:storygreen: :s19: :watford: D.Fletcher - Dans les pas de Sir Ferguson

Que dire mise à part un grand bravo

1 J'aime
Le courrier des lecteurs


Merci :slight_smile:
Avec le prisme IRL, oui ce serait un parcours de C3 mais en 2034, ce sont des adversaires redoutables. Leipzig a remporté la Ligue des champions la saison passée, Lyon vient de remporter la Ligue 1 pour la seconde fois consécutive et réalise de bonnes performances européennes (1/4 ou 1/2 de C1) depuis plusieurs années, et enfin les Rangers sont des habitués des coups d’éclat européens.

Enfin, la Roma a gagné la C1 en 2031 et a atteint la finale en 2032 :slight_smile:


Merci ! Un club qui me plait bien ça :wink:


Merci beaucoup, bienvenue ici. Tu pourras encore en profiter un moment, c’est loin d’être fini :wink:


Comme ma … planète :sac:


J’avoue que je n’étais pas au mieux pendant le match, surtout que c’était 3-0 à la mi-temps. Mais on a été solide en seconde période, ça m’a rassuré :slight_smile:


Et c’était pas la première fois. Deuxième finale de Ligue des champions que nous gagnons au détriment des italiens. Alors, heureux ?


Merci de ton passage ici :slight_smile: C’est vrai, il n’y a pas grand chose à dire, c’est une superbe saison, il sera difficile de faire aussi bien


A suivre…
4 J'aime
Le courrier des lecteurs


Merci :slight_smile:
Avec le prisme IRL, oui ce serait un parcours de C3 mais en 2034, ce sont des adversaires redoutables. Leipzig a remporté la Ligue des champions la saison passée, Lyon vient de remporter la Ligue 1 pour la seconde fois consécutive et réalise de bonnes performances européennes (1/4 ou 1/2 de C1) depuis plusieurs années, et enfin les Rangers sont des habitués des coups d’éclat européens.

Enfin, la Roma a gagné la C1 en 2031 et a atteint la finale en 2032 :slight_smile:


Merci ! Un club qui me plait bien ça :wink:


Merci beaucoup, bienvenue ici. Tu pourras encore en profiter un moment, c’est loin d’être fini :wink:


Comme ma … planète :sac:


J’avoue que je n’étais pas au mieux pendant le match, surtout que c’était 3-0 à la mi-temps. Mais on a été solide en seconde période, ça m’a rassuré :slight_smile:


Et c’était pas la première fois. Deuxième finale de Ligue des champions que nous gagnons au détriment des italiens. Alors, heureux ?


Merci de ton passage ici :slight_smile: C’est vrai, il n’y a pas grand chose à dire, c’est une superbe saison, il sera difficile de faire aussi bien


A suivre…
3 J'aime

Non désolé, pour moi les mecs ça peut aller partout sauf dans mon cul et dans mon lit

2 J'aime

C’est pas ce que j’ai entendu… :sac:

2 J'aime

Titre


Quinze saisons.

Voilà déjà quinze saisons que je suis devenu coach. Il est temps de faire le point sur ce qu’il s’est passé ces cinq dernières années, comme ce fût le cas pour les cinq ans puis les dix ans.


Note de l’auteur : J’ai laissé les résultats des dix premières années dans les tableaux afin d’avoir une vision globale de l’évolution des championnats et autres compétitions.


Les championnats


11

Saisons :top1: :top2: :top3:
19-20 :mancity: Manchester City :liverpool: Liverpool :chelsea: Chelsea
20-21 :liverpool: Liverpool :mancity: Manchester City :arsenal: Arsenal
21-22 :manunited: Manchester United :mancity: Manchester City :liverpool: Liverpool
22-23 :liverpool: Liverpool :manunited: Manchester United :mancity: Manchester City
23-24 :watford: Watford :mancity: Manchester City :liverpool: Liverpool
24-25 :watford: Watford :mancity: Manchester City :liverpool: Liverpool
25-26 :watford: Watford :liverpool: Liverpool :manunited: Manchester United
26-27 :watford: Watford :liverpool: Liverpool :manunited: Manchester United
27-28 :liverpool: Liverpool :watford: Watford :manunited: Manchester United
28-29 :liverpool: Liverpool :watford: Watford :mancity: Manchester City
29-30 :watford: Watford :liverpool: Liverpool :manunited: Manchester United
30-31 :watford: Watford :liverpool: Liverpool :mancity: Manchester City
31-32 :liverpool: Liverpool :watford: Watford :manunited: Manchester United
32-33 :watford: Watford :liverpool: Liverpool :manunited: Manchester United
33-34 :watford: Watford :liverpool: Liverpool :manunited: Manchester United

Comme depuis presque dix ans, une tendance se dégage. Le titre se joue entre Liverpool et Watford tandis que Manchester United occupe la dernière marche du podium à l’exception de la saison 2030-2031 où c’est City qui termine troisième.

Ce classement relativement figé n’est pas une surprise. Puisque sont représentés les trois équipes les plus puissantes d’Angleterre à l’heure actuelle. Manchester City vivote financièrement parlant, Chelsea n’arrive pas à passer un cap en championnat, Tottenham fait le yoyo entre le bon et le médiocre tandis qu’Arsenal a définitivement basculé dans la masse qui se bat au mieux pour une qualification en Ligue Europa. Et même les outsiders comme Everton ou Luton semblent stagner depuis plusieurs saisons.

Bref, je ne suis pas convaincu que cette dynamique changera. Et ce n’est pas moi qui vait m’en plaindre.


22

Saisons :top1: :top2: :top3:
19-20 :munich: Bayern Munich :dortmund: Borussia Dortmund :schalke: Schalke 04
20-21 :redbull: RB Leipzig :munich: Bayern Munich :dortmund: Borussia Dortmund
21-22 :munich: Bayern Munich :dortmund:Borussia Dortmund :redbull: RB Leipzig
22-23 :munich: Bayern Munich :redbull: RB Leipzig :dortmund: Borussia Dortmund
23-24 :munich: Bayern Munich :dortmund: Borussia Dortmund :redbull: RB Leipzig
24-25 :munich: Bayern Munich :dortmund: Borussia Dortmund :redbull: RB Leipzig
25-26 :munich: Bayern Munich :redbull: RB Leipzig :schalke: Schalke 04
26-27 :munich: Bayern Munich :dortmund: Borussia Dortmund :redbull: RB Leipzig
27-28 :munich: Bayern Munich :redbull: RB Leipzig :dortmund: Borussia Dortmund
28-29 :munich: Bayern Munich :redbull: RB Leipzig :dortmund: Borussia Dortmund
29-30 :munich: Bayern Munich :bayer: Bayer Leverkusen :redbull: RB Leipzig
30-31 :munich: Bayern Munich :dortmund: Borussia Dortmund :bayer: Bayer Leverkusen
31-32 :munich: Bayern Munich :bayer: Bayer Leverkusen :redbull: RB Leipzig
32-33 :bayer: Bayer Leverkusen :munich: Bayern Munich :redbull: RB Leipzig
33-34 :schalke: Schalke 04 :dortmund: Borussia Dortmund :munich: Bayern Munich

Si le Bayern Munich a d’abord maintenu son incroyable domination sur la Bundesliga, les résultats sont moins positifs sur ces deux dernières saisons. Le talent est là mais ni Gerrard ni Pochettino n’ont su pousser l’effectif à mieux, en témoigne ces résultats et l’absence de performances notables en Ligue des champions. Derrière, plusieurs clubs se sont disputés pour le podium, sans s’installer de façon vraiment durable. Le Borussia Dortmund en est le bon exemple puisque le club réalise en alternance une bonne saison suivie d’une passablement moyenne.


67

Saisons :top1: :top2: :top3:
19-20 :barca: FC Barcelone :real: Real Madrid :atletico: Atletico Madrid
20-21 :barca: FC Barcelone :real: Real Madrid :valencia: Valence CF
21-22 :real: Real Madrid :barca: FC Barcelone :valencia: Valence CF
22-23 :barca: FC Barcelone :real: Real Madrid :valencia: Valence CF
23-24 :barca: FC Barcelone :real: Real Madrid :atletico: Atletico Madrid
24-25 :atletico: Atletico Madrid :barca: FC Barcelone :real: Real Madrid
25-26 :atletico: Atletico Madrid :real: Real Madrid :barca: FC Barcelone
26-27 :barca: FC Barcelone :real: Real Madrid :atletico: Atletico Madrid
27-28 :barca: FC Barcelone :real: Real Madrid :atletico: Atletico Madrid
28-29 :barca: FC Barcelone :atletico: Atletico Madrid :real: Real Madrid
29-30 :atletico: Atletico Madrid :real: Real Madrid :barca: FC Barcelone
30-31 :atletico: Atletico Madrid :barca: FC Barcelone :real: Real Madrid
31-32 :barca: FC Barcelone :real: Real Madrid :atletico: Atletico Madrid
32-33 :real: Real Madrid :barca: FC Barcelone :atletico: Atletico Madrid
33-34 :barca: FC Barcelone :atletico: Atletico Madrid :real: Real Madrid

S’il y a quinze ans de cela, Valence semblait s’inviter à la course au titre, c’est aujourd’hui terminé. Nous retrouvons toujours les trois mêmes clubs, à savoir le FC Barcelone, l’Atlético Madrid et le Real Madrid pour se battre pour le titre. Au moins, pas de surprise. Ce qui est cependant dommage, c’est que cette immobilisme ne profite pas vraiment aux équipes espagnoles sur la scène continentale, du moins pas aux mastodontes qui enchainent les contre-performances en C1.


32

Saisons :top1: :top2: :top3:
19-20 :juventus: Juventus :lazio: Lazio :napoli: Naples
20-21 :juventus: Juventus :napoli: Naples :roma: Roma
21-22 :inter: Inter :milan: Milan :juventus: Juventus
22-23 :inter: Inter :napoli: Naples :juventus: Juventus
23-24 :inter: Inter :roma: Roma :juventus: Juventus
24-25 :roma: Roma :milan: Milan :inter: Inter
25-26 :inter: Inter :milan: Milan :roma: Roma
26-27 :milan: Milan :inter: Inter :roma: Roma
27-28 :juventus: Juventus :inter: Inter :roma: Roma
28-29 :juventus: Juventus :milan: Milan :inter: Inter
29-30 :juventus: Juventus :milan: Milan :roma: Roma
30-31 :inter: Inter :juventus: Juventus :roma: Roma
31-32 :juventus: Juventus :inter: Inter :roma: Roma
32-33 :juventus: Juventus :inter: Inter :roma: Roma
33-34 :juventus: Juventus :inter: Inter :milan: Milan

C’est assez amusant de dire cela étant donné que la Juventus a reprit le contrôle du championnat depuis un moment maintenant, excepté cette parenthèse enchantée de l’Inter, mais la Serie A est peut-être l’un des championnats les plus excitants d’Europe. Si le titre ne change pas de mains, la bataille pour son acquisition fait rage de la première à la dernière journée. L’Inter, la Roma (qui brille sur la scène européenne) et le Milan sont les trois équipes a tenter de reprenre le titre.


16

Saisons :top1: :top2: :top3:
19-20 :paris: PSG :lyon: OL :losc: LOSC
20-21 :paris: PSG :lyon: OL :monaco: AS Monaco
21-22 :paris: PSG :monaco: AS Monaco :lyon: OL
22-23 :paris: PSG :monaco: AS Monaco :lyon: OL
23-24 :paris: PSG :lyon: OL :monaco: AS Monaco
24-25 :paris: PSG :losc: LOSC :monaco: AS Monaco
25-26 :paris: PSG :lyon: OL :monaco: AS Monaco
26-27 :paris: PSG :monaco: AS Monaco :lyon: OL
27-28 :paris: PSG :monaco: AS Monaco :lyon: OL
28-29 :paris: PSG :lyon: OL :monaco: AS Monaco
29-30 :paris: PSG :lyon: OL :monaco: AS Monaco
30-31 :lyon: OL :paris: PSG :monaco: AS Monaco
31-32 :paris: PSG :lyon: OL :monaco: AS Monaco
32-33 :lyon: OL :paris: PSG :losc: LOSC
33-34 :lyon: OL :rennes: Rennes :paris: PSG

Le PSG dominait outrageusement la France depuis bien longtemps. L’arrivée d’investisseurs ambitieux du côté de Lyon n’avait malheureusement pas aidé à changer cela. Jusqu’à cette saison 2030-3031 où l’OL est redevenue ce club dominant du début des années 2000. Depuis, c’est une formation qui compte à l’échelle nationale mais également européenne grâce à de belles épopées en Ligue des champions.


Les compétitions européennes

1301394

Saisons :top1: :top2:
19-20 :liverpool: Liverpool :barca: FC Barcelona
20-21 :liverpool: Liverpool :juventus: Juventus
21-22 :barca: FC Barcelona :watford: Watford
22-23 :barca: FC Barcelona :mancity: Manchester City
23-24 :liverpool: Liverpool :manunited: Manchester United
24-25 :manunited: Manchester United :barca: FC Barcelona
25-26 :inter: Inter :barca: FC Barcelona
26-27 :watford: Watford :liverpool: Liverpool
27-28 :watford: Watford :paris: PSG
28-29 :inter: Inter :liverpool: Liverpool
29-30 :paris: PSG :mancity: Manchester City
30-31 :roma: Roma :juventus: Juventus
31-32 :watford: Watford :roma: Roma
32-33 :redbull: RB Leipzig :manunited: Manchester United
33-34 :watford: Watford :roma: Roma

Si les clubs anglais ont bien été représentés avec quatre finalistes en cinq éditions, soit autant que les italiens, nous seuls parvenons à ramener ce trophée prestigieux à notre peuple. Les autres vainqueurs ? Le PSG, la Roma et le RB Leipzig, soit des équipes qui obtiennent ainsi leur premier titre européen.

En tout cas, je remarque une chose. Si l’Angleterre dominait la compétition avec six victoires entre 2020 et 2029, ce n’est plus le cas depuis cinq ans. Certains clubs se sont énormément améliorés et en récoltent aujourd’hui les fruits.


1301396

Saisons :top1: :top2:
19-20 :arsenal: Arsenal :benfica: Benfica
20-21 :redbull: RB Leipzig :manunited: Manchester United
21-22 :manunited: Manchester United :juventus: Juventus
22-23 :watford: Watford :chelsea: Chelsea
23-24 :chelsea: Chelsea :roma: Roma
24-25 :arsenal: Arsenal :wolfsburg: VFL Wolfsburg
25-26 :real: Real Madrid :spurs: Tottenham
26-27 :spurs: Tottenham :mancity: Manchester City
27-28 :spurs: Tottenham :bel: KRC Genk
28-29 :benfica: Benfica :spurs: Tottenham
29-30 :manunited: Manchester United :bayer: Bayer Leverkusen
30-31 :schalke: Schalke 04 :chelsea: Chelsea
31-32 :levante: Levante :chelsea: Chelsea
32-33 :rennes: Rennes :wolfsburg: Wolfsburg
33-34 :chelsea: Chelsea :ajax: Ajax

La troisième fois fût la bonne. C’est ce qu’on dû se dire les joueurs de Chelsea après leur récente victoire en Ligue Europa, après deux finales perdues. Le reste, une victoire de Manchester United et surtout de plus modestes écuries européennes, preuve si c’était nécessaire que le niveau global du football européen s’est amélioré.


1301398

Saisons :top1: :top2:
21-22 :worlfsburg: VFL Wolfsburg :atalanta: Atalanta
22-23 :sevilla: Seville FC :feyenoord: Feyenoord
23-24 :schalke: Schalke 04 :sociedad: Real Sociedad
24-25 :betis: Betis Seville :alkmaar: AZ Alkmaar
25-26 :worlfsburg: VFL Wolfsburg :marseille: OM
26-27 :worlfsburg: VFL Wolfsburg :tur: Fenerbahçe
27-28 :por: Braga :marseille: OM
28-29 :ger: FC Cologne :alkmaar: AZ Alkmaar
29-30 :marseille: OM :betis: Betis Seville
30-31 :fiorentina: Fiorentina :gent: La Gantoise
31-32 :valencia: Valence :manunited: Manchester United
32-33 :francfort: Eintracht Francfort :eng: Luton
33-34 :hibernian: Hiberian :por: Braga

Pas grand chose à dire sur cette coupe d’Europe destinée aux petits clubs. Etonnament, Manchester United et Luton arrivent en finale mais s’y cassent les dents, des résultats bien décevants quoi.


1301397

Saisons :top1: :top2:
19-20 :chelsea: Chelsea :liverpool: Liverpool
20-21 :liverpool: Liverpool :arsenal: Arsenal
21-22 :liverpool: Liverpool :redbull: RB Leipzig
22-23 :manunited: Manchester United :barca: FC Barcelona
23-24 :watford: Watford :barca: FC Barcelona
24-25 :chelsea: Chelsea :liverpool: Liverpool
25-26 :manunited: Manchester United :arsenal: Arsenal
26-27 :real: Real Madrid :inter: Inter
27-28 :watford: Watford :spurs: Tottenham
28-29 :watford: Watford :spurs: Tottenham
29-30 :inter: Inter :benfica: Benfica
30-31 :paris: PSG :manunited: Manchester United
31-32 :roma: Roma :schalke: Schalke 04
32-33 :watford: Watford :levante: Levante
33-34 :redbull: RB Leipzig :rennes: Rennes

Pas de surprise, c’est à chaque fois le vainqueur de la précédente C1 qui a soulevé ce trophée, première compétition de la saison.


Les compétitions internationales


EURO 2020


UEFA Euro_ Phases


EURO 2024


UEFA Euro_ Phases-2


Euro 2028


UEFA Euro_ Phases


Euro 2032


UEFA Euro_ Phases


Après sa victoire en 2028, l’Angleterre réalise le doublé au terme d’un parcours maitrisé. Une bien belle manière d’agrandir le palmarès de la nation, alors que mon pays, l’Ecosse, échoue en quart. Quelle déception pour moi évidemment.


Coupe du monde 2022


Coupe du Monde de la FIFA_ Phases


Coupe du monde 2026


Coupe du Monde de la FIFA_ Phases


Coupe du monde 2030


Coupe du Monde de la FIFA_ Phases-2


Si Les Three Lions marchent bien sur la scène européenne, difficile d’arriver au bout sur la scène mondiale. Après deux défaites en finale, les anglais échouent en demi, face au futur vainqueur.


Coupe du monde 2034


Coupe du Monde de la FIFA_ Phases


L’Angleterre est au sommet du monde ! Après sa victoire lors de l’Euro 2032 et considérée comme immense favorite, l’équipe anglaise n’a pas déçu. Porté par une génération exceptionnelle, Billy Pearson, Josh Flanagan, Morgan Ferder (Watford) et Joe Langford, Alan Moore (Liverpool), auteure de performances incroyables, les Three Lions ont roulé sur tout le monde.




Prochain post : La présaison de la :s16:
A bientôt ! :watford:




11 J'aime

Tu n’aurais pas la Jupiler Pro League pour moi :smiley: ?

1 J'aime

Rennes à jamais les premiers en Europa League ! :heart_eyes:

Mh tu le sens le bon gros incident diplomatique franco-belge

3 J'aime

L’OM à jamais les premiers en conférence cup (on a pas fini d’en entendre parler xD)

1 J'aime

Beaucoup de suspense en Allemagne et France :sac:

L’Angleterre ma parole :heart:

2 J'aime

Mdr l’OL qui gagne :kappa:

1 J'aime
Le courrier des lecteurs


Et voilà monsieur. Les résultats des 5 dernières saisons :slight_smile:



Comme tu peux voir, c’est une totale domination flamande. Pour info, le Standard a été relégué à l’issue de la saison 2032-3033 mais est remonté immédiatement après :grin:
En cadeau, les résultats de Charleroi :


Royal Charleroi Sporting Club_ Vue d'ensemble

Aucune victoire dans une autre compétition, Charleroi reste avec sa seule victoire en Proximus League au palmarès


Rennes progresse pas mal depuis quelques saisons. Mais financièrement, ils ont du mal à suivre. Ils sont obligés de vendre leurs meilleurs joueurs chaque année pour survivre.
C’est Raphael Varane qui a prit la suite de Marc Bris, le coach vainqueur de la C3


Le rapport de force va changer d’ici quelques années (J’espère en tout cas :grin:), les français ont pas une génération exceptionnelle qui se profile. Il y a même déjà des lacunes avec un secteur offensif au top et défensif correct sans plus.
Le pire, c’est le poste de gardien où le titulaire de la sélection est Stefan Bajic, 33 ans, et gardien du KRC Genk.

Profil de Stefan Bajic

Stefan Bajic_ Profil

Ils ont même appelé Alban Lafont en qualité de 3e gardien en 2034-3035, alors qu’il n’a jamais été sélectionné (et qu’il n’a pas disputé le moindre match)


Pour une fois qu’ils gagnent quelque chose :sac:


Les deux dernières saisons en Bundesliga, ça a été plus disputé. C’est vrai qu’en France, ça ne bouge plus trop. La domination du PSG a laissé place à une de l’OL


L’OL est devenu un grand club sous l’impulsion d’investisseurs italiens. Il y a eu un paquet d’investissements qui commencent à porter leurs fruits :slight_smile:


A suivre…
6 J'aime

25 ans après le premier titre des années 2000… Ce chiffre est vraiment sacré chez vous :joy:

Zoom


"Nous cherchons toujours à nous améliorer"


05 Juin 2034

T. Deeney
La saison de Premier League vient de se cloturer. Il est maintenant temps de faire le point sur l’exercice 2033-2034 de Watford et de voir ce qui est envisagé pour l’avenir. Nous retrouvons Troy Deeney, directeur sportif des Hornets, depuis 2026 pour décrypter tout cela.
Au menu, bilan de la saison écoulée, projet mercato, vente du club et avenir personnel.


Bonjour Troy. La saison vient de se terminer avec cette finale de Ligue des champions, que Watford a remporté face à la Roma, comme lors de votre précédente victoire. Quel est votre sentiment au lendemain de ce nouveau succès.

Je suis évidemment fier des gars qui ont su montrer à tous pourquoi nous étions favoris dans cette compétition. La remporter une fois est déjà quelque chose d’énorme en soi, surtout vu la concurrence folle qu’il y a. Mais là, nous la soulevons pour la quatrième fois en moins de dix ans. C’est tout simplement énorme. Mais ce succès ne doit pas occulter les autres. Nous avons quand même remporté la Coupe du monde des clubs au terme d’un gros match face au Paris Saint-Germain, la Premier League en restant invaincu et la FA Cup.

L’artisan de ces succès, Darren Fletcher, est au club depuis presque quinze ans. Les supporters sont nombreux à craindre un possible départ du technicien écossais, surtout qu’il n’a pas encore prolongé son contrat qui expire l’été prochain. Avez-vous des informations qui pourraient rassurer les fans ?

Ce n’est pas moi qui m’occupe du contrat du coach. C’est Scott Duxbury (NDLR : Président de Watford) qui s’en charge. Néanmoins, nous sommes tous d’accord dans l’organigramme du club pour dire que Darren doit rester. Une offre a récemment été transmise au manager et je pense qu’il devrait donner une réponse assez rapide. Quoi qu’il en soit, il n’est pas du genre à se défiler en conférence de presse et a souvent répondu qu’il comptait rester ici encore très longtemps quand la question lui a été posée. Donc mon côté de supporter des Hornets ne s’inquiète pas du tout.

De nombreuses personnes s’interrogent sur ce que pourrait être le mercato de Watford. Que pouvez-vous dire par rapport à cela ?

Pas grand chose malheureusement (Rires) ! Je ne voudrai pas que mes paroles posent problème par la suite.
Tout ce que je peux dire aujourd’hui, c’est que plusieurs joueurs sont en instance de départ. Les concernés se sont déjà entretenus avec le coach et se préparent à quitter le club. Pour personne, il n’y a de brouille ou quoi que ce soit. Juste des projets plus en adéquation avec celui du club.
Dans le sens des arrivées, nous allons cibler avec Nathaniel (NDLR :Chalobah, adjoint) et Darren les profils qui peuvent apporter une plus-value à l’équipe, que ce soit à court comme à long terme.



Depuis le début du mandat de Darren Fletcher, mais d’autant plus ces dernières saisons, le club recrute majoritairement des joueurs britanniques. Quels en sont les raisons ?

C’est très simple : Nous cherchons à valoriser le football national. C’est important pour chacun d’entre nous d’aider la sélection anglaise ou plus largement une sélection britannique à progresser. Malheureusement, on ne fait pas assez confiance aux jeunes dans notre pays On préfère aller chercher un brésilien qui sera, commercialement parlant, plus intéressant. Le coach est contre ça. Il cherche avant tout à créer une synergie entre joueurs et staffs et le fait qu’il y ait beaucoup de britanniques dans l’effectif aide bien à cela.

En parlant de Watford, il a été dit dans la presse à plusieurs reprises ces deux dernières années que le propriétaire, Gino Pozzo, serait vendeur. Aujourd’hui, qu’en est-t-il ?

Je pense qu’il serait ridicule de renier cette idée. Monsieur Pozzo a déjà un certain âge et ne se voit pas rester à la tête d’un club encore des années et des années. C’est un secret de polichinelle. Pour autant, il ne cherche pas à vendre à tout prix. Il a été très clair avec nous. Le jour où il cèdera ses parts, ce sera pour quelqu’un de confiance, qui investira dans l’avenir du club. Si trouver la perle rare doit prendre dix ans, il attendra ces dix ans. Je crois qu’il ne faut pas s’inquiéter. Monsieur Pozzo aime le club et veut plus que tout qu’il reste aussi fort et puissant qu’il ne l’est à l’heure actuelle.

Parlons un peu de vous. Cela fait maintenant huit ans que vous occupez ce rôle de directeur sportif à Watford. Certains s’interrogent sur votre envie de vivre d’autres expériences, alors que Darren Fletcher est quelqu’un de fort omniprésent, qui gère l’ensemble des transferts de l’équipe première. Quels sont vos envies ?

Tout d’abord, je dois corriger cette idée fausse. Oui, c’est bien Darren qui gère les transferts entrants pour l’équipe première. Mais il me délègue les départs et tout le mercato des U23 et U18, ce qui est déjà en soi beaucoup de boulot. Notre fonctionnement actuel me plait bien. Contrairement à ce qui peut se dire, ce n’est pas Darren qui décide de tout seul dans son coin. Nous travaillons à trois, avec Nathaniel (NDLR : Chalobah, adjoint) et le coach pour déterminer la stratégie du club sur le marché des transferts et les profils qui pourraient apporter une plus-value à l’équipe.
Ce boulot me plaît, le cadre me plaît, je n’ai pas de raison de partir. Il ne faut pas non plus dire jamais. Je pourrai dans quelques années être tenté de quitter Watford. Mais à l’heure actuelle, ce n’est pas au programme. Dans mon esprit, c’est clair. Je ne partirai que si le club demande mon départ.

Dernière question. Quel est votre pronostic pour la saison prochaine ?

Question piège ça ! Si j’annonce que nous n’allons pas finir champions, les supporters vont m’en vouloir (Rires).
Plus sérieusement, je pense qu’il est difficile de s’avancer maintenant. Nos objectifs sont ambitieux mais nous savons que nous avons les moyens de les atteindre. Mais une saison est longue et piégeuse. Il est difficile d’imaginer ce qui pourrait se passer. Une avalanche de blessure, de la malchance ou tout simplement des difficultés dans le jeu pourraient totalement ruiner notre exercice.
Mais ne parlons pas de malheur ! Comme chaque saison, nous allons tout faire pour marquer l’histoire.

7 J'aime
Zoom


Départ imminent ?!


20 Juin 2034

Ben Molesley pourrait quitter son club formateur dès cet été. C’est en effet ce que révèle aujourd’hui le consultant, Jack Grealish, toujours bien au courant lorsqu’il s’agit de son ancien club.

Selon lui, l’ailier de 25 ans serait frustré de n’être considéré que comme une solution de remplaçant, cantonné principalement à ramasser les miettes de Billy Pearson, joueur clutch des Hornets. De plus, l’absence d’appel en sélection anglaise malgré ses 25 printemps pèse au joueur qui aujourd’hui, ne pourrait plus continuer comme ça.

Quel club pourrait accueillir l’anglais ? Selon nos informations, le RB Leipzig serait en pôle pour signer le joueur de 25 ans. Le club allemand aurait besoin d’un joueur offensif pouvant prendre le jeu à son compte afin de porter l’équipe et ne plus connaitre une saison décevante comme celle qui vient de s’achever (NDLR : 6e de Bundesliga).



Reste les intentions du joueur. Si son agent a refusé tout commentaire concernant un prétendu intérêt de l’équipe allemande, il ne s’est pas fait prié pour annoncer que son poulain avait la tête ailleurs. Du côté de Watford, on s’est refusé à tout commentaire. Mais selon une source interne, Darren Fletcher refuserait de laisser partir son joueur pour moins de 50 millions. Une belle somme qui pourrait refroidir certains prétendants, Molesley n’ayant jamais été plus qu’un supersub. Pour autant, Leipzig serait prêt à mettre cette somme sur la table, voir un peu plus si nécessaire afin de s’assurer les services du joueur.

Alors, partira ?
Cela semble inévitable au regard des déclarations de ces derniers jours. Pour autant, la gourmandise de Watford pourrait représenter un frein certain quand à l’aboutissement d’une telle opération.

8 J'aime

Il va falloir une offre convaincante pour séduire Darren Fletcher !
Et surtout qu’il s’agit d’une solution de rotation intéressante…

1 J'aime

Oh une diva :kappa:

1 J'aime
Titre

s16

Breaking News


Play_07


5 J'aime
Le courrier des lecteurs


Je suis devant un beau dilemme. Molesley est un joueur très talentueux, une solution de remplacement crédible à Billy Pearson, et en plus est formé au club. Mais je reconnais volontiers que c’est du gâchis de le laisser sur la touche alors qu’il a ce qu’il faut pour être titulaire dans un club ambitieux.

Si le joueur est vraiment motivé par un départ, je le laisserai partir. Je n’aime pas trop bloquer mes joueurs. Mais ce sera contre un montant important.


Je suis surpris qu’il n’ait pas des envies d’ailleurs depuis plus longtemps que ça. Honnêtement, je comprends son envie d’être titulaire et d’avoir ainsi un possible accès à la sélection anglaise. Il a sa carte à jouer :slight_smile:


A suivre…
3 J'aime