12 6,4 Décevant contre les Samoa, le jeune latéral droit n’a pas supporté la pression. Remplacé par KIRIAU contre Tahiti
*Défenseur Bim KIRIAU Avatiu 22 10 78 6,7 Il a profité de la déconvenue de MacDONALD pour être titularisé sans être transcendant, on s’étonne de l’absence de Gustave et/ou Mona.
Défenseur Aturangi PUTERE Titikaveka 20 90 61 6,95 Aturangi a pris le dessus en club et cela se traduit en sélection. Steve est désormais numéro 2.
Défenseur Steve CUTHERS Titikaveka 20 0 29 6,5 En concurrence en club et en sélection, Steve doit se contenter des miettes laissées par Aturangi.
Défenseur Thane BEAL Titikaveka 20 90 84 6,9 Thane est le pilier de la défense en sélection. Il se paie même le luxe d’effectuer une passe décisive contre les Samoa.
*Défenseur Josie PUROKU Nikao 17 45 45 6,6 Comme MacDONALD, il a souffert et il est sorti à la mi-temps des deux rencontres.
Défenseur Samuel MAOATE-COX Puaikura 20 45 45 6,65 Une mi-temps pour lui et une pour PUROKU. Pour moi, il a été meilleur que son cadet.
*Défenseur Joe HAUPINI Nikao 23 0 6 - Uniquement 6 minutes de jeu, pas de quoi l’évaluer.
*Milieu Axial William HEATHER Puaikura 17 76 0 6,6 Troisième jeune de 17 ans titularisé contre les Samoa et troisième déception. Perd sa place contre Tahiti.
Milieu Axial Taku SAMUEL Matavera 18 76 78 8,25 Autant les jeunes de 17 ans ont perdus des points, autant Taku SAMUEL en a marqué des gros avec une passe décisive lors des deux rencontres pour sa troisième titularisation de rang.
Milieu Axial Don HALLIN Titikaveka 20 14 12 - El Don a souffert de la prestation hors nomes de Taku SAMUEL et il est resté planté sur le banc la majorité du match.
Milieu Axial Vaivase SAMANIA Titikaveka 19 14 90 7 Vaivase est étincelant en club et en sélection, il forme une paire du tonnerre avec SAMUEL. De quoi me donner des envies de recrutement ?
Milieu Axial Pare TANGATA Avatiu 23 0 0 0 Venu pour faire le nombre, au cas où il y aurait eu besoin d’un milieu défensif
Ailier Porter POKURA Titikaveka 20 90 90 7,15 Comme en club, Porter avale les kilomètres sur son aile droite. Preuve de la confiance du sélectionneur, il n’y avait pas d’ailier remplaçant sur le banc.
Ailier Tokari NOOROA Titikaveka 23 90 90 6,8 Tokari est en difficulté au club, avec l’émergence de James SAMSON. En sélection, l’entraîneur à une pleine confiance.
Buteur Eddie TOBIA Titikaveka 19 76 Blessé 7 Lui risque de bientôt me donner des migraines s’il continue à enfiler les buts comme des perles en sélection. Le passage à deux attaquants pourrait lui permettre de trouver une place aux côtés de Paul.
*Buteur Maro BONSU-MARO Central Utd (NZ) 21 66 90 6,55 Parti en Nouvelle-Zélande, le buteur a été decevant, surtout comparé à la prestation d’Arve HINDERSON.
*Buteur Arve HINDERSON Matavera 26 24 45 7,95 Il est l’hauteur de 3 des 4 buts des Cookiens, dont un doublé en une mi-temps.
*Buteur Albert OTI Nikao 16 14 45 6,4 Il est difficile de rentrer à la place d’HINDERSON, auteur d’un doublé. Le jeune de 16 ans a souffert de la comparaison.
Buteur Andrew NEWNHAM Matavera 26 0 0 0 Coéquipier d’HINDERSON en club, il a subi les choix du sélectionneur, en restant cantonner au banc.
*Buteur Paul Luiz VAN EIJK Titikaveka 31 Non Selectionné 0 0 Appelé suite à la blessure d’Eddie, il n’était qu’une roue de secours.

Une * signifie qu’il n’était pas dans la précédente liste

3 Likes
#42
Confessions Nocturnes


Ouais c’est qui là?
Mel c’est Vi’, ouvre moi!
Ca va Vi’? T’as l’air bizarre! Qu’est-ce qui y a?
Non ça va pas non!
Bah dit moi qu’est-ce qui ya!

5 Likes
#43

La traditionnelle référence musicale m’a bien fait rire :joy: . Sacré Jourdren ! :smiley:

1 Like
#44
Demain


Le temps passe vite, on est des jeunes vieux, hier un petit m’a appelé Monsieur
Par la fenêtre j’attends un signe, j’pense à mon avenir qui doucement se dessine
En attendant je me remets ce vieux son de Biggie, celui qui fait : “It was all a dream”
Un seul sourire, et mille pleurs, on attend la surprise comme les Kinder

3 Likes
#45
Hangover

I got the hangover , that’s my medicine
Don’t mean like I said, I’m too intelligent
A little jack can’t hurt this veteran I show up
but I never throw up, so let the drinks go up, pour up
I got a hangover, whoa! I’ve been drinking too much for sure
I got a hangover, whoa! I got an empty cup pour me some more

4 Likes
#46
Les portes du pénitencier


Le soleil n’est pas fait pour nous
C’est la nuit qu’on peut tricher
Toi qui ce soir as tout perdu
Demain, tu peux gagner.
Ô mères, écoutez-moi
Ne laissez jamais vos garçons
Seuls la nuit traîner dans les rues
Ils iront tout droit en prison

Vais-je réussir le doublé Coupe-Championnat ?

  • Oui
  • Non

0 votant

6 Likes
#47
La peur de l’échec

J’ai peur que mes parents m’détestent,
depuis que j’ai treize ans j’régresse
J’les blesse, j’les stresse
J’délaisse c’qu’ils m’ont appris pour faire que d’la merde
Comme si j’valais mieux qu’mon père, comme si j’valais mieux qu’ma mère
Eux, croient qu’ils m’aiment, moi, j’crois qu’ils se voilent la face
J’crois qu’ils aiment celui qu’ils rêvent de voir à ma place
Parce qu’ils n’savent pas ce qu’il se passe derrière le masque
Ce qui se cache derrière l’image, parce qu’ils n’connaissent pas mon vrai visage

Le titre acquis, ile ne me reste plus que 2 matchs à gagner pour faire le doublé Coupe-Championnat. Pourquoi 2 matchs ? Pour cela, il faut comprendre le fonctionnement de la Coupe des îles Cook. Il fonctionne un peu comme la phase finale du Top 14 en rugby en France. Lors du premier tour, le champion est exempt alors que le deuxième rencontre le septième, le troisième rencontre le sixième et les quatrième et cinquième s’affrontent. Le vainqueur de cette dernière opposition se déplace sur la pelouse du champion, alors que les deux autres vainqueurs jouent le second ticket en finale. Les deux vainqueurs des demi-finale jouent la finale de la coupe et le gagnant a l’honneur d’être sacré.

Le premier tour n’a pas réservé de surprises. Avatiu l’a emporté 5-0 contre Tupapa, avec notamment un triplé de Martin Samuel. Arve Hinderson, futur joueur de chez nous, a inscrit un doublé dans la victoire 3-0 de Matavera sur Takuvaine, alors que la dernière rencontre a été plus serré et il a fallu les tirs aux buts pour départager Nikao et Puaikura. Il faut savoir que la séance se déroule directement après les 90 minutes, il n’y a pas de prolongations. En ayant égalisé à la 86ème minute, Nikao pensait avoir fait le plus dur, surtout lorsque les deux premiers tireurs de Puaikura eurent loupés leur tentative, mais il était écrit que ce match ne serait pas comme les autres et l’ensemble des 22 acteurs ont tiré un penalty, avec 7 réussites de chaque côté. Conrad Piri, qui avait réussi le premier penalty et auteur du but de l’égalisation, rate sa seconde tentative, tandis que Vincent Tua, qui avait inscrit un penalty en cours du match et raté le sien lors de la séance, réussit cette fois à trouver le fond des filets et permettant à Puaikura d’obtenir son ticket en demi-finale contre nous. Les joueurs sont pronfondément déçus, ils auraient préféré revoir la confrontation (peut-on encore de parler de confrontation ?) entre Tyson et Tony, d’autant que pour une fois Tony avait de fortes chances de jouer.

[coltabb]

Equipe Résumé
C’est confiant que nous abordons cette demi-finale, bien que notre adversaire soit un peu notre bête noire. Nous avions perdus contre eux lors de la troisième journée et cela avait engendré une remise en cause et un changement de tactique. Pour ce match, je peux compter sur l’ensemble de mon groupe et Eddie retrouve le banc alors que Junior est titularisé. Nous allons vite être refroidi. Puaikura obtient un coup franc aux abords de la surface plein axe. Heather s’élance et trouve la lucarne gauche de Tyson. 1-0 pour les visiteurs à la 8ème minute. Six minutes plus tard, le danger est à nouveau sur nos buts mais Francis éloigne le danger et amorce une contre-attaque éclair. Porter est à la conclusion et nous voilà back in the game, comme on dit de ce côté du Pacifique. La pression s’accentue sur les visiteurs, et à 3 minutes de la mi-temps, sur un fort pressing de Junior, le défenseur central adverse Samuel Moate-Cox se fait subtiliser la balle. Seul dans l’axe, Paul n’a plus qu’à finir le travail et nous rentrons au vestiaire avec ce but d’avance. La seconde mi-temps est à sens unique, et nous dominons largement, malgré le vent violent et la pluie tropicale. A la 90ème minute, Eddie, rentré en jeu à la mi-temps, est tout près de doubler la mise mais sa tête catapultée heurte la barre transversale. Rien ne semble pouvoir nous arriver, nous sommes dans les arrêts de jeu et pourtant, alors qu’on joue l’ultime action et qu’il ne semble pas y avoir de danger, Samuel Moate-Cox, le défenseur malheureux de la première mi-temps, tente une frappe désespérée aux 25 mètres. Le ballon semble se diriger vers la sortie de but mais il y a Francis sur sa trajectoire. Notre jeune défenseur dévie malencontreusement la balle qui s’en va se nicher près du poteau gauche. Tyson ne peut rien et nous jouerons notre qualification aux tirs aux buts

Qui va remporter les tirs aux buts ?

  • Titikaveka
  • Puaikura

0 votant

4 Likes
#48
Des histoires à raconter

Des nuits blanches à m’demander d’une voix hésitante : Ai-je fais les bons choix ?
Prise de conscience froide et flippante
Des fois j’aimerai m’endormir et m’réveiller l’année suivante mais

Renferme les problèmes sous une chape de plomb
Quand ils remontent en surface souvent la peur te paralyse
Alors l’angoisse frappe comme une lame de fond
Fait qu’aujourd’hui j’me Jack Daniel’s encore et qu’la psy m’analyse
Tellement de fois j’ai chéri mes démons pour qu’ils reviennent
À m’esquinter, sans m’interroger sur la vie qu’je mène

Le coup de sifflet de l’arbitre ne fait pas retomber ma déception. Nous tenions le match en main et sur cette frappe banale qui allait sortir à 5 mètres des buts, il a fallu qu’il y ait un de nos joueurs sur la trajectoire et qu’il dévie malencontreusement la balle dans le petit filet de Tyson. La rage a du mal à descendre et pourtant je ne dois rien montrer aux joueurs, car c’est la première séance de tirs aux buts de ma vie en tant qu’entraîneur dans un match officiel.
Dans les buts, je sais que je peux compter sur Tyson, il va faire le taf’, j’en suis convaincu, ou du moins je dois faire paraître que je le suis, mais le suis-je vraiment ? Ca y est, les questions viennent embrumer mon esprit. Pourquoi ait-il fallu que Francis soit sur la trajectoire ? Dois-je le sanctionner pour cela ? Quelle serait la meilleure des sanctions ? Le faire tirer en premier ? Non cela serait se tirer une balle dans le pied. Le priver de la séance des tirs aux buts ? Est-ce vraiment une sanction ? S’il marque, il retrouvera la moral, mais c’est prendre un risque car vu son état actuel, il pourrait être fragile, louper son penalty et nous éliminer, or on doit se qualifier. Mais cela pourrait l’anéantir et cela serait alors une sanction correct pour un jeune ado de 16 ans.

Il faut que j’arrête de ressasser cette 90ème minute, il y a plus important, l’arbitre me demande le nom des cinq tireurs. Et merde, il faut que j’en parle aux joueurs, j’ai tendance à vouloir privilégier les volontaires, mais mis à part Eddie et Paul, ils semblent tous regarder leurs chaussures avec plus d’attention que mes paroles. Mon regard croise celui de Francis, qui semble me dire “Désolé”, les miens doivent encore exprimer plus la rage que la compassion.

Bon, il faut que je me décide, l’arbitre s’impatiente. Cet abruti pourrait au moins comprendre que je doute, que je ne sais pas forcément quoi faire, on avait pas prévu d’effectuer une séance de tirs au but. Là, on devrait être dans le vestiaire à fêter notre qualification pour la finale et à penser qu’il ne reste plus que 90 minutes avant le doublé Championnat-Coupe, mais non il y avait Francis qui a tout gâché. Francis, c’est un peu mon David Ginola. Joueur génial, mais à qui je risque de faire payer l’élimination, si élimination il y a.

Je communique la liste des 5 à l’arbitre et part dans les vestiaires. Je ne veux pas voir. Au bout de 7 minutes trente, je vois le président débarquer dans le vestiaire et il m’indique que l’arbitre a besoin de moi. En effet, les joueurs ont eu la magnifique idée de réussir tous leurs penaltys, bien leur en a pris, mais Tyson a la mauvaise idée d’en arrêter aucun de son côté, il faut donc désigner des tireurs supplémentaires. Le doute et la pression s’emparent encore un peu plus de moi, je suis au bord de l’implosion. Puisqu’il faut le faire, retournons sur le bord du terrain, la tête baissée pour ne croiser le regard de personne d’autre, je sais que lorsque je suis dans cet état, je peux mal interpréter n’importe quel geste/parole d’un autre individu.

Je prends alors le bout de papier tendu par l’arbitre pour inscrire le numéro et le nom des tireurs suivants. Pour éviter d’être appelé à nouveau, j’inscris l’ordre des 6 derniers tireurs. La séance de tirs aux buts peut reprendre et cette fois, je reste sur le bord du terrain. Mal m’en a pris, dès le deuxième tireur, nous frappons à côté. Puaikura ne loupe l’occasion et se qualifie pour la finale. Je ne ferais pas le doublé Coupe-Championnat tant attendu.

La saison footballistique aux îles Cook se finit donc pour moi en ce mois de Novembre et nous reprendrons par la Ligue des Champions d’Océanie en Février ou Mars. En attendant, je vais devoir décider de ce que je vais faire des 3 prochains mois. J’ai les idées noirs et le souvenir de mon incarcération revient de plus en plus fort. Si je retourne en France pour les vacances, est-ce que l’Histoire va se répéter ? Une chose est sûre, je n’irais pas squatter chez Momo

6 Likes
#49
Gravé dans la roche

Déjà j’suis moins sur la paille, et j’suis sorti d’mon trou
Voir du pays et vivre des moments forts avec mon crew
Kiffer entre nous, et rendre fiers les nôtres
Qui nous ont connu et soutenu avant tous les autres
C’est pour les mecs de chez nous, les équipes de nuit qui baroudent
Ou qui restent postichés au Q.G. entre couilles
Là où j’suis dans mon élément, là où j’ai tellement passé d’temps
À kiffer rien faire j’suis presque un meuble, qu’on peut pas déplacer

27 Décembre 2017, quelque part dans Melun …

BOUM BOUM BOUM
“POLICE NATIONALE, veuillez ouvrir la porte immédiatement”
“Mais il va pas la fermer avec sa grande gueule là. Il est six heures du mat’ putain.”

BOUM BOUM BOUM
Ca frappe à nouveau à la porte, moi qui était partiellement reveillé et pas totalement en pleine possession de mes moyens physiques et psychiques, me voici pleinement éveillé
“Monsieur Mohammed Ben Salamani, veuillez ouvrir la porte ou nous serons obligation de l’ouvrir par l’usage de la force”

Le cauchemar recommence, je savais que je ne devais plus squatter chez Momo, et je me demande dans quelle galère il s’est encore fourré. Depuis l’adolescence, il a toujours été comme ça, toujours à dire qu’il était là au mauvais endroit au mauvais moment avec les mauvaises personnes, pourtant dans le quartier, personne n’était dupe et il était d’ailleurs surnommés “Le 120”. Pour avoir un renseignement, tu fais généralement le 118 218. Pour obtenir quelque chose, tu faisais généralement appel à Momo, qui répondait systématiquement la même chose. “Reviens me voir dans 2 heures.” Tu te pointais 120 minutes plus tard et Momo avait l’objet/information de ton désir. En attendant les flics étaient sur le perron de la porte et je me revoyais partir pour 3 ans de taule.

“Putain mais t’es con ou quoi, tu vas tout faire foirer, on dit nous aurons l’obligation, pas nous serons l’obligation, espèce de teubé”
“Mais ferme ta gueule, espèce de sheitan, allez viens on défonce la porte il va flipper sa race le Romuald

On frappe de plus en plus violemment à la porte. Que dois-je faire ? Me cacher ? Ne rien faire ? Aller à l’altercation avec les condés ?
Le cliquetis de la porte se déclenche, c’est Momo qui a ouvert.
“Les gars, vous faites chier, merde, vous croyez vraiment que c’est drôle de se déguiser en flics, surtout aujourd’hui et à 6 heures du mat.”
'“Bah ouais, grave, et surtout on aurait vu voir la gueule de Roro quand il aurait cru qu’il retournait à Reau.”

Ces voix me semblent familères et je décide de sortir de ma chambre pour aller à leurs rencontres. C’est alors que je tombe nez à nez avec Brandao et José, deux de mes anciens camarades de cellule. Je dois avouer qu’ils m’ont fait une belle frayeur.
Bien que je sois encore bien fracass’, tout comme Momo, je pense que Brandao et José le sont encore plus et qu’ils n’ont pas suçer que des glaçons.
On convient de boire un dernier verre de rhum avant d’aller se coucher, puis d’enchaîner sur un autre verre, et encore un autre puis un dernier pour la route, qui finit de m’achever alors que l’aurore darde ses rayons d’argent à travers les écharpes de brume qui prennent petit à petit possession du quartier.

3 Likes
#50
Aller plus haut

Pour aller plus haut,
aller plus haut
Et dessiner des souvenirs
Aller plus haut,
aller plus haut
Et croire encore à l’avenir
Aller plus haut,
aller plus haut
Se rapprocher de l’avenir.

Ces quelques semaines en France m’ont fait un bien fou, mais la grisaille et le froid m’ont convaincu que ma vie était désormais de l’autre côté du globe, là où je peux exercer mon rêve de manager d’une équipe de football, même si les joueurs sont tous amateurs, et de pouvoir gagner des titres. Dans le long vol qui me ramène à Avarua, j’en profite pour pondre quelques notes sur la compétition qui m’attend et mes possibles futurs adversaires : la Ligue des Champions d’Océanie, la plus prestigieuse des compétitions d’Océanie. Elle regroupe 16 équipes, venant de 11 pays différents.

Etant donné le classement de notre championnat, et les piètres prestations de Tupapa les années précédentes, je dois passer par un tour préliminaire regroupant 4 champions : celui des Tonga, celui des Samoa Américaines, celui des îles Cook et celui des Samoa. Nous sommes les hôtes de ce tournoi et il faut finir dans les deux premiers, cela signifie donc remporter 2 matchs sur 3, ce qui paraît tout à fait faisable.

Si qualification il y a, s’en suivra une phase de poules avec 4 poules de 4 équipes s’affrontant dans 4 villes différentes. Les deux premiers de chaque poule sont qualifiés pour les quarts de finale, qui se déroulent sur un match unique, sur le terrain du premier. Les demis et la finale se disputent en match aller-retour.

image Tonga - 201ème nation mondiale

Après avoir mis fin à la suprématie du club de Lotoha’Apai United sur le championnat domestique, Veitongo est le nouveau club qui fait peur aux îles Tonga. En étant invaincu, 10 victoires et 2 matchs nuls, ils seront les représentants de ce petit pays, plus porté sur le rugby, lors de la Ligue des Champions d’Océanie

C’est avant tout l’assisse défensive, représentée par le jeune gardien de 17 ans, Kalistiane Latu’ila, qui a permis au club de s’en sortir aussi brillament.

Samoa Américaines - 192ème nation mondiale

A la surprise générale, c’est le club de Lion Heart qui l’emporte avec 33 points (10 victoires, 3 matchs nuls, 3 défaites) et gagne son ticket pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions d’Océanie. Ils ont devancés Pago Youth, le tenant du titre et favori des bookmakers.

Avec 10 buts en 16 matchs, le buteur de 27 ans, Roy Luani, est le joueur clé de Lion Heart. Il a d’ailleurs terminé meilleur buteur du championnat. Il a été particulièrement épaulé par Panwechi Kaleopa, auteur de 7 passes décisives.

image Vanuatu - 191ème nation mondiale

Le Vanuatu, malgré son faible classement mondial, a le droit à 2 représentants en Ligue des Champions. Logiquement, il s’agit des deux finalistes du championnat 2016/2017, à savoir Ifra BB, qui l’a emporté et Erakor GS, qui s’était incliné.

Il est à noter que la phase finale est un peu particulière. Pour la saison 2017/2018, le premier match oppose le 3ème au 4ème, tandis que le second match oppose le 1er au 2ème. Le vainqueur de l’opposition 3/4 rencontre le perdant de l’opposition 1/2. Le vainqueur de ce match a le droit de rencontrer le vainqueur de l’opposition 1/2. C’est ainsi que le Tafea, qui avait perdu 3/0 l’opposition contre l’Amicale, a finalement pris sa revanche en finale pour l’emporter aux tirs aux buts et être sacré champion de la Premier League de Port Vila

image Samoa -189ème nation mondiale

A égalité avec le Kiwi FC, Vaimoso parvient à être sacré à la différence de buts et c’est eux qui seront présents dans le tour préliminaire. Le tenant du titre, Lupe, finit à une piètre 4ème place.

Le joueur-clé de Vaimoso est un jeune joueur de 17 ans, Taylor Lawrie, formé au Kiwi FC. Il évolue au poste de milieu axial

image Tahiti - 165ème nation mondiale

La Polynésie Française, voilà une terre qui me fait rêver depuis que je suis tout jeune, et mon expérience à Rarotonga m’a convaincu que j’y poserais mes pieds un jour là-bas.

Côté footballistique, 2 équipes qualifiées pour la Ligue des Champions : l’AS Dragon et son dauphin, l’AS Venus. A noter la présence dans les rangs de l’AS Dragon de Marama Vahirua et de Reynald Lemaître, de quoi donner des envies à Geo peut-être.

image Salomon - 158ème nation mondiale

Les îles Salomon ont connu leurs heures de gloire en 2008 et 2009 lorsqu’un de leurs clubs se sont hissés en finale de la Ligue des Champions. Leurs deux représentants tenteront de faire aussi bien. Ils le méritent après la lutte acharnée qu’ils se sont livrés en championnat.

C’est à la différence de buts que le titre s’est joué alors que les Solomon Warriors et les Marist Honiara n’ont perdu qu’une seule fois. Pour 4 buts, ce sont les Warriors qui sont sacrés.

image Fidji - 157ème nation mondiale

Aux îles Fidji, le rugby à 7 règne en maître et le football a du mal à se mettre en place. Toutefois, le championnat fidjien est le second en terme de réputation, derrière l’ogre néo-zélandais.

Dans un championnat similaire à celui des îles Cook mais à huit équipes, c’est l’équipe de Ba qui a été sacré avec 33 points, soit 10 victoires, 3 matchs nuls et 1 défaite, devant l’équipe de Suva, qui a comptabilisé 32 points.

image Nouvelle Calédonie - 152ème nation mondiale

Il s’agit de l’autre territoire français d’outre-mer et eux aussi ont le droit à 2 participants en Ligue des Champions.

Le premier d’entre eux est l’AS Magenta, titré à la fin d’une folle saison qui aura vu 3 clubs se détacher du lot et se battre jusqu’au bout pour le titre. Si l’AS Magenta en est sorti vainqueur, Tiga Sport a eu la place du con, celle de troisième, alors que l’AS Lössi a été prendre le deuxième ticket pour la grande compétition continentale.

image Iles Cook - 152ème nation mondiale

C’est notre club, et on a de fortes chances de passer le tour préliminaire. Nous avons dominé le championnat malgré des débuts chaotiques et un changement tactique.

Notre principale force est notre attaque. Petit changement à prévoir, je compte titulariser Eddie aux côtés de Paul cette année.

image Papouasie Nouvelle-Guinée - 138ème nation mondiale

Le club papou d’Hekari United est un peu le modèle à suivre pour tous les clubs océaniens car c’est le seul à avoir su défier et l’emporter face à l’hégémonie de la Nouvelle-Zélande, c’était en 2010. Malheureusement pour eux, ils ne sont pas qualifiés cette année.

Ce sont les deux finalistes, Madang FC, héros malheureux, et Toti City Dwellers, qui porteront haut et fort les couleurs rouges et noires de la Papouasie Nouvelle Guinée.

image Nouvelle-Zélande - 120ème nation mondiale

Seul championnat professionel de la confédération océanienne depuis le départ de l’Australie, la Nouvelle-Zélande truste les titres depuis 2006, à l’exception de 2010. Les îles Cook étant un état autonome de la Nouvelle-Zélande, nos liens avec eux sont très forts et j’espère accueillir bientôt des joueurs kiwis à Titikaveka.

Comme souvent ces dernières années, ce sont Auckland et Wellington qui représentent le pays à la Fougère. Auckland ayant remporté les sept dernières éditions, ils sont le club à éviter.

Quel parcours selon vous pour Titikaveka ?

  • Sorti au tour préliminaire
  • Sorti lors de la phase de poules
  • Sorti lors des quarts de finale
  • Sorti lors des demis-finale
  • Finaliste
  • Vainqueur

0 votant

4 Likes
#51

Pour avoir joué en Océanie c’est très très difficile

#52

Voyons si j’arrive à faire bonne figure. IRL, le club des îles Cook passe généralement le tour préliminaire avant de se faire éclater en poules.

Gravé dans la Roche

Et j’suis sorti d’mon trou
Voir du pays et vivre
des moments forts avec mon crew
Kiffer entre nous
Et rendre fier les nôtres
Qui nous ont connus et soutenus
Avant tout les autres.

Needle, pour les plus férus de séries, il s’agit du nom de l’épée d’Arya Stark, pour les cookiens, il s’agit du plus haut sommet de l’île, lieu à la fois imposant et mystique, nous décidons d’effectuer avec l’ensemble du groupe la traversée de l’île du Nord au Sud en passant près de l’imposant Te Rua Manga. J’ai toujours été féru des activités de groupe et celle-ci s’imposait à moi, alors que les joueurs allaient pour la plupart d’entre eux découvrir la Ligue des Champions d’Océanie, ou du moins son tour préliminaire. La montée s’effectue dans la bonne humeur, avec les chants des anciens, dont Junior, repris en coeur par les plus jeunes. On sent une véritable communion dans ce groupe et je sens que nous pouvons aller au-delà de nos espérances.

Le tour préliminaire se déroule sur une semaine (soit 3 jours de compétition) dans un seul et même stade, les rencontres s’enchaînant. Cette année, nous recevons la compétion et nos adversaires sont les champions des Samoa, Vaimoso, des Samoa Américaines, Lion Heart, et des Tonga, Veitongo.

Je décide de faire confiance à la même équipe-type que celle qui m’a permise de remporter le titre la saison dernière, à l’exception d’Eddie, qui prend la place de Junior. A 37 ans, notre vétéran a émis le souhait de laisser de jouer moins pour permettre à Eddie d’éclore, lui qui enchaîne les bonnes prestations avec l’équipe nationale. Autre changement, la première titualrisation de Torea Tangata en tant que latéral gauche. Il m’a fait forte impression aux entraînements.

Notre premier adversaire est donc le champion des îles Tonga. Je compte bien leur infliger leur première défaite. Il ne faut attendre que 11 minutes avant qu’Eddie n’ouvre la marque sur une merveille de jeu collectif. 7 minutes plus tard, Paul perd son duel contre le gardien Kalistiane Latu’ila, mais sur le corner suivant, Francis double la mise. Les joueurs en bleu ne voient pas le jour et à la demi-heure de jeu, Eddie inscrit son deuxième but du jour. 3 - 0 à la mi-temps.
Les tongiens reviennent avec de bien meilleurs intentions et nous surprennent dès la reprise par Fonua. Ils sont à deux doigts de réduire la marque à 3 - 2 à deux reprises mais les frappes ne sont pas cadrées. Contre le cours du jeu, nous obtenons un penalty peu après l’heure de jeu et Eddie se fait un plaisir de le convertir. Il inscrit son premier triplé sous nos couleurs.

4-1, cela sera le score final alors que dans le même temps, Lion Heart s’est imposé 3-0 contre Vaimoso.

3 jours plus tard se déroule le match entre les deux vainqueurs du premier jour. Celui qui l’emporte gagne son billet pour le tour suivant. J’aligne le même 11, mes joueurs sont habitués à jouer tous les 3 jours.

Les premières minutes sont équilibrées. La première occasion franche est à mettre à l’actif d’Eddie à la vingtième minute, mais il bute sur le gardien américano-samoan. Débute alors le siège de la cage de nos visiteurs. Adoptant la technique du kick and Rush, Eddie, Paul, Porter et James enchaînent les tentatives sur les longues balles en profondeur de Vaimase mais Tailaoli fait preuve d’une résistance héroïque.

Ce n’est qu’à la 41ème minute que nous trouvons l’ouverture. Débordant sur son aile gauche, James parvient à approcher de la surface et il centre au second poteau lobant le gardien adverse. Porter n’a plus qu’à pousser la balle au fond des filets.

La seconde période reprend sur le même rythme mais cette fois nos attaquants sont plus efficaces. A l’heure de jeu, Paul fixe le gardien et décale Eddie qui n’a plus qu’à marquer dans le but vide. 7 minutes plus tard, nous obtenons un penalty. Eddie ne se fait pas prier une nouvelle fois et c’est un doublé pour notre jeune attaquant. Dix minutes plus tard, second penalty. Comme un symbole, c’est Junior, rentré en jeu, qui s’occupe de la sentence. 4-0. En toute fin de match, Paul inscrira lui aussi son but et sur ce score de 5-0 que s’achève cette seconde rencontre où nos adversaires ont bu le calice jusqu’à la lie.

Dans l’autre match, Veitongo l’a emporté et le match entre le champion des Tonga et le champion des Samoa Américaines désignera le second qualifié.

Alors que nous devions jouer le match final, l’ordre des matchs est inversé pour ajouter du suspense. Nous sommes déjà qualifiés mais nous devons l’emporter devant nos supporters et faire le 3/3, c’est une question d’honneur.

La pression étant retombée, les joueurs ne jouent pas comme à leur habitude, ils ratent leurs passes, font des mauvais choix et Vaimoso est tout proche d’ouvrir la marque. Alors que nous avons pratiqué un jeu chatoyant lors des deux premiers matchs, je ne reconnais pas mes joueurs, que font-ils ? Après des ajustements tactiques à l’heure de jeu, c’est Porter qui me sauve cinq minutes plus tard et inscrit l’unique but de la rencontre.

La rencontre entre les Lion Heart et Veitongo est tout aussi disputé, et c’est un but dans les arrêts de jeu de la première mi-temps qui va départager les deux équipes. Il est inscrit par l’équipe des Samoa Américaines, qui accède ainsi au tour suivant.

La semaine prochaine aura lieu le tirage à Auckland, je vais m’y rendre. Cela sera ma petite récompense.

4 Likes
#53
Dernière Danse

J’ai longtemps parcouru son corps
Effleuré cent fois son visage
J’ai trouvé de l’or
Et même quelques étoiles
En essuyant ses larmes
J’ai appris par coeur
La pureté de ses formes
Parfois, je les dessine encore
Elle fait partie de moi

Auckland, siège de la Fédération Océanienne de Football, 14 Février 2018, 15h13

Elle siège là, au milieu de l’estrade. Elle est l’attention de tous les hommes autour d’elle, mais qu’est-ce qu’elle est encore plus belle en vrai que sur les photos ou à la télévision. Pas de retouche, pas de photoshop, juste la pureté de ses formes, Je n’ai d’yeux que pour elle, je m’imagine en weekend avec elle, la montrant à tous mes potes, jaloux, du quartier. Pouvoir faire le fier à ses côtés, mon dieu qu’elle est belle. Je ferme les yeux et je me mets à rêver de la tenir dans mes bras. Attendez, si je tends les bras, je pourrais peut-être la toucher ou du moins l’effleurer. Les autres personnes autour de moi doivent me prendre pour un taré.

Cette coupe n’a décidément rien à envier à sa cousine européenne aux grandes oreilles et j’espère que d’ici quelques mois, je pourrais disputer la finale et remporter la ligue des Champions d’Océanie, avec mon modeste club de Titikaveka

Vient alors le moment fatidique, celui du tirage au sort qui déterminera nos adversaires pour la phase de poules de la compétition. Il faudra terminer dans les deux premiers pour espérer passer en quarts de finale. Les épouvantails sont les clubs néo-zélandais, qui ont trusté les titres depuis la création de la compétition et le départ des clubs australiens. Ils sont 2 : Auckland City, les tenants du titre, et Wellington. Ils sont tous les deux dans le premier chapeau, comme les deux clubs des Îles Fidji. J’espère tirer un de ces deux derniers. La tension monte, les boules sont versées dans la Coupe. Le tirage est lancé et il est effectué par le président de la confédération océanienne.

Etant dans le dernier chapeau, je vais devoir attendre jusqu’à la fin de la cérémonie (et manger le peu de mes ongles restants) pour savoir à quelle sauce je vais être mangé. Le premier nom à sortir est celui du tenant du titre, Auckland City. Ils seront donc dans le Groupe A. Ensuite, c’est à Wellington d’être cité, ils seront donc dans le Groupe B. Dans le Groupe C, c’est Suva, le vice-champion qui prendra place, alors que Ba évoluera dans le Groupe D.

Je remarque à l’instant que l’écran central affiche peu à peu les groupes qui se constituent. Une charmante hotesse emmène le chapeau suivant avec les représentants des îles Salomon et les représentants calédoniens. Je rêve d’un groupe avec un club tahitien et un club calédonien, au moins je pourrais parler un peu français, et j’aurais un avantage par rapport aux autres car je comprendrais les consignes des entraîneurs. En attendant cela, c’est le club calédonien de l’AS Lössl qui sort le premier, ils seront dans la poule A. Dans la poule B, c’est les Solomon Warriors qui ont pris place. Dans la poule C, cela sera l’AS Magenta alors que les Marist Fire évolueront dans la poule D. J’ai entendu dire qu’ils avaient un entraîneur un peu particulier, un certain Shabazz Aladeen, il paraît que c’est un brave garçon qui aime bien les chèvres. J’espère qu’il n’est pas déçu avec son équipe.

Les minutes s’égrènent et voici que viennent les 4 boules suivantes, celles des tahitiens et des Vanuatu. Les deux vice-champions des îles océaniennes françaises évolueront dans la même poule en compagnie du terrifiant Auckland City. Finalement, je me demande si cela serait bien de tomber dans cette poule, où on prendrait branlée sur branlée. Le deuxième club tahitien, celui de l’AS Dragon de Marama Vahirua et Reynald Lemaître, est ensuite tiré. Pas de chance pour Tahiti, qui voient ses deux représentants avec les clubs néo-zélandais. Erakor GS, vice champion du Vanuatu, sera dans la poule C, tandis que le champion Ifra BB sera dans la poule D

Plus que 4 clubs et nous en faisons partis. A ce stade-là, mon coeur bat la chamade et je ne sais plus où donner de la tête. Dois-je espérer tomber dans la poule A, tout en sachant que cela sera très difficile, voire impossible. Ou bien dans la poule B ou C, avec un représentant français. Le pire serait la poule D, même si elle paraît la plus abordable.

Selon vous, quelle groupe pour Titikaveka ?

  • Groupe A (Auckland, Lössl, Venus)
  • Groupe B (Wellington, Solomon Warriors, AS Dragon)
  • Groupe C (Suva, AS Magenta, Erakor GS)
  • Groupe D (Ba, Marist Fire, Ifra BB)

0 votant

2 Likes