:storyred: :intro: Du bon football anglais

Je m’appelle John burns, je suis originaire d’une petite ville Gloucester. Ville moyenne de 120 000 habitants, pile à la frontière de l’Angleterre et du Pays de Galles, je suis issue d’une famille d’agriculteurs. Voilà 4 générations que notre exploitation élève des brebis et elle continue d’exister et de s’agrandir, pour mon père Callum de son prénom nulle doute que mon destin sera de continuer l’exploitation familiale. Ma mère Shorley est une femme douce et attentionnée, elle est tout l’inverse de mon père. Pour mon père, parler au delà de 150 mots par jour est rare. Il intériorise beaucoup et ne montre que très peu d’émotions. La seule fois où j’ai entendu parler mon père assez violemment c’est quand ma soeur mandy lui avait pris son blouson avec ses clés de voiture dedans et qu’il a du courir partout pour aller voir le Gloucester Rugby. Mon père le Rugby c’est sa passion.

Plusieurs fois je suis allé avec lui mais je suis plus attiré par un ballon rond que ovale… Au bout d’un moment à force de raller ma mère fini par m’acheter un ballon de foot, j’y passais beaucoup de temps derrière la ferme à essayer de taper dans mon ballon, les bottes de paille en guise de mur et les pilliers du bâtiment en guise de cage, j’en ai fait des coups francs ce qui agassait mon père mais bon il me laissait faire. Mon pote Barry venait jouer avec moi souvent on était tout le temps ensemble, son père avait des brebis comme nous, ça nous arrivait fréquemment de bosser ensemble sur les champs de luzerne pour les foins, le football était notre récompense.

Ici à Gloucester inutile de chercher un club de football professionnel il n’y en a pas, à l’école on était tous fans de United ou de Liverpool. Pour les gamins de chez nous tu étais un crack si tu jouais pour le Gloucestershire, l’équipe de jeune du comté. Le maire de la ville avait embauché un jeune, Riley, pour s’occuper des gamins dans notre campagne et j’ai eu la chance dès l’âge de 10 ans de le rencontrer. Certaines mauvaises langues disaient qu’en faite il venait plus voir ma sœur Mandy que moi en attendant c’est avec lui et pas mal de gamins du club où on jouait qu’on a été voir notre premier match de foot. Riley nous a emmené voir bristol city au Pays de Galles.

A la maison inutile de parler football avec mon père, c’est un sport de danseuse il disait sans cesse, heureusement de temps en temps on avait la visite de Malcolm et ma tante Victoria, Malcolm était écossais ils vivaient à Glasgow, il était fan du Celtic, même sa voiture était verte. Pour mon anniversaire il m’a fait un cadeau que je n’oublierai jamais…

La suite prochain épisode. Merci de commenter si ça vous plaît à bientôt

5 J'aimes

Bonne chance !

Merci Mattounou.

Pour la première fois de ma vie je pris l’avion tout seul départ de Birmingham, destination Glasgow. depuis des semaines maintenant, Malcom cherchait 2 places pour le plus prestigieux des matchs en Ecosse “le Old Firm” plus qu’un match, un derby qui sent la poudre ! Dés mon arrivée, soit trois jours avant le match j’ai bien ressenti que quelque chose d’important allait avoir lieu, tout le monde qu’on croisait ne parlait que de ça. 250 000 demandes me disait Malcom pour 60 000 places contenance du Celtic Park. Ce jour là il faisait gris, le brouillard était épais d’un coté je voyais les drapeaux britannique et de l’autre les drapeaux irlandais agités avec virulence, les chevaux de la Police séparaient les deux camps de supporters, ils se chambraient ouvertement et mon oncle me serra tres fort contre lui et me boucha les oreilles quand les insultes pleuvaient. Dés le début de la rencontre on sentait la pression sur le dos des joueurs du Celtic ils rataient beaucoup de passe et sur une passe longue le défenseur rata completement sa tête ce qui profita à Johnston qui loba le gardien pour l’ouverture du score. Et là le public se mit debout pour pousser à chaque occasion du Celtic, on aurait dit que la pression avait changé de camps c’était visible. Mon oncle insultait lui aussi chaque tacle appuyé des rangers, et rageait contre l’arbitre quand c’était l’inverse… Sur un coup franc de la gauche, Paul Elliott sauta plus haut que tout le monde et inscrit le but égalisateur du Celtic et le stade explosa littéralement. La deuxième mi-temps fut très rythmé jusqu’à l’énorme faut non vu ou plutôt non signalée par l’arbitre et Ally McCoist crucifia le gardien sur une feinte de frappe, le stade gronda et l’arbitre fut ciblée de projectile en tout genre. Depuis trois ans, le titre de champion revenait aux Rangers ce qui agaçait mon oncle et le match que nous avions vu malgré l’ambiance exceptionnelle que j’ai vu, malgré la chaleur du public, le Celtic fut vaincu une nouvelle fois et à domicile de surcroît 2 buts à 1.

Un soir de juin, je préparais mes affaires nous allions jouer les finales départementales, j’aurais aimé que mon père vienne me voir mais seulement à cette période de l’année c’est la moisson des blés et à son habitude mon père trouva une excuse pour ne pas venir. J’ai marqué 5 buts ce jour là, on a proposé à mon père que j’intègre le programme sport étude pour jouer dans l’équipe du compté de Gloucester j’en était fier. Cette section sport étude démarrait à partir de l’équivalent de la 6e en France. Riley me fit remarquer que mes chaussures étaient toute pourrie et qu’il était temps de les changer, à mon habitude j’allais voir ma mère pour ce genre de chose mais c’est bien mon père qui m’emmena à Birmingham pour faire des essais et changer mes chaussures. Il a fait ce trajet pour me mettre dans le crane que le football c’était bien mais qu’il fallait surtout bossé à l’école et que si je ne faisait pas d’effort il demanderait à l’école de me retirer du sport étude. J’étais prévenu…

J’arrivais tant bien que mal à suivre le parcours scolaire, mais c’est sur le terrain que je m’éclatais, après avoir passé 3 buts au comté de Hereford et battu l’équipe des jeunes de Cheltenham, on a été invité au tournoi organisé par Cardiff. Cardiff n’était qu’à 45 minutes de Gloucester et ils avaient eux aussi une bonne équipe de jeune en sport étude. Il y avait aussi l’équipe de Cardiff City FC, Bristol City et Swansea FC. Les plus fortes équipes du Pays de Galles étaient présente mais pas seulement. Le tournoi fut compliqué mais j’ai pu inscrire quelques buts et me faire quelques copains.

Une semaine plus tard, en rentrant de l’école j’ai vu la voiture de Malcom qui était de passage il était venu pour une réparation d’un bateau sur le port de Newham petit village derrière chez nous. Arrivant à coté de la porte d’entrée j’ai entendu qu’il s’engueulait avec mon père je n’ai pas entendu grand chose si ce n’est qu’un mot “égoïste” je ne sais meme pas ce que c’est un égoïste… Malcom sorti de la maison me caressa les cheveux et il est parti en claquant la porte de sa voiture. Ma mère sorti de la maison à son tour me pris par le cou et me prépara un chocolat chaud. J’avais bien senti qu’il ne fallait pas parler de cette engueulade, j’ai juste demandé à ma mère ce qu’était un égoïste…

A l’age de 14 ans je jouais toujours pour l’équipe du comté, j’ai eu plusieurs articles dans le journal avec ma photo dessus, j’étais un peu fier quand même, certaine personne en ville me parlait mais je ne les connaissais pas. Ma soeur Mandy était partie continuer ses études à Birmingham, j’entendais râler mon père souvent sur le prix exorbitant des chambres étudiantes. Victoria ma tante est venu voir mon père l’autre soir, elle me disait que Malcom était occupé et qu’il ne pouvait pas venir je me demandait juste si il était fâché avec mon père car depuis l’autre jour je ne l’ai plus vu à la maison. “Malcom t’appelera m’a dit ma tante” il est en train de chercher un truc. En effet un soir le téléphone sonna, "“john téléphone” c’était mon oncle. J’allais remonter en Ecosse pour les vacances, j’espérais qu’il avait réussi à nouveau à récupérer des places. Ce fut pas tout à fait le cas…

5 J'aimes

Je suis assez intrigué donc je vais suivre !

Le Celtic est au bord du gouffre financier, en 1994 tout va changer, nouveau président Neil McCann arrive à la tête du club. C’est un émigré écossais au Canada. Il a beaucoup d’ambition et veux changer l’image du club vieillissant. Cela passe aussi par la formation, le club ne dispose pas d’infrastructures adéquat mais la 4e position au classement des jeunes et surtout l’humiliation en finale de la youth cup 5-0 par les Rangers ont fait réagir certains… Le nouveau président a ouvert l’ouverture des parts du club au grand public ce qui a ravi forcément Malcom et il était désormais plus au courant des actions du club. Jack McGinn ancien joueur du club est devenu responsable de la formation et son truc à lui pour trouver des joueurs c’est les 2 jours consécutifs de détection. Il a fait 3 session et j’ai participé à la première tournée.

Malcolm était à mes côtés ce jour là, il faisait beau ce qui était rare à Glasgow. Le centre d’entraînement se situe à côté du stade qui était en reconstruction, les places débout n’étant plus admises désormais. Barrowfield était le quartier où se nichait le centre d’entraînement, installation vétuste mais qui me plaisait beaucoup. Je compris le pourquoi de ma venue ici, ça me stressait un peu je l’avoue.

Nous étions presque 200 enfants venant de partout mais principalement de Glasgow et ses environs, quelques Irlandais facilement reconnaissable, ils avaient un accent très difficile à comprendre, fallait rester bien concentrer pour discuter avec eux… La matinée commençait par des tests physiques rudes, endurance, sprint et surtout jeu de tête était noté. Mr McGinn notait tout, il avait plusieurs adjoints qui nous scrutait. Le midi arriva vite, on était épuisé. L’après midi c’était plutôt les tests techniques et là j’étais plus à l’aise. C’était aussi dur physiquement, on avait tout le terrain à courrir, transversale, contrôle, enchaînement de dribble et frappe aux buts. La journée enfin terminée, ils ont demandé à tous les enfants de prendre place dans les tribunes. Le silence était impressionnant, on était tous littéralement cuit, Mr McGinn s’avança et pris un micro : déjà je vous remercie d’être tous venu et d’avoir donné le maximum pour certains, je suis particulièrement intéressé par certains d’entre vous c’est pour ça que j’aimerais que tous ceux que je vais appeler soient présents demain matin 9h. Il commença à appeler des jeunes, 30 sélectionnés sur 200 pour les matchs du lendemain et quand arriva “John Burns” j’étais soulagé…

Le lendemain matin Malcom était plus anxieux que moi, il savait que tout se jouait maintenant. Lors de notre opposition j’ai réussi un bon match même si physiquement je montrais des signes de fatigue évident. McGinn arriva à la fin du match, il avait des chasubles rouge sous le bras, nous étions tous assis sur le terrain en train de boire et de s’étirer, il passa à côté de moi et donna un chasuble à mon voisin, j’ai cru que c’était fini il en avait plus que 2 dans les bras il se retourna vers son adjoint et son adjoint me regarda dans les yeux “il est là sur ta droite” et McGinn me tandis le chasuble. Merci à tous, tous ceux qui n’ont pas de chasuble vous pouvez aller à la douche et je vous remercie, pour les autres aller avec Peter.

C’était le soir on avait eu à nouveau droit à différents tests et on nous demanda de nous étirer. L’équipe des moins de 17 du Celtic était en face de nous pour la dernière opposition. J’étais mort de fatigue et mon match fut moyen malgré que j’ai réussi à marquer en lobant le gardien. On a perdu 3-1 et certains d’entre nous étaient furax, on avait dit que McGinn avait fait exprès que l’on soit tous hyper fatigué pour jouer ses jeunes. Bref sur 30 le Celtic sélectionna 2 joueurs dans le lot ils avaient réussi les tests et étaient désormais joueurs stagiaires du club, pour ma part je fus convoqué dans le bureau avec Malcom. La discussion dura un certain temps et à un moment donné Malcom m’a demandé de sortir de la pièce. Je le voyais à travers la vitre discuter avec McGinn ils se sont serrées la main et on est rentré.

A table le soir, Malcolm était triste que je ne sois pas pris, mais il avait l’air confiant qu’est ce que McGinn lui avait dit ça …

3 J'aimes

En rentrant à la maison j’avais ce sentiment d’être passé pas loin de mon rêve mais il me manquait plus quelques kilos de muscles pour atteindre mon but. On était en juin et j’ai appris la triste nouvelle, le lycée ou je devais aller ne poursuis pas la section sport étude. Je me disais que toute façon l’année prochaine je devais trouver un club pour continuer à progresser.

L’été est là, il fait 25 degrés, je suis en train de rentrer la paille avec mon père mais le cœur n’y est pas. Mon père s’agacait que je n’aille pas plus vite, il descendit du tracteur et vient me voir, “John on fini ça et faudra qu’on discute mais bouge toi j’aimerais finir ça avant midi” j’ai accéléré le mouvement et j’ai imaginé notre futur conversation tournant à son habitude autour de l’école et de mon avenir dans l’exploitation.

Mon père alla dans son bureau pris un grand classeur et s’asseya à la table. Ma sœur Mandy et ma mère était dans la cuisine. Mon père me regarda droit dans les yeux à son habitude et il me dit :

“John tu sais quand on a un but dans la vie faut s’y tenir, ne pas abandonner à la première contrariété, promet moi de ne jamais baisser les bras” j’étais un peu choqué d’entendre ça de la bouche de mon père mais je répondis fermement. McGinn ça te dit quelque chose ? Oui c’est l’entraîneur des jeunes du Celtic, je retorqua aussi sec. Et ben tu pourras lui dire merci, il a promis à ton oncle d’appeler un ami à lui à Birmingham tu vas faire des tests labas dans une dizaine de jours, tu dormiras dans la chambre de ta sœur, Mr Cook que j’ai eu au téléphone m’a dit qu’il viendrait te chercher et te ramenerait à ta chambre. Soit sérieux mon fils donne tout et si ça marche il m’a dit que tu devrais toucher 500 livres par mois du coup toi et ta sœur prendrais un appartement. Et la ma sœur arriva en criant oh oui avec un balcon vu sur le lac… Il me donna la carte de Mr Cook et et j’étais aux anges mais qu’est-ce qu’il avait d’autres dans ce classeur ? Mon père se leva et l’emmena avec lui.

Cette fois ci je ne laissa pas passé ma chance et signa mon tout premier contrat stagiaire, on a pris un appartement avec ma sœur avec un balcon…

2 J'aimes

Depuis l’instauration en 1992 de la Premier League, Birmingham City n’y a encore jamais participé, nos rivaux locaux Aston Villa sont eux en premier league et pour nos fans c’est les rencontres de jeunes opposants ces deux équipes qui les intéressent au plus haut point. Pour ma part, je n’ai que 16 ans et le coach de l’équipe première Terry Cooper considère que je n’ai pas ma place pour jouer en deuxième division, il prévoit de m’envoyer en prêt en décembre. Il me l’a dit lors de notre entretien. Je continue à m’entraîner dur et je retourne voir mes parents dés que je le peux. Ma soeur Mandy a une vie particulière, elle nous a cassé les pieds pour avoir un appart avec un foutu balcon et je ne la vois jamais… Bref, je ne comprends rien au nana et sincèrement j’ai autre chose à faire pour le moment.

“Historique club anglais”
Depuis le drame du Heysel en 88 et l’interdiction pour tous clubs anglais de disputer un match de coupe d’Europe, le football anglais a du mal à décoller mais ici tous le monde parle du phénomène français Eric Cantona. Que l’on soit fan de United ou pas tous ont un avis sur la star française. Il arrive le 26 novembre 1992 à Manchester et remporte le titre de champion d’Angleterre en juin 1993. Les équipes anglaises du moment n’arrivent plus à se hisser au plus haut niveau européen, mais c’est aussi à cette période que le championnat anglais va commencer sa mutation. En 1996 arrive à la tête de Arsenal un entraîneur français qui va changer la face du football anglais, il va ramener avec lui un gros contingent de joueur français et c’est aussi à cette période que Manchester United va être le premier club anglais a gagné la ligue des champions depuis le drame du Heysel en 1999. C’est aussi en 1999 que pour la première fois une équipe anglaise va aligner aucun joueur anglais sur la pelouse. Pour le chairman de Chelsea, les anglais sont nulles et pourquoi se faire chier à former un joueur lorsqu’on peut acheter le meilleur joueur tchèque pour 5 millions de livres ? En 2003 Chelsea sera le premier club anglais racheté par un milliardaire russe du nom de Abramovitch…

C’est dans ce contexte difficile que nous, jeune joueur anglais, évoluons, nous avons du mal à nous imposer face aux stars venus des différents pays européens. Alors le plus souvent c’est en Championship que l’on peut trouver les meilleurs jeunes de notre pays… J’ai beaucoup voyagé en tant que joueur, à Cheltenham deux ans de suite puis à Barnet pour finir enfin par signer mon premier contrat pro. Barnet avait une équipe de jeune et j’étais dans mon élément. J’ai inscrit 14 buts lors de la saison 1995/1996 et c’est en 1997 que je fus transféré à Millwall en 3e division. Millwall j’y suis resté 10 ans jusqu’en 2007. Pour finir ma carrière de joueur je suis retourné à Barnet le club qui m’a lancé et pour y encadrer les jeunes.

Millwall, quand on parle de notre club on pense évidemment aux hooligans qui polluent le club, on ne peux pas le nier. Nous avons des supporters difficiles mais ils restent quand même de braves gars. 30% de nos fans sont dans le milieu des dockers nous vivons dans un quartier de Londres appelé “the Den” et avec en son centre le stade qui porte le meme nom. J’ai croisé pas mal d’entraîneur le plus connu étant Denis Wise joueur emblématique de Chelsea et international anglais, j’ai beaucoup appris avec ce gars. Nous avons beaucoup échangé surtout sur la vision du football anglais. Il m’a toujours dit qu’un jour je ferais un bon entraîneur car j’ai la vision jeune, c’est désormais mon objectif. Neil Haris était mon compère de l’attaque de Millwall, à nous deux on a réussi à emmener le club jusqu’en deuxième division et nous avons fait une finale de la cup perdue face à United en 2004. Nous étions trois amis Neil, David Livermoore et moi, tout le temps ensemble à rigoler de tout et de rien. Teddy Sheringham attaquant de Millwall et plus tard de Manchester était notre modèle. Nous étions joueurs et aussi fans de Millwall, on ne peut pas jouer dans ce club sans l’aimer, car toute l’Angleterre entière vous déteste, vous hais.

Nous avons passé 5 ans, Neil et David et moi dans le staff technique de Millwall, Neil s’occupait des attaquants, David était plus sur la partie physique et moi chez les U20. La nouvelle direction du club a accepté ma demande pour quitter mon poste pour que je me forme à un nouveau métier celui d’entraîneur, passer mes diplômes et commencer une autre vie. Neil est pressentie pour prendre en charge l’équipe premiere de Millwall la saison prochaine, je suis content pour lui, il le mérite. David est resté dans le staff du club. Je vais dans l’inconnu ça me perturbe un peu mais après tout on verra bien. En attendant, je suis aller voir mon oncle à Glasgow ça faisait longtemps et on a été au Celtic Park comme dans le temps…

3 J'aimes

Haaa Gloucester, c’est mon coin ça.

Je suis plus précisément de Stroud, effectivement pas loin de Gloucester.

Tu as bien décris le style de ville et de village, tout là-bas est très rural, rugby, pub et mouton.

C’est le côté welsh de l’Angleterre

1 J'aime

Le “côté welsh”? L’un des meilleurs coins d’Angleterre alors! :sac:

1 J'aime

Yes j’ai fait pas mal de recherches, il y a pas mal de choses qui sont vrai dans cette story. La suite est à venir. J’attaque ma 5e saison dans mon club avec beaucoup de rebondissements, je vous écris ça ce weekend. Merci à tous de votre lecture et n’hésitez pas à commenter ça fait toujours du bien de vous lire en retour

1 J'aime

Oui c’est très campagnard.

Superbe story même si je suis plus hammers que Milwall mais ça reste du club de fou quand même

Ma formation d’entraîneur était en Suisse à Sion, au saint des saints du football professionnel. Nous étions une vingtaine à passer ce diplôme, il y avait deux têtes connues. Paul Scholes et Lee Boyer. Un bonhomme très chic nous emmena dans une grande pièce et à l’intérieur de trouvait notre formateur. Je dois dire que à côté de lui je faisait tout petit, David Seaman, légendaire gardien de but d’Arsenal et de l’équipe d’Angleterre. Ce type avait des mains énormes, il faisait au moins 2 mètres, il avait pris un peu de poids quand même mais il incarnait la classe britannique dans toute sa splendeur. Durant ces quelques mois j’ai bien sympathisé avec lui et Paul Scholes, quand ils parlaient de leurs expériences passées, j’étais comme un gosse à qui on raconte une belle histoire. Le principal conseil de David était, tant que tu n’as pas de club fait toi ton réseau et surtout va voir le maximum de matchs, je pris ce conseil au pied de la lettre. Pendant 6 mois, j’avais repéré quelques jeunes intéressant mais toujours aucune proposition. Difficile de faire sa place mais je suis patient, je sais que ça finira par payer.

Avril 2018, mon père était gravement malade. A force de refuser des traitements, il fut transféré à l’hôpital de Birmingham, les soins coûtait cher et il était surtout trop fier pour me demander quoi que ce soit… Ma mère était débordée entre le boulot et ma sœur qui était revenue à la maison, c’était pas évident. Pour aider ma mère, j’ai embauché 2 gars pour l’aider sur la ferme, prenant l’intégralité de leur salaire à ma charge. J’étais assis dans le bureau de mon père et il avait ce classeur qui m’intriguait tant quand j’étais gamin, alors la curiosité me pris soudain alors je l’ai ouvert et ma mère m’entendit râler contre mon père, elle arrivera en courant. “Qu’est ce qu’il se passe ?” C’est quoi ça ? Des cartes de visite de club de football tombait du classeur datant du temps où j’étais gamin, Watford, Sheffield United, Newcastle, et celle de Dundee en Ecosse avec un vieux papier ou il y avait marqué appeler moi Dick Brown, c’est quoi tout ça ? Ton père, a toujours voulu te protéger, il t’aime beaucoup, tu n’avais que 14 ans lorsque ce bonhomme est venu voir ton père et on avait pas les moyens de te faire héberger en plus de ta sœur alors il a refusé toutes ces propositions. C’est pour ça qu’il c’est fâché avec ton oncle, Malcom lui a dit que si jamais tu aurais été pris à Glasgow, il t’aurais hébergé chez lui. Voilà le secret de famille que je ne découvre qu’aujourd’hui.

J’ai payé le transfert de mon père dans un hôpital londonien réputé pour son cancer.

Mai 2018, je passais mon temps entre Gloucester et Londres. On m’a demandé de structurer le club de Gloucester city football club, le nouveau maire en place est enfin décidé… Alors je passais pas mal de temps à user de mes relations.

Je fus invité par Tony cottee ancien joueur et commentateur désormais de Sky news London, aujourd’hui millwall U20 joue contre West Ham en finale de la youth cup. A la grande surprise ces deux équipes jouent pour la première fois en finale d’une coupe de jeune. Pour commenter ce match et avant la finale de la coupe d’Angleterre Tony cottee m’a dit rien ne vaut un vrai fan de millwall et grand connaisseur de ce club pour commenter avec moi ce match. Au début je ne trouvais pas ça intéressant d’y aller mais après réflexion je me suis dit, ça me fera de la pub pour trouver un club. Après la rencontre perdu par millwall, je céda ma place à d’autres commentateurs pour la finale de la cup.

Juin 2019 le club d’aldershot évoluant en conférence me contacta pour prendre le post de manager de l’équipe première, première proposition réelle ! je fus heureux de voir que tous mes efforts ont payé, seulement après ma visite sur place, je ne suis pas emballé, tout est vieux. J’ai finalement dit non. Je ne veux pas m’engager dans un projet pas viable. 10 jours plus tard les premiers licenciements d’entraîneur vont faire bouger mon destin du moins c’est ce que je pensais mais mise à part un club de d5 rien à l’horizon. Je suis maudit, et je commence à être juste financièrement.

20 Juillet 2019 la saison avait démarré et pas de proposition je me dis que j’ai fait tous ça pour rien jusqu’à ce qu’un journal du sommerset annonce que le coach de yeovil daren way avait accepté l’offre d’un club écossais et que le président John Fry pensait à un certain John Burns pour le remplacer… Je fus étonné alors je pris ma voiture et direction yeovil, sur le trajet John Fry lui même me téléphona. Comment avez eu mon numéro de téléphone ? Chacun son métier Mr Burns… Vous m’avez été recommandé par plusieurs personnes alors je voudrais vous voir disons mardi.

Le mercredi je signais mon premier contrat professionnel d’entraîneur pour une durée d’un an.

2 J'aimes

Yeovil un chouette club

1 J'aime

J’aimerais vous dire que le Yeovil Town football club est un club populaire avec des milliers de fans, pour ainsi dire, non ! Pour prendre la température d’un club, c’est au pub qu’il faut la prendre. Alex est le patron du Beehive Inn me dit : Vous savez depuis l’année ou on a failli monter en championship, le club n’est plus le même. En demi finale des barrages, on avait joué Nottingham, ils sont arrivés et nous ont battu 2-0 chez nous, on a gagné 5-2 là-bas c’était fantastique, quel match et quelle ambiance de fou, c’était le bon temps… Depuis les jeunes sont partis et la génération suivante ne va plus trop au stade. Mais votre tête me dit quelque chose ? Oui je suis John Burns, le nouveau manager du club. Ah oui j’ ai lu ça sur le Central Sommerset, vous êtes celui qui vient de Millwall. Oui . Comment on fait pour jouer dans ce club de merde ? Tu vois le mec là-bas c’est Billy. Il était en train de pisser quand 2 mecs de Millwall lui ont mis la tronche dans le miroir des chiottes. On est sorti pour les poursuivre et ils m’ont défoncé la devanture du pub l’année suivante. Depuis ce jour là je ferme quand ils viennent ici. Mais de toute façon maintenant on est trop bas et eux trop haut pour se rencontrer à nouveau. Ces types là, c’est des sauvages.

J’arrive devant le stade, le logo vert et jaune prédominant sur la façade, le stade vu de l’extérieur à l’air assez récent et l’intérieur assez rustique, tout est peint en vert et blanc. John Fry et sa petite fille vient à ma rencontre. Enchantée monsieur Burns je suis Alice. Alice était l’atout charme du club elle était magnifique et elle devait certainement perturber les joueurs… Elle était aussi en charge de la communication au club et la femme à tout faire. Elle avait des connaissances partout dans la ville. On a eu une longue discussion avec Mr Fry, mon projet pour son club lui plaît. Sa phrase préférée c’était : “Ça va en faire jaser plus d’un” surtout l’autre con de Riley. Qui est Riley ? Riley c’est le journaliste le plus détestable que compte notre pays dans le coin. Méfie toi de lui.

Les installations sont en parties réduites à leur minimum, notre vestiaire ressemble à celui de n’importe quel club amateur. Planche blanche, tréteau vert et un storyboard au milieu, des portes vertes ont été posée pour chaque joueur avec un tiroir en haut pour les affaires personnelles. La salle de conférence de presse n’est ni plus ni moins qu’une simple salle avec une photo du stade en arrière plan. La brique limite orange est partout ce qui rend cette atmosphere vieillissante. Nous partageons le stade avec l’équipe feminine du club qui évolue en premiere division nationale. Il n’y a qu’un seul terrain d’entrainement juste en face le stade. L’équipe feminine ne s’entraîne meme pas ici… et concernant l’équipe de jeune, on va faire simple, le président Fly ne les a même pas inscrit dans le championnat U20 faute de joueurs suffisant. Le derby local c’est contre Exeter FC ville voisine qui rassemble deux fois et demi plus d’habitants que Yeovil. Le soucis majeur de notre emplacement c’est que aucun grand club n’évolue à coté de nous alors, je devrais composer mon équipe sans l’option de prêt de jeune.

A la grande surprise de tous, j’ai demandé à Gareth l’ancien adjoint de Way de prendre en charge l’équipe pendant quelques jours ainsi que de diriger le match amical de samedi, il trouva ça étonnant de ma part mais ne sachant pas si il était prévu dans mon futur plan il accepta. Mes premières conclusions étaient nette, le club manque de rigueur total,et pas mal de choses me semblent aberrantes. Le weekend arriva vite j’avais passé pas mal de coup de fil et mon staff allait se mettre en place dans la semaine qui arrive. Après un pitoyable 1-0 contre une équipe de conférence Nord, je décida de réunir tout le monde le lundi dans la salle de réception de l’Huish Park. Ce que je m’apprêtais à leur dire et un peu plus tard à la presse fut couler beaucoup d’encre…

2 J'aimes

Le lundi matin tout le monde attendait mon discours avec impatience mais aussi avec une certaine appréhension. Almeida et Arquin sont arrivés avec un peu de retard, comme j’ai pu le remarquer déjà et d’entrée ça avait le don me gonfler. Bonjour à tous, je suis John Burns j’ai 41 ans, j’ai passé une grande partie de ma carrière professionnelle à Millwall et ce poste de manager est une première pour moi. Ne vous inquiétez pas je ne vais pas parler pendant 4h, la reprise du championnat est dans une vingtaine de jours et on a un peu de boulot. Alors pour tout ce passe comme dans le meilleur des mondes on va imposer quelques règles… Dorénavant, tout retard à l’entraînement et/ou réunion sera sanctionné de 10 livres la minute, je ne veux plus vous voir en jean mais en survêtement celui qu’on vous a passé en début de saison. Alice nous fera faire des costumes sur mesure pour les jours de match. Et désormais nous mangerons ici au stade tous les jours pour reprendre l’entraînement le plus tôt possible. Quand je dis “nous” c’est le tout les membres du club staff, salariés et jeunes qu’ils soient stagiaire ou pas.

Cette semaine, Mo Robertson, un ami de Londres va venir, vous allez vite comprendre que ce gars est cinglé. Je n’ai jamais vu quelqu’un avoir une forme physique comme lui, il a gentiment accepté de venir faire du foncier avec vous… Concernant nos objectifs, je veux une équipe jeune, dynamique, combative et qui ne lâchera rien. Certaines équipes viendront ici et peut être qu’ils l’emporteront, mais tous, doivent se dire que le morceau sera dur à avaler. Faisons pour le mieux pour être au top niveau et si nous pouvons aller chercher quelques choses en fin de saison, nous le ferons…

Les ambitions du club sont pour le moment modeste, une place parmi les 10 premiers dans cette Skybet league 2, mais si nous sommes bien placé alors on avisera à ce moment là. Pour tous les observateurs et bookmakers nous devrions finir vers la 15e place. Huish Park a une capacité d’accueil de 9 520 places, mais l’affluence est en baisse depuis un bon moment, j’espère quand même que le public nous poussera, on en aura besoin. Je souhaite que mon équipe compte le plus d’anglais possible, l’internationalisation des clubs de football en Angleterre ont fait à mon gout plus mal que de bien. Aujourd’hui 4 clubs majoritairement approvisionnent la selection nationale United, Liverpool, Tottenham et Arsenal, sauf que dans ces 4 clubs là, les anglais ne sont pas souvent titulaire et du coup le niveau de notre équipe nationale est en berne. La proportion dans notre championnat phare “la Premier League” est de 68% d’étrangers, mais ils continuent toujours à former des joueurs, et nos jeunes n’arrivent plus à percer dans les clubs principaux. C’est exactement ces joueurs là que nous irons chercher. J’ai vu trop de jeunes talents se faire bloquer faute de place. Mon recrutement sera en priorité anglais et si opportunité ou faute de joueurs performant je prendrais un joueur d’une autre nationalité. Yeovil Town FC est à mon arrivée composé à 72 % d’anglais.

Ma première conférence de presse eu lieu quelques jours plus tard à l’occasion de mon premier match amical, c’est là que j’ai fait la connaissance du journaliste sportif tant controversé par Mr Fry, Riley… Ses premières questions fut classique jusqu’à ce qu’il me dise : Etes vous pour ou contre le brexit ? Je lui ai répondu que ces affaires ne sont pas de mon ressort et qu’il y avait des gens bien placés qui s’occupaient de ça. Mais pourquoi posez vous moi cette question ? Quelqu’un qui souhaite composer un club de football principalement d’anglais doit être un pro brexit non ? Je ne répondis pas à la question mais visiblement, il a ses entrées au club car personne mise à part l’encadrement du club était au courant de ça… Ca promet…

Mon staff était enfin réuni, j’avais présélectionné quelques recruteurs triés sur le volet, je dois avoir une confiance absolue en eux. J’avais moi même repéré des joueurs pendant ma période de chomage. J’ai demandé à mes recruteurs potentiels d’aller dans tel ou tel stade, seul 2 d’entre eux ont vu les mêmes joueurs que moi et c’est ceux là que j’ai choisi. Ma première recrue : Tom Owen Evans joueur de Hereford, ce gars est une teigne et j’aime ça, c’est exactement ce qu’il nous faut. Mon prédécesseur avait obtenu le prêt miraculeux de deux joueurs de Chelsea et d’un de Boro, Josh Grant défenseur central et Nathan Baxter gardien et Sam Stubbs défenseur central également, ils vont beaucoup nous apporter. Mes jeunes pousses furent prêté dans des clubs de conférence car pour continuer leur progression, il fallait qu’ils jouent, et beaucoup, temps de jeu que je n’étais pas sur de leur fournir. Le seul que j’ai conservé c’est Matthew Worthington ce gamin de 17 ans a du ballon, on le sent dans ses contrôles, et dans l’assurance de ses tacles toujours précis. Ma deuxième trouvaille se nomme Callum Hulme, il nous rejoindra en janvier, car hors délai pour le mercato d’été, celui là il promet beaucoup…


Tom Owen Evans

Mon début de saison était mitigé, on était 12e mais toujours dans la course pour suivre les meilleurs équipes de la ligue : Northampton, Mansfield, MK Dons et Colchester mais la surprise de la saison est bien Oldham solide 5e club entraîné par un certain Paul Scholes. En novembre premier test match contre Sunderland pensionnaire du Championship pour le compte du 3e tour de la Carabao Cup, tout ne c’est pas passé comme le pensait certains observateurs mais aussi un certain Riley qui avait intitulé son journal : Promenade de santé en vue pour Sunderland ?

1 J'aime

La suite arrive…

Aujourd’hui jour de match, le ciel est gris voir menaçant. Sunderland arriva en avion jusqu’à bristol et leur bus les attendaient pour les conduire jusqu’au l’huish Park. 500 supporters avaient fait le déplacement également. Alice vient me voir et me dit : il devrait y avoir 5000 personnes aujourd’hui, les Loges sont complètes ces entreprises je ne les connais pas. Ils sont venus voir Sunderland Alice essayons de faire notre mieux.

Sunderland pris place dans le vestiaire visiteur et j’ai entendu des moqueries putain on se croirait en 1970 ici, visiblement ils avaient l’air confiant. Le début du match fut catastrophique au bout de 10 minutes sur une mauvaise relance de Stubbs, Maguire déclencha une frappe de 20 mètres et loba notre portier Baxter. 36 minutes le même Maguire pressa harquin qui perdit le ballon, contre attaque éclair, nos joueurs sont dépassés 2-0. Au bout de 40 minutes enfin notre première occasion sur corner Gray déposa le ballon sur la tête de Brown 2-1, on était enfin rentré dans notre match. Sur l’engagement nos gars visiblement relâché ont oublié les consignes de marquage et contre ces équipes là, ça ne pardonne pas. Face à face Maguire se retrouva presque seul dans la surface et d’une frappe entre les jambes de Baxter redonna deux buts d’avance à Sunderland. Jack Ross, passa à coté de moi en souriant et il suivi ses joueurs. Mi-temps, les joueurs sont abattu tête basse, mine des mauvais jours Tom James passe à coté de son match et d’autres également mais c’est au milieu de terrain que ça pèche le plus. Matthew va t’échauffer tu rentres de suite. Putain les gars, ils se moquent de nous, regarde Maguire il s’amuse avec toi Alex, trois fois il t’a dribblé parce que tu t’es jeté dessus, tu vas faire quoi le découper ? Ils sont les premiers sur chaque impact, on est à l’arrêt logique. Gray tu passes dans sur l’aile gauche, Matthew et Tom Owens dans l’axe et Rhys fait moi sauter tout ça, mais jouez plus haut les gars. Je vous l’ai dit déjà, ils doivent en chier tous, on est chez nous ici. Enlever moi ce foutu sourire à la con de Jack Ross c’est aujourd’hui qu’on écrit notre histoire, dans ce genre de match.

La deuxieme mi-temps fut nettement à notre avantage c’était plus les mêmes joueurs et le doute à changer de camps. Rhys Browne a bien senti le jeu c’est notre maître à jouer, balle en profondeur pour Alex Fisher et poteau. Je fis un bon sur le banc, Gareth y a cru lui aussi. Mais à force de pousser on se découvre un peu et Maguire encore lui est à deux doigts de marquer son triplé. Rhys est marqué de prêt les consignes à la mi-temps ont du être donné, Rhys et Gray ont permuté de coté ce qui a un peu destabilliser Sunderland et Alex Fisher en profita pour réduire le score 3-2. Il reste 10 minutes. Nouvelle frayeur sur notre cage mais on tient bon, on pousse pour égaliser il ne reste que 3 minutes on est dans les arrets de jeu, corner, Jake Gray a des crampes, je lui dis “serre les dents Jake” et tout un symbole c’est Matthew Worthington qui égalisa d’un coup de tête croisé. Premier but professionnel pour lui mais malheureusement pour nous la séance de tir au but fut un echec et on était éliminé de la coupe, mais le plus important est ailleurs “un groupe est né”

Le mois de décembre arrivant vite, nous sommes toujours dans le coup à 6 points du leader MK Dons, l’équipe de Paul Scholes les talonne de prêt à 2 points, je trouve que nous jouons plutôt bien et nos séances d’entraînement à répétition sur un entre jeu rapide en quelques touches de balles commence à se voir. Nous jouons toujours dur sur l’homme mais ça c’est notre marque de fabrique, ils doivent en chier pour nous battre. Le seul point noir à mon goût, nous sommes trop dépendant de notre attaquant phare Alex Fisher déjà auteur de 14 buts. C’est a ce moment ci le 20 décembre alors que nous préparons le boxing day (5 matchs entre Noël et le nouvel an) que mon recruteur a trouvé le joueur dont nous avons besoin. Après 2 mois de recherche Intense, il a fini par trouver Lewis Vaughan joueur écossais de Raith pensionnaire de 2e division au pays de Malcolm. Je m’empressai de le contacter pour savoir si éventuellement il le connait. Et non en même temps je ne suis pas étonné.

3 janvier, nous jouons Mansfield 4e avec qui nous sommes au coude à coude. Le début de partie fut à l’avantage de nos adversaires du jour. Fisher est marqué de prêt, ils ont bien étudié notre jeu, c’est là sur un énième centre superbe de Rhys Browne que Callum Hulme nouvelle recrue de Bury que nous avons enfin récupéré marqua son premier but pour Yeovil Town. Faute à 35 mètres, Lewis Vaughan posa le ballon, jacke Gray est normalement le tireur attitré mais il laissa le soin à Vaughan de décrocher une frappe que tous les spécialistes ont qualifiée d’exceptionnelle. Ce jour là, Mansfield est battu 3-0 net et sans bavure. On a enchaîné par la suite 15 victoires d’affilées qui est à ce jour toujours mon record personnel. MK Dons a craqué sous la pression de Oldham et de Yeovil Town qui occupe la première et seconde place au classement et ce jusqu’à à la fin de la saison. Mansfield sera la 3e équipe à grimper en Skye BET league 1. Pour ma première saison, je suis très satisfait de mon groupe et j’ai obtenu le titre de meilleur entraîneur de l’année tout allait bien de le meilleur des mondes. Cependant à Yeovil Town FC rien n’est acquis et la joie d’être promu allait peut-être vite s’enchaîner sur d’énormes galères…

1 J'aime