:storypink: :s4: Charlotte Hornets : Gare aux Frelons !

nba
#101

Le salary cap permettait pas de signer Green ET Sabonis, et comme Sabonis était plus haut dans les votes à ce moment là, donc c’est lui qu’on a pris

0 Likes

#102

Je préfère Sabonis, je n’ai pas eu le temps de voter. Un choix d’avenir. Ton effectif commence à avoir de la gueule, même si en voyant quelques noms en FA, on s’attendait à une grosse star (Simmons ça aurait été stylé… d’ailleurs il est considéré comme pouvant jouer 4 ?).

Effectif plus costaud, 5 avec plus de variétés offensives, une amélioration de ton banc, une défense plus costaud, je pense que tu as moyen d’aller chercher l’avantage du terrain en playoffs. Espérons pas trop de blessure…

Tu nous raconteras les principaux mouvements des autres clubs?

1 Like

#103
NOUVELLE ERE?

Après une intersaison mouvementée, et globalement très positive, on attaque une nouvelle saison. La Troisième à la tête de ces Hornets, et peut être le début d’une nouvelle ère du côté de la Caroline du Nord. En ouverture, on affronte nos bourreaux du mois d’Avril dernier : les Wizards. On leur passe 141 points. Je pense que le message est passé, la NBA sait à quoi s’attendre.

On a pour l’instant joué 23 matchs, avec un calendrier légèrement relevé (15 adversaires play-offables sur 23). On compte 13 victoires pour 10 défaites, 4èmes de l’Est, à 5 matchs du premier (les 76ers d’un certain serpent), et à 2 matchs du 8ème.

Collectif

Notre principale force l’an dernier, c’était sans aucun doute notre force collective, la répartition de l’attaque, notre noyau dur très fort de 6-7 joueurs impactants.

Et c’est saison? Et si je vous disais que c’est encore mieux?

Huit joueurs au dessus de 9.2 points par match, 6 au dessus de 11 points, je pense qu’on peut parler d’une excellente répartition du scoring de l’équipe. On a aussi la bagatelle de 8 joueurs au dessus de 18% d’USG% (pas exactement les mêmes). Le danger vient de partout, chacun peut scorer, apporter sa pierre à l’édifice.

On a joué 23 matchs pour l’instant. On en a gagné 13. Si un joueur à 1 EWA, c’est par définition que sa production seule a permis d’ajouter 1 victoire à son équipe. Et à votre avis, combien de joueurs dans l’équipe ont plus de 0.8 EWA? 3, 4, 5? La réponse est 8. Huit joueurs au dessus de 0.8 EWA après seulement 23 matchs… La seule équipe de la Ligue dans ce cas. Impressionnant.

On obtient au final le 12ème OffRtg de la NBA, 112.0. C’est très bon, et même si vous pouvez penser que c’est faible, vous n’allez pas tarder à comprendre pourquoi c’est vraiment satisfaisant.

Profondeur

Cette grosse force collective est permise par une profondeur d’effectif vraiment impressionnante, et je pense qu’il faut rendre hommage à tous les joueurs importants de cet effectif.

A l’intérieur, 3 joueurs se démarquent, en étant vraiment importants pour l’équipe : Domantas Sabonis et Montrezl Harrell.

image

Domantas Sabonis a été notre recrue phare de cet été, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il est à la hauteur des attentes placées en lui. En 27 minutes, il inscrit 13 points et prend plus de 9 rebonds. Ça peut sembler faible, mais dans un dispositif si collectif c’est très bon, surtout si on prend en compte son magnifique 64% aux tirs réels, et son AST% de 15%, c’est à dire que 15% des ballons qu’il touche se transforment en passes décisives. Pour un pivot c’est énorme. Et voilà comment Sabonis à un PER à plus de 21, et déjà 3.2 EWA. Dominant.

Vous vous souvenez du Hernangomez timide des saisons passées? 2.9 EWA, 22 de PER, en seulement 22 minutes de temps de jeu, 11 points et 9.3 rebonds (ça fait 15.5 rebonds pour 100 possessions). Il a changé de dimension cette année. Et Montrezl dans tout ça? 13 points et 8 rebonds par match, 1.5 contre et 1 interception par match, excellent en défense avec 58% au TS%, 2.2 EWA. Clairement, notre raquette est réellement dominante sur ce début de saison, juste impressionnante, et pourtant les joueurs n’ont pas encore atteint leur plein potentiel.

Pour ce qui est des extérieurs, je voudrais parler là aussi de 3 joueurs : Kent Bazemore, Miles Bridges et Malik Monk.

Sur l’intégralité de la saison passée, Miles Bridges a fini avec 0.0 EWA. Il scorait peu, et était très peu adroit au tir. Et c’est justement par le tir qu’il est meilleur cette année. Il a désormais une réussite acceptable, 56% au TS%. Il nous a sauvé dans certain matchs, battant même son carreer-high, 29 points. Il inscrit 13.5 points par match et prend plus de 4 rebonds, il a enfin impact correct, un 13 de PER correct, et 0.8 EWA en 23 matchs, on peut enfin espérer une vraie progression pour le joueur qui est dans sa 3ème saison professionelle.

Monk

Malik Monk avait fait un très bon début de saison 2019-2020, avant de s’effondrer par la suite, il avait pourtant beaucoup de responsabilités offensives. Cette année, grâce à notre force collective, il est moins sous pression, et semble plus à l’aise dans son jeu. Il prend plus de la moitié de ses tirs derrière l’arc, à 57% au TS%, pour 14 points et 4 passes par match. En somme, Monk est cette saison un joueur important à 3 points mais aussi à la création, il progresse vraiment en attaque, c’est très encourageant.

Son arrivée était passée inaperçue ou presque cet été, et pourtant, Kent Bazemore nous fait pour l’instant une saison de très bonne qualité. Sur 18 minutes de temps de jeu par match, il compile 9 points et 3 passes. Il a un très bon 18 de PER pour un joueur de banc, et surtout c’est un très bon défenseur, qui a déjà 1.6 EWA. Très belle surprise.

Défense

L’an dernier, on avait des qualités de défense et de diront qu’on peut qualifier … d’intermittentes. Voyons ce qu’il en est cette année.

Au rebond, on a vu que Sabonis, Harrell et Hernanomez étaient très efficaces. Il nous permettent même d’être la 4ème équipe de la NBA pour ce qui est des rebonds pris pour 100 possessions, avec 54.4 cueillettes sous les cercles. Assez peu de choses à rajouter sur cet aspect du jeu, si ce n’est que c’est un domaine déterminant si on veut pouvoir dominer.

Et concernant la défense en tant que tel, c’est aussi plutôt bon. On a la 7ème contestation des tirs de la NBA, 45%. On a vu qu’Harrell était très important en défense, on peut aussi souligner l’importance de Justise Winslow, et surtout de Kent Bazemore, qui n’est qu’à 33% de tirs encaissés cette saison. On finit avec le 13ème DefRtg de la Ligue, 107.0, c’est vraiment positif pour une équipe qu’on a d’abord construite sur l’attaque.

Kemba

Je n’ai pas encore parlé des performances de Kemba cette saison, et pour cause : il y beaucoup de choses à dire. Vous vous souvenez du Kemba des 2 dernières années? 25 points 6 passes, 22 de PER à 61% au TS%? Il est loin. Cette saison, notre Franchise Player n’est plus lui même…

Seulement 18 points, 5 passes et 3 rebonds… 31% derrière l’arc alors qu’il était à 42%, 53% au TS% alors qu’il était à 61%, son adresse est vraiment mauvaise cette saison. Mais il n’y a pas que ça : il ne joue pas juste, tout juste 2 d’AST/TO cette saison (2 passes décisives par ballon perdu), tout juste dans la moyenne NBA, pour un meneur 4 fois All-Star, payé $35M la saison…

Depuis le début de cette saison catastrophique pour lui, Kemba n’est que notre 6ème joueur en terme d’impact, 14.7 de PER (donc sous la moyenne NBA…), et seulement 1.4 EWA. Il a toujours un USG% de 25%, c’est à dire qu’on l’utilise autant que l’an dernier, c’est juste lui qui n’est plus du tout en efficacité cette saison. Efficace comme un joueur de banc…

Vous comprenez pourquoi c’est plutôt positif d’être malgré tout la 12ème attaque de la Ligue?

En somme, on a le 6ème NetRtg de la NBA, +4.9, le 2ème de l’Est. Kemba est décevant, mais de façon indiscutable, on a passé un palier. C’est le début d’une Nouvelle Ère.

A SUIVRE…
5 Likes

#104

Bon début, même si Kemba est très décevant assez surprenament

2 Likes

#105

Article très intéressant encore une fois.
Si Kemba reste comme ça à mi-saison, reflechiras tu as un trade ?

0 Likes

#106

C’est fou cette chute de Kemba. Tu arrives à trouver une explication ? Peut être qu’il va se réveiller en fin de saison et en playoffs ? J’espère te voir finir 2 ou 3 à l’Est !

Et donc Durant aux Sixers ? Ils ont gardé Simmons et Embiid aussi ?

2 Likes

#107

Mi-saison peut être pas, mais c’est clair qu’en fin de saison faudra y penser si ya pas de progrès

0 Likes

#108

Et oui… Leur équipe c’est du grand n’importe quoi

0 Likes

#109
CONFIRMATION?

On se retrouve au jour de la Trade-Deadline, le 11 février 2021, après 52 matchs disputés dans cette saison. Pour l’instant, on a un bon bilan de 29 victoires pour 23 défaites, 3èmes de l’Est, à 4.5 matchs des Sixers, et à 5 matchs du 8ème, les Knicks qui ont toujours Porzingis.

image
Portrait Rapide

Sur les 30 derniers jours, soit 14 matchs, on est toujours une très bonne attaque, la 8ème, avec 109.9 d’OffRtg sur le mois écoulé. La défense quand a elle n’est pas catastrophique, on a 107.8 de DefRtg sur ces 14 derniers matchs, 16ème défense. Sur ce laps de temps, on est la 10ème équipe de la Ligue en termes de NetRating, +2.1, et la 3ème de l’Est.

On est aussi la meilleure équipe à égalité avec le Jazz pour ce qui est du nombre de rebonds pour 100 possessions. En somme, le profil de l’équipe est resté similaire à ce qu’on avait vu sur les 23 premiers matchs de la saison, du moins dans sa globalité.

Collectif

Ici, il y aura relativement peu de choses à dire. Des petites blessures de Domantas Sabonis, Malik Monk ou Melton n’ont pas aidé à conserver le même rythme, la même efficacité pour chaque joueurs. Mais même si les statistiques individuelles ont légèrement pâtit de ces absences, l’équilibre reste le même : on est toujours le meilleur collectif de la Ligue.

Kem-back

Sur le début de saison, Kemba était tout bonnement mauvais. Il scorait peu, utilisait mal le ballon en attaque, il avait l’impact d’un role-player. Et maintenant?

Les statistiques sont celles sur la période de 29 matchs écoulée et non sur la saison entière

Le tir de notre Franchise Player sur le début de saison était…problématique. Il tirait à 31% à 3 points, et à 53% au TS%. Et depuis le bilan fait début Décembre, c’est beaucoup mieux : 42% à 3 points et 60% aux tirs réels, Kemba a enfin retrouvé son tir. Enfin.

En termes d’impact, c’est donc naturellement là aussi plus encourageant, 19.5 de PER depuis début Décembre. Pour ce qui est des EWA, il est là aussi un des 25 joueurs les plus impactants de la Ligue sur cette période. Pour ce qui est de l’organisation, c’est légèrement mieux, mais il reste à 4.8 passes par match, toujours pas Stockton donc.

Il finit in extremis All-Star, de façon relativement surprenante, en espérant qu’il continue à au moins ce niveau pour sur la fin de saison.

Prochain arrêt : Les Play-Offs !

A SUIVRE…
5 Likes

#110

Je viens de tout lire (merci les transport en commun lol) les charlottes Hornets depuis petite j’ai kiffe l’équipe.

Vivement la suite. Présentation et narration claire simple. Continue and good job :grinning:

2 Likes

#111

Encore un excellent post. L’équipe tourne bien, hâte de voir le classement fin de saison.

1 Like

#112

Vu l’attente entre les 2 posts, j’attends de voir le résumé de ces finals NBA !

1 Like

#113
FIN DE REGULIERE

Après une dizaine de jours de repos bien mérités, nos Hornets sont de retour. La saison régulière est donc terminée. Avant de vous dévoiler le bilan et le classement final de l’équipe, il est temps d’analyser rapidement les performances collectives et individuelles, dans cette saison placée sous le signe du collectif.

image
Portrait Rapide

On a souffert de quelques blessures sur cette fin de saison, Monk et Melton on tous les 2 ratés entre 15 et 20 matchs, tout comme Domantas Sabonis qui lui sera absent au moins pour le premier tour des play-offs.

Offensivement, on aura fait une belle saison, malgré ces blessures. Avec 111.3, on obtient le 7ème OffRtg de la Ligue, très satisfaisant. On a la 9ème adresse de la NBA, 46.4% au tir, la 14ème adresse derrière l’arc, 35.3%. Cette relative faillite à 3 points s’explique en partie par le mauvais début de saison de Kemba Walker, et ce chiffre est donc plutôt encourageant malgré tout.

On a un collectif fort, avec plus de 37% des points inscrits par des joueurs du banc, 9ème de la NBA. Mais là où on fait la différence par rapport à l’an dernier, c’est la raquette. On y inscrit 40.5 points par match, 5ème total de la NBA, tout en gardant à l’esprit que notre franchise player est un extérieur. Toujours dans la raquette, on capte 28% des rebonds offensifs disponibles, 5èmes : on est vraiment impactants à l’intérieur.

Défensivement, c’est bien évidemment moins reluisant, 21ème DefRtg de la NBA, mais ce n’est de toutes façons pas l’aspect du jeu sur lequel on s’était focalisés lors de la construction du roster l’été passé. Je m’aventurerai pas à analyser plus en détail les statistiques défensives de l’équipe, car les différentes blessures, et surtout celle de Sabonis ne permettent pas d’exploiter correctement les stats.

Compléments

En tant qu’équipe avec une très belle profondeur, je pense qu’il est important de s’attarder sur les performances, parfois surprenantes de nos joueurs de complément.

Récupéré lors du trade de Batum contre TJ Warren, De’Anthony Melton se révèle être une bonne pioche. En sortie de banc aux postes 1 et 2, il aura eu 16 minutes de temps de jeu cette saison, dont il aura bien profité. Melton joue de façon très propre, 3.8 passes pour 1 seule perte de balle par match. Très bon gestionnaire donc, avec un très beau 34.5% de passes décisives, il tire aussi à 50%, dont 40% du parking. Il finit à 8 points par match en sortie de banc, 20 de PER, et 5.2 EWA, remarquable étant donné le rôle mineur qu’il devait avoir en début de saison.

image

Maintenant, penchons nous sur nos 3 ailiers : Winslow, Monk et Bridges. Je les traite ensemble, parce qu’ils jouent tous les 3 sur les postes 2 et 3, et ont des niveaux d’efficacité équivalents, entre 12 et 13 de PER, et autour de 2 EWA. Monk et Winslow sont tous les 2 de bons créateurs, à 22% de passes décisives (Bridges à 4%), Monk et Bridges ont tous les deux 55% de TS%, plus adroits que Winslow donc (52%, 29% à 3 points), et Winslow et Bridges sont tous les 2 des défenseurs corrects. Il faudra garder ce petit comparatif lors de l’intersaison.

En sortie de banc là aussi, on peut dire que Willy Hernangomez a bien vécu sa sortie du 5 majeur cette saison. En 23 minutes de temps de jeu, il cueille 9 rebonds par match, doublés de 10 points, à 56% au TS%. De relative faiblesse dans le 5, il est devenu une vraie force en sortie de banc, 19 de PER, et 8.1 EWA, le 2ème total de l’équipe. Impact player.

Stars

Ici, on s’intéressera aux trois joueurs majeurs de l’équipe : Montrezl Harrel, Domantas Sabonis, et Kemba Walker.

Commençons par la première grosse arrivée de notre épopée en Caroline du Nord, Montrezl Harrell. Déjà, c’est un bon défenseur, qui inscrit également 12.9 points par match, à 56% au TS%. En 28 minutes, il ne prend “que” 7.2 rebonds, compensé par son scoring, sa défense et par Hernangomez. Il finit à 17 de PER, 6.3 EWA, et 3.0 de +/- par 36 minutes (pour 36 minutes avec Harrell sur le terrain, on marque en moyenne 3.0 points de plus que l’adversaire, on peut utiliser cette stat pour comparer les différents joueurs d’une même équipe).

Ensuite, vient la principale recrue de cette été, Domantas Sabonis, qui a raté les 20 derniers matchs, et qui sera absent pour au moins le début des play-offs. En 28 minutes par match, il met 12 points et 9.5 rebonds. Des stats brutes presque anodines, mais il me semble vous avoir déjà dit de ne pas vous y arréter. Un très beau 60% au TS%, et 17% de passes décisives (17% des ballons qu’il touche se transforment en passes décisives). Il finit donc à 20 de PER, et 7.8 EWA en seulement 60 matchs (10.7 en 82 matchs). Par son impact et sa justesse offensive, Sabonis est donc devenu indispensable dans notre raquette cette saison, très complémentaire avec sa doublure, Hernangomez.

image

Et enfin, c’est le tour du Franchise Player, celui dont toute la Caroline du Nord attend des miracles, le All-Star: Kemba Walker. En 32 minutes, il inscrit en moyenne 19.5 points, et 4.6 passes par match. Après un très mauvais début de saison, il s’est plutôt bien rattrapé pour ce qui est de l’adresse, il finit à 58% au TS%. Après plusieurs saisons où il était indiscutablement le joueur le plus impactant de l’équipe, il ne l’est plus, et culmine à 18.6 de PER cette saison. Et la principale différence avec les saisons passées, elle est réside dans son 19% de passes décisives, relativement faible pour un meneur à moins de 20 points (17% pour notre pivot titulaire). Relative faillite à la création donc, mais il reste tout de même un très bon joueur, 9.8 EWA (Top 30 NBA), et un +/- par 36 minutes à 3.2. Il reste donc vraiment impactant à l’échelle de l’équipe, mais peut être pas assez, en tous cas sur la saison à l’échelle de la NBA.

Et finalement, notre bilan final est de… 45 victoires pour 37 défaites, malgré les blessure! On finit 3èmes de l’Est, toujours aussi homogène, à 9 matchs des tout puissants 76ers, et à 6 matchs du 8ème, le Magic. On affrontera les Pacers au 1er tour des play-offs, avec l’avantage du terrain. En espérant enfin passer un tour en post season.

A SUIVRE…
3 Likes

#114

On revient sur un rythme normal, j’ai eu une semaine très chargée puis une de vacances, je suis de retour tkt

1 Like

#115

Monk semble ton meilleur 2/3 au niveau offensif.
Bien content de voir que la doublette dans la raquette fait le boulot. D’ailleurs quelle est la blessure de Sabonis ? D’ailleurs son absence risque de faire mal vs Turner.
Pour Kemba, je suis toujours mitigé. Je me dis que parmi les FP de la ligue, il ne fait pas parti du top. Je sais que c’est un joueur emblématique des Hornets, mais il te faudra un FP qui te fasse changer de dimension style un Embiid, un PG, un Giannis… des joueurs de ce niveau là !

Malgré mes avis "mesurés, finir 3eme reste une très belle saison pour vous. Mais je ne m’attends pas non plus à de grand PO. Sauf si Kemba se réveille.

1 Like

#116

Hâte de voir les playoffs. Comme d’hab j’adore ton analyse :slight_smile:

2 Likes

#117

J’apprécie toujours lire ta story, alors que je connais rien à la NBA, alors je pense que c’est gage de qualité :wink:

1 Like

#118
1ST ROUND - INDIANA PACERS

Au premier tour de ces play-offs 2020, se dressent devant nous les Pacers de l’Indiana, menés par Victor Oladipo, et sortant d’un saison régulière en 39-43. A priori, on est favoris, même avec la blessure de Sabonis, pour au moins la durée du premier tour.

image
Game 1

Premier match de la série, à domicile, on doit faire bonne impression. Coté Pacers, Victor Oladipo est remonté, et signe un joli 30-6-4. La rencontre est plutôt équilibrée, mais la différence se fait chez nos têtes d’affiches toujours sur leurs 2 jambes (Harell et Walker, pas Sabonis). Montrezl fait une performance au mieux en demi teinte, 3/12 au tir, 6 points 8 rebonds, c’est trop timide, surtout à coté d’un Kemba qui retrouve ses démons de l’an dernier. Il reste encore une fois sous les 20 points en post-season, 19-4-4 à 7/13, ça n’est pas ridicule, mais insuffisant pour la victoire. Défaite 106-96, 1-0 Pacers.

Game 2

Petite réaction d’orgueil de nos frelons, Kemba signe un très correct match à 26 points à 11/17, et Montrezl Harrell un bon 18-8, dans un match plutôt défensif. Olapido est bien contenu, 8/20 au tir, et on parvient à l’emporter 110-106 dans le dernier quart. On revient dans la série, 1-1 avant d’aller dans l’Indiana pour les 2 prochains matchs.

Game 3

Justise Winslow meilleur marqueur de l’équipe avec 15 points. Kemba en 14-3-4. Saperlipopette.
103-91. 2-1 Pacers.

Game 4

Les 3 joueurs qui se partagent le temps de jeu sur la ligne arrière des Pacers sont Oladipo, Derrick Rose, et Isaiah Thomas. Et c’est ce dernier qui inscrit 40 points dans ce match, très grosse surprise donc. Oladipo ne met “que” 21 points, mais sa ligne de stats reste superbe: 21-10-8-4. Mais ce n’est pas tout ! On a une réaction d’orgueil après le dernier match ! De Malik Monk. Il inscrit 25 points à 9/13. C’est bien. Mais… Encore je peux concevoir que Harrell a du mal sans Sabonis et face à Myles Turner, mais Kemba … face un Hobbit et un Rose fané … 13 points… Bon. Défaite 126-100. Les Pacers mènent 3-1 la série. La remontada est tout simplement obligatoire.

Game 5

Le collectif, c’est là notre plus grosse force. Et comment mieux se sortir d’une situation compliquée que par le collectif? Huit joueurs au dessus de 10 points, 5 à au moins 15 points, et un Miles Bridges en 18-5-5 (toujours pas de Kemba…). Et coté Pacers? Frodon en feu à 31 points, et Oladipo en 26-6-7. Rien à faire, le danger vient de partout. On l’emporte 119-113. On revient à 3-2, malgré un Kemba décevant : une lueur d’espoir?

Game 6

On parlais de problèmes dans la raquette, sans Sabonis et avec Myles Turner. Mais pour ce Game 6, Harrell n’est pas à ça près. Turner à 7/16 au tir, très faible pour un pivot, et un joli 21-9 pour Montrezl, avec en plus 13 rebonds pour Hernangomez, on atomise les Pacers à l’intérieur. Le petit Thomas marque 26 points, pour les Pacers, et même si Kemba reste constant dans la déception avec 13 points, ça ne suffit pas. On l’emporte dans les derniers instants, 97-96. IL Y AURA UN GAME SEVEN MESSIEURS DAMES.

image
Game 7

On y est. Le match décisif, le Game Seven, là ou tout va se jouer. Notre saison s’est bâtie sur le collectif, et c’est encore une fois par le collectif qu’on brille. Dwight Powell à 9 points. 11 rebonds pour Hernangomez. Bazemore, Monk et Harrell à 12 points. Melton à 13 points et Miles Bridges à 15. Tous les joueurs de compléments ont livré une copie propre, sans ratures. Mais Kemba est encore une fois trop timide, à seulement 19 points… Cela nous coûtera-t-il une place en demi-finale de Conférence? Et bien non ! C’est une victoire 109 à 103, dans la douleur, acquise dans le 4ème quart-temps. On passe enfin un tour en play-offs !

A SUIVRE…
6 Likes

#119

Et bah tu as eu chaud. Remonter un 3-1 c’est super rare !

En tout cas Kemba a intérêt à se montrer parce que c’est catastrophique ce qu’il fait !

2 Likes

#120

Belle qualification arrachée à l’orgueil ! Mais Kemba ne me plaît pas du tout. Soit un changement de coach à venir. Soit un trade de Kemba. Son scoring semble vraiment horrible en PO.

1 Like