:storygreen: :S3: Bound For Glory II

C’est frustrant lol

Bien joué :wink:

1 « J'aime »

Des très bonnes recrues.

Enorme !

Jeremy Doku peut être vraiment très très bon

1 « J'aime »

Quel beau recrutement ! Quelle belle saison dernière ! Franchement, le projet est hyper séduisant ! Doku est encore jeune, je ne me fais pas de soucis

1 « J'aime »

Header

Supporters


« Bonsoir à vous tous. Je vois que l’annonce de l’arrivée de Jérémy Doku fait sensation. Je partage totalement vos avis. Jérémy est le genre de joueur qui peut totalement coller avec notre projet de jeu. Ses aptitudes coïncident avec nos besoins actuels. Je pense qu’il aura un grand rôle à jouer ici. Tout dépendra de son attitude à l’entrainement et en match. Mais s’il fait les choses correctement, le succès lui est garantie. »


- Leon Hartmann, entraineur du F.C. Hansa Rostock -

6 « J'aime »

De la concurrence pour Passlack!

Separation

05 Juillet 2024
:bust_in_silhouette: Bastian Keldermann

Décidemment, Felix Krüger et son équipe ne s’arrêtent jamais de travailler. Car deux jours après l’annonce de l’arrivée de Jérémy Doku, voici un autre 2002 qui pointe le bout de son nez en bord de mer Baltique. L’heureux élu n’est autre que Ki-Jana Hoever.

Entre Pays-Bas et Angleterre


Entrainement_2
Comme de nombreux natifs d’Amsterdam, Ki-Jana Hoever est un vrai fan de l’Ajax depuis son plus jeune âge. Pourtant, c’est du côté d’Alkmaar qu’il fait ses premiers pas sur un terrain de football. Chez les jeunes, il brille par ses qualités défensives mais également son jeu avec ballon qui se révèle plutôt technique. Il n’en faut pas plus pour que l’Ajax lui propose un essai et qu’il rejoigne par la suite l’académie de son club de cœur. Mais voilà, il y a parfois des décisions à prendre qui ne répondent à aucun sentiment. Nous sommes en 2018, plusieurs clubs anglais gardent un œil sur le jeune joueur. Sur conseil de son père, le défenseur central dépose ses valises du côté de Liverpool.

En janvier 2019, il dispute son premier match avec les professionnels, à l’occasion d’un match de FA Cup face à Wolverhampton où il remplace le croate, Dejan Lovren, qui cède sa place sur blessure. Renvoyé chez les jeunes, il faut attendre la saison suivante pour le voir retrouver l’équipe première pour une titularisation au poste de latéral droit dans le cadre d’un match face au MK Dons en Carabao Cup. Si c’est l’une des premières fois qu’il joue à ce poste, sa prestation se révèle convainquante. Pour autant, son match ne lui ouvre pas durablement l’accès aux professionnels, et une fois de plus, il est renvoyé chez les U21. Pendant toute cette saison, il se forme au poste de latéral droit, où ses prestations sont plutôt convaincantes.

L’été suivant, Wolverhampton pose la belle somme de 10M € pour s’arracher les services de celui qui jusqu’à présent, n’a jamais eu l’occasion de disputer la moindre minutes de Premier League. Les dirigeants des Reds acceptent et le jeune néerlandais rejoint donc sa nouvelle équipe où il s’intègre immédiatement au groupe professionnels. Cette saison là, le jeune joueur prend part à 12 rencontres. La saison suivante, quelques petits pépins physiques l’empêchent de grapiller du temps de jeu. Frustré de sa situation et désireux de jouer plus afin de progresser, Hoever est envoyé en prêt du côté du PSV. Malheureusement pour lui, le joueur se blesse dès le premier match, une rupture des ligaments croisés, et se retrouve cantonné à l’infirmerie jusqu’à la fin de saison.

Pour son exercice 2023-2024, le board des Wolves fait le choix de l’envoyer une nouvelle fois en prêt, cette fois-ci en Angleterre, à Huddersfield. Au sein de l’antichambre de l’élite, le jeune néerlandais montre l’étendue de son talent et s’impose assez rapidement au sein du onze de base. Malgré quelques blessures, le latéral prend part à 34 matchs. Cependant, son retour à Wolverhampton se révèle être une douche froide puisque lors de ses vacances, le club informe son agent que la présence du joueur n’est plus souhaité et qu’un départ cet été est inévitable.

De l’envie et du jeu

Polyvalent, pouvant évoluer comme latéral gauche ou en défense centrale, Ki-Jana Hoever est surtout à l’aise sur le flan droit. Joueur déterminé, faisant preuve d’un bon état d’esprit, le néerlandais présente un profil plutôt intéressant. Moins offensif que Felix Passlack, il fait preuve d’un bon sens du placement, ainsi que d’une vitesse de pointe plutôt importante. Même s’il n’est pas le plus technique des joueurs, l’international espoir aime sortir de la défense balle au pied afin de faire bouger les lignes adverses. Mais ce sont certainement ses performances défensives qui ont poussé le Hansa à miser sur lui lors de ce mercato.

A 22 ans, le néerlandais a toute les cartes en main pour progresser en Allemagne, au sein d’un club qui s’est illustré notamment la saison passée par rapport à son travail avec les jeunes. De plus, le joueur l’a bien exprimé sur Instagram, il voulait voir autre chose. L’Angleterre n’était pas une option, malgré l’intérêt de plusieurs clubs de Championship où il aurait sans aucun doute s’en sortir avec un meilleur salaire qu’à Rostock. Il semble évident que le latéral droit arrive en bord de mer Baltique avec une grande motivation.


« Un nouveau jeune à relancer, un de plus. Ki-Jana Hoever n’a évidemment pas le potentiel de Doku, et les attentes autour de lui sont bien moindres. Mais il est intéressant de voir que de plus en plus, les Hanseaten se tournent vers ce genre de profils. Leon Hartmann ne s’en cache pas. Il apprécie travailler avec des joueurs plus jeunes qui, d’après lui, sont globalement moins fermés au changement que des vétérans.
Ce qui est certain pour Hoever, c’est qu’il aura sa chance cette saison. Lors de l’exercice précédent, Felix Passlack, lui aussi un joueur à relancer, n’a pas totalement convaincu le staff de Rostock. Après plusieurs mois de tâtonnements, l’allemand a montré de plus belles choses, mais loin des attentes du coach selon plusieurs sources. Il ne fait donc aucun doute que le néerlandais aura l’occasion de montrer son talent, d’autant plus dans une saison qui s’annonce chargée avec la participation du club à l’Europa League. »



- Ann-Christin Fischer, journaliste -

Fiche joueur

13 « J'aime »

Un joueur plutôt de rotation… Car pas sûr qu’il est les moyens d’être titulaire…mais j’espère me tromper

1 « J'aime »

Très heureux du prêt de Doku qui va faire mal aux défenses allemandes !

Je rejoins mon collègue @kevos sur l’avis concernant Hoever, il ne m’a jamais convaincu. Puisse t’il nous faire mentir.

2 « J'aime »

Je vous trouve assez sévère avec Hoever.
Le joueur a un profil assez complet, des attributs pas dégueux du tout et peu jouer à plusieurs postes. C’est vrai qu’il n’a encore rien prouvé mais finalement, il n’a que 22 ans.

Moi, je pense qu’il peut faire le taf !

1 « J'aime »

Un profil super polyvalent en tout cas

1 « J'aime »

Header

Supporters


« Bonsoir à vous chers supporters. Je vois que l’arrivée de Ki-Jana Hoever ne laisse personne vraiment indifférent. Globalement, je suis assez d’accord avec ce que j’ai pu lire. Actuellement, il n’est pas prêt à être titulaire. De toute façon, nous avons Felix Passlack dans nos rangs, en qui je crois vraiment. Mais Hoever a des compétences, du talent à revendre. Je pense qu’il aura un grand rôle à jouer dans l’équipe. Mais pas forcément dans l’immédiat. C’est ainsi que les choses se passent. On ne peut pas toujours construire un effectif en ne tenant compte que du moment présent. Il faut également penser à l’avenir. Hoever en fait partie, c’est une certitude. »


- Leon Hartmann, entraineur du F.C. Hansa Rostock -

6 « J'aime »

Le Hansa trouve son buteur!

Separation

10 Juillet 2024
:bust_in_silhouette: Bastian Keldermann

Depuis la fin de saison passée, le Hansa n’avait plus vraiment de buteur. Les départs de Joël Piroe à l’issue de son prêt et John Verhoek en fin de contrat, laissaient un trou béant dans l’effectif de Leon Hartmann. Le problème est désormais résolu. Hier, les Hanseaten ont annoncé via leur compte Twitter le recrutement du transfuge de Mainz, Jonathan Burkardt.

Un coeur à Mainz


Equipe_7
Si c’est à Darmstadt que Jonathan Burkardt voit le jour, c’est au Mainz qu’il devient le joueur qu’il est aujourd’hui. A 14 ans, le jeune adolescent rejoint le centre de formation de Mainz. A ce moment-là, il joue comme N°10. Ses éducateurs remarquent cependant que le joueur présentent de vraies aptitudes devant le but. Repositionné au poste de buteur, l’allemand sort du lot et ne tarde pas à se rendre indispensable dans chacune des équipes jeunes qu’il fréquente.

En juin 2018, Burkardt signe son premier contrat professionnel et intègre dès le début de la présaison l’équipe première. C’est en septembre qu’il dispute son premier match en Bundesliga. Face à Augsburg, il est titularisé à la surprise générale au poste d’ailier gauche et se distingue en offrant une belle passe décisive. Pour autant, le jeune joueur ne devient pas immédiatement un joueur phare du club. Pour sa première saison chez les A, il ne prend part qu’à 4 matchs. Après une seconde saison d’apprentissage, le joueur prend de l’épaisseur et obtient plus de temps de jeu. Cela pour une raison simple, l’international espoir ne rechigne pas à la tâche et se montre prêt un peu partout sur le front de l’attaque.

Pendant l’été 2021, le jeune allemand remporte le championnat d’Europe espoirs et se voit courtisé par plusieurs formations en Allemagne. Pour autant, Burkardt décide de rester au sein de son club formateur afin de continuer à grandir. Choix payant pour le joueur qui s’installe rapidement en pointe et comme titulaire pour des prestations plutôt abouties malgré des erreurs de jeunesse. Si la saison 2022-2023 se révèle du même acabit, la suivante n’est pas aussi aboutie. Mainz éprouve de sérieuses difficultés tout au long de la saison et Jonathan Burkardt ne peut aider les siens.

Objectif nationalmannschaft

Depuis son plus jeune âge, Jonathan Burkardt a dans l’espoir d’un jour jouer pour son pays. Si ses performances lui ouvrent les portes de la sélection espoir, avec qu’il compte pas moins de 28 sélections, la stature de Mainz ne lui permet pas d’accéder à l’équipe première. La dernière saison qu’il dispute pour son club formateur confirme ses craintes. C’est à la fin de l’exercice qu’il annonce aux supporters son souhait de quitter le club pour une formation disputant une compétition européenne. La déception est importante pour les supporters, mais la décision est prise et ne change pas.

Mis officiellement sur la liste des transferts par son club, Burkardt constate à son grand regret qu’il n’attire pas les foules. En effet, parmi les formations disputant l’Europe en Allemagne, rares sont celles qui ont besoin d’un joueur de son profil, sauf Rostock. Si le joueur n’est pas immédiatement convaincu, les discussions avec Felix Krüger et la rencontre avec le coach, Leon Hartmann, permettent de convenir l’attaquant.

Buteur mais pas seulement

Jonathan Burkardt est avant tout un buteur dans l’âme. De ses jeunes années à évoluer comme meneur de jeu, il en garde une belle vision du jeu et une bonne prise de décision. Au-delà de ça, il représente un attaquant pas maladroit avec le ballon. Mais ce qui frappe le plus le concernant, c’est sa capacité à se mettre au service de l’équipe. Si ses statistiques à Mainz ne sont pas impressionnantes pour un buteur, c’est avant tout par son altruisme et son apport au pressing. Premier défenseur de l’équipe, le joueur donne de sa personne pour empêcher au mieux ses adversaires d’avancer, même si cela est au détriment de son apport offensif.

Car voilà peut être le principal défaut de Burkardt. Par son jeu, la débauche d’énergie est importante. Cela lui joue parfois des tours. Car à force de multiplier les courses, l’attaquant allemand en perd de la lucidité et réalise des erreurs devant le but qu’il n’aurait pas spécialement fait avant cela. Ce sera certainement un axe de travail principal pour Leon Hartmann. Arriver à profiter de son apport au pressing en le contenant assez pour qu’il devienne plus létal devant le but adverse.


« C’est une nouvelle étape importante pour Jonathan Burkardt. Rejoindre Rostock en ayant l’espoir de se mettre suffisamment en avant pour attirer le regard du sélectionneur allemand, Thomas Tuchel, c’est ambitieux. Car sans se montrer médisant envers la formation de Leon Hartmann, ce n’est pas un club important en Bundesliga, pas encore en tout cas. L’attaquant devra mettre les bouchées doubles pour marquer les esprits. Il en a les capacités.
Pour le Hansa, c’est un renfort très intéressant. Le club avait un besoin urgent d’un buteur et le technicien apprécie les joueurs de devoir. Sur papier, les astres sont alignés pour une mise en orbite de l’attaquant allemand. »



- Ann-Christin Fischer, journaliste -

Fiche joueur

15 « J'aime »

pas mal ce buteur, il aune belle pointe de vitesse pour jouer en profondeur

1 « J'aime »

Il va faire mal lui, on y croit !

1 « J'aime »

Quel est ton budget transfert pour cette saison ?

1 « J'aime »

Encore un très bon transfert qui devrait s’acclimater rapidement.
Ses qualités sont surtout physique mais il est assez complet.

1 « J'aime »

Tu évolues en 4-2-3-1 ?

1 « J'aime »

Header

Supporters


« Bonjour à vous tous. Jonathan Burkardt est un gars que nous suivons depuis plusieurs mois. Il est évident que ses qualités correspondent parfaitement à ce que nous recherchons pour notre attaque. Nous avons besoin d’un joueur avec un gros abatage, et c’est précisément son gros point fort.
Pour parler tactique, nous voulons maitriser plusieurs schémas de jeu afin d’être toujours dangereux. Si un système en 4-2-3-1 est envisageable? Oui. »



- Leon Hartmann, entraineur du F.C. Hansa Rostock -

Autre question

Alors, on avait ± 30M €. On a plus que bien vendu un joueur, ce qui a permis d’augmenter la somme disponible, mais on a surtout cherché des solutions alternatives. Doku est en prêt avec oa et Dennis Praet c’est en fin de contrat. Il y aura un post récapitulatif d’ici quelques jours :slight_smile:

4 « J'aime »

Header

07_matchs
news

  • 31 Juillet 2024 : Haris Duljević, Mitchell Dijks, Uroš Spajić, Kai Pröger, Fredéric Ananou, Simon Rhein, Markus Kolke, Lukas Scherff et Nils Fröling sont en fin de contrat en juin 2025. Aucune discution n’a pour l’instant été menée entre le club et les représentants des différents joueurs.

« La reprise est toujours un moment spécial pour un entraineur. On voit ses joueurs revenir de vacances, pas toujours en super forme physique d’ailleurs, même si je n’ai pas à me plaindre ici. L’été avance, certains gars font leurs valises et nous quittent, d’autres arrivent et au milieu de tout ça, il faut constituer un groupe fiable et solide qui puisse répondre aux attentes formulées pour les semaines et mois à venir. Ce n’est clairement pas facile. J’ai de la chance je dois dire. D’une part, les gars sont faciles à vivre, dans le sens où tout le monde sait pourquoi il est là et travaille en ce sens. D’autre part, ma relation avec Felix (NDLR : Krüger, Directeur sportif) fait que nous nous comprenons facilement et nous travaillons ensemble sur les axes d’amélioration mis en avant la saison passée.
Les premières échéances arrivent assez vite, dès le début du mois d’août pour être précis. Il va falloir cependant cravacher pour tenir notre rang. Je ne parle pas en terme de trophée mais bien d’attitude. Nous avons la chance de pouvoir disputer la DFL-Supercup, à nous de faire honneur à cette compétition et à nos supporters. »



- Leon Hartmann, entraineur du F.C. Hansa Rostock -

« Le mois de juillet aura particulièrement été animé pour Rostock et son coach. Sept départs, cinq arrivées, ce n’est pas rien. Tout l’équilibre du groupe est à revoir et c’est dans ces situations-ci que n’importe qui aimerait pouvoir avoir bien plus de temps que cela pour travailler les automatismes. Malheureusement, ce n’est pas possible. D’ici quatre jours, le Hansa retrouve le Bayern dans le cadre de la DFL-Supercup. Une victoire n’est clairement pas l’objectif. Je pense que le comité directeur n’a pas été aveuglé par la bonne saison passée. Ils ont en tête les forces et faiblesses du club et en tiennent compte pour déterminer les objectifs de la saison. »


- Ann-Christin Fischer, journaliste -

11 « J'aime »

Bonne préparation en général.
Malgré un mercato agité, nul doute que la sauce prendra rapidement :wink:

1 « J'aime »

pas mal cette préparation !

1 « J'aime »